Tag Archives: Suède

Retour sur l’attentat islamique en Suède

10/04/2017 – SUEDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Après Paris, après Berlin, Nice, Londres, Saint Pétersbourg et tant d’autres, c’est Stockholm qui cette fois-ci a été la victime d’une nouvelle attaque islamique.

Le déroulé de l’attentat ressemble singulièrement aux attentats de Nice du 14 juillet dernier ou de celui de Berlin en décembre

Vendredi, peu avant 15 h, un terroriste musulman, au volant d’un camion, a foncé dans la foule dans une rue du centre ville de la capitale suédoise. La rue, à proximité d’un grand magasin et de la rue piétonne la plus fréquentée de la ville était bondée. Le bilan est lourd : 4 morts, un Britannique, un Belge et deux Suédois, dont un de 11 ans, ainsi que 15 blessés.

Dès samedi matin, un premier suspect était appréhendé par la police suédoise

Selon les premières informations dont nous disposons, il s’agirait d’un Ouzbek de 39 ans. Il était connu des services de renseignements. Selon un journal local, il avait été suspecté dans une affaire de blanchiment d’argent pour financer l’Etat islamique, mais trop peu de preuves avaient pu être fournies. Le suspect était clandestinement sur le sol suédois. Il avait fait une demande de permis de séjour en 2014, refusé en décembre 2016. Depuis, il avait été sommé de quitter l’Europe. Une sommation non suivie d’acte et qui met une nouvelle fois en lumière le laxisme de la politique migratoire européenne. Un laxisme dont la Suède paye désormais le prix.
Un deuxième suspect a été appréhendé hier.

Les médias de propagande ont une nouvelle fois réussi à présenter la situation de la façon la plus irréaliste

Pour la quasi totalité des journaux français, c’est un, je cite : « Camion fou » qui a foncé sur la foule, oubliant entièrement que le camion n’agissait pas de sa propre volonté. C’est surtout un sentiment d’habitude qui ressort de ce nouvel attentat, comme si les Européens s’étaient accoutumés à ces drames récurrents.

On a par ailleurs appris que la police norvégienne a découvert un engin ressemblant à une bombe dans le centre ville d’Oslo.

tobias-andersson

Tobias Andersson : « Les Suédois seront minoritaires chez eux dans 20 ans »

06/12/2016 – SUEDE (NOVOpress) : Le parti des Démocrates suédois (Sverigedemokraterna) est, depuis les élections législatives de septembre 2014, la troisième force politique de Suède avec 49 députés. L’émergence des Démocrates suédois s’est notamment faite dans un contexte migratoire de plus en plus difficile pour la Suède. Pour mieux comprendre la situation suédoise et l’émergence des Démocrates suédois, le responsables de la section jeunes du parti, Tobias Andersson, qui est par ailleurs élu municipal à Skövde, a répondu à Stockholm aux questions de Nicolas de Lamberterie pour TV Libertés.

Suède Migrants

Suède : 77 % de l’augmentation de la population est due à l’arrivée de migrants

03/05/2016 – SUEDE (NOVOpress avec le blog de Lionel Balland) : Alors que des statistiques montrent que plus des trois quarts de l’augmentation de la population est due à l’arrivée d’étrangers, le porte-parole des Démocrates suédois pour les questions économiques a réclamé que le gouvernement expulse plus de migrants qu’il n’en arrive.

La croissance de la population est la plus élevée depuis les années 1800, lorsque la révolution industrielle a vu soudain une forte augmentation de population partout en Europe.

Le gouvernement estime que la croissance [officielle] de la population est de 739 000 individus sur un an. Les migrants arrivés récemment comptent pour 570 000 d’entre-eux, soit 77 %. La population suédoise est de 9,5 millions.

Drapeau Suède

Menace d’attentat en Suède à l’approche du concours de l’Eurovision

La police suédoise a confirmé mardi avoir reçu des informations sur l’existence de menaces concrètes à Stockholm à l’approche du concours de l’Eurovision qui se déroulera dans la capitale suédoise du 12 au 14 mai. Des menaces si concrètes que l’ambassade des Etats-Unis conseille officiellement aux citoyens américains d’éviter les attroupements de foule en Suède par crainte d’attentats.

D’après plusieurs médias suédois cités par l’agence Reuters et les sites Breitbart et The Local se, les services de sécurité du pays seraient à la recherche d’un groupe d’au moins six à huit terroristes de l’Etat islamique signalés par le renseignement irakien. Ces terroristes auraient quitté l’Irak en février 2015 et seraient arrivés en Suède via la Turquie en se faisant passer pour des réfugiés. Leur objectif serait d’organiser plusieurs attaques terroristes pour forcer la Suède à se retirer de la coalition internationale contre l’Etat islamique.

D’après la télévision publique norvégienne NRK, citée par Reuters, la famille royale norvégienne envisagerait d’annuler son voyage à Stockholm prévu ce week-end pour les célébrations de l’anniversaire du roi de Suède. Les festivités, qui doivent durer cinq jours, pourraient elles aussi être ciblées par le commando de terroristes islamiques déguisés en réfugiés. […]

Pour le directeur du renseignement national américain, James Clapper, le problème, c’est l’incompatibilité fondamentale entre la politique des frontières ouvertes de l’Europe et la sécurité des citoyens. Discutant lundi dernier avec des journalistes lors d’un petit-déjeuner organisé par le Christian Science Monitor, James Clapper, dont les propos ont été repris par le New York Times puis par de nombreux journaux anglo-saxons, a confirmé la présence de cellules terroristes clandestines de l’Etat islamique qui ont profité de la liberté de circulation pour s’infiltrer dans plusieurs pays européens. Outre la Suède, les cibles prochaines pourraient être la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie.

Olivier Bault

Article paru dans Présent n° 8599 daté du 30 avril 2016

Mehmet Kaplan

Le ministre suédois du Logement démissionne, soupçonné d’islamisme

Mehmet Kaplan était ministre du Logement et du Développement urbain depuis 2014, dans le gouvernement de Stefan Löfven, en tant que membre du Parti de l’environnement-Les Verts, qui forme une coalition avec le Parti social-démocrate et le Parti de gauche.

Né en Turquie, ancien porte-parole du Conseil musulman de Suède et des Jeunes musulmans de Suède, co-fondateur de l’organisation des Musulmans suédois pour la Paix et la Justice, Mehmet Kaplan avait comparé, en 2014, les musulmans de Suède partant se battre dans la guerre civile syrienne, y compris pour l’État islamique, aux volontaires suédois qui participèrent à la défense de la Finlande contre la Russie soviétique en 1939-1940. Il était aussi à bord de la « flottille de la liberté » qui, en 2010, tenta de briser l’embargo israélien contre la bande de Gaza. L’arraisonnement israélien avait fait 9 morts et 38 blessés, dont 10 militaires israéliens, et une vidéo, diffusée par les Israéliens, a ensuite montré que les militants étaient armés.

Mais ce qui a provoqué la démission, lundi, du Turco-Suédois, Mehmet Kaplan, c’est la diffusion, par le quotidien suédois Aftonbladet, de photographies prises l’année dernière, où l’on voit le ministre du Logement dîner avec des membres de l’organisation ultra-nationaliste turque « Loups gris », qui a des accents islamistes et un passé terroriste.

Parmi les « Loups gris » avec lesquels le ministre a partagé son repas, on peut voir un certain Barbaros Leylani, qui a lancé, la semaine dernière, à un petit attroupement de Turcs rassemblés devant la gare de Stockholm, qu’il fallait que les Turcs « se réveillent » et tuent « ces chiens d’Arméniens ». « Montrons à la Suède, à la Scandinavie et à l’Europe de quoi la Turquie est capable », aurait-il encore clamé d’après le quotidien suédois Dagens Nyheter.

L’idéologie des « Loups gris », qui voudraient reconstituer un empire turc islamique de l’Asie centrale aux Balkans, est généralement décrite comme un mélange de néo-fascisme et d’islamisme. Ceci ne les a pas empêchés, ces dernières semaines, de manifester contre les Kurdes dans plusieurs villes d’Allemagne, où ils sont la plus grosse organisation d’extrême droite avec, au moins, 10 000 membres, d’après Wikipédia. Des films circulent sur Internet où on les voit défiler avec d’autres Turcs, aux cris de « Allahu Akbar », en faisant leur salut caractéristique, sans pour autant être inquiétés par les forces de l’ordre.

Olivier Bault

Article paru dans Présent n° 8592 daté du 21 avril 2016

La Suède loue un paquebot de luxe pour héberger des immigrants illégaux

18/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Des milliers d’immigrants illégaux seront désormais logés à bord d’un paquebot de luxe comprenant un théâtre et une piscine, car la Suède ne peut plus faire à l’afflux de clandestins qui arrive chaque semaine. L’Office suédois pour l’immigration a donc loué le Ocean Gala – un des plus grands paquebots de croisière du monde où les vacanciers payent 3500€ pour une croisière de deux semaines – pour une année au prix de 85.000€ par jour.

Le navire pourra ainsi fournir gîte et couverts pour 1790 immigrants et un porte-parole du gouvernement a déclaré qu’« avoir un théâtre est vraiment agréable. Ceux qui vont séjourner dans le navire devront probablement y rester pour un bon moment pendant que leurs demandes sont en cours de traitement. Ils ont besoin de tous les soutiens qu’ils peuvent obtenir. » NDLR: Le bateau a aussi 3 piscines, 5 jacuzzis, un centre de remise en forme et un spa.

paquebot_02

Mais ces nouveaux « vacanciers » n’auront pas le plaisir d’une balade en méditerranée, car l’Office suédois pour l’immigration a réussi à trouver une place dans le port de Härnösand, où les températures sont actuellement bien en dessous de zéro.
Willis Åberg, responsable de l’hébergement à l’Office suédois pour l’immigration, se félicitait que son organisation puisse « penser hors des sentiers battus ».
« Ceux qui vont rester dans le bateau seront un peu à l’étroit dans les cabines, donc il est vraiment important que nous organisions pour eux de grands espaces communs à l’extérieur,» a-t-il déclaré à MailOnline.
Lire la suite

Suède : Remigration !

29/01/2016 – EUROPE (Présent 8535)

La Suède, l’un des pays à la politique migratoire la plus attractive d’Europe, est soumise à une telle submersion qu’elle est en train de revoir précipitamment ses positions. Question de survie. Le gouvernement parle aujourd’hui d’affréter des charters pour renvoyer 80 000 migrants !
8535-Une
La pompe aspirante a fonctionné à fond dans la Suède multiculturaliste où une politique radicale de remplacement de la population est mise en œuvre depuis des années. (Le pays verse 2 300 euros à chaque demandeur d’asile, et procure des cours intensifs de suédois aux nouveaux arrivants). Selon l’OCDE, la Suède a le nombre de demandeurs d’asile par habitant le plus élevé du monde.

Des agressions sexuelles commises par des migrants ont eu lieu cet été dans un festival de la jeunesse, soigneusement dissimulées par la police comme en Allemagne (23 % des Suédoises violées le sont par des allogènes). À Mölndal, une employée d’un centre d’accueil pour migrants mineurs, âgée de 22 ans, vient d’être assassinée à coups de couteau par ses pensionnaires. Les violences entre la population et les migrants sont quotidiennes.

En novembre dernier, le premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, en larmes, a annoncé que la Suède « ne peut plus accueillir autant de demandeurs d’asile, car il existe une menace contre l’ordre public ». Inutile de dire que l’expulsion n’est pas gagnée, car de nombreux migrants disparaissent dans la nature aussitôt leur demande rejetée. De plus, beaucoup de pays d’origine, comme le Maroc (le fameux Maroc en guerre) refusent de reprendre leurs « réfugiés ». Mais le processus d’inversion est enclenché. Déjà dans les esprits.

Au Danemark aussi. (Le revirement est d’autant plus extrême que la politique d’immigration-invasion était frénétique.) Le pays prévoit la confiscation des biens des migrants et l’allongement des délais du regroupement familial. La police pourra désormais fouiller les bagages des migrants afin de saisir l’argent liquide et les valeurs au-delà de 10 000 couronnes (1 340 euros). « Ce que nous disons, c’est que si vous voulez venir en Europe, mieux vaut éviter le Danemark ». Évidemment l’opinion internationale a ses vapeurs. Le Washington Post a comparé ce projet de confiscation à la spoliation des Juifs par les nazis.
Mais le gouvernement danois tient le cap, fort du soutien de sa population. Ça vaut mieux que la guerre civile.

Caroline Parmentier

Les médias suédois commencent aussi à dire la vérité sur les crimes des immigrés illégaux :

26/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
La police suédoise avertit que la gare Centrale de Stockholm était devenue dangereuse depuis son occupation par des dizaines d’enfants — SDF marocains.

Des gangs d’adolescents immigrés répandent la terreur dans le centre de la capitale suédoise, volent, molestent les filles et s’en prennent aux agents de sécurité, toujours selon la police de Stockholm. Ces immigrants illégaux, dont certains n’ont que neuf ans, errent dans le centre de Stockholm nuit et jour et refusent l’aide fournie par les autorités suédoises.
La Suède a connu une augmentation dramatique d’arrivée de mineurs marocains seuls qui demandent l’asile dont beaucoup fuguent des logements sociaux pour vivre dans les rues de la capitale. La police de Stockholm estime qu’au moins 200 enfants SDF marocains gravitent dans les environs de la gare principale : « Ces jeunes sont un énorme problème pour nous. Ils volent des trucs partout et se moquent des gardes de sécurité », a déclaré un policier au quotidien SVT.

Ils agressent sexuellement les filles en les touchant entre leurs jambes et les giflent si elles protestent. Tous les policiers le savent. Je ne laisserais jamais mes enfants aller à la gare Centrale. Aucun policier ne le ferait.

Ces gangs sont constitués d’orphelins qui ont grandi dans les rues de Casablanca et Tanger au Maroc, où les autorités estiment qu’il y a environ 800 000 enfants sans-abri. Ils ont tous demandé l’asile en Suède comme mineurs non accompagnés, mais leurs jeunesses troublées les rendent méfiants vis-à-vis des adultes et ils sont difficilement contrôlables.
Lire la suite

La dhimmi du jour est Caroline de Haas, qui ne supporte pas qu’on dénonce les agressions sexuelles contre les Allemandes

25/01/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
La féministe en carton-pâte Caroline de Haas considère visiblement que le sort des femmes violées et agressées sexuellement est moins grave que la dénonciation de ces mêmes faits.

Pour Caroline de Haas, ne pas « stigmatiser » les brutes venues d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient vaut bien de passer sous silence les mille et quelques agressions sexuelles et viols dont ont été victimes les femmes allemandes. Reconnaissons à cette féministe dhimmi une certaine constance dans le propos, elle qui parlait de « merde raciste » pour parler de ceux qui faisaient le lien entre les « migrants » et les agressions de masse qu’ils avaient commises.

Accessoirement, pour quelqu’un dont l’insulte principale est « facho », le réflexe si typiquement collabo d’aller dénoncer son voisin à la Gestapo, ça fait un peu tâche, Mme Hass…

Où l’on constate – on s’en doutait un tout petit peu — que finalement, son féminisme en carton-pâte n’est que le cache-sexe de sa volonté de lutter contre l’identité française et européenne… d’où complaisance sans limite pour nos chers « migrants ».
Heureusement, sa bêtise la rend relativement peu dangereuse, à l’instar de sa consœur Clémentine Hautain, qui comparait les viols de masse de 1945 aux événements du réveillon à Cologne. Quand on sait qu’en 1945, c’est avant tout l’armée rouge, porteuse d’une idéologie dont elle se réclame peu ou prou qui ont commis ces viols, cela prête à sourire…

Reste bien sûr que ces « féministes » ont un accès aux médias de propagande inversement proportionnel à leur représentativité et à leur intelligence…

Charles Dewotine

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (CC) = Caroline de Haas


Lire la suite

La police suédoise s’enfonce dans le politiquement correct

18/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Une nouvelle directive interdit désormais à la police suédoise de décrire les criminels. L’interdiction va du simple vol aux crimes violents. La note s’en réfère aux critiques concernant les communiqués de la police sur la couleur de peau des délinquants et des criminels. Ce serait considéré comme raciste. D’après la directive la police n’étant pas raciste, elle n’a désormais plus le droit d’indiquer la race. On peut douter de la pertinence de la mesure pour sécuriser le pays.


Agressions sexuelles en Allemagne : encore de nouveaux développements

15/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
L’affaire des agressions de masse en Allemagne et un peu partout en Europe n’en finit plus de prendre de l’ampleur. Espérons que le drame vécu par ces centaines de femmes aura au moins permis à l’Europe de prendre conscience de l’invasion migratoire qu’elle subit.

Injures et menaces contre une victime qui avait témoigné
La jeune Selena avait raconté le détail de sa nuit de cauchemar à Koblenz lors d’une émission de télé : elle avait évoqué ces hordes pour qui elle n’était que du « gibier », les attouchements intimes, sa peur, les insultes dégradantes, la police présente, mais n’intervenant pas et ces hommes de type méditerranéen qui parlaient tous arabe.
Pour elle le but principal de ces immigrés n’était pas de voler, car ils auraient pu facilement le faire et disparaître, mais d’humilier et de terroriser toutes ces jeunes femmes.

agression temoignage 01

À la suite de ce courageux témoignage, la jeune femme des musulmans et des miliciens d’extrême gauche l’ont accusé de racisme et traité de fasciste, ont inondé sa page Facebook de commentaires haineux et ont publié ses coordonnées dans plusieurs blogs extrémistes. Le prêcheur islamiste convertit Peter Vogel a fait un montage de son interview pour laisser penser qu’elle accuser les musulmans de ces violences. Et elle a même reçu des appels menaçants à son travail.
Selena n’a pas porté plainte et a déclaré que ces menaces ne changeront rien à son discours et à ses habitudes.
Lire la suite

Viols : pour Geert Wilders, une culture qui invente le terme « TAHARRUSH » n’appartient pas à la nôtre

Source : Résistance Républicaine
UNE CULTURE QUI INVENTE LE TERME « TAHARRUSH » N’APPARTIENT PAS À LA NÔTRE ! GEERT WILDERS POUR GATESTONE INSTITUTE

« L’enrichissement culturel » nous a amené un nouveau vocable : Taharrush.Retenez le bien, car nous aurons désormais énormément à faire à lui. Taharrush est le mot arabe qui désigne le phénomène d’encerclement de femmes par un groupe d’hommes aux fins de harcèlements sexuels, agressions, attouchements et viols. Suite au taharrush de la nuit du Nouvel An à Cologne, un grand nombre de femmes ont acheté des bombes de gaz au poivre. Qui pourrait le leur reprocher.

Une culture qui possède un nom spécifique pour des agressions sexuelles de femmes par des groupes d’hommes est un danger pour toutes les femmes. L’existence de ce vocable indique que le phénomène est largement répandu. Madame Merkel, le PM des Pays-Bas, Rutte et tous les politiciens adeptes des portes ouvertes auraient dû connaître ce mot.

Le monde islamique macère dans la misogynie. Le coran mentionne clairement que la femme ne vaut qu’une moitié d’homme (sourate 2/228, 2 : 282, 4 : 11), que les femmes sont impures (5 : 6) et que l’homme peut disposer de sa femme lorsqu’il le souhaite (24 : 31). Le coran mentionne également que les hommes peuvent posséder des esclaves sexuelles (4 : 24) et qu’ils sont autorisés à violer les femmes qu’ils auront capturées (24 : 31).
Les hadiths qui sont la description de la vie de Mohammed, l’idéal humain, que tous les croyants doivent suivre, confirment que les femmes sont des objets sexuels, qu’elles sont inférieures, qu’elles sont au niveau des chiens et des ânes et qu’il n’y a rien de mal à l’esclavage sexuel et de violer des femmes prisonnières.
Lire la suite

Ajaccio, Cologne, Marseille… dirigeants irresponsables !

14/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Nos responsables sont bien… irresponsables ! Ils ont une grande facilité à ne plus assumer les conséquences de leurs choix. Le réel leur fait peur et seule l’émotion les fait réagir. Leur mauvaise conscience leur dicte une politique conduite uniquement par l’esprit de repentance et le culte de la culpabilité collective.

Outre-Rhin, la situation semble de plus en plus tendue. Les Allemands, abasourdis comme un grand nombre d’autres Européens, commencent tout juste à comprendre que le monde des Bisounours, vendu en boucle par leurs médias et leurs politiques, n’existe pas. Le multiculturalisme, tant vanté par la chancelière Merkel, paraît beaucoup moins idyllique depuis quelques jours. Les nombreuses agressions sexuelles, ayant eu lieu à Cologne, Hambourg, Stuttgart, mais aussi dans d’autres villes allemandes et d’autres pays européens (Autriche, Suède, Finlande…), sont là pour nous ramener à une réalité plus dure et violente.
Étant liées pour une grande partie d’entre-elles, malgré ce qu’en disent nos moralisateurs et nos déconstructeurs, à l’arrivée de soi-disant pauvres migrants, réfugiés politiques et demandeurs d’asile, ces agressions sexuelles devraient normalement nous permettre de sortir de notre dormition tellement le nombre dépasse l’entendement.
Lire la suite

Agressions sexuelles en Allemagne : la vérité éclate partout !

14/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Peut-être faut-il y voir un sursaut de honte de la part des médias qui ont mis cinq jours à faire état de l’ampleur des agressions sexuelles subies par des centaines d’Allemandes lors du réveillon, mais de nouvelles informations sont maintenant relayées par les médias allemands sans la censure du politiquement correct et la réalité est édifiante :
Alors qu’au lendemain de ces agressions de masse la police de Cologne avait déclaré que la nuit avait été plutôt calme, les appels de détresse reçus par la police ont été rendus publics. Les premières alertes commencent à 22 h et se répètent toutes les 5 minutes avant d’exploser vers 1 h du matin :
Lire la suite

Agressions sexuelles en Allemagne : des militants identitaires distribuent des bombes anti-agressions

14/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Après la vague d’Agressions sexuelles de masse par des clandestins, des militants identitaires distribuent des sprays anti-agression aux femme de Halle, en Allemagne. “Voilà la véritable « distance » à avoir », dit l’affiche (photo en tête d’article), en référence aux propos du maire de Cologne, Henriette Reker, invitant les femmes à garder leurs distances avec les clandestins.

À Halle, une ville proche de Liepzig, la distribution de bombes de gaz poivré s’est tenue près de la gare hier à midi, à la Riebeckplatz, où passent au moins 52 trains toutes les heures aux heures de pointe.
Selon la page Facebook du groupe sur cette action, il s’agit d’une réponse à la vague sans précédent d’agressions sexuelles sur les femmes par des « demandeurs d’asile » lors du Nouvel An.

Un cadeau pour votre sécurité, dit l’affiche

Un cadeau pour votre sécurité, dit l’affiche

« Ce qui est arrivé à Cologne se passera partout et encore, et nous voulons faire en sorte que les femmes puissent continuer à se sentir en sécurité dans notre ville. Nous avons reçu de nombreux commentaires chaleureux, des sourires et des encouragements pour cette action. Merci pour ça ! » peut-on lire sur leur post sur Facebook.
Lire la suite

En Suède aussi !

14/01/2016 – EUROPE (Présent 8524)

Alors que, de jour en jour, les témoignages de victimes et les plaintes pour agressions sexuelles perpétrées par des clandestins en Allemagne – mais aussi en Autriche – lors de la nuit de la Saint Sylvestre s’accumulent, on apprend maintenant que, comme celles de Berlin, les autorités de Stockholm ont dissimulé au peuple suédois des vagues similaires d’agressions commises lors du festival de musique « We Are Sthlm » en août 2014 puis 2015, parce que les auteurs étaient des migrants.
8524-Une
Honteuse dissimulation policière

À l’origine de cette révélation, le journal Dagens Nyheter qui, ayant eu accès aux dossiers internes de la police suédoise, a récemment rapporté que ceux-ci faisaient état de l’arrestation de nombreux « réfugiés » en août 2014, mais aussi 2015 suite à des agressions sexuelles perpétrées sur des femmes à l’occasion de ce festival musical se déroulant à Stockholm. Dans son édition, le Dagens Nyheter publie même des rapports de police faisant état « de nombreux jeunes hommes (qui) se sont frottés contre des jeunes filles » pendant le festival, et précisant que les auteurs étaient notamment de nationalité afghane.
Mais, chose étonnante, le rapport officiel rendu par la police ne fait aucune mention de ces agressions et va même jusqu’à expliquer que peu d’interpellations ont eu lieu lors du festival, en raison notamment de son importante fréquentation…

Peur d’une percée des Démocrates

Pris la main dans le sac par le Dagens Nyheter, et face au scandale grandissant, certains responsables de la ville se sont mis à parler. Comme ce Roger Ticoalu, qui a fini par admettre que « nous n’avions jamais vu cela avant, de grands groupes de jeunes hommes encerclaient les jeunes filles pour les agresser ». Ajoutant que « dans les cas où nous avons pu arrêter les suspects, il s’agissait d’étrangers, souvent récemment arrivés en tant que réfugiés, âgés entre 17 et 20 ans, sans leur famille ».

Et jusqu’à la police suédoise, qui a officiellement reconnu avoir gardé pour elle ces informations, qui concernaient quand même une quinzaine d’agressions ayant conduit à l’arrestation d’une centaine d’étrangers (dont aucun n’a d’ailleurs été condamné). Un tantinet mal à l’aise, Varg Gyllander, porte-parole de la police, confiait en effet lundi : « Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s’est pas fait ? Nous ne le savons tout simplement pas. »

Un aveu qui prend la forme d’une provocation. Car en déclarant ainsi ignorer les raisons de ce silence honteux, Varg Gyllander prend clairement pour des imbéciles des Suédois qui, le mois suivant ce festival, devaient se prononcer lors d’élections législatives à l’occasion desquelles on annonçait une forte percée des Démocrates…

Franck Delétraz

Violences migratoires : le New York Times appelle à la démission de Merkel

Source : OJIM
Un éditorial du journal new-yorkais fait remarquer qu’au rythme actuel des migrations, les moins de 40 ans seront bientôt pour moitié originaires de pays musulmans en Allemagne. Avec le risque qu’ils imposent alors leur mode de vie…

Le New York Times classé comme « libéral » aux États-Unis (de gauche en Europe) prend généralement, et presque systématiquement, position pour les clandestins et les migrants. À propos des primaires du camp républicain, le quotidien brocarde ainsi quotidiennement les propositions de Donald Trump sur le sujet. Voir un éditorialiste de ce journal se prononcer clairement pour le rapatriement de la majorité des migrants subis/voulus par l’Allemagne mérite donc attention.

Ross Douthat dans le numéro daté (en ligne) du 9 janvier revient sur les agressions, vols, viols (au moins trois à Cologne) commis non seulement à Cologne, mais aussi à Hambourg, Stuttgart, Stockholm, Helsinki et sans doute d’autres villes européennes. Tout en contestant les positions « conservatrices » qui décrivaient antérieurement l’immigration comme une source de troubles, il admet que les déplacements de population qu’a connu l’année 2015 (plus d’un million de demandeurs d’asile en Allemagne sur l’année et le flot continue) changent le paradigme et font entrer le problème migratoire dans ce qu’il appelle « des territoires inconnus ».

Comme le fait judicieusement remarquer l’éditorialiste « pour l’Allemagne le chiffre important n’est pas la population totale (82 millions en 2013), mais le chiffre de la frange des 20/30ans, moins de dix millions en 2013, et ce chiffre comprend déjà de nombreux immigrés ». Les nouveaux arrivants étant des hommes jeunes (11 hommes pour une femme en Suède) on peut attendre un « effet transformateur » sur une société où les moins de 40 ans seront bientôt pour près de la moitié originaires d’Afrique et du Moyen-Orient… Cette population importera ainsi son mode de vivre, son rapport à la femme et – envisage Douthat – pourra réaliser ce que Michel Houellebecq décrit dans son roman Soumission : l’islamisation du pays.

Sa recommandation est donc sans appel : arrêter immédiatement le flot migratoire et rapatrier les hommes jeunes et en bonne santé dans leur pays d’origine (« beginning an orderly deportation process for able-bodied young men »). Concluant que les « pêchés passés de l’Allemagne ne peuvent être absous par un humanitarisme irréfléchi », il appelle également au départ de Merkel pour que le continent européen ne souffre pas trop de sa folie (« folly »).

Un tel éditorial serait-il publié en France ? Poser la question, c’est malheureusement déjà y répondre.