L’Union européenne donne de l’argent pour des mosquées turques dans le nord de Chypre

L’Union européenne donne de l’argent pour des mosquées turques dans le nord de Chypre

La mosquée Lala Mustapha Pacha est l’ancienne cathédrale Saint-Nicolas à Famagouste en Chypre du Nord. Construite au début du XIVème siècle dans un style gothique classique alors que l’île appartient à la Maison de Lusignan – une famille d’origine française -, la cathédrale est transformée en mosquée après la capture de Famagouste par l’Empire ottoman en 1571, fonction qu’elle a encore de nos jours. Elle porte le nom de Lala Mustafa Pacha, le conquérant de l’île (source : Wikipédia). Crédit photo : dolanh via Flickr (cc).

17/01/2013 – 12h00
BRUXELLES (via le site de Lionel Baland) – Le député européen du Vlaams Belang Philip Claeys a découvert que l’Union européenne va donner de l’argent pour des mosquées turques située dans le Nord de Chypre, occupé par la Turquie.

Lire la suiteL’Union européenne donne de l’argent pour des mosquées turques dans le nord de Chypre

Belgique : le cordon sanitaire contre le Vlaams Belang est brisé

Belgique : le cordon sanitaire contre le Vlaams Belang est brisé !

Kristof Slagmulder, élu du Vlaams Belang (VB) à Denderleeuw, commune où le cordon contre le VB a été brisé. Crédit photo : Vlaams Belang.

11/01/2013 — 08h00
DENDERLEEUW (via le site de Lionel Baland) — Le cordon sanitaire est une mesure antidémocratique qui vise le Vlaams Belang et empêche une alliance d’autres partis politiques avec celui-ci à quelque niveau de pouvoir que ce soit. Cette mesure existe depuis une vingtaine d’années. Dans la partie francophone de la Belgique, le cordon sanitaire est étendu aux médias (ce qui n’est pas le cas en Flandre), qui refusent de donner la parole aux patriotes et souvent les insultent ou manipulent les informations les concernant. L’annulation d’un débat électoral sur la télévision de service public francophone RTBF en 2010 au nom du « cordon sanitaire » a été condamnée par l’association Reporters sans frontières. Suite aux élections municipales d’octobre 2012, des fissures apparaissent au sein du cordon sanitaire qui est désormais brisé à Denderleeuw.

Lire la suiteBelgique : le cordon sanitaire contre le Vlaams Belang est brisé

Flandre : le “cordon sanitaire” brisé au plus bas niveau de pouvoir

Flandre : le cordon sanitaire brisé au plus bas niveau de pouvoir

04/01/2013 — 20h00
BRUXELLES (via le site de Lionel Baland) — Le “cordon sanitaire” est une mesure antidémocratique qui vise le Vlaams Belang et traite ce parti comme une formation politique véhiculant des idées inacceptables. Cette mesure consiste à voir les partis du système politique en place refuser toute alliance avec le Vlaams Belang à quelque niveau de pouvoir que ce soit. Instauré il y a une vingtaine d’années, le cordon sanitaire a tenu le coup durant cette période, mais vient d’être brisé lors de la mise en place des nouveaux conseils municipaux, issus des élections d’octobre 2012, en Flandre ce 2 janvier 2013.

Lire la suiteFlandre : le “cordon sanitaire” brisé au plus bas niveau de pouvoir

Le Vlaams Belang et la gauche radicale au sein de la même manifestation

Le Vlaams Belang et la gauche radicale au sein de la même manifestation

Les membres du Vlaams Belang et devant eux les drapeaux d’une organisation de la gauche radicale.

29/11/2012 — 21h00
ANVERS (via le site de Lionel Baland) — Une trentaine de membres du Vlaams Belang ont participé à une manifestation du personnel et des usagers de la société de transport public De Lijn contre les conséquences des mesures d’économies. Parmi les membres du Vlaams Belang figuraient Filip Dewinter, Jan Penris et Wim Van Osselaer, ainsi que des élus de conseils de district et même un conseiller municipal d’une commune voisine. Des représentants du groupe d’étudiants nationalistes NSV s’étaient joints à eux.

Lire la suiteLe Vlaams Belang et la gauche radicale au sein de la même manifestation

Le directeur national du FNJ Julien Rochedy a participé à un colloque “Pour l’Europe, contre l’Union européenne” du Vlaams Belang

Le directeur national du FNJ Julien Rochedy a participé à un colloque "Pour l'Europe, contre l'Union européenne" du Vlaams Belang

29/11/2012 — 10h00
BRUXELLES (NOVOpress) — Doit-on y voir une inflexion du discours du Front national quant à l’Europe ? Mais toujours est-il que la participation de Julien Rochedy, directeur national du FNJ (au centre sur la photo ci-dessus), à un colloque organisé le 24 novembre dernier par le Vlaams Belang sur le thème “Pour l’Europe, contre l’Union européenne” démontre qu’il est tout à fait possible d’entendre des dirigeants du Front national défendre l’Europe contre celle des banquiers et des technocrates, bien loin d’un discours anti-Europe très simpliste que l’on entend au sein du parti de Marine Le Pen.

Un colloque à la thématique identitaire, porteurs de convergences intéressantes, auquel participaient en plus du FNJ et du Vlaams Belang des représentants du FPOe, du SDU suédois et de la Destra.

Lire la suiteLe directeur national du FNJ Julien Rochedy a participé à un colloque “Pour l’Europe, contre l’Union européenne” du Vlaams Belang

Interview de Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne

Interview de Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne

Photo en Une : de droite à gauche, Enrique Ravello (affaires extérieures de PxC), Josep Anglada (président de PxC), August Armengol (vice-président de PxC). Crédit : DR.

25/10/2012 — 21h00
BARCELONE (via Lionel Baland) — Barbara Bonte (photo ci-contre) du Vlaams Belang a interrogé Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne (PxC) (entretien pour le site Rechts Actueel et traduit par Lionel Baland).

Lire la suiteInterview de Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne

Belgique : le courant nationaliste s’effondre

Belgique : le courant nationaliste s'effondre

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : saigneurdeguerre via Flickr (cc)

16/10/2012 – 19h30
BRUXELLES (NOVOpress) — À la veille des élections communales belges du 14 octobre, dans deux articles (Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones, et Élections communales belges : la Belgique politique en bref) précédemment consacrés aux élections communales belges, complétés par une interview d’Aldo-Michel Mungo, militant islamovigilant du réseau « Les Résistants », nous avions prédit l’effondrement attendu de la mouvance nationaliste belge, tant au nord qu’au sud du pays, le risque de voir les formations politiques nationalistes se persuader de la viabilité de leur stratégie électorale et poursuivre dans l’erreur et enfin, l’essor du vote islamique et l’accroissement de l’influence politique des allochtones musulmans dans la « capitale de l’Europe ». Tout cela s’est effectivement produit ce 14 octobre 2012. Les raisons de cet effondrement sont toutefois différentes, selon que l’on se place en Flandre ou en Fédération Wallonie-Bruxelles.
[divider_1px]
[Mise à jour au 16/10/2012 à 19h40, via Lionel Baland : Anvers : Bart De Wever convoque le Vlaams Belang. Le Vlaams Belang a rendez-vous ce mercredi 17 octobre 2012 à 11h30 avec Bart De Wever au sein de l’hôtel de ville (mairie) d’Anvers. Dans le cadre des discussions en vue de la formation de la majorité communale (municipale), Bart De Wever, le dirigeant du parti national-centriste flamand N-VA, a aussi convoqué le parti nationaliste flamand Vlaams Belang. Participeront à l’entretien avec Bart De Wever : Filip Dewinter, Anke Van dermeersch en Jan Penris.]
[divider_1px]

Lire la suiteBelgique : le courant nationaliste s’effondre

Des élections pour la présidence du Vlaams Belang auront lieu fin 2012

Des élections pour la présidence du Vlaams Belang auront lieu fin 2012

Bruno Valkeniers, l’actuel président du Vlaams Belang. Crédit photo : DR

16/10/2012 — 12h00
BRUXELLES (via Lionel Baland) — La direction du Vlaams Belang s’est réunie ce lundi 15 octobre 2012 afin d’analyser les résultats des élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. Le parti remercie avant tout les candidats et militants. Il reconnaît sa défaite pour laquelle toute la direction du parti accepte la responsabilité.

Lire la suiteDes élections pour la présidence du Vlaams Belang auront lieu fin 2012

Anvers : victoire éclatante de la N-VA, défaite du Vlaams Belang

Anvers : victoire éclatante de la N-VA, défaite du Vlaams Belang

L’hôtel de ville d’Anvers. Crédit photo : Wikipédia (cc)

15/10/2012 — 12h00
ANVERS (NOVOpress) — Coup de tonnerre en Flandre, la ville d’Anvers va être gérée par les séparatistes “centristes” de la N-VA, et leur chef Bart De Wever (qui demande déjà au Premier ministre belge la création d’un Etat confédéral). En effet, ces derniers ont obtenu près de 38 % des suffrages exprimés, contre 28, 6 % pour le maire sortant (socialiste) et surtout 10 % pour le Vlaams Belang (VB) mené par Filip Dewinter, qui connaît une baisse de près de 23 points par rapport aux derniers scrutins.

Lire la suiteAnvers : victoire éclatante de la N-VA, défaite du Vlaams Belang

Municipales à Anvers : le choc des titans

Municipales à Anvers : le choc des titans

12/10/2012 – 12h00
ANVERS (NOVOpress via Lionel Baland) — Le 14 octobre 2012, des élections locales ont lieu en Belgique. À Anvers, la ville la plus importante de Flandre, trois personnalités de premier plan s’affrontent pour la mairie : le bourgmestre socialiste sortant Patrick Janssens, l’homme fort du Parti nationaliste flamand Vlaams Belang Filip Dewinter et le dirigeant du Parti national-centriste flamand N-VA Bart De Wever.

Lors de ce scrutin (qui se déroule à la proportionnelle comme toutes les élections qui ont lieu en Belgique), les électeurs sont appelés à élire les conseils municipaux, qui à leur tour choisissent le bourgmestre (maire) et les échevins (maires adjoints). Les citoyens qui n’habitent pas à Bruxelles votent aussi pour les membres des conseils provinciaux, qui désignent à leur tour les membres des exécutifs provinciaux : les députés permanents. Et seulement à Anvers, les électeurs procèdent également à l’élection des conseils de districts, une sorte de conseils de quartier, qui choisissent ensuite les membres de leurs exécutifs respectifs. Ces élections du 14 octobre 2012 sont déterminantes pour l’implantation locale des partis politiques durant les six prochaines années.

Lire la suiteMunicipales à Anvers : le choc des titans

Filip Dewinter lance le “Crime mapping” à Anvers

Filip Dewinter lance le "Crime mapping" à Anvers

07/10/2012 — 12h30
Anvers (via le site de Lionel Baland) — Avant-hier, vendredi 5 octobre 2012, le Vlaams Belang a présenté lors d’une conférence de presse (photo ci-dessus) le Crimimonitor. Il s’agit d’une application pour smartphone qui fait ce que la municipalité d’Anvers ne fait pas : communiquer objectivement et ouvertement à propos de la délinquance. Grâce à cette initiative, le Vlaams Belang introduit ainsi le “Crime mapping” : la cartographie des délits au travers d’un système d’information géographique.

Voir le site (néerlandophone) : www.crimimonitor.be

Lire la suiteFilip Dewinter lance le “Crime mapping” à Anvers

Élections communales belges : la Belgique politique en bref

Élections communales belges : la Belgique politique en bref

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : Bruno Desclee via Flickr (cc)

La Belgique est une monarchie constitutionnelle. Elle est également un État fédéral composé de trois communautés (néerlandophone, francophone et germanophone) et de trois régions (la Flandre, la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale). Si l’on excepte certains cas particuliers (« communes à facilités linguistiques » de Flandre et de Wallonie, minorité germanophone de Wallonie), l’on peut dire que la Flandre et la Wallonie constituent des régions administrativement unilingues, la première étant de langue néerlandaise et la seconde étant de langue française. Ne s’y présentent donc, pour la première, que des listes électorales néerlandophones et, pour la seconde, que des listes électorales francophones. La Région de Bruxelles-Capitale, par contre, est administrativement bilingue. S’y présentent donc des listes électorales néerlandophones et francophones, certaines de ces listes ayant même décidé de constituer des alliances avec des listes appartenant à l’autre communauté linguistique (exemple : MR, libéraux francophones, et Open VLD, libéraux néerlandophones, à Bruxelles-Ville).

Lire la suiteÉlections communales belges : la Belgique politique en bref

Le Vlaams Belang lance des panneaux de circulation anti-charia

Le Vlaams Belang lance des panneaux de circulation anti-charia

22/09/2012 – 08h00
ANTWERP/ANVERS (NOVOpress via Lionel Baland) — Le Vlaams Belang a décidé de conduire une série d’actions « choc » en vue d’ouvrir les yeux des électeurs avant les élections communales, provinciales et de districts du 14 octobre 2012.

Lire la suiteLe Vlaams Belang lance des panneaux de circulation anti-charia

“Fête des peuples européens” dans le Val d’Aoste : vers une université de formation des jeunes militants européens

"Fête des peuples européens" dans le Val d'Aoste : vers une université de formation des jeunes militants européens

20/09/2012 – 10h00
COGNE (NOVOpress) — Répondant à l’invitation de Mario Borghezio, eurodéputé de la Lega Nord, une délégation identitaire composée de militants Niçois et Lyonnais et emmenée par Benoît Vardon-Raybaud a participé à la première édition de la “Fête des peuples européens” organisée à Cogne, dans le Val d’Aoste.

Ce rendez-vous a démarré de façon symbolique le samedi soir autour d’un grand feu de camp, accompagné par le son des cornemuses, où l’élu de la Lega Nord a appelé les peuples européens à retrouver leur liberté face aux menaces que sont le centralisme, la mondialisation ou l’immigration de masse.

Lire la suite“Fête des peuples européens” dans le Val d’Aoste : vers une université de formation des jeunes militants européens

Le Vlaams Belang lance une campagne contre la délinquance, sur le modèle de l’UDC

LLe Vlaams Belang lance une campagne contre la délinquance, sur le modèle de l'UDC

13/06/2012 — 08h00
BRUXELLES (NOVOpress via Lionel Baland) —
Le Vlaams Belang a présenté hier, le 12 juin 2012, au matin sa campagne anti-criminalité intitulée « Sans pardon ». 700 panneaux de 20 m2 vont recevoir l’affiche et des dépliants vont être distribués dans tous les bus de Flandre.

À travers cette action, le Vlaams Belang dénonce la constante augmentation de la délinquance : vols, trafics de drogue, vols à la tire, attaques à main armée et même meurtres et coups mortels croissent en ce moment. Le nombre de cambriolages a augmenté l’année dernière : environ 70.000, soit une accroissement de 10 %. Ainsi, la Belgique bat un record et va à l’encontre de la tendance européenne qui voit le nombre de délits chuter.

Tâche centrale des autorités

Au fil des années, la Belgique est devenue un havre pour les criminels de tous bords. La responsabilité du monde politique est énorme. Plutôt que d’être combattue, la criminalité est encouragée par une politique extrêmement laxiste. Le manque de sanctions est tel que la Belgique semble être un parc d’attraction pour les bandes criminelles.

Filip Dewinter : « Il est grand temps que la peur change de camp. Au travers de cette campagne, nous voulons placer de nouveau à l’agenda politique la tâche centrale des autorités qui est d’assurer la sécurité des citoyens. »

Le Vlaams Belang dénonce les mesures du gouvernement belge actuel qui, à travers une loi, a rendu l’interrogatoire des suspects plus difficile à la grande frustration des policiers.

Politique ferme indispensable

Le Vlaams Belang est le seul parti favorable à une politique ferme à l’encontre de la délinquance : les malfaiteurs doivent séjourner en prison, les délinquants étrangers doivent prester leur peine dans leur pays d’origine et les peines doivent être prestées jusqu’au bout. Plus de pardon pour les délinquants.

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

03/02/2012 – 17h30
BRUXELLES (Novopress via le Bulletin de réinformation) –
La dernière campagne du parti populiste flamand Vlaams Belang risque de faire plaisir aux hommes et un peu moins aux musulmans radicaux. On y voit en effet An Sofie, la fille du chef de file du parti, Filip Dewinter, poser sous un niqab généreusement ouvert. Avec ce slogan choc : « La liberté ou l’islam ? Oser choisir ». Le Vlaams Belang entend ainsi lutter contre l’islamisation de la Flandres et de l’Europe.

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

 

Drame de Liège : pour le Vlaams Belang, l’affaire Amrani soulève de sérieuses questions judiciaires

Drame de Liège : pour le Vlaams Belang, l'affaire Amrani soulève de sérieuses questions judiciaires

15/12/2011 -14h45
ANVERS (NOVOpress) – L’attaque sanglante à Liège a de nouveau attiré l’attention de tous sur la politique judiciaire laxiste dans ce pays et sur l’échec de la réinsertion par la libération anticipée de prisonniers. C’est pour quoi, le Vlaams Belang a posé certaines questions importantes concernant la très courte peine de prison effective que Amrani a dû purger. Selon plusieurs articles, Amrani avait déjà 20 condamnations antérieures. En 2008, il ne pouvait plus obtenir un sursis conditionnel, parce qu’il avait déjà été condamné à de la prison avec sursis pour infractions relatives aux stupéfiants et aux mœurs.

Ces infractions n’ont jamais été converties en peines de prison effectives, y compris lors du dernier jugement. Le procureur porte donc en partie la responsabilité de ce drame, qui n’aurait pas eu lieu si cet individu avait été en prison.

Il est également extrêmement préoccupant qu’un criminel condamné et qui a déjà été pris avec un arsenal d’armes de guerre réelles, n’ait pas été surveillé de manière plus intensive après sa dernière libération. Tout indique que l’administration judiciaire à Liège a agi de façon extrêmement imprudente et que 15 ans après le drame Dutroux, aucune leçon fondamentale n’a été tirée.

Le Vlaams Belang exige l’élucidation complète des dessous de cette terrible affaire et demande des explications sur les peines de sursis non transformées, ainsi que sur le manque de surveillance à l’encontre de l’assassin, malgré son lourd passif. Des enquêtes pertinentes seront commandées dès demain au ministre de la Justice par la Chambre des représentants et au Sénat.

Pour finir, le Vlaams Belang rappelle que le nouveau gouvernement n’a pas l’intention de revenir sur la loi Lejeune, qui accorde des libérations conditionnelles pour les condamnés à moins de 30 ans de prison. A l’avenir, les multirécidivistes comme Amrani continueront donc de bénéficier de la générosité meurtrière de notre système pénal. De nouveaux drames sont donc largement prévisibles.

Crédit photo : Dr