Tv7 : Enquête sur le développement de « l’extrême droite » en Gironde [vidéo]

23/09/2011 – 8h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) – Cette semaine, TV7 a diffusé un reportage intitulé « La Gironde, nouveau fief de l’extrême droite ». Dans celui-ci, la journaliste Laura Parade s’inquiète du développement de « mouvements nationalistes », ciblant à la fois le Front national et le Bloc identitaire. En effet, pour le parti de Marine Le Pen, la vague est prometteuse. Des centaines d’adhésions, des scores très élevés aux dernières élections aux cantonales, ainsi qu’une présidentielle dont la candidate jouera à coup sûr un rôle clé.

Le Bloc identitaire connaît lui aussi un succès non négligeable. Nombre de ses thématiques sont reprises par les médias et les pouvoirs publics. Dernier exemple en date, l’interdiction des prières musulmanes dans les rues, problème soulevé et porté depuis des mois par les militants identitaires. Localement, leur opposition aux constructions de mosquées, que ce soit à Bordeaux ou Talence, reçoivent un accueil très favorable des populations concernées.

Enfin, le reportage donne la parole à Laura Slimani, du mouvement des jeunes socialistes. Celle qui se définit comme « féministe engagée » s’insurge contre le fait que des catholiques bordelais prient une fois par an devant la cathédrale pour les enfants victimes de l’avortement. Condamne-t-elle les propos proférés à cette occasion, par les manifestants de gauche, tels que «Marie, Jésus on t’encule » ou « cacatholiques » ? De toute façon, ceux-ci n’indignent personne, le reportage de TV7 ne l’ayant même pas évoqué !

Le président turc évoque pour la première fois la fin de l’adhésion à l’UE

Le président turc évoque pour la première fois la fin de l’adhésion à l’UE

22/09/2011 – 22h20
BERLIN (NOVOpress) –
En visite d’État en Allemagne, le président turc Abdullah Gül (photo) a évoqué pour la première fois le fait que la Turquie n’entre pas au sein des pays de l’Union Européenne. Selon le président turc, la Turquie se plierait au fait de ne pas être un membre de l’Union Européenne : « si les habitants d’un seul de ses pays ne veulent pas de nous et considèrent la Turquie comme un poids ».

Il est vrai que l’Union Européenne, qui traverse actuellement une crise économique sans précédent semble beaucoup moins attractive pour les Turcs. Alors que dans le même temps, Ankara, seizième puissance économique mondiale est en plein essor.

Disparition de Toufik : les enquêteurs s’intéressent aux parents

Disparition de Toufik : les enquêteurs s’intéressent aux parents

22/09/2011 – 21h15
MOINS (NOVOpress) –
Toufik, le garçon de 10 ans, disparu depuis mardi, a été retrouvé mercredi soir à Moins près de Lyon. L’enfant a frappé à la porte d’habitants de cette commune vers 20 heures. « Je suis Toufik, des gens parlant une langue étrangère m’ont emmené », leur a-t-il affirmé. Au moment de sa disparition, le jeune garçon faisait du vélo devant la maison de son père à Lapeyrouse-Mornay, dans la Drôme, à 70 kilomètres de l’endroit où il a été retrouvé.

Pour les enquêteurs, cet enlèvement pourrait-être crapuleux ou familial. L’environnement familial de l’enfant semble en effet guère reluisant. Les parents sont séparés depuis juillet. Le garçon demeure chez son père, chauffeur routier au chômage, condamné par le passé dans des affaires de drogue. Il est « resté figé depuis mardi soir et n’a pas eu de réaction à l’annonce de la découverte de son fils », selon le site du Parisien. Tandis que pour Libération, « l’enfant aurait pu être pris en otage en raison d’une dette ».

La police s’intéresse également à la mère, domiciliée à Saint-Priest, en banlieue de Lyon. Elle effectue de nombreux allers-retours à Paris et a été localisée mardi soir à Orléans, le jour de la disparition de son enfant, grâce à son téléphone portable. « Partie vivre dans une autre région », la mère «  n’avait pas donné beaucoup de nouvelles après avoir quitté le domicile familial », ajoute Le Parisien.

Le fils de Franck Ribéry s’appellera "Seïf El Islam"

Le fils de Franck Ribéry s’appellera “Seïf El Islam”

22/09/11 – 20h30
PARIS (NOVOpress)
– Hommage au « Guide » libyen déchu, simple coïncidence ou communion islamique dépassant frontières et continents ?

Quoiqu’il en soit, le nouveau-né du couple Franck Ribéry et Wahiba, venu au monde le 16 septembre dernier, se prénommera « Seïf El Islam » comme le fil préféré du colonel Mouammar Khadafi

C’est au cours d’une interview accordée au site allemand TZ Online que Franck Ribéry a révélé le prénom de son fils: « Seïf el Islam », le « glaive de l’Islam » en arabe.

Un prénom qui fleure bon la France et l’amour de ses traditions pour le fils de l’attaquant de l’équipe nationale et ex-amant de la sulfureuse Zahia.

Pour les Inrocks, le Bloc Identitaire déclare sa flamme à Arnaud Montebourg

Pour les Inrocks, le Bloc Identitaire déclare sa flamme à Arnaud Montebourg

22/09/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
Dans un article paru sur leur site Internet, les Inrockuptibles font état d’une “lettre d’amour” du Bloc Identitaire à Arnaud Montebourg. Comment cette flamme s’est-elle déclarée ? C’est le thème de la démondialisation, au cœur certes de la campagne d’Arnaud Montebourg pour la primaire socialiste, mais également au centre de celle des Identitaires pour l’élection présidentielle et au–delà.

Le Projet Apache avait déjà fait un acte de piraterie politique en indiquant soutenir la candidature Arnaud Montebourg à la primaire socialiste. Le Bloc Identitaire continue sur cette lancée et indique : “Nous lui demandons encore un petit effort pour rejoindre totalement nos positions”, comme l’indique Fabrice Robert aux Inrocks. D’autant que l’hebodmadaire précise : “Localiste et farouchement européen, le Bloc identitaire s’estime sur la même longueur d’onde idéologique qu’Arnaud Montebourg”.

De plus, Fabrice Robert indique : “Il n’y a aucune volonté de nuire à Arnaud Montebourg, simplement la volonté de provoquer un débat. Il reconnait lui-même que ce sujet doit dépasser les clivages politiques.”

Cependant, le Bloc Identitaire dans sa lettre ouverte soulève les contradictions d’Arnaud Montebourg, qui certes préconise la démondialisation mais ne veut pas mettre fin à l’immigration. En réponse à cela, le Bloc Identitaire affirme que la démondialisation est un “louable engagement auquel doit s’ajouter impérativement pour être efficace l’interdiction à ces mêmes multinationales de ‘délocaliser à domicile’ en faisant venir ici une main d’œuvre étrangère et corvéable à merci. Le concept de démondialisation inventé par le Philippin Walden Bello ne précise-t-il d’ailleurs pas de ‘fixer les populations dans leurs aires d’origine’ !”

Temps de cerveau disponible : la télévision toujours plus regardée !

Temps de cerveau disponible : la télévision toujours plus regardée !

22/09/11 – 17h30
PARIS (NOVOpress)
– La concurrence du Net, et notamment la frénésie « Facebook », n’entame nullement la consommation de télévision, bien au contraire.

La télévision voit en effet sa durée de vision, déjà très importante, encore croître à travers le monde, notamment du fait de l’interactivité avec les nouveaux médias.
C’est une étude Médiamétrie-Eurodata TV Worldwide, menée dans plus de 80 pays et auprès de près 3.000 chaînes, qui démontre cette tendance.

Les temps moyens quotidiens passés devant la télévision augmentent encore, atteignant des sommets particulièrement inquiétants. Ainsi les Français passent désormais 3 h 47 par jour devant leur téléviseur tandis que les Américains y passent 4 h 44.

Les principaux contenus regardés sont le sport et les actualités, ainsi que les programmes de « télé-réalité ».

Des chiffres considérables qui pourraient encore croître avec le développement de la télévision mobile. La lobotomisation des foules a donc de beaux jours devant elle.

Qu'est ce que la démondialisation ? Entretien avec Jacques Sapir

Qu’est ce que la démondialisation ? Entretien avec Jacques Sapir [audio]

22/09/2011 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –
D’Arnaud Montebourg à Arnaud Gouillon, de la démondialisation à la détaxation de la proximité et à la décroissance, la thématique d’une mise à mort de la mondialisation semble porteuse. C’est d’ailleurs ce qu’avait confirmé un sondage de début d’année commandité par des écrivains et analystes comme Emmanuel Todd, Hervé Juvin ou encore Jacques Sapir. En effet, plus de 60% des sondés estimaient que la sauvegarde de l’Europe et la fin de la crise économique passait par un retour au protectionnisme, l’un des aspects de la démondialisation.

Qu’est ce que la démondialisation ? Qu’est ce qui la différencie de l’altermondialisme ? L’échelon européen est-il le plus approprié à la mise en place de ce véritable projet de société ? La démondialisation financière et politique peut elle se passer d’une démondialisation humaine, identitaire, culturelle, politique ? C’est à toutes ces questions qu’à bien accepté de répondre Jacques Sapir (photo), économiste français, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, lors d’un long entretien (25min)

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

[Kiosque étranger] Des combats d’enfants attirent les foules en Angleterre

20/09/2011 – 14h30
PRESTON (NOVOpress) –
Il est difficile d’imaginer des combats d’enfants, âgés de 9 et 8 ans, enfermés dans des cages au milieu d’un public d’adultes. Ces affrontements existent pourtant bel et bien et ils sont organisés au Greenlands Labour Club de Preston au Royaume Uni où ils attirent des foules d’amateurs issus des couches populaires anglaises.

Dans cet article paru dans le Daily Mail, le journaliste Jaya Narain présente les faits aussi objectivement que possible. Elle explique que les enfants sont accompagnés par leurs parents et qu’ils pratiquent ce sport de combat depuis l’âge de cinq ans.

Si la réaction des professionnels de la charité et de la bien-pensance est prévisible, ils sont résolument contre, cette pratique sportive, très spectaculaire, trouve peu de défenseurs.

Que des jeunes garçons aiment se battre les uns contre les autres est inscrit dans notre patrimoine génétique. Sans ce goût pour la violence, la pratique sportive en général n’existerait pas. Il suffit de regarder une école de rugby un samedi matin pour comprendre que la pratique de ce jeu fait appel au goût des jeunes enfants pour le combat en l’encadrant dans des règles et un esprit sportif rigoureux.

En revanche, l’exhibitionnisme associé à des combats d’enfants dans des cages est choquant comme peut l’être celui des combats de nains ou de femmes dans la boue. Les enfants ne sont pas à blâmer, mais plutôt ceux qui s’amusent en les regardant s’affronter derrière des barreaux.

[box] Photo : dans la ville de Preston. Crédit JohnnyEnglish, licence CC. [/box]

Deux poids, deux mesures: un membre du Ku Klux Klan exécuté dans l’indifférence générale

Deux poids, deux mesures: un membre du Ku Klux Klan exécuté dans l’indifférence générale

22/09/11 – 13h00
PARIS (NOVOpress)
– Alors que toute la bonne conscience internationale se mobilisait contre l’exécution en Géorgie de Troy Davis, un américain noir coupable du meurtre d’un policier blanc, un autre homme, blanc lui, était exécuté dans le silence et l’indifférence générale.

Lawrence Brewer (photo), un homme de 44 ans membre du Ku Klux Klan, a en effet été exécuté par injection hier au Texas pour le meurtre d’un homme noir, James Byrd.

La différence de traitement entre les deux cas d’application de la peine de mort est si flagrante que des journalistes américains ont interrogé Gloria Rubac du “Mouvement pour l’abolition de la peine de mort au Texas”, sur la raison de cet engagement à géométrie variable.
« Brewer n’est pas quelqu’un de sympathique » s’est contentée de répondre Gloria Rubac, reconnaissant implicitement qu’elle était plus susceptible de trouver « sympathique » le responsable du meurtre du policier blanc.

S’il est vrai que le crime particulièrement lâche et odieux de Lawrence Brewer, qui n’avait de plus exprimé aucun remord, avait profondément choqué l’opinion, de nombreux observateurs, aux Etats-Unis, ont néanmoins souligné l’ambiguïté de la position des anti-peine capitale face à ces deux affaires.

« Si l’on oppose à la peine de mort des raisons éthiques, morales et humaines, il faut, pour être crédibles, le faire dans tous les cas, et pas seulement dans ceux conformes à des stéréotypes médiatiques. » écrivait notamment un journaliste texan.

Eléments pour une contre-culture identitaire - Radio Courtoisie samedi 24

“Éléments pour une contre-culture identitaire” sur Radio Courtoisie samedi 24 septembre

Le samedi 24 septembre à midi, dans Le Libre journal des lycéens, Romain Lecap et Xavier Delaunay recevront Philippe Vardon-Raybaud avec qui ils évoqueront ce que peuvent être les éléments d’une contre-culture identitaire. Un vaste programme, qui tient à cœur à beaucoup d’entre nous, soucieux de cultiver des auteurs, références ou héros nettement plus élevés que ceux proposés par une époque à bout de souffle…Georges Feltin-Tracol, animateur du site Europe Maxima participera à l’émission.

A partir de cette émission, les auditeurs pourront également retrouver chaque mois 4 rubriques radiophoniques :

• Les chroniques culturelles de Pascal Lassalles
• Les chroniques de la vie ordinaire de Xavier Delaunay
• La Nietzsche Académie (décryptage d’un évènement marquant par le regard nietzschéen)
• Les rendez-vous de Paris by Right.

Eléments pour une contre-culture identitaire - Radio Courtoisie, samedi 24

Pour écouter Radio Courtoisie :
Paris 95,6 MHz Caen 100,6 MHz Chartres 104,5 MHz
Cherbourg 87,8 MHz Le Havre 101,1 MHz Le Mans 98,8 MHz ;
Pour toute la France, en clair, sur les bouquets satellite Canalsat (canal 179 ou 496) et TNTSAT
pour le monde entier sur www.radiocourtoisie.fr.

L’islamisation touche le Brésil, plus grand pays catholique au monde

L’islamisation touche le Brésil, plus grand pays catholique au monde

22/09/2011 – 11h30
RIO DE JANEIRO (NOVOpress) –
Environ 100 000 personnes ont défilé dimanche contre « l’intolérance religieuse » à Rio de Janeiro, à l’initiative de la communauté des religions afro-brésiliennes. Cette manifestation avait pour but de s’attaquer aux églises évangéliques, accusées de diaboliser « les cultes d’origine africaine afin d’en récupérer les adeptes », selon l’anthropologue José Flavio Pessoa de Barros, de l’Université fédérale de Rio de Janeiro.

Pourtant, dans le plus grand pays catholique du monde, c’est plutôt l’islam qui pourrait représenter un risque d’intolérance religieuse. Selon un reportage de Canal +, le nombre de musulmans serait passé de 700 000 à 3 millions en 2010. Quant au nombre de lieux de cultes, il a été multiplié par quatre depuis 2000. Selon Le Figaro, « le succès est tel qu’il devient commun, dans les rues de Rio de Janeiro et de Sao Paulo, de se saluer par un «inch’Allah !». L’impérialisme musulman menace bien l’identité des peuples, des deux côtés de l’Atlantique…

Un mondialisme sans queue ni tête : la politique de l'âme et des racines brûlées, par Laurence Maugest [tribune libre]

“Un mondialisme sans queue ni tête : la politique de l’âme et des racines brûlées”, par Laurence Maugest [tribune libre]

[box class=”info”]Tribune reproduite avec l’aimable autorisation du site Polémia. L’image ci-dessus est un dessin de Chard.[/box]

De la quête du bonheur à la recherche du confort.
Dans la mentalité dominante distillée par les média, la notion du bonheur est de plus en plus souvent réduite à celle du confort qui favorise la consommation des biens matériels. Dans ce nouveau monde fait de secousses incessantes et d’images virtuelles, la sensibilité de l’homme à l’univers qui l’entoure s’amenuise.
C’est pourtant par sa relation au monde réel que l’homme a aiguisé, au fil des siècles, sa spiritualité.

Du confort à la lourdeur
La poésie meurt étranglée par la vulgarité qui s’infiltre dans ce qui a mission d’élever l’homme : la recherche du beau est bannie dans l’art, l’amitié se cherche sur les réseaux sociaux, l’amour en PACS prêt à l’emploi est jetable, la sexualité en jeux s’achète sur la toile…

L’aboutissement de l’homme machine : le consommateur du XXIème siècle : montage en kit, mode d’emploi fourni, arc réflexe bien connu des publicistes…
Ce sont les éléments essentiels de l’être humain qui sont ainsi, circonscrits, matérialisés dans un prosaïsme grisâtre. La singularité de l’homme nait de ce qui est indéfinissable en lui. Elle constitue la sphère spécifique à l’être humain où l’on trouve la créativité, la curiosité, l’élévation, la fantaisie, l’amour. La vie affective se réduit actuellement et trop souvent au corps donc à la matière. Au bout du compte, elle en perd sa beauté, sa dignité et peut-être ainsi roulée dans la fange qu’expriment si clairement les néologismes comme « meuf, nique » qui fleurent bon le merveilleux de la rencontre amoureuse. Via l’air du temps dominant, l’amour, qui est un joli pont entre le temporel et le spirituel, quitte cet entre-deux quand il se limite au souci constant du plaisir immédiat. Il y a le temporel inscrit, comme son nom l’indique, dans le temps, enraciné et secrété par l’histoire, où l’on trouve la verticalité de la conscience du destin humain. Parallèlement, il y a le temps moderne, avec ses mots rétractés, son temps haché sous l’étau de la productivité où l’homme risque de se réduire aux réflexes basiques de sa consommation. Dans ce monde suspendu, sans racine, l’homme se monte lui-même en kit. Il s’autoconstruit et peut même autodéterminer son sexe, en cour de route, grâce à la l’idéologie du « Genre ». Son mode d’emploi est approfondi dans les écoles de publicité et de communication. Dans le cadre de ces métiers où l’on doit apprendre à « gérer » parfaitement le fonctionnement de l’humanoïde du XXIème siècle siècle, ce mutant que l’on appelle l’usager ou le consommateur.

[box]Pour lire la tribune dans son intégralité[/box]

Retrouvez Philippe Vardon et "Eléments pour une contre-culture identitaire" à Paris et à Bourges

Retrouvez Philippe Vardon et “Eléments pour une contre-culture identitaire” à Paris et à Bourges

21/09/2011 – 21h00
PARIS (NOVOpress) – Philippe Vardon sera à Paris vendredi 23 septembre à la Barricade (8 rue de Cadix dans le 15ème) à partir de 20 heures pour tenir une conférence sur son abécédaire “Eléments pour une contre-culture identitaire”. La conférence sera suivie d’un concert accoutisque avec Philippe Vardon et “Le Lapin” du groupe Insurrection. Après le concert, impro, poésie utbaine et DJ set. Renseignements : contact@projet-apache.com

Philippe Vardon à Bourges

 

Le lendemain, samedi 24 septembre, Philippe Vardon sera à Bourges toujours pour une conférence sur “Eléments pour une contre-culture identitaire”. Là encore, un concert avec Philippe Vardon et “Le Lapin” du groupe Insurrection. Participations aux frais : 5 euros. Pour toute demande : identitaireberry@yahoo.fr

Philippe Vardon sera également l’invité du Libre Journal des lycéens sur Radio Courtoisie samedi 24 septembre de  midi à 13h30.

Le Parti pirate grand gagnant des élections locales à Berlin

Le Parti pirate grand gagnant des élections locales à Berlin

21/09/2011 – 19h30
BERLIN (NOVOpress) – C’est la grosse surprise des élections locales du dimanche 18 septembre à Berlin. Le Parti pirate obtient 16 sièges au parlement régional. Avec 8,9% des suffrages. Et surtout un score plus de quatre fois supérier au FDP (le parti libéral, partenaire de la coalition gouvernementale d’Angela Merkel).

Tel son homologue français, interrogé par le Nouvel Observateur, le Parti pirate milite pour : “la défense des libertés et des droits du citoyens, le libre accès au savoir et à la culture (en promouvant le partage), et la lutte contre le système des monopoles (notamment en remettant en cause les brevets). Le tout dans une démarche citoyenne, une véritable démocratie participative”.

Le Parti Pirate casse la dichotomie politique droite-gauche traditionnelle. Si certaines de ses mesures sociales le rapprochent de la gauche (gratuité des transports en commun, droit à une allocation universelle), il se réclame de garndes figures du libéralisme comme Alexis de Tocqueville ou Thomas Jefferson. De plus, son fondateur avait sa carte à la CDU (le parti d’Angela Merkel) alors que certains de ses membres se réclament de Karl Marx.

En tout cas, le succès du Parti pirate est tel qu’il a obtenu plus de sièges que de candidats présentés :  16 sièges pour 15 candidats…

Lampedusa : la guerre a éclaté [vidéo]

Lampedusa : la guerre a éclaté [vidéos]

21/09/2011 – 18h00
LAMPEDUSA (NOVOpress) – Une poudrière dont les mèches sont allumées d’un bout à l’autre de l’Italie : c’est ainsi que Novopress, il y a dix jours, décrivait l’état d’émeute permanente dans les centres d’accueil italiens. Comme il était prévisible, la poudrière a fini par sauter.

Hier après-midi, les Tunisiens de Lampedusa ont mis le feu au Centre d’accueil. Les dégâts au bâtiment, qui avait déjà été gravement endommagé par un premier incendie allumé par les clandestins en février 2009, sont considérables. Une dizaine de personnes ont été intoxiquées, y compris des pompiers et des policiers, mais le pire reste à venir. Selon le maire, Dino De Rubeis, « c’est la pire catastrophe environnementale de toute l’histoire des îles pélagiennes. Lampedusa est envahie par une fumée nauséabonde qui pénètre dans toutes les maisons. C’est de la dioxine à l’état pur que sont en train de respirer nos enfants ».

Dino De Rubeis, le maire de Lampedusa

Dino De Rubeis, le maire de Lampedusa

Le Centre d’accueil abritait 1.200 Tunisiens débarqués ces dernières semaines, qui entendaient ainsi obtenir leur transfert sur le continent – plus près de la France. Beaucoup ont profité de la confusion pour s’enfuir. Les forces de l’ordre les ont en partie rassemblés à l’intérieur du stade municipal. D’autres se sont massés à proximité du port.

Dans la nuit, une centaine de clandestins ont été transférés en avion militaire sur la base aérienne de Sigonella en Sicile. Il reste 1.040 Tunisiens à Lampedusa et l’île est le théâtre depuis ce matin de vraies scènes de guerre, dans la plus totale confusion. 300 Tunisiens se sont répandus dans les rues de la ville en hurlant « Liberté, liberté ! ». D’autres se sont emparés de plusieurs bombonnes de gaz qu’ils ont transportées dans une station-service sur le vieux port et qu’ils menacent de faire exploser. En réaction, et devant l’incapacité de la police à contrôler la situation, des rondes citoyennes se sont mises en place. Des dizaines d’habitants exaspérés ont attaqué des Tunisiens à coups de pierres. D’autres Lampedusans s’en sont pris à des équipes de télévision, d’abord de la chaîne Sky puis de la Rai, auxquelles ils reprochaient apparemment leur complaisance pour les clandestins : « Allez-vous en! », ont-ils hurlé aux journalistes. Aux dernières nouvelles, des policiers en tenue anti-émeute ont chargé les Tunisiens du port. D’autres affrontements ont eu lieu à l’intérieur de ce qui reste du centre d’accueil : les clandestins ont lancé des pierres et d’autres projectiles sur la police. Les premiers policiers blessés sont en train d’affluer à l’hôpital.

Le maire, que les derniers événements semblent avoir définitivement guéri de son immigrationnisme, en appelle désormais au président de la République, Giorgio Napolitano : « J’ai essayé, explique-t-il, de parler avec le Premier ministre Berlusconi et le ministre Maroni mais cela n’a pas été possible. Ce n’est plus le temps des papotages et des bons sentiments. Que le ministère de l’Intérieur renvoie chez eux tous les Tunisiens ! »

Interrogé par l’agence Adnkronos, Dino De Rubeis a en outre dénoncé la mollesse de la police : « Nous sommes las de cette ligne molle adoptée par les forces de l’ordre vis-à-vis des immigrés tunisiens. On ne comprend pas pourquoi, lorsqu’il y a des désordres dans les stades, policiers et carabiniers emploient la manière forte contre leurs propres compatriotes. À Lampedusa, c’est tout le contraire qui se passe. Il y a besoin ici aussi de la manière forte pour renfermer les centaines de Tunisiens qui campent depuis hier dans les rues ».

Mais Monsieur le maire, si les policiers ont tellement peur de la moindre apparence de bavure lorsqu’il s’agit d’immigrés clandestins, alors qu’ils savent que tout leur sera pardonné contre des supporteurs de football, à qui la faute ?

Le maire affecte d’autant plus la fermeté qu’il sait la colère de ses administrés prête à se retourner contre lui. Ce matin, trois Lampedusans ont tenté de l’agresser, en lui reprochant sa faiblesse sur l’immigration. Épouvanté, il s’est barricadé dans son bureau, où il est non seulement gardé par trois policiers mais où il s’est muni d’une batte de baseball. « Je dois me défendre et je suis prêt à m’en servir, écrivez-le », a-t-il dit à l’édition locale de La Repubblica. Plusieurs dizaines de personnes sont actuellement rassemblées devant la mairie : certaines crient des slogans anti-immigrés, d’autres critiquent le maire.

A Normale Sup' Paris : un colloque très partial sur la question "postcoloniale" en France

A Normale Sup’ Paris : un colloque très partial sur la question “postcoloniale” en France

Colloque question postcoloniale Normale Sup' Paris21/09/2011 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – L’Ecole normale supérieure de Paris accueillera vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre, un colloque portant sur la question de « La France en situation postcoloniale ». Organisé par « Pari(s) du Vivre-Ensemble » (affiche ci-contre), en partenariat avec la Région Île-de-France, la Mairie de Paris et l’ambassade des Etats-Unis, le colloque abordera les thèmes : « Des femmes de la différence, du colonial au postcolonial » et « “Nous et eux”. Héritage colonial ou nouveau débat ? ». Le colloque se terminera par un concert de Hafid Djemai et de ses musiciens qui « interpréteront ensemble des chants d’indépendance algériens et des chants d’exil de Lili Boniche. »

Parmi les intervenants, Pierre Tevanian, n’est pas un inconnu des lecteurs de Novopress. Ce professeur de philosophie est l’un des fondateurs des « Indigènes de la République » et l’une des têtes pensantes de certains courants antiracistes depuis une dizaine d’année. Il a exercé sa plume dans plusieurs journaux, et le spectre de son champ d’intervention est assez large : du journal communiste l’Humanité, au Monde Diplomatique en passant par Libération ou même Le Monde, il a écrit dans les journaux des principales organisations antiracistes comme la ligue des Droits de l’Homme, Ras l’Front ou le Mrap. Il est l’auteur de plusieurs livres comme le Dictionnaire de la lepénisation des esprits, écrit en collaboration avec Sylvie Tissot, ou Le racisme républicain. Réflexions sur le modèle français de discrimination.

Pierre Tevanian

Pierre Tevanian

Adhérent au Mrap depuis le printemps 2004, élu au début de l’année 2005 à la présidence du Comité local Mrap Paris 20ème, il quittera cette organisation après une campagne de diffamation à son égard, certains l’accuseront d’avoir tenu des « des propos racistes et antisémites » (« Pourquoi je quitte le MRAP et porte plainte au Tribunal de police contre deux de ses responsables »). Pour Pierre Tévanian, « les Blancs sont malades d’une maladie qui s’appelle le racisme et qui les affecte tous, sur des modes différents… Voilà donc un premier mal-être blanc. Une première maladie, qui s’appelle tout simplement le racisme » (La Mécanique raciste).

Etant lui-même Blanc, hétérosexuel et bourgeois, notre professeur de philosophie a trouvé un moyen pour lutter contre le racisme intrinsèque des Blancs : devenir un “traître”. Il a fait l’exposé de sa théorie lors d’un discours au « parlement anticolonialiste » en octobre 2006 organisé par le mouvement des Indigènes de la République et reproduit dans son dernier livre, La Mécanique raciste. « La dernière solution à être autant que possible aux côtés des discriminés, des sans-papiers, des filles voilées exclues de l’école, des émeutiers emprisonnés, de toutes celles et ceux qui luttent contre l’impunité policière, aux Indigènes de la République ou ailleurs – à être en somme partout où des non-Blancs se réunissent pour casser la domination blanche. Cette option, la meilleure à mes yeux, consiste à être non pas un Blanc honteux ou un Blanc complexé, comme des adversaires m’accusent de l’être, mais un traître Blanc. »

Par ailleurs, en parallèle à colloque, le dossier « La France en situation postcoloniale ? », dirigé par Esther Benbassa, sortira en librairie dans la revue Mouvements. Initiatelement prévu dans la revue de Cité nationale de l’histoire de l’immigration – Hommes et migrations –, le dossier aurait été « censuré par le directeur de la cité de l’immigration ». Ce dernier souhaitait la suppression d’un article La Brèche. « Vers la racialisation postcoloniale des discours publics ? » de Nicolas Bancel, professeur à l’université de Strasbourg, détaché à l’université de Lausanne, revenant sur 10 ans de discours et d’actes de Nicolas Sarkozy sur la politique migratoire de la France.

Face à la spéculation immobilière, les Français favorables à l’intervention de l’Etat

Face à la spéculation immobilière, les Français favorables à l’intervention de l’Etat

21/09/11 – 15h00
PARIS (NOVOpress)
– L’envolée des prix de l’immobilier, notamment parisien, à l’achat comme à la location, entraîne aujourd’hui de véritables difficultés pour se loger correctement et dignement. Les familles des classes moyennes sont notamment particulièrement concernées par ce problème.

Face à cette situation, un sondage Ipsos réalisé pour le compte du promoteur Nexity, montre qu’une très large majorité de Français se déclare favorable à l’intervention de l’Etat pour encadrer le marché et limiter les loyers.

Ainsi, plus de huit Français sur dix sont pour que l’Etat régule les prix de vente des biens immobiliers, 59% souhaitent une limitation de la hausse des loyers, 83% des personnes interrogées veulent que l’Etat « régule les prix de ventes », 87% pensent qu’il doit « renforcer le prêt à taux zéro » et 88% réclament un « encadrement des prix des terrains publics pour développer des constructions à prix accessibles ».

L’enquête, parue dans le journal Le Parisien, a été réalisée selon les critères classiques de l’exercice, auprès de 1.000 personnes constituant « un échantillon représentatif de la population française ».

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne "War Raok" [audio]

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne “War Raok” [audio]

21/09/2011 – 13h30
RENNES (NOVOpress) – Il existe en Bretagne, une revue moderne et indépendante, à contre-courant de la pensée unique et du politiquement correct. Cette revue, c’est War Raok, la voie de la nation bretonne.

De parution trimestrielle, elle existe depuis bientôt une douzaine d’années et on peut se la procurer via Internet, par courrier (War Raok – BP 80337 – 35203 Rennes Cedex 2) et dans certains kiosques bretons. On la trouve également dans les enseignes bretonnes de Paris.

Son rédacteur en chef, Padrig Montauzier, nous présente sa revue (et notamment son dernier numéro sur la place de l’islam en Bretagne) lors d’un entretien exclusif pour Novopress. Il revient également sur son long parcours de militant breton et sur sa vision de l’Europe du XXIème siècle.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]