Élections législatives : ils sont huit députés FN ! – par Caroline Parmentier

Ceux qui avaient déjà brûlé Marine Le Pen et enterré le FN devront attendre encore un peu. « A huit » comme l’a efficacement résumé Jean-Yves Le Gallou sur TV Libertés dimanche soir, « s’ils bossent bien, ils peuvent se faire entendre ».

Ils sont huit malgré un mode de scrutin fait pour les éliminer et en gagnant seuls contre tous une fois de plus malgré les nombreuses alliances républicaines LR- En Marche. Si comme c’est souhaitable Jacques Bompard et Nicolas Dupont-Aignan joignent leurs forces le plus souvent possible et pourquoi pas durablement, ils seront dix.

« Nous serons des députés de combat » déclarait Bruno Bilde samedi dans Présent tandis que Marine Le Pen assène : « Il y a une très grosse vague qui a emporté le PS et l’UMP, nous résistons. Un député FN en vaut dix. Ça vaut peut-être même vingt d’En Marche si j’en crois les profils. »

Marine Le Pen fait pour la première fois son entrée à l’Assemblée nationale après avoir remporté la 11e circonscription du Pas-de-Calais avec 58,75 % des suffrages. Louis Aliot que nous nous réjouissons de voir élu, déclarait mardi dans Présent qu’il n’aurait pas d’alliance contre lui : il remporte la mise dans la 2e des Pyrénées-Orientales en s’imposant d’une courte tête face à la candidate Modem avec 50,56 %. Bruno Bilde est élu dans la 12e du Pas-de-Calais (55,07 %) il est l’un des plus anciens conseillers de Marine Le Pen. Emmanuelle Ménard, la femme du maire de Béziers, sera le député de la 6e circonscription de l’Hérault (53,49 %). C’est son premier mandat électoral. Elle n’est pas membre du Front national mais celui-ci l’a soutenue durant la campagne. Elle est aussi la directrice du très bon site d’information de nos amis de Bd Voltaire. Sébastien Chenu est élu avec 55,35 % des voix dans la 19e circonscription du Nord. Transfuge des Républicains, ancien chef de cabinet de Christine Lagarde, ancien secrétaire général de l’UMP, ancien co-fondateur de Gay Lib, prise de guerre et symbole de la dédiabolisation, son arrivée au FN en 2014 avait été très critiquée.

Ludovic Pajot : après la plus jeune députée de l’Assemblée nationale (Marion Maréchal-Le Pen) le FN fait à nouveau entrer le benjamin de la mandature : le gagnant de la 10e circonscription du Pas-de-Calais (52,58 %) a 23 ans. A l’automne dernier, il est allé soutenir d’autres frontistes qui s’élevaient en conseil municipal contre l’accueil de migrants, ce qui avait provoqué « la nausée » du maire de Béthune mais pas de ses électeurs apparemment.

José Evrard : à Lens, conseiller départemental et ancien communiste, il remporte la 3e circonscription du Pas-de-Calais avec 52,94 %.

Gilbert Collard sauve d’un cheveu son siège dans la 2e du Gard avec 50,16 % et entame sa seconde législature avec du renfort. « Ce n’est pas concevable que j’aie eu tant de difficulté dans un coin comme le Gard avec une dynamique qui s’est arrêtée en plein vol », s’est énervé l’avocat avant de promettre un règlement de comptes avec la ligne Philippot, lequel très contesté en interne, a été battu dimanche soir.

Caroline Parmentier

Article publié dans le quotidien Présent daté du 20 juin 2017

Royaume-Uni – Tim Farron, montré du doigt pour avoir affirmé sa foi chrétienne ?

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Tim Farron, le dirigeant du parti libéral démocrate britannique, troisième force politique du territoire a présenté sa démission.

Il explique dans une lettre ouverte que depuis son arrivée à la tête du parti en 2014, le harcèlement dont il fait l’objet pour ses positions défavorables sur le mariage homosexuel et l’avortement sont les causes principales de cette décision.

En effet, anglican pratiquant, il devait sans cesse répondre aux pressions médiatiques et politiques sur sa foi. Pour y répondre, il revendiquait sa liberté d’opinion.

Mais malgré ses explications il présentera sa démission en ces termes:

Il semble que je sois un sujet de suspicion, à cause de ma foi. Dans ce cas, nous nous mentons à nous mêmes si nous croyons vivre dans une société tolérante.

Et d’ajouter :

Etre un dirigeant politique et vivre en chrétien pratiquant, est devenu impossible pour moi.

Gilbert Collard: «Mon élection? Un premier coup de pied dans le cul au système»

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
« J’ai gagné parce que le peuple de Camargue est un peuple fier et libre. Il n’est pas tombé dans le piège de la médiatisation macronienne » a commenté Gilbert Collard.

Le député sortant réélu a ensuite menacé Emmanuel Maron promettant : « il va m’entendre ». Pour lui, le système avait « ​pris son premier coup de pied dans le cul ».



Gilbert Collard: «Mon élection? Un premier coup… par Lopinionfr

Abdallah Zekri (CFCM) : « Celui qui veut m’assimiler, il meurt »

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Le directeur de l’observatoire de l’islamophobie Abdallah Zekri et secrétaire général du collectif contre l’islamophobie en France a donné un entretien sur la chaine Tunisienne Al Janoubia tv.

Lors de cet entretien, il critique l’absence de volonté de la France en matière d’intégration : « Pour bien intégrer, il faut que l’État donne un logement et un travail pour vivre décemment ».

Remettant en cause le modèle assimilationniste français qui est pour lui un crime contre l’humanité.

Il estime que l’assimilation est la négation de soi, de sa culture et de ses origines.

Abdallah Zekri conclue ainsi :

Je ne suis pas assimilable, je suis un poison musulman. Celui qui veut m’assimiler, s’il me mange il meurt.


Législatives : pas de raz de marée mais une majorité absolue pour Macron

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Le second tour des élections législatives a légèrement corrigé le premier. L’électorat « En Marche » semble s’être, lui aussi démobilisé, compte tenu de la victoire qui était promise au parti macroniste. En témoigne la participation, qui a encore baissé de 5 points par rapport au premier tour. Avec moins de 43,5 %, elle atteint un point bas historique.

Mais contrairement à ce qu’affirmait François Fillon pendant la campagne présidentielle, le président Macron aura une majorité confortable pour gouverner

Avec 49 % des suffrages exprimés hier, l’alliance La République En Marche – Modem aura environ 359 sièges au Palais Bourbon, soit 62 % des députés. La Rem aura même la majorité absolue des sièges sans le Modem.

L’opposition n’a pas pour autant disparu…

Et au premier chef Les Républicains et leurs alliés : avec environ 125 sièges, le centre droit représentera la première force d’opposition. Suivent les socialistes et leurs alliés (46 sièges), la France insoumise et les communistes (26 sièges ensembles) et enfin le Front National (8 sièges). Il faut y ajouter une dizaine d’élus divers.

Avec 59% des suffrages dans sa circonscription, Marine Le Pen sauve l’honneur

Elle fera son entrée à l’Assemblée, en compagnie de 4 autres députés FN du Nord Pas de Calais, ainsi que de Louis Aliot, Gilbert Collard et Emmanuelle Ménard. Il faut y ajouter Jacques Bompard et Nicolas Dupont Aignan. Pas assez pour constituer un groupe, sauf si le nombre de 15 députés requis est abaissé. A noter également que la Corse a élu 3 nationalistes sur 4 députés.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe sont en revanche les grands gagnants

Ils ont en effet réussi à faire imploser le Parti Socialiste. Mais pas encore Les Républicains, qui résistent bien. En outre, le Sénat n’est pas encore acquis à la cause du président de la République. La majorité sénatoriale actuelle est de centre droit, mais il est possible qu’elle collabore avec le gouvernement Philippe.

PayPal se couche devant les migrants – par Charles Demassieux

Une certaine tyrannie idéologique mène la danse…

Tandis que Cédric Herrou – récemment condamné pour avoir illégalement fait entrer des migrants en France, au mépris de la loi – défie à nouveau les autorités, avec l’association Roya citoyenne, en poursuivant ses activités de passeur militant – comme il l’avait d’ailleurs promis ! –, d’autres défenseurs des migrants se sont distingués en forçant la main à PayPal, site de paiement en ligne, pour bloquer le compte de Génération identitaire.

En mai, ce groupe patriote et d’autres formations européennes avaient lancé l’opération « Defend Europe », cherchant à récolter un maximum de dons pour constituer « une équipe de professionnels, affréter un bateau et naviguer sur la Méditerranée pour contrecarrer les bateaux des ONG » (source : Le Monde).

Toutefois, loin de se comporter en Barbaresques, les membres de Génération identitaire – qui, contrairement à certains groupuscules d’extrême gauche, ne visent à tuer personne, notamment des policiers ! – promettaient qu’au cours de leurs actions en mer, ils aideraient les migrants se trouvant dans des situations vitales critiques, tout en les reconduisant sur le continent africain.

Comme une réponse aux illusions immigrationnistes, la collecte a dépassé l’objectif initial de 50.000 euros, frôlant les 65.000 euros en peu de temps. Aussitôt, la machine à broyer la dissidence s’est mise en marche et une pétition a circulé pour réclamer l’arrêt de l’opération. PayPal a donc cédé en gelant le compte de Génération identitaire sans qu’il fût besoin d’une décision de justice, les pro-migrants étant des intouchables de la République, tels les activistes de BDS – Boycott-Désinvestissement-Sanctions – qui prétendent défendre la cause palestinienne en s’attaquant à tout ce qui est estampillé israélien, quitte à manifester parfois un antisémitisme décomplexé !

« Le bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM) a également rédigé une lettre type à envoyer massivement à PayPal, pour que l’entreprise mette un terme à la récolte des dons et annule également les virements déjà reçus (source: Le Monde). »

Interrogé par Sputnik – qui n’a visiblement pas les faveurs d’Emmanuel Macron ! –, un militant de Génération identitaire, Clément Galant, a déclaré que, finalement, « la démarche de PayPal a eu un effet positif sur l’organisation, la qualifiant de “bon coup de pub”, qui va appeler les gens à faire “plus de dons” et à afficher “plus de soutien” envers Génération identitaire ». Il a ajouté que « PayPal était pratique et accessible mais, selon lui, l’organisation peut facilement se passer de ce service de paiement en ligne et recevoir les dons par chèques ou par virement ».

Cette déplorable histoire montre une fois de plus – si besoin était ! – qu’en France, une certaine tyrannie idéologique mène la danse. En attendant, méditons cette phrase de Diderot : « Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au-delà de ces limites, c’est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte. »

Charles Demassieux

Texte repris du site Boulevard Voltaire

Louis Aliot : “Nous espérons former un groupe à l’Assemblée”

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
C’est la première fois qu’il pénétrera dans le palais Bourbon en tant que député. Louis Aliot a été élu dans la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales. Il fait partie des huit candidats du Front national à entrer à l’Assemblée nationale, dépassant les deux sièges occupés dans la précédente législature par Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard

Huit sièges qui ne permettent pas au parti frontiste de constituer un groupe. Mais ce lundi 19 juin, Louis Aliot a déclaré sur RTL :

Nous espérons former un groupe à l’Assemblée avec des indépendants.

Nicolas Dupont-Aignan, élu dans l’Essonne, pourrait par exemple s’allier aux frontistes, selon les souhaits formulés par le nouvel élu.


Gilbert Collard

Gilbert Collard est déterminé à poser à Marine Le Pen les questions qui fâchent

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Gilbert Collard, réélu de justesse député du Gard avec 50,16 % contre 49,84 % pour l’ex-torera Marie Sara, candidate de La République en marche, entend bien parler désormais à Marine Le Pen des questions qui fâchent. « Nous ne devons pas crier victoire parce que le Front national a pris un sacré coup sur la tête. Nous devons réfléchir sérieusement au fonctionnement du mouvement et à la façon dont le Front national doit se réorganiser », a-t-il déclaré juste après sa victoire.

« Pendant cette campagne, a-t-il expliqué, j’ai constaté la peine et la déception », après le débat du second tour de la présidentielle, des électeurs gardois du FN qui avaient placé Marine Le Pen en tête au premier tour :

« Sur le terrain, nous avons vécu des difficultés inouïes, dues au débat, dues au départ de Marion, dues au comportement de certains membres qui avaient créé des dissensions. Moi, je ne vais pas le laisser passer. »

Pour Gilbert Collard, c’est aussi « une question de survie » pour le FN que de nouer maintenant des alliances avec « les Républicains qui ne font pas le trottoir ».

Et de conclure par cette phrase lourde de sous-entendus :

« J’espère que je serai entendu, sinon ben je suis un homme libre, hein »…

Quel avenir pour le FN et Marine ? – par Guillaume Faye

17/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

Le FN dépérira vite s’il ne se sépare pas de M. Philippot qui a semblé fasciner et piloter Marine Le Pen, s’il ne révise pas de fond en comble son programme économique et social, photocopie de celui de la vieille gauche, s’il ne remuscle pas son discours sur l’immigration, l’islamisation et l’identité et si ce parti persiste dans une europhobie aussi sommaire et mal pensée que l’europhilie béate de Macron.

La question Marion Maréchal–Le Pen

Le conflit idéologique entre la ligne Philippot et celle de Marion Maréchal Le Pen s’est sans doute doublé de problèmes personnels. Cette dernière faisait–elle de l’ombre à sa tante par son rayonnement de jeune femme brillante ? M. Philippot – courtisan qui n’existe que par son emprise psychologique sur Marine Le Pen – n’aurait–il pas intrigué pour que la jeune députée, dangereuse pour lui, soit dégoûtée et jette l’éponge ? Marion Maréchal–Le Pen s’est retirée” provisoirement” dit–elle. Espérons–le et souhaitons aussi qu’elle reviendra quand Florian Philippot aura disparu.

Le renoncement (temporaire ?) à la vie politique de Marion Maréchal Le Pen est une mauvaise nouvelle pour le FN mais aussi pour la France. Par sa jeunesse et son intelligence, elle était une des personnalités politiques les plus prometteuses à long terme. Son retrait, s’il s’avérait définitif, serait un immense gâchis. C’est une victoire (apparente seulement) pour la ligne de Florian Philippot qui, délaissant les fondamentaux du FN, a pourtant été responsable de la déroute de MLP face à Macron. Mais le but de M. Philippot et son ordre de mission ne seraient–il pas la neutralisation du Front national ?

Marine Philippot doit redevenir Marine Le Pen

Marine Le Pen ne doit plus être brocardée sous le sobriquet de Marine Philippot. Il est possible et souhaitable que son élimination du parti provoquera le retour de Marion Maréchal–Le Pen qui constituait un facteur puissant de succès médiatique et populaire pour le FN, alors que Philippot est impopulaire et antipathique par sa vanité distante et parce qu’il s’écarte des fondamentaux qui ont fait le succès du FN.

Marine Le Pen, créditée au départ de la qualité de seule femme présidant et dirigeant un grand parti (et ce, non seulement aujourd’hui, mais dans toute l’histoire de la république !), a été affaiblie par l’impression de soumission à Florian Philippot, surmédiatisé, dont l’image est celui d’un intrigant. Dans l’opinion, elle n’était plus la patronne, ce qui lui a coûté des centaines de milliers de voix.

Florian Philippot n’est pas nécessairement une taupe envoyée au sein du FN par le pouvoir pour le déstabiliser et le neutraliser, comme le soupçonne Jean–Marie Le Pen. On ne le sait pas. En tout cas, le résultat est le même : son influence, son discours, ses orientations idéologiques affaiblissent le Front national (dont il déteste la dénomination) dans un électorat qui ne se reconnaît pas en lui.

À cause de lui, Marine Le Pen a édulcoré et gauchisé les axes du FN. Florian Philippot a menacé de démissionner du parti si celui–ci abandonnait l’idée du Frexit (sortie de la France de l’UE) ou du remplacement de l’euro par un nouveau franc. Le départ de M. Philippot serait une bonne nouvelle pour le FN. Il est extrémiste dans les domaines qui ne sont pas essentiels pour les Français (europhobie) et muet ou mou dans les domaines qui les préoccupent (immigration, islamisation, criminalité, etc.) Il est une machine à faire perdre des millions de voix. En créant son association dissidente ”Les Patriotes”, il a franchi une ligne jaune, prélude à sa démission ou à son exclusion.

Les quatre handicaps du FN

Le FN subit quatre handicaps, très différents, voire inverses, de la diabolisation massive de jadis.

1) Le reflux du discours contre l’immigration invasive et l’islamisation. S’y est substitué une ligne ambiguë, assimilationniste, multiculturelle, pas claire, proche de celle de LR, voire en deçà. De récents propos de Marine Le Pen, opposés à l‘identité ethnique française, totalement alignés sur le politiquement correct, sont affligeants. Elle obéit au chevènementisme de son mentor.

2) Une focalisation obsédante sur une sortie de l’euro et un retour au franc, inspirée par Philippot, et ressentie comme dangereuse et amateuriste par l’opinion.

3) Un programme économique et social – toujours inspiré par Philippot – obsolète, contradictoire, irréalisable et proche de celui de la vieille gauche (Mélenchon et consorts), démagogique et électoralement décalé.

4) Une présidente, Marine Le Pen, qui, après une période brillante, semble perdre la main et se ternir ; tandis que sa nièce, Marion, de plus en plus populaire, se retire en pleine bataille, comme si elle était écartée. Ce qui déçoit et laisse une impression de déclin.

Catherine Nay écrit à propos de Marine Le Pen : « malgré un nouveau record de voix, les Français continuent à la juger inapte à s’installer à l’Élysée. Trop dangereuse et incompétente ». (in Valeurs actuelles, 27/04/2017). Erwan Le Noan, de Fondapol, prédisait dès janvier 2017 que Marine Le Pen échouerait à la présidentielle car « le FN sera freiné par ses divisions internes et sa position sur la sortie de l’euro ».

Un groupe intitulé ”Les Horaces”, proche du FN, s’inquiétait à la même époque qu’une « gauchisation » économique et sociale du discours de Marine Le Pen afin de contrer Fillon « risquerait de la couper d’un électorat droitier et aisé, indispensable pour l’emporter en 2017 ».

S’ajoute à cela l’interférence entre la politique, domaine de la sphère publique, et une histoire de famille, domaine de la sphère privée. Cette confusion n’aurait pas été grave s’il n’y avait pas eu de conflits étalés sur la place publique, fille contre père, puis tante contre nièce. Ces épisodes de guerres intestines ont couté beaucoup de voix au FN. Le « renouvellement » radical du FN, sans plus de précision, annoncé par Marine Le Pen pour surmonter une crise qui enfle comme un orage laisse les électeurs sur leur faim.

Affadissement et gauchissement du message de Marine Le Pen

Marine Le Pen a déclaré dans son grand meeting de Nice, le 27 avril : « je ne regarde pas votre origine, votre religion, votre orientation sexuelle ou votre couleur de peau. Et je vais même vous dire, ça ne m’intéresse pas ! » Propos malvenu vis-à-vis de son électorat qui signifie tout simplement : ”je suis multiculturaliste, antiraciste, assimilationniste (mission impossible vue l’ampleur de l’invasion), opposée à toute identité ethnique ”française” mais aussi, sur le plan ”sociétal”, de gauche, approuvant notamment le mariage homosexuel. Cette concession au politiquement correct banal peut lui être fatale. De même, son insistance pour lutter contre l’islamisme – et le terrorisme qui lui est lié – plus que contre l’islam et l’islamisation (à la différence de Philippe de Villiers). C’est un facteur d’affaiblissement et de déception. (1)

Avec une exagération ridicule, MLP a déclaré : « Je m’inquiète de cette loi El Khomry puissance 1000 que Macron veut faire passer par ordonnance et qui est en fait une dérèglementation annoncée du droit du travail ». Même position que Hamon, Mélenchon et les hallucinés marxistes. Elle passe de « casse sociale », comme la CGT, dès qu’il s’agit de simplifier le droit du travail. Elle n’a pas compris que le droit du travail (et social) français, kafkaïen, est la principale source du chômage par découragement d’embauche et perte de compétitivité (réglementarisme) dans le secteur privé marchand, au bénéfice des privilèges des salariés pléthoriques des secteurs publics et assimilés.

Néanmoins, Marine Le Pen a compris, mais trop tard, que la sortie de l’euro, marotte de Florian Philippot, était suicidaire pour sa candidature. Elle a retourné sa veste et a parlé de « renégocier les traités européens pour retrouver notre souveraineté et bâtir une Europe des nations », ce qui était une position de bon sens mais trop floue, tardive, imprécise. Je répète ce que j’ai toujours dit sur l’euro : le créer a été une erreur, mais en sortir unilatéralement est impossible. Il faut le laisser dépérir .

La défaite paradoxale du second tour

Avec 10,64 millions de voix et 33,90% des suffrages exprimés au second tour, le Front national atteint son record historique, bien supérieur à tous ses homologues en Europe. C’est presque le double du score de Jean-Marie Le Pen face à Chirac en 2002. Pourtant, ce résultat apparaît à beaucoup, et notamment à l’intérieur du FN, comme une défaite décevante ; on attendait au moins 40% des suffrages pour Marine Le Pen.

Lire la suite

Jared Taylor 2

Un nouvel exemple de racisme anti-blanc aux États Unis

17/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
C’est une tradition à l’Evergreen State College, petit établissement de l’Etat de Washington : chaque année, un jour y est marqué par l’absence des étudiants non blancs qui se réunissent afin de discuter du racisme et de l’oppression dont ils seraient victimes.
Cette année cependant, ils avaient décidé d’organiser ce rassemblement dans les locaux mêmes de l’école, sommant étudiants et professeurs blancs de quitter les lieux.

La réaction des élèves et professeurs blancs a été plutôt docile

Seul un professeur de biologie, Bret Weinstein, a indiqué qu’il refuserait d’obtempérer.
Dans une lettre adressée aux organisateurs, il écrit, je cite : « Sur un campus collégial, le droit de s’exprimer ou d’exister de chacun ne doit jamais être basé sur la couleur de sa peau ». Fin de citation.
Dès le lendemain, sa salle de classe a été le lieu d’insultes, et les étudiants ont commencé à récolter des signatures pour son renvoi de l’école, signatures provenant entre autres d’élèves blancs.
Alors que le directeur a publié en mai un long communiqué sur des mesures concrètes pour agir contre le racisme, son refus de renvoyer le professeur a donné lieu à des menaces de mort puis de la violence, à l’égard du professeur et des élèves.
Le collège s’est donc vu contraint de fermer ses portes plusieurs semaines.
L’administration a officiellement désapprouvé le « manque de tolérance et de respect de certains élèves », et continue de soutenir Bret Weinstein.

Cet épisode a fait un peu de bruit dans les journaux américains

L’affaire a eu un large écho aux Etats-Unis grâce aux vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux, discréditant la cause des étudiants.
Ce genre d’incident est devenu chose courante aux Etats Unis, comme l’ont montré les émeutes de l’université de Berkeley en février dernier.
Dans un entretien pour Minute, le journaliste américain Jared Taylor conclut : « La discrimination soi disant « positive » a toujours été la discrimination officielle contre les Blancs ».

Un maire de la Côte d’Azur demande à H&M d’interdire le port du voile à ses employées

17/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Henri Leroy, maire Les Républicains de Mandelieu-la-Napoule dans les Alpes Maritimes, a adressé en avril dernier un courrier aux gérants de la boutique H&M de sa ville, leur demandant de proscrire tout signe religieux chez leurs employés.

Ceci intervient après que des clients se sont plaints du port du voile islamique par certaines employées.

L’enseigne a récemment répondu par la négative :

Notre règlement intérieur permet à chacun de nos collaborateurs de s’habiller comme ils le souhaitent dans les limites fixées par la loi. Notre règlement intérieur n’interdit rien que la loi n’interdise elle même.

Les ONG immigrationnistes accusées de financer les passeurs

17/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Les ONG et autres associations en faveur de l’arrivée massive d’immigrants illégaux en Europe contribueraient au financement des réseaux crapuleux de « passeurs ». Selon un article du Daily Mail, quotidien britannique, les autorités libyennes s’inquiètent de ce comportement pyromane des pseudos secouristes occidentaux.

Un haut dignitaire des garde côtes, le colonel Tarek Shanboor, affirme avoir des preuves que ces organisations financent le voyage des Africains auprès des trafiquants

Ceux ci promettent des trajets réussis en Europe à des prix exorbitants alors que les embarcations proposées sont rarement en état de naviguer. Ils indiquent aussi le meilleur moyen de rallier les bateaux dirigés par ces ONG. Le colonel déclare ainsi : « Les ONG nourrissent la crise en encourageant activement l’augmentation du nombre de migrants. Nous avons désormais la preuve qu’elles sont de mèche avec les passeurs ».

Un procureur sicilien souhaite enquêter sur les collusions entre ONG et réseaux de passeurs

Si les ONG prétendent simplement assurer la survie des individus, elles se font surtout les auxiliaires d’une invasion silencieuse. Elles font même délibérément obstacle aux interventions des garde côtes libyens : en mai dernier, un bateau de l’ONG allemande SeaWatch a voulu conduire en Europe une embarcation d’immigrants, alors que les autorités européennes leur avaient demandé de laisser officier les garde côtes libyens. Ceux ci ont dû couper la route aux immigrationnistes, afin de ramener les immigrants à Tripoli.

Même l’agence européenne Frontex reconnaît la dangerosité de l’implication des ONG

Selon un rapport daté de l’an dernier, l’agence explique que les acteurs impliqués contribuent, même de manière non intentionnelle, à la prospérité des passeurs, en favorisant les chances de succès des candidats à l’invasion. C’est pourquoi Génération identitaire met en place une opération à l’échelle européenne pour contrer les départs d’embarcations. Ils ont déjà récolté 65 000 € de dons en quelques semaines.

La Colombie vient de reconnaître un mariage à trois

16/06/2017 – COLOMBIE (NOVOpress)
Aussi fou que cela puisse paraître, la Colombie vient de reconnaître un mariage à trois… Le pays avait déjà autorisé le mariage homosexuel en 2016, aujourd’hui c’est un pas de plus qui est franchi.

L’un des trois époux s’est justifié :

Nous voulions officialiser notre foyer, il n’y avait rien de solide légalement qui nous reconnaissait en tant que famille.

Certains voient dans ce mariage la reconnaissance que d’autres familles existent. Le polyamour est pourtant loin de la réalité familiale.

Mois de la fierté mariage homo

I-Média : « Mois de la fierté » : soyez normaux, soyez homos !

“Mois de la fierté”, c’est l’époque des « Gay Pride » et des articles pro LGBT. Le lobby homosexualiste prend le pouvoir en diffusant une propagande non-stop : un jour, les médias diffusent la nouvelle d’un homme qui va accoucher d’un enfant, le lendemain les journaux nous apprennent qu’un mariage entre 3 hommes a été reconnu. Facebook et Google sortent aussi de leur neutralité : le premier propose un bouton de réaction affichant le « rainbow flag », symbole de la communauté gay, et le second se met aux couleurs arc-en-ciel pour les recherches touchant la communauté LGBT.

Le Zapping d’I-Média
Grand mercato dans les médias : pour Jérôme Invanitchtchenko « on assiste à une chasse à l’homme blanc de plus de 50 ans dans les couloirs de France Télévision ». Après Julien Lepers, David Pujadas, c’est au tour de l’homme blanc de plus de 50 ans George Pernoud d’être évincé par Delphine Ernotte. Le présentateur de Thalassa sera remplacé par Fanny Agostini une jeune présentatrice de 29 ans.
Natacha Polony une journaliste indésirable : Paris Première et Europe 1 n’ont pas renouvelé leur contrat avec la journaliste. C’est la fin de Polonium, mais aussi de « L’édito des éditos », les 2 seules émissions de Polony dans les médias mainstream.

Cagnotte des identitaires : Paypal courbe l’échine devant les médias
Paypal gèle le compte des identitaires : c’est le coup d’arrêt pour la campagne de crowfunding « Défend Europe ». La pression médiatique a fait courber l’échine du service de paiement en ligne. Une première en la matière.

Les tweets de la semaine.
Inversion accusatoire dans Ouest-France : le député de la Louisiane Steve Scalise blessé par balles, le 14 juin par un militant de Bernie Sanders, est présenté par le journal comme « un conservateur partisan des armes à feu ».

Bayrou/Ferrand : bras de fer entre Macron et les médias
Bataille entre l’Elysée et les médias autour des affaires Ferrand et Bayrou. Entre ces deux pouvoirs, qui va prendre l’ascendant ?

Une émission de Jean-Yves Le Gallou sur TV Libertés

Bruno Bilde, conseiller de Marine Le Pen : « Nous serons des députés de combat »

Bruno Bilde, adjoint à la mairie d’Hénin-Beaumont, est arrivé en tête dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais avec le meilleur score de France (35,53 %) juste après Marine Le Pen. Selon [les] pronostics [de Présent], il est l’un des trois députés FN qui peuvent entrer à l’Assemblée nationale dimanche soir.

Bruno Bilde Marine Le Pen— Vous affrontez Coralie Rembert, candidate de la République En marche qui est loin derrière vous avec 20,85 %. Vous êtes l’un de ceux qui peuvent y croire bien que les réserves de voix essentiellement socialistes semblent plus favorables à votre adversaire. Où allez-vous prendre vos voix au deuxième tour ?

— Je suis confiant mais vigilant. Nos réserves de voix sont essentiellement constituées d’un électorat de gauche certes, mais hostile à la politique ultralibérale de Macron. J’en veux pour preuve qu’entre le premier et le deuxième tour des élections présidentielles, Marine Le Pen sans aucune réserve de voix, a gagné 18 points. Elle est passée de 42 % au premier tour à 60 % au second tour. Je pense qu’il y a dans cette circonscription une profonde volonté de changement et de rupture avec le système actuel. Je suis donc assez confiant.

— Avez-vous des craintes à propos des consignes de vote contre vous ?

— Ce sont des consignes d’appareils politiques totalement déconnectés des électeurs et du terrain. Le maire socialiste de Liévin par exemple, que La Voix du Nord décrivait comme une machine à gagner, n’a pas fait 17 % des voix. Il a été éliminé alors que c’est le maire de la plus grosse ville de la circonscription. Ces élus-là se sont beaucoup décrédibilisés. Les consignes de vote ne sont pas forcément entendues. C’est le vieux monde politique tout ça.

— Sur quelles thématiques avez-vous axé votre campagne ?

— Sur la défense du monde ouvrier avant le premier tour. Nous sommes ici dans une circonscription ouvrière de tradition qui a toujours été socialiste ou communiste mais qui n’a jamais connu d’alternance. Entre les deux tours, j’ai fait campagne sur la défense de la démocratie parce qu’il serait incroyable de donner les pleins pouvoirs à Macron à hauteur de 450 ou 500 députés.

Je dis qu’un député macroniste de plus ou de moins ne change strictement rien alors qu’en revanche un député FN de plus, c’est essentiel.

Bruno Bilde Marine Le Pen 3— Mais que peuvent faire deux ou trois députés FN isolés à l’Assemblée nationale ?

— Nous sommes des combattants et nous serons des députés de combat.

A l’Assemblée nationale que nous soyons, deux, trois ou cinq, nous nous ferons beaucoup plus entendre que cette armée de godillots qui ne feront absolument rien. Grosso modo l’Assemblée sera pour eux une simple chambre d’enregistrement.

Un certain nombre de candidats macronistes ont déjà annoncé que le temps parlementaire allait être réduit, bel aveu, ça veut dire que tout va être réglé par ordonnance et par décret. Nous, nous serons là pour nous opposer à cela et dénoncer cela.

— Quelle est l’explication de la désertion des urnes dimanche et de la vague abstentionniste selon vous ?

— Pour moi il y a deux explications. D’abord, nos électeurs ont été déçus et découragés que Marine Le Pen n’ait pas été élue présidente de la république. L’autre cause, selon moi, est liée à la saturation. Les élections ont commencé en novembre 2016 il y a huit mois avec les primaires de la droite, puis il y a eu les primaires de gauche, une campagne interminable puis le premier et le deuxième tour de la présidentielle. Les Français sont saturés. Or, avec les résultats du premier tour des législatives qui risquent de donner à Macron un pouvoir absolu, il est capital que les abstentionnistes reviennent aux urnes.

Propos recueillis par Caroline Parmentier

Entretien paru dans Présent daté du 17 juin 2017

De nombreux cas de gale décelés parmi les migrants

16/06/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Après avoir été chassés de Calais, les immigrés clandestins qui résidaient à Calais semblent développer la gale dans leur camp à Paris.

Concernant les personnes qui vivent dans des établissements, 57 cas ont été décelés. Mais ce nombre peut être largement revu à la hausse si on considère ceux qui vivent dans la rue. Une telle maladie a pour origine un acarien qui se développe dans la peau.

Elle peut se soigner mais elle est très contagieuse et est donc difficile à éradiquer.


L’armée russe affirme avoir tué le chef de l’État islamique

16/06/2017 – SYRIE (NOVOpress)
L’armée russe affirme avoir probablement tué en Syrie le chef de l’État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. Des rumeurs avaient déjà couru.
Elle l’aurait tué lors d’une frappe menée fin mai par son aviation sur une réunion de hauts dirigeants de l’organisation jihadiste près de Raqqa.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a déclaré :

Al-Baghdadi se trouvait à cette réunion et a été éliminé dans le bombardement.

Selon ce communiqué, le commandement du contingent militaire russe en Syrie a “reçu fin mai des informations sur la tenue dans la banlieue sud de Raqqa d’une réunion de dirigeants de l’organisation terroriste Etat islamique”.
Au total, l’armée russe affirme avoir tué une “trentaine de chefs de guerre et jusqu‘à 300 combattants” et plusieurs “hauts dirigeants” d’EI. Elle évoque notamment le “chef de la sécurité” d’Abou Bakr al-Baghdadi.