Tag Archives: terroristes

Attentat “déjoué” : diversion assurée, les terroristes encouragés !

16/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Tandis que la France s’enfonce dans « l’insécurité » délinquante et/ou terroriste, le gouvernement se vante de déjouer des attentats… enfumage !

Audacieux. C’est ainsi que Hollande se qualifie et il a raison. Il en faut de l’audace pour oser une telle rhétorique fumeuse. Alors que pour le 14 juillet, on a battu des records en termes de violence, que des explosifs ont été dérobés sur un site militaire, qu’ils ont peut-être servi pour « l’acte malveillant » dont a été l’objet un site pétrochimique, voilà que l’on nous annonce en grande pompe qu’un attentat a été « déjoué » et que donc le gouvernement maîtrise la situation sécuritaire.

vigipirate

Soldats en patrouille Vigipirate à Paris

Pour Ségolène Royal, le président a voulu communiquer car

Il a estimé qu’à un moment il était important de montrer que les Français étaient protégés

Ah, ça on se sent protégés ! Tout est parfait, pensent nos « gouvernants », du moins sur le plan de la communication politicienne. Parce que sur le plan de l’efficacité anti-terroriste, c’est zéro pointé ! Jugez plutôt :

Lire la suite

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye ! - par Jean-Yves Le Gallou

Risque terroriste : la France au niveau de la Somalie

09/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le ministère des affaires étrangères britannique présente sa carte des risques d’attaques terroristes dans le monde. La France est en bonne compagnie, avec la Tunisie, la Somalie ou le Pakistan.

Deux semaines après l’attentat djihadiste de Sousse, en Tunisie, qui a laissé le Royaume-Uni sous le choc de ses 30 victimes britanniques (sur 38), le ministère des affaires étrangères britannique réévalue le risque terroriste visant ses ressortissants à travers le monde.

Le système de classement est sommaire, avec son échelle à 4 niveaux d’intensité de menaces terroristes : « basse », « sous-jacente », « générale » et « haute » et pour le Foreign & Commonwealth Office, on a vite fait de se retrouver dans le peloton de tête :
la moitié nord du continent africain et la grande majorité des pays moyen-orientaux sont classés dans la catégorie la plus à risques. Selon le classement, seuls le Koweït, l’Iran, la Jordanie et les Émirats arabes unis ne sont pas classés en menace « haute ».
On y trouve aussi des pays a priori plus « fréquentables » comme la Thaïlande et l’Australie, la France, le Royaume-Uni, la Belgique et l’Espagne.

Au niveau en dessous, figure l’Allemagne, tandis que plusieurs pays d’Europe de l’Est — Pologne, Hongrie ou République tchèque — obtiennent le classement le plus favorable. Quelques pays seulement échappent à une classification négative, parmi lesquels l’Islande, la Corée du Sud ou la Bolivie.



http://bcove.me/2zzsm99x

Boko Haram : pendant ce temps, les massacres continuent…

07/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
On les disait moribonds, les islamistes de Boko Haram viennent de prouver leur capacité de nuisance : une série d’attentats ont fait 44 morts au Nigéria.

C’est à frontière entre le sud du Nigeria, majoritairement chrétien, et le nord du pays, peuplé essentiellement de musulmans, que Boko Haram a frappé : la ville de Jos, au centre du pays est l’une des cibles favorites de la secte islamique. Cette fois-ci, ce sont des attentats à la bombe, à l’arme automatique et au lance-roquette qui ont frappé la ville en deux points, l’une près d’un centre commercial, l’autre près d’une mosquée.

C’est un signal fort qu’envoient les islamistes qui font l’unanimité contre eux. Ils ont subi de sérieux revers infligés par les armées coalisées nigériennes, nigérianes, camerounaises et tchadiennes, qui vont déployer une Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) composée de 8 700 militaires et policiers.

Ce drame nous rappelle que la guerre que mène le terrorisme islamique ne connaît ni frontières, ni répit et ne se réglera pas à coups de bonnes paroles.

Crédit photo : Diariocritico de Venezuela
via Flickr (CC) = attentat de Boko Haram dans la ville de Jos, le 20 mai dernier

Progression de l’État islamique en Libye

01/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Un attentat-suicide revendiqué par l’État islamique a frappé dimanche la ville portuaire de Misrata en Libye. Cet attentat s’inscrit dans l’expansion du territoire de l’organisation, qui a pris d’assaut ce samedi la ville d’Hassaké, au nord-est de la Syrie, et dans le renforcement de ses positions à Raqqa par exemple.

En quoi cette attaque est-elle particulière ?
Elle intervient dans une zone censée être sécurisée, entre Tripoli et Misrata, et donne ainsi l’impression de la toute-puissance de l’État islamique. Le groupe s’affirme de plus en plus en Libye. Selon un haut fonctionnaire libyen, « ils ont reçu des armes par la mer. Maintenant, Misrata a du mal à les contenir, ils sont trop puissants. Le risque est énorme ». Faute de soutien, les forces de Misrata ont dû abandonner l’aéroport de Syrte, aussitôt tombé aux mains des islamistes qui poursuivent depuis son avancée.
Cette attaque semble d’ailleurs être le coup d’envoi d’une offensive de grande envergure de l’État islamique en Libye, comme le montre la multiplication des actions terroristes dans le pays.

Comment réagit la communauté dite internationale ?
L’organisation islamique semble bénéficier d’une totale impunité. Face à la menace croissante d’un État islamique qui selon certains analystes serait bientôt en mesure de se doter d’armes de destruction massive, la communauté internationale reste inactive, quand elle n’est pas complice. L’Organisation semble avoir toute liberté d’action en Arabie Saoudite et le rôle de la Turquie dans la livraison d’armes à l’EI est désormais clairement établi. Ce qui apparaît comme des anomalies dans la lutte contre le djihadisme prend un sens clair selon le directeur de l’École de guerre économique. Christian Harbulot dénonce l’implication directe des États-Unis dans la constitution de l’État islamique et montre ainsi la contradiction inextricable dans laquelle la France se trouve vis-à-vis de sa politique extérieure. Si le terrorisme issu de celle-ci tue des citoyens sur le territoire français, l’Élysée continue à suivre aveuglément les directives de la Maison-Blanche.


The Spanish coastguard intercepts a traditional fishing boat carrying African migrants off the island of Tenerife

Des djihadistes pourraient se cacher parmi les clandestins, selon l’Otan

20/05/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Des « terroristes » et djihadistes pourraient se mêler aux clandestins qui traversent la Méditerranée, selon le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

L’avertissement est clair : Jens Stoltenberg prend au sérieux la menace proférée par l’État Islamique en Libye d’envoyer des flots de clandestins sur les cotes européennes, parmi lesquels seraient infiltrés des djihadistes. Il faut dire que la première partie de la menace de l’EI, en cours d’exécution sous nos yeux, donne du poids à la seconde.
Le secrétaire général de l’OTAN a ainsi averti les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des 28 à Bruxelles lors d’une réunion consacrée à la mise sur pied d’une opération navale européenne pour contrer l’action des passeurs de migrants en Méditerranée.

L’un des problèmes est qu’il peut y avoir des combattants étrangers, qu’il peut y avoir des terroristes qui se cachent, se mêlent aux migrants

Une mise en garde qui va à l’encontre du discours larmoyant de l’UE sur le drame des « migrants » (drame par ailleurs bien réel), forcément tous de pauvres réfugiés qu’il convient de répartir dans les pays de l’Union, en fonction de quotas. C’est donc sans surprise que le chef du groupe des socialistes et démocrates (S & D) au Parlement européen, Gianni Pittella, a écarté l’avertissement d’un revers de la main, arguant qu’

Après avoir parlé avec le directeur de Frontex, il est nécessaire de souligner qu’il n’a pas et qu’il n’y a pas eu jusqu’ici de preuve de la présence de terroristes parmi les migrants.

Argument spécieux s’il en est, la nature même du terroriste étant de ne pas déclarer ou rendre évidentes ses intentions. Au vu des moyens de Frontex et des polices italiennes, grecques, espagnoles ou maltaises face au flot de clandestins, on imagine mal que les autorités puissent mener une enquête approfondie sur chaque personne débarquée en Europe. Cela doit se limiter à peu près à la question rituelle des douaniers américains à l’entrée de leur pays « Do you have anything illegal to declare ? » (Avez-vous quelque chose d’illégal à déclarer ?)

menaces Etat islamique à Rome

Des partisans de l’EI brandissent des panneaux menaçants dans des lieux publics à Rome

Par ailleurs, l’l’État Islamique lui-même fait tout pour accréditer la thèse des combattants infiltrés. Guerre psychologique rustique ou réelle menace, des partisans de l’EI ont récemment posté des photos sur les réseaux sociaux montrant qu’ils étaient déjà en Europe, notamment en Italie.

l’État Islamique est à Rome, en train d’identifier ses cibles, en attendant l’heure zéro

Il serait préférable de laisser vos enfants à la maison

Clament en Arabe les pancartes brandies devant le Colisée de Rome ou dans des lieux publics tels que des gares et des expositions. Là encore, le modus operandi de l’EI, qui annonce toujours la couleur, donne du poids à la menace. Rappelons que les djihadistes avaient déclaré dans une vidéo montrant les exécutions de 21 Coptes égyptiens « Vous nous avez vus sur les collines Syriennes, mais maintenant nous sommes au sud de Rome. En Libye », avertissant ainsi qu’ils arrivaient.
Quand M. Pittella ajoute, à propos du risque de djihadistes dissimulés parmi les clandestins qu’

Il est improbable que des terroristes soient prêts à risquer la mort par noyade ou d’être identifiés

se rend-il compte qu’il parle de personnes pour qui la mort par « martyr » est une bénédiction qui leur garantit l’accès au paradis ?
Une réaction en tout cas symptomatique de l’aveuglement mêlé de mauvaise foi de la plupart de nos dirigeants face au péril islamiste.

Crédit photo : UNHCR Photo Unit, A. Rodriguez, via Flickr (CC) = Les garde-côtes espagnols interceptent un bateau de pêche transportant des clandestins africains au large de l’île de Tenerife


 

kenya : 140 morts à l'université suite à l'attaque des islamiste shebab

Massacre au Kenya : les islamistes ont tué des étudiants chrétiens mais épargné les musulmans

03/04/2015 – KENYA (NOVOpress)
147 morts au minimum sont à déplorer au Kenya dans le fulgurant attentat commis par les islamistes somaliens.

Les shebab ont décidé de s’en prendre à des étudiants en menant une attaque contre l’Université de Garissa, dans l’est du Kenya, le jeudi 2 avril. L’enquête révèle surtout que les islamistes visaient les étudiants chrétiens et ont ainsi épargné les musulmans.

Selon un témoin :

Ils ont tué plusieurs personnes et pris plusieurs otages. Ils ont ensuite traversé le campus avec eux, en tirant sur les non-musulmans et en épargnant les musulmans.

Dès jeudi soir, le ministre de l’Intérieur annonçait que les quatre assaillants avaient été abattus par les forces de sécurité.

Pour Roland Marchal, directeur de recherches au CNRS et chercheur à Sciences Po Paris, cette prise d’otages visant des étudiants constitue une première :

En général, ce sont des actes militaires relativement simples, c’est-à-dire des lancers de grenades, des mines… Ils visent fondamentalement toutes les forces de l’ordre. […] Là on est quand même dans une démarche très différente puisqu’on s’attaque franchement à des civils et à des jeunes.

Il faut rappeler qu’au mois de février dernier, les islamistes somaliens avaient aussi appelé à mener des attaques contre des centres commerciaux en France.



Lire la suite

Attentat au musée du Bardo à Tunis : témoignage d'une Française rescapée

Attentat au musée du Bardo à Tunis : témoignage d’une Française rescapée

19/03/2015 – TUNISIE (NOVOpress)
En complément d’informations, ce qui était communiqué par l’AFP au milieu de la nuit suivante de l’attaque terroriste au musée Bardo en Tunisie ayant eu lieu le mercredi 18 mars vers 12h30 :

– Deux Français ont été tués dans l’attaque, sept autres ont été blessés dont un est dans un état grave.
– L’attaque du musée a tué 17 touristes, selon le ministre tunisien des relations avec les institutions constitutionnelles Kamel Jendoubi.
– Deux assaillants ont été tués, deux ou trois autres personnes recherchées par la police.
– Les deux victimes tunisiennes sont un policier et un civil.



 

Grèce : "Si l'Europe nous lâche en pleine crise, on l'inondera de migrants"

Grèce : “Si l’Europe nous lâche en pleine crise, on l’inondera de migrants”

11/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Kamménos, leader du parti des Grecs indépendants, a affirmé lundi 9 mars 2015 : “Si l’Europe nous lâche en pleine crise, on l’inondera de migrants.”

Ce ministre grec de la Défense a menacé d'”inonder l’Europe de migrants” si celle-ci ne trouvait pas rapidement une solution à la crise de la dette grecque. Sa déclaration intervient quelques heures à peine avant la rencontre cruciale des ministres des Finances de l’Eurogroupe à Bruxelles.

La Grèce revient, en effet, plaider sa cause lundi devant la zone euro en présentant son plan de réformes, lors d’une réunion qui s’annonce une nouvelle fois tendue.

Si les ministres des Finances n’acceptent pas les principales réformes proposées par la Grèce pour débloquer la prochaine tranche d’aide financière, “il pourrait y avoir des problèmes”, avait averti dimanche le ministre grec de l’Économie Yanis Varoufakis.

Connu pour son ton peu diplomatique, il a même agité la menace de nouvelles élections ou la tenue d’un référendum. “Comme me l’a dit notre Premier ministre, nous ne sommes pas encore collés à nos sièges”, a-t-il lancé.

“Si l’Europe nous lâche en pleine crise, on l’inondera de migrants, on leur distribuera des papiers valides qui leur permettront de circuler dans l’espace Schengen. Ainsi, la marée humaine pourra se rendre sans problèmes à Berlin. Et tant mieux si, parmi ces migrants, se trouvent des djihadistes de l’État islamique”.

Et d’ajouter : “Si l’Eurogroupe nous cherche des ennuis, nous frapperons à notre tour.” Panos Kamménos est coutumier de ce genre de controverses. En juillet 2013, il avait déjà déclaré que le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, était persona non grata à Athènes.

Ses propos attestent que, non seulement, l’immigration massive n’est pas la panacée et qu’en plus, elle est vectrice d’attentats par le biais d’islamistes. Il reste à savoir si les remplacistes ne vont pas prendre son chantage pour une aubaine.”Le profit de l’un est le dommage de l’autre.”, écrivait Montaigne.


Tous des fascistes ! (Présent 8297)

Tous des fascistes ! (Présent 8297)

18/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
« Islamo-fascisme ». C’est le dernier grossier amalgame de M. Padamalgam. C’est « l’Almanach Wehrmacht », selon l’amusante formule de Nicolas Gauthier sur BD Voltaire. Voilà le niveau de réflexion politique du chef de notre gouvernement sur la menace qui poursuit son avancée et ses carnages en France, en Europe. Pendant que cette grande conscience nous sert sa philosophie de bazar (« fascisme », « apartheid ») avec une rare lâcheté doublée d’une angoissante incompétence, il n’agit pas.

Tous des fascistes ! (Présent 8297)Le tour de passe-passe qui met dans le même sac ceux que l’on désigne généralement sous le nom de « fascistes » (à savoir en gros : nous) et les égorgeurs islamistes, est particulièrement vicelard. Il est voulu. Le socialiste Jean-Marie Le Guen n’a-t-il pas accusé les rangs de la Manif pour tous d’abriter des fondamentalistes islamistes et d’avoir marché ensemble « contre les lois de progrès et de laïcité » du gouvernement socialiste ? Tout ça c’est la même engeance extrémiste et obscurantiste : LMPT, Minute, Présent, le FN, Pegida… Et bientôt, demain, on laissera tomber « islamo-fascistes » pour ne plus dire que « les fascistes ». Comme ça ce sera encore plus clair. La bête immonde, toujours la même à combattre. S’accrocher coûte que coûte à ce terme comme des demeurés. Ça les rassure dans ce qui a toujours été leur lutte et leur idéologie : tous les immigrés et les musulmans sont assimilables, des chances pour la France. Sauf quand ils ont été gangrenés par la doctrine fasciste…

Lire la suite

Pas assez de policiers pour traiter tous les djihadistes ?

04/02/2015 – PARIS (via BFM TV)
Quelques heures après l’agression au couteau de trois militaires à Nice, et moins d’un mois après les attentats de Paris, le juge antiterroriste Marc Trévidic était l’invité de Ruth Elkrief, mardi 3 février à 19 heures.”On a repéré tellement de djihadistes, qu’on a pas assez d’OPJ [officiers de police judiciaire] pour les arrêter”, a-t-il notamment déclaré.

Le juge antiterroriste a également indiqué que la France fait face à “deux dangers aujourd’hui: l’attentat très organisé, et le jihad pulsionnel, a expliqué le juge d’instruction au pôle antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris. En un mois, on a vu les deux à l’œuvre”.

Publié le
Talibans : le carnage (Présent 8253)

Talibans : le carnage (Présent 8253)

17/12/2014 – PARIS (NOVOpress)

Chaque jour apporte son lot de barbarie islamiste aux quatre coins du monde. Les talibans pakistanais ont perpétré mardi la plus sanglante attaque terroriste de l’histoire du pays dans une école d’enfants de militaires, massacrant 141 personnes dont 132 enfants.

Talibans : le carnage (Présent 8253)L’assaut de l’école de Peshawar s’est achevé après plus de sept heures de combat par la mort des six tueurs. Les récits de survivants racontent comment les talibans sont passés de classe en classe en abattant à la chaîne des enfants parfois âgés d’à peine dix ans. Les traquant jusque sous les bancs pour les achever. Une méthode dont s’était inspirée Mohamed Merah en assassinant chez nous les enfants de l’école juive Ozar-Hatorah de Toulouse.

Le carnage a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe islamiste du pays et auteur de l’attaque contre Malala en 2012, qui a choisi cette école car « les enfants de plusieurs hauts gradés de l’armée y étudient ». Islamabad a en retour réaffirmé sa détermination à éradiquer ce groupe dont les attaques ont tué plus de 7 000 personnes dans le pays depuis 2007.

Sur son lit d’hôpital, l’un des survivants, Shahrukh Khan, 16 ans, gardera longtemps en mémoire l’image de ce taliban qui criblait de balles les écoliers et comment lui-même s’est tordu de douleur mais retenu de crier lorsqu’il en reçut deux aux jambes, faisant le mort. Après avoir longtemps « attendu d’être fusillé, les yeux fermés », il perdra connaissance mais se réveillera à l’hôpital, miraculé.

Lire la suite

Pour le pape François, "le terrorisme n'est pas l'islam"

Pour le pape François, “le terrorisme n’est pas l’islam”

02/12/2014 – ISTANBUL (via BFMTV)
Dans une conférence de presse dans l’avion le ramenant d’Istanbul à Rome dimanche, le pape François était interrogé sur le terrorisme des groupes jihadistes et “l’islamophobie” qu’il génère. Il a demandé que tous les dirigeants religieux, politiques, intellectuels musulmans condamnent “clairement” et sans ambiguïté le terrorisme islamiste. “Le terrorisme n’est pas l’islam”, a-t-il ajouté.

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

Strasbourg : des djihadistes qui s’entraînaient dans un parc n’ont pas été interpellés

14/10/2014 – STRASBOURG (NOVOpress)
L’information relayée par nos confrères du Parisien est particulièrement inquiétante : “La police de Strasbourg (Bas-Rhin) a effectué un contrôle étonnant lundi dans un parc de la ville. Au moins six personnes étaient en train de ‘s’entraîner au jihad’ avec des armes factices, selon des sources proches du dossier, qui confirment une information dévoilée par RTL.”

Ainsi donc, et à rebours des discours de tous ceux qui nous expliquent qu’il n’y a pas de danger islamiste en France, de futurs terroristes s’entraînent sereinement en plein coeur de nos villes au vu et au su de tous. On voit bien l’efficacité des services de police censés nous protéger contre ce risque islamiste. Risque accru depuis les déclarations de l’Etat islamique invitant les musulmans à tuer les “sales Français”.

Mais surtout ce qui est proprement sidérant, c’est que nous indiquent nos confrères : “En l’absence de délit caractérisé, aucun d’entre eux n’a été placé en garde à vue, une source évoquant une simple ‘provocation’. RTL précise que l’affaire a été transmise à la Direction centrale du renseignement intérieur (DGSI).”

Nous pouvons réellement nous inquiéter surtout lorsque la seule réponse de Bernard Cazeneuve contre le djihad est… un numéro vert.

Syrie : les terroristes amis de BHL et Hollande ne sont plus à la mode

Syrie : les terroristes amis de BHL et Hollande ne sont plus à la mode

18/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, aidés par Obama et Hollande, nos amis terroristes musulmans en Syrie ont vu leurs crimes de guerre couverts par les puissances occidentales, prêtes à tout pour détruire les alliés de la Russie.

Comme le déclaraient Hollande et Fabius lors d’un sommet Européen en mars 2013 : « Nous souhaitons que les Européens lèvent l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles en Syrie. Nous sommes prêts à soutenir la rébellion, donc nous sommes prêts à aller jusque-là. Nous devons prendre nos responsabilités ». Source : Europe 1

Lire la suite

Italie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

Italie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

09/05/2014 – ROME (NOVOpress) – Pendant que la Marine italienne s’active à faire débarquer des clandestins supplémentaires par milliers tous les jours, la Police découvre l’eau chaude. Le préfet Alessandro Pansa, Chef de la Police nationale, en a fait l’annonce lors des cérémonies du 8 mai : « en même temps que les désespérés qui cherchent du pain et des droits [sic] peuvent aussi arriver en Europe des militants ou des militants potentiels d’organisations terroristes en guerre contre l’Occident ».

« Ces organisations terroristes, a révélé le préfet à ceux qui ne s’en seraient pas doutés, sont impliquées dans le trafic des migrants [comme on dit en novlangue, N.d.T.] depuis l’Afrique. Le terrorisme international est à la recherche d’actions sanglantes dans des pays où l’impact sur l’opinion publique et l’écho médiatique sont nettement plus forts que dans ses régions d’origine. Il constitue une menace dont nous sommes conscients ».

Que va faire concrètement la police, le préfet Pansa ne l’a pas expliqué. Il faut dire qu’il est très occupé, ces temps-ci, par une batterie de nouvelles mesures pour lutter contre « le racisme, l’intolérance et la discrimination raciale » dans le football. Le découpage des stades en secteurs plus petits permettra de mieux identifier « ceux qui se rendent coupables de chœurs racistes ».

Lire la suite