Tag Archives: Vichy

Chard Morin Tariq Ramadan

Quand Edgar Morin sert la soupe à Tariq Ramadan

C’est le site Fdesouche qui a repéré ce petit bijou de désinformation : une interview simultanée du philosophe Edgar Morin et de l’islamologue Tarid Ramadan, sur une télévision suisse.

Edgar MorinOn aurait pu croire que l’ex-militant stalinien des années 1941-1951, puis compagnon de route des communistes, en particulier pendant la guerre d’Algérie, s’opposerait à Tariq Ramadan, qui représente certes une forme de totalitarisme moderne, pas si éloignée, au fond, du communisme, mais un totalitarisme reposant sur la religion. Or, pour les marxistes, la religion n’est rien d’autre que l’opium du peuple. Elle doit être combattue. Et elle fut en effet combattue avec la plus extrême violence, pendant tout le XXe siècle, y compris d’ailleurs la religion musulmane.

Pourtant, Ramadan et Morin semblent s’entendre comme larrons en foire.

L’un et l’autre, dans cet entretien, se livrent à une surenchère de formules sirupeuses sur l’état du monde, l’urgence d’une éducation de la jeunesse, l’universalité de la nature humaine, le sens des valeurs, de la dignité, l’intégration du rapport à l’environnement, à l’univers, et toute une litanie de mots creux, qui semblent constituer la substance de deux ouvrages publiés en commun : Au péril des idées, en 2014, et L’Urgence et l’essentiel, cette année.

A l’évidence, Edgar Morin nous refait le coup de Stéphane Hessel avec son Indignez-vous de 2010. Une suite de formules humanistes d’une affligeante banalité, présentées comme la quintessence d’une pensée philosophique. Quant à Tariq Ramadan, il cherche à coller à son mentor, car le vieux cryptocommuniste, aux idées toujours aussi ancrées à la gauche de la gauche, peut le rendre à nouveau fréquentable, malgré ses engagements passés au sein de l’UOIF, le financement de sa chaire d’études islamiques contemporaines, à Oxford, par le Qatar, ses apologies de Malcom X ou de Sayyid Qutb, chef de la frange la plus extrémiste des Frères musulmans. Quant au frère de Tariq Ramadan (mais est-on responsable de son frère ? Bien évidemment non), il est surtout connu pour ses apologies de la lapidation des femmes, à la fois punition et purification (sic).

« Retour rampant d’un vichysme »

Edgar Morin est très âgé, et sans doute n’a-t-il plus toute sa raison (mais l’avait-il quand, beaucoup plus jeune, il approuvait les tueurs anarchistes espagnols de la FAI, déterreurs de carmélites, ou quand il professait son soutien à Staline et à son système de génocide de masse ?) Peut-être n’est-il pas conscient du soutien qu’il apporte ainsi à la nouvelle barbarie qui fait la chasse aux « mécréants » aux quatre coins de la planète ?

Le vieil imbécile en est en outre resté au système dialectique de sa jeunesse. Analysant – ou plutôt faisant semblant d’analyser – la situation française dans le contexte actuel des attentats et des tentatives d’attentats presque quotidiens, il explique à la journaliste extasiée qui l’interroge :

« Parfois, j’ai l’impression en France qu’on assiste à un retour rampant d’un vichysme sous le drapeau tricolore. »

Le Bataclan ? Vichy ! Les deux jeunes filles de la gare Saint-Charles ? Vichy ! Merah, l’assassin des petites filles et des militaires ? Vichy ! Le prêtre égorgé dans son église ? Vichy !

Emerveillé par tant de complaisances à l’islamisme, Tariq Ramadan ne pouvait que féliciter Edgar Morin pour sa longue mémoire.

Il est vrai que Morin, qui fut un « idiot utile » du communisme (formule attribuée à Lénine pour désigner les compagnons de route de ce type) se révèle aujourd’hui un « idiot utile » de l’islamisme.

Privilège de l’âge, sans doute, car Edgar Morin a aujourd’hui 96 ans, ce qui lui aura permis de jouer les idiots utiles de tous les totalitarismes, ou presque, de ces 100 dernières années.

Francis Bergeron

Article et dessin de Chard parus dans Présent
daté du 11 octobre 2017

Point Godwin Marine Le Pen

Rafle du Vél d’Hiv : la campagne présidentielle atteint le point Godwin

15/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Avec la polémique sur la rafle du Vel d’Hiv, le « point Godwin » est de retour. Faut-il s’en étonner ? « Dérapage », « révisionnisme » et même « négationnisme », a-t-on entendu, alors que Marine Le Pen a tout simplement défendu la ligne gaullienne, qui fut aussi celle de François Mitterrand et qui resta officielle jusqu’en juillet 1995, à savoir que la France, en 1940, était à Londres ou dans le maquis, et non pas à Vichy. Dans un réflexe pavlovien, explique Jean-Yves Le Gallou sur TV Libertés dans cette nouvelle édition d’I-Média, les médias ont pourri la campagne : après avoir taillé un costard à François Fillon, ils en reviennent à la bonne vieille diabolisation du Front national.

A voir également :

A 16:13 : Le zapping d’I-Média

S’il devait voter, Théo, 10 ans, donnerait sa voix à Emmanuel Macron car il a les yeux bleus. Quand RMC Découverte utilise la jeunesse, la chaîne emploie les mêmes méthodes que les régimes totalitaires : la diffusion de la propagande par les enfants.

Les Décodeurs au secours du candidat Macron. Sur internet, le chouchou des médias serait le sujet du plus grand nombre « d’intox » !

Campagne présidentielle, les journalistes sont en colère. Depuis le 10 avril, les médias de l’audiovisuel doivent respecter, non plus la règle d’équité mais celle d’égalité du temps de parole. Un principe pourtant posé par la Constitution.

A 24:45. « Migrants » : de Grande-Synthe à la rue, le feu, ce coupable

Incendie criminel du camp de « migrants », mais où sont passés les coupables ? Pour les médias, la question est inutile, la priorité est au relogement des clandestins pas à la justice.

Les tweets d’I-Média 

Attentat à Stockholm, il n’y a pas de terroriste islamiste mais un « camion fou ». Il n’y a pas d’attentat à Dortmund mais une « charge qui a explosé ». Les médias utilisent la novlangue, pour nier la réalité.

Portrait piquant

Nouvelle rubrique dans I-Média : Nicolas Faure dresse un portrait d’un journaliste du paysage audiovisuel français. Cette semaine, Yann Moix est passé à la casserole.

“On n’est pas couché” : Eric Zemmour seul face à la meute

06/10/2014 – PARIS (NOVOpress)

Invité samedi dernier de l’émission On n’est pas couché pour présenter son dernier livre “Le suicide français”, Eric Zemmour a été soumis à un véritable procès stalinien. De la part bien entendu du prévisible et pathétique Aymeric Caron, mais également de Léa Salamé qui a pratiqué une ridicule et sidérante reductio ad hilerum contre Eric Zemmour.

Le journaliste-essayiste a dû subir les remarques pour le moins grotesques d’une certaine Anne Dorval, une actrice québécoise.

Enfin Eric Zemmour a eu un échange pour le moins particulièrement vif avec Daniel Cohn-Bendit.

Publié le