Italie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

Italie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

09/05/2014 – ROME (NOVOpress) – Pendant que la Marine italienne s’active à faire débarquer des clandestins supplémentaires par milliers tous les jours, la Police découvre l’eau chaude. Le préfet Alessandro Pansa, Chef de la Police nationale, en a fait l’annonce lors des cérémonies du 8 mai : « en même temps que les désespérés qui cherchent du pain et des droits [sic] peuvent aussi arriver en Europe des militants ou des militants potentiels d’organisations terroristes en guerre contre l’Occident ».

« Ces organisations terroristes, a révélé le préfet à ceux qui ne s’en seraient pas doutés, sont impliquées dans le trafic des migrants [comme on dit en novlangue, N.d.T.] depuis l’Afrique. Le terrorisme international est à la recherche d’actions sanglantes dans des pays où l’impact sur l’opinion publique et l’écho médiatique sont nettement plus forts que dans ses régions d’origine. Il constitue une menace dont nous sommes conscients ».

Que va faire concrètement la police, le préfet Pansa ne l’a pas expliqué. Il faut dire qu’il est très occupé, ces temps-ci, par une batterie de nouvelles mesures pour lutter contre « le racisme, l’intolérance et la discrimination raciale » dans le football. Le découpage des stades en secteurs plus petits permettra de mieux identifier « ceux qui se rendent coupables de chœurs racistes ».

Lire la suiteItalie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

Un Syrien fait exploser sa famille plutôt que de laisser les rebelles armés par Obama et Hollande les capturer

Un Syrien fait exploser sa famille plutôt que de laisser les rebelles armés par Obama et Hollande les capturer

19/12/2013 – 19h40
ADRA (NOVOpress) –
Un ingénieur syrien s’est fait exploser avec sa femme et leurs quatre enfants pour sauver leur honneur face à l’intrusion dans sa maison de terroristes soutenus par l’étranger. Nazar Hassan, habitant la ville d’Adra, a fait exploser 4 grenades quand les terroristes ont envahi sa maison. Il a aussi entrainé dans la mort huit terroristes de Takfiri.

Lors de leur arrivée dans la ville d’Adra, les rebelles du groupe Jaysh al-Islam et du Front al-Nusra ont pénétré dans plusieurs maisons et tirant sans distinction sur les hommes, les femmes et les enfants. Il y a aussi eu de nombreux enlèvement et des exécutions sommaires. A tel point que l’on parle désormais des massacres d’Adra perpétrés par les islamistes notamment contre les alaouites, les druzes et les ismaéliens.

Lire la suiteUn Syrien fait exploser sa famille plutôt que de laisser les rebelles armés par Obama et Hollande les capturer

Islamistes à Nairobi : “seuls les infidèles ont été tués”, 68 morts

Islamistes à Nairobi : "seuls les infidèles ont été tués", 68 morts

Photo : le “Westgate Mall”

23/09/2013 – 15h00
NAIROBI (NOVOpress/Bulletin de réinformation) –
Sur leur compte Twitter ils indiquent « seuls les infidèles ont été tués » et « tous les musulmans présents sur place » ont été « escortés hors du centre par nos moudjahidines ».
Un commando islamiste a pénétré samedi vers midi dans un centre commercial de Nairobi au Kenya. Les assaillants, armés et masqués, ont fait irruption dans le « Westgate Mall » bondé, semant la mort parmi les familles en plein shopping ou attablés aux terrasses des cafés du bâtiment. Les islamistes ont usés d’armes automatiques et de grenade sur une foule de plus d’un millier de clients et d’employés, répandant un véritable chaos. Le bilan provisoire est d’au moins soixante-huit morts, dont deux Françaises, et 200 blessés. C’est seulement cet après-midi que les forces de sécurité kényanes semblent avoir repris le contrôle presque complet du bâtiment, mais il pourrait rester encore des otages.

Lire la suiteIslamistes à Nairobi : “seuls les infidèles ont été tués”, 68 morts

Les Syriens vivent sous la terreur des « rebelles » ! Manuel Ochsenreiter, reporter

Les Syriens vivent sous la terreur des « rebelles » ! Manuel Ochsenreiter, reporter

Manuel Ochsenreiter est reporter et rédacteur en chef du mensuel « Zuerst ! » (« D’abord ! ») qui se définit comme « le magazine des intérêts allemands ». On pourrait classer ce journal quelque part entre « Minute », « Valeurs actuelles » et « Éléments ». Il a effectué cette année plusieurs reportages en Syrie (à gauche sur la photo en Une). Revenant de Damas quelques jours avant les accusations d’attaque chimique par le régime de Bachar El-Assad, il nous livre un témoignage particulièrement intéressant. Et Manuel Ochsenreiter n’a manifestement pas vu les mêmes choses que nos nombreux confrères qui savent tout… sans y avoir mis un pied.

Lire la suiteLes Syriens vivent sous la terreur des « rebelles » ! Manuel Ochsenreiter, reporter

Armes chimiques utilisées par les rebelles : la Syrie saisit le conseil de sécurité de l’ONU

Armes chimiques utilisées par les rebelles : la Syrie saisit le conseil de sécurité de l'ONU

20/03/2013 – 16h00
DAMAS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation ) – Le gouvernement syrien a annoncé hier avoir adressé un courrier au conseil de sécurité de l’ONU pour dénoncer l’usage d’armes chimiques près d’Alep par les rebelles terroristes. Selon les autorités syriennes, cette attaque aurait tué une quinzaine de personnes. La Syrie a accusé le Qatar et la Turquie d’être indirectement responsables de ce massacre en armant et encourageant les rebelles islamistes.

Par ailleurs, la prétendue opposition en exil, réunie à Istanbul, s’est choisi un nouveau chef, l’homme d’affaires syrien Ghassan Hitto, résidant aux Etats‑Unis. Ce soi‑disant chef du gouvernement de transition n’est pas parvenu à rassembler derrière lui toute l’opposition. En dépit du soutien massif du Qatar, de la Turquie et de l’Arabie séoudienne, et celui à peine plus discret des Etats‑Unis, de la France et du Royaume Uni, ce pseudo‑gouvernement ne contrôle aucun territoire en Syrie, même les quelques régions abandonnées par l’armée gouvernementale qui se retrouvent livrées à l’anarchie.

Crédit photo : DR

Pour François Hollande il n’y a pas d’« islamistes » au Mali

Pour François Hollande il n’y a pas d’« islamistes » au Mali

18/01/2013 – 12h00
BAM
AKO (NOVOpress) – Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé jeudi que 1 400 militaires français étaient désormais engagés dans les opérations contre les islamistes armés au Mali. Mardi, François Hollande a estimé que « cette décision était nécessaire. Si ce choix n’avait pas été fait, il serait trop tard puisque le Mali aurait été conquis entièrement », en ajoutant que cette mesure était « légitime et nécessaire ».

Dès le 12 janvier, l’hôte de l’Élysée déclarait : « La France, à la demande du président du Mali et dans le respect de la Charte des Nations unies, s’est engagée pour appuyer l’armée malienne face à l’agression terroriste qui menace toute l’Afrique de l’Ouest ».

Lire la suitePour François Hollande il n’y a pas d’« islamistes » au Mali

Le NPA accueille à bras ouverts le terroriste Rouillan

Le NPA acceuille à bras ouverts le terroriste Rouillan

19/05/2012 – 12h00
MARSEILLE (NOVOpress) –
L’ancien terroriste Jean-Marc Rouillan (photo), dernier membre du groupe armé Action directe, qui était emprisonné aux Baumettes à Marseille vient de bénéficier d’une surprenante liberté conditionnelle.

Pour rappel Jean-Marc Rouillan a été condamné en 1989 et en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse en 1986, et de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985. Ayant déjà tiré profit des largesses de la justice française avec le port d’un bracelet électronique pour de tels crimes, Rouillan recouvre une liberté que d’autres n’ont jamais eu la chance de se voir accorder en particulier pour des faits moins graves. Mais surtout, cet adepte de l’idéologie de gauche la plus extrême et la plus sectaire qui soit retrouve le chemin du militantisme au Nouveau Parti Anticapitaliste dans le cadre de la campagne des élections législatives à Marseille. Le NPA qui révèle une nouvelle fois son vrai visage empreint de haine et de nihilisme en acceptant Rouillan en son sein.

Employé chez la très gauchisante maison d’édition Agone, Rouillan n’a jamais rompu avec la politique, poursuivant son engagement derrière les barreaux ou en dehors. “C’est la vie qui continue» a ainsi déclaré sans fard celui qui n’a jamais exprimé le moindre regret pour ses gestes odieux. Une vie qui par contre s’est arrêtée net en 1986 et 1987 pour Besse, Audran et leurs familles respectives.

Rouillan poussa même la provocation jusqu’à ne pas respecter l’obligation qui lui était faite de s’abstenir de toute intervention publique relative aux infractions pour lesquelles il a été condamné. Il écopa pour ce manquement d’une aggravation de sa peine, faisant dire à la veuve de Georges Besse : “Rouillan ne pourra jamais payer sa dette. Sa dette, c’est deux vies: mon mari, le général Audran et peut-être d’autres… Il faut assumer ses actes et les conséquences de ses actes. On n’est pas impunément révolutionnaire tueur”.
Assumer, la grande inconnue du coté de l’extrême gauche !

Crédit photo : DR.

“Fondamentalistes chrétiens” : opération de guerre sémantique contre des manifestants catholiques

Guerre sémantique : des manifestants catholiques désignés comme terroristes

27/10/2011 – 18h10
PARIS (NOVOpress) — Depuis ce jeudi 27 octobre, les jeunes manifestants catholiques venus protester contre la pièce de théâtre « Sur le concept du visage du fils de Dieu » sont désormais assimilés à des “fondamentalistes chrétiens” – entendez par là des terroristes – dans le cadre de ce que l’on peut appeler une opération de guerre sémantique ouverte, venue de la presse de gauche.

Tout au long de l’après-midi, par un bandeau défilant d’informations, la chaîne d’information BFM.TV a désigné les opposants à la pièce scatologique blasphématoire de Romeo Castellucci par le terme de « fondamentalistes chrétiens ». Ce même terme est repris par Libération, Le Monde, L’Humanité ou les Inrocks.

"Fondamentalistes chrétiens" : opération de guerre sémantique contre des manifestants catholiques
Cliquez pour agrandir

Cette appellation n’est pas neutre ni innocente. C’est en effet celle qui fut utilisée par les médias “mainstream” pour qualifier le responsable de la tuerie de 77 jeunes sur l’île d’Utoya le 22 juillet 2011. Ce jeune homme appartenait à la franc-maçonnerie et à une église dite fondamentaliste, selon l’usage local. En effet ce mot désigne généralement ceux qui ont une lecture primaire de la Bible, fondement de nombreux cultes chrétiens protestants. Il ne renvoie pas à l’acception actuelle par laquelle on désigne bien souvent les fidèles qui ont une attitude sans concession envers les dogmes de base ou les principes d’une doctrine ou d’une religion.

Assimiler les jeunes chrétiens venus prier devant le Théâtre de la Ville à des fondamentalistes revient à les désigner dans l’imaginaire collectif comme des terroristes probables ou en devenir, à faire l’amalgame avec le geste fou d’Anders Behring Breivik.

L’usage de ce terme envers des gens pacifiques qui n’ont attaqué ni blessé personne est d’autant plus scandaleux que si violence il y a, c’est bien de la pièce envers les chrétiens et, comme ce fut le cas contre les jeunes militants royalistes de l’Action Française, le fait de la Police à l’égard des manifestants sur place.

Photo en Une : le Théâtre de la Ville, place du Châtelet à Paris, qui accueille jusqu’au 30 octobre une pièce jugée blasphématoire par de nombreux chrétiens. Crédits : Terry Dun, via Flickr (cc)