L’union des patriotes ? Avec Marion Maréchal, par Louis Marceau

Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal est de retour « pour de bon » dans le combat politique et est désormais pleinement impliquée au sein de Reconquête !, puisqu’elle a annoncé mardi avoir adhéré au parti fondé par Eric Zemmour et en avoir été nommé vice-présidente exécutive. Mais l’ancien député de Vaucluse voit plus loin et a cosigné mercredi avec ses collègues Guillaume Peltier et Nicolas Bay une tribune en vue des élections législatives, tribune dans laquelle tous trois demandent une « coalition des droites » pour cette échéance, ou plus exactement une « union des patriotes ».

Leur postulat est simple : quel que soit le résultat du second tour de l’élection présidentielle, l’heure sera aux alliances, soit pour assurer une majorité présidentielle autour de Marine Le Pen, soit pour imposer une cohabitation à Emmanuel Macron afin qu’il ne dispose pas des pleins pouvoirs législatifs pour les cinq années à venir.

Si le tout jeune mouvement d’Emmanuel Macron avait réussi cet « exploit » de construire seul une majorité en 2017, il se basait sur une ligne molle et bien-pensante et bénéficiait du soutien des médias et de certains cadres de partis historiques. En cas de victoire, Marine Le Pen sera inévitablement plus attaquée que jamais et devra s’appuyer sur l’ensemble des patriotes, quels que soient leurs désaccords.

Marion Maréchal, Guillaume Peltier et Nicolas Bay imaginent donc une grande alliance entre les membres de leur parti, ceux du Rassemblement national, de Debout la France mais aussi les derniers amoureux de la France subsistant – inexplicablement, disons-le – chez Les Républicains. Pour les trois dirigeants de Reconquête !, les choses sont claires : « Les élus et cadres LR patriotes doivent désormais choisir entre la fidélité à leurs convictions ou le reniement. »

La ligne de démarcation entre LR et LREM semble de plus en plus mince et les accords entre les deux partis devraient être nombreux d’ici aux élections législatives, notamment sous l’influence d’un certain Nicolas Sarkozy.

Nouvelle étape vers une alliance

La campagne du premier tour a parfois été violente entre Eric Zemmour, Marine Le Pen et leurs défenseurs respectifs. A l’annonce des résultats, l’ancien journaliste n’a pourtant pas hésité à appeler à voter pour la candidate du RN. S’il ne s’agissait pas de la concrétisation d’une alliance, que refuse Marine Le Pen jusqu’à présent, c’était incontestablement un premier pas. Cette tribune est une nouvelle étape et, comme l’écrivent ses cosignataires, le RN va maintenant devoir opérer une véritable révolution culturelle en acceptant les alliances. La victoire est à ce prix aux yeux de Marion Maréchal et de ses collègues qui souhaitent dorénavant discuter avec les représentants des partis concernés et parler notamment des « modalités et contours que cette plate-forme de coalition pourrait prendre ».

Concrètement, cette coalition aurait pour but de « mettre à l’agenda législatif une politique de fermeté migratoire, un durcissement de la politique pénale, un véritable patriotisme économique, le soutien aux familles et à la natalité ou encore le refus de tout nouvel abandon de souveraineté vers l’Union européenne ». Voilà qui pourrait mettre tout le monde d’accord !

Louis Marceau

Article paru dans Présent daté du 21 avril 2022

Elections municipales 2014 : Vox Populi (Tours) annonce la couleur !

Elections municipales 2014 : Vox Populi pour une liste d'union des patriotes à Tours

Pierre-Louis Mériguet de Vox Populi lors de son intervention à la Convention identitaire à Orange. Crédit photo : DR.

10/11/2012 — 12h00
TOURS (NOVOpress) — Les listes d’union et de rassemblements entre nationaux, patriotes et identitaires vont-elles être le phénomène marquant des prochaines élections municipales qui auront lieu en 2014 ? En tout cas, à côté des efforts et des appels des Identitaires, d’autres groupes patriotes veulent aller dans ce sens. c’est le cas du mouvement autonome Vox Populi à Tours..

Lire la suite