Tag Archives: virilité

perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens de nouveau sur le banc des accusés

06/07/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Une étude conduite en Angleterre révèle que 20 % des poissons d’eau douce y sont désormais hermaphrodites. Moins agressifs et souvent désorientés, ceux‑ci ne cherchent plus à s’imposer ou à se reproduire normalement au sein de leur groupe. Comment l’expliquer ? Les pilules contraceptives, dispensatrices d’oestrogène, d’hormone femelle, échappent au retraitement des eaux et contaminent les rivières.

L’homme est également touché lorsqu’il boit l’eau du robinet. Un geste anodin qui pourrait avoir un impact décisif sur l’évolution de nos sociétés.

Il est depuis longtemps établi que le taux de testostérone, d’hormone mâle, joue un rôle majeur dans notre niveau d’agressivité. La testostérone détermine donc la capacité à répondre à une attaque et à protéger les siens.

Nos sociétés seraient-elles en train de se féminiser ? Hippocrate ne croyait pas si bien dire : en tant qu’êtres incarnés, nous sommes bel et bien ce que nous mangeons.

Avis d’une Belle et Rebelle aux hommes virils ! Tribune libre d'Hélène Hardy

Avis d’une Belle et Rebelle aux hommes virils ! Tribune libre d’Hélène Hardy

La féminisation de notre société, au grand dam des vraies femmes, c’est le cauchemar devenu réalité… Ne baissez pas les bras : rien n’est jamais perdu à force de volonté !

Tout d’abord, Messieurs, ne buvez plus d’eau. Elle est bourrée d’hormones féminines depuis l’invention de la pilule contraceptive. Ayant conscience que cet exercice peut s’avérer un peu difficile, je vous donne d’autres indications plus facilement réalisables avec un peu d’adresse et d’audace, afin de ne pas perdre tout à fait votre virilité.

Lire la suite

La télévision nuit à la virilité

La télévision nuit à la virilité

06/02/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) – « Virilité : capacité d’engendrer ; vigueur sexuelle », selon le dictionnaire Larousse. Un atout gravement menacé par la télévision. Une étude réalisée par des scientifiques de l’école de santé publique de Harvard (Boston) a été publiée le 5 février dans le British Journal of Sports Medicine. Elle révèle que passer plus de vingt heures par semaine devant la télévision entraîne un sperme de moins bonne qualité. Le sperme de 200 hommes, âgés entre 18 et 22 ans, a été analysé. Conclusion : ceux qui ont pour habitude de regarder la télévision plus de vingt heures par semaine ont une concentration de spermatozoïdes inférieure de 44 % par rapport au groupe qui passait le moins de temps devant la télé.

Lire la suite