Les Identitaires aiguillons de la campagne présidentielle ?

Les Identitaires aiguillons de la campagne présidentielle ?

03/10/2011 – 17h30
PARIS (NOVOpress) –
Après Arnaud Montebourg et sa lutte pour la démondialisation, les candidats à la primaire socialiste pour l’élection présidentielle de 2012 s’inspireraient-ils des Identitaires ? Derrière cette question un peu osée, c’est le sentiment que l’on peut avoir à la suite des déclarations de Martine Aubry en faveur de la relocalisation des activités industrielles.

Dans un communiqué, le Bloc Identitaire souligne que « Martine Aubry s’est livrée à un vibrant plaidoyer pour la relocalisation de l’industrie et de l’économie. Une logique qui ne peut qu’aboutir aussi à la relocalisation des hommes, que les identitaires eux n’ont pas de pudeur à exprimer. Après un autre candidat à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg, et sa défense de la démondialisation, voici que c’est désormais Martine Aubry qui vient se rallier aux positions notamment défendues et proposées par les Identitaires. Une attitude tranchant nettement avec sa soumission au politiquement correct sur bien d’autres sujets… »

Le Bloc Identitaire indique: « Qu’ils se situent comme aiguillon ou comme avant-garde, ou qu’ils expriment simplement les solutions de bon sens qui devraient s’imposer à tous, il n’en reste pas moins que les Identitaires continuent de montrer la voie à une part de plus en plus importante de la classe politique française. Loin de nous enfermer dans une logique groupusculaire ou sectaire, nous nous en félicitons bien au contraire. »

D’autant que, selon ce communiqué, « ceux qui pensent que l’action et l’influence des Identitaires se limiteraient à la seule question de l’islamisation ont été à nouveau détrompés ».

D’où l’interrogation de notre confrère Nouvelles de France, qui se demande si les Identitaires ne cherchent pas à influencer la primaire socialiste.

A noter que notre confrère a réalisé un entretien vidéo avec Philippe Vardon.

De mauvaise foi, des députés UMP s'insurgent contre le projet du PS de donner le droit de vote aux étrangers extra-communautaires

De mauvaise foi, des députés UMP s’insurgent contre le projet du PS de donner le droit de vote aux étrangers extra-communautaires

03/01/2011 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –
On voit bien que la thématique identitaire sera au cœur des prochaines élections. Ainsi, dans un communiqué, des députés UMP, en l’espèce des membres de la Droite populaire, s’insurgent contre le projet du PS (notamment défendu par Martine Aubry) d’accorder le droit de vote et d’éligibilité des étrangers non communautaires.

Parlant même de trahison, ces parlementaires affirment : « Si on applique cette mesure, demain des étrangers non communautaires pourront non seulement voter mais aussi être élus dans nos communes, nos départements, nos régions, sans être Français et seulement parce qu’ils se trouvent sur le sol national depuis au moins 5 ans. Ainsi, des personnes de n’importe quelle nationalité dans le monde pourront diriger nos communes, nos départements, nos régions !? Et cela sans aucune réciprocité ? Sans que nous puissions seulement voter ou peut être même séjourné dans ces pays-là ? » Et toujours selon ces élus, « donner de tels droits à des ressortissants étrangers issus quelquefois de pays qui ne respectent pas les valeurs fondamentales de notre démocratie est assimilable pour le moins à un total abandon et même à une trahison de la part de ceux qui veulent assumer la magistrature suprême. »

Seul souci, derrières ces rodomontades bien patriotiques, ces élus UMP ont soutenu une politique qui tient également de la trahison. Quelques chiffres éloquents : la barre des 200.000 entrées régulières a été franchie en 2010, la France reste le premier pays de destination des demandeurs d’asile (avec en 2010, plus de 50.000 étrangers qui ont sollicité l’asile en France et les places en CADA – Centre d’accueil des demandeurs d’asile – ont été multipliées par quatre depuis 2002, passant de 5.000 à 20.000) et moins d’expulsions que de régularisations (par exemple : 70.000 clandestins estimés pour la seule Côte d’Ivoire).

[box class=”info”]Crédit photo : Rama/Wikipédia sos licence Creative Common[/box]

Conduire plutôt que manger : Nicolas Sarkozy défend les agrocarburants

Conduire plutôt que manger : Nicolas Sarkozy défend les agrocarburants

03/10/11 – 13h30
PARIS (NOVOpress)
– A l’occasion d’une table-ronde organisée autour des choix d’investissements d’avenir dans le domaine des agrocarburants, le président Nicolas Sarkozy a nié toute opposition entre production alimentaire et production énergétique d’agrocarburants. Nicolas Sarkozy a même qualifié les carburants d’origine végétale de « produits propres ».

Des propos péremptoires jugés inconscients et provocateurs par de nombreuses associations écologistes et environnementalistes, dont France Nature Environnement qui argue de très nombreux constats et études ayant démontré la totale nocivité des agrocarburants, pour la souveraineté alimentaire, la biodiversité et le climat.

Un rapport, publié en juin dernier par 10 organisations internationales dont la FAO, l’OCDE et l’OMC, établissait notamment un lien direct entre l’augmentation mondiale de la production d’agrocarburants et la flambée des prix des denrées alimentaires, qui a provoqué de nombreuses famines à travers le monde. Le rapport recommandait donc l’abandon rapide des politiques de soutien à la production ou à la consommation d’agrocarburants. C’est la politique exactement contraire que défend aujourd’hui le président français.

Par ailleurs, le besoin croissant d’agrocarburants associé à la pression à la hausse des besoins alimentaires pourraient conduire à une accélération de la déforestation mondiale, les terres agricoles détournées de leur vocation alimentaire devant bien être remplacées d’une façon ou d’une autre sous peine de nouvelles famines.

[box class=”info”]Crédit photo : Guy Leboutte, sous licence Creative Common[/box]

Une ancienne élue allemande lobbyiste de Facebook au parlement européen

Une ancienne élue allemande lobbyiste de Facebook au parlement européen

03/10/2011 – 12h20
BRUXELLES (NOVOpress) –
Retenez bien ce nom : Erika Mann. Ancienne élue du SPD (les sociaux-démocrates allemands), elle est, depuis le 13 septembre dernier, chargée par Facebook de faire la liaison avec les institutions européennes. En un mot lobbyiste du réseau social.

Le but à peine masqué : revoir la législation européenne sur la vie privée, de telle manière à aller dans le sens du groupe de Marc Zuckerberg. Et ce en s’alignant sur la législation américaine.

Erika Mann n’en est pas à sa première mission de lobbying. Auparavant, elle fut la présidente du Réseau politique transatlantique (Transatlantic Policy Network) qui plaide pour la création d’un espace de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis. Libre-échange à plusieurs niveaux : économique, politique et militaire.

Sans oublier qu’Erika Mann était allée contre ses collègues socialistes au parlement européen en soutenant la directive anti-contrefaçon Acta. Directive très favorables aux multinationales.

[box class=”info”]Photo : parlement européen/DR[/box]

Marion Chevtzoff, Présidente de l’association humanitaire « Solidarité Kosovo » sur Méridien Zéro

Marion Chevtzoff, présidente de l’association humanitaire Solidarité Kosovo sur Méridien Zéro [audio]

Dimanche 25 septembre, l’équipe de la “webradio” Méridien Zéro recevait la présidente de l’association Solidarité Kosovo, Marion Chevtzoff.

L’émission a commencé par un rappel historique et géographique sur le Kosovo et la Serbie. Comme cela a été dit dans l’émission, il est plus facile de suivre ces données avec une carte sous les yeux, carte que nous mettons ci-dessous à la disposition de nos lecteurs.

Marion Chevtzoff, Présidente de l’association humanitaire « Solidarité Kosovo » sur Méridien Zéro 	<audio id="wp_mep_2"      controls="controls" preload="none"  >
		
		
		
		
		
		
		
		<object width="223" height="30" type="application/x-shockwave-flash" data="https://fr.novopress.info/wp-content/plugins/media-element-html5-video-and-audio-player/mediaelement/flashmediaelement.swf">
			<param name="movie" value="https://fr.novopress.info/wp-content/plugins/media-element-html5-video-and-audio-player/mediaelement/flashmediaelement.swf" />
			<param name="flashvars" value="controls=true&file=" />			
		</object>		
	</audio>
<script type="text/javascript">
jQuery(document).ready(function($) {
	$('#wp_mep_2').mediaelementplayer({
		m:1
		
		,features: ['playpause','current','progress','duration','volume','tracks','fullscreen']
		,audioWidth:223,audioHeight:30
	});
});
</script>

Dans la suite de l’émission les actions humanitaires passées et prévues de l’association ont été présentées. La situation actuelle au Kosovo a également été débattue : malgré la pression croissante destinée à réaliser un véritable nettoyage ethnique, le peuple serbe résiste à l’avancée musulmane promue par les États-Unis et soutenue par certaines démocraties occidentales.

[MEDIA not found]
Antiracisme en Angleterre : Habiller les sorcières en rose, les fées en noir, et supprimer le papier blanc

Antiracisme en Angleterre : habiller les sorcières en rose, les fées en noir, et supprimer le papier blanc

03/09/11 – 08h00
LONDRES (NOVOpress) – Si l’on vous dit que les “antiracistes” veulent désormais interdire le papier blanc dans les écoles, votre première réaction est de croire à une blague, et pas spécialement subtile. Mais, avec le politiquement correct, la réalité est toujours au-delà de toutes les parodies.

La proposition a bel et bien été très sérieusement avancée en Grande-Bretagne par Anne O’Connor, une « consultante en petite enfance » qui a été employée par plusieurs municipalités et a récemment conçu des « documents d’égalité » pour le conseil régional du Lancashire.

Mademoiselle ou Madame O’Connor (elle a évidemment opté pour le « Ms » indéterminé qui remplace « Mrs » ou « Miss ») a rédigé pour Nursery World, le principal magazine britannique pour les professionnels de l’enfance, un « guide pratique en huit parties pour enseigner aux jeunes enfants à apprécier l’égalité et la diversité », en matière d’âge, de genre, d’orientation sexuelle, de croyances religieuses et, bien sûr, de race et d’ethnicité.

Il s’agit de lutter contre les préjugés raciaux chez les enfants dès deux ans, puisqu’ils sont capables dès cet âge « d’exprimer des vues négatives et discriminatoires sur les couleurs de peau », vues que les enseignants des maternelles doivent « les aider à “désapprendre” ». Le meilleur moyen pour cela est de créer chez les bambins des associations réflexes. « Si les enfants développent des associations positives à propos des couleurs sombres, il y a d’autant plus de chances que cette attitude soit généralisée aux personnes ».

Ms O’Connor donne des exemples précis. Il faut modifier les déguisements pour mettre aux sorcières des chapeaux roses au lieu de noirs et, inversement, habiller les fées dans des couleurs sombres plutôt que dans leurs habituelles teintes pastel. Il faut donner aux enfants du papier à dessiner d’une couleur autre que le blanc. Boîtes de peintures et crayons de couleur doivent couvrir « la gamme complète des couleurs de peau », en reflétant la diversité de l’espèce humaine. Enfin, les maîtresses doivent « être économes avec la vérité » quand les élèves leur demandent leur couleur préférée, et répondre « noir » ou « marron ».

Tout cela serait cocasse – faudra-t-il évoquer désormais l’angoisse de la page noire et récrire Mallarmé pour lui faire évoquer « le vide papier que la noirceur défend » ? – s’il ne s’agissait, ouvertement et explicitement, d’un projet de manipulation mentale digne des pires régimes totalitaires. Le politiquement correct d’il y a vingt ans avançait avec ses gros sabots, corrigeant les livres pour, par exemple, supprimer les bras blancs de la petite sirène dans les contes d’Andersen : manipulations grossières et probablement pas très efficaces. Ms O’Connor et ses pareils veulent modifier l’inconscient de la petite enfance. Ils ont aussi lancé des livres pour enfants avec « des images inclusives » (représentant la «diversité» sous toutes ses dimensions) qui apparaissent « au hasard et incidemment », de sorte que les lecteurs deviennent insensiblement « familiers avec des personnages qui peuvent leur paraître légèrement différents, avoir une apparence ou un comportement légèrement différents, ou avoir un différent type de famille, mais qui sont fondamentalement juste les mêmes ».

[box] Photo : Delphine Seyrig joue le rôle de la Fée des Lilas dans le film “Peau d’âne” de Jacques Demy (1970) [/box]

Le Congrès américain bloque l'aide aux Palestiniens

Le Congrès américain bloque l’aide aux Palestiniens

02/09/11 – 19h30
WASHINGTON (NOVOpress)
– Tous les moyens sont bons pour faire pression sur les autorités palestiniennes et les décourager de poursuivre leur démarche de demande de reconnaissance auprès de l’ONU, y compris priver la population palestinienne en situation de grande précarité de toute aide financière.

Le Congrès américain a ainsi bloqué l’octroi de 200 millions de dollars d’aide à l’Autorité palestinienne.

Une décision drastique, contraire à la volonté du président Obama, qui reflète à la fois la défiance du Congrès envers le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et son souhait de marquer de façon éclatante son soutien absolu à la position d’Israël.

Cette aide financière pourrait donc être bloquée jusqu’à ce que la « question » de la reconnaissance d’un Etat palestinien par l’ONU soit résolue.

[box class=”info”]Crédit photo : Rusty Stewart, sous licence Creative Common[/box]

Hongrie : György Budaházy remis en liberté

Hongrie : György Budaházy remis en liberté

02/10/2011 – 18h00
BUDAPEST (NOVOpress) —
 En détention préventive depuis juillet 2009, l’activiste nationaliste hongrois György Budaházy a été remis en liberté surveillée (assignation à domicile) le 30 septembre 2011, après près de 800 jours de prison.

Sur la base de soupçons de l’existence d’un groupe terroriste dirigé par Budaházy, la police hongroise avait effectué un grand coup de filet le 17 juillet 2009 en arrêtant 16 personnes. Parmi eux, seuls György Budaházy et Endre Szász étaient encore en détention provisoire (Endre Szász avait été une semaine durant remis en liberté avec assignation à résidence, avant que la justice hongroise ne change d’avis et ne décide de le remettre en détention !).

Le procureur a toutefois fait appel de cette décision de remise en liberté des deux derniers prisonniers politiques, mais la décision est tout de même applicable de suite.

Bien que le procès ait démarré depuis plusieurs mois, la justice hongroise n’a pour le moment toujours pas été en mesure de présenter de preuves probantes d’activités terroristes de Budaházy et de ses amis.

Les conditions de détention de Budaházy étaient particulièrement dures et avaient fait l’objet de nombreuses réclamations de ses avocats : mal nourri, privé de la lumière du jour car enfermé dans une cellule sans fenêtre et n’ayant qu’une promenade quotidienne d’une heure le soir tombé, Budaházy ne pouvait voir qu’une partie de famille une fois par mois (son épouse, accompagnée de seulement deux de ses trois enfants). Par ailleurs, il ne disposait que d’informations extrêmement parcellaires sur son dossier (étant notamment parfois exclu de son propre procès lors de témoignages à son encontre).

Ces dernières semaines, plusieurs « témoins » capitaux ayant initialement accusé Budaházy d’activités terroristes étaient revenus sur les aveux et avaient admis que ceux-ci avaient été obtenus sous la contrainte.

Infatigable dans la défense des nationalistes persécutés par les autorités – et particulièrement dans le cas de Budaházy – la député européenne Krisztina Morvai (sans étiquette, élue sur la liste du parti nationaliste Jobbik) avait encore effectué une interpellation au Parlement Européen (vidéo ci-dessous) deux jours avant la libération du prisonnier politique le plus célèbre de Hongrie, et préparait la visite en prison de Budaházy de plusieurs députés européens non-hongrois.

Le Jobbik s’est officiellement réjoui des libérations de György Budaházy et d’Endre Szász, et a suggéré que l’ancien Premier Ministre socialiste hongrois Ferenc Gyurcsány prenne leur place pour les mensonges électoraux avoués de la campagne de 2006 et la répression extrêmement violente des manifestations nationalistes qui avaient suivi la révélation de ses mensonges.

En attendant, pour peu qu’il reste libre, les nationalistes hongrois semblent avoir décidé de changer le slogan Szabadságot Budaházynak ! (Liberté pour Budaházy) en Amnesztiát Budaházynak ! (Amnistie pour Budaházy).

Crédit photo : DR

Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal tacle Jean-Marc Ayrault sur ses terres

Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal tacle Jean-Marc Ayrault sur ses terres

02/10/2011 – 15h20
NANTES (NOVOpress Breizh) – « Oui, je vous dis très clairement : je prendrai la décision de réouvrir l’enquête publique sur cet aéroport ». En déclarant à Nantes hier que, si elle était élue, elle remettrait en cause le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Ségolène Royal a mis une très grosse pierre dans le jardin de Jean-Marc-Ayrault. Le maire de Nantes, qui soutient François Hollande, n’a pas du tout apprécié
.

Invitée à participer à un débat organisé dans la cité des Ducs par la fondation Terra Nova, le Nouvel Observateur, l’Agence France Presse et Dailymotion, la candidate à la primaire socialiste a affirmé, devant 200 de ses partisans, qu’elle demanderait la réouverture d’une enquête publique. « Ce projet date d’il y a quinze ans. Les infrastructures ont évolué depuis, les circuits économiques aussi. Il faut remettre les partenaires autour de la table pour voir si cela correspond toujours aux besoins d’aujourd’hui » a déclaré la présidente de région Poitou-Charentes.

Enfonçant le clou, elle a ajouté, selon PresseOcéan.fr., « je sais bien quel est l’engagement du maire de Nantes et du président de région. Tout se passe comme si chacun ne voulait pas bouger pour ne pas perdre la face ».

Pas contents du tout, Jean-Marc Ayrault, Philippe Grovallet ( président du Conseil général de Loire-Atlantique) et Jacques Auxiette ( président de la région des Pays de la Loire), se sont aussitôt fendus d’un communiqué sévère, rappelant que la question est, selon eux, définitivement tranchée.

Pour les trois oligarques socialistes, Ségolène Royal « met en cause les procédures d’enquêtes publiques qui ont été menées jusqu’à ce jour, ignorant très probablement que la plupart de ces enquêtes ont été l’objet de contestations et de contentieux définitivement jugés et rejetés; et ignorant sans doute aussi l’état d’avancement réel du projet, les contrats d’ores et déjà signés, et la réalité d’un financement public limité ». Autrement dit : Ségolène ne connait pas le dossier et dit n’importe quoi. On n’est pas plus aimable.

Réjouis de ce soutien inattendu, les membres d’Europe Ecologie Les Verts ont déclaré de leur côté avoir pris « connaissance avec un vif intérêt » de la position prise par la prétendante à la candidature socialiste.

Mais qu’on se rassure : si l’aéroport de Notre-Dame-des- Landes est un sujet de discorde entre le PS et EELV, cela n’a pas empêché et cela n’empêchera pas les alliances électorales entre les deux formations. Les places avant tout.

Italie : Grande offensive pour le vote des immigrés et le droit du sol

Italie : Grande offensive pour le vote des immigrés et le droit du sol

02/10/2011 – 12h50
ROME (NOVOpress) —
Tandis que les clandestins envahissent l’Italie et y déchaînent la guérilla un peu partout, le puissant lobby immigrationniste lance de l’intérieur une attaque coordonnée. Dix-neuf organisations ont réuni leurs forces pour monter une campagne nationale intitulée « L’Italia Sono Anch’Io » (l’Italie, c’est moi aussi). On y trouve la CNCA (Coordination nationale des communautés d’accueil, qui fédère 250 associations), la CGIL (équivalent italien de la CGT), le « Comité du 1er mars » (qui organise la « Journée sans immigrés »), l’Asgi (Association pour les études juridiques sur l’immigration, qui s’était récemment signalée en portant plainte contre la région Vénétie pour avoir osé introduire un « Bonus famille », réservé aux familles italiennes), mais aussi la Fédération des Églises évangéliques italiennes, les Associations chrétiennes des travailleurs italiens, la Fondation « Migrantes », créée par la Conférence épiscopale pour favoriser l’accueil des immigrés, la Caritas Italiana (équivalent du Secours catholique), Emmaüs Italie, le Centre Astalli des jésuites (qui vise notamment à « jeter les bases d’une société interculturelle » par des actions de propagande dans les écoles)…, bref le cœur de l’immense nébuleuse que les Italiens désignent comme « catho-communiste ». L’éditeur Carlo Feltrinelli, héritier de la richissime famille, s’est joint à l’initiative.

Utilisant les dispositions italiennes en matière de référendum, « L’Italia Sono Anch’Io » a déposé deux propositions de loi d’initiative populaire : l’une pour modifier la loi italienne sur la citoyenneté en remplaçant le droit du sang encore en vigueur par le droit du sol, l’autre pour accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales. Il suffit de 50.000 signatures pour que ces propositions soient soumises à référendum. Le nouveau maire de gauche de Milan, Giuliano Pisapia, a été le premier signataire dans la capitale lombarde  ; le second, le président du Conseil municipal, Basilio Rizzo. Une journée nationale a eu lieu hier : des stands ont été dressés dans des dizaines de villes italiennes pour recueillir les adhésions.

Un clip publicitaire*** fait alterner caricatures décervelées qui récitent les formules habituelles (« tout le monde est immigré, que ce soit de la première, seconde, troisième ou dixième génération », « nous devons penser au futur de ce pays, et penser au futur de ce pays veut dire favoriser la bonne intégration », « il faut abattre le principe discriminatoire »), et vieux chevaux de retour de la gauche italienne, souvent anciens du Parti Communiste reconvertis dans l’immigrationnisme. Le gouverneur des Pouilles, Nichi Vendola explique ainsi que « pour nous Européens, c’est-à-dire habitants d’un continent qui connaît un processus de stagnation démographique dramatique, les immigrants sont notre salut ».

Les immigrationnistes trouveront sans aucun doute leurs 50.000 signatures. Comme toujours pour les référendums italiens, tout se jouera finalement sur la participation. La constitution prévoyant qu’un référendum ne peut être pris en compte que si le taux de participation atteint la majorité absolue du corps électoral, la meilleure tactique pour les opposants est de prôner l’abstention. Un facteur-clé sera sans nul doute le vote catholique. Les Associations chrétiennes des travailleurs italiens viennent de lancer un appel aux hommes politiques catholiques, leur rappelant que les dernières « Semaines sociales des catholiques » ont pris officiellement position pour l’octroi de la nationalité italienne aux enfants d’immigrés et que « l’inclusion des étrangers représente pour un chrétien engagé en politique une des “valeurs non négociables” ».

Pour tous ceux, y compris en France, qui veulent croire que l’immigrationnisme est le fait des associations catholiques plutôt que de la hiérarchie officielle, l’attitude que choisiront d’adopter la Conférence épiscopale italienne et le Vatican sera fort instructive.

[box class=”info”] *** Malgré tous ses soutiens, cette campagne ne parait pas déclencher l’intérêt des italiens. Le clip de cette campagne, présenté dans notre article, est hébergé depuis le 23 septembre sur YouTube par la Confederazione Generale Italiana del Lavoro (équivalent italien de la CGT), il est incrusté sur le site de ce syndicat qui revendique près de 6 millions d’adhérents, il est également incrusté dans la page d’accueil de cette campagne nationale « L’Italia Sono Anch’Io ».
Et il n’a eu en neuf jours, au moment où nous publions, que 1095 visualisations, pour une Italie de 61 millions d’habitants ! Novopress en le publiant va peut-être le faire décoller ![/box]

In Memoriam : messe anniversaire en mémoire de Serge de Beketch

In Memoriam : messe anniversaire en mémoire de Serge de Beketch

02/10/2011 – 11h10
PARIS (NOVOpress) —
Une messe-anniversaire pour le décès de Serge de Beketch, décédé il y a 4 ans, a été dite samedi 1er octobre à Paris à l’église Saint-Eugène (Paris 9ème).

La cérémonie, célébrée selon le rite traditionnel, a été dite par le père Jean Paul Argouarc’h devant une assemblée composée de plus d’une centaine de personnes parmi lesquelles se trouvaient les deux enfants et l’épouse du défunt, des amis et anciens collaborateurs de son Libre Journal, qu’il avait fondé en 1993.

Henry de Lesquen, directeur de Radio Courtoisie, dont Serge de Beketch était avec Jean Ferré le fondateur, était aussi présent parmi l’assistance. Après la messe, un verre de l’amitié s’est tenu au Centre Bergère en mémoire du défunt.

Serge André Yourevitch Verebrussoff de Beketch avait été journaliste, polémiste de talent, et écrivain. Né le 12 décembre 1946, il est décédé le 6 octobre 2007. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

Quand un canular met des lycéens dans la rue

Quand un canular met des lycéens dans la rue

02/10/2011 – 10h00 GUINGAMP
(NOVOpress Breizh) –
« On ne touche pas à nos vacances !» Hier matin des milliers de lycéens ont manifesté – parfois très violemment – dans plusieurs villes de France après avoir reçu des SMS et des messages Facebook annonçant que le Gouvernement voudrait supprimer un mois de vacances. Un canular qui a eu aussi des répercussions en Bretagne mais fort heureusement de façon moins violente que dans d’autres régions où il y a eu jets de cocktails Molotov et de briques sur la police, voitures vandalisées,…

A Guingamp (Côtes-d’Armor) la rumeur a lancé dans la rue une centaine de lycéens, qui ont fait le tour des établissements de la ville pour tenter de rallier les élèves à la défense de cette cause fondamentale : les vacances. Après cette promenade improvisée, qui n’a pas rencontré le succès attendu, les potaches sont finalement rentrés au bercail.

A Etel (Morbihan) les élèves du lycée Emile-James ayant appris « qu’on allait leur supprimer une semaine de vacances » (!) ont décidé de bloquer le Pont-Lorois, un axe de circulation important. L’intervention des gendarmes, toutes sirènes hurlantes, a vite eu raison des manifestants qui ont regagné en courant leur établissement.

À Vannes, la rumeur a atteint le lycée professionnel Jean-Guéhenno, dont les élèves ont bloqué les accès à l’aide de barrières de chantier. Suite à l’intervention du proviseur, qui leur a expliqué qu’il s’agissait d’un canular, les lycéens ont sagement regagné leurs classes.

Scénario un peu différent au lycée Tristan-Corbière, à Morlaix où quelques dizaines d’élèves ont tenté de bloquer les accès de l’établissement, avant de se rendre au lycée privé de Notre-Dame-du-Mur. Des heurts ont opposé les lycéens aux forces de police qui ont dû procéder à des tirs de grenades lacrymogènes.

C’est à Pleyben (Finistère) que les incidents ont été les plus sérieux : les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour éteindre les feux de palettes qu’une quinzaine d’élèves du lycée professionnel, craignant pour leurs vacances, avaient allumés. En 2010, la commune de Pleyben avait été récompensée par le label « Ville Internet @@ ». Une distinction manifestement méritée, mais avec des effets parfois inattendus !

Un juge hors d’âge

[Kiosque étranger] Un juge hors d’âge [vidéo]

02/10/2011 – 08h30
LONDRES (NOVOpress) –
Cet article de Duncan MacPherson publié dans le Daily Mail est l’occasion de rappeler une curieuse pratique nord-américaine dont les Européens pourraient s’inspirer.

Cette occasion est le rejet par un juge fédéral de la tentative de groupes de gauche de bloquer une loi du Kansas qui interdit aux assureurs privés de prévoir le remboursement des avortements volontaires dans leurs contrats d’assurance santé sauf quand la vie de la mère est en danger.

Les personnes qui veulent avoir une assurance prenant en charge les interruptions de grossesse volontaires, doivent donc souscrire une assurance spéciale pour l’avortement.

Le juge Juge Wesley Brown a estimé que les adversaires de cette législation n’ont pas été en mesure de prouver qu’elle avait pour but de priver les femmes du Kansas du droit à l’avortement.

Ce jugement a attiré l’attention de la presse parce que le magistrat est le plus ancien juge fédéral en exercice dans le pays. Il a fêté ses 104 ans.

Ayant commencé à travailler à l’âge de dix ans alors que la Grande Guerre faisait rage, Wesley Brown a été nommé juge fédéral le 8 mars 1962 par le président Kennedy et il a pris officiellement sa retraite le 1er septembre 1979. Toutefois, la constitution des Etats-Unis prévoit que les juges fédéraux ont la possibilité de poursuivre une carrière judiciaire adapté à leur capacité de travail et Wesley Brown n’a jamais cessé de travailler.

Mais le poids des ans se laissant sentir, si le juge Brown a finalement cessé d’accepter les affaires criminelles en mars 2011, il s’occupe toujours d’affaires civiles. Le magistrat quitte sa résidence médicalisée tous les matins à 8 h 30 pour se rendre à son bureau au tribunal où il travaille jusqu’à 15 h.

Comme le fait remarquer le porte-parole de la justice fédérale, les juges retraités sont indispensables pour faire face à une charge croissante de travail. Sur les 1294 juges en exercice, 516 sont retraités.

Imaginons un instant qu’en Europe les magistrats aient la possibilité de poursuivre leur travail sur une base volontaire et à temps partiel !

“Avec Arnaud Montebourg, un premier pas vers la démondialisation” : Appel d’un collectif

“Avec Arnaud Montebourg, un premier pas vers la démondialisation” : Appel d’un collectif

01/10/2011 – 22h00
PARIS (NOVOpress) –
Un “Collectif pour une démondialisation intégrale” vient de publier un manifeste appelant au rassemblement le plus large possible quelle que soit l’appartenance partisane pour défendre la démondialisation et pour organiser des assises de la démondialisation larges et ouvertes.

Pour le Collectif, “Les mondialistes” “et leurs alter égos altermondialistes ont monopolisé la parole politique.” ” Les identitaires s’affirmaient, eux, anti-mondialistes depuis leur création en 2002. Aujourd’hui ces derniers constatent en écoutant Arnaud Montebourg que leur ténacité a porté ses fruits ! Comme Arnaud Montebourg l’a écrit, il n’y a pas de mondialisation heureuse. Le mondialisme n’est ni souhaitable, ni réformable. Ne nous trompons pas, le basculement de l’altermondialisme à la démondialisation est bien plus qu’une victoire sémantique”.

Que ce soit pour Arnaud Montebourg ou pour les identitaires, c’est à l’échelle de l’Europe qu’il faut se protéger de la mondialisation, rappelle le Manifeste.

Arnaud Montebourg fixe comme objectif prioritaire la relocalisation de nos industries face à la délocalisation en particulier par les multinationales. Le Manifeste remarque que pour être efficace il faut ajouter “l’interdiction à ces mêmes multinationales de « délocaliser à domicile » en faisant venir ici une main d’œuvre étrangère” “Le concept de démondialisation inventé par le Philippin Walden Bello ne précise-t-il d’ailleurs pas de « fixer les populations dans leurs aires d’origine » !”

Pour le Collectif il faut “Penser global, agir local !”et c’est avec justesse qu’ “Arnaud Montebourg évoque les convergences de vue de la démondialisation avec les préoccupations des écologistes. Surtaxer des produits venant de l’autre bout du monde et produits dans des conditions douteuses, c’est favoriser une production locale, sans transport polluant inutile, et respectueuse de nos eco-systèmes !”

Le manifeste du “Collectif pour une démondialisation intégrale” peut être lu dans son intégralité sur le site votez-demondialisation.com.

Mort pour avoir défendu une jeune femme dans le métro

Mort pour avoir défendu une jeune femme dans le métro

01/10/11 – 18h30
PARIS (NOVOpress)
– Il ne fait pas bon tenter de s’opposer aux agissements de la racaille. En effet, hier, un jeune homme de 27ans, d’origine sri-lankaise, a perdu la vie à la suite d’une chute mortelle sur la voie du métro après avoir pris la défense d’une passagère lourdement importunée par un homme d’origine nord-africaine.

Le drame s’est joué sur la ligne 7 en direction de la Courneuve. C’est en début de soirée que l’agresseur monte dans la rame où il aborde une jeune femme blonde. La jeune femme se met alors en retrait mais l’homme insiste, devient agressif et menaçant.

C’est alors qu’un voyageur d’origine sri-lankaise, décide d’intervenir pour défendre la jeune femme, une attitude suffisamment rare de nos jours pour être saluée à sa juste valeur.

Descendu sur le quai pour s’expliquer, les deux hommes en viennent rapidement aux mains et le courageux jeune sri-lankais fait alors une chute mortelle sur les voies électrifiées, sans doute poussé par son agresseur.

Malgré les images de la vidéosurveillance et les dépositions de divers témoins dont des amis de la victime, l’agresseur n’a pas pour le moment été arrêté.

Crédit photo : Guirec Lefort via Flickr, image sous licence CC

Dans votre agenda : Roland Dumas sur Méridien Zéro dimanche soir

Dans votre agenda : Roland Dumas sur Méridien Zéro dimanche soir

Méridien Zéro, la “webradio” alternative, reçoit Roland Dumas dans ses studios dimanche 2 octobre à partir de 23 heures.

Ancien ministre des affaires européennes et porte-parole du gouvernement Mauroy, Ministre des relations extérieures sous le gouvernement Fabius, Ministre d’État et ministre des affaires étrangères sous les gouvernements Rocard, Cresson et Beregovoy – pour ne citer que ces fonctions -, c’est un homme de premier plan que Méridien Zéro aura le privilège de recevoir.

Dans votre agenda : Roland Dumas sur Méridien Zéro dimanche soirSoyez donc au rendez-vous ce dimanche à 23 heures pour une rencontre exceptionnelle entre un ex-baron du PS et l’équipe d’animateurs dissidents qui ne manqueront pas avec la pertinence qu’on leur connait de vous faire découvrir plus en amont cette personnalité phare de la Vème République.

Faites vous les relais de la voie dissidente, rebelle, autonome, sociale, nationale et radicale en diffusant ce message à vos proches.

[box class=”warning”]Méridien Zéro diffusera en direct de 23h à 0h30 via les sites Méridien Zéro, Radio Bandiera Nera ou Europa Radio.[/box]
Crédit photo : France Diplomatie via Flickr

Clandestins tunisiens : nouvelle émeute au Centre d’accueil de Brindisi, 11 policiers blessés

Clandestins tunisiens : nouvelle émeute au Centre d’accueil de Brindisi, 11 policiers blessés

01/10/2011 – 16h15
BRINDISI (NOVOpress) — Après Lampedusa, Brindisi, ou de l’art d’éteindre un incendie pour le rallumer ailleurs. En transférant les Tunisiens de Lampedusa dans d’autres centres d’accueil, le gouvernement italien n’a fait que déplacer l’émeute.

Il y a dix jours, 62 clandestins s’étaient déjà enfuis du Centre d’identification et d’expulsion de Restinco, à côté de Brindisi, en arrachant les grilles et en défonçant le portail. Il ne semble pas qu’ils aient été retrouvés. On avait rempli à nouveau le centre avec 84 clandestins, tous en provenance de Lampedusa. Ils se sont révoltés avant-hier soir, en poussant ce que les journalistes italiens appellent « leur cri habituel de “Liberté, liberté” » – c’est beau la francophonie.

Outre la police, une unité anti-émeutes a dû intervenir. 18 Tunisiens ont ensuite profité de la nuit pour s’enfuir : ils ont arraché les portes, qu’ils ont utilisées pour forcer un passage dans la clôture. Cinq ont été retrouvés hier, les autres étaient encore recherchés dans les campagnes autour de la ville. On compte 11 blessés parmi les forces de l’ordre.

Comme l’explique avec complaisance le journaliste du Nuovo Quotidiano di Puglia, « ce qui pèse sur ces émeutes à répétition, c’est malheureusement l’expulsion : tous les hôtes du centre savent que, après six mois de résidence, on retourne à la maison. Le quitte ou double pour la communauté tunisienne consiste donc à chercher la liberté par la fuite, en déchaînant comme hier une sorte d’enfer. […] Mais peu leur importe, puisqu’ils savent que derrière ces grilles, il y a la liberté, un ami ou un parent qui les attend en France ou en Allemagne ».

[box class=”info”]Sources : www.ansa.it et www.quotidianodipuglia.it[/box]

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images et d’une vidéo.[/box]

FRANCE

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Scandale Hortefeux : une affaire dans l’affaire Karachi. En fin de semaine dernière, Le Monde révélait le contenu d’une conversation téléphonique en date du 14 septembre entre Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, laissant penser qu’avant même que le procès-verbal d’audition ne soit versé au dossier, Hortefeux était informé des déclarations à la police de la princesse Hélène de Yougoslavie, l’épouse de Gaubert. Ce dernier, un proche de Sarkozy, a été mis en examen le 21 septembre par le juge van Ruymbeke dans le cadre de l’affaire de corruption présumée lors de la présidentielle de 1995, dite affaire Karachi. « Elle balance beaucoup apparemment, Hélène », disait entre autre Hortefeux à Gaubert. Hortefeux  a avancé qu’il s’était fondé sur des « rumeurs journalistiques », une explication aussi tordue que celle des « Auvergnats », puisqu’aucun journal n’avait encore publié la nouvelle de la déposition de l’épouse de Gaubert. Le parquet de Paris avait donc décidé d’ouvrir une enquête préliminaire pour «violation du secret professionnel et recel». Brice Hortefeux a été entendu vendredi matin dans les locaux de la PJ des Hauts-de-Seine d’où, selon ses termes, il est ressorti « soulagé ».

Les syndicats de magistrats jugent que cette procédure est un leurre et que Hortefeux ne risque rien, puisque le Parquet est sous tutelle de l’exécutif et que la Direction centrale de la police est peu susceptible de se mettre en cause elle-même pour la fuite présumée. Cette enquête préliminaire ne serait donc pour eux qu’une façon de déminer la polémique lancée par un communiqué de l’Elysée en date du 22 septembre, après la mise en examen de Nicolas Bazire, (autre proche de Sarkozy dont il était témoin lors du mariage avec Carla Bruni), communiqué dans lequel la présidence assure, je cite, que : « le nom du chef de l’Etat n’apparaît dans aucun des éléments du dossier, et n’a été cité par aucun témoin ou acteur de ce dossier ». Une affirmation qui laisse supposer que l’Elysée a pris connaissance du dossier, ce qui est illégal. Les familles des victimes de l’attentat de Karachi ont par ailleurs porté plainte contre Brice Hortefeux pour « subornation de témoin » et « entrave à la manifestation de la vérité ». Pour leur avocat, Me Olivier Morice, Brice Hortefeux a poussé son ami Thierry Gaubert à exercer « des pressions et des menaces » sur son épouse pour qu’elle « revienne sur son témoignage » devant les enquêteurs. Le même Brice Hortefeux est également menacé par une autre procédure, une citation directe devant le tribunal correctionnel pour « menaces et intimidation ». Selon le Nouvel observateur, il aurait parlé de « fracasser » l’avocat des familles de victimes de l’attentat de Karachi. Rappelons qu’Hortefeux est actuellement pressenti pour être le directeur de la campagne présidentielle du possible candidat Sarkozy. Le scandale Karachi pue décidément par tous les pores, jusqu’au sommet de l’Etat.

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Pour près de trois-quarts des Français, les politiciens du système sont des ripoux. 72 % des Français estiment que les élus et dirigeants politiques sont « plutôt corrompus », contre 19 % d’un avis contraire, selon un sondage TNS‑Sofres publié mercredi sur Canal+. Le candidat à l’investiture socialiste François Hollande (photo), invité à commenter ce sondage, a déclaré le comprendre, je cite : « à la lumière des scandales révélés ces dernières semaines », ajoutant néanmoins qu’il « ne le partage pas ». Quand on lui demande si les hommes politiques français sont corrompus, le député de Corrèze répond ainsi clairement « non ». Une autosatisfaction de ravi de la crèche, dans le droit fil de la « normalité » d’un parti pourri par les scandales Baylet, Guérini, Navarro, Pupponi (par ordre alphabétique), parallèlement à la nauséabonde saga DSK naturellement.

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La gauche obtient la majorité absolue au Sénat. Un résultat historique, car c’est la première fois que la gauche va diriger la Haute Assemblée. Une victoire somme toute logique. En effet, la gauche dirige la majorité des départements, la quasi-totalité des régions et de nombreuses grandes villes. Or les sénateurs sont élus… par des élus. A noter que les communistes, qui ne pèsent rien dans l’opinion publique, y disposeront d’un groupe. L’une des premières réactions au passage à gauche du Sénat fut celle de Martine Aubry, qui s’est réjouie de pouvoir enfin mettre en œuvre le droit de vote pour les étrangers. Celui‑ci avait en effet toujours été bloqué par la Haute Assemblée. Pour SOS Racisme, cette victoire de la gauche représente, je cite : « un espoir » de voir adopter le droit de vote des étrangers. Des réactions qui témoignent de la mutation politique de la gauche. Les étrangers constituent dorénavant la nouvelle base électorale d’un Parti socialiste qui a visiblement renoncé à représenter les classes populaires.

Journée de grève, le 27 septembre, dans l’éducation nationale. Avec un taux de participation situé entre 30% selon le ministère et 50% selon les syndicats Pour la première fois, les syndicats de l’enseignement privé appelaient eux aussi à la grève. En ligne de mire de la colère des professeurs : les suppressions de postes et l’application du principe de non renouvellement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

L’association SOS Education fait remarquer (vidéo ci-dessous) qu’en 30 ans, le budget de l’Education nationale s’est accru de 60 milliards d’euros, en euros constants, alors même que l’on compte 600.000 élèves en moins ; que pour abriter les administratifs de l’Education nationale, ce que Claude Allègre avait en son temps appelé le « mammouth », il faudrait construire 10 tours Montparnasse ; et que le nombre actuel de professeurs permettrait théoriquement de faire des classes de moins de 15 élèves, alors qu’elles sont dans les faits de plus de 30. Les syndicats de gauche n’ont pas remis en cause le dogme du collège unique, n’ont pas voulu s’interroger sur l’aptitude supposée des enseignants à gérer des problèmes d’ordre ethnique dont le pouvoir politique se défausse sur eux,  pas plus qu’ils ne se sont posés la question de l’autorité du professeur, dans une société dont la faillite morale est patente. Une société finalement à leur image.

Soseducation

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écritMarine Le Pen affirme être sur écoute. « Ça fait très longtemps. J’en ai eu la démonstration : des gens viennent me dire la teneur exacte de la conversation que j’ai tenue, au détail près » a déclaré hier la présidente du Front national sur iTélé. Pourquoi ne porte‑t‑elle pas plainte ? « Et comment voulez‑vous que je le prouve ? » a répondu Marine Le Pen. « Je suis dans l’opposition moi, je n’ai pas tous les moyens que peuvent avoir un certain nombre de personnes ». Interrogée sur d’éventuelles démissions de responsables impliqués dans le scandale des écoutes téléphoniques illégales du Monde, Marine Le Pen a fait observé, je cite : « quil va y avoir des élections, les Français doivent arrêter de se faire marcher dessus, ils doivent redresser la tête », ajoutant, je cite encore : « Le gouvernement de l’exemplarité : voilà ce que les Français doivent exiger en 2012 et évidemment, ça va être difficile de trouver cela et au PS et à l’UMP ». Fin de citation.

Nouveau ralliement à Marine Le Pen. Un républicain de gauche, qui avait fait campagne pour Jean‑Pierre Chevènement en 2002, a annoncé mardi qu’il ralliait le Front national. Bertrand Dutheil de La Rochère, qui estime que le parti de Marine Le Pen représente la seule alternative républicaine, a été immédiatement exclu du parti chevènementiste. Il a répondu au « Ché », qui faisait part de sa tristesse, qu’il ne voulait pas être contraint de voter, je cite : « pour un quelconque Bébé Delors ».

Arnaud MontebourgLa démondialisation prônée par Arnaud Montebourg (photo), l’un des candidats à la candidature socialiste, n’a décidément bonne presse ni à gauche, ni chez les écolos. « Idée ringarde » pour Manuel Valls, autre candidat à la candidature – qui vient par ailleurs de déclarer être lié, je cite : « de manière éternelle à Israël ». « Fausse bonne idée » pour le cosmopolite Daniel Cohn‑Bendit, pour lequel je cite : « l’espace national n’est pas un espace économique viable ». Montebourg, qui a piqué ses idées dans le programme du Front national, se garde d’ailleurs d’aller jusqu’au bout de la logique de la démondialisation, laquelle exige l’inversion des flux migratoires, autrement dit la relocalisation des peuples sur leurs aires culturelles de souche.

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Pour Kemi Seba, « L’Afrique a besoin de tous ses exilés ». Kemi Seba (photo) s’est fait connaître en France en fondant la Tribu Ka, groupe d’auto‑défense de la communauté noire prônant le retour des Africains sur la terre d’Afrique, le développement séparé et le refus du métissage. L’identitaire panafricaniste  a décidé de quitter l’Europe début 2011 pour rentrer dans son pays, le Sénégal, afin de contribuer, je cite : « au développement de son peuple ».  Dans un entretien exclusif à l’agence Novopress publié le 26 septembre, Kemi Saba appelle une nouvelle fois à un retour vers « l’Afrique-mère » des Africains émigrés en Europe afin de développer leur terre d’origine. Une position curieusement peu relayée par les partis patriotes et nationalistes européens qui pourrait voir en lui un allié objectif.

 

MONDE

Selon le quotidien en ligne américain WorldTribune, en Syrie, l’administration Obama traite directement et prioritairement avec la confrérie des Frères musulmans. Le « Parti de la réforme », l’une des composantes de l’opposition démocratique syrienne, a publiquement protesté contre ces rencontres américano‑islamistes qui vont à l’encontre de l’établissement d’une démocratie pluraliste laquelle, je cite : « donnerait leur place aux importantes minorités alaouite, chrétienne et kurde ». Washington a par ailleurs multiplié les déclarations dans la tonalité de sa politique systématique d’ingérence dans les régimes arabes d’inspiration laïque, lesquels garantissent les libertés de leurs minorités religieuses. Pour les Etats‑Unis, il s’agit manifestement de renforcer l’épouvantail islamiste sur l’ensemble de l’aire arabo‑musulmane dans l’optique d’un choc des civilisations qui précipiterait le monde dans un conflit de haute intensité, seul susceptible de maintenir les Etats‑Unis dans leur rang d’hyperpuissance.

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Une victoire des femmes en terre d’islam. Le roi Abdallah Arabie Saoudite vient en effet de leur accorder le droit de vote. Elles sont également admises à « siéger » à l’assemblée consultative, mais uniquement par téléconférence. Elles ne pourront toujours pas conduire une voiture ou voyager seules, sans parler naturellement du port obligatoire du voile ou des mariages forcés. Nos « chiennes de garde » ont encore du boulot à l’export en terre d’islam…

En Egypte, les élections législatives pourraient voir la victoire des Frères musulmans. Selon un récent sondage, 35% des Egyptiens soutiennent la confrérie islamiste des Frères musulmans. Ils sont également 58% à ne vouloir élire qu’un président musulman. Plus des trois quarts des Egyptiens estiment que la relation entre chrétiens et musulmans n’est pas problématique, alors même que les chrétiens coptes, qui représentent près de 10% de la population, sont la cible régulière de violences liées à leur religion. Interdits depuis 1954, les Frères musulmans sont considérés comme la force politique la mieux organisée du pays. Après la chute du président Moubarak, la confrérie a formé un parti politique légal pour pouvoir participer aux élections de novembre prochain.

Quand vous lisez que l’Union européenne promet « une aide massive » afin de, je cite : « résorber le chômage, rétablir les équilibres au niveau du développement régional et stimuler la relance économique », vous applaudissez des deux mains. Oui, mais lisez jusqu’au bout : cette « aide massive » va être octroyée… à la Tunisie. Alors même que le chômage a continué d’augmenter en France (+4,3% sur un an)  Une  annonce qui devrait ravir les millions de Français qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

Kiosque Courtois du samedi 1/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Nous terminerons par un hommage à deux éminents historiens récemment décédés. Lucien Jerphagnon, membre fondateur du Centre international d’études platoniciennes et aristotéliciennes d’Athènes, et François-Georges Dreyfus (photo), tous deux collaborateurs réguliers de la Nouvelle Revue d’Histoire, dirigée par Dominique Venner. Né dans une famille juive alsacienne, François‑Georges Dreyfus s’était converti au protestantisme dans les années 1950. Gaulliste, maurassien, auteur entre autre d’une iconoclaste « Histoire de Vichy », François-Georges Dreyfus était par ailleurs patron d’émission à Radio Courtoisie.