Tag Archives: vagues migratoires

Jérôme Rivière

Pour Jérôme Rivière, le Front national doit parler immigration et islamisation

20/06/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Jérôme Rivière a été un des porte-parole de la campagne législative du Front national. Lui-même candidat FN dans le Var, il a été battu sur cette terre droitière où le discours actuel du parti de Marine Le Pen n’a pas convaincu. Pour cet ancien député UMP des Alpes-Maritimes (2002-2007), qui fut aussi le directeur de campagne de Philippe de Villiers aux élections européennes de 2009, après la dédiabolisation, il faut « maintenant vraiment réussir le décloisonnement », ce qui passe « par des alliances conclues avec les droites qui partagent comme nous cette crainte de vagues d’immigration contre lesquelles nous voulons nous battre et cette volonté de ne pas voir la France s’islamiser ».

Au micro de Charlotte d’Ornellas de Boulevard Voltaire, Jérôme Rivière déplore qu’il n’y ait pas eu, durant ces législatives, de campagne nationale du Front national pour expliquer que

les véritables enjeux sont ceux « des vagues migratoires immenses qui se dirigent tous les jours vers la France et cette islamisation toujours plus forte ».

« C’est en mettant ces sujets-là sur la table que nous arriverons à constituer une majorité pour demain. »

affiches-generation-identitaire-on-est-chez-nous.jpg

« On est chez nous ! » affirme la nouvelle campagne de Génération Identitaire

16/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Très présent sur le terrain, le mouvement Génération Identitaire lance une nouvelle campagne au mot d’ordre simple : « On est chez nous ! »

Génération Identitaire est très présent sur le terrain, notamment pour dénoncer les ravages de l’immigration incontrôlée et de l’islamisation du pays. Naturellement, le dernier slogan « On est chez nous », qui sonne comme un cri du cœur, affirme la volonté des militants de refuser le chaos engendré par les vagues migratoires qui frappent notre pays ainsi que la menace sur notre culture et notre mode de vie que représente l’islamisation en cours.

De plus, le mouvement entend aussi par là dénoncer la globalisation économique, financière et culturelle, qui tend à détruire tous les cadres dans lesquels s’expriment et vivent les peuples : nations, frontières, liens sociaux et identités nationales ou locales… pour mieux les soumettre à une logique purement marchande.