Starbucks à la conquête du monde

Partout. Starbucks est partout. Où que vous puissiez vous rendre dans le monde, vous trouverez cette enseigne faussement « cool ». Et si Starbucks était l’emblème du globalisme le plus effréné ?

En quittant la France, votre dernier « café » sera probablement acheté chez Starbucks, puisque ces derniers sont implantés dans la plupart des grandes métropoles du pays, parfois en quasi monopole ou situés aux endroits les plus stratégiques. Le fondateur de l’entreprise rêverait même de Maison-Blanche, envisageant de se présenter en candidat indépendant à la prochaine élection présidentielle américaine.

Howard Schultz – c’est son nom – sait probablement bien que son positionnement politique se voulant d’une « gauche réaliste » n’a que peu de chance de dépasser les un ou deux points, mais il pose des jalons pour la suite. De gauche, Starbucks et son fondateur le sont, du moins en apparence. S’il apparaît moins extrémiste que certains « progressistes » du parti à l’âne, qu’on enfermerait bien à double tour derrière les murs de l’université d’Evergreen, Howard Schultz n’en est pas moins un globaliste forcené.

Rappelez-vous, l’homme associait Starbucks à Air B and B en 2017 pour une action symbolique visant le « décret anti-immigration » porté Donald Trump, s’engageant à embaucher de milliers de « migrants » dans ses établissements présents dans le monde entier. Il est amusant de constater que ces deux fléaux de la ville moderne que sont Air B and B et Starbucks donnent ainsi des leçons de morale au monde entier. La réalité est bien loin des prétentions humanitaires affichées en étendard par ces deux multinationales.

Air B and B a fait monter les loyers et les prêts de l’immobilier dans de nombreuses villes dans le monde, coulant dans le même temps des professionnels de l’hôtellerie. À tel point que certaines grandes villes, comme Barcelone, ont dû sévir. Idem pour Starbucks qui met en danger les cafetiers traditionnels partout où ses gobelets « corporate » et ses feuilletés à la cannelle passent.

Cher, insipide et laid, Starbucks appartient à ces virus qui salissent les villes et les rendent interchangeables. Quand le paysage urbain est colonisé par des marques sans identité autre que factice, ce sont les particularismes et le charme qui s’effacent. Madrid est semblable à Paris. Rome est semblable à Berlin. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que ne subsiste de commun partagé que le café jus de chaussette, le tutoiement obligatoire, le smartphone et les livreurs Uber Eats à vélo. Dans cet univers indifférencié, prospèrent les entreprises mercantiles aux imageries les plus consensuelles.

Vous, vos familles, vos restaurants, vos bars et vos hôtels sont remplacés avec le sourire par des milliardaires qui se permettent de vous dire que vous êtes « méchants » et inhumains parce que vous refusez d’accueillir dans votre pays les futurs employés précaires qui leur permettent d’augmenter les profits de leurs boutiques qui accélèrent la désertification des centres des villes. Bientôt, nous serons tous identiques. Pour le pire.

Gabriel Robin

Texte repris du site Site lincorrect.org

La chaîne américaine de cafés Starbucks va recruter 2 500 immigrants africains

26/06/2017 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
La chaîne de cafés Starbucks va embaucher 2 500 immigrants allogènes dans ses cafés en Europe. Les recrutements ont déjà débuté dans huit pays européens : l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne, la France, la Grande Bretagne, les Pays Bas, le Portugal et la Suisse. Cette mesure qualifiée d’éthique, par la bienpensance, s’inscrit dans un large plan de recrutement sur cinq ans et qui prévoit l’embauche de 10 000 immigrants dans 75 pays différents. A terme, l’objectif de Starbucks est que les clandestins économiques représentent 8% de la masse salariale du groupe.

Officiellement, cette décision est en réaction au décret de Donald Trump, qui interdit l’entrée sur le sol des Etats Unis de sept pays majoritairement musulmans.

Notons néanmoins, qu’il s’agit d’une aubaine pour la multinationale qui trouvera là une main d’œuvre à bas coût au détriment des travailleurs européens – qui, eux, coûtent trop cher – car c’est bien là que réside l’intérêt de l’oligarchie cosmopolite.

Les firmes transnationales, en quête de reconnaissance auprès des consommateurs, se découvrent là une mission philanthropique en recrutant ces immigrants

C’est sous couvert d’aider les envahisseurs allogènes à s’intégrer dans les sociétés occidentales, que Martin Brok, président de Starbucks Europe, Afrique et Moyen Orient affirme que les multinationales : « peuvent utiliser leur taille pour avoir un impact positif sur la vie des gens ».

Le comble de l’hypocrisie est alors atteint.

[Exclusivité Novopress] Le Parti de Gauche de Mélenchon a bien appelé à contre-manifester contre le rassemblement de Paris Fierté organisé contre Starbucks

[Exclusivité Novopress] Le Parti de Gauche de Mélenchon a bien appelé à contre-manifester contre le rassemblement de Paris Fierté organisé contre Starbucks

12/02/2013 – 15h45
PARIS (NOVOpress) –
Depuis samedi, la Toile bruisse d’interrogations, de rumeurs et de contre-rumeurs quant à la participation du Parti de Gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon à la contre-manifestation organisée par l’extrême-gauche contre le rassemblement organisé par Paris Fierté contre l’implantation d’un Starbucks à Montmartre.

Lire la suite[Exclusivité Novopress] Le Parti de Gauche de Mélenchon a bien appelé à contre-manifester contre le rassemblement de Paris Fierté organisé contre Starbucks

Le Parti de gauche défend l’installation d’un Starbucks à Montmartre

Le Parti de gauche défend l’installation d’un Starbucks à Montmartre

11/02/2013 -12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
L’association « Paris Fierté » avait organisé une manifestation festive prévue samedi dernier place des Abbesses dans le quartier de Montmartre. Ce rassemblement visait à réunir sympathisants, commerçants, élus et associations pour s’opposer à l’installation d’un Starbucks dans le quartier.

Lire la suiteLe Parti de gauche défend l’installation d’un Starbucks à Montmartre

Samedi 9 février, rassemblement de Paris Fierté contre l’implantation de Starbucks à Montmartre

Samedi 9 février, rassemblement de Paris Fierté contre l'implantation de Starbucks à Montmartre

08/02/2013 -17h00
PARIS (NOVOpress) –
Samedi 9 février, l’association culturelle Paris Fierté appelle à un rassemblement à 15h30 place des Abbesses dans le 18ème arrondissement dans le cadre de son combat contre l’implantation d’un Starbucks sur la célèbre place du Tertre en plein coeur de Montmartre. Nous avons demandé à Lionel Golart de Paris Fierté les raisons de ce combat et fait le point sur cette action. Entretien

Lire la suiteSamedi 9 février, rassemblement de Paris Fierté contre l’implantation de Starbucks à Montmartre

Starbucks à Montmartre : riverains, commerçants et Paris-Fierté n’en veulent pas

Starbucks à Montmartre : riverains, commerçants et Paris-Fierté n'en veulent pas

23/11/2012 — 12h00
PARIS (NOVOpress) — Annoncée par la presse, l’implantation d’un café Starbucks, place du Tertre – endroit emblématique de Montmartre –, n’est pas du goût de tout le monde. Et c’est peu dire. A commencer par riverains et commerçants, un comité de quartier qui s’est constitué à cet effet, mai aussi bon nombre des peintres présents sur la place (la célébrité de cette dernière vient des peintres qui y officient pour le plus grand bonheur des touristes). Mais également l’association culturelle Paris-Fierté.

Lire la suiteStarbucks à Montmartre : riverains, commerçants et Paris-Fierté n’en veulent pas