“Jihadi John”, le bourreau de l’État islamique, tué dans un raid ?

13/11/2015 – SYRIE (NOVOpress)
L’armée américaine a mené jeudi un raid aérien en Syrie visant « Jihadi John », le bourreau de l’État islamique visible dans un certain nombre de vidéos de décapitation.

Selon la BBC, qui cite une source militaire haut-placée, Mohammed Emwazi alias « Jihadi John » aurait été tué avec « un haut degré de certitude ». Plusieurs officiels Américains ont également confirmé sa mort auprès de la chaîne ABC. Selon l’un d’entre eux, Mohammed Emwazi a été touché alors qu’il sortait d’un immeuble à Raqqa et qu’il entrait dans un véhicule.


Sauver la Suisse ou pour l’attribution post-mortem du Prix Nobel de la Paix à Mouammar Kadhafi

09/11/2015 – MONDE (Tribune libre du Dr Anatoly Livry)
Avant que de prétendus démocrates ne renversent ces régimes, la Libye, l’Irak et la Syrie constituaient des verrous face au déferlement migratoire et contribuaient ainsi à la stabilité, donc la paix mondiale. Maintenant qu’ils ont sauté, la survie de l’Europe et de la Suisse sont menacées. Si pour le moment, le minima sociaux achètent une certaine paix sociale, la situation ne saurait perdurer.

Mettons les choses au clair : il n’y a pas de cadre civique qui soit plus immonde et plus nuisible aux peuples boréaux que la démocratie. Cela est le plus visible chez nous, en Suisse, où ce système abject – porte ouverte à une tyrannie déjà largement installée en Occident – se heurte constamment au rarissime trésor social issu des tréfonds de notre civilisation indo-européenne qu’est la politie : la cité qui s’exprime via « initiatives » et « référendums », autrement dit la voix du pays réel, est détestable au pays légal, cette tyrannie cosmopolito-médiatique, ultra-minoritaire, souvent allochtone, haïssant tant sa terre que son peuple et qui continue à se nommer, dans sa stupide arrogance, « démocratie ». En somme, nous avons dans les poumons alpins du continent l’illustration de ce qu’a théorisé Aristote durant ses promenades lycéennes.

En effet, les gouvernants avaient laissé, durant les dernières décennies, cette politie à la Suisse étant donné que ce pays servait de refuge utile aux « démocrates » du monde entier qui s’évertuaient à piller, chacun selon ses coutumes, leur État. Semblables à ces familles mafieuses qui s’engraissent du racket, de la prostitution et de la drogue, ils préféraient ces quartiers tranquilles de l’Europe pour élever leur progéniture dans le cadre de la préférence nationale, du patriotisme glorifié, du service militaire obligatoire via des milices populaires ayant leurs armes à domicile, du franc qui avait naguère glorieusement résisté à la monnaie unique et du secret bancaire tant qu’il existait. Désormais, la mondialisation permet à ces pseudo-élites de s’installer confortablement parmi des peuplades moins élevées et donc moins fières. Ils abandonnent par conséquent la Suisse, laquelle sera dès lors perdue en quelques décennies par son ancestral respect de la personnalité humaine, tout comme le continent qui l’entoure.

Lire la suiteSauver la Suisse ou pour l’attribution post-mortem du Prix Nobel de la Paix à Mouammar Kadhafi

Le fiasco syrien

09/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Depuis plusieurs années, pour ne pas dire quelques décennies, la voix de la France est inaudible sur la scène internationale. Muselée par sa soumission aux volontés de Washington, Paris perd lentement mais sûrement son influence passée. Le fiasco syrien en est un bon exemple.

La Syrie était un pays stable avant que les Occidentaux ne décident au nom d’une moralité dévoyée de plonger cette nation dans une effroyable guerre civile, communautaire et religieuse. Le régime laïc baasiste réussissait, malgré ce qu’en disent ses détracteurs actuels, à faire vivre ensemble des communautés très différentes les unes des autres.
Dans un pays à majorité musulmane, il réalisait la prouesse d’assurer les mêmes droits à tous les citoyens syriens quelque soit leur confession. Avec l’Irak de Saddam Hussein, c’était la nation proche orientale dans laquelle les chrétiens pouvaient vivre leur foi dans la plus grande sécurité. Le grand malheur du régime de Bachar El-Assad fut d’être un allié inconditionnel de l’Iran face à l’Arabie saoudite et de préférer la Russie de Poutine à l’Amérique de Bush et d’Obama.
Depuis la Guerre froide, la Syrie fut un point d’appui pour l’ancienne Union soviétique et ce rapport privilégié entre Damas et Moscou ne s’est jamais effrité avec le temps. Désormais, la Russie, pour défendre ses intérêts, intervient énergiquement contre les islamistes en Syrie et les Occidentaux ont fait mine, pendant quelques jours, d’être scandalisés par les actions militaires russes !
Ceci démontre une incapacité chronique à ne pas voir le monde tel qu’il est.

Lire la suiteLe fiasco syrien

État islamique, al-Nosra, Armée de l’Islam: les sept familles du djihad en Syrie

07/11/2015 – SYRIE (NOVOpress)
Des vidéos circulent montrant des terroristes syriens utilisant des civils loyalistes du régime comme boucliers humains. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie ? Alain Rodier – un spécialiste du terrorisme et de la criminalité organisée – fait le point sur les multiples groupes djihadistes en présence.

Pour Alain Rodier :

Tous ces groupes s’entendent assez bien globalement même si des litiges financiers peuvent survenir ici ou là, en particulier sur le partage des fonds accordés par les mécènes des pays du Golfe persique.


Qui lutte vraiment contre la vague migratoire? Junker? Merkel? Hollande? Non, Poutine!

29/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
plus de 800.000 réfugiés ont regagné la Syrie depuis le début des raids russes contre les positions de l’État islamique, a déclaré le Grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddin Hassoun. Bref, celui qui a fait le plus pour résoudre la crise migratoire qui frappe l’Europe, c’est Poutine.

S’exprimant devant une délégation parlementaire russe qui s’est rendue vendredi à Damas, le Grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddin Hassoun a affirmé que plus de 800 000 réfugiés ont regagné leur pays depuis le début des frappes russes contre l’État Islamique et les autres groupes terroristes qui sévissent en Syrie.

Le Grand mufti « a appelé la Syrie et la Russie en tant que pays multiconfessionnels à se soutenir mutuellement », a indiqué le député de la Douma Sergueï Gavrilov, membre de cette délégation, ajoutant que la Syrie était un État laïc.

Si ces chiffres non recoupés sont à prendre avec précaution, il est certain :
• Que les frappes russes ont eu un réel effet sur le terrain. C’est d’ailleurs leur objectif, à la différence d’autres frappes…
• Que les vrais réfugiés de guerre retournent chez eux une fois les conditions de sécurité remplies
• Qu’au-delà des mesures pour décourager les « migrants » à venir en Europe, le meilleur moyen de résoudre cette crise migratoire est de pacifier la Syrie, donc d’éradiquer tous les groupes terroristes qui mettent le pays à feu et à sang, y compris les « modérés », soutenus plus ou moins directement par les États-Unis et leurs alliés locaux.

Crédit photo : Béatrice Dillies via Flickr (CC) = Réfugiés kurdes syriens


Bachar El-Assad revient sur le devant de la scène politique

26/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Assad est au centre des débats. Samedi dernier, Jean-Pierre Chevènement déclare que « Son élimination aboutirait à ouvrir les portes de Damas à Daech ». Il souligne ainsi la nécessaire collaboration avec le dirigeant syrien. De son côté, Dimitri Sabline membre du Conseil de la Fédération russe qui est la chambre haute du Parlement russe a annoncé qu’« Il était prêt à participer à des élections présidentielles anticipées si nécessaire. Il n’a pas peur de la concurrence politique, car il sent le soutien de son peuple ».

Comment ce représentant de la Douma est-il au courant de cette information ?
Bachar El-Assad a reçu une délégation russe dans sa résidence à Damas. Lors de la rencontre, le président syrien a évoqué la tenue d’élections anticipées.

Bachar El-Assad a-t-il posé des conditions pour la tenue d’élections anticipées ?
Le dirigeant syrien pense que l’heure sera propice aux élections quand les islamistes de Daech seront expulsés du pays. La tenue des élections présidentielles anticipées est conditionnée par la victoire contre L’État islamiste.

Des élections législatives sont-elles aussi prévues ?
Oui. Le chef de l’État syrien a évoqué cette possibilité d’organiser des élections législatives avec toutes les forces politiques qui souhaitent la paix et la stabilité en Syrie.


Ces djihadistes de retour en France après avoir égorgé des opposants en Syrie

"L'État islamique" de Samuel Laurent, un visage concret de la terreur

22/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
La Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) a récemment alerté les magistrats antiterroristes au sujet des retours récents de djihadistes « français », ces derniers pouvant être « potentiellement autorisés » par l’État islamique et « porteurs de projets terroristes ».

Dans une note intitulée « Recrutement, parcours et activités des combattants français », la DACG révèle la vie quotidienne sur place de ces djihadistes ayant fait le choix de quitter la France pour se battre en Syrie.

La DACG retrace une « journée type » dans ces camps : lever à 5 h 30 pour la prière, entraînement physique (course à pied, pompes, parcours du combattant), formation militaire (tirs à la kalachnikov, maniement de lance-roquettes et de grenades), conditionnement psychologique (résistance à la faim et au froid), cours de religion et tours de garde la nuit. À l’issue de cette formation, les combattants sont regroupés dans des katibas — ou bataillons — par affinités linguistiques. Ce mode d’organisation aurait conduit des francophones (Français et Belges) à fonctionner en bandes fermées et à exporter une ambiance de cité en Syrie, selon le témoignage d’un ancien djihadiste.

La DACG explique également qu’un certain nombre de « Français » ont participé à des exactions : décapitations, flagellations et défenestrations… Et dire qu’ils sont de retour en France…


Enquête étatsunienne sur les véhicules de l’État islamique

20/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Les États-Unis ont lancé une enquête sur les véhicules de l’État islamique)
Il y a peu, l’administration du Département du Trésor étatsunien a lancé une enquête afin de savoir d’où venaient les 4X4 Toyota Hilux qu’arborent régulièrement les combattants de l’État islamique Daesh. Après enquête, il s’avère que ce sont les États-Unis eux-mêmes qui les leur ont fournis, en offrant des parcs automobiles entiers à ladite « opposition modérée » de Syrie. Cette opposition, en réalité le front Al-Nostra, qui découle d’une branche d’Al-Qaïda, a ensuite inondé le pays des dits véhicules. L’État islamique n’a eu ensuite qu’à se fournir auprès des nombreux groupes terroristes de la région.
Selon les mots du sous-secrétaire adjoint étatsunien à la Défense pour le Moyen-Orient, la Toyota Hilux, « Est l’équivalent en version véhicules de l’AK-47 » et se trouve partout dans la région. Les talibans et Boko Aram sont aussi de grands amateurs de cette voiture, à la fois résistante et permettant d’installer une mitrailleuse sur son arrière.

Le rôle de ces véhicules ne serait pas négligeable)
Il s’avère que la Toyota Hilux est appréhendée par plusieurs analystes, comme étant une arme à part entière et un démultiplicateur de puissance, pouvant rivaliser avec des véhicules militaires légèrement blindés. En 2006, l’émission de divertissement anglo-saxonne Top Gear avait fait passer une série d’épreuves à ce 4X4 : après avoir été lancé contre un arbre, jeté dans la mer pendant cinq heures puis incendié, il roulait toujours.
Les dirigeants de la marque Toyota affirment, quant à eux, ne pouvoir contrôler toutes les destinations de la vente de leur produit. En outre, les ventes en Syrie ont cessé depuis 2012. Toutefois, entre 2011 et 2013, les ventes de Toyota Hilux ont triplé à destination de l’Irak, pays par lequel transiterait un grand nombre de véhicules vers la Syrie.
Après avoir envoyé ses drones en reconnaissance, l’armée russe estime que l’État islamique possède, à lui seul, près de 10 000 4X4 Toyota. Les voitures tout-terrain sont un élément-clef des conflits et des intérêts des pays producteurs. Ainsi, l’alliance entre General Motors et Toyota a permis la création d’un million de 4X4 Toyota aux États-Unis. Ces véhicules sont aussi intégrés par l’armée étatsunienne en Irak et en Afghanistan. De fait, la marque Toyota fait aussi entièrement partie du complexe militaro-industriel étatsunien.


Mannequin, elle part faire la guerre contre l’État Islamique

Source : traduction NOVOpress d’un article du Daily Mail
Corps déchiquetés, batailles sanglantes et fraternité : Une mannequin partie se battre contre l’EI en Syrie révèle les horreurs qu’elle a vues sur la ligne de front.

Une ancienne mannequin qui a troqué une vie confortable pour se battre contre l’État Islamique en Syrie nous décrit des horreurs des combats sur la ligne de front. Dans une interview exclusive avec MailOnline, Tiger Sun , son nom de combat, nous révèle : « J’ai vu des choses que je n’aurais jamais pu imaginer. J’ai marché sur un doigt une fois — il était carbonisé et plié dans un angle bizarre. Et aucun cadavre nulle part. J’ai vu une petite fille mourir de ses blessures causées par une explosion de mine antipersonnel parce que les Kurdes n’ont aucune formation médicale ou équipement. »
L’ex-mannequin de 46 ans a combattu les musulmans de l’EI pendant quatre mois avec les forces kurdes des YPJ (Unités de Protection du Peuple) jusqu’à son épuisement lié à la malnutrition qui la força à rentrer au Canada.

model-tiger-sun-ypj-ye-katildi-1239991

Cette mère d’une jeune fille a quitté Vancouver (Canada), pour les champs de bataille du Moyen-Orient après avoir vu une vidéo de propagande de l’EI mettant en vedette John McGuire, un djihadiste converti d’Ottawa. Le 1er mars elle a laissé sa fille et s’est envolée pour l’Irak où elle est passée en fraude à travers le pays pour rejoindre la Syrie. Sans véritable formation autre que l’utilisation d’une arme à feu, elle s’est retrouvée directement dans la bataille.

Est ce que j’ai vu de la violence ? L’EI tuer des innocents ? Oui, j’étais dans ces combats. Je les ai vus en train de nous tuer. Et si nous repérons l’EI nous les tuons, et c’est tout. C’est en fait assez simple.

« Pour être honnête, les cadavres me hantent. Les amis que j’ai perdus me rendent triste, et l’injustice de tout cela me désole. Quand j’ai vu des compagnons tués, j’ai pleuré, mais il faut accepter que cela arrive dans une guerre », a-t-elle expliqué. « C’est incroyablement injuste, mais c’est la réalité dans ces circonstances. Yazidis, Arabes, Kurdes. Tout le monde a perdu quelqu’un, me semble-t-il. Beaucoup rejoignent le YPJ par vengeance, ou parce qu’ils n’ont plus de famille. »

Lire la suiteMannequin, elle part faire la guerre contre l’État Islamique

Bachar el-Assad : «Si vous vous inquiétez des réfugiés, arrêtez le soutien aux terroristes»

16/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Dans un long entretien accordé aux médias russes, le président syrien Bachar el-Assad donne une leçon de realpolitik à l’occident. L’occasion de revenir sur la situation dans la région et les prises de position de nos hommes politiques sur le sujet.

Certes, le régime de Bachar el Assad n’a rien de sympathique : c’est une dictature d’un modèle assez « traditionnel », qui a conduit son lot de guerres d’agression, de répression brutale et, à une époque, a soutenu des mouvements terroristes au Moyen-Orient.
C’est aussi un régime qui permet à ses ressortissants une certaine liberté, notamment religieuse, et qui assurait à son peuple un certain bien-être matériel avant le déclenchement de la guerre.
C’est surtout actuellement le seul rempart à l’État Islamique sur le terrain et à, ce titre, un acteur incontournable de la région.

Lire la suiteBachar el-Assad : «Si vous vous inquiétez des réfugiés, arrêtez le soutien aux terroristes»

Contre les immigrationnistes, Génération Identitaire affirme « Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin ! »

15/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
« Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin ! » Le slogan brandi par Génération identitaire Metz à la face d’une manifestation immigrationniste a fait mouche. L’énervement des intéressés et des médias en atteste. Par Jordan Lauer

Avenir Ensemble avait réuni 300 personnes pour son « rassemblement humaniste » en faveur des « réfugiés », samedi dernier à Metz. Ce petit monde pensait ronronner tranquillement dans les bons sentiments et l’entre-soi. C’était sans compter sans une vingtaine de militants de Génération Identitaire Lorraine, accompagnés d’élus FN messins, parmi lesquels Françoise Grolet et Thierry Gourlot, venus réclamer un référendum local sur la question de l’accueil.

migrants 2

Notre message était pour sa part plus simple : Génération Identitaire Lorraine réclame l’expulsion de tous ces immigrés entrés illégalement sur notre territoire ! C’est derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin » que la petite troupe a investi pacifiquement le village associatif sur le parvis des droits de l’Homme, pour passer le message d’une majorité de la population aux immigrationnistes militants présents et aux élus : les aides envisagées pour les clandestins devraient être mises en place pour nos SDF avant tout !

En effet, le maire socialiste de la ville, Dominique Gros revenait tout juste de Paris où il a rencontré le premier ministre en compagnie de 600 autres élus venus recevoir la bonne parole… leur quota de « réfugiés » et les crédits qui vont avec. M. Gros a confirmé pour sa part sa volonté d’accueillir 250 Syriens à Metz, estimant qu’il s’agit pour lui d’un devoir.

Il y a des appartements vides et par-dessus tout j’en appelle à la population

déclare-t-il. Appel non entendu, puisque seuls 25 Messins sont portés volontaires pour ouvrir leur porte.
Peut-être aurait gagné à consulter la population au nom de laquelle il s’engage avant de lancer ses hasardeuses initiatives, cela lui aurait rappelé que les Français sont majoritairement opposés à l’accueil de davantage de clandestins. Sans doute va-t-il pallier au manque de civisme de ses administrés en logeant les 225 « réfugiés » restants dans son appartement ?

Soulignons enfin que, contrairement aux élucubrations des journalistes du Républicain Lorrain, nous n’avons bien évidemment pas menacé la sécurité des manifestants pro-immigration avec des « pétards ». Cette mise en scène de la presse locale est comme d’habitude grotesque… Les Messins ne sont plus dupes.

Jordan Lauer – Responsable Génération Identitaire Lorraine