marine le pen-dupont Villepinte

Reportage à Villepinte : l’alliance entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan

Dupont-Aignan VillepinteMais qui est ce Nicolas dont 10 000 personnes scandent le prénom et réservent un accueil de rockstar au point qu’il en est un peu gêné ? Il est le chef du premier parti politique français à s’allier à Marine Le Pen. Du jamais vu. Une étape historique dans la recomposition de la droite.

« Je n’aurais jamais pu me regarder dans le miroir de l’histoire de France s’il avait manqué une seule voix dimanche. J’ai choisi la France, j’ai choisi Marine  ! J’ai fait ce choix en conscience. Je suis fier de mon choix. C’en est définitivement fini du piège mitterrandien de division des patriotes. […] Allons-nous enfin reprendre notre destin en main  ? »

chard dupont-aignanDans un beau discours d’ouverture aux accents souvent émouvants, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan explique que l’intérêt supérieur du pays l’a emporté sur les différences minimes qui le séparent de Marine Le Pen. Leur alliance a d’ailleurs été précédée d’une négociation sur laquelle nous reviendrons dans nos articles cette semaine. Nicolas Dupont-Aignan a notamment demandé que le programme commun mette plus encore l’accent sur la défense des handicapés en France, l’un des combats du président de Debout La France : « J’intègre la mesure portée par Nicolas d’accorder une part fiscale pleine par enfant touché par le handicap » annoncera Marine Le Pen quelques minutes plus tard.

L’ovation que reçoit Nicolas Dupont-Aignan est proportionnelle aux tombereaux d’injures qu’ont déversés sur lui depuis vendredi la majorité de la classe politique et les ringards du show-biz. Dupont-Aignan est un homme libre :

« Notre responsabilité était historique, je ne pouvais pas me dérober. »

Marine Le Pen VillepinteLorsque Marine Le Pen lui succède à la tribune, elle répète qu’une fois élue présidente de la République, Nicolas Dupont-Aignan sera son Premier ministre : « Il conduira l’action gouvernementale. Les patriotes peuvent enfin voir leurs forces se grouper pour la défense du pays et de nos valeurs de civilisation. » Elle annonce également la présence et le soutien de Bruno North, du Centre national des indépendants et paysans (CNIP).

« M. Macron n’ose pas dire qui est son Premier ministre » attaque-t-elle « car imaginez, si c’est bien Laurence Parisot, si c’est confirmé, imaginez le désastre électoral que cette annonce serait … » Marine Le Pen demande à son rival de dire aux Français « combien de députés socialistes sortants seront investis par son mouvement » :

« C’est Hollande qui veut rester, c’est Hollande qui continuera d’inspirer la politique du pays. »

Elle dénonce un programme « si flou que même le pape ne comprend pas son message ». « Le winnerautoproclamé , le fêtard de la Rotonde qui commence à perdre de sa superbe » et « pense davantage au statut de première dame qu’à un programme de lutte contre le terrorisme », le « candidat de la finance », « soutenu par les islamistes de l’UOIF, soutenu aussi par Hani Ramadan qui justifie la lapidation des femmes » pourrait sortir KO du grand débat télévisé du 3 mai si Marine frappe comme ça : « La lutte contre le terrorisme sera une priorité cardinale de mon action et ma main dans ce domaine ne tremblera jamais. » Quand Emmanuel Macron, lui, comme elle ne manque pas de le rappeller, répondait au lendemain de l’attentat islamiste sur les Champs-Elysées : « Je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit, cette menace sera le quotidien des Français pendant quelques années. » […]

« Sa philosophie, c’est En Marche ou crève ! »

L’ensemble du discours de la candidate apparaît posé, équilibré, plus positif que celui du Zénith, celui d’un chef d’Etat déjà presque dans sa fonction :

« La France doit choisir un chef qui lui offre une vision, une conscience claire de son identité, de son rôle. Nous allons arracher la France des mains de prétendues élites qui la confisquent, la brident, l’égarent. »

Lundi à Villepinte Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont définitivement achevé et enterré le vieux Front républicain.

Caroline Parmentier

Article et dessin de Chard parus dans Présent daté du 3 mai 2017

Les chances de succès de Marine Le Pen en hausse

Source : Boulevard Voltaire – “Les chances de succès de Marine Le Pen en hausse”

Avec le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, la base de Marine Le Pen s’élargit d’un apport solide, complété par celui des « petits » candidats.

Le second tour de l’élection présidentielle se présente de mieux en mieux pour Marine Le Pen. Il y a à cela des raisons.
D’abord le fait que le premier n’avait pas été, pour elle, si mauvais qu’on l’a dit. Si Macron apparaît largement en tête, c’est par la conjonction, relativement fortuite, de deux événements. La chute plus grande que prévue de Hamon, descendu à 6,36 %. Le succès relatif des candidats souverainistes indépendants : Dupont-Aignan (4,7 %), Jean Lassalle (1,21 %), Asselineau (0,92 %), Cheminade (0,18 %), soit au total 7,01 %.

Imaginons que, au contraire, les petits candidats souverainistes n’aient pas été là et que le candidat socialiste ait tenu la ligne des 10 % : Marine Le Pen aurait été à 28,31 % et Macron à 20,37 % (en faisant des additions nécessairement simplificatrices) sans qu’il y ait, quant au fond, de changement du rapport de force global droite/gauche.

10 % pour le candidat du PS, cela aurait déjà été un grave revers. Que près de 4 % des électeurs socialistes aient basculé de Hamon à Macron au dernier moment échappait complètement au contrôle des candidats de droite.

Non seulement de Marine Le Pen, mais aussi de François Fillon : un point de plus retenu par Hamon (soit 11 %) et Fillon se serait même retrouvé au second tour ! Parler de défaite retentissante à son sujet est donc exagéré. Dans un contexte national et européen d’effondrement des partis de gouvernement, Les Républicains s’en sont même bien mieux tirés que les socialistes. Imputer l’échec de Fillon à Sens commun est absurde. Le ralliement à Macron d’électeurs du centre a précédé de beaucoup l’intervention de ce mouvement, d’ailleurs très exagérée. C’est à gauche que, dans la dernière ligne droite, Macron a gonflé son score, par la volonté de Hollande et de son entourage. On peut même dire que, compte tenu de tout ce qui lui a été infligé, atteindre les 20 % n’était pas si mal pour Fillon. Chirac avait fait moins que lui au premier tour de 1995.

D’une certaine manière, en n’étant pas en pole position, Marine Le Pen amortit le mouvement « Tout sauf Marine ». L’attention se concentre davantage sur Macron, ce qui est une chance pour elle.

Or, Macron a une grande faiblesse : le seul réservoir de voix qui lui soit assuré (et encore) est celui de Hamon. Les électeurs de Mélenchon et ceux de Fillon sont bien peu motivés pour se rallier à lui. D’avoir, par une audacieuse anticipation, fêté sa victoire finale le soir du premier tour avec la jet-society n’a rien arrangé.

Avec le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, la base de Marine Le Pen s’élargit au contraire d’un apport solide, complété par celui des « petits » candidats.

Ainsi, pour le second tour, le résultat est plus serré qu’on ne pense : Macron + Hamon + ¼ de Fillon + ¼ de Mélenchon + Arthaud = 40,91 %. Le Pen + NDA, Lassalle, Asselineau, Cheminade + 50 % Fillon + 10 % Mélenchon = 40, 21 %. Ce calcul repose sur des hypothèses qu’on peut juger optimistes mais il n’est pas invraisemblable. En définitive, comme en 2012, gagnera celui qui sera le moins rejeté.

Lire la suite

didier-tauzin

Général Tauzin : « Je ne voterai pas pour Emmanuel Macron »

Général Tauzin02/05/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Demeuré silencieux depuis son échec à se présenter à la présidence de la République, le général Tauzin prend position contre Emmanuel Macron. A cinq jours du second tour de l’élection présidentielle, Didier Tauzin affirme, dans un communiqué où il se refuse à donner une consigne de vote, pratique qui relève selon lui « d’une conception politicienne de la démocratie » et « du paternalisme des prétendues “élites“ des partis politiques envers “leurs“ électeurs :

« J’assure cependant, qu’à titre personnel je ne voterai pas pour Emmanuel Macron. À mon sens, ce candidat est totalement illégitime pour exercer la fonction à laquelle il prétend. »

Le président du mouvement Rebâtir la France ajoute :

« Son accusation de “crime contre l’humanité“ portée contre la France, ainsi que sa négation de la culture française, héritage de notre longue histoire, creuset de notre cohésion nationale et fierté de notre peuple, le rendent illégitime. Illégitime, Emmanuel Macron l’est aussi par sa trop évidente soumission aux puissances financières, bancaires et médiatiques, dont les intérêts divergent radicalement du bien commun national. »

Et, s’il n’appelle pas explicitement à voter pour Marine Le Pen, le général Didier Tauzin a cette phrase :

« Ce dimanche 7 mai 2017, nous, citoyens, seuls détenteurs de la souveraineté nationale, avons un choix fondamental à faire. Oubliant les intérêts catégoriels et les stratégies de partis, sachons être guidés par le seul intérêt supérieur de la France. »

Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux, porte-parole de Macron, veut dissoudre les Identitaires !

02/05/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Pour Benjamin Griveaux, l’un des porte-parole d’Emmanuel Macron, Les Identitaires sont plus apparemment plus dangereux que l’UOIF ! Dans un débat houleux face à Sébastien Chenu, sur BFM TV, Benjamin Griveaux a radicalement refusé de se prononcer en faveur de la dissolution de l’Union des organisations islamiques de France – rebaptisée Musulmans de France –, et même de se dissocier du soutien que celle-ci apporte à Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, et a lourdement insinué que s’il fallait dissoudre une association, ce serait au contraire Les Identitaires qui devrait l’être !

« Le droit, en France, fait que vous pouvez dissoudre une association lorsqu’elle porte atteinte et qu’elle porte un danger sur la République, comme par exemple le groupe identitaire de Monsieur Philippe Vardon dont, vous le connaissez par cœur, puisqu’il était au premier rang du meeting de Marine Le Pen aujourd’hui. Nous, nous serons très stricts avec l’ensemble des associations qui ne respectent pas les valeurs de la République. »

Outre que Philippe Vardon n’a plus aucune responsabilité chez Les Identitaires – il lui a sans doute échappé qu’il était depuis 2015 conseiller régional FN de Paca –, le parallèle, en défaveur du mouvement qui défend l’identité européenne et française par rapport à celui qui veut islamiser l’Europe, est tout simplement odieux.

Et comme le président du Collectif Culture du Rassemblement Bleu Marine insistait pour que Benjamin Griveaux se prononce sur l’UOIF, celui-ci lui a répondu qu’il n’était pas question de faire quoi que ce soit contre cette émanation des Frères musulmans « parce que nous ne bâillonnons pas les gens » !

Benjamin Griveaux, comme beaucoup de « macronistes », vient du Parti socialiste – à supposer qu’il l’ait vraiment quitté – dont, membre pendant dix ans, il a été un militant, un cadre et un élu !

« En 2008, il est élu conseiller municipal à Chalon-sur-Saône, puis remporte les élections cantonales. Il est nommé vice-président du conseil général de Saône-et-Loire (alors présidé par Arnaud Montebourg), en charge de la politique sociale, puis des finances. »

Tirage au sort universités Marine Le Pen

Universités : le sort des étudiants ne peut être réglé à pile ou face, par Marine Le Pen

Le gouvernement a décidé de passer en catimini une circulaire qui entérine le tirage au sort comme moyen de sélection à l’Université. Déjà en place dans certaines filières très demandées (première année de médecine, Staps, droit…), le tirage au sort deviendra donc la règle pour l’ensemble des filières où les demandes excèdent les capacités d’accueil.

À quelques jours de la fin d’un quinquennat épouvantable sur les questions étudiantes, c’est donc une position absurde que vient de valider Najat Vallaud-Belkacem. Elle est en effet injuste puisque le tirage au sort ne prend pas en compte les résultats, le parcours scolaire ou le mérite de l’étudiant et il écartera chaque année plusieurs milliers d’étudiants au seul motif que le hasard ne les a pas choisis. Enfin, cette décision ne règle absolument rien sur le fond puisque les étudiants qui se pressent vers les filières universitaires sont toujours plus nombreux.

Face à l’urgence de la situation et au flou d’Emmanuel Macron sur ces questions, je propose de changer de modèle : chaque étudiant doit être orienté vers la filière qui lui correspond le mieux. Nous devons ainsi en finir avec la sélection par l’échec actuellement à l’œuvre et réaffirmer totalement la méritocratie républicaine. Je refuse donc le tirage au sort comme moyen de sélection et j’annulerai cette circulaire dès mon élection afin qu’elle ne soit pas la règle pour la prochaine rentrée scolaire.

Le système d’orientation sera revu de fond en comble afin de privilégier les résultats scolaires, l’assimilation des savoirs et le mérite. Enfin, je revaloriserai en parallèle de l’Université les filières professionnelles – trop longtemps dénigrées – mais qui offrent des perspectives d’emplois nombreuses. De cette manière, chaque étudiant trouvera la filière dans laquelle il s’épanouira et obtiendra les meilleurs résultats.

Marine Le Pen

Communiqué de Marine Le Pen

Marine Le Pen Gardanne 1

Marine Le Pen en visite surprise devant l’usine Alteo de Gardanne

Marine Le Pen Gardanne 230/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Accompagnée de Stéphane Ravier, sénateur-maire du 7e secteur de Marseille, Marine Le Pen s’est rendue ce matin à Gardanne (Bouches-du-Rhône) sur le site de l’usine Alteo pour évoquer le scandale des boues rouges et parler de ses propositions en matière de santé et d’environnement.

Les portes de l’usine sont restées fermées mais devant les médias présents, Marine Le Pen a affirmé : « Ici c’est un symbole car on veut nous faire croire que soit on fait le choix de la santé de nos compatriotes et de l’environnement, soit on fait le choix de l’emploi. Je viens dire que précisément dans le cadre de la planification écologique que je veux voir mettre en œuvre par l’Etat stratège, il n’y aura plus ce choix à effectuer. »

Jacques de Guillebon : “Face au candidat de la post-humanité, il est logique de soutenir Marine Le Pen”

29/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Cinq membres de l’Avant-Garde ont signé un texte appelant à voter Marine Le Pen. Jacques de Guillebon est l’un d’entre eux. Pour lui, face à Emmanuel Macron – le candidat de la mondialisation, de la GPA, du monde euthanasique et abortif, du dépassement de toutes les frontières, physiques, géographique, humaines, bref, le candidat de la post-humanité – il est logique de soutenir Marine Le Pen qui, quoi qu’on puisse lui reprocher par ailleurs, a un amour de la France, une vraie vision anthropologique. Elle est en sus une candidate proche du peuple quand Emmanuel Macron est le candidat de l’oligarchie.

Il appelle aussi “la droite du toit du manoir” à dépasser enfin ses peurs économiques irrationnelles et à sortir une bonne fois du conformisme imposé depuis 40 ans par la malédiction de François Mitterrand.



Jacques de Guillebon : "Face au candidat de la… par bvoltaire

Emmanuel Macron

Rien ne va plus entre Macron et les médias russes

29/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Le 26 avril, le parti d’Emmanuel Macron a interdit l’accès de son QG de campagne à des journalistes de RT et Sputnik France. Le candidat accuse les deux médias russes de propager des “informations mensongères” visant à influer sur l’élection présidentielle. Ce que les deux organes de presse démentent.


Critique du film « À bras ouverts » : un lynchage médiatique « à bras raccourcis » !

Source : OJIM – “Critique du film « À bras ouverts » : un lynchage médiatique « à bras raccourcis » ! “

La nouvelle comédie intitulée « À bras ouverts » du réalisateur Philippe de Chauveron ne laisse pas les critiques cinématographiques indifférents.

Le Parisien estime que le film « brosse un portrait ultra-caricatural et indigne de la communauté rom ». « Avec de la tendresse et de l’empathie, le film aurait peut-être évité le racisme. »Pour Le Monde, il s’agit de « racisme à doses allopathiques ». Pour les Inrocks, nous sommes en présence d’un « un sommet d’humour discriminatoire… ». On pourrait multiplier les exemples.

Mais la palme du lynchage revient à France Culture. La chaine de radio a en effet consacré une partie de l’émission « Du grain à moudre » du jeudi 13 avril à la dénonciation du caractère prétendument raciste du film. Les invités ont déployé sans aucune contradiction leur réquisitoire, l’animateur de l’émission jouant le rôle de faire valoir, relançant le débat par des questions complaisantes.

Les critiques discordantes sont rares, comme le relève Valeurs actuelles. Le Figaro évoque « une vraie comédie de mœurs sur notre société multiculturelle” et un film qui “fait valser les préjugés et les clichés ». Causeur estime que ce film « potache » « se moque gentiment des bourgeois de gauche aux grands discours humanitaires ».

Ne trouverait-on pas là une partie de l’explication du lynchage médiatique de ce film par une classe de bobos piquée à vif et mise devant ses contradictions ?

Nos Trissotin contemporains manquent singulièrement de recul et d’humour. En 1976, Ettore Scola dressait dans « Affreux, sale et méchant » un portait féroce d’habitants d’un bidonville romain. Notre époque triste et politiquement correcte laisserait-elle encore s’exprimer comme en 1982 « zézette » dans le film « Le père Noel est une ordure » ? Ne serait-elle pas désormais qualifiée de « caricaturale » et de « dégradante » ?

Seul motif de consolation : le public réserve un très bon accueil au film, avec 411 000 entrées la semaine de sa sortie (près de 700 000 entrées à ce jour) !

La majestueuse cathédrale de Chartres retrouve son éclat du moyen Age

29/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis 2008, la cathédrale de Chartres est en chantier. De nombreux corps de métiers se sont activés depuis près de 10 années d’un patient travail, afin de restituer à ce chef d’œuvre médiéval son aspect originel du XIIIe siècle.

A la fin des années 1980, on a découvert que 80% des parements originels de la cathédrale étaient encore présents et qu’il était tout à fait possible de dégager les différentes couches de décor superposées.

C’est ce qui a conduit aux travaux actuels. Plusieurs chantiers ont été menés de front. Notamment, la restauration des vitraux, du tour de chœur et du parement de pierres de la cathédrale.

Désormais, la cathédrale si chère au poète Charles Péguy est de nouveau rayonnante de lumière !

Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen provoque un tollé

29/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Le candidat de Debout la France, qui est arrivé sixième avec 4,7 % des voix au premier tour de la présidentielle, a affirmé avoir passé un “accord de gouvernement” avec Marine Le Pen. Ce nouveau soutien provoque un tollé.

Je soutiendrai Marine Le Pen, je ferai campagne même avec elle sur un projet de gouvernement élargi.
J’aurais pu faire comme beaucoup de personnalités politiques, me laver les mains au second tour, l’intérêt personnel, c’est de faire ça, l’intérêt de mon parti aussi, qui n’a jamais donné de consigne de vote. Mais je pense que la France est à la croisée des chemins. Notre pays […] a vécu cinq ans terribles avec François Hollande, et je pense que Macron est un François Hollande puissance dix, fabriqué par des intérêts financiers, médiatiques.

Ce soutien apporté à Marine Le Pen a provoqué un tollé. Dominique Jamet, vice-président de Debout la France, a annoncé qu’il quittait le mouvement, tout comme Éric Anceau.
François Bayrou, qui n’a pas honte d’avoir soutenu Hollande, a déclaré : “Dupont-Aignan : qu’on ose se dire gaulliste en faisant un tel choix, immense honte !


La moitié des Français ruraux se sentent loin de tout

29/04/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Selon une étude menée par Ipsos et la société Boston Consulting Group, les Français passent en moyenne 7h12 par semaine à se déplacer, que ce soit pour aller au travail ou accompagner leurs enfants… Ils sont pourtant les moins mal lotis des Européens !
En effet, les Allemands perdent 9h23 par semaine dans des trajets, les Italiens et les Slovaques un peu plus de 10h, et les Grecs, 13 h.

Mais cette insatisfaction des Français viendrait de leur perception de la disponibilité des transports en commun, très différente selon les catégories sociales, dessinant une fois de plus le visage d’une France à deux vitesses. 46 % des habitants en zone rurale souffrent du sentiment d’être « loin de tout », souligne l’étude.

Macron 23 Avril

Comment la soirée électorale du 23 avril a mis en scène le sacre de Macron

28/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : La soirée électorale du 23 avril a mis en scène le sacre du candidat Emmanuel Macron, comme s’il était déjà élu à l’Elysée ! Un fait médiatique que décrypte Jean-Yves Le Gallou sur TV Libertés dans cette nouvelle édition d’I-Médias.

1:38 Soirée électorale, le sacre de Macron
Mise en scène et intronisation de Macron comme nouveau président… dès le soir du premier tour. Entre vainqueur du premier tour et futur président, pour les médias, le pas est franchi.

Pour Jeff Wittenberg, journaliste politique de France 2, il n’y a pas de doute, « on a l’impression de voir un président élu, et c’est assez impressionnant ». Cette impression, il en est l’auteur, il l’a fabriquée via les images diffusées : Les motos étaient de sortie pour suivre Emmanuel Macron. Ce type d’escorte était jusqu’alors réservé au vainqueur du second tour de la présidentielle.

12:11 Le zapping d’I-Média
France Inter s’enfonce un peu plus dans le politiquement correct : pour le journaliste Bruno Donnet, la chaine C8 a apporté son soutien à Marine Le Pen en diffusant un spectacle des Chevaliers du Fiel à 48 heures du premier tour de l’élection présidentielle. Le comédien a fait huer par les spectateurs l’ensemble des candidats, sauf… Marine Le Pen. Pour les journalistes de France Inter, la dénonciation est facile et le diable se cache dans les détails.

Pierre Emmanuel Barré quant à lui est privé d’antenne. L’humoriste de France Inter désirait défendre le point de vue des abstentionnistes. Nagui, producteur et animateur de l’émission, a tout simplement refusé le billet car « encourager l’abstention, c’est faire le jeu du FN ».

20:55 Macron à Whirlpool : BFM sauve la mise.
Whirpool, sujet de l’attention des candidats, Marine Le Pen comme Emmanuel Macron ont rendu visite à l’usine en cours de fermeture. L’accueil des ouvriers s’est avéré houleux pour le candidat du mouvement en Marche. Heureusement, BFM était là pour lui sauver la mise.

32:14 Les tweets de la semaine
La presse papier s’engage et vous donne des consignes de votes. Pour le premier et le second tour de l’élection présidentielle, les journaux y sont allés de leurs avis. Pour le Figaro : François Fillon est le seul candidat à avoir un bon programme. Pour Libération il faut lutter contre le « poison du FN ». Enfin, le Parisien vend le candidat d’En Marche, comme la « sensation Macron ». Sensation, un mot très largement utilisé par les publicitaires.

38:43 Facebook et Google à l’assaut de l’information
Festival international du journalisme à Pérouse (Italie), les deux sponsors novateurs, Google et Facebook, ont annoncé des mesures importantes pour contrôler l’information. Place à la moraline, adieu neutralité du net !

Marine Mélenchon

Marine Le Pen lance un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon

28/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Par une vidéo mise en ligne ce vendredi à 14 h 45, Marine Le Pen lance un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. « Faisons barrage à Macron ! », lance-t-elle dans cet « appel aux Insoumis ». Elle y vante la campagne apaisée de Jean-Luc Mélenchon, s’y dit sensible au déploiement de drapeaux tricolores dans ses rassemblements et vante ce « beau symbole » du rameau d’olivier arboré par le candidat de La France insoumise à Marseille.

Le projet d’Emmanuel Macron, leur explique-t-elle, est celui d’un banquier qui « représente la finance arrogante que François Hollande avait promis de combattre » et d’un partisan du libre-échange généralisé. Aux « Insoumis », elle propose de mettre « les querelles et les divergences de côté » car « il n’est pas possible de laisser les manettes de la France à Emmanuel Macron ».

Dernier Panache Puy du Fou

Le Puy du Fou reçoit l’« Oscar » de la meilleure création mondiale à Los Angeles

28/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Le célèbre parc à thèmes historiques du Puy du Fou vient d’être couronné pour la deuxième année consécutive d’un Thea Award pour le spectacle Le Dernier Panache. Ce prix récompense la meilleure création mondiale dans le secteur des parcs d’attractions.

Le Dernier Panache est une fresque historique qui fait revivre François Athanase Charette, héros des guerres de Vendée et de la guerre d’indépendance américaine. L’an dernier, c’était le spectacle Les Amoureux de Verdun qui avait déjà été distingué.

Une belle récompense pour le parc, créé par Philippe de Villiers, qui fête ses 40 ans cette année. Celui ci poursuit son développement, avec l’annonce par Nicolas de Villiers, son président, de l’ouverture d’un nouveau parc près de Tolède en Espagne en 2020.

Présidentielle : la profession de foi de Marine Le Pen pour le second tour

28/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Elle n’a pas encore distribuée aux électeurs : voici la profession de Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle. Elle comprend notamment ce texte de Marine Le Pen :

« Nous ne pouvons pas continuer à mener la même politique que celle du quinquennat Hollande où la France s’est effondrée dans tous les domaines. C’est pourtant ce que veut mon adversaire, soutenu par toutes les anciennes figures du système dont François Hollande, et déterminé à aller plus loin dans le saccage de la France, de notre protection sociale et de notre identité nationale.

Je vous propose à l’inverse de choisir la France.

Choisir la France, c’est retrouver notre indépendance, c’est protéger notre mode de vie, préserver notre pays de l’immigration massive et du communautarisme. C’est permettre le respect d’une laïcité ferme, protéger les droits des femmes. C’est aussi mener une lutte implacable contre le terrorisme islamiste et l’insécurité chronique qui empoisonnent la vie de millions d’entre vous.

Choisir la France, c’est faire en sorte que les emplois soient créés sur notre territoire, au bénéfice des Français, c’est lutter contre la concurrence internationale déloyale et renforcer le pouvoir d’achat de nos compatriotes, c’est rendre à la France la possibilité de faire du patriotisme économique et de se protéger dans la mondialisation sauvage.

Ne renoncez pas, soyez fiers d’être Français. Vous n’avez que la France pour vous défendre, la France n’a que vous pour la défendre. »

Profession de foi Marine Le Pen 1

 

Profession de foi Marine Le Pen 2

Profession de foi Marine Le Pen 3

Profession de foi Marine Le Pen 4

Présidentielle, deux dynamiques différentes entre Le Pen et Macron

28/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Le week end dernier, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se qualifiaient pour le second tour de la présidentielle française. Mélenchon et Fillon, qui rêvaient de créer la surprise ces dernières semaines, ont été mis sur la touche. La soirée électorale fut sans ambiguïté : les cinq premiers, s’ils n’ont pas tous appelé explicitement à voter pour Macron, ont rejeté l’idée de se prononcer pour Madame Le Pen. Aussi, au soir du premier tour, les pronostics étaient clairs : 34 % des voix pour Marine Le Pen et 66 % pour Emmanuel Macron.

Et où en sommes nous aujourd’hui ? Selon le sondage publié hier par Ifop Fiducial, Marine Le Pen est à 39,5 % des suffrages, tandis que Macron est à 60,5 %. Selon celui publié aujourd’hui par OpinionWay, Marine Le Pen est à 40 %, Emmanuel Macron à 60 %.

Comment peut-on expliquer cette évolution ? Plusieurs points sont à regarder : le premier est probablement le fait que les sondages du soir de la présidentielle étaient influencés par les prises de paroles successives des hommes politiques qui appelaient à voter Macron. Le second est probablement la différence entre les préoccupations qui sont différentes pour les deux candidats. Alors que Marine cherche toujours à créer la surprise, Macron donne l’impression de l’avoir déjà gagnée et de penser à l’après.

Des différences de comportement pourraient être aussi importantes. Pour 61 % des Français, Marine Le Pen a fait un début de campagne du second tour meilleur que celui de Macron. En cause, bien évidemment, le dîner de ce dernier à La Rotonde, alors que Marine Le Pen visitait un marché du nord de la France.

Quel point de leur programme les candidats ont-ils mis en avant ?
Si Marine Le Pen a passé hier la matinée avec des marins pêcheurs, alors que Macron visitait Sarcelles, ce n’est pas une coïncidence. Tous deux cherchent à mettre en avant l’idée de la France qu’ils se font. Et ce n’est vraiment pas la même…