Insécurité : Jean-Jacques Urvoas (PS) préconise la création de « zones de sécurité prioritaires »

Insécurité : Jean-Jacques Urvoas (PS) préconise la création de « zones de sécurité prioritaires »


11/08/2011 – 18h00
QUIMPER/KEMPER (NOVOpress Breizh) —
Réagissant à l’affaire du parking de Marseille abandonné à une bande de « jeunes » racketeurs, Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère en charge des questions de sécurité au PS,  s’est prononcé, dans un entretien accordé au site Atlantico, sur la politique à mener en matière de sécurité. Si cet inconsolable strauss-kahnien fait un constat lucide de la situation, s’il n’ose plus invoquer ouvertement les poncifs habituels (chômage, pauvreté etc…) concernant les facteurs de la délinquance, il demeure prudemment dans le non-dit quant à la cause profonde du problème. Politiquement correct oblige.

Pour le député socialiste l’affaire du parking de la cité phocéenne « est une confirmation de la situation d’abandon dans laquelle se trouve une ville. (Marseille) est en sous-effectifs policiers depuis des années, pour ne pas dire une décennie. La succession des ministres n’y fait rien. On utilise toujours les mêmes expédients, qui ne sont malheureusement pas des réponses. C’est la ville la plus violente de France. En moins de deux ans, il y a eu plus de quarante morts par balle. Les cambriolages augmentent, comme les agressions, et les effectifs policiers sont en baisse constante et impressionnante depuis plusieurs années. »

« Vous avez, précise Urvoas, de nombreux endroits dans Marseille, notamment dans les quartiers du Clos de la Rose ou de la Castellane, où ce sont des espaces publics – des rues, des halls d’immeubles – où il y a une appropriation similaire de l’espace public par quelques voyous… Je suis allé à cent mètres de la Cannebière avec le maire du quartier, Patrick Menucci : il y a des rues entières où je suis convaincu qu’un citoyen ne peut pas passer. »

A la question de savoir si cette situation se retrouve dans d’autres villes de France, J.J. Urvoas affirme que « c’est une situation que l’on retrouve à une ampleur différente dans d’autres villes et régions, évidemment dans la banlieue parisienne, mais pas seulement. », évoquant « des quartiers de Toulouse ou au Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin. »

Marseille : le parking du racket par les "jeunes"
Marseille : le parking du racket par les "jeunes"

Constatant que la politique menée par Nicolas Sarkozy n’a rien réglé, le député breton estime « qu’il faut bâtir localement des stratégies locales de sécurité. La police agit partout avec la même doctrine d’emploi. Il faut donner aux chefs de police locaux la possibilité de discuter avec les élus et les procureurs des spécificités et urgences locales. »

L’État devrait selon lui créer des « zones de sécurité prioritaires », car « tous les problèmes ne sont pas égaux partout. Il y a des urgences qu’il faut traiter comme telles. Il faudra probablement définir une cinquantaine de zones de sécurité prioritaires dans lesquelles l’État concentrera des moyens différents. Il y aura un redéploiement des effectifs là où on a besoin d’eux. »

Ces « zones de sécurité prioritaires » risquent fort de recouper les « zones urbaines sensibles » créées par la loi du 14 novembre 1996 relative à la mise en œuvre du Pacte de relance pour la ville, dans lesquelles vivent une majorité de populations originaires du Maghreb, de Turquie et d’Afrique sub-saharienne. Une réalité qu’il n’est pas question, bien entendu, pour Jean-Jacques Urvoas d’évoquer ouvertement. Dans ce domaine, le non-dit demeure la règle de la bien-pensance politico-médiatique. Un cas de schizophrénie apparemment difficile à guérir.

Vous avez dit : « croissance… négative »

Vous avez dit : « croissance ... négative »

[box class=”info”]L’hyperclasse dominante est prise à son propre piège de contrôle de la pensée par les mots qu’elle a interdits.[/box]

Le site du Figaro titre ce matin, 11 août 2011 : « France : risque de croissance négative ».

Or dans sa toute dernière édition, le dictionnaire de l’Académie stipule :

CROISSANCE n. f. XIIe siècle. Dérivé du radical du participe présent de croître.
Le fait de croître, de grandir.
1. Développement d’un organisme jusqu’à maturité. La croissance des plantes.
2. Accroissement en étendue ou en importance ; développement.

Pour toute personne sensée, la « croissance négative » est un concept inintelligible. Un oxymore. Il reflète pourtant tout à fait explicitement la désastreuse incapacité des dirigeants occidentaux à analyser la crise actuelle, car ils n’ont plus les mots pour la décrire.

Le système repose en effet structurellement sur la croissance : croissance de la consommation bien-sûr, mais croissance de tout. La croissance est la clé de voûte de tout ce système car elle assure l’équilibre dans la fuite en avant sur laquelle il est fondé. La croissance permet notamment de créer la monnaie pour assurer les dépenses non financées. La croissance, nous dit-on, permettra de rembourser les dettes. Alors l’endettement n’est pas si grave puisqu’il sera effacé lorsque la croissance reviendra.

Mais voilà, la croissance se fait attendre. Pas grave, nous rassure-t-on, elle reviendra de toutes façons, alors les dettes ne sont pas un vrai problème. Mais la croissance ne revient toujours pas. Ah si ! elle est là, mais elle est … négative !

Cette expression date de 2008, et fut lancée par Christine Lagarde. A l’époque quelques rares journalistes avaient malgré tout été interpellés par cet oxymore, notamment Thomas Legrand dans son édito politique du lundi 6 octobre 2008 sur France Inter.

Cette invention géniale a valu à Christine Lagarde d’être promue au FMI car elle n’a pas particulièrement brillé par ses résultats en tant que ministre de l’économie.
Les certitudes ont la vie dure : la croissance reviendra, c’est sûr. Elle est juste négative en ce moment, mais c’est normal, c’est une crise cyclique. Ainsi trois ans après, Le Figaro persiste, et continue de se rassurer, et de rassurer ses lecteurs, avec la même chimère paradoxale.

Il y a quelque temps, il ne fallait pas affoler Billancourt. A présent il ne faut pas affoler les marchés et les consommateurs.

Georges Gourdin pour Novopress France

[Tribune libre] La France existe encore, elle s’est réfugiée au pays basque

[Tribune libre] La France existe encore, elle s’est réfugiée au pays basque

Bien sûr, il faut s’écarter bien vite des orgies stakhanovistes des « fêtes de Bayonne », ce disneyland de l’ivrognerie. Bien sûr, il faut oublier au plus tôt les visages ruisselant de sueur et d’alcool de ces filles de 15 ou 16 ans, jetées aux lions par des parents criminels n’ayant pas perçu l’abaissement du monde accompli depuis les ferias de leur propre adolescence, titubant en soutien-gorge dans des rues transformées en sentines breneuses et qui expliqueront demain à un procureur médusé qu’elles pensent avoir été violées mais ne se souviennent ni quand, ni comment, ni par qui. Bien sûr, il faut également ignorer les ridicules et schizophrènes samizdats « antifascistes » tapissant les murs de la ville et prétendant interdire celle-ci à tous les mal-pensants, les calicots « Antifaxista ! » pendouillant piteusement entre deux flaques d’urine ou de vomis…

Mais une fois extirpé de ce magma populacier et éructant tentant de s’oublier quelques heures avant de rejoindre la morosité climatisée d’existences sans passion, une fois empruntée la première route de campagne et une fois partagé le premier repas communautaire dans un microscopique village à la beauté sobre et altière accrochée au contreforts de la montagne, quel renouveau ! Quelle rédemption ! Quel émerveillement ! C’est tout un peuple et une histoire qui s’offrent à vous dans leur chaleureuse et digne virilité. Les mains puissantes des dynasties paysannes se posent sur vos épaules, les chants ancestraux s’élèvent et les danses s’organisent… A mille lieues des folklores artificiels et des reconstituions touristiques, une identité vivante et sereinement vécue étale sans fioritures sa fierté et sa joie. Des enfants de 8 ans, bérets sur la tête, échangent des commentaires experts sur la dernière corrida tandis que leurs parents s’activent autour des grilles rougeoyantes sur lesquelles cuisent en frémissant les steacks de thon aux effluves alléchantes. Des jeunes filles servent des verres aussi généreux que leurs formes girondes et distribuent des sourires aux vieillards qui leur répondent d’un amical clin d’œil. On ne cesse de parler basque que pour intégrer à la conversation « l’étranger » de Bordeaux ou de Paris que l’on brocarde affectueusement…

Occasion rare et précieuse d’apercevoir ailleurs que dans un film en noir et blanc un véritable peuple, de ressentir tout le sens et la beauté de ce mot si galvaudé. Ici, les visages des hommes, pièces de cuir tannées, constellées de ridules infiniment expressives et percées d’un regard fixe et incandescent, sont si différents des minois chichiteux et minaudant des faux dandys parisiens qu’on ne peut douter qu’il s’agisse de deux races aussi étrangères que celles des vivants et des morts.

Occasion aussi de se souvenir que lorsque la danse n’est pas obscène et pitoyable imitation de gogo danseuse californienne mais harmonie du corps et de la musique, il est peu de choses d’une plus grande beauté qu’une femme chaloupant et valsant au son d’un orchestre inspiré.

On a envie de s’arrêter, de s’ancrer en ce lieu, de plonger les deux mains dans la terre jusqu’à que celles-ci deviennent des racines et nous lient à jamais à cet endroit. Mais l’on n’est pas d’ici et les greffes sont rares et difficiles, c’est d’ailleurs sans doute là l’une des grandes forces du pays.

Puisse ce peuple comprendre qu’il n’est pas épargné par miracle, que les premières fissures apparaissent déjà ici ou là et que seule une lutte vigilante et acharnée pourra permettre de préserver demain cette ébauche de paradis.

[box class=”info”]Source : blog A moy que chault![/box]

[box class=”warning”]Photo : Village de Ainhoa (Pays Basque). Crédit photo Frédérique PANASSAC, licence Creative Commons[/box]

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé


11/08/2011 – 15h30
LONDRES (NOVOpress) — Malmené dans les sondages, ayant manqué le coche aux élections générales de 2010 avec seulement 1,9 % des voix, ne trouvant pas sa place dans le débat public, le BNP connaissait une mauvaise passe, aggravée par une forte insularité qui ne lui offre guère d’alliances durables auprès d’autres partis européens.

Les récentes émeutes ont changé la donne pour le paria de la politique anglaise. Même si la presse a rapidement « oublié » les photos les plus choquantes, la mémoire visuelle des Britanniques ne les oubliera pas de sitôt et le BNP veut rebondir sur le changement d’humeur de la majorité des Anglais.

Cette évolution de la mentalité collective se révèle à de multiples détails comme cette analyse du très modéré Robert Colvile, commentateur du journal conservateur The Telegraph : « (…) Le sentiment que vous ne pouvez désormais plus compter sur la police pour vous protéger a disparu, que les seules personnes en mesure de le faire sont celles de la même race, de la même classe sociale, même profession, même quartier que vous…»

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé
Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

Face aux émeutes à leur impact médiatique, le BNP ne pouvait rester les bras croisés même si l’évolution de la composition ethnique des émeutiers ces dernières heures ne valide plus une réaction reposant uniquement sur un grille d’analyse raciale.

Avec un certain retard à l’allumage, qui contraste négativement avec ceux d’élus conservateurs comme Roger Helmer ou encore les activistes de terrain de l’English Defense League, le BNP a laborieusement pondu un communiqué proposant une série de mesures concrètes pour restaurer l’ordre.

Sans surprise, le BNP en appelle à l’Armée. Visiblement Nick Griffin le patron du parti ne sait pas que le seul régiment affecté à la sécurité intérieure ne compte que cinq cents hommes, pas de quoi faire trembler les émeutiers alors que la police mobilise 16 000 hommes rien qu’à Londres.

Plus dans son registre, le BNP exige des condamnations à cinq ans de prison pour les pillards et l’expulsion sans délai des émeutiers d’origine étrangère avec leurs familles.

Il est difficile de faire mieux dans le registre de la gesticulation car ces mesures ne sont que des vœux pieux. En réalité, l’objectif de ces prises de position est de ranimer la flamme des donateurs du BNP, lassés par les divisions internes et par le manque de pertinence des politiques proposées.

En revanche, les tracts conçus par le BNP pour être téléchargés en ligne et reproduits par tout un chacun sont fort bien conçus et mettent l’accent avec force sur la fracture raciale mise en évidence par les premières émeutes de Londres.

Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé
Émeutes au Royaume-Uni : le BNP tente de se refaire une santé

L’image d’un jeune Européen obligé à se dévêtir par un délinquant noir et celle d’une femme mûre dénudée par des émeutiers sont utilisées pour souligner la violence des attaques racistes dont ont été victimes des citoyens ordinaires coupables de ne pas être Noirs.

Le BNP se fait des illusions en pariant sur une amélioration de ses chances électorales à la suite de ces émeutes. Le célèbre « pragmatisme » anglais, qui n’est souvent que du conformisme et une soumission totale à l’idéologie dominante, a besoin de beaucoup plus que de quelques jours d’émeutes pour secouer le joug du politiquement correct.

Depuis trente ans, l’idéologie antiraciste paralyse tout le pays, des policiers confrontés à de jeunes émeutiers Noirs qui restent l’arme au pied, aux électeurs dans le secret de l’isoloir qui reconduisent les partis conventionnels.

Le BNP, engoncé dans une idéologie caduque, défendant un nationalisme dépassé qui ignore les dimensions locales de l’enracinement (le sentiment national écossais, gallois ou anglais) et qui refuse toute dimension européenne, est très mal armé pour répondre aux défis auxquels est confronté la société britannique.

Les événements de ces derniers jours, par leur brutalité, sont un dernier avertissement pour un pays qui doit faire face à deux problèmes gravissimes, celui d’une population d’origine afro-caraïbe marginalisée et violente, et celui d’une jeunesse européenne déclassée qui n’a de débouché que dans l’alcool ou la délinquance.

Dès que la fumée des incendies se sera dissipée, le plus probable est que la presse populaire oubliera cette réalité si embarrassante pour concentrer ses attaques contre l’Union européenne et réserver tous ses sarcasmes à l’euro dont elle prédit avec persévérance depuis dix ans la fin prochaine.

Des émeutiers si ordinaires

Des émeutiers si ordinaires


11/08/2011 – 14h30
LONDRES (NOVOpress) — Alors que les 805 personnes arrêtées à Londres lors des émeutes commencent à comparaître devant les juges, le public anglais peut se faire une meilleure idée du profil des émeutiers et des pilleurs.

Il est vrai que cet échantillon n’est pas représentatif. On trouve principalement les personnes venues pour voir et qui ont voulu profiter des circonstances, les jeunes malfaiteurs appartenant à des gangs bien organisés ont largement échappé aux forces de l’ordre.

En attendant, les premières identités ont considérablement refroidi les ardeurs des croisés du gauchisme médiatique qui faisaient des émeutiers des combattants de la revendication sociale et des pilleurs des promoteurs de la redistribution égalitaire.

A titre d’exemple, on trouve Laura Johnson, 19 ans, fille d’un riche homme d’affaires. Elle vit dans une luxueuse maison à Orpington dans le Kent, dotée d’un superbe jardin et d’un court de tennis. Même le très rouge ancien maire de Londres Ken Livingstone aura du mal à la faire passer pour une damnée de la terre. Le journal conservateur The Telegraph s’en est donné à cœur joie en détaillant la biographie de cette pauvre malheureuse.

En dégustant ce matin leur petit déjeuner, les lecteur de ce respectable quotidien vont apprendre que cette jeune fille est une étudiante brillante de l’université d’Exeter, après avoir fréquenté les bancs de St Olave’s d’une des quatre écoles publiques les plus cotées d’Angleterre.

Ce fruit du meilleur de l’éducation anglaise a été arrêtée la main dans le sac par la police alors qu’elle volait le Charlton Curry’s superstore, un magasin d’électronique, avec près de 5000 euros de marchandises dans les bras.

En présence de Robert et Lindsay, ses parents consternés, les juges ont libéré sous caution la jeune fille avec des conditions très strictes de mise en liberté.

Certes le cas de Laura Johnson a captivé les médias mais les autres interpelés correspondent davantage au profil attendu des émeutiers. La grande majorité possède un casier judiciaire. En revanche, en grand contraste avec ce que l’on a pu voir dans les rues, la majorité des personnes présentées devant le juge sont des Européens et beaucoup ont un travail.

Selon le défenseur d’un des accusés, la majorité relative d’Européens s’explique par le fait que les personnes arrêtées appartiennent à la seconde vague de pilleurs, des opportunistes qui ont pris les biens laissés par ceux qui ont pénétré de force dans les magasins et quitté les lieux bien avant l’arrivée de la police.

Israël va construire plus de 4000 logements à Jérusalem-Est

Israël va construire plus de 4000 logements à Jérusalem-Est


11/08/11 – 12h30
JERUSALEM (NOVOpress)
– Confrontées à une crise sociale sans précédent (plus de 80% de la population soutiendrait la contestation selon un récent sondage), les autorités israéliennes ont une nouvelle fois décidé d’accélérer la colonisation de Jerusalem-Est.

Ainsi, le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé avoir donné son feu vert final pour la construction de 1600 logements dans le quartier de colonisation de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est et plus de deux mille autres logements sont également prévus.

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, le ministre Eli Yishaï a également l’intention d’approuver «dans les prochains jours» 2000 autres logements dans le quartier de colonisation israélien de Givat Hamatos et 600 autres à Pisgat Zeev également à Jérusalem-Est.

Même si cette nouvelle phase de colonisation est présentée comme étant « économique et non politique », elle suscite la polémique et a provoqué un nouveau très sérieux coup de froid diplomatique avec les Etats-Unis, la communauté internationale ne reconnaissant pas l’annexion de Jérusalem-Est par Israël en juin 1967.

Peuples en danger : les Pygmées du Congo se révoltent

Peuples en danger : les pygmées du Congo se révoltent


11/08/11 – 11h30
PARIS (NOVOpress)
– Les Pygmées du Congo, peuple menacé d’extinction, se plaignent d’être traités en véritables esclaves par la majorité bantoue. Face à cette exploitation, ils réclament l’application effective d’une loi censée les protéger.

“Nous avons été pendant longtemps maltraités par nos voisins bantous. Nous sommes des oubliés”, assure ainsi Parfait Dihoukamba, du Réseau national des peuples autochtones du Congo (Renapc).

Une situation confirmée par les autorités locales elles-mêmes qui reconnaissent la misère frappant les pygmées.

“Dans le nord Congo, ils sont considérés comme des esclaves. Quand on arrive au sud, à quelques exceptions près, la situation est la même”, dit Valentin Mavoungou, directeur général des droits de l’homme et des libertés fondamentales au ministère de la Justice.

Aujourd’hui, les pygmées ne représentent plus que 2% de la population congolaise estimée à 3,6 millions d’habitants.

Emeutes en Angleterre : les tensions raciales s’exacerbent

Emeutes en Angleterre : les tensions raciales s’exacerbent

11/08/2011 – 10h10
BIRMINGHAM (NOVOpress) —
L’assassinat à Birmingham (photo de la ville) de trois jeunes Pakistanais («Asian», dans le langage politiquement correct britannique) par une voiture dont les occupants seraient des possibles émeutiers Noirs a réveillé les haines raciales jamais éteintes entre les communautés noire et pakistanaise.

Moins sensibles au prêchi-prêcha antiraciste, les Pakistanais n’hésitent pas à exprimer en public une détestation et un mépris des Noirs afro-caraïbes telle que l’on ne l’entendrait jamais dans la bouche d’un Européen, davantage sensible au formatage idéologique imposé par les médias et le gouvernement.

En attendant, la principale cible de la colère des familles musulmanes pakistanaise est la police dont ils critiquent le manque de vigueur. Pour Tariq Jahan, le père d’une des victimes : « Si la police avait maîtrisé la situation, s’ils avaient pu arrêter l’explosion de violence dans les rues de Birminghman et ailleurs, ce drame ne se serait jamais produit. »

Des témoins ont décrit à la presse la violence de la scène, comment la voiture circulant à toute vitesse sur Dudley Road a heurté trois jeunes hommes appartenant à un groupe musulman d’autodéfense fort de quatre-vingt personnes, mis sur pied pour interdire aux émeutiers de s’attaquer à ce quartier.

La police n’a pas voulu communiquer sur l’appartenance raciale des occupants de la voiture, mais les habitants du quartier sont convaincus qu’il s’agit de trois Noirs. Les appels au calme des autorités religieuses musulmanes et l’intervention du député Shabana Mahmood ont calmé les esprits mais il est évident pour tous que si la police ne retrouve pas rapidement les coupables, il est à craindre que des jeunes musulmans voudront faire justice par eux-mêmes.

La volonté d’en découdre entre Pakistanais et les Noirs peut se réveiller à la moindre occasion. Voici si ans, la rumeur du viol d’une jeune musulmane par un Noir avait suscité deux jours de batailles rangées entre les deux communautés à Lozells, à l’ouest de Birmingham.

Pour éviter une escalade de la violence raciale, la police a mobilisé soixante inspecteurs sur cette affaire et a annoncé l’arrestation d’un premier suspect.

Plus de 150 millions d’euros de fraudes à l’assurance maladie détectés en 2010

Plus de 150 millions d’euros de fraudes à l’assurance maladie détectés en 2010

11/08/10 – 09h30
PARIS (NOVOpress)
– Le directeur de la répression des fraudes à l’assurance maladie a indiqué hier que le montant des fraudes détectées et stoppées s’était élevé en 2010 à 156, 3 millions d’euros.
Un chiffre considérable qui donne une idée vertigineuse du montant réel du total des fraudes annuelles.

Sur le chiffre dévoilé, 71,1 millions viennent des hôpitaux et cliniques, 12,7 millions des infirmiers libéraux, 6,8 des ambulanciers, 4,9 des médecins, 3,8 des dentistes, 3,5 des pharmaciens et 2,5 des kinésithérapeutes.

Par ailleurs chez les assurés sociaux le poste le plus important concerne les indemnités journalières pour arrêts maladie abusifs (l’Assurance maladie classe ceci en abus et non pas en fraudes comme ci-dessus). En 2010, 2,34 millions de contrôles ont permis de faire cesser de nombreux arrêts de maladie abusifs représentant une économie de 398 millions pour l’assurance maladie.

Algues vertes : Nathalie Kosciusko-Morizet sombrerait-t-elle dans l’intégrisme ?

Algues vertes : Nathalie Kosciusko-Morizet sombrerait-t-elle dans l’intégrisme ?

11/08/2011 – 08h00
SAINT-BRIEUC (NOVOpress Breizh) — «Toutes les plages où les algues ne pourront être intégralement ramassées au quotidien devront être fermées pour des raisons de sécurité sanitaires. »

En visite sur les plages normandes mardi la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, est revenue sur la question des algues vertes qui empoisonnent chaque été certaines côtes bretonnes. Une prise de conscience du problème qui contraste avec la légèreté des propos présidentiels sur la question.

Les résultats des analyses opérées sur les 36 sangliers morts en juillet sur la plage de Morieux dans les Côtes d’Armor ont semble-t-il convaincu la ministre de l’Ecologie de la dangerosité des algues vertes. NKM reconnait que ceux-ci « tendent à montrer que c’est vraiment l’hydrogène sulfuré issu de la décomposition des algues qui est la cause majeure » de la mort des animaux.

« Un jour il faut que ça s’arrête. Ca fait 20 ou 30 ans que ça dure », a martelé la ministre qui a rappelé que « l’urgence, c’est la mise en oeuvre du plan algues vertes ». Ce plan, qui doit être signé en septembre pour ce qui concerne la baie de Saint-Brieuc – la plus touchée – doit conduire « des centaines d’exploitations à se transformer ». NKM reconnait l’évidence, à savoir que « l’agriculture a une part importante dans les nitrates qui sont produits en Bretagne et se retrouve dans les rivières », admettant qu’il faudra du temps pour modifier un système hyper-productiviste qui existe « depuis des dizaines d’années ». La ministre estime qu’il faut « trouver un équilibre » notamment avec le tourisme, dont on connait l’importance pour la région.

Algues vertes : Nathalie Kosciusko-Morizet sombrerait-t-elle dans l’intégrisme ?Des propos qui contrastent avec ceux tenus le 7 juillet dernier par Nicolas Sarkozy à Crozon. Evoquant le problème des algues vertes, ce dernier avait en effet qualifié les défenseurs de l’environnement d’« intégristes » (sic), et ne voulant pas froisser, pour des raisons électorales évidentes, le lobby de l’agriculture productiviste, il avait confirmé que l’Etat soutiendrait des mesures palliatives comme les actions de ramassage, mesures que François Fillon avait déjà annoncées l’année dernière.

Reste à voir si la volonté affichée mardi par madame Kosciusko-Morizet de régler cette question, qui remet en cause tout un système de production – ce qui prendra nécessairement du temps – sera suivie d’effets. L’urgence est bien de fermer le robinet à nitrates. Ce sera effectivement plus difficile que de fermer les plages, mais c’est pourtant la seule solution.

Nouvelle bavure de l’OTAN en Afghanistan

Nouvelle bavure de l’OTAN en Afghanistan

10/08/11 – 18h30
KABOUL (NOVOpress)
– La côte de popularité des forces de l’alliance occidentale sous direction américaine risque de chuter encore davantage auprès de la population afghane après l’annonce d’une nouvelle « bavure » tragique commise par les soldats de l’OTAN.

En effet, deux membres d’une milice villageoise pro-gouvernementale, ont été tués dans le sud de l’Afghanistan par des soldats de l’Otan qui les ont pris pour des insurgés.

C’est le chef de la police de la province de Kandahar qui a dévoilé cette information en relatant la fusillade ayant éclaté entre une force villageoise mise en place pour suppléer les forces de l’ordre dans les zones reculées et des soldats occidentaux.

Un témoin du drame a ajouté que quatre personnes avaient été blessées et évacuées par les forces de l’OTAN qui ont annoncé avoir ouvert une enquête sur cette nouvelle bavure.

Ingérence : les USA veulent demander le départ de Bachar El-Assad

Ingérence : les USA veulent demander le départ de Bachar El-Assad

10/08/11 – 17h30
WASHINGTON (NOVOpress)
– Après avoir demandé, au printemps, l’abdication des leaders tunisien, égyptien et libyen, les Etats-Unis envisagent aujourd’hui « d’exhorter » le président Bachar el-Assad à se démettre du pouvoir.

L’émission d’un tel appel signifie que les Etats-Unis renoncent à tout dialogue avec les autorités actuelles et exigent la transmission du pouvoir à l’opposition.

Jusqu’à présent, les Etats-Unis s’étaient contentés de demander au dirigeant syrien de mettre immédiatement fin aux répressions contre l’opposition qui sème le désordre en Syrie depuis plusieurs mois dans le sillage des troubles massifs qui secouent l’ensemble du monde arabe.

Ces événements représentent une aubaine pour les Etats-Unis et une occasion unique de se « débarrasser » d’un adversaire traditionnel d’Israël dans la région.

Demain, les USA demanderont-ils également la tête de David Camerone si celui-ci décide de réprimer énergiquement les émeutes qui ravagent l’Angleterre ?

*** Photo : Bachar el-Assad et Nicolas Sarkozy

HTTPS Everywhere 1.0 : l’extension Firefox qui accroît la sécurité

[box] Développé par l’EFF et le projet Tor, ce module garantit que les données seront chiffrées lors d’échanges entre le navigateur et certains sites Web référencés par l’EFF. [/box]

Une version 1.0 finalisée

Le projet lancé il y a près d’un an par l’Electronic Frontier Foundation et le projet Tor a fait un bond en avant au début du mois d’août avec la première version finalisée de HTTPS Everywhere. Cette extension destinée au navigateur Firefox garantit que la communication avec un site Web s’effectue bien en mode sécurisé pendant toute la session de navigation. C’est la meilleure garantie que les données des internautes et les communications avec les sites Web ne seront pas interceptées ni manipulées, assure l’EFF.

La Fondation précise que son utilitaire prend désormais en charge plus d’un millier de sites parmi lesquels Google, Facebook, Twitter, Hotmail, etc. Ce dispositif ne fonctionne pas avec les sites qui ne prennent pas en charge le chiffrement SSL, rappelle toutefois l’organisation.

Télécharger HTTPS Everywhere 1.0 pour Firefox

[box class=”info”]Source et article complet sur 01net.[/box]

[box class=”warning”]Note de Novopress : ne concerne que Firefox sur Windows.[/box]

Affrontement communautaire en Espagne

Affrontement communautaire en Espagne

10/08/2011 – 14h30
MADRID (NOVOpress) —
Des affrontements violents ont opposé, lundi soir, immigrés marocains et dominicains dans la ville espagnole de Colmenar Viejo (photo) située à une trentaine de kilomètres de Madrid.

Les échauffourées ont fait suite à l’agression d’un Marocain, âgé de 28 ans, blessé à l’arme blanche par un groupe d’immigrés de la République dominicaine à la sortie d’un café de cette localité connue pour concentrer une forte communauté immigrée. Le présumé auteur de l’agression et ses complices ont été arrêtés plus tard par la Garde civile pour “tentative de meurtre”. Le Marocain, qui a reçu plusieurs coups de couteau au poumon, a été évacué vers un hôpital de Madrid dans un état très grave.

A la suite de cette agression, environ 200 marocains s’en sont pris aux immigrés dominicains, blessant huit personnes, saccageant leurs locaux et incendiant plusieurs voitures. Un important dispositif policier a été déployé sur place par la garde civile qui a du faire appel à des renforts d’autres localités proches comme Soto del Real, San Agustin de Guadalix, Manzanares el Real et Tres Cantos.

Exclusif : à Enfield, les petits blancs s’organisent et se défendent [vidéos]

england

Lassés de voir leurs commerces et habitations saccagés par des hordes de jeunes majoritairement originaires d’Afrique Noire, les patriotes anglais s’organisent et commencent à assurer la sécurité dans les rues de leurs villes, souvent aux côtés de la police anglaise comme le montrent les vidéos ci-dessous, filmées à Enfield, en banlieue nord de Londres.

Jour après jour, il semblerait que les quartiers encore européens se balkanisent, sous l’œil impuissant des pouvoirs publics et de la bienpensance.

Commémoration : les 50 ans du Mur de Berlin samedi

Commémoration : les 50 ans du Mur de Berlin samedi

10/08/2011 – 12h00
BERLIN (NOVOpress) — Une minute de silence est prévue samedi prochain à 10 heures à Berlin pour commémorer le 50ème anniversaire de l’édification du Mur, le 13 août 1961. Il s’agira de rendre hommage aux quelque 136 personnes qui ont été abattues en essayant de franchir le Mur pour se libérer du totalitarisme communiste.

La circulation du métro s’interrompra pendant cette minute de silence. Un moment de recueillement sera également observé dans les églises et par de nombreuses associations. Au mémorial du Mur sur la Bernauer Strasse, dans le centre de Berlin, la chancelière, Angela Merkel, et le président allemand, Christian Wulff, participeront en compagnie du maire de Berlin, Klaus Wowereit, aux cérémonies marquant ce 50ème anniversaire.

Pour le ministre allemand de la Culture, Bernd Neumann, la construction du Mur a été « l’expression la plus flagrante de la dictature morale et politique de la SED », le parti communiste au pouvoir à l’Est. Le maire de Berlin voit également dans cet anniversaire « un signal pour les jeunes générations ». Pour l’édile berlinois, « il n’y a pas de place pour le refoulement ou l’oubli et cela doit rester ainsi dans les décennies à venir ». Problème : ces crimes et bien d’autres perpétrés par les régimes communistes au XXème siècle, n’ont jamais été jugés par un tribunal international…

Émeutes ethniques en Grande Bretagne : l’ancienne circonscription d’Enoch Powell en proie au pillage

Grande Bretagne : l’ancienne circonscription d’Enoch Powell en proie au pillage

10/08/2011 – 11h00
LONDRES (NOVOpress) — Les émeutes qui s’étendent progressivement à toute l’Angleterre ont symboliquement gagné cet après-midi la ville de Wolverhampton, dans les Midlands.

300 « jeunes » se sont rassemblés dans le centre de la ville peu après 16h30 et ont joué au chat et à la souris avec la police jusqu’à la fin de l’après-midi. De nombreuses vitrines ont été fracassées, dont celles de la Royal Bank of Scotland, d’une bijouterie et d’un pub. Des groupes ont pénétré dans les magasins et se sont livrés au pillage, en particulier de téléphones portables.

Wolverhampton est la circonscription dont Enoch Powell fut député pendant un quart de siècle, de 1950 à 1974. Ce furent le spectacle de ce qui se passait à Wolverhampton et les récits des habitants, confrontés aux débuts de l’immigration de masse, qui le déterminèrent à prononcer le fameux discours « Des fleuves de sang », le 20 avril 1968, qui lui valut d’être mis au ban de l’Establishment politico-médiatique et ruina sa carrière.

Dans un passage poignant, Powell évoquait le sort d’une femme âgée, qui avait perdu son mari et ses deux fils à la guerre, et qui se retrouvait désormais seule Blanche de sa rue de Wolverhampton. Elle avait refusé de laisser rentrer deux Noirs qui avaient sonné chez elle à 7 heures du matin et avaient demandé à utiliser son téléphone. « Elle commence à avoir peur de sortir de chez elle. Ses carreaux sont cassés. Elle trouve des excréments dans sa boîte aux lettres. (…) Lorsque la nouvelle loi sur les relations entre les races sera votée, cette femme est convaincue qu’elle ira en prison. Et a-t-elle tellement tort ? Je commence à me le demander ».

Bretagne : Vallée des Saints, sept nouvelles statues inaugurées dimanche

Bretagne : Vallée des Saints, sept nouvelles statues inaugurées dimanche

10/08/2011 – 10h00 CARNOËT (NOVOpress Breizh) – Dimanche prochain sept nouvelles statues seront inaugurées sur le site de la Vallée des saints à Carnoët dans les Côtes d’Armor. Pour marquer l’évènement une randonnée partira de Carhaix pour rejoindre le site de Sant Gweltaz.

Organisée par Philippe Abjean, président de la Vallée des saints, cette marche de 20 kilomètres, baptisée Kan ar Vein -le chant des pierres-, empruntera en partie l’une des anciennes voies romaines qui desservaient la cité gallo-romaine de Vorgium, à l’origine de Carhaix. Le départ est fixé à 7h30, au camping municipal, pour 5 heures de marche. Des parcours réduits sont possibles au départ de Sainte-Catherine, à Plounévézel (14km) et de Pont-ar-Gwin, à Carnoët (10km). Un grand pique-nique est prévu à l’arrivée, où un stand de dégustation de bières bretonnes accueillera les randonneurs.

Après l’inauguration des nouvelles statues (saint Tugdual, saint Hervé, saint Clair, saint Carantec, saint Idy, saint Thelo, et saint Kireg) en début d’après midi, l’historien Frédéric Morvan, spécialiste du Moyen Age, donnera une conférence sur le thème « Le Poher au XIIIe siècle : rupture ou évolution ? ». A 16h, Youenn Péron (bombarde-biniou) et Gwenola Larivain (flûte-violon) donneront un concert de musique traditionnelle bretonne.

La journée prendra fin par une balade historique commentée par Jean-Paul Rolland, avant de laisser place à la danse avec un fest-noz sur plancher, à la ferme du Cosquer. Une soirée animée par les Frères Morvan, Loened Fall, Pti Tom, Le Roux David, Merc’hed Kantonier Karnoed,Bour Bodros Quinted, Klev, Clec’h et Oges. De quoi conclure dignement une journée marquée du sceau de l’identité bretonne.