Vladimir Poutine : « Nous nous efforcerons d’être des leaders »

Vladimir Poutine : « Nous nous efforcerons d’être des leaders »

13/12/2013 – 13h20
MOSCOU (NOVOpress) – C’est un Vladimir Poutine gonflé à bloc et plus volontariste que jamais qui s’est exprimé jeudi au Kremlin pour défendre les prises de position de la Russie et son conservatisme assumé face à un Occident en perte de valeurs.

« Le monde devient de plus en plus contradictoire et agité. Dans ces conditions, c’est la responsabilité historique de la Russie qui se renforce », a expliqué le président russe, qui voit son pays comme un « garant clé de la stabilité globale et régionale, et d’un Etat qui défend avec constance ses valeurs ». « Nous ne prétendons pas à l’appellation de superpuissance, si on entend par là une ambition d’hégémonie mondiale ou régionale, nous ne nous attaquons aux intérêts de personne, n’imposons à personne notre parrainage, et ne faisons la leçon à personne. Mais nous nous efforcerons d’être des leaders », a-t-il ajouté, se déclarant déterminé à concrétiser le projet d’union économique eurasiatique de pays de l’ex-URSS, et souhaitant vivement y inclure l’Ukraine.

Vladimir Poutine, qui a lancé un programme de réarmement « sans précédent », a en outre laissé entendre qu’il s’opposerait à toute tentative de domination américaine : « Personne ne doit avoir d’illusions sur la possibilité d’obtenir la supériorité militaire sur la Russie. Nous ne l’accepterons jamais ». Violemment attaqué ces derniers mois pour ses lois punissant la propagande homosexuelle et pour la condamnation des Pussy Riots, le dirigeant russe a déploré la « réévaluation des normes morales » en vigueur dans de nombreux pays, et dénoncé « la soi-disant tolérance, stérile, qui ne fait pas de différence entre les sexes. » « De plus en plus de gens dans le monde soutiennent notre position, qui est la défense des valeurs traditionnelles qui constituent depuis des millénaires la base morale et spirituelle de la civilisation de chaque peuple », a-t-il souligné, s’appuyant, pour étayer son propos, sur une citation du philosophe Nicolas Berdiaev : « le conservatisme a pour but d’empêcher un mouvement en arrière et vers le bas, dans le chaos des ténèbres ».

Crédit photo : unisgeneva via Flickr (cc)

Manifestations en Ukraine, la partialité des médias français en question

Manifestations en Ukraine, la partialité des médias français en question

11/12/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Dans le battage médiatique autour de la situation en Ukraine, la désinformation bat son plein. Nous pouvions lire avant-hier dans Le Monde que 250.000 à 300.000 (60.00 pour la police) Ukrainiens ont manifesté dimanche contre la politique de leur président Viktor Ianoukovytch (photo). En effet, ce dernier opère un rapprochement de son pays avec la Russie, ce qui ne paraît pas du goût de tout le monde en Ukraine. 250 à 300 milles (et 5 fois moins pour la police) manifestants pro Union européenne, contre le président en place, on est au bord de la révolution ! Mais quand en France un million de citoyens manifestent contre le mariage entre les personnes de même sexe, ce n’est qu’une manifestation « conséquente » selon les mots de notre cher président.

Lire la suiteManifestations en Ukraine, la partialité des médias français en question

Le géopolitologue Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine

Union Européenne : l'Ukraine à la une, violentes manifestations à Kiev (photos)

Entretien du géopolitologue Aymeric Chauprade sue la situation en Ukraine paru sur le site Nouvel Arbitre le 6 décembre 2013.

Que pensez vous des événements qui se déroulent actuellement en Ukraine ?

Le géopolitologue Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine
Le géopolitologue Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine

Les événements en Ukraine sont une réplique de la tentative de révolution colorée de 2004. À l’époque, déjà, les forces euro-atlantistes avaient tenté de détacher l’Ukraine de son partenariat avec la Russie. C’était au moment de la succession de Leonid Koutchma lequel avait accepté un an avant, en 2003, un partenariat étroit avec Moscou. Les Américains, en utilisant des officines comme Freedom House ou les subsides de Georges Soros, en s’appuyant sur les méthodes de « révolution pacifique » mises au point par Gene Sharp (qui faisait des stages de formation pour les étudiants serbes, géorgiens, ukrainiens aux États-Unis au début des années 2000), tentaient de tourner l’Ukraine vers l’OTAN et l’Union européenne, les deux processus d’intégration allant de paire. En 2010 la parenthèse otanienne s’était achevée par un retour vers la Russie avec l’élection de Vicktor Ianoukovitch. Nous sommes donc dans une nouvelle tentative aujourd’hui. Les force euro-atlantiques constatent que Poutine parvient à reconstruire la zone d’influence russe grâce à l’Union douanière qu’il propose et que l’Arménie vient d’accepter. Il faut dire que les arguments russes sont concrets : une énergie à prix préférentiel, un commerce bilatéral réel et qui représente plus du tiers du commerce ukrainien aujourd’hui. En face, il n’y a que mirage et illusion. Pour l’Ukraine intégrer l’Union européenne cela reviendrait à choisir l’Union soviétique en 1989 ! L’Union européenne est en crise, peut-être en train de disparaître. Qu’a-t-elle à proposer à l’Ukraine, un pays de 45 millions d’habitants ? C’est la perspective d’un effondrement mutuel accéléré, sans doute souhaitée par Washington.

Lire la suiteLe géopolitologue Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine

Les acteurs de la crise ukrainienne, par Xavier Moreau

Union Européenne : l'Ukraine à la une, violentes manifestations à Kiev (photos)

06/12/2013 – 08h00
KIEV (NOVOpress) – Xavier Moreau, éditorialiste du site d’analyses géopolitiques Realpolitik.tv, a livré hier une analyse complète des acteurs en lice dans le cadre de la crise qui a lieu en ce moment même en Ukraine. Nous la reproduisons en intégralité avec l’aimable autorisation de l’auteur.


Il est temps de revenir sur la crise ukrainienne afin de comprendre les acteurs et les enjeux. Nous verrons qu’une fois de plus, la lutte du bien contre le mal n’a pas grand-chose à y voir.

Les États-Unis

Nous avons souvent évoqué la nécessité revendiquée, pour les géopoliticiens anglo-saxons, de séparer de manière radicale l’Ukraine de la Russie. Le but est de réduire au maximum l’ « européannité » de l’empire eurasiatique, dont la proximité géographique en fait un partenaire naturel des deux autres grandes puissances continentales, française et allemande. Les États-Unis souhaitent aujourd’hui maintenir leur domination sur l’Europe à moindre frais, afin de concentrer leurs forces vers l’Asie. La rupture entre l’Ukraine et la Russie écarterait pour un temps l’ascension inévitable de Moscou comme première puissance européenne.

Lire la suiteLes acteurs de la crise ukrainienne, par Xavier Moreau

Ukraine : le coup d’état bruxellois, la démocratie totalitaire en action – Par Jean Bonnevey

Ukraine : le coup d’état bruxellois, la démocratie totalitaire en action - Par Jean Bonnevey

Ce qui se passe aujourd’hui (photo) est peut être une deuxième révolution orange préparée par Bruxelles et Washington.

Il y a eu en Ukraine une révolution orange [en 2004]. On sait que c’était un leurre. Il s’agissait d’une opération préparée par les USA et leurs alliés pour renverser un régime pro-russe au nom de la démocratie libérale alignée sur les intérêts économiques de l’occident. Le mouvement présenté comme spontané avait été préparé avec une formidable logistique mise en place par des mouvements humanitaires financés par les américains et dans un but de subversion démocratique.

Lire la suiteUkraine : le coup d’état bruxellois, la démocratie totalitaire en action – Par Jean Bonnevey

Union Européenne : l’Ukraine à la une, violentes manifestations à Kiev (photos)

Union Européenne : l'Ukraine à la une, violentes manifestations à Kiev (photos)

26/11/2013 – 03h45
KIEV (NOVOpress) – Une nouvelle tentative de révolution orange éclate-t-elle à Kiev ? Depuis ce dimanche, de violents incidents se déroulent à Kiev entre partisans pro-européens et forces de police.

Quelques dizaines de milliers de personnes se sont en effet rassemblées dimanche sur la place de l’Indépendance, lieu emblématique de la révolution orange pro-occidentale de 2004 à l’appel de l’opposition, dénonçant le volte-face du gouvernement ukrainien et du Président Viktor Ianoukovytch, qui ont décidé d’abandonner l’accord d’association avec l’Union européenne qui devait être ratifié lors du 3ème sommet du partenariat oriental à Vilnius les 28 et 29 novembre prochain.

Lire la suiteUnion Européenne : l’Ukraine à la une, violentes manifestations à Kiev (photos)

Médias : Métro accuse Jean-Yves Le Gallou de « dérapage »

Médias : Métro accuse Jean Yves Le Gallou de « dérapage »Médias : Métro accuse Jean Yves Le Gallou de « dérapage »

19/11/2013 – 15h15
PARIS (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – Le journal gratuit Métro a accusé hier Jean‑Yves Le Gallou, ancien député européen et actuel président du think tank Polémia, d’avoir “dérapé”. Ce dérapage se déroule après la défaite largement, et même peut être trop, commentée de l’équipe de France de foot en Ukraine vendredi soir.

« Un vieux peuple européen 2 — Diversité 0 ». Fin de citation. Il en faut peu pour que le système s’affole. Le mot « dérapage » est alors porté comme un étendard. En 2002, après la déroute collective des Bleus, M. Le Gallou avait déjà fait l’objet de ce genre de critiques, faciles par les temps qui courent…

Ukraine : Les guerrières d’Asgarda (vidéo)

Ukraine : Les guerrières d'Asgarda (vidéo)

Vice.com En 2002, la championne mondiale de kickboxing Katerina Tarnovska a créé Asgarada en s’inspirant des traditions tribales des Amazones. En l’espace de dix ans, elle a enseigné un art martial taillé exclusivement pour les femmes à plus de 1000 disciples. On s’est rendu dans le fief d’Asgarda en plein milieu des Carpates pour assister à leurs entraînements et pour en savoir plus sur leur doctrine.

L’Ukraine au centre du jeu d’influence entre l’Union européenne et la Russie

L’Ukraine au centre du jeu d’influence entre l’Union européenne et la Russie

27/02/2013 – 18h15
KIEV (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) – L’Ukraine ne peut pas être membre de deux unions douanières a déclaré lundi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

La Russie a, en effet, à plusieurs reprises invité Kiev à rejoindre l’Union douanière qui regroupe également la Biélorussie et le Kazakhstan. Moscou a été jusqu’à mettre dans la balance une réduction de la facture en hydrocarbure.

Mais selon Bruxelles, cette perspective est incompatible avec la participation ukrainienne à la zone de libre échange de l’Union européenne. Chacun essaye donc d’attirer l’Ukraine dans sa zone d’influence. De son côté, Kiev souhaiterait rester au sein de la zone de libre échange tout en bénéficiant de certains avantages de l’Union douanière.

Crédit photo : Jon Harald Søby via Wikipédia, domaine public.

Nouvelles de Russie – Par Xavier Moreau [vidéo]

Tour de l’actualité russe au 15 décembre 2012 par Xavier Moreau : élections américaines, élections ukrainienne, relations germano-russes, Rosneft, discours de Vladimir Poutine, démographie russe, relations franco-russes.

Lire la suiteNouvelles de Russie – Par Xavier Moreau [vidéo]

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

22/11/2012 –  10h00
PARIS (NOVOpress) – De nombreux médias enquêtent sur le phénomène des Femen, le groupuscule ayant attaqué dimanche dernier les manifestants contre le mariage homosexuel à Paris. Ce mouvement gauchiste est né en 2008 à Kiev (Ukraine). En France, une délégation est installée dans le quartier de la Goutte d’or (18ème arrondissement de Paris). L’Internaute rappelle que la militante « Inna Chevtchenko fait aussi partie de ces militantes. Cette dernière est réfugiée en France depuis qu’elle a tronçonné une croix dans le centre de Kiev ».

Lire la suiteQui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

[Lu sur le net] FEMEN : des révélations vraiment scandaleuses

[Lu sur le net] FEMEN : des révélations vraiment scandaleuses

© Photo: La Voix de la Russie
Un article de Voix de la Russie — Ayant infiltré l’organisation féministe ukrainienne, la journaliste d’une chaîne de télévision a découvert des détails intéressants concernant le fonctionnement de l’organisation. Sa conclusion : les militantes ont pour objectif de se faire de la publicité et sont financées par des entrepreneurs européens et américains.

Pour comprendre le fonctionnement de l’association FEMEN, une jeune journaliste de la télévision ukrainienne a intégré l’organisation et a participé à ses actions « seins nus » en filmant ce qui se produisait avec une caméra cachée. Elle a suivi pendant plusieurs semaines une initiation professionnelle à l’art de la scène et aux relations publiques, apprenant à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se montrer en victime innocente. Le plus important – c’est être à l’aise en montrant ses seins au public lors des manifestations.

Lire la suite sur Voix de la Russie

Euro 2012 : l’Ukraine se réjouit de son identité, gage de paix civile

01/06/2012 – 10h00
KIEV (NOVOpress) – Lundi, à l’antenne de la BBC, Sol Campbell, l’ancien capitaine de l’équipe d’Angleterre de football, a accusé l’Ukraine d’être sous l’emprise de gangs néonazis ! Une accusation qui tombe à pic alors que les dirigeants européens, François Hollande en tête, songent à boycotter l’Euro 2012 qui se déroulera en Ukraine. Ce pays de l’Europe de l’est organise en effet cette compétition européenne de football en partenariat avec la Pologne, à partir du 8 juin.

L’ex-footballeur a lui aussi appelé au boycott de l’Euro 2012 en lançant à la télévision : « Restez chez vous, regardez-le à la télévision! », n’hésitant pas à mettre en garde les fans de foot de toute envie de séjour dans la patrie de l’actuel président ukrainien, Viktor Ianoukovitch : « Ne prenez surtout pas ce risque car vous pourriez revenir dans un cercueil ! », a-t-il dramatisé.

Le gouvernement ukrainien, qui a le tort aux yeux du camp occidental d’être plus proche de Moscou que de Washington, ne se laisse pas intimider. « Accuser l’Ukraine d’être fasciste et raciste, et le faire de la manière dont le font les médias britanniques, des footballeurs britanniques et des hommes politiques britanniques est tout simplement scandaleux », a déclaré Oleg Volochine, le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Oleg Volochine a rappelé quels étaient les vrais dangers auxquels l’Europe doit répondre en 2012 : « Nous n’avons pas de violences interethniques dans nos rues, comme cela s’est passé à Paris il y a quelques années ou à Londres l’an dernier ». Oleg Volochine peut toucher du bois : une identité préservée, c’est une chance  pour l’avenir du peuple ukrainien.

Crédit photo : rafizeldi via Flickr, licence CC.