Afrique du Sud : le retour à la réalité. Revue L’Afrique Réelle N° 19 – Juillet 2011

Afrique du Sud : le retour à la réalité. Revue L’Afrique Réelle N° 19 – Juillet 2011

[box class=”warning”]Le numéro 19 de l’Afrique Réelle (juillet 2011) vient de paraître. Il est consacré à la situation de l’Afrique du Sud, un an après l’organisation de la coupe du monde de football.[/box]

Éditorial : Afrique du Sud : le retour à la réalité (extrait)

Un an après la parenthèse du Mondial de football, l’artificielle image de l’Afrique du Sud complaisamment rapportée par les médias est aujourd’hui bien oubliée. Le pays étant plus divisé et même plus fragmenté que jamais, le retour à la réalité est y bien difficile.

Afrique du Sud : le retour à la réalité. Revue L’Afrique Réelle N° 19 – Juillet 2011 Au mois de mai 2009, Jacob Zuma a été élu sur une promesse phare qui était de donner des emplois à tous les Sud-africains. Arrivé à mi-mandat il a été incapable de la tenir. En plus du chômage qui ronge la société sud-africaine, il est confronté à d’autres problèmes tout aussi insolubles comme l’insécurité – depuis le début de l’année 2011 40 policiers ont été tués par balle dans l’exercice de leur fonction-, et la corruption. L’enrichissement outrancier de la nomenklatura ANC dont les ministres paradent ostensiblement dans des voitures à 100 000 euros quand les trois-quarts de la population vit avec moins de 1,5 $ par jour, constitue une véritable gangrène sociale. Quant au commerce illégal, il a été évalué à 18 milliards d’euros pour la seule année 2010, soit 10% du PIB national selon M. Siyabonga Cwele, ministre de la Sécurité, et encore, selon les experts, ce chiffre est très largement sous-estimé.

L’accélération de la racialisation de la vie politique et son corollaire qui est la transformation des Blancs en citoyens de second rang, constitue une donnée que les observateurs n’évaluent pas à sa juste mesure tant ils sont conditionnés idéologiquement. Au lendemain de son élection, Jacob Zuma avait paru conscient de ce problème et il avait déclaré vouloir recadrer la discrimination positive qui fait fuir les diplômés blancs. Face aux critiques de l’aile révolutionnaire de l’ANC qui avait fait son élection, il a au contraire amplifié les mesures discriminatoires qui pénalisent les seuls Blancs.

Le climat politique et social étant empoisonné, (…)

[box]

Sommaire de ce N° :

– Éditorial : Afrique du Sud, le retour à la réalité

– Un paysage économique et social sinistré

– Un racisme institutionnalisé au nom de l’égalité

– Une vie politique reposant sur les déterminismes raciaux

– La question de la terre

– Les enseignements des élections municipales du 18 mai 2011

– La question des métis (coloured)

– Histoire : les volontaires français durant la guerre des Boers

L’Afrique Réelle est une revue mensuelle par Internet, d’une vingtaine de pages, au format PDF et envoyée le 15 de chaque mois aux abonnés par courrier électronique.[/box]
[box class=”info”]Pour s’abonner c’est ici.[/box]

Affaire Banon : François Hollande était-il au courant de l’agression supposée ?

Affaire Banon: François Hollande était-il au courant de l'agression supposée?

16/07/11 – 18h50
PARIS (NOVOpress)
– Au PS, la plainte déposée par Tristane Banon pour agression sexuelle pourrait ne pas être gênante que pour le seul DSK.

En effet, dans le cadre de l’enquête judiciaire sur cette plainte (la jeune femme accuse Dominique Strauss-Kahn d’avoir tenté de la violer), les policiers s’intéressent dorénavant à des cadres du parti socialiste qui auraient été au courant de « l’affaire » et l’auraient soit ignorée soit auraient même cherché à l’étouffer.

Ainsi, Anne Mansouret, la mère de la plaignante, a été entendue mercredi 13 juillet pendant plusieurs heures par les policiers qui l’auraient interrogée sur cette question.

« Ils m’ont demandé si j’avais téléphoné à François Hollande pour le mettre au courant, raconte ainsi Anne Mansouret. Je leur ai dit que je ne l’avais pas appelé mais que je l’ai rencontré plus tard. »

Affaire à suivre…

Laïcité : Bertrand Delanoë veut fêter la fin du Ramadan à l’hôtel de Ville !

Laïcité: Bertrand Delanoë veut fêter la fin du Ramadan à l'hôtel de Ville!

16/07/11 – 18h00
PARIS (NOVOpress)
– Les contribuables parisiens seront peut-être troublés par la conception très « relative » qu’a le Maire de Paris du principe de laïcité. En effet, à l’occasion de la rupture du Ramadan le 24 août prochain, Bertrand Delanoë « invite  les habitants et visiteurs de Paris de toutes les cultures et croyances à une soirée musicale d’échanges et de convivialité dans les salons de l’Hôtel de Ville ».

Après le buffet qui marquera la rupture du jeûne, la chanteuse Abir Nasraoui et son ensemble se produiront sur scène pour le premier concert de la soirée. La seconde partie sera consacrée à Djerba International, groupe formé de musiciens venant « d’horizons différents ». Les festivités prévues pour le prochain carême catholique n’ont semble-t-il, elles, pas encore été programmées. Ni même envisagées.

Le président de la Pologne soutient l’adhésion de la Turquie et oublie Jean III Sobieski

Le président de la Pologne soutient l’adhésion de la Turquie et oublie Jean III Sobieski

16/07/11 – 16h00
BRUXELLES (NOVOpresss) –
Le président de la Pologne, Bronisław Komorowski, pays présidant actuellement l’Union européenne, a apporté son soutien à l’adhésion de la Turquie à l’UE lors d’une visite officielle en Autriche. Selon le président polonais, « les litiges interreligieux et interculturels n’occupent plus l’actualité. La Pologne a longtemps attendu pour faire partie de l’UE. Je continue de soutenir l’adhésion de la Turquie ».

La résistance de ce dirigeant polonais a bien diminué par rapport à celle de son illustre prédécesseur Jean III Sobieski qui lui au contraire sauva l’Europe. L’influence d’Obama y participe sans doute ; Obama aimerait bien que la Turquie entre dans l’UE ce qui neutraliserait la possibilité d’une montée en puissance de l’Union.

Photo : Barack Obama et Bronisław Komorowski.

Italie : Elton John fait dégager les Roms…

Sir Elton John © mattinopadova.gelocal.it

16/07/2011 – 14h00
PADOUE (NOVOpress) – Crime de lèse-majesté mardi près de Padoue. Dans le cadre de sa tournée italienne, le chanteur britannique (et nouveau père de famille) Elton John est arrivé dans la petite ville de Piazzola sul Brenta, pour découvrir que quatre ou cinq Roms avaient osé s’installer avec une caravane sous la fenêtre de son hôtel. Pis, ils avaient lavé leur linge dans une fontaine publique et l’avaient mis à sécher sur une palissade, sous les propres yeux de Sir Elton – puisque la reine Élisabeth a fait ce personnage chevalier.

Lire la suiteItalie : Elton John fait dégager les Roms…

Autriche : le FPÖ vole de succès en succès, selon Der Spiegel

Autriche : le FPÖ vole de succès en succès, selon Der Spiegel

16/07/2011 – 12h00
VIENNE (NOVOpress) – À l’instar du Frankfurter Allgemeine Zeitung il y a quelques jours, c’est au tour du très sérieux Der Spiegel, le “grand” hebdomadaire allemand de centre-gauche, de s’intéresser au “phénomène FPÖ”. Dans un article daté du 14 juillet dernier, Walter Mayr dresse un constat sans appel : le “parti populiste de droite” autrichien a non seulement le vent en poupe, il “est devenu une force qui compte dans le paysage politique autrichien depuis que son nouveau leader, Heinz-Christian Strache, en a pris la direction.”

Lire la suiteAutriche : le FPÖ vole de succès en succès, selon Der Spiegel

[Tribune Libre] Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

[box class=”warning”]Comment « Bagatelles pour un massacre », le pamphlet  antisémite que Louis Ferdinand Céline publia en 1937, fut-il accueilli par la critique de l’époque ? André Derval, qui vient de publier l’accueil critique de « Bagatelles pour un massacre » fait le point sur la question.[/box]

Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

L’ouvrage réunit 62 articles parus dans la presse l’année qui suit la publication de « Bagatelles pour un massacre » : 1938. Beaucoup de chroniqueurs oubliés mais aussi André Billy, Robert Brasillach, Lucien Rebatet, Lucien Combelle, Victor Serge, Jules Rivet, Emmanuel Mounier, André Gide, Charles Plisnier.

Lire la suite[Tribune Libre] Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

Tensions ethniques en Algérie

Tensions ethniques en Algérie

16/07/11 – 08h00
PARIS (NOVOpresss) – Le gouvernement provisoire Kabyle a dénoncé dans un communiquéles agressions dont sont victimes des étudiants kabyles dans une université d’Oran”.

Selon Makhlouf Idri, porte-parole de cette instance, les agressions de Kabyles par des individus sont appuyées par celles des administrations et des institutions aux ordres comme la justice ou les services de sécurité. Même les enseignants se mettent de la partie en interdisant aux étudiants kabyles de parler dans leur langue entre eux.”

Ces tensions ethniques sont récurrentes en Algérie puisque 5 jours avant ces violences, des militaires algériens auraient mené à Azazga (Kabylie) une expédition punitive (un mort et des blessés ainsi que la mise à sac de domiciles). D’ailleurs, le Gouvernement Provisoire Kabyle a souhaité dans son communiqué attirer “l’attention de la communauté internationale sur la gravité de la situation que traverse le peuple kabyle et le risque de génocide qui le guette.” Fin mai, le gouvernement provisoire Kabyle s’était déjà élevé contre la fermeture “des églises sur le territoire kabyle” par le préfet de Vgayet (Bougie, Bejaia).

Football : un but impressionnant des San José Earthquakes

Football : un but impressionnant des San José Earthquakes

15/07/11 – 19h30
PARIS (NOVOpress) – Le gardien du club californien “San José Earthquakes”, David Binghams, marque ici un but particulièrement précis et spectaculaire à l’occasion d’un match disputé contre l’équipe du très british et très réputé West Brom, au grand dam de son confrère Boaz Myhill. Les États-Unis comptent derrière la Chine le plus grand nombre de licenciés avec plus de 24 millions de joueurs de “soccer”.

70 Français morts en Afghanistan : nos gars doivent rentrer !

70 Français morts en Afghanistan : nos gars doivent rentrer !

[box class=”info”]Le Bloc Identitaire nous communique[/box]

Il y a un an les identitaires lançaient leur campagne pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan, notamment à travers l’action spectaculaire des « fontaines sanglantes ». Le nombre de soldats français tués pendant leur service en Afghanistan était alors de cinquante.

Aujourd’hui ce chiffre vient de grimper brutalement à soixante-dix, et de nombreuses autres voix – parmi lesquelles plusieurs dirigeants de partis politiques ou candidats à l’élection présidentielle comme Frédéric Nihous ou Marine Le Pen – se joignent désormais à nous pour réclamer le retour immédiat de nos gars au pays.

Comme un symbole, il y a une semaine, des racailles se permettaient d’attaquer la caserne du 8ème RPIMA, à Castres. Ici, chez nous, nous avons aussi des insurgés à mater !

[box]Bloc Identitaire – BP 13, 06301 NICE cedex 04
Courriel : info@bloc-identitaire.com
Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
Service Communication : 06 78 79 31 81
Site : www.bloc-identitaire.com
Facebook / Twitter[/box]

70 Français morts en Afghanistan : nos gars doivent rentrer !

Réseaux sociaux : duel au sommet en vue Google+ / Facebook

Réseaux sociaux : duel au sommet en vue Google+ / Facebook

Lors de l’annonce des résultats financiers de Google pour le trimestre qui s’est terminé le 30 juin 2011, Larry Page [PDG de Google] a débuté son intervention en faisant rapidement mention de Google+, le réseau social que le groupe teste publiquement depuis le 28 juin dernier.

Nous avons eu un grand trimestre, avec des revenus en hausse de 32 % par rapport à l’année dernière pour un record à plus de 9 milliards de dollars “, et Larry Page de glisser : ” je suis super excité au sujet de la formidable réponse pour Google+ qui vous permet de partager tout comme dans la vie réelle “.

Jusqu’à présent, Google n’avait pas voulu communiquer sur le nombre d’utilisateurs de Google+. Larry Page a annoncé plus de 10 millions d’utilisateurs. Rappelons que Google+ est actuellement testé via un procédé d’invitations, et n’est donc pas encore ouvert à tous.[…]

Pour Larry Page, Google+ fait partie des ” produits émergents ” qui ne sont pas monétisés mais qui peuvent générer un ” énorme nouveau business ” pour Google.[…]

[box class=”info”]Source et suite sur GNT.[/box]

Dans l’Union Européenne, les Irlandais sont les seuls à ne pas disparaitre

15/07/11 – 18h00
BRUXELLES (NOVOpresss) –
En fonction des données démographiques, l’ONU prévoit que l’Irlande est le seul pays de l’Union européenne qui n’aura pas de diminution de sa population d’origine locale au cours des prochaines décennies. Au contraire elle aura une légère croissance. Dans tous les autre pays de l’UE, à moins d’une remontée à une natalité normale, la population d’origine locale diminuera et souvent de beaucoup, ceci malgré l’augmentation de la durée de la vie.

L’Irlande a le taux de fécondité le plus élevé de l’UE, 2,07 enfants par femme ce qui est le taux permettant le renouvellement des générations.

L’Irlande est suivie par la France où le taux de fécondité est de 2,00 ; mais en fait en France ce taux moyen est particulièrement gonflé par la surnatalité des immigrés non-européens ; des démographes indépendants ont pu évaluer par recoupements le taux de fécondité des Européens en France à environ 1,75 enfants par femme (les statistiques officielles sont interdites, probablement pour que la population de souche européenne ne connaisse pas la vitesse à laquelle elle disparait et à laquelle se fait la substitution de population).

D’autres peuples de l’Union Européenne disparaissent encore plus vite qu’en France avec des taux de fécondité de : Autriche 1,38 enfants par femme, Allemagne (1,36), Hongrie et Portugal (1,32) et Lettonie (1,31). Et là aussi il s’agit de taux globaux incluant une surnatalité d’immigrés non-européens qui sont nombreux dans certains de ces pays.

Les Irlandais ont leur “droit à la vie” qui est protégé dés la conception par le Huitième Amendement à la Constitution irlandaise. C’est probablement un des éléments de leur persistance.

[box]Photo : Enfants irlandais. crypto / Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)[/box]

Nice : nouvelle action choc des identitaires contre un projet de mosquée et d’école islamique

Nice : nouvelle action choc des identitaires contre un projet de mosquée et d'école islamique

15/07/2011 – 17h00
NICE (NOVOpress) – Comme à Pessac, Strasbourg ou Clermont-Ferrand il y a quelques mois, les identitaires ont réédité une formule choc pour “réveiller la population” à Nice cette fois-ci, en lançant un très matinal “appel du muezzin”, destiné à sensibiliser les riverains quant à l’installation prochaine d’un nouveau lieu de culte musulman en plein Nice. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de presse de leur antenne locale Nissa Rebela.

[box]”Projet d’école islamique sur le bd Gambetta : les identitaires réveillent la population”[/box]

[Communiqué du 15 juillet 2011] – Après la grande mosquée de l’Ariane, après le projet de collège islamique de la Trinité, après les prières bloquant la rue de Suisse… c’est désormais dans le quartier Gambetta que l’islam a décidé de poursuivre son expansion.

Au 109 boulevard Gambetta (angle avenue Saint Joseph), un ancien entrepôt est désormais loué par l’association El Wajiz. Dans le bail que nous nous sommes procurés voici comment celle-ci présente les activités qui seront menées dans ce local : “Le preneur devra exercer dans les lieux l’activité de soutien scolaire, activités culturelles, pédagogiques et sportives, jeux de société, vente de boissons non alcoolisées et gâteaux, voyages de découverte et d’étude. Initiation à la langue Arabe littéraire et pratique du culte Musulman Sunnite, ainsi que toute activité complémentaire ou connexe.”

Derrière le gentil vernis associatif, on se rend bien compte que le projet auquel nous sommes confrontés est celui d’une école islamique, doublé d’une mosquée !
Depuis plusieurs semaines, des habitants du quartier se sont mobilisés, avec une pétition notamment, mais la Mairie n’est toujours pas intervenue.

Cette nuit, comme ils l’avaient déjà fait à la Trinité, ce sont les identitaires qui ont réveillé les habitants au bruit de la prière musulmane pour les sensibiliser. Mais si un frein n’est pas mis à l’islamisation de notre ville, ce seront bientôt des dizaines d’appels du muezzin que nous entendrons retentir dans Nice comme c’est déjà le cas dans plusieurs villes d’Europe. Alors mobilisez-vous  à nos côtés contre ce projet et… RÉVEILLEZ-VOUS !

Mölzer s’élève au Parlement européen contre le sauvetage présumé de l’euro

Mölzer s’élève au Parlement européen contre le sauvetage présumé de l'euro

11/07/2011 – 16h30
STRASBOURG (NOVOpress) – Le chef de la délégation du Parti autrichien de la Liberté (FPÖ) à l’UE, Andreas Mölzer (photo), a décidé de saisir le Parlement européen pour s’opposer aux plans de sauvetage, de plus en plus coûteux, destinés à la Grèce et à d’autres États en faillite. Il a déposé, dans une action commune avec les représentants des délégations qui coopèrent avec le Parti de la Liberté, une motion contre l’aide à la Grèce et en faveur d’un arrêt des paiements visant à renflouer ce pays.

Mölzer estime que certains États membres violent actuellement de façon massive les règles fixées dans le pacte de la stabilité et de croissance et ont de sérieux problèmes de déficits budgétaires. Cette motion s’appuie en outre sur le fait que la monnaie commune souffre d’une grave perte de confiance sur les marchés financiers en raison des grandes différences existant au niveau des balances des paiements courants des Etats membres et des problèmes structurels économiques de certains États.

Pour Mölzer et ceux qui se sont joints à sa motion, il est indéniable que les institutions de l’UE se contentent de faire semblant de sauver l’euro à travers les mesures qu’elles adoptent, alors qu’elles veulent en réalité transférer de l’argent en direction de certains États membres. Certaines de ces mesures violent le droit de l’UE, en particulier la création du Fonds européen de stabilisation financière (à savoir, le « filet de protection sauvetage» [bail-out]) et l’acquisition immédiate de titres de dette par la BCE, comme dans le cas des obligations du gouvernement grec, dont les banques voulaient se débarrasser en urgence.

La gauche allemande « scandalisée » par le « Prix Quadrige » attribué à Vladimir Poutine

La gauche allemande « scandalisée » par le « Prix Quadrige » attribué à Vladimir Poutine

15/07/11 – 15h45
BERLIN (NOVOpress)
– Il ne fait pas bon sortir du « politiquement correct » lorsqu’il s’agit de remettre un prix à une personnalité publique. En effet, la remise du prestigieux prix Quadrige au premier ministre russe Vladimir Poutine a déclenché un véritable scandale au sein de l’intelligentsia bien pensante en Allemagne. Trois membres ont quitté le conseil d’administration du prix en signe de protestation contre la décision du jury.

Le prix Quadrige est décerné annuellement aux personnalités internationales incarnant “l’esprit de pionnier” et les aspirations au “bien commun”.

La remise du prix 2011 à Vladimir Poutine a donc provoqué l’ire de la gauche allemande et même la première lauréate du prix, la publiciste allemande Silke Tempel, a cru bon de critiquer la décision du jury honorant pourtant l’homme politique à l’origine du redressement de la Russie.

Les autorités russes n’ont pour le moment fait aucun commentaire officiel à ce sujet, laissant la tempête dans un verre d’eau s’apaiser.

Parmi les lauréats du Quadrige des années précédentes figurent l’ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, les anciens chanceliers allemands, Helmut Kohl et Gerhard Schroeder, l’ex-leader tchécoslovaque Vaclav Havel et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Raoni, le combat d’un Indien pour sa terre et son peuple [audio]

Raoni, le combat d'un Indien pour sa terre et son peuple [audio]

Raoni, le grand chef indien du peuple Kayapo, va revenir en Europe à l’automne pour défendre sa terre et son peuple.

L’objectif : Trouver des fonds pour l’Institut Raoni, qui a pour mission d’offrir aux Indiens les moyens de préserver leur forêt et leur culture, mais également de surmonter les difficultés qu’ils rencontrent dans le domaine de la santé et de l’éducation. De graves menaces pèsent aujourd’hui sur la forêt vierge amazonienne et plus particulièrement sur la tribu Indienne Kayapo. Les multinationales déforestent sans vergogne, bétonnent et ne respectent pas la réserve qui a pourtant été mise en place dans le but de maintenir l’environnement et ses peuples tels qu’ils ont toujours été. Pis encore, un projet de grand barrage, à Belo Monte, est en cours, approuvé par la présidente brésilienne : ce projet menacerait toujours plus la stabilité écologique de la région mais qui pourrait également avoir des conséquences pour l’ensemble des peuples de la planète : en effet, la destruction de la forêt amazonienne, considérée comme “le poumon de la planète”, pourrait avoir très rapidement des répercussions partout dans le monde en terme de dégradation climatique notamment.

Une pétition mondiale a été lancée par Raoni et a réuni déjà plus de 50 000 signataires.
Une pétition mondiale a été lancée par Raoni et a réuni déjà plus de 50 000 signataires.

Une pétition mondiale a été lancée par Raoni et a réuni déjà plus de 50 000 signataires. Cette pétition est notamment gérée et relayée par l’Association pour la forêt vierge, fondée en 1989 pour soutenir les actions du chef Raoni visant à veiller à la sauvegarde de la forêt vierge amazonienne et des tribus indigènes qui y vivent.

Gerd-Peter Bruch, porte-parole de l’association, a accepté de répondre à nos questions et de faire le point sur l’Association pour la forêt vierge, sur le combat de Raoni et sur la menace que constitue la mondialisation et la sur-exploitation des terres pour l’ensemble des peuples, ethnies et civilisations mondiales. Pour plus de renseignements sur l’association ou pour les aider, www.raoni.fr

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Dette de l’État : tout irait bien s’il n’y avait pas les intérêts à payer

Dette de l’Etat : tout irait bien s’il n’y avait pas les intérêts à payer

[box]Depuis l’application de la LOLF (Loi organique relative aux lois de finances) en 2006, les dépenses de l’État sont découpées en trente-deux « missions », chacune se rapportant à une action précise de l’État. Il est ainsi facile d’identifier qui dépense quoi ; et surtout, le coût apparaît clairement.[/box]

Ainsi, l’ancien budget du ministère de l’Intérieur a disparu. A sa place, on trouve plusieurs « missions ». L’une d’elles, intitulée « sécurité », nous permet d’apprendre qu’en 2011 les crédits affectés à la Police nationale s’élèvent à 9,1 milliards d’euros, tandis que la Gendarmerie nationale se voit attribuer 7,6 milliards d’euros.

Cette lisibilité budgétaire permet également d’établir le classement des missions en question, un « hit-parade » diraient les Anglo-saxons. Voyons ce que cela donne avec la loi de finances 2011.

En haut de l’échelle, on trouve la mission dite « remboursements et dégrèvements, avec 82,1 milliards d’euros. Soit 71 milliards au titre des impôts d’État et 11 milliards au titre des impôts locaux. C’est l’occasion, au passage, de remarquer que le jour où un ministre du Budget voudra s’attaquer sérieusement au rééquilibrage des comptes publics, il trouvera du « gras » – beaucoup de « gras » – du côté des cadeaux fiscaux consentis aux investisseurs et aux entreprises.

L’État pourrait être riche …

Dette de l’État : tout irait bien s’il n’y avait pas les intérêts à payerD’après Bercy, les quelque cinq cents niches fiscales font perdre 72 milliards d’euros à l’État. Chiffre discutable, puisque de nombreux avantages fiscaux ne sont pas considérés comme des « dépenses fiscales » par le ministère du Budget. En adoptant une méthode plus exhaustive, Philippe Marini (UMP), rapporteur général du budget au Sénat, chiffre à 220 milliards le coût des niches fiscales, loin des 72 milliards de Bercy.

En deuxième place apparaît la mission « enseignement scolaire » (premier degré et second degré du public et du privé ; enseignement technique agricole), avec 61,9 milliards pour 2011. Vient ensuite une mission peu connue du grand public qui s’appelle « engagements financiers de l’État ». Elle totalise 46,9 milliards d’euros ; sa composante principale, le « programme » dit « charge de la dette » représente 45,3 milliards. Cette somme représente donc le montant des intérêts de la dette de l’État. Ces intérêts sont soumis à deux effets : l’effet volume et l’effet taux. En premier lieu, l’augmentation du volume de la dette, et en second l’augmentation des taux (pour l’emprunt à dix ans : 2,53% le 30 août 2010 et 3,56% le 14 mars 2011) font que la charge de la dette passe de 37,6 milliards en 2009 (loi de règlement) à 40,5 milliards (budget exécuté) en 2010, pour atteindre 45,3 milliards (loi de finances) en 2011.

A quoi bon payer l’impôt sur le revenu !

Autant dire que les intérêts mangent l’essentiel de la recette apportée par l’impôt sur le revenu : 46,7 milliards nets en 2009.

Dette de l’État : tout irait bien s’il n’y avait pas les intérêts à payerDans les années « ordinaires » – avant la crise – le montant des intérêts et celui du déficit budgétaire (solde général) correspondaient à peu près à la même somme. C’est-à-dire qu’un État désendetté parviendrait facilement à équilibrer ses comptes. Un exemple portant sur 2006 : le déficit budgétaire représente 38,999 milliards d’euros tandis que la charge de la dette de l’État s’établit à 38,945 milliards.

Il n’est pas nécessaire d’avoir fait l’ENA pour comprendre qu’en laissant filer la dette depuis 1974 – dernière année où le budget a été voté en équilibre – les gouvernements de droite et de gauche portent une écrasante responsabilité dans la situation actuelle : l’avenir de la France dépend du bon vouloir des marchés (banques, assurances, fonds…). D’autant plus que les choses ne vont pas en s’améliorant ; d’après la loi de programmation pluriannuelle, la charge de la dette de l’État pourrait monter jusqu’à 55 milliards d’euros en 2013, soit une progression de 9,6 milliards par rapport à 2011. A comparer aux 60 milliards accordés à “l’enseignement scolaire”.

A juste titre la montée de la dette publique inquiète la Cour des comptes. Son Premier président, Didier Migaud, estime qu’une hausse de un point des taux d’intérêts entraînerait une charge supplémentaire de 2 milliards d’euros la première année, 6 milliards la troisième et jusqu’à 14 milliards la dixième. Sur les six premières années, cela représenterait un montant cumulé supérieur aux 35 milliards d’euros du « Grand emprunt » cher au Président Sarkozy. De quoi réfléchir…