[Tribune Libre] Pourquoi les cons vont revoter Sarkozy

[Tribune Libre] Pourquoi les cons vont revoter Sarkozy

[box class=”info”]Tribune libre reprise du site amoyquechault.over-blog.com[/box]

Ce qu’il y a de bien avec le droitard, c’est qu’on n’est jamais déçu. Il est si absolument, si totalement, prévisible que c’est du véritable pain béni pour tout analyste politique en (pot de) chambre.

Ainsi, à l’horizon 2012, après 5 années d’envolées lyriques sur le déclin de la France, de dénonciations véhémentes des « trahisons » umpesques et de diatribes aussi brillantes que virulentes sur la nation éternelle en danger, s’apprête-t-il tranquillement à revoter Nicolas Sarkozy pour « faire barrage au retour des socialistes ».

« Faire barrage aux socialistes » c’est son grand dada au droitard. C’est même sa seule véritable obsession, pour ne pas dire sa seule idée.

Parce que, voyez-vous, il a beau affirmer et prétendre ce qu’il veut, lorsque, après le temps du verbiage et de la logorrhée egotico-masturbatoire, vient le temps de poser un acte, même aussi dérisoire qu’un bulletin de vote déféqué dans une urne, c’est la calculette qui reprend le contrôle et il redevient alors ce qu’il n’a jamais cessé d’être : un petit bourgeois pétochant pour l’avenir de son PEA et dont « l’amour de la France » s’arrête là où commence les intérêts de sa classe.

Il va donc, son bel exemplaire relié de Bernanos ou de Bloy sous le bras, apporter, sans le moindre début d’une gêne quelconque, son suffrage à la pire caricature de la bourgeoisie louis-philipparde que l’on puisse imaginer. Et il sera bien content et bien fier en plus car il aura ainsi « fait barrage aux socialistes ». Un résistant en quelque sorte. Un martyr du marché libre et de la niche fiscale.

Que les socialistes français n’aient plus de socialiste que le nom depuis près de 20 ans et qu’il finisse invariablement cocu et floué (même matériellement) par la « droite » ne lui importe pas le moins du monde, les réflexes pavloviens sont les plus forts… Ambiance veille de mai 81…

– « On ne va quand même pas se retaper les socialistes ! »
– « Bha… pourquoi pas ? »
– « T’as pas entendu, j’ai dit : les socialistes ! »
– « Oui… mais encore ? »
– « Les SOCIALISTES putain… ceux qui veulent nous piquer notre bel argent si durement gagné pour le filer aux étrangers ! »
– « Ha… C’est pas bien ça… »
– « Ben non ! Et c’est ça les socialistes… ces bolches qui veulent en plus plein de services publics bourrés de feignasses de fonctionnaires ! »
– « Quelle horreur ! »
– « Tu ne devrais pas plaisanter… souviens-toi des 35 heures ! »
– « J’en frémis ! »
– « Ben quand même, quelle catastrophe ! »
– « Pour un mec qui bosse quinze heures par semaine je vois pas bien… »
– « Quoi ? Je sors du boulot à 20 heures tous les soirs moi monsieur ! »
– « Bravo ! Gloire à toi ! Le marketing reconnaissant ! Ceci dit, je n’ai pas prétendu que tu ne passais pas 50 heures au boulot, j’ai dit que tu en travaillais à peine 15… »
– « Oh tu fais chier… C’est sérieux là… Ce sont aussi eux qui veulent marier les gays ! »
– « Ha, c’est pas Roselyne Bachelot ? »
– « Pfff… Plus d’impôts, plus d’immigrés, plus d’insécurité, plus d’inflation, plus de radars, plus de prébendes, plus d’art subventionné… c’est ça que tu veux ? »
– « T’es en train de me dire que rigoureusement rien ne changerait… »
– « Mais si ! Ce serait LES SOCIALISTES qui le feraient ! T’es con ou quoi ? »

La pièce de théâtre sur l’immigration de l’UMP va continuer

La pièce de théâtre sur l'immigration de l'UMP va continuer

20/07/11 – 14h45
PARIS (NOVOpress)
– Le politologue Jean-Yves Camus est venu confirmer, dans un entretien au site lexpress.fr, ce que bon nombre de déçus de la politique de Nicolas Sarkozy pensent pensent désormais tout haut : “Sur l’immigration, la droite n’a jamais pu aller au-delà des déclarations de principe : la France est liée par des traités internationaux et par son appartenance à l’Union européenne. L’UMP sait en outre que les milieux économiques et patronaux ne sont pas favorables à une restriction de l’immigration, encore moins à son arrêt. [souligné par Novopress]”

Avant d’ajouter : “la frange la plus droitière de l’électorat veut bien plus : elle souhaite que certaines catégories d’étrangers, en raison de leur identité même, ne puisse plus devenir français. Selon eux, la nationalité ne doit plus s’acquérir par un acte de volonté mais seulement par la transmission. Or, pour aboutir à cela, il faudrait une révolution juridique qui constituerait une rupture majeure du pacte démocratique. L’UMP ne prendra pas ce risque mais elle ne peut pas le dire à ses électeurs droitiers. Pas plus qu’elle ne peut dire l’inverse aux centristes.”

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ? (Actualisé)

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ?

[box class =”warning”]Après la presse, les politiques. Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) n’apprécie guère l’initiative des élus de la Droite populaire, c’est peu dire. A tel point que le MJS a publié un communique intitulé : “La Droite populaire : les idées, les méthodes et la xénophobie  du Bloc identitaire.” (sic)[/box]

Extraits : “En proposant de fêter ‘dignement’ la fête nationale avec du saucisson et du vin rouge comme symbole des traditions françaises, la Droite populaire sous-entend, comme l’avait fait le Bloc identitaire, que ceux qui ne boivent pas d’alcool où ne mangent pas de porc ne seraient pas de bons français.” (sic)

[box class=”info”]11/07/2011 – 16h10 Décidément, l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire fait parler de lui. C’est désormais “Le Point“, le “Nouvel Obs” et le site eitb.com qui consacrent des articles à cet événement. En particulier pour évoquer les remous internes à la Droite populaire. Christian Vanneste ayant du mal, semble-t-il, à digérer ce saucisson…[/box]

Extraits (Le Point) : “‘Ceux qui ont des haut-le-coeur prendront des digestifs !’ Lionnel Luca est ‘mort de rire’ à la lecture des réactions de la ‘police de la pensée’  sur la dernière initiative du collectif de la Droite populaire : un ‘apéritif saucisson-vin rouge pour fêter dignement la fête nationale’, à l’occasion du premier anniversaire de ce groupe de députés au sein de l’UMP. Il y a un an environ, le Bloc identitaire et Riposte laïque avaient eux-mêmes organisé un ‘apéro saucisson-pinard’, comme le rappelle Le Monde, provoquant un tollé médiatique. Alors, une provocation de plus envers la communauté musulmane pour la Droite populaire ? ‘Non, sûrement pas !’, s’emporte Lionnel Luca ravi de constater la publicité faite autour du collectif qu’il a cofondé avec Thierry Mariani à l’été 2010.”

[box class=”info”]11/07/2011- 15h00 – Après “Droite(s) Extreme(s)”, “Atlantico” et le blogueur Koz, les “Inrocks” reviennent également  sur l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire en faisant réagir Pierre Cassen et Fabrice Robert.[/box]

Extraits : “L’écho rencontré par les propositions du Bloc identitaire chez certains parlementaires UMP fait en tout cas le bonheur de Fabrice Robert : ‘On sert souvent d’aiguillon idéologique. Je me souviens de la manière dont était évoquée notre action l’an dernier, la dénonciation par la presse, l’idée que nous étions des provocateurs. En quelques mois la donne a bien changé, nos idées sont reprises par une partie de la classe politique. On l’a déjà vu lors du débat sur l’islam organisé par l’UMP ou quand Claude Guéant s’est opposé aux prières de rue à Nice. Plus les forces politiques reprennent nos thématiques, plus l’identitarisation des esprits avance.’”

[box class =”info”]11/07/2011 – 12h50 – Après “Atlantico” et Koz (voir ci-dessous), c’est au tour du blog droite(s) extreme(s) associé au “Monde” de s’offusquer des rapports entre la Droite populaire et les Identitaires. Pour preuve l’article intitulé “Quand les durs de l’UMP s’inspirent du Bloc identitaire”. Extraits [/box]

“Drôle de façon de fêter un anniversaire. Pour sa première année d’existence, le collectif de députés de la ‘droite populaire’, l’aile ‘dure’ de l’UMP, a décidé d’organiser le 12 juillet, un ‘apéritif saucisson-vin rouge’, au salon Gabriel de l’Assemblée nationale. Une forme de clin d’oeil à ‘l’apéro saucisson-pinard’ organisé le Bloc identitaire et Riposte laïque le 18 juin 2010 et qui avait défrayé la chronique”.

“Un peu plus tard, en octobre 2010 cette fois, Elie Aboud, député UMP de l’Hérault et membre de la ‘Droite pop’ s’était rapproché des identitaires dans le cadre du soutien à René Galinier – ce septuagénaire qui a blessé par balles deux cambrioleuses, et qui fut incarcéré du 5 août au 13 octobre 2010. Elie Aboud, était allé le visiter en prison à la demande d’un comité piloté par Richard Roudier, un cadre du Bloc”.

[box class=warning]Pour le blogueur Koz, également repris par Atlantico, c’est la mauvaise (bien sûr !) influence des Identitaires sur La Droite Populaire qui ferait poser la question “La Droite Populaire est-elle républicaine ?”. Un nouvel hommage au rôle d’éveilleurs de peuple des Identitaires pour la résistance française et européenne.[/box]

La « droite populaire » est-elle républicaine ?

Les membres du Collectif La Droite Populaire ne sont pas stupides. La prudence et une forme d’éducation chrétienne m’interdisent de le supposer. Ils perçoivent donc les implications de leurs initiatives, et les assument. La question du républicanisme se pose dès lors aujourd’hui et elle se pose à l’UMP.

L’UMP a toujours mis en avant le caractère non républicain du Front National pour rejeter l’idée d’alliances avec cette formation : est-ce pour en couver un ersatz en son sein même ?

Cette question doit aussi inquiéter ceux qui se sentent ou ont pu se sentir naturellement représentés par l’UMP, parce qu’il est lassant autant que sidérant de voir la première formation politique du pays, le parti majoritaire, être pris en otage par un groupuscule identitaire, et sommaire.

L’image ci-contre est le communiqué de presse envoyé à toutes les rédactions françaises afin de célébrer le premier anniversaire de ce funeste collectif. La Droite Populaire y convie la presse à un « apéritif saucisson vin rouge afin de fêter dignement la fête nationale ».

Chacun aura fait le lien avec les opérations saucisson pinard goûtées par les identitaires et autres extrémistes. […]

[box class=info]Source et suite de l’article sur Koztoujours ou sur Atlantico[/box]

Philippe Vardon et l’Entente Républicaine s’insurgent contre la trahison d’André Chauvet

Philippe Vardon et l'Entente Républicaine s'insurgent contre la trahison d'André Chauvet

11/07/2011 – 15h10
NICE (NOVOpress) – Comme NOVOpress vous l’annonçait en exclusivité dès ce matin, l’élu de Nice André Chauvet, l’un des deux représentants de l’Entente Républicaine (le parti local de Jacques Peyrat, l’ancien maire de Nice), a entériné ce matin son rapprochement avec la majorité UMP de Christian Estrosi. Il a en effet été nommé pour une délégation en tant que représentant du conseil municipal auprès de l’Opéra de Nice. Maigre récompense pour une trahison dans les règles… Si André Chauvet n’a pas encore officialisé son ralliement total à la majorité, et donc la fin du groupe Entente Républicaine (ne restant plus qu’un seul élu sur les onze entrés en 2008 ! ), on s’attend à ce que cela se fasse lors du prochain conseil.
Ce matin, une dizaine de représentants et militants de l’Entente Républicaine, accompagnés du dirigeant identitaire niçois Philippe Vardon, assistaient au conseil municipal et ont symboliquement quitté la salle lors de l’annonce des nouvelles fonctions d’André Chauvet. Lui tournant le dos tout comme lui le tourne aux milliers d’électeurs qui avaient voté pour la liste Peyrat en choisissant une alternative – de droite – au sarko-estrosisme.
Notons que Jean-Claude Mari, dernier élu peyratiste du conseil municipal et beau-frère de l’ancien maire, a voté contre cette nomination, alors même qu’il siégeait encore à côté d’André Chauvet. Christian Estrosi s’est offert la peau d’un opposant à peu de frais, André Chauvet lui ayant à plusieurs reprises causé des soucis par ses actions en justice contre les décisions de la ville de Nice.

Notre-Dame-des-Landes : une balle dans le pied droit, la gangrène dans le gauche

Fête de la nature : Randonnée découverte du 22 mai 2011 organisée par les opposans à "l'Ayraultport" © ACIPA

08/07/2011 – 09h00
NANTES/NAONED (NOVOpress Breizh) – À Notre-Dame-des-Landes, tandis que l’écologie politique joue de plus en plus un rôle d’appoint auprès du socialisme bétonneur, la droite non bétonneuse est rejetée. Une attitude à l’exact opposé de celle des défenseurs de la forêt de Khimki, en Russie, dont l’inspiratrice a été l’invitée vedette du rassemblement organisé ce week-end.

Les 8, 9 et 10 juillet, un rassemblement a été organisé à Notre-Dame-des-Landes par les opposants à la création d’un nouvel aéroport qui doit consommer 2.000 hectares de terres agricoles au Nord de Nantes. Si le programme est fourni sur le papier, l’ambiance n’est pas au beau fixe sur le terrain. Car le doute s’insinue de plus en plus chez les adversaires de « l’Ayraultport » quant à la sincérité écologique de certaines composantes du mouvement.

Ainsi, on vient de l’apprendre, un candidat Europe Écologie-Les Verts, Ronan Dantec, figurera en troisième position entre deux socialistes et une communiste sur la liste du Parti socialiste aux élections sénatoriales. La liste est conduite par Yannick Vaugrenard, chargé du budget au conseil régional des Pays de la Loire et connu comme un chaud partisan du futur aéroport. Les intérêts politiques ont donc pris le pas sur la défense des terres agricoles, et l’opposition des écologistes politiques au projet de bétonnage semble de plus en plus rhétorique.

La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011
La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011

Dans le même temps, les organisateurs du rassemblement ont décidé d’interdire de parole l’un des orateurs prévus, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, jugé « trop proche du Front national » bien qu’il soit le fondateur de Debout la République, un parti qui se revendique du gaullisme. « Je crois que c’est plié », déplore un Orvaltais adversaire de l’aéroport depuis les débuts. « Alors que son pied gauche est gangrené, le mouvement se tire une balle dans le pied droit. »

Ancrage à une gauche sourde et aveugle à la protection de la nature d’une part, refus d’appuis venus de la droite d’autre part : la priorité donnée à la politique sur la défense du territoire est d’autant plus étonnante que l’une des vedettes du rassemblement de ce week-end aura été la militante russe Evgenia Chirikova. Cette jeune chef d’entreprise est entrée en résistance quand elle a appris que la nouvelle autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg passerait en pleine forêt près de la ville de Khimki, où elle avait choisi de s’installer avec sa famille pour profiter de la nature (1). Elle préside aujourd’hui un mouvement d’opposition très dynamique, sans exclusive politique.

Son dernier rassemblement festif, du 17 au 20 juin dernier, tout à fait comparable dans son principe à celui de Notre-Dame-des-Landes, a vu cohabiter toutes les tendances politiques : écologistes, poutinistes du mouvement Nashi, Front de gauche de Sergei Udaltsov, centre-gauche d’Une Russie juste, centre-droit de Yabloko, nationalistes centristes du Parti libéral-démocratique, libéraux du Mouvement Sakharov, militants du mouvement contre l’immigration illégale DPNI d’Alexander Belov, récemment interdit par le pouvoir, Parti national-bolchevique de l’écrivain franco-russe Edouard Limonov, qui allie nostalgie du communisme et nationalisme radical, etc. Dès le début du rassemblement, Evgenia Chirikova avait tenu à préciser deux règles intangibles : le respect des opinions politiques différentes et l’interdiction de l’alcool ! Et tout s’est très bien passé.

(1) * C’est peut-être à cause de ce côté « écolo chic » que la députée européenne Karima Delli titrait « Sauvons les riches et la forêt de Khimki ! » un récent post de son blog sur la visite d’Evguenia Chirikova à Paris à l’occasion de l’assemblée générale de Vinci, constructeur de l’autoroute russe aussi bien que de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !

Nice : Estrosi s’offre l’un des deux derniers conseillers municipaux peyratistes

Nice : Estrosi s'offre l'un des deux derniers conseillers municipaux peyratistes

11/07/2011 – 10h15
NICE (NOVOpress) – L’élu de Nice André Chauvet, l’un des deux représentants de l’Entente Républicaine (le parti local de Jacques Peyrat, l’ancien maire de Nice), devrait annoncer ce matin lors du conseil municipal qu’il rallie la majorité UMP de Christian Estrosi. Il ne resterait alors plus qu’un seul élu – Jean-Claude Mari – ayant obtenu son siège en étant candidat sur la liste de Jacques Peyrat à ne pas voir cédé aux sirènes estrosistes. Il s’agit du propre beau-frère de Jacques Peyrat ! Ce sont 11 élus qui étaient entrés sous les couleurs de l’Entente Républicaine en mars 2008, et ce sont donc 10 d’entre-eux qui ont oublié que les Niçois les avaient justement élus en se prononçant pour une alternative – de droite – à Christian Estrosi et son équipe.

Ce qui a pu pousser André Chauvet à trahir ainsi son ami Jacques Peyrat (il y a encore quelques semaines, Peyrat retrouvait son activité d’avocats et installait son bureau dans les locaux de son collègue Chauvet) ? Les rumeurs vont bon train dans les rues du Vieux-Nice, et ne sont pas à la gloire d’André Chauvet. Nous devrions en savoir plus dans la journée ou les jours à venir.

Interrogé par NOVOpress ce matin, Philippe Vardon – président de Nissa Rebela qui a conclu un accord avec Jacques Peyrat lors des élections cantonales, en vue d’une liste commune aux prochaines élections municipales – nous déclarait : “Pour vouloir saborder de la sorte un groupe composé de seulement deux élus, Christian Estrosi doit être bien fébrile. Il a bien raison ! Car les conseillers municipaux que nous ferons élire et qu’il devra affronter lors de la prochaine mandature, il ne pourra les acheter d’aucune manière !”

Vive les mariés ! [vidéo]

Vive les mariés ! [vidéo]

08/07/2011 – 15h30
MONTAUBAN (NOVOpress) – Le juge des référés a condamné le maire de Montauban, Brigitte Barèges, à prononcer le mariage d’une Française et d’un Tunisien en situation irrégulière en France. Union à laquelle le maire continue de s’opposer en raison de la “vulnérabilité” et de la “fragilité” de la future épouse.
Le futur époux, lui, s’est déjà marié une première fois en France, mais n’a pas pu obtenir la nationalité française du fait du décès de sa première épouse par défenestration 2 mois après le mariage. Une enquête est toujours en cours sur cette mort.

Le conseil de Brigitte Barèges, Me Laurent de Caunes, a indiqué que le maire allait faire appel. Il est “surpris” du délibéré et a déclaré : “Un officier d’état civil, dans le cadre de sa mission, doit sauvegarder l’ordre public et protéger les intérêts des personnes. Nous attendons toujours les résultats de l’enquête du parquet sur la vulnérabilité de la conjointe. Ma cliente ne pouvait pas faire autrement, pour protéger cette personne, que de différer le mariage”.

Mais qu’y a t-il en France de plus urgent que de permettre d’être légalisé à un immigré délinquant aux lois sur l’immigration ?

Adoption “halal” – kafala : Christian Jacob, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, répond à Fabrice Robert

Adoption "halal" – kafala : Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, répond à Fabrice Robert

Suite à une lettre de Fabrice Robert au sujet du dépôt d’une [high1]proposition de loi par un sénateur permettant l’application de l’adoption islamique (kafala) en France[/high1], Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale (photo), répond : “Monsieur le Président, Vous avez attiré mon attention sur la proposition de loi n° 353 relative à l’adoption des enfants régulièrement recueillis en kafala, déposée par le sénateur Alain Milon. Comme vous le savez certainement, chaque parlementaire est libre de déposer, sur le bureau de l’Assemblée Nationale, ou sur celui du Sénat, le nombre de propositions de loi qu’il souhaite.

Pour autant, ces propositions de lois n’arrivent pas toutes jusqu’à une inscription à l’ordre du jour, dont l’initiative est partagée entre les parlementaires et le Gouvernement. Cette démarche, même si elle ne va pas jusqu’à une discussion dans l’hémicycle, conserve toute sa pertinence, car elle permet de susciter des débats.

Néanmoins, au stade du simple dépôt, elles n’engagent que leurs auteurs. C’est le cas de cette proposition de loi, puisque la Conférence des présidents du Sénat n’a pas prévu l’inscription de cette proposition de loi à l’ordre du jour de son Assemblée.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.”

La Cour des comptes dénonce le fiasco sécuritaire sarkozyste

La Cour des comptes dénonce le fiasco sécuritaire sarkozyste

07/07/11 – 16h30
PARIS (NOVOpress)
– Dans son dernier rapport, la Cour des comptes éreinte la gestion des forces de sécurité françaises et remet également en cause la réalité de la baisse de la délinquance depuis 2002, ce que le bon sens populaire avait, il est vrai, fait depuis bien longtemps.

Ce rapport de la Cour des Comptes n’en représente pas moins un véritable pavé dans la mare sarkozyste qui a suscité la colère du ministère de l’Intérieur.

Dans ce rapport de 250 pages, fruit d’une enquête menée dans une cinquantaine de villes d’Ile-de-France, de Rhône-Alpes ou de Paca, la Cour des Comptes analyse l’action et l’efficience de gestion des forces de Sécurité publique (SP) travaillant dans la rue, soit le gros des troupes de la police et de la gendarmerie (80 000 fonctionnaires chacune).

Pour les sages, les résultats sont largement “contrastés” au regard des statistiques qui ont montré un “recul des atteintes aux biens” mais une “hausse des violences aux personnes”.
Les rapporteurs dénoncent une gestion qui “se fait par objectifs en fonction des statistiques”, avec des “moyens en baisse” mais des “frais de rémunérations en hausse”.

Le rapport fait exploser la supercherie des “statistiques” fièrement excipées par le pouvoir sarkozyste pour prétendre à l’efficacité, en affirmant notamment que la hausse de la délinquance a été évitée en grande partie par le refus des services d’enregistrer des plaintes de victimes.

La Cour des comptes pointe également la “coûteuse et complexe organisation du temps de travail dans la police” et “l’accumulation des heures à récupérer”. Ainsi, en 2009, 30 % du “potentiel théorique” en personnels de la SP étaient “indisponibles pour cause de congés, repos, maladies et autres absences”.

Du grabuge à l’UMP : entretien avec Jean-Paul Garraud, du collectif de la Droite Populaire [audio]

Du grabuge à l'UMP : entretien avec Jean-Paul Garraud, du collectif de la Droite Populaire [audio]

06/07/11 – 12h00
PARIS (NOVOpress)– Lionnel Luca, secrétaire national de l’UMP à l’Immigration, vient de démissionner de son poste, invoquant notamment des désaccords sur les questions d’immigration et de bi-nationalité. Cette démission fait suite à de nombreuses passes d’armes, entre gouvernement et députés de la droite populaire, ces derniers reprochant au gouvernement de ne pas appliquer le programme sur lequel Nicolas Sarkozy a été élu en 2007. Radars, bi-nationalité, immigration, autant de questions récentes qui ont provoqué de vifs débats au sein de la majorité présidentielle.

Nous avons souhaité faire le point sur cette confrontation entre les “durs” de la droite populaire, comme ils aiment à se faire appeler et le gouvernement ou les autres députés de l’UMP. Nous avons également voulu en savoir plus sur cette impression de recul permanent que donne le gouvernement à de nombreux français. Jean Paul Garraud, député UMP, membre du collectif de la droite populaire et secrétaire de l’UMP à la justice, a accepté de répondre sans langue de bois au micro de Novopress. Immigration, préférence étrangère, ligues de vertus, parti socialiste, tous les sujets ont été abordés.

ENTRETIEN EXCLUSIF

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

L’immigration, ruine économique pour la France ? Entretien avec Jean-Paul Gourévitch [audio]

L'immigration, ruine économique pour la France ? Entretien avec Jean-Paul Gourévitch [audio]

07/07/11 – 8h00
PARIS (NOVOpress)
– Le mythe de l’immigration “chance pour la France” a du plomb dans l’aile : à droite comme à gauche, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer cette désinformation et cette manipulation autour de l’immigration qui hante la France et l’Europe depuis des dizaines d’années. L’idée de l’immigration vectrice de tensions communautaires, de pression à la baisse sur les salaires mais également de ruine économique est de moins en moins taboue.

Sur ce dernier point, de nombreux auteurs ont chiffré années après années le coût réel de l’immigration (légale ou pas), en France notamment.  C’est le cas de Jean-Paul Gourévitch, consultant international et spécialiste des migrations et de l’Afrique. Il a publié en 2008 pour Contribuables Associés un ouvrage téléchargeable sur Internet intitulé “Le coût réel de l’immigration en France” et qui est une analyse incontournable du coût économique de l’immigration pour le contribuable français.

Jean-Paul Gourévitch, le jour où l’UMP organise un colloque sur les défis de l’immigration, a accepté de répondre à nos questions.

[MEDIA not found]

Alain Juppé se déclare favorable au mariage homosexuel

Alain Juppé se déclare favorable au mariage homosexuel !

Le maire de Bordeaux et ministre des affaires étrangères s’est déclaré hier soir, sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, favorable à une union des homosexuels.

Celui-ci a déclaré qu’il fallait « donner aux homosexuels l’égalité des droits » avec les hétérosexuels. « J’ai évolué et je pense aujourd’hui qu’il faut donner aux homosexuels exactement les mêmes droits qu’aux hétérosexuels ». Pressé de répondre sur le cas précis du mariage, le ministre a finalement déclaré qu’il était « favorable à quelque chose comme un mariage ».

Lire la suiteAlain Juppé se déclare favorable au mariage homosexuel