Henry de Lesquen : “Oser dénoncer le cosmopolitisme comme l’ennemi des nations”

Henry de Lesquen : "Oser dénoncer le cosmopolitisme comme l’ennemi des nations"

21/11/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Les 23 et 24 novembre, le Club de l’Horloge organise sa 29ème Université annuelle dont le thème est « Le cosmopolitisme, idéologie dominante mondiale ». Novopress a rencontré Henry de Lesquen, le président du Club de l’Horloge, à cette occasion.

Henry de Lesquen, vous êtes président du Club de l’Horloge. Pouvez-vous nous dire quel est son rôle dans le débat public d’aujourd’hui ?

Le Club de l’Horloge est un cercle de pensée politique indépendant des partis. Depuis sa création en 1974, il a développé un corps de doctrine pour la droite à travers ses conférences, colloques, universités annuelles, ouvrages de commission, en associant à ses travaux les meilleurs esprits de la France et de l’étranger. Il a l’ambition d’être une boussole idéologique et il l’a effectivement été. Songez que c’est lui qui a lancé plusieurs notions centrales du débat public, telles que la préférence nationale, l’Europe des nations, la superclasse mondiale, la réinformation…

Lire la suiteHenry de Lesquen : “Oser dénoncer le cosmopolitisme comme l’ennemi des nations”

Tareq Oubrou hostile à une « interdiction du foulard dans les universités »

Tareq Oubrou hostile à une « interdiction du foulard dans les universités »

Ci-dessus : Tareq Oubrou à droite, Tarik Ramadan à gauche, lors d’une conférence.

05/10/2013 – 11h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
L’imam de Bordeaux (membre de la sulfureuse Union des organisations islamiques de France, UOIF) est l’auteur d’une tribune libre dans le journal Le Monde. Décrit par la journaliste Caroline Fourest et nos confrères de Libération, comme « fondamentaliste », ce dernier met en garde contre le projet d’interdire le foulard islamique dans les universités.

« Cela ne fera que doper la résistance et l’entêtement chez nos jeunes (…) une interdiction supplémentaire du foulard dans les universités donnerait encore une image d’une République contre sa propre démocratie ».

Lire la suiteTareq Oubrou hostile à une « interdiction du foulard dans les universités »

Université d’été de La Manif pour tous : un an de combats, et après ?

Université d’été de La Manif pour tous : un an de combats, et après ?

16/09/2013 – 18h50
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
La Manif pour tous tenait son Université d’été, et l’on peut parler d’un succès…

Salles pleines, 1.100 participants, 70 intervenants, quatre séances plénières, quarante‑huit forums, deux jours de débats et d’échanges… : la 1ère université de La Manif pour tous fut bel et bien un succès. L’occasion pour ses sympathisants venus des quatre coins de France de faire le point sur une année de mobilisation historique et atypique et de lancer les actions à venir.

Lire la suiteUniversité d’été de La Manif pour tous : un an de combats, et après ?

Université d’Été de Génération Identitaire : « En route pour Ithaque ! » – 12 au 17 août

Université d’Été de Génération Identitaire : « En route pour Ithaque ! » 12 au 17 août

30/06/2013 – 15H20
PARIS (NOVOpress) –
Génération Identitaire qui s’est rendue célèbre en particulier par ses actions spectaculaires, mais tout en douceur, comme celle demandant un référendum sur l’immigration et la construction de mosquée depuis le toit du chantier de la future grande mosquée de Poitiers en octobre dernier, ou celle , en mai, demandant la démission de François Hollande depuis le toit du siège du Parti Socialiste, rue de Solferino, organise une université d’été dans le Dauphiné, près de Grenoble, du 12 au 17 août.

Lire la suiteUniversité d’Été de Génération Identitaire : « En route pour Ithaque ! » – 12 au 17 août

Grand rabbin de France : plagiat, et fausse agrégation de philo

Grand rabbin de France : plagiat, et fausse agrégation de philo

08/04-2013 – 10h
PARIS (NOVOpress) – Décidément la météo est mauvaise aussi pour les icônes. La semaine passée après le chevalier luttant contre la fraude fiscale, Jérôme Cahuzac ex-ministre du Budget, obligé d’avouer qu’il est un fraudeur, c’est une icône morale, Gilles Bernheim, le Grand rabbin de France qui doit avouer un plagiat, tandis que l’agrégation de philosophie dont il se prévalait est “imaginaire” d’après deux listes officielles des agrégés.

Lire la suiteGrand rabbin de France : plagiat, et fausse agrégation de philo

Université de Manchester : la conférencière musulmane pour tuer les homosexuels et lapider les personnes adultères

Université de Manchester: la conférencière musulmane pour tuer les homosexuels et lapider les personnes adultères

23/02/2013 – 18h00
MANCHESTER (NOVOpress) –
Colin Cortbus, un étudiant de première année des études Moyennes-Orientales, a assisté à une réunion publique organisée le 13 février par l’association musulmane Global Aspirations of Women (Aspirations Globales des Femmes) dans les locaux de l’Union des Etudiants (image ci-dessus) de l’Université de Manchester en Angleterre. Il a enregistré en caméra cachée (vidéo ci-dessous).

Lire la suiteUniversité de Manchester : la conférencière musulmane pour tuer les homosexuels et lapider les personnes adultères

Voile islamique à la fac : une musulmane fait plier l’université de Nantes

Voile islamique à la fac : une musulmane fait plier l’université de Nantes

Photo ci-dessus : vitrine d’un magasin dans un souk au Moyen-Orient.

19/01/2013 –  08h00
NANTES
(NOVOpress) – Une étudiante nantaise portant le voile islamique sur les cheveux a été brièvement exclue jeudi d’un cours par une professeur vacataire, avant d’être réintégrée avec… les excuses de la direction. L’université de Nantes a indiqué qu’une enseignante vacataire, « qui enseigne d’ordinaire au lycée », a demandé en début de cours à cette étudiante, ainsi qu’à un jeune homme portant un bonnet, de se découvrir.

Lire la suiteVoile islamique à la fac : une musulmane fait plier l’université de Nantes

Les jeunes garçons blancs issus des classes populaires britanniques feront-ils bientôt figure de minorité ethnique ?

Les jeunes garçons blancs issus des classe populaires britanniques feront-ils bientôt figure de minorité ethnique ?

Vue de la prestigieuse université de Cambridge.

09/01/2013 — 18h00
LONDRES (NOVOpress) — Sur fond d’ascenseur social bloqué, les jeunes “de souche” des couches populaires seraient-ils à la veille d’être assimilés, au Royaume-Uni, à une minorité ethnique, et de bénéficier de quotas et d’une discrimination positive ? C’est du moins une mesure qu’envisage le ministre de l’Enseignement supérieur, David Willetts, dans les universités dont il a la charge.

Lire la suiteLes jeunes garçons blancs issus des classes populaires britanniques feront-ils bientôt figure de minorité ethnique ?

Hollande et la « présidence normale » dans le collimateur de Marine Le Pen

Hollande et la « présidence normale » dans le collimateur de Marine Le Pen

24/09/2012 – 16h15
LA BAULE (NOVOpress Breizh) – Ce week-end le centre Atlantia de La Baule avait fait le plein pour accueillir l’université du Front national, première manifestation publique du mouvement depuis les élections législatives. Dans son discours de clôture, Marine Le Pen a vivement critiqué la politique menée par François Hollande depuis son élection.

Lire la suiteHollande et la « présidence normale » dans le collimateur de Marine Le Pen

Italie : Nouvelle victoire du « Blocco Studentesco » à l’université

Italie :Nouvelle victoire du « Blocco Studentesco » à l'université

10/05/11 – 18h45
ROME (NOVOpress) –
La jeunesse étudiante italienne est-elle en train d’échapper à la traditionnelle mainmise de la gauche et de basculer du côté des « fascistes du troisième millénaire » du « Blocco Studentesco », le syndicat lycéen et universitaire du mouvement Casapound ?

C’est en tout cas une question que l’on peut se poser au regard de la nouvelle victoire électorale du Blocco à l’université de Tor Vegata (Rome II, l’une des principales universités italiennes) où son « sénateur » (représentant des étudiants) a terminé en tête de l’élection avec plus de 1 100 voix, notamment grâce à une campagne dénonçant la dérive néo-libérale de l’université et l’illégitimité du ministre de l’éducation, membre d’un gouvernement non élu par le peuple.

Arrivé hier en tête de tous les candidats dans une université au passé marqué par des incidents violents provoqués par les « antifascistes » le représentant du Blocco réalise un score historique, marquant une très forte progression, le Blocco n’ayant obtenu qu’un peu plus de 400 voix aux précédentes élections (chiffre qui représentait déjà une très notable percée dans le paysage estudiantin).

Le Blocco Studentesco a dédié cette victoire à Alberto Palladino, dit Zippo, leur camarade toujours maintenu en résidence surveillée dans l’attente de son procès.

Mondialisation : le Polytechnique de Milan n’enseignera plus qu’en anglais

Mondialisation : le Polytechnique de Milan n’enseignera plus qu’en anglais

16/04/2012 – 08h00
MILAN (NOVOpress) —
Avec ses 36.500 étudiants, le Politecnico de Milan est la plus grande et la plus prestigieuse université technique d’Italie, spécialisée dans l’ingénierie, l’architecture et le design. Il offre actuellement des enseignements à la fois en italien et en anglais (pour environ un tiers des cours).

Le recteur, Giovanni Azzone, vient d’annoncer que, à partir de 2014, l’ensemble des enseignements de master et de doctorat seraient donnés exclusivement en anglais. La décision est motivée par deux raisons. Premièrement, attirer plus d’étudiants étrangers : selon le recteur Azzone, « l’Italie ne peut croître que si elle attire des intelligences, étant donné qu’elle ne peut compter sur les matières premières comme les pays arabes ». Deuxièmement, pour citer encore les propres termes du recteur, « former un capital humain de qualité dans un contexte international pour répondre tant aux exigences des entreprises qu’à celles des étudiants qui veulent être “vendables” sur le marché mondial du travail ». Pour le cas où quelqu’un aurait des doutes, le recteur précise : «bien sûr, nous utiliserons la langue anglaise internationale, pas l’anglais d’Oxford ».

Il s’agit d’une étape décisive dans l’anglicisation de l’enseignement supérieur en Italie. Si les cours en anglais se sont multipliés ces dernières années (le Polytechnique de Turin a supprimé plusieurs cours en italien pour les remplacer par des cours en anglais, et a rendu ceux-ci gratuits pour y attirer plus d’étudiants), seules des universités privées étaient passées jusqu’à présent au tout anglais. L’abandon de l’italien par le Polytechnique de Milan et sans doute aussi la formulation délibérément ultra-libérale adoptée par le recteur, ont donc suscité bon nombre de critiques, notamment de la part du grand linguiste (et intellectuel engagé à gauche), Tullio De Mauro, titulaire de la chaire de linguistique générale à l’Université La Sapienza de Rome. Selon lui, le recours à l’anglais peut être « un instrument utile » s’il est limité à des enseignements spécifiques, mais il est nuisible s’il est généralisé. Une formation exclusivement en langue étrangère, aussi bien, « n’aide pas à améliorer sa connaissance de la langue maternelle et cela a des effets négatifs sur l’intelligence des gens car, aussi bien qu’on puisse l’apprendre, une langue étrangère ne sera jamais la langue maternelle ».

Le gouvernement de la Goldman Sachs, en revanche, est enthousiaste. Le ministre de l’Instruction et des Universités, Francesco Profumo, a déclaré dans un entretien à La Stampa, que la décision du Politecnico de Milan était un modèle à suivre pour « certaines universités de prestige » – l’italien étant bon, si l’on comprend bien, pour les universités ordinaires. Selon le ministre, «nous deviendrons peu à peu un pays normal ».

« Pourquoi normal ?, s’étonne le journaliste. – Parce que, répond le ministre, jusqu’à présent le facteur linguistique a représenté une barrière: pour nos étudiants, qui se sont trouvés en difficulté pour être en concurrence avec leurs contemporains étrangers, et pour les étrangers». Bref, l’Italie va enfin devenir un pays normal, c’est-à-dire un pays où l’on parle le business English comme tout le monde. Pour les étudiants italiens, ajoute le ministre, « un background (en anglais dans le texte) linguistique de haut niveau est un moyen pour avoir de plus grandes possibilités de trouver du travail soit à l’extérieur soit dans les multinationales qui ont des sièges en Italie » – car, bien sûr, dans ces sièges de multinationales en Italie, il ne saurait être question de parler italien.

Le ministre – pour enfoncer le clou idéologique ? ou parce que c’est une obsession ? – a conclu par une invocation au métissage : « c’est une occasion pour notre système scolaire de s’améliorer en se métissant (mescolando il sangue), en construisant de nouveaux rapports entre étudiants, et entre étudiants et professeurs».

Photo : Politecnico de Milan.Crédit photo : rdd_ via Flickr, licence CC.