Le 15 juillet dernier, Emmanuel Macron était reçu en grande pompe à Belgrade, pour une visite très attendue, d’une durée de deux jours. Pour le géopolitologue Alexis Troude, spécialiste des Balkans, cette visite est en demi-teinte : s’il faut bien sûr se réjouir que la France cesse de négliger son allié historique, il déplore toutefois le côté timoré des entrepreneurs français embarqués à la suite du Président. Il s’en explique dans un article paru dans Causeur dont nous reproduisons un court extrait.