Tag Archives: violences

On fait la guerre des gangs de plus en plus jeune en Seine-Saint-Denis

21/11/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Les faits concernent deux collèges de Seine-Saint-Denis, dans lesquels se multiplient depuis le début de l’année scolaire les agressions, bagarres et autres violences venant perturber le bon déroulement des cours.

À l’origine de tels événements, la rivalité tribale entre deux cités : Allende et Saussaie Floréal La Courtille, dont les douces appellations contrastent avec la situation actuelle.

On ne compte plus les cas d’adolescents ayant introduit des armes blanches dans l’enceinte du collège, ni les cas d’agressions en groupe d’élèves sous le seul prétexte de leur provenance de l’une ou l’autre cité.

Plusieurs adolescents refusent désormais de se rendre en cours. La solution envisagée pour tous ces problèmes : l’augmentation des effectifs de surveillants, mais surtout la mise en place de médiateurs dans les rues pour sécuriser le trajet quotidien des collégiens.


En Allemagne, la violence des immigrants s’affiche encore une fois

12/09/2017 – ALLEMAGNE (NOVOpress)

Dans le centre de Berlin, au cours du week-end dans le cadre de deux bagarres de masse, 16 clandestins ont été arrêtés. Le journaliste allemand ajoute que la baston impliquait probablement des bandes d’Afghans et de Syriens, armés de couteaux et de gaz lacrymogènes. La rixe aurait fait au moins six blessés dont un homme poignardé dans le dos.

Toujours en Allemagne, en marge d’une fête foraine à Hirschaid, la soirée s’est terminée par une rixe opposants « migrants » et visiteurs de la fête foraine. A cette occasion, plusieurs clandestins syriens et irakiens ont agressé sexuellement trois mineures dont la plus jeune avait 13 ans. Trois agresseurs ont pu être arrêtés, mais plusieurs se sont échappés et sont encore recherchés.


Violences de l’extrême-gauche à Nantes : Marine Le Pen ou le chaos

Imagine-t-on une seconde les meetings de Macron ou d’Hamon attaqués par des militants d’extrême droite ? Et ce que serait la réaction du gouvernement, des médias et de la Justice, les consignes données à la police ? Eux qui ne cessent de nous répéter que le danger, que le chaos, que la guerre civile, c’est le FN.

Dans la plus totale impunité et avec les encouragements du système, Bernard Cazeneuve annonçant qu’il va « entrer en guerre contre le Front national », le meeting de Marine Le Pen à Nantes a été la cible d’attaques extrêmement violentes. 2 000 personnes avaient défilé samedi dans le centre-ville, à l’appel de la CGT, de plusieurs partis politiques et d’associations d’extrême gauche. Des manifestants encagoulés ont saccagé des abribus, dévasté et pillé des commerces et fait onze blessés parmi les forces de l’ordre dont un gendarme, la jambe en feu, grièvement brûlé par un cocktail molotov. Un commerçant nantais écœuré, en pleurs au milieu des débris de verre de sa vitrine fracassée, s’inquiétait que cette chienlit incite d’autant plus les Nantais à voter pour Marine Le Pen…

Le lendemain sur la nationale N 137 reliant Rennes à Nantes, des cars de militants FN se rendant au Zénith ont été attaqués à coup de barres de fer et de peinture par une centaine d’activistes masqués, « mode attaque de diligence » selon un témoin. Des départs de feu ont également été signalés sur la route que les autocars empruntaient, les antifas enflammant des pneus pour bloquer la circulation.

A quelques semaines de l’échéance et tandis que les sondages ne l’ont jamais donnée aussi haut, ils lâchent les chiens et jouent sur toutes les peurs. Devant une salle comble, Marine Le Pen a rappelé qu’elle ne cédait et ne reculait sur rien et qu’elle remettrait la France en ordre.

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 28 février 2017

Allemagne : immigration de masse et explosion du nombre de viols

24/09/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Totalement occultée en Europe, une étude américaine relève le lien entre explosion des viols et d’immigration de masse en Allemagne

L’information a fait la une, hier de notre excellent confrère Présent. Dans une étude très détaillée publiée le 18 septembre dernier, le Gatestone Institute, un organisme américain qui se consacre aux questions stratégiques, relève la parfaite corrélation entre la croissance exponentielle du nombre de viols que connaît actuellement l’Allemagne, d’une part, et l’ouverture des frontières de nos voisins d’outre Rhin à une immigration massive, de l’autre.

Gatestone n’hésite pas à incriminer les demandeurs d’asile

Foin du politiquement correct… Dans son étude, Gatestone décrit en effet : « Un nombre croissant de femmes et de jeunes filles hébergées dans des abris pour réfugiés en Allemagne, violées, agressées sexuellement et même forcées à se prostituer par les demandeurs d’asile ». Et l’Institut américain de continuer

Les conditions de vie dans ces centres d’hébergement sont si dangereuses pour les femmes et les jeunes filles que ces dernières sont décrites par les prédateurs mâles musulmans comme du “gibier sauvage” à leur disposition

L’étude recense précisément plusieurs dizaines de cas

Avec la description des agresseurs, les dates, les lieux, les âges des victimes : femmes, adolescentes et même enfants.

Un nombre croissant d’Allemandes à travers le pays sont violées par des demandeurs d’asile en provenance d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient

précise Gatestone. Dans plusieurs villes de Bavière entre autres, à la suite de nombreux viols de jeunes filles, la police a demandé aux parents de ne pas laisser leurs enfants non accompagnés, aux femmes de ne pas sortir seules, ou encore aux lycéennes de ne pas porter de vêtements « révélateurs » afin d’éviter les « malentendus » (sic) avec les réfugiés musulmans.

Et en France ?

Silence radio sur les médias de l’oligarchie. À part quelques cas de viols qui ont fait l’objet d’un encart dans les pages faits divers de Nice Matin ou de La Voix du Nord. Naturellement, pas un mot sur l’origine des violeurs…

Crédit photo : Etienne Valois via Flickr (CC) = Après les coups…Photos prises pour une campagne en faveur d’une loi cadre contre les violences faites aux femmes (élections présidentielles, 2007)


Terrorisme : Un 11-septembre français? L’alarme des services de renseignement

Source : RT en français
La France va-t-elle connaître une attaque comparable à celle qui a vu l’effondrement du World Trade Center ? C’est l’inquiétude des services de renseignement français qui avertissent sur une possible recrudescence de la violence terroriste.

L’information a de quoi inquiéter. Selon une source des services français qui s’est confiée de façon anonyme au journal britannique The Telegraph, lequel reprend aussi en partie un article du Canard enchaîné, la France risque de connaître des troubles terroristes croissants.

Outre un attentat spectaculaire et meurtrier sur le mode du 11 septembre américain, plusieurs sources anonymes envisagent également la possibilité qu’un avion de ligne civil puisse être abattu par un missile.

Après la tentative terroriste sur le train Thalys reliant Amsterdam à Paris et toute une série d’attaques terroristes et de tentatives d’assassinat qui ont eu lieu cette année en France, le président François Hollande avait solennellement mis en garde : « Nous devons nous préparer à d’autres assauts et nous sommes toujours exposés » avait-il ainsi martelé.

Loup solitaire ou terrorisme de l’intérieur ?

Selon la source citée par The Telegraph, les autorités françaises craignent également des troubles internes dans certains quartiers périphériques français. L’armée française aurait même élaboré des plans d’urgence pour la « réappropriation du territoire national ». Ce terme désigne la possibilité pour l’armée de prendre contrôle de ces quartiers dans le cas où la population deviendrait hostile aux forces de l’ordre. (Sic.)
Ces zones sont décrites comme des endroits où les armes sont relativement faciles à se procurer. Là, terrorisme et banditisme se mêleraient, sur fond de trafic d’armes lourdes et de drogue.

Les tentations de radicalisation islamiste de certains Français sont également mises en relief : « L’idée que les attaques comme celle contre le train sont le fait de personnes agissant pour leur propre compte n’est pas crédible. Nous avons affaire à des réseaux très organisés de militants islamistes qui ont lancé une campagne violente et sont déterminés à l’intensifier », explique ainsi l’agent des services de renseignement français.

Les autorités françaises ont réagi à cette série d’attaques par des dispositifs variés. D’abord, le gouvernement a appelé à la prudence et la vigilance des citoyens pour contrer cette menace. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé la mise en place d’un système coordonné qui permettra des contrôles plus systématiques dans les aéroports et dans les transports publics. Cette mesure de sécurité devrait être étendue à l’Europe, après la réunion des ministres européens des Transports.

Cependant, pas sûr que cela suffise, puisque l’agent, décidément très alarmiste, voire pessimiste, avertit : « La vérité est que nous avons déjà tout essayé. Mais nous avons atteint les limites de ce que nous sommes capables de faire, tant d’un point de vue législatif et organisationnel que d’un point de vue financier ».

Crédit photo : Petit Louis via Flickr (CC) = Vigipirate à Paris

Violences anti-immigrés : à qui la faute ? (Présent 8428)

28/08/2015 – MONDE (NOVOpress)

En Allemagne, un nouveau centre d’hébergement pour immigrés vient d’être attaqué, c’est le 152e depuis le début de l’année (voir article d’Olivier Bault dans Présent du 27 août). En France, à Auch, une mosquée a été incendiée, après d’autres, comme à Mâcon, Pargny-sur-Saulx. Bien sûr, on ne saurait approuver ces exactions, mais nous ne nous joindrons pas au chœur des indignés dont la condamnation ne s’accompagne pas de la nécessaire réflexion sur les vraies causes de ces violences. Nos bons dirigeants jouent la vertu offensée devant le vice des méchants. Comme Angela Merkel sous les huées l’autre jour, ils condamnent au nom de l’État de droit ceux qui se livrent à ces actes répréhensibles, tout en cautionnant la violation du même État de droit par ceux qui forcent nos frontières. Cela n’empêche pas Mme Merkel d’annoncer que son pays va recevoir 800 000 « migrants » en 2015, quatre fois plus qu’en 2014, ce qui s’apparente à une provocation qui suscitera de nouvelles violences.
8428-P1
On nous dit que les assaillants anti-immigrés ne sont qu’une infime minorité. Sans doute ! Mais leurs concitoyens qui refusent cette violence n’en pensent pas moins. Dans un sondage d’Ipsos, à la question, « Pensez-vous que l’immigration produit des effets positifs ou négatifs sur votre pays ? », la réponse est « négatifs » à 54 % en Allemagne et en France, 72 % en Belgique, 64 % en Grande-Bretagne, 67 % en Italie comme en Espagne.
Comment en est-on arrivé là ? Nul en Europe, il y a quelques décennies, ne songeait à incendier les mosquées ou les centres d’hébergement. Et puis, l’immigration s’est accélérée, l’Union européenne ouvrant largement ses portes au tout-venant. C’était l’époque où des ministres, tel Bernard Stasi, nous assuraient que « l’immigration est une chance pour la France ». Ils sont venus avec leur religion qui n’est pas la nôtre et ils ont construit des mosquées grâce à la bienveillance des pouvoirs publics. Les autochtones ont été envahis dans des quartiers où ils n’étaient plus qu’une minorité devant subir la loi des étrangers ; toute velléité de révolte, toute dénonciation, étant assimilée au racisme et à la xénophobie par des politiques et des journalistes qui, en fait d’immigrés, ne connaissaient que leur bonne Philippine.

La violence qui engendre la violence a explosé au propre et au figuré lors de l’attentat du 11 septembre 2001. Elle ne s’est pas arrêtée depuis, elle a crû et prospéré, elle nous frappe ici ou là tous les jours. Ce sont les musulmans qui nous ont déclaré la guerre, ce n’est pas nous. Vous voulez dire les islamistes, nous objectera-t-on. Pas d’amalgame ? Nous constatons seulement que les terroristes se réclament de l’islam, pas du bouddhisme zen, c’est un fait. Nos politiques, devenus depuis peu docteurs ès sciences islamiques quoiqu’ils n’aient pas lu une ligne du Coran, nous déclarent que ce ne sont pas de bons musulmans, que ce n’est pas l’authentique islam. Et quand bien même, qu’est-ce que cela change pour ceux qui succombent sous leurs coups au cri d’Allah Akbar, l’invocation de tous les musulmans, quels qu’ils soient ?

Guy Rouvrais

Grève des chauffeurs de taxi dans un climat délétère

26/06/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation, édité par NOVOpress)
Hier matin, les chauffeurs de taxi ont entamé une nouvelle grève à durée illimitée. La violence était au rendez-vous.

La cause de leur colère ? Les voitures de transport avec chauffeur, VTC, qui leur font selon eux une concurrence illégale. Et pour cause : les chauffeurs de taxi doivent payer une licence d’environ 250 000 € pour exercer leur profession ; les VTC, quant à eux, ne payent rien. Ils sont essentiellement recensés par l’application américaine UberPop. La loi Thévenoud avait tâché il y a un an d’organiser le marché des taxis et des VTC. Mais elle n’a en réalité rien apaisé.

La grève s’est déroulée dans un climat violent et délétère
Alors que les chauffeurs de taxi bloquaient la circulation, essentiellement à Paris et à Lyon, de nombreux affrontements ont eu lieu avec les chauffeurs de VTC. Ces derniers ont été parfois traqués. Les VTC ont été retournés, parfois incendiés. Certains chauffeurs de taxi ont dégainé des bombes lacrymogènes, ou lancé des cailloux. Des passagers ont même été agressés. Les chauffeurs de VTC n’étaient pas en reste : deux d’entre eux ont été mis en garde à vue pour avoir foncé sur des chauffeurs de taxi. Au total, sur Paris et Lyon, une dizaine de chauffeurs de tous bords ont été interpellés. Dans la soirée, le Premier ministre dénonçait des violences inacceptables. Sur certains points de blocage, notamment à Paris, les chauffeurs de taxis ont été rejoint par des « jeunes des quartiers » (le lecteur aura traduit de lui-même l’euphémisme politiquement correct…), trop heureux de l’aubaine d’aller casser un peu en ville.

En dépit de ces confrontations, les revendications des chauffeurs de taxi ont été écoutées
Revenu précipitamment de Marseille en fin de journée, Bernard Cazeneuve a reçu les représentants des syndicats de chauffeur, donnant une fois de plus raison au chantage exercé par ceux qui en on les moyens, en l’occurrence les taxis bloquant gares, aéroports et grands axes.
Lire la suite

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

26/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinfromation)
Le président du Conseil représentatif des institutions juives, Roger Cukierman (photo), a affirmé lundi que « toutes les violences [antisémites] aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans ». Il a ajouté que, en matière d’antisémitisme, Marine Le Pen est « irréprochable personnellement ».

Le FN « dédiabolisé » est‑il en passe de gagner ses galons de respectabilité républicaine ?

On en est loin ! Le propos tenu, presque anodin, était noyé dans une phrase ne manquant pas de rappeler que le FN comptait encore, selon lui, des « négationnistes », des « vichystes » et des « pétainistes ». M. Cukierman s’est empressé de compléter qu’il ne voterait jamais Front National et que Mme Le Pen n’avait pas sa place au dîner du CRIF.

Les représentants des musulmans et leurs affidés se sont néanmoins offusqués de ces déclarations

Les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui sont, eux, des habitués de la grand’messe annuelle du CRIF, ont immédiatement annulé leur venue. Quant à Jack Lang, il a affirmé que Cukierman était : « En infraction avec l’esprit du 11 janvier » ! Jack Lang sous‑entend donc que faire usage de sa liberté de penser et d’expression peut constituer une infraction !

C’est justement le projet du président de la République qui, à la différence du CRIF, n’est pas prêt de changer de logiciel

Comme le bulletin de réinformation en rendait compte hier, François Hollande a rappelé son projet de pénalisation de toute pensée déviante : il souhaite « que toutes les paroles, tous les écrits de haine, qu’ils soient antisémites, racistes, homophobes, ne relèvent plus du droit de la presse, mais du droit pénal ».

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc, via Wikipédia, (cc).

Dégradations à Lyon : les casseurs gauchistes mentent

Dégradations à Lyon : les casseurs gauchistes mentent

10/12/2014 – LYON (information exclusive Bloc Identitaire Lyon)
Dans une tribune libre publiée sur le site Lyon Capitale intitulée « Nous détruisons pour passer un message », des militants d’extrême gauche tentent de justifier politiquement les violences commises (une quinzaine de policiers blessés, des dizaines de vitrines brisées, etc.) lors de la manifestation organisée par le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite et Conex le 29 novembre dernier dans le centre-ville de Lyon (photo).

Selon les auteurs anonymes, « les cibles avaient une signification politique » et « aucun pillage n’a eu lieu et aucun commerçant “ordinaire” n’a été touché. Non. Seulement les banques, les panneaux publicitaires, les abris-bus, les agences d’intérim, les agences immobilières et McDo ont été touchés. »

FAUX ! Puisque des militants du Bloc Identitaire Lyon ont pu constater les dégâts et discuter avec le soir même avec les commerçants attaqués dans la rue du Plâtre, et sont allés à la rencontre des victimes le week-end dernier avec un accueil très favorable de leur part.

Liste non exhaustive :
– Un magasin de vêtements pour femme : la porte vitrée a été brisée et quelques individus se sont introduits pour voler des affaires.
– Boutiques ayant subi des coups de marteau dans leurs vitrines : un magasin de caleçons, une boucherie et un commerce d’ustensiles de cuisine !
– Vitrines brisées pour un magasin de vêtement dans le secteur de Saxe-Gambetta.

On est donc bien loin des « gentils militants » qui choisissent leurs cibles pour des considérations politiques… Les membres violents de la manifestation organisée par le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite et Conex ressemblent plutôt à des casseurs incapables de la moindre réflexion politique. Une mouvance hétéroclite qui bénéficie d’une quasi-impunité judiciaire depuis plusieurs années, d’une coupable bienveillance journalistique et menaçant clairement de s’en prendre au local des Identitaires, « La Traboule ».

Crédit hoto : DR.

Italie : Logés au séminaire, les clandestins le mettent à sac

Italie : logés au séminaire, les clandestins le mettent à sac

07/12/2014 – FERMO (NOVOpress)
À Fermo, dans les Marches, l’évêque n’a plus de séminaristes à loger dans son séminaire. Il l’a donc mis à disposition de la Caritas (équivalent italien du Secours catholique) du diocèse, qui y a installé des immigrés clandestins. Ils sont actuellement 81, « de onze nationalités différentes, surtout africaines ».

Dans la soirée du 30 novembre, les clandestins ont manifesté violemment « pour des motifs d’insatisfaction non spécifiés » mais qui semblent avoir porté sur la cuisine qu’on leur servait. Une dizaine d’entre eux ont refusé de manger leur dîner et ont voulu empêcher leurs congénères de manger. Le personnel ayant tenté de leur faire des observations, les clandestins ont vidé par les fenêtres le contenu des poubelles, pendant que d’autres détruisaient la vaisselle et le mobilier. Seule l’intervention des carabiniers a pu ramener l’ordre. Les immigrés ont alors poursuivi leur manifestation à l’extérieur de l’établissement, où ils se sont rassemblés jusqu’à 23 heures.

Les événements ont suscité de nombreuses réactions. La plus énergique est venue de Davide Ditommaso, coordinateur régional du petit parti nationaliste Forza Nuova. Selon lui, « ces immigrés n’ont aucune volonté de s’intégrer, ils méprisent l’aide qu’on leur donne, et ils se comportent en maîtres chez nous, comme si tout leur était dû. Il est incroyable que, malgré l’arrogance et l’ingratitude de ces étrangers, les institutions continuent à gaspiller l’argent public à leur bénéfice. »

Lire la suite

[Enquête] Les coupables du saccage de Lyon le 29 novembre

03/12/2014 – LYON (NOVOpress via le Bloc identitaire Lyon)
Les graves incidents ayant émaillé la manifestation organisée le 29 novembre dernier par le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite et Conex (Coordination nationale contre l’extrême droite) ont marqué les esprits par leur violence et leur ampleur. Selon les chiffres donnés par la préfecture, entre 600 à 900 personnes étaient présentes samedi pour en découdre avec les forces de l’ordre et participer au saccage de la cité.

Comme le Bloc identitaire Lyon l’avait malheureusement prévu, le bilan des violences est lourd : une quinzaine de fonctionnaires blessés, plusieurs dizaines de commerces attaqués, un centre-ville paralysé et une population apeurée. Par contre, le nombre d’arrestations (une quinzaine pour pratiquement un millier de casseurs !) et de comparution immédiate (trois) est totalement ridicule.

Il est désormais temps de faire le bilan de chacun des coupables de ce fiasco

orga-casseurs-lyon-mise-au-point– Les organisateurs : « Une attitude équivoque envers les casseurs » selon les propres déclarations du préfet Carenco ! Car le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite, notamment Armand Creus, Hervé Mazure, Katia Buisson et Olivier Borel et le groupe Conex, portent une lourde part de responsabilité dans les violences ! Ils peuvent tenter de se dédouaner en accusant les casseurs extérieurs (des « provocateurs » selon un communiqué) à la manifestation ou même la police (comme Armand Creus), le fait est qu’ils n’ont rien fait pour empêcher l’émeute de se produire. Leur attitude complaisante depuis des années avec la mouvance anarchiste leur a explosé à la figure samedi dernier, car depuis des années ils accueillent dans leurs rangs et à chaque manifestation des groupuscules armés et cagoulés. (Ci-contre Le Progrès du 1er décembre 2014)

Preuve de cette complaisance ? « Des représentants de Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX – organisateur de la manifestation) » organisateurs de la manifestation de samedi et présents à l’audience des casseurs présumés,  « se sont proposés de verser, pour l’un d’entre eux, la caution afin de convaincre la présidente de la 14e chambre correctionnelle de ne pas décider d’un placement en détention provisoire. »

conex-appel-defense-casseurs

Lire la suite

En prévention de la manifestation de l'extrême gauche du 29 novembre à Lyon

En prévention de la manifestation de l’extrême gauche du 29 novembre à Lyon

23/11/2014 – LYON (via Bloc Identitaire Lyon)
Après Nantes, Rennes et Toulouse, l’extrême gauche a clairement annoncé son intention de saccager la ville de Lyon le 29 novembre prochain. Dans un communiqué diffusé dans les médias de la mouvance anarcho-antifa, les organisateurs anonymes annoncent la tenue d’une « manifestation offensive », demandant aux manifestants de venir « casqués ». « Quitte à trouver la police sur notre route et à refuser de faire marche arrière ! », il n’est pas possible pour l’extrême gauche que ce meeting « se déroule tranquillement ! ».

Malheureusement dans ce contexte de crise économique, il y a tout lieu à penser que les commerçants lyonnais vont être une nouvelle fois victimes de la racaille et du manque de volonté politique à l’arrêter.

Par solidarité, le Bloc Identitaire va proposer gratuitement ses services aux commerçants pour assurer la sécurité de leurs magasins et de leurs biens le jour de cette journée de casse et d’émeute anarchiste.

Car il est hors de question pour nous, Identitaires, de laisser nos commerces fermés et ruinés, nous les aiderons le 29 novembre prochain à se défendre.

Image en Une : image d’archive, manifestation de l’extrême-gauche en hommage à Rémi Fraisse. DR.

Manifestation pro-Palestine : retour sur les émeutes à Barbès (vidéos)

Manifestation pro-Palestine : retour sur les émeutes à Barbès (vidéos)

20/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Malgré ses belles promesses de 2012, la France de François Hollande est bien loin d’être apaisée. D’autant que cette France multiculturelle montre son vrai visage, celui de la violence, violence communautaire dont la France, pourtant non concernée, se trouve être le théâtre.

Dernier exemple particulièrement édifiant, hier samedi 19 juillet, avec les émeutes qui ont marqué la manifestation pro-palestinienne en plein cœur du quartier parisien – symbole du Grand Remplacement – Barbès.

De plus, l’on peut s’interroger sur l’attitude du gouvernement, qui en public bande les muscles pour nous faire croire au maintien de l’ordre, mais qui en réalité laisse faire une manifestation pourtant interdite, comme le rappelle dans l’un de ses tweets un journaliste de Libération.

Gouvernement passablement incompétent, puis qu’en ce moment à Sarcelles, une manifestation toujours en faveur de la Palestine, dégénère en incidents violents…

 

Violences communautaires donc, qui servent de Gaza comme d’un prétexte mais en fait imposent une vision du monde « religieuse ». Pour preuve la vidéo ci-dessous, où à partir de 10 minutes, l’on voit des émeutiers s’en prendre violemment aux policiers en criant « Allah Akbar » !

Lire la suite

Algériens en France : bombe à retardement - par Guillaume Faye

Algériens en France : bombe à retardement – par Guillaume Faye

03/07/2014 – PARIS (via le blog de Guillaume Faye)
Les émeutes provoquées par les supporters algériens au cours du Mondial de foot ont des implications stratégiques et géopolitiques dont bien peu ont conscience. Un processus de guérilla est enclenché. Explications.

Toute la nuit du 27 au 28 juin, Alger a dansé et chanté pour fêter la victoire en 8e de finale des Fennecs (équipe de foot nationale) contre l’équipe de Russie. Aucun incident n’a été à déplorer. Sinon, les fauteurs de trouble auraient passé un sale quart d’heure entre les mains des unités spéciales de l’armée. Rien de tel dans les villes françaises où les jeunes Algériens (naturalisés ou non) ont ”fait la fête ” en saccageant tout sur leur passage, dans une impunité quasi totale.(1)

De manière croissante, au terme de chaque match que joue l’équipe algérienne, et quel qu’en soit le résultat, le même scénario se reproduit : l’émeute insurrectionnelle au sens propre, avec incendies de véhicules, destructions, pillages de commerces, agressions des forces de police et des pompiers, tentatives d’incendier des habitations, etc. La région parisienne et une dizaine d’autres agglomérations sont touchées. Et ça va continuer avec la poursuite des matches du Mondial. Lors du Mondial 2010, déjà, les Algériens avaient créé des troubles très violents, notamment à Roubaix. En 2009, au terme d’un match Égypte–Algérie, des bateaux avaient été incendiés et coulés dans le Vieux-Port de Marseille. Mais le phénomène monte en puissance.

Sur ordre, les forces de police ont procédé à peu d’interpellations (74 seulement dans toute la France). Il s’agit de ménager les émeutiers maghrébins, de ne pas ”stigmatiser” leur communauté. Bien que Manuel Valls ait qualifié ces événements d’ « insupportables », il les a prudemment minimisés, en rejetant la responsabilité sur une « minorité ». Sauf que cette minorité d’émeutiers est largement soutenue par des milliers de sympathisants et de coreligionnaires . Marine Le Pen, qui a osé s’indigner de ces émeutes et critiqué l’attribution préférentielle de la double nationalité aux Algériens, a été violemment prise à partie par l’oligarchie politico-médiatique et par SOS Racisme, l’officine subventionnée de défense des ”potes”, auxquels personne n’ose toucher mais qui, eux, ne se gênent pas pour toucher à tout.

Lire la suite

L'effet papillon : une partie de balle-au-pied au Brésil détruit des vitres de bus de Creil (Oise)

L’effet papillon : une partie de balle-au-pied au Brésil détruit des vitres de bus à Creil (Oise)

18/06/2014 – CREIL (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Illustration de l’effet papillon ? Tandis que sur les pelouses brésiliennes l’équipe de balle‑au‑pied belge s’imposait sur l’algérienne, un bus des services des transports de l’agglomération de Creil (Oise) a fait les frais de partisans déçus de l’équipe nord‑africaine. Victime de jets de pierres, aux environs de 20 heures, cet événement n’est pas sans rappeler les déchaînements de violence des années passées suite à des parties de balle‑au‑pied disputées par l’Algérie.

Ces actes, loin d’être anodins ou anecdotiques, poussent à s’interroger sur la volonté de s’intégrer de certaines populations, qui semblent plus promptes à défendre l’honneur de leur patrie d’origine que celui de la France dont, pourtant ils profitent des généreux avantages.

Crédit photo : Rogilbert, via Wikipédia, domaine public.