Ethnomasochisme : prêtres et associations catholiques soutiennent l’immigration

Ethnomasochisme : prêtres et associations catholiques soutiennent l’immigration
Affiche de la conférence débat du Secours catholique sur l'immigration
Affiche de la conférence débat du Secours catholique sur l'immigration

30/09/2011 – 14h55
PARIS (NOVOpress) – Le constat est certes simple. À part dans les communautés « traditionalistes », la plupart des églises sont vides. Et, sinon à être raillé par les médias, le message chrétien est devenu inaudible dans notre société.

C’est pourquoi, face à ces signes manifestes de déchristianisation, des prêtres et des associations catholiques ont décidé de remplir à nouveau les églises et de diffuser la bonne nouvelle… grâce à l’immigration. Comme le patronat ou la gauche, qui ne veulent plus du peuple de souche.

Malheureusement, les exemples sont nombreux. Comme le Secours catholique et son antenne gardoise. Le 26 septembre dernier, cette antenne organisait une conférence- débat Intitulée : « Immigration, pourquoi les chrétiens ne doivent pas se taire ». Pour l’occasion, le président national du Secours catholique en personne, François Soulage avait fait le déplacement afin d’animer la séance. Bien entendu, le message de cette soirée allait dans le sens d’un accueil (quasi forcé) de l’« autre ». Le tout, grâce à une interprétation biaisée de l’Evangile. Et bien entendu, la politique prétendument sécuritaire du gouvernement, notamment à l’égard des clandestins, a été critiquée.

Face à cette xénomanie, manifeste, les militants catholiques de la Ligue du Midi sont intervenus au cours de cette conférence, en particulier pour montrer les conséquences dramatiques d’une immigration de masse. Et ces militants ont eu la surprise d’entendre le président national du Secours catholique défendre une Europe forte et solidaire avec un contrôle de ses frontières et la nécessité de renvoyer une partie des immigrés dans leur pays d’origine.

À part Nîmes et le Gard, à Lyon aussi, des prêtres dévoient le message de l’Evangile. Comme nous l’indique Novopress Lyon, une dizaine de familles Roms est actuellement hébergée à la paroisse de l’église Saint-Antoine à Gerland. Et le père Michel Durand (image -ci-dessus), prêtre sur les pentes de la Croix-Rousse, a logé pendant de longues années des familles de clandestins dans sa cure de l’église Saint-Polycarpe en partenariat avec le Réseau éducation sans frontières (RESF).

Cependant Novopress Lyon rappelle les propos de Benoît XVI qui reconnaît aux Etats la possibilité de réguler les flux migratoires. Ainsi que l’archevêque de Bologne, Mgr Biffi, en accord avec de nombreux évêques italiens, qui a très justement dit : « Le droit à l’invasion n’existe pas (…) Rien n’interdit à l’Etat italien de gérer l’immigration de manière à sauvegarder son identité nationale » (Le Figaro 2/11/2000).

Passation de pouvoir Poutine/Medvedev, Par Xavier Moreau [tribune libre]

Passation de pouvoir Poutine / Medvedev. Par Xavier Moreau

Dimitri Medvedev a invité Vladimir Poutine à devenir le prochain Président de la Fédération de Russie. De son côté, Vladimir Poutine a invité Dimitri Medvedev à devenir le Président du “Front Populaire”, le mouvement qui doit représenter “Russie Unie” aux élections de la Douma. Les lecteurs de Realpolitik ne sont sans doute pas surpris par cette annonce. Nous avions il y a juste un an expliqué que le conflit Poutine Medvedev n’avait aucune réalité, mais qu’il correspondait au secret espoir des atlantistes, désespérés devant le retour de la puissance russe.

Passation de pouvoir Poutine / Medvedev. Par Xavier MoreauLa presse occidentale emploie désormais un ton à la limite du mépris pour Dimitri Medvedev, dont elle ne pardonne pas la loyauté vis-à-vis de Vladimir Poutine. Le dernier en date, celui d’Arnaud Kalika  est un modèle du genre, mélangeant allègrement considérations psychologiques et touristiques sur la Russie et ses dirigeants.

En épargnant à la Russie un affrontement au sommet de l’État, Dimitri Medvedev a démontré qu’il était de la même trempe que son mentor. Vladimir Poutine renonça lui aussi à la présidence, il y a quatre ans, estimant que la consolidation des institutions russes était plus importante que son ambition personnelle.

Avec cette annonce, Poutine et Medvedev procurent à la Russie cette stabilité politique, sans laquelle aucune des réformes menées depuis 2000 n’auraient pu être réalisées. C’est d’ailleurs la poursuite de ces réformes qui constituera le grand défi de la nouvelle Présidence de six ans de Vladimir Poutine.

Source : Realpolitik.tv

[box class=”info”] Xavier Moreau : Saint-Cyrien et officier parachutiste, titulaire d’un DEA de relations internationales à Paris IV Sorbonne, spécialisé sur les relations soviéto-yougoslaves pendant la guerre froide. Fondateur d’une société de conseil en sûreté des affaires, installé en Russie depuis 10 ans, travaillant également sur l’Ukraine, le Kazakhstan et la Serbie. [/box]

[box] Photo : Dmitri Medvedev prête serment à la Constitution après son élection à la présidence en 2008. Source de la photo : www.kremlin.ru, licence CC.[/box]

Arnaud Montebourg souhaite la suppression de la télé-réalité

Arnaud Montebourg souhaite la suppression de la télé-réalité

30/09/11 – 12h40
PARIS (NOVOpress)
– Décidément, le candidat aux primaires socialistes Arnaud Montebourg, déjà félicité par les militants Identitaires pour ses prises de position sur la « démondialisation », ne manque pas d’idées audacieuses et radicales rompant avec les programmes aseptisés des autres prétendants.

Ainsi, invité spécial de Libération, Arnaud Montebourg, s’est exprimé sur les différents aspects de son programme politique. S’attardant sur les questions culturelles et médiatiques, le candidat socialiste a déclaré : « Les cahiers des charges de TF1 seront durcis au niveau culturel, en termes de pluralisme, la télé-réalité sera interdite... »

Une proposition originale et courageuse qui ne cède pas à la démagogie électoraliste, puisque les programmes de « télé poubelle » qu’Arnaud Montebourg se propose d’interdire sont suivis et appréciés par des millions de téléspectateurs et donc autant de possibles électeurs.

[box class=”info”]Crédit photo : Momo-M22/Flickr sous licence Creative Common [/box]

Le gouvernement lance une campagne contre le port du niqab dans l’espace public

Le gouvernement lance une campagne contre le port du niqab dans l'espace public
Affiche officielle sur l'interdiction du port du niqab dans l'espace public
Affiche officielle sur l'interdiction du port du niqab dans l'espace public

30/09/2011 – 11h30
PARIS (NOVOpress) – La France de 2011 a décidément bien du mal à faire respecter le sacro-saint principe de laïcité instauré un siècle auparavant. Foncièrement anti-catholique, la laïcité s’est peu à peu imposée au sein de la société française comme une règle d’or. Mais c’est sans compter sur les mesures immigrationnistes prises par les thuriféraires de la loi de 1905.

Résultat, des flux migratoires massifs qui se sont accompagnés d’un cortège de dérives religieuses obligeant la République française à voter, tardivement (?) la loi du 11 octobre 2010 entrée en vigueur le 11 avril 2011. Objectif de cette loi, réaffirmer le principe de laïcité bafoué en banissant la dissimulation du visage dans l’espace public, mais aussi « de marquer la volonté de la représentation nationale de réaffirmer solennellement les valeurs de la République et les exigences du vivre ensemble ». Des exigences du vivre ensemble (sic) il est vrai mises à rude épreuve.

Une énième loi qui semble être allégrement transgressée dans de nombreuses zones abandonnées par les pouvoirs publics et qui ne résoudra en aucun cas les problèmes posés par l’immigration de masse. Une chose est sûre, la République ne lésine pas sur les moyens pour mener sa campagne en créant un site dédié relatif à l’interdiction de porter le niqab dans les lieux publics. Des affiches et autres dépliants ont même été réalisés indiquant que « la République se vit à visage découvert ».

Une campagne menée à grands renforts de communication qui risque d’aboutir à un résultat nul tant l’impuissance et le manque de courage politique caractérisent la classe dirigeante française.

Progression de la consommation et de la production de produits issus de l’agriculture biologique

Progression de la consommation et de la production de produits issues de l’agriculture biologique

30/09/2011 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Malgré les tentatives de déstabilisation orchestrées par les géants de l’agro-alimentaire, la production et la consommation de produits bio ne cessent de se développer en France.

Comme le souligne Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence Bio, « le bio maintient le cap de la croissance », indiquant également l’absence « d’impact de la crise économique. Au contraire, car les consommateurs se tournent vers le qualitatif ».

Mais la bonne nouvelle réside sûrement dans la hausse considérable d’exploitations agricoles qui ont mis leur savoir-faire au service de cette agriculture soucieuse de la bonne santé des écosystèmes et des populations. Près de 2.000 nouvelles exploitations agricoles se sont inscrites dans la filière bio au premier trimestre 2011, portant le total à 4,6% des exploitations françaises. Le chiffre d’affaires généré par le marché du bio s’oriente désormais vers les 4 milliards d’euros, contre 3,38 milliards l’année dernière.

Autre signe encourageant pour un retour au localisme et à une consommation identitaire, les importations de produits bio (35% en 2010) depuis l’UE ou de pays tiers ont été revues à la baisse. Une tendance observée en 2010, qui se confirme en 2011.

Rebelles et futuristes : rencontre avec ZetaZeroAlfa

Rebelles et futuristes : rencontre avec Zetazeroalfa

30/09/2011 – 08h30
ROME (NOVOpress) – Entretien avec l’un des groupes phares de la culture alternative italienne (Philippe Vardon lui consacre même une entrée dans son abécédaire « Éléments pour une contre-culture identitaire ») et son leader Gianluca Iannone (à droite sur la photo ci-dessus), qui dirige également CasaPound Italia (CPI), le mouvement en pointe de l’opposition extraparlementaire transalpine.

Sweat-shirt aux couleurs de ZetaZeroAlfa et le titre du dernier album du groupe. Source : site cantiribelli.com
Sweat-shirt aux couleurs de ZetaZeroAlfa et le titre du dernier album du groupe. Source : site cantiribelli.com

Pour commencer, pourriez-vous nous dire ce qu’est exactement ZetaZeroAlfa : un groupe musical, un groupe politique, une « marque », un emblème ?

ZetaZeroAlfa, c’est tout cela et bien plus. C’est un groupe qui ne fait jamais de reprises d’autres groupes et qui a construit sa voie. C’est un groupe politique car, pour nous, la musique est politique et militante, car elle réunit les individus, unit les camarades. C’est un concept. C’est une marque car nous vendons beaucoup de t-shirts, sweat-shirts et disques. Cet argent est réinvesti dans une salle de répétition et la librairie. C’est un emblème, car on le retrouve dans toutes les rues d’Italie et dans beaucoup de stades en Europe. C’est aussi, depuis le début, le changement, le défi, l’appartenance à un clan de plus en plus important.

Récemment vous avez joué à Bangkok. Pourquoi ce choix qui semble surprenant ?

Nous aimons les défis, les choix difficiles, les paris improbables. Nous aimons surprendre les autres, mais surtout cela nous plaît de nous surprendre nous-mêmes, comme lorsque nous étions enfants.

Restons en Asie. Vous soutenez le peuple karen persécuté par la junte birmane. Quels sont l’origine et le sens de cet engagement ?

Le peuple karen est le seul peuple d’Asie du Sud-Est qui ne fait pas le commerce de la drogue ni le trafic d’enfants. La drogue qui abrutit la jeunesse européenne est produite dans cette région, le fameux Triangle d’or. L’armée karen incendie les champs de pavot et combat l’usage de stupéfiants. L’éthique de ce peuple lointain nous est très proche. Ce n’est pas par hasard si, depuis des années, des camarades italiens et français ont combattu jusqu’à la mort à leur côté.

Solidarité-IdentitésVous semblez particulièrement attentifs aux problèmes internationaux et vous avez récemment crée l’association « Solidarité-Identités (SOLID) » pour gérer vos missions humanitaires à l’étranger. Pourriez-vous nous présenter cette association et évoquer vos futures actions ?

SOLID est née de la volonté de créer un réseau de soutien européen pour des peuples qui nous sont proches éthiquement ou stratégiquement.

Nous avons mené des missions auprès du peuple karen, dans une enclave serbe au Kosovo et dans des orphelinats au Kenya. Dans le futur, nous irons en Afrique du Sud pour apporter notre soutien au peuple boer et en Crimée, où vit une communauté de 300 Italiens oubliés et abandonnés à leur destin. Notre patrie se trouve là où l’on se bat pour nos idées.

N’avez-vous pas peur que l’on vous accuse d’avoir un goût trop prononcé pour « l’exotisme » et de vous désintéresser de problèmes plus proches ?

Avec le temps, j’ai appris à faire la différence entre les critiques constructives et la mauvaise foi. Ceux qui pensent que CasaPound Italia (CPI) verse dans l’exotisme et ne s’intéresse pas aux problèmes proches sont des menteurs. Tout ce que CPI fait a un sens, un parcours, un objectif. CPI, c’est le pragmatisme, l’attitude, la volonté, le combat. C’est pour cela que depuis des années nous faisons des récoltes de fonds pour des orphelins et des hôpitaux. C’est pour cela que 24 heures sur 24, il y a une ligne téléphonique ouverte aux citoyens victimes de l’usure bancaire, ayant des problèmes de logement, de chômage ou autre. C’est pour cela que depuis des années nous avons occupé autant de bâtiments pour donner un toit à des centaines de familles italiennes, malgré les procès et les amendes. C’est une liste peu exhaustive de ce que les militants de CPI font chaque jour. On pourrait y rajouter les manifestations, les collages, les permanences, les tours de garde, les conférences, l’ouverture de nouveaux espaces, les concerts, les moments communautaires, la défense « physique » des espaces. Quelle organisation peut se vanter d’un tel élan ? Ici, à part nous, qui a une telle volonté de travailler ?

L’actualité politique récente, en particulier la crise de l’euro et l’explosion migratoire, a favorisé le retour à un discours souverainiste et à l’idée de pré carré national au détriment de l’Europe. D’après vous, votre action politique et culturelle doit-elle se limiter au « nationalisme italien » ou est-il nécessaire que les peuples européens soient unis ?

Nous savions depuis longtemps que l’immigration est un venin pour notre peuple parce qu’elle crée des ghettos, parce qu’elle crée une concurrence inégale sur le marché du travail, parce que cela annihile les gains sociaux obtenus depuis des années, parce que cela défigure le pays. Nous voulons que l’immigration cesse immédiatement dans toute l’Europe. Ici, c’est notre terre.

Y a-t-il des groupes politiques ou culturels dont vous vous sentez proche en Europe ?

On peut dire qu’avant, il y en avait davantage. De nombreux groupes ont changé radicalement, en faisant des demi-tours honteux pour tenter une légitimation ridicule. Pourtant, nous ne sommes pas rancuniers car être magnanime est une caractéristique des esprits libres qui vivent chaque jour en chemise noire. Nous traçons notre route, comme nous l’avons toujours fait, insensible à leurs lamentations et à leurs bavardages.

Riprendersi TuttoLes mouvements identitaires et patriotiques européens s’intéressent beaucoup à l’Italie en ce moment, en particulier aux actions de CasaPound. Pensez-vous que l’originalité et le fonctionnement de votre mouvement sont « transférables » à l’étranger ?

Certainement, mais avec un système et des étapes différents. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’occuper un local. Beaucoup de groupes croient que CPI est exclusivement une occupation. Ce n’est pas le cas. CPI s’organise selon 4 principes : la culture, la solidarité, le sport et la politique.

D’où les conférences, les présentations de livres, les revues, la web radio et la web TV, les livres, l’ouverture de librairies.

D’où le volontariat, la protection civile, le don du sang, les groupes d’intervention médicale, l’assistance légale et fiscale, la ligne téléphonique, les récoltes de fonds.

D’où les écoles de football, les groupes de sports de combat, l’équipe de parachutisme, les cours de plongée, l’équipe de rugby, de water-polo, le club de moto et encore plus encore.

D’où les propositions de loi comme le Mutuo sociale, « Tempo di essere madri », sur la nationalisation de l’eau ou sur les énergies solaires.

Pour faire tout cela, nul besoin d’un immeuble de sept étages au centre de Rome. De même, nul besoin d’un parti politique ou d’un mécène qui finance.

Il faut seulement croire et chercher les personnes qui, comme vous, sont prêtes à tout donner. Puis il faut faire un plan de marche et avoir la volonté de faire le premier pas. Le reste vient tout seul.

Quels sont vos objectifs à court, moyen et long terme ?

Notre objectif est unique, c’est de tout reprendre.

[box class=”info”]Crédits photos : DR[/box]

Jean-Baptiste Santamaria, mis au placard de l’Éducation nationale, béneficie de plusieurs soutiens

Jean-Baptiste Santamaria, mis au placard de l'Éducation nationale, béneficie de plusieurs soutiens

29/09/2011 – 22h00
LUNEL (Novopress) –
Vous pouvez être triathlète, marathonien, mais comme dans l’ancien système soviétique, on peut vous mettre au placard sous prétexte de congés de longue maladie jusqu’à la retraite.

C’est la malheureuse conclusion de l’ostracisme dont a été victime Jean-Baptiste Santamaria. Deux semaines après la rentrée scolaire, ce professeur ne peut plus exercer, victime de la police de la pensée.

Bien que vilipendé, Jean-Baptiste Santamaria bénéficie de plusieurs soutiens. A commencer par Renaud Camus, et son Parti de l’In-nocence, qui, dans un communiqué, « s’inquiète de constater encore une fois que le délit d’opinion se banalise dans notre pays, ainsi qu’une forme de censure inédite et particulièrement pernicieuse, car elle ne vient pas du gouvernement en place mais de personnes privées ou d’associations non ou très faiblement représentatives, avec le puissant relais des médias unanimes. »

Jean-Baptiste Santamaria obtient également le concours matériel de France-Solidarité, à qui vous pouvez envoyer vos dons (Entraide-Solidarité BP 4-7187 30914 – Nîmes Cedex), notamment pour aider les démarches du professeur auprès des tribunaux.

A lire également un entretien avec Jean-Baptiste Santamaria dans Minute de cette semaine. Où il nous indique ses élèves ont pris sa défense.

Allemagne : le Bundestag vote le plan de sauvetage de l’euro

Allemagne : le Bundestag vote le plan de sauvetage de l'euro

29/09/2011 – 20h00
BERLIN (NOVOpress) – Les députés de la CDU d’Angela Merkel, du SPD (sociaux-démocrates) et des Verts ont adopté aujourd’hui, par 523 voix pour sur 611 suffrages exprimés, le plan de sauvetage de l’euro.

Ce plan, mis en place en 2010, vise à venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté. Notamment, par un élargissement des pouvoirs du Fonds de stabilité financière (FESF) et un accroissement de ses moyens, qui passent de 440 à 780 milliards d’euros.

En adoptant ce plan, Berlin devient le premier contributeur du FESF. C’est ce point qui avait créé beaucoup de tensions en Allemagne et au sien de la majorité d’Angela Merkel. En effet, la « fourmi » germanique ne comprenait pas pourquoi elle devait venir en aide aux « cigales » du sud de l’Europe. Si ce n’est l’impérative solidarité européenne…

Le Parlement autrichien, quant à lui, devrait logiquement suivre le Bundestag lors du vote du même plan demain, vendredi 30 septembre.

A noter que le Bundestage devra prochainement adpoter (ou non) un deuxième plan d’aide à la Grèce, et l’an prochain, un mécanisme de sauvetage permanent qui devrait succéder au FESF.

Mort du grand historien François-Georges Dreyfus

Mort du grand historien François-Georges Dreyfus

29/09/11 – 19h00
PARIS (NOVOpress)
– C’est un grand historien doublé d’un esprit libre qui s’est éteint le 24 septembre dernier à l’âge de 83 ans.

Historien français, agrégé et professeur d’histoire et de science politique à l’université de Strasbourg, François-Geroge Dreyfus a notamment été directeur de l’Institut d’études politiques de 1969 à 1980, du Centre d’études germaniques et de l’Institut des hautes études européennes de 1882 à 1990.

Depuis 1990, François George Dreyfus était professeur émérite de l’université Paris IV-Sorbonne.

Auteur de nombreux ouvrages sur la France du XXème siècle, il avait notamment contribué à dépassionner l’étude de la période de Vichy et de l’Occupation en lui restituant sa complexité et ses nuances.

Collaborateur régulier de la Nouvelle Revue d’Histoire de Dominique Venner et du mensuel catholique La Nef, il était aussi responsable d’une émission dominicale mensuelle sur Radio Courtoisie.

La construction du barrage de Belo Monte suspendue par la justice brésilienne

La construction du barrage de Belo Monte suspendue par la justice brésilienne

29/09/2011 – 18h30
BRASILIA (NOVOpress) –
Mardi dernier, le 27 septembre, la cour fédérale suprême de l’Etat du Para (Brésil) a décidé de suspendre la construction du barrage de Belo Monte. Pour les juges, 1.000 familles dépendant de la pêche risquaient de souffrir de l’érection de ce barrage.

De plus, les magistrats suspendent la licence permettant cette construction, licence accordée en juin dernier par l’Institut brésilien de l’environnement.

Quant au consortium Norte Energia, chargé des travaux, s’il ne respecte cette décision, il devra payer une amende quotidienne de 80.000 euros.

L’immigration est une priorité budgétaire pour le gouvernement de Nicolas Sarkozy !

L’immigration est une priorité budgétaire pour le gouvernement de Nicolas Sarkozy !

29/09/2011 – 17h30
PARIS (NOVOpress) –
Hallucinant ! Alors que la France connaît l’une des pires crises financières des cinquante dernières années, le gouvernement vient de décider d’augmenter le budget pour l’accueil des immigrés. Ainsi, la part consacrée à l’immigration et à l’asile dans le budget 2012 est en augmentation de 27%. Une augmentation de pratiquement 30%, car il faut, selon le ministère de l’Intérieur,« tenir compte du niveau élevé des besoins d’hébergement des demandeurs d’asile ».

Au total, la mission immigration, asile et intégration voit ses crédits augmenter de 14,1% pour 2012, pour atteindre 632 millions d’euros, dont 376 millions d’euros pour l’asile contre 296 millions en 2011, selon les éléments fournis par le ministère.

Trois associations gays vont voyager en Israël et en Palestine contre l’homophobie avec le parrainage de Bertrand Delanoë

Trois associations gays vont voyager en Israël et en Palestine contre l'homophobie avec le parrainage de Bertrand Delanoë

29/09/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
Elles sont trois associations. Trois associations gays, qui plus est « confessionnelles ». Elles portent les noms de Beit Haverim (groupe juif gay et lesbien de France), David & Jonathan (mouvement homosexuel chrétien) et HM2F (homosexuel-le-s musulman-e-s de France). Leur but : « un voyage commun en Israël et en Palestine dans un objectif de solidarité avec les mouvements locaux de lutte contre l’homophobie. » Et ce du 6 au 13 novembre.

Cette initiative bénéficie du parrainage de Bertrand Delanoë. De plus, ces trois association organisent une conférence de presse dans les locaux de l’hôtel de ville de Paris, en présence de Rémi Féraud – maire du 10ème arrondissement–, le 14 octobre prochain.

On peut se demander quel sera l’accueil de cette initiative dans certains quartiers de Jérusalem tenus par les juifs orthodoxes et dans la Bande de Gaza.

[box class=”info”]Photo : Jérusalem. Crédit : ambassade d’Israël en France[/box]

Le PVV de Geert Wilders s’insurge contre l’immixtion de la Turquie dans l’élaboration des normes européennes

Le PVV de Geert Wilders s'insurge contre l'immixtion de la Turquie dans l'élaboration des normes européennes

29/09/2011 – 16h30
AMSTERDAM (NOVOpress via Lionel Baland) –
Le PVV de Geert Wilders (Pays-Bas) en vient à se demander si “la Commission européenne a perdu la raison”.

En effet, dans un communiqué, le PVV avance : “Ce mercredi 28 septembre 2011, le ministre Turc des affaires étrangères et le négociateur de l’Union européenne, Egemen Bagis, ont fait savoir, lors d’une conférence de presse, que la Turquie et l’Union européenne ont atteint ensemble une étape. Les bureaucrates turcs obtiennent de nouveau une influence dans l’introduction des lois européenne. Cela aidera, selon Egemen Bagis, à écarter la mauvaise image de l’entrée de la Turquie au sein de l’Union européenne.”

Ce qui a entraîné la réprobation de Geert Wilders et de Barry Madlener, chef de file des élus du PVV au sein du parlement européen.

Autriche : le FPOe bientôt en tête des votes ?

29/09/2011 – 15h00
VIENNE (NOVOpress) – Même si certains l’annonçaient et le prévoyaient depuis un certain, le résultat d’une enquête du quotidien Kronen-Zeitung parmi les instituts publics de sondages risque de créer un mini séisme politique.

Cette étude a montré que, selon les plus études les plus récentes de ces instituts, le Parti de la liberté (FPOe) de Heinz-Christian Strache a de fortes chances d’être le premier parti en Autriche.

Certes, ce résultat n’est pas encore confirmé, mais étant donné les tensions au sein de la coalition SPÖ (socialistes) – ÖVP (conservateurs) actuellement au pouvoir, ce ne sera vraiment pas une surprise si le SPÖ devient la deuxième force politique d’Autriche et l’ÖVP désespérément la troisième…

La Ville de Bruz (Ille-et-Vilaine) s’engage pour la langue bretonne

La Ville de Bruz (Ille-et-Vilaine) s’engage pour la langue bretonne

29/009/2011 – 13h30
BRUZ (NOVOpress Breizh) –
Samedi, la Ville de Bruz, au sud de Rennes, va signer la Charte « Ya d’ar Brezhoneg » (« oui au breton ») avec l’Office public de la langue bretonne. Une charte qui vise à promouvoir l’utilisation de la langue bretonne dans la vie courante des habitants de la commune.

Mise en place à Pontivy, le 22 décembre 2004, par dix communes prêtes à réaliser au moins cinq actions choisies parmi les vingt-huit initialement proposées par l’Office,la Charte « Ya d’ar Brezhoneg »  se présente comme un contrat de réalisation d’objectifs, choisis parmi une liste de quarante actions proposées, entre l’l’Office de la langue bretonne et la collectivité signataire sur une durée allant de une à trois années en fonction des modalités du contrat.

la Charte « Ya d’ar Brezhoneg »
La Charte « Ya d’ar Brezhoneg »

Parmi les quarante objectifs proposés, on trouve la mise en place d’une signalétique bilingue, le descriptif bilingue du patrimoine communal, l’aide financière ou technique à la création ou au développement de l’enseignement bilingue sur la commune, l’introduction bilingue des discours officiels, la programmation annuelle de spectacles en breton dans le centre culturel communal, la prise en compte des compétences linguistiques lors des recrutements, l’aide financière aux commerces optant pour un véritable bilinguisme, etc.

Quatre niveaux de certification sont prévus chaque niveau étant constitué d’un nombre croissant d’objectifs à remplir, pour lesquels certains sont imposés. Pour le premier niveau, par exemple,  la collectivité doit remplir un minimum de cinq objectifs fixés parmi les actions proposées, mais la mise en place de panneaux d’entrée et de sortie d’agglomération  bilingues, avec police et taille de caractères identique, est imposée. Pour obtenir le quatrième niveau de certification la collectivité doit remplir un minimum de trente objectifs fixés parmi les actions proposées, dont vingt sont imposés.

145 communes et 8 communautés de communes ou urbaines ont déjà signé la charte. Après Rennes (1er niveau) et Redon (2ème niveau), Bruz, qui possède une filière bilingue français/breton en maternelle et primaire est la 3ème ville d’Ille-et-Vilaine à s’engager pour la langue bretonne. A ce jour, seule la commune de Carhaix-Plouguer, dans le Finistère, a signé une charte de quatrième niveau.

[box class=”info”]Photo : hôtel de ville de Bruz. Pymouss/Wikipédia sous licence CC[/box]

Angleterre : une lecture de la Bible interdite pour homophobie

Angleterre : une lecture de la Bible interdite pour homophobie

29/09/2011 – 11h45
LONDRES (NOVOpress)  –
Les chrétiens sont-ils victimes de discriminations en Angleterre ? La question resurgit régulièrement depuis quelques années. Un thérapeute de couple licencié parce qu’il refusait de donner des conseils à des homosexuels. Une propriétaire de bed and breakfast menacée de poursuites parce qu’elle ne voulait pas louer de chambre à un couple homosexuel. Un médecin exclu d’une commission d’agrément pour l’adoption parce qu’elle ne voulait pas intervenir dans des cas concernant des couples homosexuels. Une infirmière mise à pied parce qu’elle portait une croix autour du cou.

Autant d’affaires qui avaient fait dire à l’évêque de Winchester, le Révérendissime Michael Scott-Joynt, en décembre 2010, que l’introduction en Grande-Bretagne de la Convention européenne des droits de l’homme s’était faite systématiquement à l’avantage des minorités sexuelles et au détriment des chrétiens. Selon l’évêque, « pour la première fois de notre histoire, il y a une absence générale de culture religieuse parmi ceux qui ont de l’influence et du pouvoir d’une manière ou d’une autre, que ce soit au Parlement, dans les médias, ou même dans la magistrature ». L’importance de la Bible pour les chrétiens n’est même plus comprise.

Ironiquement, les victimes de ces affaires sont le plus souvent des protestants évangéliques d’origine antillaise, qui devraient a priori bénéficier de toutes sortes d’égards. Mais le respect de la religion des immigrés ne s’applique pas au christianisme. David Cameron s’était engagé avant les dernières élections à remplacer la Convention européenne des droits de l’homme par une Déclaration des droits propre à la Grande-Bretagne, qui devait limiter les excès du politiquement correct. Cette promesse a eu le sort des promesses de campagne.

En février dernier, dans le cas d’un couple de Jamaïcains pentecôtistes, Eunice et Owen Johns, que l’administration avait refusé d’approuver comme famille d’accueil parce qu’ils considéraient l’homosexualité comme un mal, un tribunal anglais a formellement déclaré que le droit des homosexuels à l’égalité « devait l’emporter » sur le droit des chrétiens à manifester leurs croyances et leurs valeurs morales. Selon les juges, « quoique notre pays fasse historiquement partie de l’Occident chrétien », il est aujourd’hui « multiculturel » et le christianisme ne peut donc pas être pris en compte par la loi.

La dernière affaire en date concerne Jamie Murray, le propriétaire d’un café de Blackpool, qui a l’habitude depuis plusieurs années de projeter sur une petite télévision la Watchword Bible, une série de DVD américains où l’acteur Don Wadsworth lit l’intégrale du Nouveau Testament, dans la traduction contemporaine de l’American Bible Society. Jamie Murray coupe le son mais le texte apparaît à l’écran.

La semaine dernière, deux policiers ont débarqué à l’heure du déjeuner, alors que le café était plein, et ont accusé le cafetier de diffuser des films qui portaient atteinte à l’ordre public. Quand il a répondu que c’était le texte de la Bible, ils l’ont menacé de lui passer les menottes et de l’arrêter devant ses clients. Finalement, il a dû débrancher sa télévision. Les policiers l’ont averti qu’il restait sous surveillance.

Les ennuis de Jamie Murray viennent tout simplement de ce que, la semaine précédente, il avait diffusé l’épître de saint Paul aux Romains (vidéo en anglais ci-dessous). Au chapitre 1, l’Apôtre dénonce les païens qui « ont échangé la majesté du Dieu incorruptible pour des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des 
reptiles ». « C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions d’ignominie : leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; de même aussi les hommes, au lieu d’user de la femme selon l’ordre de la 
nature, ont, dans leurs désirs, brûlé les uns pour les autres, ayant hommes 
avec hommes un commerce infâme, et recevant dans une mutuelle dégradation,
le juste salaire de leur égarement » (versets 26-27). Une cliente du café avait lu ces paroles à l’écran et, horrifiée, s’était précipitée à la police pour porter plainte. La police n’a pas traîné.

Un porte-parole de la police s’est justifié en ces termes : « La police est respectueuse de toutes les vues religieuses. Mais il est de notre responsabilité de nous assurer que des documents que des communautés peuvent trouver profondément insultants ou provocateurs ne soient pas exposés en public. » Selon la BBC, dont la version est un peu différente (), la police aurait finalement reconnu que l’agent avait « mal interprété le Public Order Act » et se serait excusée auprès du propriétaire du café « pour toute peine que nous aurions pu causer ».

Jamie Murray a reçu le soutien du Christian Institute, qui a accusé la police de violer la liberté religieuse. Son porte-parole, Mike Judge, a déclaré : « Nous avons vu la police rester les bras croisés pendant que des musulmans extrémistes brandissaient des affiches appelant à couper la tête aux infidèles, mais malheur à un café chrétien qui affiche des textes de la Bible ».

Chacun peut penser ce qu’il veut du protestantisme évangélique, trouver, par exemple, les DVD de la Watchword Bible plutôt kitsch, ou rappeler que, selon la doctrine traditionnelle de l’Église catholique, la lecture de traductions de la Bible par n’importe qui fait plus de mal que de bien. Mais avant d’interdire le Nouveau Testament pour homophobie, ou même pour paganophobie – puisque c’est plutôt de cela qu’il s’agit –, la police anglaise ferait effectivement mieux de s’inquiéter de ce qui se prêche dans les mosquées.

[box class=”info”]Photo : Bible de Gutenberg/Wikipédia[/box]

Irlande : le gouvernement britannique propose d’indemniser les familles des victimes du Bloody Sunday

Irlande : le gouvernement britannique propose d’indemniser les familles des victimes du Bloody Sunday

29/09/2011 – 10h00
LONDRES (NOVOpress Breizh) – Admettant avoir commis une « erreur », le ministère de la Défense britannique a annoncé jeudi dernier son intention d’indemniser les familles des victimes du «Bloody Sunday». Une offre qui a peu de chance d’être acceptée par la majorité de celles-ci
.

Le dimanche 30 janvier 1972, à Derry, en Irlande du Nord, l’armée britannique avait ouvert le feu sur des Irlandais catholiques qui manifestaient en faveur des droits civiques et pour dénoncer la détention sans procès de membres présumés de l’Armée républicaine irlandaise (IRA). La fusillade avait fait 14 morts et 13 blessés. Une commission d’enquête s’était empressée de blanchir l’armée britannique en concluant que celle-ci avait répondu à des tirs de l’IRA provisoire.

Une nouvelle commission d’enquête, créée en 1998, a rendu en juin 2010 un rapport de 5000 pages, selon lequel l’Armée britannique est bien responsable de l’ouverture du feu sans sommation. Des tirs injustifiés dans la mesure où les manifestants catholiques n’étaient pas armés. Après la publication de ce document, le Premier ministre britannique avait présenté des excuses officielles aux familles des victimes. «Ce qui s’est passé lors du Bloody Sunday est à la fois injustifié et injustifiable», avait déclaré David Cameron devant Parlement. «Pour cela, au nom du gouvernement, et au nom du pays tout entier, je suis profondément désolé».

Jeudi dernier, le ministère de la Défensea réaffirmé que l’armée avait commis une « erreur » en tirant sur les manifestants et que le gouvernement était «profondément désolé». «Nous sommes en contact avec les avocats des familles et nous verserons des indemnités à chaque fois qu’il y aura juridiquement lieu de le faire», a –t-il précisé dans un communiqué.

Certaines familles ont déjà fait savoir qu’elles ne souhaitent pas recevoir de compensation financière, demandant seulement que les soldats responsables des tirs soient jugés. «C’est écœurant, c’est insultant», a déclaré à la BBC la sœur de William Nash, un catholique de 19 ans tué dans la fusillade. «En aucune circonstance je n’accepterais de l’argent pour la perte de mon frère. Je trouve cela répugnant, de toucher quelque chose du ministère de la Défense. »

Les arènes de Barcelone transformées en… mosquée ?

Les arènes de Barcelone transformées en… mosquée ?

Dimanche, ont eu lieu les dernières corridas sur la Plaza Monumental de Barcelone (photo). Le gouvernement de Catalogne – dominé par la gauche et par les indépendantistes – les a interdites à partir du 1er janvier 2012. Mais que l’on soit un admirateur de la cérémonie de la corrida et de ses traditions ou, au contraire, hostile au spectacle de la mise à mort, une question demeure : que faire de ces gigantesques arènes pouvant accueillir 20 000 personnes ? Leur destruction paraît impossible, puisque les enceintes sont classées au patrimoine. Alors ? Y ouvrir un marché aux puces ?

L’émir de Dubaï, Mohammed ben Rachid Al Maktoum (photo), a bien une petite idée: il voudrait transformer les arènes en… mosquée! Celle-ci serait alors la troisième plus grande du monde (après Médine et La Mecque) et son minaret, le plus haut. Les plans prévoient que 40000 fidèles pourraient s’y rassembler. Un musée islamique (remplaçant l’actuel musée taurin), une école coranique et un centre historique dédié à l’histoire de l’occupation arabe de l’Espagne complèteraient le tableau. Des sociétés allemandes d’ingénierie ont déjà été contactées par l’émir, qui propose au gouvernement catalan un investissement de plus de deux milliards d’euros. Une affaire bien alléchante en ces temps de vaches maigres – sans mauvais jeu de mots.

Heureusement, les Catalans ont vu rouge lorsque les médias ont agité ce projet.

Les partisans identitaires de la Plataforma Catalunya ont pu s’en rendre compte, avec l’excellent accueil qui fut réservé à leurs manifestations, organisées à l’occasion des deux dernières corridas.

On s’arrachait leurs tracts dénonçant les dirigeants locaux: « Ils veulent bannir les taureaux pour ramener les maures ». Apparemment, le débat promet d’être encore plus chaud que pour la corrida !

Patrick Cousteau

[box]Article de l’hebdomadaire “Minute” de ce mercredi 28 septembre. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Les arènes de Barcelone transformées en… mosquée ?