Tag Archives: Yéménites

ONU Migration

L’ONU appelle enfin les candidats à la migration à rester chez eux !

08/03/2017 – FRANCE (NOVOpress) : C’est un tournant considérable : l’ONU appelle les candidats à la migration à rester chez eux ! Dans un clip vidéo intitulé Dangerous Crossings (« Dangereuses traversées »), l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) a réuni six artistes – Maryam Mursal et Aarmaanta de Somalie, Yeshie Demalash, Dawit Nega et Tadele Roba d’Ethiopie et Hany Adel d’Egypte – qui interprètent une chanson en cinq langues différentes pour diffuser un message de sensibilisation à l’intention de ceux qui voudraient partir de chez eux en traversant la mer.

La musique a été écrite par le célèbre producteur de Hollywood George Acogny et la vidéo est dirigée par le cinéaste égyptien Amr Salama. « C’est la chanson Tahriib d’Aaarmaanta, explique l’UNHCR, qui a mené à la création de Dangereuses traversées », dont « les paroles sont issues de textes somaliens » :

« Un voyage dangereux amène la tristesse / Le cœur est effrayé / Et le corps blessé / Ici à la maison / En famille et entre amis / Il y a des mains tendues / Quand viennent les temps difficiles / Pour vous retenir « 

Ou encore :

« Partir comme ça, c’est tragique / Rester au loin, le cœur brisé / Mais malgré les risques / La marée monte, désespérée / Comme un enfant tombé du nid / Loin de la maison et de tout ce qui est familier / Combien de larmes vont couler ? / Combien de cœurs vas-tu casser ? »

Ou, toujours :

« Avez-vous reçu les nouvelles tragiques ? / Ne vous ont-ils pas fait les récits ? / Avez-vous vu les victimes ? / […] Qu’est-ce qui t’attend dans les pays étrangers ? / Mon frère, mon frère / Pourquoi devez-vous partir ? /

Mais qu’est-ce que nous sommes en train de raconter ? Dangereuses traversées, qui est en effet produit par l’ONU, ne vise qu’à sensibiliser « aux dangers de la traversée vers le Yémen en guerre via le golfe d’Aden et la mer Rouge depuis l’Afrique, soulignant les conditions déplorables et les risques croissants au Yémen ». Parce que la traversée de la Méditerranée, ce n’est pas dangereux ?

MSF bombardé au Yémen

11/01/2016 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Au Yémen, un hôpital de l’ONG Médecins sans frontières a été frappé par un missile dimanche dans la journée. Ce bombardement a occasionné 4 morts et 10 blessés dont deux membres de Médecins sans frontières qui sont dans un état critique. La provenance du missile n’est pas connue à l’heure actuelle. Le centre médical est situé dans la région de Sana, qui est le théâtre d’une intervention militaire de l’Arabie saoudite, ou les morts de civils bombardés se succèdent dans un climat d’indifférence internationale. MSF a déjà été la cible d’un bombardement de l’armée américaine à Kunduz en Afghanistan en octobre dernier, occasionnant 30 morts qualifiés de dégâts collatéraux.

Selon Raquel Ayora, qui dirige les opérations de MSF au Yémen, l’organisation fournirait régulièrement aux belligérants les positions GPS de ses installations. « Il n’y a aucune possibilité pour ceux qui ont des capacités de lancer des raids aériens ou de tirer des missiles d’ignorer ce fait », a-t-elle insisté.


L’Iran accuse l’Arabie saoudite d’avoir bombardé son ambassade au Yémen

08/01/2016 – MONDE (NOVOpress)
L’escalade se poursuit entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Après l’exécution d’un dignitaire chiite pour « terrorisme » par Ryad, l’ambassade saoudienne endommagée en Iran, c’est maintenant au Yémen que se déplace l’affrontement entre les deux puissances régionales.

L’Iran a accusé l’aviation saoudienne d’avoir sciemment bombardé son ambassade au Yémen, dans un contexte de tension exacerbée entre les deux pays après l’exécution d’un religieux chiite saoudien, l’attaque de représentations diplomatiques saoudiennes en Iran et une rupture diplomatique.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a annoncé son intention d’informer l’ONU de ce que Téhéran qualifie d’« action délibérée de l’Arabie saoudite » en violation des conventions internationales.

Lors d’une attaque aérienne de l’Arabie saoudite contre Sanaa, une roquette est tombée à proximité de notre ambassade et malheureusement un de nos gardes a été grièvement blessé (…). Nous allons informer d’ici quelques heures le Conseil de sécurité des détails de cette attaque.

S’agit-il d’une stratégie de l’escalade de la part de Téhéran ? Des journalistes et des témoins locaux n’ont constaté aucun dégât sur l’ambassade iranienne, qui aurait été touchée par des éclats et gravats d’une frappe aérienne visant un objectif à 700 mètres de là.
Les deux puissances s’affrontent indirectement sur plusieurs terrains au Moyen-Orient, en Syrie, en Irak au Liban et au Yémen.
Le royaume saoudien avait déjà délibérément joué la provocation en exécutant Nimr al-Nimr, le dignitaire chiite figure de proue de l’opposition au régime le jour même de la rupture d’une fragile trêve au Yémen entre le pouvoir soutenu par une coalition menée par Ryad et les rebelles chiites houthis.
La trêve a été rompue à l’initiative de l’Arabie saoudite, qui a repris une campagne de bombardement meurtrière pour les populations civiles : 6 000 morts, vingt-huit mille blessés et deux millions cinq cent mille déplacés, selon l’Organisation des Nations unies (ONU), qui estime que 80 % des Yéménites ont besoin d’aide humanitaire.
Il faut dire que sur un plan strictement militaire, le royaume saoudien accumule des revers et fait la preuve de la médiocrité de son armée dès lors qu’il s’agit de faire autre chose que de parader sur des matériels dernier cri, la stratégie de la terre brûlée semblant la seule efficace pour Ryad.