Une église de Villeurbanne démolie pour faire place à un centre d’hébergement d’urgence

10/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le Bloc identitaire de Lyon nous signale qu’à Villeurbanne, l’église du Coeur Immaculé de Marie est en cours de démolition pour laisser place à un immeuble de logements sociaux et à un centre d’hébergement d’urgence, qui devrait naturellement profiter en priorité aux migrants. Les autres avant les nôtres, doublé du grand effacement de notre identité.

https://www.facebook.com/blocidentitaire.lyon/posts/1234872689874986

Immigration, une loi votée en catimini pour élargir le droit du sol

10/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)

En effet, mardi 8 mars, la loi n° 2016-274 a été publiée au journal officiel, dans la plus grande des discrétions. Jamais aucune loi sur l’immigration n’a fait aussi peu de bruit. Ce projet était dans les tiroirs des assemblées depuis le 23 juillet 2014, et il n’a fait l’objet d’aucune controverse. Ni, les médias, ni le monde politique ne se sont félicités ou scandalisés de ce projet. D’ailleurs, très peu, voire aucun, n’étaient présents : un seul député de l’opposition pour une dizaine de socialistes.

,Mais qu’est-ce que la nouvelle loi modifie ?
Cette loi est un texte fondamental qui va bouleverser le droit des étrangers.
Prenons quelques exemples :
— L’article 59 élargit le droit d’acquisition de la nationalité française aux, « Personnes qui résident habituellement sur le territoire français depuis l’âge de six ans, si elles ont suivi leur scolarité obligatoire […] lorsqu’elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française ».
— L’article 13 modifie le droit des personnes en situation irrégulière et malade sur le territoire français en leur permettant, si leur pays d’origine ne le permet pas, de rester en France.
— L’article 33, quant à lui, réduit la rétention administrative de cinq jours à 48 h durée pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ.

Quelles conséquences peut-on alors prévoir ?
Dans la crise migratoire actuelle, les conséquences risquent d’aggraver la situation. Aujourd’hui, une seule décision de renvoi à la frontière sur quatre est exécutée, soit 15 000 par an. La paralysie du système ne peut donc que s’aggraver dans l’indifférence générale alors que l’Europe est submergée par l’arrivée de migrants.

Le bobard du jour est le bobard calculette

09/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)

La 7e cérémonie des Bobards d’or, qui récompense les mensonges médiatiques, aura lieu le 14 mars 2016. En compétition parmi les 10 nominés, le bobard « calculette » du journal Le Monde du 24 septembre 2015. Le vespéral quotidien a délibérément interprété des chiffres de manière idéologique.
Ce jour-là, le SIEL, mouvement allié au FN, avait appelé à manifester contre la déferlante migratoire et réunissait un petit millier de personnes à Paris. L’AFP nous informait que la préfecture de police avait estimé les manifestants à « quelque 500 personnes ». Le Monde, quant à lui, a déclaré sans complexe qu’étaient présents « environ 200 militants » !
Vous aussi lecteurs, vous avez jusqu’au 13 mars minuit pour voter pour votre bobard d’or préféré sur le site Internet bobards-dor.fr. Les 6 bobards ayant reçu le plus de votes seront mis en compétition le 14 mars au théâtre du Gymnase.

Radicalisation d’une communauté

09/03/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
La communauté musulmane de France se recroqueville sur elle-même. Malgré ce qu’en disent les déconstructeurs des nations modernes, les critiques légitimes du camp patriote ne sont pas responsables de ce constat.

Jamil Sayah, professeur de droit public à l’université Pierre Mendès France à Grenoble, expliquait dans une interview donnée au mensuel Objectif Rhône-Alpes l’importance du financement des lieux de culte musulmans par le biais des collectivités locales. Pour lui, l’enjeu financier étant tellement important et lié à des intérêts étrangers, qu’il serait urgent que la loi de 1905 soit révisée, car il reconnaissait et semblait timidement déplorer que « les musulmans de France cherchent de plus en plus à consommer en respectant les règles de l’Islam » et « qu’aujourd’hui, beaucoup d’immigrés se disent avant tout musulmans ».

Lire la suiteRadicalisation d’une communauté

Grand Remplacement : démonstration par l’exemple au supermarché

09/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)

Rien ne valant une bonne démonstration par l’exemple, ce jour ordinaire dans un supermarché de la région lyonnaise filmé par des militants du Bloc Identitaire parle mieux du Grand Remplacement que bien des discours.

https://www.facebook.com/blocidentitaire.lyon/videos/vb.314104415285156/1226837600678495/?type=2&theater

 

La Croix-Rouge soutient l’afflux migratoire sur fonds publics

09/03/2016 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le comité international de la Croix-Rouge (ou CICR) est une organisation internationale non gouvernementale. Les États ou encore l’Organisation des Nations Unies l’ont investie d’une mission humanitaire. Les conventions de Genève prévoient que le CICR puisse intervenir en cas de conflit armé, en particulier pour prodiguer des soins.

Le CICR s’est même attribué la mission de venir en aide aux supposés réfugiés
La Croix-Rouge apporte en effet un soutien aux immigrants qui veulent entrer clandestinement en Europe. C’est le CICR, assisté des mouvements locaux de la Croix-Rouge, qui organise des points d’accueil pour apporter une aide logistique et administrative aux envahisseurs.
Il ne s’agit pas seulement de soigner ou de fournir des vêtements.
La Croix-Rouge fournit aux clandestins une aide matérielle, par l’exemple un accès à Internet ou des téléphones portables pour appeler des proches… ou pour organiser la suite de leur intrusion illégale en Europe. La Croix-Rouge est d’ailleurs présente sur l’ensemble de la route migratoire des Balkans. Cette présence en Europe est pourtant difficile à justifier par le droit international, puisque les conflits armés ont lieu hors d’Europe !

Ne s’agit-il après tout pas d’une aide humanitaire, financée par des donateurs ?
Pas du tout ! Le CICR est principalement financé par les contributions volontaires des États inscrits aux Conventions de Genève, ainsi que de l’Union européenne : ces contributions publiques ont représenté 92 % des recettes de l’organisation en 2014. Le reste provient d’autres sources publiques et privées. Les fonds apportés par les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont anecdotiques — on compte parmi ces sociétés, la Croix-Rouge française, à laquelle donnent les personnes sensibles au charme d’Adriana Karambeu.

Ce sont donc les contribuables qui financent le soutien à l’invasion migratoire !
Et ce soutien n’est pas seulement matériel, il est aussi intellectuel. La Croix-Rouge se livre à une véritable propagande pro-immigration. Ainsi, la campagne de communication « Protéger l’humanité — Mettre fin à l’indifférence » vise « à renforcer la solidarité et l’empathie à l’égard des personnes vulnérables dans leurs pays d’origine et dans les lieux de transit et de destination ». Autrement dit, la Croix-Rouge cherche à culpabiliser les Européens.

Ma classe verte dans la jungle de Calais

09/03/2016 – FRANCE (Présent 8563)

Une idée de scénario pour le clan des Bordesoule : une adolescente de 16 ans que je connais bien part en voyage scolaire en Angleterre avec 50 élèves de classe de première. Son, car démarre d’un lycée des Yvelines vers minuit et longe la jungle de Calais dans la nuit, au bord de la rocade d’accès au port. Là, il est rattrapé à la course par des dizaines de migrants qui tentent de monter dedans.
8563P1
Effroi des lycéens et du chauffeur, policiers partout, bus fouillé de fond en comble (immobilisé obligatoirement pendant neuf heures à Douvres). Et interdiction formelle pour les élèves de prendre des photos comme dans toute dictature qui se respecte ! Quand on connaît la propension actuelle des jeunes à photographier tout et n’importe quoi avec leurs téléphones ou leurs tablettes on imagine la pression des profs qu’il a fallu déployer pour obtenir ce black-out.

On a vu plusieurs fois des images (autorisées) de la jungle de Calais à la télévision, on sait que les migrants tentent de prendre d’assaut les camions, mais quel média a parlé du risque et du préjudice pour les voyages scolaires des enfants français ? Que se passera-t-il si le car roule sur un migrant ? Ou pire (pardon de graduer mes catastrophes) si le car scolaire a un accident pour les éviter et que des élèves sont tués ou blessés ? Qui sera responsable selon vous, à part nos dirigeants européens et français qui ont installé cet état de fait ?

Preuve que la situation est devenue dangereuse en effet, on évacue la jungle de Calais malgré toutes les pressions bien-pensantes. Mais les migrants s’éparpillent ailleurs. Et on entend de plus en plus ici ou là : maintenant qu’ils sont là, il va bien falloir les garder, bien obligé, que va-t-on en faire sinon ?
On nous a déjà fait le coup avec l’immigration massive légale. Et on les a tous gardés. Il s’agit de clandestins, entrés illégalement, de force, il y en a des millions annoncés pour le printemps. Il s’agit d’une invasion. Qu’on arrête de les loger, qu’on arrête l’aide médicale d’État qui coûte un milliard d’euros par an et qu’on suspende immédiatement Schengen, comme d’ailleurs les traités le prévoient lorsqu’il existe un danger important ! À votre avis ils sont combien de candidats à tenir très précisément ce discours ?
Moi en tout cas j’ai fait mes primaires.

Caroline Parmentier

L’Europe se livre aux Turcs

08/03/2016 – EUROPE (Présent 8562)

Gribouille se jetait à l’eau pour éviter d’être mouillé par la pluie. Hollande et Merkel, nos Gribouille, ont poussé l’Union européenne à se livrer à la Turquie musulmane pour éviter d’être envahie par des « migrants » musulmans. C’est ce qui vient de se décider au sommet européen, en présence du Premier ministre turc ; on discutera des détails et des modalités pendant quelques jours encore, mais le principe est acquis.
8562P1
Ankara gardera les candidats au départ vers l’Europe chez elle et acceptera même le retour de ceux dont nous ne voulons pas, en échange de six milliards d’euros. En novembre dernier, il n’était question que de la moitié. Mais, depuis, la Turquie a fait monter les enchères. Elle aurait tort, de son point de vue, de ne pas profiter de la situation : l’UE est aux abois, prête à se soumettre aux exigences de ceux auxquels elle a remis son sort. Mais ce volet financier n’est pas le pire ! La Turquie entend que ses ressortissants soient dispensés de visa pour pénétrer dans l’espace européen et ce dès le 1er juin, et que les négociations en vue de son adhésion à l’UE reprennent. « Nous voulons que cinq chapitres de négociations soient ouverts aussi vite que possible », a exigé le chef du gouvernement turc, Ahmet Davutoglu. Il dit « nous voulons » et l’Europe s’incline.

L’Allemagne et la France, entre autres, étaient hostiles, jusqu’ici, à faire de ce pays à 85 % musulman le 29e membre de l’Union, pas seulement pour cette raison culturelle, mais aussi parce que plus il y a d’adhérents, moins elle est gouvernable. Et puis, les droits de l’homme n’y sont pas respectés. Ils ne le sont toujours pas, le gouvernement vient d’interdire un journal de l’opposition. Peu importe ! Aujourd’hui, foin de ces considérations, devant l’urgence, les dirigeants européens cèdent sur tout, ou presque, pour arrêter ces millions d’individus qui se pressent à nos frontières.

Faire appel à la Turquie scelle l’impuissance de l’Europe face à une situation dont elle est responsable. Elle a décrété la libre circulation des personnes à l’intérieur de l’espace Schengen sans avoir rendu ses frontières hermétiques. Puis Mme Merkel a crié « bienvenue ! » à tous ceux qui voulaient venir, ils sont venus et ils continuent. On ne sait qu’en faire ! Il était question de les répartir : sur les 160 000 prévus, il y a six mois, il n’y en a que mille qui ont été acceptés ailleurs. Les pays de l’Est étant les plus réticents, ce sont eux aussi qui ont bataillé pour que l’on ne cède pas tout à la Turquie.

La route des Balkans étant fermée, les « réfugiés » s’entassent dans des conditions épouvantables en Grèce devenue cul-de-sac. Alors que, dès novembre, Erdogan s’était engagé à empêcher l’embarquement pour les îles grecques, 15 000 à 20 000 candidats à l’exil continuent d’y arriver chaque semaine depuis les côtes turques. Bruxelles n’a pourtant déboursé pour Athènes que 380 millions, alors qu’elle est prête à donner six milliards à Ankara, qui ne fait pas (encore) partie de l’UE ! Dès le 1er juin, les 75 millions de citoyens turcs pourront librement venir chez nous, sans visa. Ils ne s’en priveront pas. Ce ne sera pas le remplacement de musulmans par d’autres : ils s’ajouteront à ceux que nous avons déjà.

Guy Rouvrais

71 % des Français contre Schengen, 59 % contre l’accueil de nouveaux « migrants »

07/03/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
La soupe immigrationniste et libre-échangiste est décidément une soupe à la grimace pour les Français, qui sont toujours plus nombreux à être hostiles à Schengen et à l’arrivée de nouveaux « migrants ».

Le réel finit toujours par s’imposer, même face au rouleau compresseur politico-médiatique. L’invasion migratoire, facilitée par les accords de Schengen, passe de moins en moins auprès des Français, selon un sondage IFOP réalisé pour Ouest France.
Selon ce sondage, 71% des personnes interrogées se disent favorables à “la suppression des accords de Schengen” et “au rétablissement, au moins provisoire, des contrôles fixes aux frontières entre la France et les autres pays de l’Union européenne”, un chiffre en évolution de quatre points par rapport à juin 2015 (67%).

Nos compatriotes sont toujours majoritairement hostiles à de nouvelles vagues d’immigration décidées par Bruxelles : 59 % restent opposée à la répartition dans les différents pays d’Europe des « migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes grecques et italiennes » et « à ce que la France en accueille une partie ».

Ils sont 77 %/à craindre de la venue de « terroristes potentiels » et 73 % à redouter de « créer un appel d’air ». Notons toutefois que la population sondée compte encore un petit tiers de naïfs ou d’aveugles, puisque 29 % estiment que la France « a les moyens économiques et financiers d’accueillir les migrants » et 27 % que « l’accueil de migrants est une opportunité à saisir pour notre pays, car cela permettra de stimuler notre économie ».

Vers un accord sur les envahisseurs avec la Turquie et l’Europe ?

07/03/2016 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’Europe discute avec la Turquie sur l’arrivée des envahisseurs. La discussion porte sur le sort de ces personnes dès leur départ en mer Égée. L’échange a eu lieu entre Erdogan et Donald Tusk, le président du Conseil européen.

Sur quoi porterait l’accord ?
L’accord porte sur les envahisseurs qui ne disposent pas de droit d’asile, mais non sur ceux qui arrivent suite à la situation de leur pays. La Turquie demanderait près de trois milliards d’euros pour recueillir ces envahisseurs. La finalité de cette discussion est de prévoir un accord qui serait en vigueur dès le mois de juin.

Malgré les restrictions d’un potentiel accord, les débordements des envahisseurs n’en finissent pas ?

En effet, l’Allemagne vient de mettre en ligne un site détaillant les relations sexuelles afin que les envahisseurs sachent se comporter avec les citoyennes allemandes. Ce site détaille, par des dessins, les coutumes occidentales des couples et nuance parfaitement les partenaires.

Pour David Doukhan d’Europe 1, la France a accueilli 300 « migrants »

07/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Florian Philippot était au « grand rendez-vous » Europe 1 Le Monde Itélé. Il y a notamment rappelé les positions du Front National sur l’immigration. David Doukhan, Chef adjoint du service politique d’Europe 1 a tenté de le contrer en affirmant que la France avait accueilli 300 « migrants » (à voir à partir de 0 : 35’). Certes, mais en combien de temps ? Un jour ? deux jours ? nous ne vivons décidément pas sur la même planète ou ce monsieur rentre dans la catégorie de ceux qui osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.


Le Grand Rendez-Vous (partie 2) par ITELE

Colloque de l’Institut Iliade : Face à l’assaut migratoire, le réveil de la conscience européenne !

06/03/2016 – CULTURE (NOVOpress)
Le prochain colloque de l’Institut Iliade se tiendra le 9 avril prochain à la Maison de la Chimie, dans le VIIe arrondissement de Paris. Consacré à la nécessaire affirmation de l’identité européenne menacée par l’invasion migratoire, il devrait intéresser nos lecteurs au plus haut point.

Les exactions de masse commises le soir du Jour de l’An dans de nombreuses villes d’Allemagne et d’Europe annoncent les risques que représente l’immigration massive pour nos peuples et notre civilisation. Le rouleau compresseur est en marche ! Celui, implacable, et mortel, du Grand Remplacement de population, facilité par l’effacement de notre mémoire, de notre identité et de notre légitime fierté d’Européens.

L’Iliade appelle à un sursaut intellectuel et moral afin de réaffirmer nos valeurs, nos libertés et nos droits sur la terre de nos ancêtres.

La matinée est consacrée à l’analyse de l’assaut migratoire, avec notamment Bernard Lugan : (« La grande invasion des années 2000, un phénomène sans précédent dans l’histoire de l’Europe et du monde »), François Bousquet (« L’idéologie ‘Big Other’ : les autres avant les nôtres », un diaporama consacré à « Un exemple de submersion migratoire islamique : la situation au Kosovo » ou l’évocation du Camp des Saints avec une discussion entre Christopher Gérard et Jean Raspail.

L’après-midi vise à définir, face à la menace, les conditions et leviers du nécessaire réveil de la conscience européenne, avec Ivan Blot [« L’Être des nations contre l’avoir des marchands »], Renaud Camus [« La fierté contre la repentance »], Jean — François Gautier [« La pérennité de l’âme européenne »] et Jean-Yves Le Gallou [« Pour la préférence de civilisation »]. Une table ronde animée par Patrick Pehele réunira des représentants de la « Génération 2013 », jeunes engagés dans la Cité dont les initiatives sont autant de « signes du réveil » européen.

• Samedi 9 avril à partir de 10 h
• Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique 75 007 Paris
• Entrée simple : 10 €
• Tarif de soutien : 30 €
• Tarif bienfaiteur : 100 €
• Inscription sur https://www.weezevent.com/colloque-institut-iliade-2016

Le président turc fait chanter l’Europe

Source : Sputnik
La dernière fois que les pays européens ont payé un tribut à la Turquie remonte aux sultans de la fin du XVIe siècle.

Mais cette « tradition » sera certainement ranimée lors du prochain sommet UE-Turquie lundi 7 mars — on ne pourrait qualifier autrement les 3 milliards d’euros déjà promis par la chancelière allemande Angela Merkel à ses interlocuteurs turcs. Non content, le président turc Recep Tayyip Erdogan affirme toutefois que cette somme est insuffisante. Après tout, il doit aussi compenser les pertes budgétaires liées à l’absence de touristes russes dans son pays. Il a donc exigé de l’Europe qu’elle porte le montant des aides destinées au logement des réfugiés à 5 milliards d’euros.

Lire la suiteLe président turc fait chanter l’Europe

Le chiffre du jour est migratoire : deux millions

Goutte d'Or

04/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Amis de la magie, bonjour : deux millions, c’est le nombre de personnes devenues françaises depuis 2000. Un Français sur trente-trois a ainsi acquis cette nationalité en seize ans à peine.
Comme le rappelle Jean-Yves Le Gallou dans son dernier ouvrage Immigration La Catastrophe, Que faire (éditions Via Romana), l’argument consistant à nier la submersion migratoire en ne regardant que le nombre d’étrangers au sens juridique du terme est fallacieux. La planche à passeport tourne à plein régime : chaque année, c’est l’équivalent d’une ville comme Montreuil qui arrive en France, sans qu’il soit possible d’opérer une assimilation efficace.
Rappelons que l’acquisition de la nationalité française peut se faire de trois manières : la naturalisation, le mariage et la déclaration anticipée.

Manuels scolaires : une vision idyllique de l’immigration

03/03/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Marianne publie les résultats d’une très intéressante étude sur l’immigration vue par les manuels scolaires. Sans grande surprise, sauf de lire ces conclusions dans un organe de la presse officielle, le phénomène est peint en rose. Limité en volume et dans ces conséquences négatives, il est surtout montré comme « une chance pour la France »… Le bourrage de crâne doit commencer jeune ! Extraits.

Le ton est optimiste, la vision idyllique. Les livres scolaires dépeignent un monde tel que l’on voudrait qu’il soit.

Par conséquent, on aboutit à une représentation idéologiquement épurée, celle de l’immigration bienfaisante, utile, profitable, rassurante, enrichissante. Hélas, le contraire du faux n’est pas nécessairement le vrai.

Jusqu’où peut-on aller dans la défense de valeurs très estimables sans perdre le contact avec la réalité quotidienne de la vie sociale ?

C’est pourquoi ils s’enlisent constamment dans des contradictions entre les thèses qu’ils croient devoir avancer et les données qu’ils citent.

On peine à croire que la vision enseignée aux enfants puisse former des citoyens d’un pays démocratique, pourvus d’esprit critique.

http://www.marianne.net/agora-manuels-scolaires-vision-idyllique-immigration-100240697.html

De Calais à Athènes, la crise migratoire s’amplifie chaque jour

03/03/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Depuis début 2016, 130 000 « migrants » sont arrivés en Europe depuis la Méditerranée, selon le haut-commissariat aux réfugiés. Soit davantage que lors des six premiers mois de 2015.

Après l’Autriche, la Slovénie, la Hongrie, la Croatie et la Macédoine, c’était au tour de la Belgique, il y a dix jours, de rétablir le contrôle aux frontières pour empêcher un éventuel afflux de clandestins lié au démantèlement de la « jungle » de Calais. Depuis, 619 personnes ont été refoulées.

Où en est-on du démantèlement à Calais ?
Après les échauffourées de ces derniers jours, il se poursuit dans la partie sud et devrait durer un mois. Mais un quart des clandestins transférés dans les centres d’accueil seraient déjà retournés dans la « jungle », rejoignant la partie nord, pas encore concernée par le démantèlement.

À Athènes, la situation est autrement plus préoccupante
La fermeture des frontières sur la route des Balkans aggrave l’engorgement en Grèce. Actuellement, plus de 20 000 migrants y sont coincés. Et la Commission européenne évalue à 100 000 le nombre de réfugiés qui risquent d’être bloqués en Grèce sachant qu’il en arrive entre 1 000 et 3 000 par jour.

Dans le même temps, l’Europe entend réaffirmer le principe de libre-circulation dans l’espace Schengen, mis à mal par ces fermetures de frontières. Hier, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé qu’un retour à Schengen « est une condition préalable à la solution européenne à la crise des migrants ».

Après la crise financière, c’est une crise migratoire que vit la Grèce
Un nouveau plan d’aide pour la Grèce, c’est ce qu’a annoncé hier la Commission européenne. Mais ce n’est plus pour pallier la crise économique, c’est un fonds « humanitaire » d’urgence de 300 millions d’euros.

Le sommet UE-Turquie consacré à la crise des migrants le 7 mars va-t-il arranger la situation ?
En novembre, Ankara s’était engagé à ralentir le flux migratoire qui traverse la mer Égée depuis ses côtes jusqu’en Grèce, en échange d’une aide de 3 milliards d’euros et d’une accélération de sa procédure de candidature à l’Union européenne. Vu le flux incessant de populations et l’impatience manifestée par Bruxelles, force est de constater que cet accord tarde à produire ses effets.

La jeune fille et le serpent

03/03/2016 – MONDE (NOVOpress)
On peut penser ce que l’on veut du candidat Républicain à l’élection présidentielle américaine, mais il fait saluer son art de la parabole. La fable de la jeune fille et du serpent en dit plus long sur l’invasion migratoire de l’Europe que bien des discours.

Yves Guéna : « L’immigration, ça suffit comme ça ! »

Yves Guena

03/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : C’est sous ce titre : « L’immigration, ça suffit comme ça ! », que le mensuel Le Choc du mois avait publié, en mars 1992, une interview d’Yves Guéna, décédé ce jour à Paris dans sa 94e année. Dans la lignée du général De Gaulle, dont il avait été le ministre, celui qui était alors maire de Périgueux (Dordogne) y tenait des propos particulièrement fermes, notamment : « Il n’y a pas d’assimilation des musulmans, ça n’existe pas, sauf en quantité infinitésimale. »

Cet entretien ayant suscité des remous dans sa famille politique, le futur président du Conseil constitutionnel avait alors fait volte-face, expliquant qu’il ne savait pas dans quel journal il s’exprimait. Selon le journal Sud-Ouest, il aurait eu cette formule : « Je préfère passer pour un imbécile que pour un salaud. » Ce qui lui avait valu une cinglante réponse en retour, largement diffusée sous forme de tract dans la capitale du Périgord, expliquant qu’on pouvait très bien être les deux…

L’entretien au Choc du mois ayant été enregistré, Yves Guéna, qui avait annoncé sa volonté de porter plainte, n’avait finalement pas mis sa menace à exécution. La même année, il s’était aussi résolument opposé au traité de Maastricht.