[Football] Arrêté pour avoir exhibé ses tatouages du Christ en terre d’islam

Arrêté pour avoir exhibé ses tatouages du Christ en terre d’Islam


10/11/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
Le milieu de terrain colombien Juan Pablo Pino s’est fait arrêter par la police saoudienne le mois dernier, après avoir dévoilé ses tatouages représentant Jésus Christ.

Après avoir joué à Monaco, le joueur évolue désormais au FC Al Nasr, club saoudien de Riyad. Alors qu’il était dans un centre commercial de la ville avec sa femme, des clients du centre ont appelé la police, choqués par les tatouages visibles chez le joueur en tee-shirt. Motif de l’interpellation : l’exhibition de tatouages offense l’islam. Mais encore plus quand ils représentent le Christ.

Il a été relâché, après un rappel à la loi.

Comble du sentiment de culpabilité, le joueur s’est excusé et a même confié qu’il était en ville pour acheter « des vêtements traditionnels à sa femme qui la couvrent de la tête aux pieds, afin qu’elle puisse sortir de manière respectueuse ».

[Football] Renversons l’arrêt Bosman

[Football] Renversons l’arrêt Bosman


09/11/2011 – 13h00
PARIS (NOVOpress) — 1995 : le football prend un nouveau virage. La Cour de Justice des Communautés Européennes décide en effet d’assimiler un joueur à un travailleur communautaire au sens des traités européens. Conséquence : le principe de libre circulation doit être appliqué aux marchés des transferts. Tollé général, et les fédérations nationales s’inquiètent de la fuite de leurs jeunes joueurs formés sur le territoire national. Du coup, le nombre de joueurs extracommunautaires est limité à 5.

Si la solution de l’arrêt Bosman est en soit critiquable, et révélatrice de l’état d’esprit de nos sociétés (considérer un être humain – aussi doué soit-il avec ses pieds – comme une marchandise), les règles prises pour limiter la portée de l’arrêt (droit à 5 joueurs extracommunautaires dans l’effectif) ont quant à elles complètement chamboulé l’esprit du football. En effet, doit-on rappeler que les équipes comprennent 11 joueurs ? Ainsi, la moitié des titulaires peuvent être issus de pays qui n’ont rien à voir avec l’équipe de la ville.

Par ailleurs, aucune limite n’est posée au sein de l’Union européenne et des 79 pays signataires des accords de Cotonou (Mali, Nigéria, Haiti, …) ; dès lors, des joueurs roumains ou jamaïcains peuvent jouer pour Leeds United et composer l’essentiel de l’équipe.

Il faut donc abolir l’arrêt Bosman et renverser sa logique : obliger à titulariser un nombre minimum – mais conséquent- de joueurs locaux. Parce que le football n’est pas d’abord un spectacle. Il est une manifestation de l’identité locale.

Pierre O., pour Novopress

Photo en Une : de jeunes élèves assistent à l’entraînement de l’équipe d’Afrique du Sud, les Bafana Bafana. Photo prise en juin 2010. Crédits : Marcello Casal Jr/ABr

[Football] Coupe d’Europe : que regarder aujourd’hui

[Football] Coupe d’Europe : que regarder aujourd'hui


18/11/2011 – 09h30
PARIS (NOVOpress Football) — La Ligue des Champions reprend ses droits dès aujourd’hui.

Lille/Inter de Milan s’annonce déjà comme un choc pour ce groupe B. En effet, les deux équipes se disputent une place qualificative pour la phase finale. Reste à savoir si les Ultras de la Curva Nord se déplaceront avec leurs lunettes de soleil dans le Nord…

Dinamo Zagreb/Ajax s’annonce bien chaud. Le F-Side — les bagarreurs du club hollandais — pourraient débarquer en nombre. Et il n’est pas sûr que leur présence et leurs attaches soient du gout des sulfureux Bad Blue Boys de Zagreb…

Mercredi, forte vague Gunners est attendue sur le Vieux Port. Marseille/Arsenal, voilà une belle affiche. Les Olympiens sont en forme en Coupe d’Europe avec jusqu’à présent un parcours sans faute.

Enfin, Shakhtar Donetsk/Zenith St Pertersburg sera placé sous le signe de l’amitié des deux pays frères, à savoir la Russie et l’Ukraine. Enfin, du moins sur le papier !

La Ligue Europa pourrait aussi nous révéler quelques surprises. FC Zurich/Lazio s’annonce bouillant dans les rues de la capitale financière helvétique. Ça ne rigole pas des deux côtés et seule la répression sévère qui pèse actuellement sur les fans suisses pourrait avoir raison de leur détermination. La Lazio quant à elle sort grandie d’un derby remporté contre l’ennemi juré, la Roma.

Slovan Bratislava/PSG, un match important pour la qualification. Les Parisiens se sont faits surprendre à Bilbao et les Slovaques ne décollent pas de leur dernière place.

Club Brugge / Birmingham, le retour de la Zulu Army en Europe. Ils devraient être nombreux en Belgique — on parle de 10 000 Anglais — et sûrement pas tous pour savourer de bonnes gaufres belges. D’ailleurs, il est probable que l’amabilité flamande fasse également défaut aux brugeois ce soir-là. Enfin, Rennes/Celtic Glasgow, confrontation celto-celtique. Près de 5 000 Irlando-Écossais sont attendus, avec leur cortège de bonne humeur et de festivité. La Rue de la Soif pourrait s’endormir au petit matin.

Bref, du beau football en perspective. Au stade, en car ou au pub, bon match à tous !

Pierre Lartificier, pour Novopress

Photo en une : Rangers vs. Celtic, match disputé le 6 février 2011. Auteur : Gregor Smith via Flickr (image sous licence cc)

[Football] On regarde quoi ce week-end ?

[Football] On regarde quoi ce week-end ?


14/10/2011 – 13h15
PARIS (NOVOpress) — Vendredi soir, FC Metz/Le Havre. Pas de pression pour ce match de L2 entre deux équipes dont les supporters sont jumelés.

Samedi les choses sérieuses commencent. Liverpool/Manchester United devrait ravir les amoureux du beau jeu et le Kop d’Anfield devrait résonner pour sa dernière année en théorie puisque le nouveau stade de Liverpool voit le jour en 2012.

Dimanche, un match pour les nostalgiques du vieux cuir : Sheffield United/Sheffield Wednesday. On aperçoit encore la foule se presser contre les tourniquets pour débouler dans des tribunes debout.

Plus au nord du Royaume-Uni, la jeunesse working class écossaise devrait passer un après-midi pluvieux et sympathique dans les rue d’Aberdeen pour Aberdeen/Dundee United. D’autant que les deux équipes sont au coude à coude en championnat et soyons francs, le samedi à 15h, quoi de mieux qu’un bon vieux match dans un pub écossais ?

Chez nos voisins outre Rhin, Bayern Munich/Herta Berlin devrait tenir ses promesses en terme de sport et gageons que les quelques tentes de l’Oktoberfest encore ouvertes se feront un plaisir d’accueillir la horde de fans de la capitale et peut-etre même leurs amis strasbourgeois !

En France, Lyon/AS Nancy terrorise les autorités qui se rappellent un fameux reportage sur les hooligans lyonnais s’en allant défier — sans succès — leurs homologues nancéens.

Par contre, Nice/Bordeaux pourrait être nettement plus chaud dans les rues de la cité azuréenne.

Aux Pays-Bas, un classique pas dans la finesse, PSV/Utrecht. Les gabbers seront à coup sur de la partie. Belgique, on notera l’affrontement politico-sportif entre les durs BCS Anderlecht, plutôt dans une logique de défense identitaire de leur communauté, et les tribunes d’extrême-gauche du Standard de Liège, le tout dans un match Anderlecht/Standard qui promet.

Autre temps, autre chaleur, la dette grecque ne devrait pas influencer les Athéniens pour le derby AEK/Olympiakos. Décidemment les policiers helléniques ont bien du travail ces derniers mois !

L’Empire romain aura lui aussi son moment de passion puisque le derby Lazio/Roma devrait encore déchainer les passions et déchirer les amitiés romaines le temps d’un soir. Même si la Tessara a fait son mal. Même si Casapound organise une projection neutre au Cutty Sark.

Bref, du beau football ce week-end, et bien d’autres matchs oubliés ! Alors n’hésitez plus, quittez le canapé et rejoignez les copains !

Photo : Manchester United vs. Chelsea le 18 septembre 2011. Crédits : Paolo Camera (image sous licence cc, via Flickr)

[Football] Club du jour : West Ham United

[Football] Club du jour : West Ham United
Les supporters de West Ham en 1933
Les supporters de West Ham en 1933. Crédit : Wikipédia Commons / ChrisTheDude (cc)

Fondé en 1895, le club de West Ham se situe malgré son nom à l’est de Londres. À ses débuts, le club évolue au Boleyn Ground (plus de 35 000 places) dont il ne reste aujourd’hui qu’un pub du même nom. Car l’antre des Hammers – surnom donné au club « claret and blue » – est aujourd’hui Upton Park, qui se trouve au même endroit que son prédécesseur.

West Ham United n’est pas réputé pour son palmarès : à peine trois Coupes d’Angleterre, une Community Shield et tout de même une Coupe des Vainqueurs de Coupe de Football en 1965, l’ancienne coupe d’Europe intermédiaire entre la C1 et la C3. Le club n’a rien gagné depuis 1981.

Non, si les Hammers sont connus à travers le monde, c’est pour leurs sulfureux fans. Les Cockney – les gars originaires de West Ham – se regroupent dès les années 70 sous le nom intrigant de « ICF ». ICF pour InterCity Firm. Les Cockney sont en effet friands de voyages à travers le Royaume Uni via le service ferroviaire.

En réalité, Manchester United, Chelsea et Newcastle n’arrivent pas à la cheville du club sud-londonien de Millwall. À l’origine des tensions entre les deux clubs, une histoire ouvrière. Les deux clubs sont en effet ceux des Dockers. Mais en 1926, un conflit social dur est lancé par les travailleurs. Ceux de Millwall reprendront le travail alors que West Ham campera sur ses positions.

West Ham est donc craint dès les années 70. Les bandes du club déboulent dans les villes et instaurent un jeu dans lequel ils excelleront : la prise des Terraces (les kops sans sièges) de leurs adversaires. Aston Villa début 70, Middlesborough en 1975, puis la machine est lancée, Chelsea, Stoke, Liverpool et bien d’autres.

L’ICF déclenchera aussi des émeutes en ville (Brighton), dans les trains (très souvent lorsque les fans d’équipes londoniennes retournent par le même train et se croisent) et même dans les ferrys (contre Manchester en 1986).

Mais West Ham United est bien plus qu’un club de foot, c’est une communauté. S’y expriment entre autre les Cockney Rejects, un groupe de Oï (sorte de punk rock) qui fera le top 50 plusieurs fois d’affilée. Les membres de ce groupe appartiennent aux bandes de West Ham et plusieurs de leurs chansons s’inspirent directement du club et de ses fans dont la reprise punchy de l’hymne du club, « Forever Blowing Bubbles ».

Le côté communautaire du club s’exprime aussi par l’absence de politisation du stade. Si jusque dans les années 1980, le National Front est implanté du côté d’Upton Park, il va se marginaliser au fur et à mesure que certains leaders de l’ICF, dont le fameux Cass Pennant, prendront de l’importance bien que Noirs. De même, si la Croix de St Georges flotte parfois dans le North End, la tribune des fans londoniens, les contingents pour suivre l’équipe nationale sont moins nombreux que leurs voisins de Millwall, Chelsea et les clubs du Nord.

Aujourd’hui, si l’ICF a officiellement arrêté ses activités et que la répression politico-policière a eu raison des classes populaires dans le foot britannique, il fait toujours bon vivre aux abords d’Upton Park. Les pubs se gargarisent de tatouages, de polos et de costauds. Il arrive parfois que des émeutes éclatent encore, notamment face à l’ennemi héréditaire Millwall en 2009.

Si vous voulez en savoir plus sur ce club mythique, vous pouvez lire les livres de Cass Pennant, voir le film qui a été fait sur lui ou les « Hooligans » qui s’inspire directement de l’ICF.

Mais le mieux est encore de flâner du côté de l’East End londonien, prendre une bonne pinte au Brit à Plaistow (une station d’Upton Park, pub des enragés de WHU) et dénicher une place pas trop chère pour faire siffler vos oreilles au son du « Forever Blowing Bubbles » !

[Football] Qualifications pour l’Euro 2012 : les matchs à retenir

[Football] Les qualifications pour l’Euro 2012 de ce soir

11/10/2011 – 09h15
PARIS (NOVOpress) — Les qualifications pour l’Euro 2012 touchent à leur fin et même si l’on commence à y voir plus clair pour tous les groupes, voici les matchs à retenir.

Allemagne/Belgique : un des matchs à risque de ce soir. Les Siders belges contre les Kuttens teutons. Attention à l’abus d’alcool… D’autant que la Belgique pourrait laisser sa seconde place (qui pourrait peut-être lui permettre de se qualifier) aux Turcs.

Espagne/Écosse : les Espagnols sont loin devant mais les Écossais défendront vaillamment leur seconde place au son des « Flowers of Scotland ».

Irlande/Arménie : deux peuples qui ont souffert, deux peuples chrétiens revendiqués, mais une seule place pour espérer une qualification à l’Euro. Temple Bar risque d’avoir mal à la tête, mais dans quel sens ?

France/Bosnie-Herzégovine : Quand même, on jettera un coup d’œil à ce qu’il reste de notre pauvre et triste équipe de France. Il ne faut pas perdre pour conserver notre première place. Après l’Albanie vendredi, c’est donc face à un autre pays musulman d’Europe que nos joueurs devront se battre.
Crédits photo : RAWKU5 via sxc

[Football] Tirage au sort des compétitions internationales : un système inégalitaire en faveur des gros clubs

[Football] Tirage au sort des compétions internationales : un système inégalitaire en faveur des gros clubs

06/10/2011 – 07h45
PARIS (NOVOpress) —
 Pour les amateurs du ballon rond, le tirage au sort est toujours excitant : va-t-on visiter enfin le Kp d’Anfield ou la butte qui sert de virage à Oiseaux-les-Champs ? Assistera-t-on à une réception musclée de la part de West Ham ou bien cela sera-t-il une balade de santé au Luxembourg ? Allons-nous nous prélasser sur les bords de la Méditerranée ou se rafraîchir à Dunkerque ?

Le système mis en place par les instances officielles du football tronque toutefois complètement la réalité de l’enjeu, à savoir le “système des chapeaux”. Ce système, équitable sur le papier, est perverti selon l’équation : les meilleurs clubs, faisant partie du premier chapeau, ne joueront pas les uns contre les autres ; les clubs plus modestes, c’est-à-dire les petits chapeaux, joueront contre les gros clubs, ce qui équivaut à peu de chances d’exploits.

Un exemple typique : chapeau n°1 pour les éliminations de l’EURO 2012, qui compte l’Espagne, l’Allemagne, les Pays Bas, l’Italie, l’Angleterre, la Croatie, le Portugal, la France, la Russie. Si le Brésil était Européen, sans doute n’aurait-il pas joué dans un chapeau inférieur…
Chapeau n°6 : Azerbaidjan (le pays que personne ne sait situer sur une carte mais connu par tous Français après leur défaite à Auxerre 10-0 un soir de septembre 1995…), le Luxembourg, Malte, les Iles Féroé, Andorre et Sain Marin !

Il en va de même pour les coupes d’Europe.

Il semble qu’une mesure de bon sens consisterait à abolir un tel système destiné exclusivement à protéger les gros club, à leur réserver les « belles affiches » (c’est-à-dire celles qui vont faire de l’audience et du chiffre) pour les matchs de phase finale et en résumé, à dépopulariser un peu plus le football pour en faire un spectacle de foire, toujours plus rentable.

Pierre Lartificier, pour Novopress

Crédit photo : Wales vs. Montenegro, match disputé le 2 septembre 2011 à Cardiff. Auteur : Jon Candy, via Flickr (cc)

Montebourg : « La mondialisation du football fait des dégâts dans les consciences »

Montebourg : « La mondialisation du football fait des dégâts dans les consciences »

04/10/2011 – 08h45
PARIS (NOVOpress) — Dans un entretien au journal Libération, le candidat à la primaire socialiste poursuit son combat pour la démondialisation dans le cadre du football.

Il rappelle les dégâts que le foot moderne fait sur les petits clubs, asphyxiés par les gros clubs riches et puissants. « Ce qu’on appelle le foot business a détruit l’économie réelle du sport, c’est-à-dire là où l’on forme, l’on entraine, l’on amène une population autour d’autres choses que du spectacle. ».

Gageons que l’intéressé poussera son raisonnement dans tous les domaines de la société.

Pierre Lartificier, pour Novopress

Crédit photo : Parti Socialiste / Philippe Grangeaud / Solfé communications – image sous licence creative commons

Décès du cascadeur Bryan Jensen lors du “Kansas City Air Show”

Décès du cascadeur Bryan Jensen

22/08/2011 – 00h15
TOPEKA (NOVOpress) —
 Bryan Jensen, pilote et cascadeur “star” outre-Atlantique est décédé samedi 20 août dans le crash de son biplan, “The Beast”. Très connu pour sa maîtrise et son habileté à exécuter des figures acrobatiques complexes à grande vitesse, il pratiquait le vol de compétition depuis près de 17 ans, après une longue carrière de pilote.

L’accident est survenu alors qu’il exécutait ses figures en plein ciel. L’appareil s’est écrasé en piqué sous les yeux de milliers de personnes, à l’occasion d’un spectacle aérien important, le Kansas City Aviation Expo Air Show. Bryan Jensen pourrait avoir perdu connaissance après une figure particulièrement difficile, les “g” encaissés par les pilotes pouvant provoquer des évanouissements temporaires.

[box class=”info”]Crédit photo : beastairshows.com[/box]

Football : un but impressionnant des San José Earthquakes

Football : un but impressionnant des San José Earthquakes

15/07/11 – 19h30
PARIS (NOVOpress) – Le gardien du club californien “San José Earthquakes”, David Binghams, marque ici un but particulièrement précis et spectaculaire à l’occasion d’un match disputé contre l’équipe du très british et très réputé West Brom, au grand dam de son confrère Boaz Myhill. Les États-Unis comptent derrière la Chine le plus grand nombre de licenciés avec plus de 24 millions de joueurs de “soccer”.

Autriche : “Le sport n’est pas bon pour les femmes”, selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

Autriche : "Le sport n'est pas bon pour les femmes", selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne

24/06/2011 – 08h00
VIENNE (NOVOpress) – Une vague d’indignation parcourt l’Autriche. Son objet ? Les déclarations ‘sur les femmes et le sport’ de M. Ahmet Hamidi, vice-président de la Communauté religieuse islamique (Islamischen Glaubensgemeinschaft – “IGG”), prononcées lors d’un débat à Wiener Neustadt (Basse-Autriche) il y a quelques jours.

Alors qu’une question était posée par le public au sujet des leçons de natation pour les jeunes filles musulmanes, M. Hamidi a répondu : “trop de sport n’est pas bon pour le corps féminin, cela est clairement établi : (…) des troubles hormonaux et une diminution de la densité osseuse en sont le résultat.” Détail qui cloche : Ahmet Hamidi n’est pas seulement le vice-président de la Communauté religieuse islamique, c’est aussi un médecin respecté et un inspecteur technique de l’instruction religieuse islamique au sein du Conseil scolaire de Vienne.

Lire la suiteAutriche : “Le sport n’est pas bon pour les femmes”, selon le vice-président de la communauté islamique autrichienne