Vers une relance du processus d’adhésion de la Turquie à l’UE ?

Vers une relance du processus d’adhésion de la Turquie à l’UE ?

12/12/2014 – ANKARA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Dans sa lutte contre le groupe terroriste « Etat islamique », L’Union européenne (UE) a décidé de raffermir ses liens avec la Turquie. Partageant 1.200 km de frontière avec la Syrie et l’Irak, la Turquie est devenue un point de transit pour les candidats au djihad. Néanmoins, les intentions de Bruxelles semblent dépasser un renforcement des relations bilatérales d’importance stratégique. En effet, le chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini (photo), s’est rendu à Ankara cette semaine. La veille de sa visite, elle a déclaré : « Le processus de l’adhésion de la Turquie à l’UE sera notre priorité ». Ce processus entamé en 2005 est aujourd’hui à l’arrêt ; reste à savoir si cela va vraiment durer.

Crédit photo : US Department of State via Wikipédia (cc).

Grèce : la minorité turque de Thrace applique la charia

Grèce : la minorité turque de Thrace applique la charia

26/10/2014 – ATHENES (via Arte)
Parmi les arguments utilisés pour expliquer en quoi la Turquie ne peut intégrer l’Union européenne, celui qui s’appuie à raison sur le fait que la Turquie est un pays islamique voire islamiste. Et ce n’est pas la décennie de pouvoir de l’AKP (parti islamiste) en Turquie qui va minorer cela. D’autant que nos confrères d’Arte nous expliquent que la minorité turque en Thrace (région du nord-est de la Grèce, en rouge sur la carte) applique la charia, notamment au détriment des femmes :

Près de 100 000 musulmans vivent en Thrace, dans le nord-est de la Grèce, près de la frontière avec la Turquie. Une grande majorité est d’origine turque et vit encore sous le régime de la charia, une exception de plus en plus remise en cause.

Ces montagnes au paysage marqué par la culture du tabac sont la terre des pomaks, des musulmans d’origine slave. Les femmes y ont la vie rude. Ici, la charia régule leur vie familiale, organise leur vie sociale. Une atmosphère étouffante sous le regard pesant de la communauté. Qui voir, que porter, où se rendre, qui épouser…

Deux fois par an, se tient un “bazar aux épouses”. Des centaines de jeunes filles défilent en foulards et talons sous le regard blasé des garçons.

(…)

Dès son arrivée en Grèce il y a sept ans, la journaliste française Adéa Guillot a été intriguée par “cette région entière qui vit sous le régime de la charia, dans la puissante Grèce orthodoxe et homogène”. Elle nous parle des espoirs de la nouvelle génération de femmes qu’elle a rencontrées, des tensions diplomatiques entre la Grèce et la Turquie, et du rôle de l’Europe.

>> Pour lire l’article dans son intégralité.

Crédit carte : TUBS via Wikipédia (cc).

Les nombreux djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

Les nombreux djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

25/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Observatoire de l’islamisation)
“La porte de l’Europe sans visa va désormais être ouverte”, se félicita le président islamiste de la Turquie Recep Erdogan (photo) après la signature d’un accord avec la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, permettant aux ressortissants turcs de venir dans l’espace Schengen sans visas de tourisme . L’accord bilatéral est effectif depuis le 1er janvier 2014.

Alors que la moitié des effectifs du Front Al Nosra en Syrie est composé de turcs, qui garnissent largement les rangs des autres groupes armés djihadistes tels que l’Etat islamique ou le Front Islamique, cette libre circulation est inquiétante. La Turquie laissant à dessein ses frontières ouvertes pour le passage des djihadistes combattant Damas, l’ennemie jurée, il est mécaniquement très simple pour les combattants turcs de prendre ensuite un billet d’avion depuis la Turquie pour rejoindre n’importe quelle ville européenne.

La France n’a aucun moyen de refuser cet accord étant donné qu’elle a ratifié en 1998 (Traité d’Amsterdam) et 2007 (Traité de Lisbonne) le transfert de sa politique migratoire à l’UE. Une coproduction UMP/PS permettant à ce pays où 40% de la population “a une opinion négative des Chrétiens (sondage Université de Sanbancu) de coloniser une Europe devenue la folle du village mondial.

Lire la suiteLes nombreux djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

Eric Zemmour : “La Turquie est décidément bien loin de l’Europe”

Eric Zemmour

13/10/2014 – PARIS (via RTL)
Dans sa chronique pour RTL, Eric Zemmour n’est pas tendre avec la Turquie. En particulier, il pointe le jeu trouble d’Ankara avec l’organisation terroriste Etat islamique. Un jeu trouble qui montre que les intérêts de la Turquie et ceux de l’Europe sont profondément divergents.

Etat islamique : la politique étrangère de la Turquie sévèrement attaquée

Etat islamique : la politique étrangère de la Turquie sévèrement attaquée

09/10/2014 – ANKARA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Les autorités d’Ankara ne souhaitent pas se retrouver partie à une intervention sous l’égide des Etats-Unis. Les inquiétudes de la Turquie s’accentuent devant la décision de quelques Etats occidentaux d’armer les groupes de combattants kurdes, notamment le Parti de l’union démocratique, classée dans la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Des liens tacites ont visiblement été établis avec les groupes djihadistes, tels le Front Al-Nosra et Daesh. Cette posture ne peut se comprendre que par l’obsession du gouvernement turc à faire tomber le régime de Bachar Al-Assad depuis l’été 2011. Ni Ankara, ni Paris, ni Washington ou Londres n’ont été capables d’évaluer précisément la réalité des rapports de forces en Syrie et de comprendre les dynamiques entre le pouvoir baasiste et les différentes composantes de la société syrienne.

Photo Une : Recep Tayyip Erdoğan, fondateur du parti islamiste turc AKP et actuel président dela République de Turquie. Crédit : World Economic Forum via Wikipédia (cc).

Turquie : mandats d’arrêt contre quatre généraux israéliens

Turquie : mandats d’arrêt contre quatre généraux israéliens

28/05/2014 – ISTANBUL (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
On se rappelle de l’attaque israélienne contre la flottille qui tentait de percer le blocus de Gaza en 2010 (photo : la marine de guerre israélienne arraisonne un des bateaux de la flottille). Cette attaque avait couté la vie à neuf activistes pro‑palestiniens turcs. Une cour de justice d’Istanbul a ordonné l’arrestation de quatre hauts gradés de l’armée israélienne pour répondre de ce que les turcs appellent « Des meurtres monstrueux et torture ».

Le tribunal doit déposer une demande de mandats d’arrêt international à l’encontre des quatre responsables dont le chef d’état‑major des armées de l’époque. Par ailleurs des discussions ont lieu entre les gouvernements des deux pays pour dédommager les familles des victimes.

Crédit photo : Israel Defense Forces, via Wikipédia, (cc).

Municipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan

Municipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan, par Jean Bonnevey

Un premier ministre turc triomphant et menaçant

Les affaires, les révélations d’écoutes illégales et les règlements de compte qui l’opposent à la confrérie de l’imam Fethullah Gülen, ne semblent pas avoir affaibli celui qui domine la scène politique turque depuis 2002.

Comment un premier ministre, empêtré depuis 3 mois dans les plus grosses affaires de corruption que la Turquie ait jamais connues – chaque jour éclate un nouveau scandale impliquant ses ministres, ses proches, sa famille et lui-même – comment Recep Tayep Erdogan (photo), a-t-il pu remporter les élections municipales qui étaient clairement un référendum sur sa personne ?

Lire la suiteMunicipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan

Syrie-Turquie : les guerres d’Erdogan. D’autres municipales pouvant sanctionner un pouvoir contesté

Syrie-Turquie : les guerres d'Erdogan. D'autres municipales pouvant sanctionner un pouvoir contesté

Erdogan peut prendre le risque d’une guerre contre la Syrie et la provoquer artificiellement pour faire oublier les scandales et une contestation de sa politique dans la rue et dans les urnes. Face à la fuite en avant du premier ministre islamiste et la radicalisation d’un régime de plus en plus aventuriste on aimerait rappeler certaines analyses.

Erdogan (photo en Une), c’était dans le monde musulman la preuve qu’une démocratie islamiste était possible comme il y avait une démocratie chrétienne. L’islam modéré, nous disait-on, pouvait être conforme à la démocratie et un modèle pour les autres pays arabo-musulmans, avec un rôle de modération. Encore une fois, les benêts de la démocratie et leurs idiots utiles des médias se sont trompés.

Empêtré dans des scandales à répétition, Erdogan tord le cou aux dernières libertés turques et semble préparer une guerre de diversion en Syrie. Face aux scandales, Recep Erdogan joue sa survie et entraîne la Turquie dans sa dérive.

Lire la suiteSyrie-Turquie : les guerres d’Erdogan. D’autres municipales pouvant sanctionner un pouvoir contesté