Tag Archives: vacances

Trêve des confiseurs pour NOVOpress

23/12/2015 –NOVOpress
Chers lecteurs,
NOVOpress se mete en congés à l’occasion des fêtes de Noël du 24/12 au 04/01/15. Nous vous souhaitons à tous un très joyeux noël, de bonnes fêtes de fin d’année et nous faisons une joie de vous retrouver début 2016, année qui promet d’être riche en événements.
Cependant, si l’actualité l’exige, Novopress postera les informations indispensables à l’éveil des consciences et à la réinformation.
En constante évolution, Novopress a besoin d’augmenter son équipe. Si vous savez rédiger des articles de presse selon les canons de Novopress, mais aussi si vous êtes actifs sur les réseaux sociaux et Internet, en trouvant l’information pertinente, votre place est parmi nous. Contactez nous via ce formulaire : https://fr.novopress.info/contribuez-novopress/

Vous pouvez également aider au développement de Novopress en effectuant un don via ce formulaire : https://fr.novopress.info/aider/

Crédit photo : david humo via Flickr (CC) = Noël à la maison

Congés d'été pour Novopress

Congés d’été pour Novopress

06/08/2015 – PARIS (NOVOpress)
Chère lectrice, cher lecteur

La rédaction de Novopress prend quelques jours de congés, à compter du 06 jusqu’au 23 août inclus.

Randonnées, lectures, moments en famille, découverte de nouveaux paysages, nous vous souhaitons d’agréables vacances si vous n’êtes pas encore en congés.

Pour notre part, nous allons reprendre les forces nécessaires pour accroître et pérenniser notre travail de réinformation.

Cependant, si l’actualité l’exige, Novopress postera les informations indispensables à l’éveil des consciences et à la réinformation.

En constante évolution, Novopress a besoin d’augmenter son équipe. Si vous savez rédiger des articles de presse selon les canons de Novopress, mais aussi si vous êtes actifs sur les réseaux sociaux et Internet, en trouvant l’information pertinente, votre place est parmi nous. Contactez nous via ce formulaire : https://fr.novopress.info/contribuez-novopress/

Vous pouvez également aider au développement de Novopress en effectuant un don via ce formulaire : https://fr.novopress.info/aider/

Kamapua’a, le porc surfeur d’Hawaï

20/02/2014 – VIDÉO – À Hawaï, archipel du Pacifique mais aussi le plus récent des 50 États des États-Unis, la vie ne peut être envisagée sans une planche de surf. Même pour les cochons…

Publié le
Rythme d'été pour Novopress

Rythme d’été pour Novopress

25/07/2013 – 23h15
PARIS (NOVOpress) – Depuis quelques jours, vous avez pu remarquer un ralentissement dans la mise en ligne des informations sur Novopress. Cela est dû au rythme d’été au cours duquel rédacteurs et personnes mettant en ligne les articles prennent des congés. Novopress va connaître  ce rythme ralenti jusqu’au 8  août, où Novopress sera fermé pour congés pendant une dizaine de jours.

[Tribune libre] Un milliard de touristes dans le monde en 2012

[Tribune libre] Un milliard de touristes dans le monde en 2012

Un milliard de touristes dans le monde en 2012 selon les prévisions de l’organisation mondiale du tourisme… Même la crise économique n’arrive pas à endiguer cette catastrophe, c’est à désespérer…

Des centaines de millions de personnes qui voyagent et pas une seule qui rentre moins conne et mauvaise qu’elle n’est partie. Des millions de litres de kérosène brûlés, des centaines de sites naturels définitivement ravagés, des dizaines de milliers de gamines et de gamins prostitués pour vider les couilles des dromomanes en shorts et débardeurs, presque tous les paysages du monde défigurés, tout ça pour rien… Rien d’autre que des comptes facebook saturés de photos à la con, quelques récits « pittoresques » autour d’une Guiness au pub et d’interminables comparaisons tarifaires ou culinaires avec les collègues étant eux-aussi allés souiller telle ou telle région du monde…

Lire la suite

[tribune libre] Faut-il partir en vacances ? par Sarah Brunel

[tribune libre] “Faut-il partir en vacances ?” par Sarah Brunel

Embouteillages, vacanciers ramassés à la petite cuillère après collision avec un 38 tonnes, plages bondées, sales et bruyantes, rosé trafiqué, merguez trop cuites, piqûres de méduses, poilus en débardeurs et concurrentes en mini-shorts exhibant des petits c… à vous complexer pour 10 ans… Lorsque l’on a passé l’âge des boites de nuit, des malibu ananas et du petit coup sympa dans les dunes, on peut franchement et légitimement s’interroger sur la nécessité de s’infliger tous ces supplices pour sacrifier à cette transhumance rituelle qu’on accomplit désormais sans plus s’interroger sur son sens ou son utilité.

Il FAUT partir en  vacances, c’est comme ça, mécanique, systématique, presque obligatoire. Et non seulement il faut partir en vacances mais il faut partir en vacances AU SOLEIL. Parce que, voyez-vous, le soleil c’est super, c’est cool, c’est même INDISPENSABLE à notre équilibre et notre épanouissement. Bien sûr, ceux qui ont du soleil – et du bien implacable! – gratuitement et toute l’année ont plutôt tendance à le fuir et à sacrifier à un certain tropisme nordique. Mais ceci est une autre histoire…

En fait, les « vacances », comme toutes les autres dimensions de l’existence humaine, ne sont dorénavant qu’un énième « marché » et ne se justifient plus que par le « chiffre d’affaires » qu’elles génèrent.

Les « vacances » qui devraient être rupture, liberté et occasion de se recentrer sur l’essentiel (famille, culture, réflexion…) sont aujourd’hui très exactement le contraire : continuité (un entassement balnéaire remplace l’entassement urbain, une consommation « ludique et festive » remplace une consommation « ordinaire », Sms et Facebook sont dégueulés jusqu’au cœur des vagues…), bougisme hyper-actif « organisé » (sports, casinos, boites, clubs, dégustations, folklore, visites…) et superficialité (gamins au club Mickey, séances de cuisson sur la plage, shopping…).

Je ne connais pourtant pas, pour ma part, de vacances plus enrichissantes et profondes que l’ouverture d’un livre sans avoir à jeter de coups d’oeil nerveux et inquiets sur sa montre, pas de vacances plus dignes et utiles que celles consacrées à ces activités militantes et associatives que l’on a repoussé toute l’année « faute de temps », pas de vacances plus légères et drôles que ce temps consacré à visiter des amis et des proches, pas de vacances plus riches et exaltantes que celles passées à travailler non pas à une tâche alimentaire et imposée mais à un projet personnel…

Pour tout cela, nul besoin d’être à Saint-Tropez ou en République Dominicaine… Alors, suivez mes conseils : Be free and proud, boycott the sea !

[box class=”info”]Source : belle-et-rebelle.com[/box]