“D’une colonisation l’autre” entretien avec Emil Darhel

“D’une colonisation l’autre” entretien avec Emil Darhel [audio]

21/12/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
« Une légende particulièrement tenace voudrait que la France soit une terre de mélange depuis des siècles. C’est totalement faux ».

C’est sûr cette phrase que débute l’argumentaire d’Emil Darhel dans son livre D’une colonisation l’autre paru tout récemment .

Les informations réunies dans cet ouvrage concernant, pour la France, la démographie, la criminalité, l’immigration, les intentions plus ou moins assumées des partis politiques traditionnels, etc. sont jusqu’à présent et pour la plupart d’entre elles restées hors de portée du grand public.

Ce livre est un appel à une prise de conscience nécessaire de la situation catastrophique qui se trame en Europe aujourd’hui. Un pamphlet criant de vérité, synthétisant à la fois les analyses d’un Bernard Lugan sur la colonisation de l’Afrique notamment ainsi que ses conséquences ou encore d’un Guillaume Faye sur la colonisation de l’Europe.

Pour présenter l’ouvrage, nous avons rencontré son auteur, Emil Darhel.

Propos recueillis par Yann Vallerie pour Novopress France.

[MEDIA not found]

Génocide arménien : vers une loi mémorielle de plus en France ?

21/12/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
L’Assemblée nationale examinait ce matin, un projet de loi condamnant le génocide arménien ainsi que sa négation (passible d’un an de prison et de 45000 euros d’amende). Cette loi, qui succèderait à la loi Taubira ou encore à la loi Fabius-Gayssot, serait ainsi une loi de plus imposant, sous peine de prison, une histoire officielle et non discutable.

Elle provoque d’ores et déjà la colère de la communauté turque de France mais aussi et surtout du gouvernement turc, qui envisage une dégradation des relations entre Paris et Ankara si une telle loi était votée.
Certains députés font état de leur étonnement concernant cette proposition de loi, quand on sait qu’en 2008, un rapport adopté par l’Assemblée unanime invitait les parlementaires à ne pas légiférer sur l’histoire.

Comme pour le “référendum d’initiative populaire” hier, on sent que les élections approchent et que certaines communautés sont très prisées par rapport à leur poids électoral (les arméniens de France, présent en masse dans les Bouches du Rhône, région de la député Valérie Boyer, à l’origine du projet de loi, représentent 500 000 électeurs).

Le génocide arménien ayant déjà été reconnu par la France en 2001 et cette reconnaissance ayant fait l’objet d’une loi, la proposition de loi qui sera examinée aujourd’hui ne vise donc qu’à punir la négation de ce génocide.

Alors que des solutions sont aujourd’hui cherchées afin de combler le manque de places en prison et afin de mettre fin à la surpopulation carcérale, les députés français s’apprêtent à voter une loi (une de plus) qui pourrait aboutir à enfermer des individus, uniquement pour leurs écrits ou leurs propos. Étrange conception de la liberté de recherche, d’expression, de ton et de parole, dans un pays qui semble de plus en plus abandonné à la pensée unique et au politiquement correct.

L’UEFA n’accepte pas la critique

L’UEFA n’accepte pas la critique

L’UEFA n’accepte pas la critique21/12/2011 – 15h30
GLASGOW (NOVOpress) –
Le club du Celtic de Glasgow est dans le collimateur des autorités européennes du football, l’UEFA. Le club des Catholiques du Royaume Uni a été condamné à 15 000 euros d’amende pour chants à caractère « sectarien », c’est-à-dire à la gloire de l’IRA, la lutte armée irlandaise. Ces chants ne sont pas rares du côté de quelques fans des Bhoys mais visiblement, l’UEFA n’a pas aimé les entendre lors du match de Coupe d’Europe contre l’Atletico Madrid.

Pour dénoncer cette sanction, et plus généralement les actes anti football populaire de l’UEFA (prix exorbitants, aseptisation des stades, modifications du calendrier, etc.), les supporters du Celtic ont réagi jeudi dernier en déplacement à Udine.

« Fuck UEFA » pouvait-on lire sur une banderole.

Une nouvelle enquête est ouverte à l’encontre du Celtic et un fan interpellé en Italie, présumé être l’auteur de la banderole en question, a été interdit de stade à vie par le club.

L’UEFA n’accepte ni la critique, ni l’expression identitaire.

Crédit photos : Glasgow Celtic, licence CC.

“Personne ne te croira” de Danielle Scherer (chronique)

Danielle Scherer
Personne ne te croira
Editions Albin Michel janvier 2012

Le récit de Danielle Scherer est né d’une sollicitation qu’elle a faite par mail en août 2010 à Gabriel Ringlet, un prêtre belge. Dans ce courriel, Danielle y joint un travail d’écriture : son histoire rédigée à la troisième personne. L’histoire d’une enfant abusée par un prêtre et ce pendant des années. Non seulement salie mais également rejetée voire accusée quand elle à enfin oser en parler , son objectif avec ce livre était tout d’abord la reconnaissance des faits par l’église
Gabriel Ringlet portera le témoignage de Danielle Scherer ainsi que celui d’autres victimes devant la « Commission belge spéciale de la Chambre relative au traitement d’abus sexuels ». L’auteur atteint donc ici son deuxième objectif : que son témoignage serve à d’autres victimes afin de reprendre confiance en l’avenir. Danielle Scherer décide de réécrire son histoire à la première personne et Ringlet, particulièrement touché par son témoignage, lui trouve un éditeur. Ainsi naît « Personne ne te croira ».

« Seule », titre du premier chapitre, est un mot plus que bien choisit, car il évoque les relations froides de l’enfant avec sa famille et surtout avec sa mère qui fait de cette fillette une orpheline d’amour. Sans tomber dans aucun détail sordide, c’est un récit d’une extrême pudeur que nous livre Danielle sur ce jeune prêtre arrivé récemment au village et adulé par tous. Danielle n’a personne à qui parler de cet abuseur car elle sait pertinemment qu’on l’accusera d’avoir tenté ce « prêtre perdu » . Il n’y a que Dieu, qui puisse l’écouter mais elle réalise qu’il l’abandonne aussi parfois, malgré toutes les excuses qu’elle lui trouve.

La culpabilité et la douleur sont franchement exprimées au fil du livre et ce ne sont pas les personnes de l’église à qui elle va oser parler de son « secret » qui vont l’aider, bien au contraire. On ne peut que constater les effets désastreux de ce véritable mur auquel elle se heurte, lui infligeant une deuxième souffrance, voire une deuxième mort intérieure.

Toujours abusée, elle grandit, et veut faire de la religion sa vocation. Elle s’accroche à ce rêve pour oublier sa souffrance mais trébuche entre déceptions et problèmes de santé. Danielle passera un bon moment de sa vie à tenter d’oublier comme on le lui a demandé.

L’auteur nous parle de son histoire sans détour, simplement, sans détails inutiles. Au cour de la lecture elle nous emmène dans son gouffre, sa souffrance, sa culpabilité indécrottable et avec elle, le lecteur n’attend qu’une chose : qu’une personne lui tende la main. Les mots qu’elle utilise sont simples, sobres mais représentent parfaitement son état d’esprit à chaque moment de sa vie. Elle se livre sans peur du jugement, elle raconte ce qui s’est passé tout simplement.

Un récit qui témoigne d’une grande richesse de cœur, un modèle de courage.

personne ne te croira

François Hollande à Saint-Nazaire : recherche voix ouvrières désespérément

François Hollande à Saint-Nazaire : recherche voix ouvrières désespérément

21/12/2011 – 13h00
SAINT-NAZAIRE (NOVOpress Breizh) – « Je suis à Saint Nazaire car notre pays a un avenir industriel. Je serai le président du redressement industriel et productif ». François Hollande était avant-hier en Bretagne pour visiter le chantier naval STX et l’usine Airbus d’où sort le long courrier A350. Quand le chantre du mondialisme social démocrate (voir vidéo ci-dessous), à la recherche des électeurs ouvriers que le PS ne séduit plus guère, redécouvre sur le tard la nécessité pour la France d’avoir une industrie puissante
.

« Le capitaine de pédalo vient voir le dernier chantier naval d’importance encore en activité en France ». L’ironie mordante de Jean-Luc Mélenchon aura inspiré certains mauvais esprits nazairiens, qui auront salué à leur manière la visite du chantier naval effectuée au pas de charge par le candidat socialiste. Celui-ci n’a pas manqué de rappeler « la nécessité pour la France d’avoir une politique de construction navale », oubliant un peu vite que STX France SA, propriétaire des chantiers nazairiens, appartient en réalité pour les deux tiers à STX Europe, une filiale à 100 % du coréen STX Business Group, et pour un tiers à l’Etat français – via le Fonds stratégique d’investissement. L’avenir de la navale française dépend donc aujourd’hui de décideurs installés en Corée du Sud.

Lors d’une rencontre avec des représentants du réseau d’industriels locaux Neopolia – 145 entreprises industrielles représentant plus de 13 000 salariés – dont certains travaillent dans le développement du projet d’éoliennes en mer, le député de la Corrèze s’est dit prêt à encourager ce secteur d’activité, comme toutes les énergies renouvelables. Une déclaration qui devrait plaire à ses alliés d’Europe Ecologie Les Verts. Avant de se reprendre aussitôt en réaffirmant clairement sa position « pour le maintien d’une industrie nucléaire puissante et prépondérante ». Ce qui leur plaira assurément beaucoup moins.

Derrière cet appel à la ré-industrialisation, il faut sans doute voir dans la visite de François Hollande à Saint-Nazaire – fief ouvrier dirigé depuis des lustres par les socialistes – la volonté de ce dernier de tenter de se réapproprier les voix d’un électorat populaire qui s’est éloigné du PS. Dans un rapport de 88 pages qui a fait beaucoup de bruit lors de sa sortie en mai dernier, Terra Nova, un think tank socialiste, constate en effet le divorce des ouvriers et employés d’une part et des socialistes de l’autre. A force de favoriser l’ultra-libéralisme mondialiste et le capitalisme financier, ceux-ci ont perdu le contact avec le peuple authentique. Pour Terra Nova le nouveau « peuple de gauche » serait désormais constitué des jeunes, des femmes, des « minorités » et des diplômés.

Le candidat socialiste arrivera-t-il à remonter la pente dans un électorat populaire dont il ne peut malgré tout se passer pour espérer l’emporter en 2012 ? On peut se poser la question. Selon un récent sondage BVA, 43 % des ouvriers auraient l’intention de voter Marine Le Pen à la présidentielle. La candidate du Front National vient d’ailleurs d’annoncer sa venue à Saint Nazaire le 13 avril 2012 pour y tenir l’un de ses derniers meetings de campagne. Une démarche qui ne relève pas du hasard.

Crédit photo: François Hollande via FlickR. Licence CC.

Tunisie : vers une victoire des islamistes ?

Pour Noël, l’Espagne lance deux chaines de télévision islamistes

Une chaîne saoudienne, une autre iranienne, vont commencer à émettre en Espagnol depuis la région de Madrid. La presse espagnole couvre largement l’évènement. Avec inquiétude.

Le satelitte Hispasat va émettre de la propagande islamiste. Cela commence aujourd’hui pour la chaîne iranienne Hispan TV , qui va diffuser des série iraniennes traduites en espagnol, des films et bien sûr des prédications islamiques.

Autre chaîne qui a obtenu un droit d’émission sur le même satellite, “Cordoba Television”, qui ouvre ses bureau dans une ville proche de Madrid à San Sebastian de los Reyes, avec une cinquantaine d’employés, en majorité des espagnols convertis, et des professionnels de grandes chaînes nationales comme Telecinco et Antena 3.

Cordoba Television, référence explicite au califat que les islamistes rêvent de restaurer, est détenue par La Fondation Pour le Message de l’islam, propriété de Abdulaziz al Fawzan (photo) un cheikh saoudien qui s’est récemment distingué par des propos appelant à avoir une “haine positive” à l’encontre des chrétiens. Ce furieux est membre du Comité de supervision de la charia en Arabie Saoudite, et professeur de charia à l’Université de l’Imán Mohamed Ibn Saud…

[box class=”info”] Sources : El Pais et Observatoire de l’islamisation [/box]

Crédit photo : DR.

Le vaccin contre le cancer du poumon nous vient de Cuba

Le vaccin contre le cancer du poumon nous vient de Cuba

21/12/11 – 10h15
La Havane (NOVOpress)
– La nouvelle pourrait faire grand bruit : les chercheurs cubains ont en effet annoncé que le CIMAVAX EGF, un vaccin cubain contre le cancer du poumon aurait prouvé son efficacité. Depuis 25 ans, la recherche contre le cancer était une priorité de Cuba. Il se pourrait que des millions de personnes dans le monde puissent ainsi être sauvées

Le cancer du poumon est considéré comme l’un des cancers les plus graves, fréquents et mortels au monde. L’Organisation mondiale de la santé a fait savoir que cette maladie tue chaque année 5 millions de personnes, et que la tendance est à la hausse. On estime qu’en 2030 8 millions de personnes mourront par an de cette maladie. A Cuba, ce sont 20 000 personnes qui en meurent chaque année.Le vaccin thérapeutique Cimavax EGF est ainsi le résultat de 25 ans de recherche sur les maladies associées au tabagisme.

Le docteur Gisela Gonzalez qui a dirigé l’équipe de chercheurs de La Havane pense que grâce à ce médicament le cancer du poumon pourrait devenir une maladie chronique contrôlable, car le vaccin favorise la génération d’anticorps contre les protéines qui déclenchent la prolifération sans contrôle des cellules cancérigènes.

Le vaccin est appliqué chez des patients souffrant de cancer du poumon très avancé ( stade 3 et 4) qui n’ont pas de réponse positive à d’autres traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Il améliore de façon significative la qualité de la vie des patients en stade terminal. Ce vaccin sera prochainement administré dans quelques jours à un groupe de patients britanniques.

Crédit photo : National Cancer Institute/Wikipédia sosu licence Creative Common

Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) contre "l'argent roi"

Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) contre “l’argent roi”

21/12/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) – Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) a livré son « analyse politique » de la situation en Corse dans le dernier numéro de sa publication clandestine, « Ribellu, a voce di u fronte ». Pour le FLNC, « la gravité de la situation actuelle » le « conduit à livrer » son analyse et « à exposer un certain nombre de propositions ».  Car « malgré les satisfecits de certains représentants officiels qui continuent à se gargariser de tout ce que l’on fait pour la Corse, les indicateurs économiques et sociaux n’ont jamais été aussi préoccupants depuis bien longtemps. » « L’Etat Français » est le principal responsable de cette situation, participant en outre, non pas à « l’édification d’une Europe des peuples tournée vers le sud », mais à une la construction d’une Union européenne dirigée par le « nord » soumise aux « gesticulations financières ».

Selon le FLNC, l’avenir de la Corse est « livré à des intérêts spéculatifs qui lui sont étrangers ». Pire, cette « logique de l’argent roi » a remplacé l’esprit de « coopération et de partage ». Avant de dénoncer les dérives mafieuses de la société corse : « Pendant ce temps, la part belle a été faite aux groupes mafieux qui ont infiltré un tissu économique, déjà bien fragile, pour mieux le vampiriser. Le trafic de drogue, pourvoyeur de fonds importants et rapidement disponibles, s’est développé parallèlement, avec des effets déstructurants dévastateurs sur la société corse toute entière. »

Par ailleurs, le FLNC a fait plusieurs propositions intéressantes pour défendre son identité.

La lutte contre la spéculation immobilière passe avant tout pour le FLNC par l’instauration d’une « citoyenneté corse », définie par l’Università di Corsica, soit « la résidence  plus la langue corse ». Par ailleurs, face à des lois françaises inadaptées, le FLNC souhaite une mobilisation générale des Corses pour protéger leurs terres agricoles et lutter contre les spéculateurs.

Le FLNC demande par ailleurs aux dirigeants des grandes surfaces « de modérer leurs prix », « de stopper leur prolifération » et surtout de revoir les conditions d’achat, de diffusion et de promotion de la production corse, afin de « laisser toute sa place au commerce traditionnel. »

Pour le logement et les emplois, la seule mesure indispensable passe par l’instauration de la « citoyenneté corse ». Par ailleurs, l’organisation prône la suppression des conseils généraux et des départements, selon elle « au coeur des toutes les dérives clientélistes », et souhaite en revanche que l’assemblée de Corse soit dotée du pouvoir législatif.

Crédit photo : DR

Politiquement correct : The Cure renie “Killing an Arab”

20/12/2011 – 19h30
ILE DE WIGHT (NOVOpress) –
Une bonne et une mauvaise nouvelle dans le même CD. The Cure (photo ci-dessus), le meilleur groupe de la new wave anglaise, vient de sortir un formidable live, enregistré au Bestival de l’île de Wight (sud de l’Angleterre). Un concert au son puissant où les meilleurs titres de la formation de Robert Smith n’ont pas pris une ride : « Plainsong », « Just like heaven », « Inbetween Days », « A Forest » ou encore « Boys don’t cry ».

Et « Killing an Arab », cette chanson mythique de The Cure, écrite en 1978 ? Elle figure bien sur la liste du CD, en seizième position, mais sous un autre titre : « Killing another ». « Tuer un Arabe » (« Killing an Arab »), devient donc en 2011 « Tuer un autre » (« Killing another »)… La chanson originale, intégrée à l’album « Boys don’t cry » en 1980, n’a jamais été une ode à la xénophobie ou un appel au meurtre d’un Arabe. Elle faisait référence à l’ouvrage d’Albert Camus, « L’étranger », où le personnage principal, Meursault, tue sur une plage un Arabe armé d’un couteau. Une œuvre littéraire mondialement connue sur le thème de l’absurdité.

Les paroles de « Killing an Arab » sont d’ailleurs très fidèles à cette histoire. Mais en 2011, The Cure n’a plus cure de cette référence littéraire, prend peur et débaptise cette chanson au nom d’un conformisme intellectuel. Assez surprenant pour un groupe qui n’était pas jusqu’à maintenant sous l’influence idéologique du politiquement correct. Décevant et grotesque. A écouter, plutôt, la version originale de « Killing an Arab », quand The Cure avait la force morale de ne pas se justifier.

Crédit photo : Noisecollusion/Flickr sous licence Creative Common

La chanteuse Rihanna croit en l’existence des races

La chanteuse Rihanna croit en l’existence des races

20/12/11 – 18h00
PARIS (NOVOpress)
– La star barbadienne Rihanna a fait une déclaration fracassante au magazine néerlandais « Jackie », en proclamant qu’elle appartenait à la race noire. Le magazine l’avait qualifié dans ses colonnes de «The Ultimate NiggaBitch», comprendre «la salope nègre par excellence».

L’expression particulièrement vulgaire illustrait un article sensé présenter le « look » de la chanteuse et expliquer comment s’habiller comme elle.

«Rihanna, la gentille fille devenue rebelle, est la salope nègre par excellence et le montre avec joie, ce qui pour elle signifie : tout ce qui est porté peut être retiré», pouvait-on notamment lire dans l’article racoleur qui voulait surfer sur l’image sulfureuse et provocatrice de la star.

Mais multiplier les clips « hots » (certains ayant même été censurés dans plusieurs pays) et jouer avec la provocation ne signifie pas que l’on tolère que d’autres se permettent de pareils écarts de langage et l’article néerlandais a donc suscité de très vives et courroucées réactions, plus axées d’ailleurs sur l’emploi du terme « Nigga » que « Bitch ».

La rédactrice en chef du magazine incriminé a donc présenté ses excuses sur Facebook, s’attirant la réponse suivante de Rihanna, affirmant son appartenance raciale et la conscience de celle-ci : «Avec tout le respect que je vous dois, et de la part de ma race, j’ai deux mots à vous dire… FUCK YOU».

Une certitude en tout cas dans cette affaire, l’élégance et la distinction, elles, transcendent indiscutablement les « races ».

Crédit photo : lillkeriri/Flickr sous licence Creative Common

"Faut il se préparer à prendre les armes ?" Par Rick Falkvinge, fondateur du Parti pirate suèdois (tribune libre)

“Faut il se préparer à prendre les armes ?” Par Rick Falkvinge, fondateur du Parti pirate suèdois (tribune libre)

Quand je constate que les abominations législatives intitulées SOPA, PIPA et NDAA se conforment au DMCA et au Patriot Act aux États-Unis, je prends conscience que le pire scénario possible concernant les libertés individuelles est en passe de se concrétiser.

Les discussions au sein du Parti pirate suédois ont longtemps eu pour sujet ce que nous pouvions faire pour empêcher l’Europe de s’enfoncer dans une sorte de totalitarisme fascisant. Les États-Unis sont déjà perdus, ils s’y enfoncent irrémédiablement. Notre travail consiste à empêcher l’Europe de suivre allègrement le même chemin, pour au contraire se libérer à temps de ses chaînes. C’était déjà perceptible il y a cinq ans, aujourd’hui c’est d’une évidence criante.

Un article difficile à rédiger : cela m’a pris plus de vingt-quatre heures pour rédiger cet article, après une semaine passée à glandouiller. D’habitude, c’est le genre d’article que je réalise en trente à quarante-cinq minutes dès que je sais quoi raconter. Dans le cas présent, le problème n’était pas de savoir quoi écrire, car il y a beaucoup à dire, mais de savoir jusqu’où aller. Au final, j’ai décidé de livrer le fond de ma pensée sans retenue.

J’utilise dans ce billet une image déjà employée par beaucoup, celle des quatre « boîtes ». La liberté se défend avec quatre boîtes : la caisse à savon, l’urne électorale, le tribunal (NdT: jury box, en anglais, soit « le banc des jurés ») et la boîte à munitions. À utiliser dans cet ordre.

Mon blog étant à vocation internationale, je me dois d’expliquer ici le sens de l’expression américaine. Ces « quatre boîtes » ne sont pas évidentes à identifier pour un non-anglophone qui en outre vit hors de la sphère culturelle américaine.

La suite ici

 

5 députés du PVV de Geert Wilders quittent le parlement européen

5 députés du PVV de Geert Wilders quittent le parlement européen

20/12/2011- 14h00
BRUXELLES (Novopress via Lionel Balland) – Le 14 décembre 2011, au parlement européen, cinq députés européens du PVV (Pays-Bas) de Geert Wilders ont refusé de participer à la minute de silence pour les personnes victimes lors des soulèvements dans le monde arabe. Auparavant, les députés du PVV avaient refusé d’applaudir les représentants du « Printemps arabe » qui ont reçu le Prix Sakharov. Le chef de groupe des élus du PVV au sein du Parlement européen, Barry Madlener, a déclaré au Volkskrant que la liberté est la grande perdante du « Printemps arabe ».

Bernard Lugan censuré sur I-Télé

Bernard Lugan censuré sur I-Télé

20/12/2011 -12h30
PARIS (NOVOpress) –  Bernard Lugan nous l’apprend via son site l’Afrique réelle : “Après un véritable psychodrame, la direction d’I-Télé a censuré un entretien que Robert Ménard avait enregistré avec Bernard Lugan dans le cadre de son émission quotidienne Ménard sans interdit“.

Bernard Lugan avait été invité pour présenter son essai « Décolonisez l’Afrique » qui vient de paraître chez Ellipses.  Pour l’africaniste , “cette décision relève de la censure et de l’atteinte à la liberté d’expression dont se réclament pourtant les journalistes. Une telle mesure montre que ceux qui se permettent de donner des leçons de démocratie, de tolérance et de ‘droits de l’homme’ au monde entier ne supportent pas le parler vrai.”

Paupérisation : 1,6 million d’enfants sont sans-abri aux USA

Paupérisation : 1,6 million d’enfants sont sans-abri aux USA

20/12/11 – 11h00
WASHINGTON (NOVOpress)
– C’est une chiffre effrayant, digne d’un pays du Tiers-Monde : 1,6 million d’enfants étaient, en 2010, considérés comme « sans-abri » aux USA. Entrent dans cette catégorie tous les enfants ans vivant dans un logement précaire (refuge, voiture, parc, bâtiment abandonné, etc).

Ce chiffre a connu un bond sans précédent à la faveur de la crise économique, augmentant de 38% en quatre ans, selon le rapport du Centre national pour les familles sans-abri.

Dans le pays qui compte le plus de milliardaires au monde, quelque 42% de ces enfants sans-abri ont six ans ou moins, et un tiers d’entre eux dépendent de mères seules souffrant de maladies chroniques.

La plupart de ces enfants sont exposés à la malnutrition, au manque d’éducation, au stress, au bruit, au manque d’hygiène, à la maladie et à l’absence de perspective d’avenir.

Crédit photo : indipworks/Flickr sous cc

Casapound: la solidarité plus forte que la polémique

CasaPound : la solidarité plus forte que la polémique

20/12/11 – 09h30
ROME (NOVOpress)
– Alors que l’instrumentalisation de la tragédie de Florence continue à battre son plein, l’association caritative et humanitaire « Solidarité-Identités », proche de Casapound, était présente à Bari, dans le sud de l’Italie, ce samedi 17 décembre pour présenter son action en faveur des peuples en lutte.

L’association était présente sur un stand où le drapeau tricolore italien côtoyait le drapeau sénégalais. Ses animateurs ont présenté leur programme de soutien aux peuples luttant pour la survie de leur culture et de leur identité menacée par le rouleau compresseur libéral et capitaliste.

Il ont également profité de cette tribune pour dénoncer les manipulations et la récupération politique du drame de Florence, pointant notamment du doigts le journal italien « La Stampa », qui traite de façon partielle et orientée l’affaire présentant Casapound sans jamais évoquer les missions sociales et humanitaires entreprises par le mouvement, comme leurs missions d’aide au Kenya, en Birmanie, au Kosovo.

Rappelons que l’association Solidarités-Identités est une nouvelle organisation d’aide humanitaire qui travaille conjointement avec des organisations plus anciennes telles que Communità Popoli, et œuvre à la défense de la diversité du monde.

"Il ne faut pas être inquiet" pour la Traboule : entretien avec Jean-Louis Touraine, chef de la police municipale à Lyon [audio]

“Il ne faut pas être inquiet” pour la Traboule : entretien avec Jean-Louis Touraine, chef de la police municipale à Lyon [audio]

20/12/2011 – 08h00
LYON (NOVOpress) – Jean-Louis Touraine (photo ci-dessus), figure du Parti Socialiste dans le Rhône et chef de la police municipale à Lyon, est une véritable anguille. Impossible de le saisir ou de le coincer, il a un leitmotiv et il n’en démord pas : l’Hydre de « l’extrême droite » est responsable de tout à Lyon ! Insécurité, émeutes d’octobre 2010 dans le centre-ville, actions extrémistes, violence…

Par contre, il est intéressant de noter que Jean-Louis Touraine n’a rien contre le local des Identitaires « La Traboule », si « elle respecte les règles de sécurité, les idées et les croyances des autres ». Jean-Louis Touraine « respecte parfaitement » ce genre d’initiative et « il ne faut pas être inquiet » pour la Traboule si elle respecte la loi et les « règles du vivre ensemble ».

[MEDIA not found]

Il convient de revenir sur plusieurs points que Jean-Louis Touraine aborde avec un certain parti pris :

– La manifestation de mai 2011 et en règle générale les manifestations organisées par le « Collectif 69 de Vigilance contre l’extrême droite » est à « l’appel de toutes ligues des droits de l’Homme (…) proférant la paix civile, le vivre ensemble, le respect des différentes philosophies et croyances (…) ayant des valeurs républicaines et démocrates » ? FAUX ! Parmi les signataires des différents appels , on trouve des anarchistes adeptes de « l’action directe » (destruction, sabotages, etc.), des staliniens (sic), des maoïstes (resic) et des mouvements proches des islamistes.

– Il y avait juste « en fin de cortège, des personnes proférant des positions plus radicales » ? FAUX ! Le journaliste du journal Le Progrès notait en mai dernier lors de leur dernière manifestation : « Certes quelques banderoles du PCF, de la CGT, de Sud, du Front de gauche ou du NPA mais une écrasante présence de la CNT (confédération nationale du travail) ou du groupe de rassemblement anarchistes. »

– Pas de « symboles ou d’actions extrémistes » durant les manifestations »? FAUX ! La plupart des manifestants, sous l’œil bienveillant des policiers, étaient armés de manche de pioches et cagoulés (voir vidéo ci-dessous).

– Lors des émeutes d’octobre 2010, ce sont des « éléments d’extrême droite qui venaient faire le coup de poing (…) et beaucoup moins des militants d’extrême gauche » ? FAUX ! La tarte à la crème suprême, comment peut-on faire preuve d’autant de mauvaise foi en étant quand même responsable de la police municipale ? Les commerçants du centre-ville vont apprécier. Qui étaient les émeutiers d’octobre 2010 (lire à ce sujet ici  et ) : « Dans la majorité des cas, il s’agit de jeunes, entre 13 et 18 ans, issus de l’immigration maghrébine. Ce qui les caractérise, c’est qu’ils sont souvent scolarisés dans des lycées professionnels de l’agglomération comme Oullins, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Bron, Lyon 8ème, Rillieux, Décines ou Villeurbanne. (“LyonPlus” du 21 octobre 2010)

Crédit photo : Florent Pessaud/Wikipédia sosu licence Creative Common

Le Stade Brestois au cœur de la polémique

Le Stade Brestois au cœur de la polémique

19/12/2011 – 18h50
BREST (NOVOpress Breizh) –
Prononcé ou pas, le mot « Arabe » transforme un incident de match tristement banal en un scandale majeur : l’altercation verbale qui a opposé un joueur de l’AJ Auxerre à un arbitre adjoint, samedi à Brest, est devenue une affaire nationale.

L’incident de samedi soir entre Kamel Chafni et Johann Perruaux lors du match Brest-Auxerre agite le monde du football.

À la 55ème minute du match, le joueur de l’AJ Auxerre s’en est violemment pris à l’arbitre assistant, lui reprochant de ne pas avoir signalé une faute brestoise. Retenu par d’autres joueurs de l’AJA, il a montré une attitude si agressive que l’arbitre du match, Tony Chapron, a sorti un carton jaune, puis un carton rouge. De retour au vestiaire dans un état de fureur extrême, Kamel Chafni a accusé Cherruaux de lui avoir dit : « Casse-toi l’Arabe », et a annoncé son intention de porter plainte.

De « graves accusations », déclare la Ligue professionnelle de football, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête, le mot « Arabe » étant considéré comme une terrible injure raciste. (On ignore si « Marocain », car telle est la nationalité de Chafni, aurait suscité la même réaction.) Tony Chapron a nié « énergiquement » que son adjoint ait pu utiliser ce terme.

« Kamel Chafni avait des raisons d’être à cran », note un supporter brestois. « La prochaine commission de discipline, c’est jeudi prochain. » Explication : l’an dernier à la même époque, la Ligue de football professionnel avait suspendu Chafni pour un match à cause de quatre cartons jaunes, dont un contre Rennes. Avec déjà cinq cartons jaunes et un carton rouge cette saison, le joueur risque gros. D’autant plus que sa carrière paraît un peu sur le déclin : victime de différents problèmes de santé ces derniers mois, il fêtera ses 30 ans en juin prochain. Son contrat avec Auxerre viendra à échéance au même moment.

L’incident de Brest et l’enquête qui en résultera permettront peut-être à Chafni d’échapper au couperet lors de la commission de discipline du 22 décembre (contrairement à Christophe Forest, entraîneur adjoint du Stade Brestois, interdit de banc de touche et de vestiaire pour deux matchs par la commission de jeudi dernier). Mais cela pourrait n’être qu’un répit. « Si [la Ligue] ne me croit pas, je n’ai plus rien à faire dans le football français », a déclaré Chafni à L’Équipe. C’est bien possible.

A Bordeaux, "l'Échoppe" va bientôt ouvrir ses portes

A Bordeaux, “l’Échoppe” va bientôt ouvrir ses portes

19/12/2011 – 17h20
BORDEAUX (NOVOPress) –
L’Échoppe, c’est le futur foyer identitaire bordelais. Situé à deux pas du palais de justice, cet espace alternatif, véritable lieu de vie, aura pour vocation la promotion des cultures d’Europe à travers différents services et activités. Cette nouvelle maison de l’identité se veut le lieu de rassemblement de tous ceux qui résistent à la culture globale et à la destruction de nos identités.

Une bibliothèque et une “procure” identitaire s’y trouveront, ainsi qu’une salle de conférence pouvant accueillir jusqu’à 70 personnes. Un ciné-club, un bar associatif ainsi qu’un espace festif achèveront de complêter le tableau de cette nouvelle maison de l’identité, qui – après Ti-Breizh, La Traboule, Lou Bastioun, la Desouchière  est un espace d’enracinement communautaire.