Pierre Jean Vaillard – Mai 1984 ou mai 2013 ?

Pierre Jean Vaillard – Mai 1984 ou 2013 ?

Voici un texte en vers que le célèbre chansonnier Pierre Jean Vaillard [1918-1988] avait écrit en mai 1984 au moment de la manif pour l’Ecole libre, vous allez sourire car on s’y croirait ! C’est fort bien écrit et ça marche à condition de changer d’époque et de nom…

Chacun appréciera… en espérant ne pas voir le même dénouement qu’à la fin de ce poème…

Lire la suitePierre Jean Vaillard – Mai 1984 ou mai 2013 ?

Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

18/04/2013 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
A croire que la plainte déposée par le Bloc identitaire contre Yann Galut, député PS du Cher, pour diffamation n’est pas une information importante pour Thierry Marchal-Beck. Toujours est-il que l’inconnu et dispensable président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) s’est permis lui aussi de diffamer le mouvement identitaire.

Lire la suiteDiffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

Les élus socialistes du Finistère dans le collimateur des agriculteurs en colère

Les élus socialistes du Finistère dans le collimateur des agriculteurs en colère

Chantal Guittet. La députée PS est dans le collimateur des paysans en colère. Crédit photo : Thesupermat via Wikimedia (cc).

26/02/2013 – 21h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) –
« Nous sommes à bout.  Nous n’avons rien à perdre. »  Depuis quelques jours le département du Finistère est le théâtre de manifestations musclées d’agriculteurs en colère. Ceux-ci, avec en pointe les producteurs de lait,  dénoncent l’attitude de la grande distribution. Avec une nouveauté : les élus socialistes du coin sont désormais dans leur collimateur.

Lire la suiteLes élus socialistes du Finistère dans le collimateur des agriculteurs en colère

Mobilisation en France contre les gauchistes Femen

Mobilisation en France contre les gauchistes de Femen

14/02/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – En profanant la cathédrale Notre-Dame de Paris, les Femen ont sans doute mené l’action coup de poing de trop. Mardi matin, huit femmes nues ont manifesté en hurlant des diatribes antichrétiennes dans la nef de l’édifice religieux afin de « fêter » le départ du pape Benoît XVI. Pour Bruno Roger-Petit, « ce mouvement n’a rien à faire en France parce qu’il ne correspond pas à la France ». Devant l’ampleur du scandale, plusieurs personnalités socialistes ont dû se désolidariser du groupuscule gauchiste. Manuel Valls a fait part de sa « consternation ». Le ministre de l’Intérieur « a condamné cette provocation inutile et témoigne de son soutien aux catholiques de France qui ont pu être offensés par ce geste grossier ». Tandis que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a également condamné cette action et fait part de sa « tristesse ».

Lire la suiteMobilisation en France contre les gauchistes Femen

Hervé Juvin : vers un “spoil system” à la française ?

Hervé Juvin : vers un “spoil system” à la française ?

Hervé Juvin se penche sur un aspect méconnu de la gouvernance socialiste en France dans les rapports qu’entretient le gouvernement avec l’administration française, et plus particulièrement la haute administration, avec un phénomène comparable au “spoil system” américain. Analyse sans concession.

Lire la suiteHervé Juvin : vers un “spoil system” à la française ?

[Lu sur le net] Bug Facebook : des députés veulent que Facebook prouve son innocence

[Lu sur le net] Bug Facebook : des députés veulent que Facebook prouve son innocence

02/10/2012 – 15h00
Via NUMERAMA – Deux députés socialistes ont interrogé le Gouvernement sur les suites à donner au prétendu bug qui aurait frappé Facebook. L’une affirme au mépris de la présomption d’innocence que le bug a bien permis la publication de messages privés ; et le second demande à Facebook qu’il prouve qu’il n’a pas buggé. Ubuesque.

Lire la suite[Lu sur le net] Bug Facebook : des députés veulent que Facebook prouve son innocence

Les socialistes vont faire rembourser l’avortement volontaire à 100%

Les socialistes vont faire rembourser l’avortement à 100%

28/09/2012 –  17h40
PARIS (NOVOpress) – 
Comme François Hollande l’avait promis durant la campagne présidentielle 2012, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) seront bientôt prises en charge à 100 % par l’assurance maladie, alors que les soins nécessaires à la vie sont de moins en moins bien remboursés. Cette mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté lundi. Actuellement, un avortement volontaire est remboursé à 70 ou 80 % par l’assurance maladie. Le coût des IVG représentant 70 millions d’euros pour les contribuables.

Lire la suiteLes socialistes vont faire rembourser l’avortement volontaire à 100%

L’immigration est aussi une chance pour les socialistes !

L'immigration est aussi une chance pour les socialistes !

En 1988, de nombreux drapeaux étrangers furent agités Place de la Bastille à l’occasion de la réélection de François Mitterrand. Bis repetita en 2002 pour la réélection de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen. En 2007, Ségolène Royal ne fut pas élue, mais elle bénéficia dans les banlieues de l’immigration d’un puissant vote ethnique à l’époque analysé par Polémia. Habilement mobilisé par les socialistes, ce vote ethnique a fait, en mai 2012, pencher la balance en faveur de François Hollande. L’UMP est puni par où elle avait péché car elle n’a ni voulu, ni su limiter l’immigration (200.000 entrées par an depuis 2007), ni les accessions à la nationalité française (près de 150.000 par an depuis 2007). Le « grand remplacement », ce processus de substitution du peuple produit des effets politiques. Les Français de souche européenne sont en train de perdre leur souveraineté. Michel Geoffroy fait le point pour Polémia.

On abordait jusqu’alors la question de l’immigration du point de vue économique : l’impact de l’immigration sur le chômage et sur les comptes sociaux. L’immigration a aussi été approchée du point de vue du « droit » au séjour et à la nationalité, lors de la question des « sans papiers » [NDLR : immigrés clandestins en novlangue] et du « droit du sol ». Malgré la censure des médias, l’immigration a aussi été évoquée sur le registre de l’insécurité et celui de la délinquance.
La question de l’abattage hallal a enfin conduit à poser en termes concrets la question de l’islamisation de notre société et à renouveler le débat sur la laïcité.

Mais l’immigration n’avait jusqu’alors pas été abordée sous l’angle de la souveraineté politique, sauf par Guillaume Faye dans son livre La Colonisation de l’Europe (paru en 2000), qui lui valut d’ailleurs des poursuites judiciaires. Mais, à la lumière de l’élection présidentielle de 2012 et de la victoire de F. Hollande, on ne peut plus esquiver la question.

L'immigration est aussi une chance pour les socialistes !
La colonne au centre de la place de la Bastille le 6 mai 2012 au soir pendant la fête organisée par le Parti Socialiste. Légendes sur la photo originale. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

La présidentielle de 2012 renouvelle la question

Le sujet était jusqu’alors délicat car peu d’études permettaient de l’approcher. En outre, l’idée que les personnes d’origine immigrée répartissaient leurs suffrages d’une façon diversifiée ou bien s’abstenaient majoritairement était largement répandue. G. Faye pensait pour sa part que le vote ethnique ou religieux s’affirmerait et ne profiterait pas aux partis en place. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé en 2012.

Les images des drapeaux africains et maghrébins agités sur la Place de la Bastille au soir du 6 mai 2012, comme dix ans auparavant au soir du second tour de l’élection présidentielle de 2002, illustrent le fait que nous avons changé d’époque. Comme le montraient aussi les réunions du candidat F. Hollande où l’assistance était nettement plus « ethnique », comme on dit en novlangue, que celle des réunions de N. Sarkozy. Elles ont apporté la preuve visuelle, en effet, que les électeurs issus de l’immigration, et notamment des musulmans, ont voté en très grande majorité pour le candidat socialiste.

Déjà en 2007

Cette situation était déjà apparue pour l’élection présidentielle de 2007.

Le sondage CSA/La Croix du 22 avril 2007 montrait que le comportement des électeurs se déclarant « musulmans » différait radicalement de celui des autres : 78% pour la gauche et l’extrême gauche, contre 35% au plan national. L’analyse des résultats des villes phares de l’immigration en Ile-de-France, en Isère et dans le Rhône donnait des résultats comparables : la candidate socialiste recueillant de 60 à 70% des voix ; une analyse plus fine des bureaux de vote montrait que, dans les quartiers à forte immigration, la candidate socialiste recueillait 80% des voix.

Une adhésion massive du vote ethnique

L’élection de 2012 confirme la tendance mais en l’amplifiant.

Le sondage Opinion Way/Fiducial/le Figaro du 6 mai révèle une adhésion massive des électeurs musulmans en faveur de F. Hollande : 93% des voix. Déjà, au premier tour, la même étude montrait que 59% des ces électeurs avaient voté pour F. Hollande et 23% en faveur de J.L. Mélanchon, N. Sarkozy ne rassemblant que 4% de leurs voix.

Le score du candidat socialiste dans les départements d’outre-mer (de 62% en Guyane à 71,9% en Guadeloupe) témoigne d’un positionnement comparable : les Antilles et La Réunion lui ont apporté 600.000 voix en effet, un apport qui n’était pas mince alors que l’écart des voix avec N. Sarkozy s’établissait à 1.400.000. De même, le site Guineenews du 28 avril 2012 révélait le démarchage dont la « communauté » guinéenne de France avait fait l’objet de la part du candidat socialiste dans la perspective du second tour de la présidentielle. D’autres « communautés » ont dû faire l’objet du même démarchage. Car d’après certaines études il y aurait 4,5 millions de Noirs de France : une autre cible politique pour la gauche !

En 2007 le vote préférentiel des musulmans en faveur du candidat socialiste avait pesé mais pas trop, car la candidature de N. Sarkozy était portée par une dynamique forte. Mais en 2012, alors que F. Hollande n’a pas obtenu la majorité des votants et que l’écart avec N. Sarkozy était faible, il en va tout autrement.

La stratégie de niche ethnique de la gauche

La stratégie de niche adoptée par la gauche qui, depuis les années 1980, a fait de l’immigré et de « l’autre » – à condition qu’il ne soit pas d’origine européenne – un prolétariat de rechange, a donc porté.

La droite a, au contraire, adopté une position fluctuante vis-à-vis de la question de l’islam et de l’immigration : tantôt libérale et favorable à « l’immigration choisie » et aux régularisations d’immigrés en situation irrégulière, pour complaire au patronat ; tantôt favorable à un « islam à la française » pour donner le change aux laïcs ; tantôt tentée par un discours plus restrictif pour séduire l’électorat populiste.

Mais la gauche, elle, n’a pas eu ces hésitations idéologiques et a clairement fait le choix de la préférence ethnique. L’itinéraire d’H. Désir, fondateur de SOS Racisme dans les années 1980 et aujourd’hui cacique du PS, illustre ce positionnement de longue durée.

En effet, par égalitarisme, la gauche nie tout caractère structurant aux différences humaines : l’immigré, qu’il soit malien, suédois ou algérien, n’est-il pas un homme ayant des droits « imprescriptibles » ?

Prétendre attacher de l’importance aux différences ethniques, religieuses ou culturelles ne serait donc à ses yeux qu’une preuve de « racisme », « d’islamophobie » ou de « xénophobie ». Un peu d’intégration « républicaine » et tout ira bien ! Laïque par tradition, la gauche est portée aussi à minorer le poids des divergences religieuses ; et tout ce qui nuit à la religion catholique la satisfait de surcroît. Son credo égalitaire ne pouvait enfin que séduire des minorités qui se considèrent, à tort ou à raison, comme victimes de « discriminations » de la part des Français de souche.

Le remplacement des classes populaires par les classes ethniques

La gauche a en outre adopté une vision compassionnelle du bon immigré victime des méchants « racistes » et dont le sort serait solidaire de celui des travailleurs exploités. Cette attitude lui a, certes, aliéné une partie de l’électorat populaire autochtone qui souffre de l’immigration, car à la différence des bobos, celui-ci n’a pas la possibilité de se mettre à l’abri. Mais, en contrepartie, la gauche a gagné le soutien d’un groupe en expansion démographique : les personnes d’origine immigrée, d’origine africaine et celles de religion musulmane.

Les propositions faites en vue du droit de vote des « résidents » aux élections locales s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité de cette logique. Car, comme le faisait remarquer N. Sarkozy lors de son débat avec F. Hollande le 2 mai, ce ne sont pas les Suédois qui vont profiter de cette mesure ! Ce sont avant tout les résidents africains ou maghrébins et des musulmans. Ce qui renforcera d’autant le vote à gauche.

Le vote ethnique a fait la différence

Alors que le candidat socialiste n’a pas rassemblé la majorité des votants il a au contraire regroupé la majorité des électeurs ethniques.

En d’autres termes la gauche a commencé de recueillir en 2012 les fruits de sa stratégie de niche ethnique.

Dans un électorat autochtone qui, malgré le rejet de N. Sarkozy, est resté majoritairement ancré à droite, cela a fait la différence en faveur du candidat socialiste. En effet, dans une élection au suffrage majoritaire, ce qui compte ce n’est pas de s’acharner à mobiliser un électorat dispersé mais au contraire de rassembler le plus de groupes de pression possibles.

Afrique/islam/socialistes même combat ?

Il faudrait aussi se demander pourquoi les électeurs musulmans ou d’origine africaine votent socialiste. Sans doute pas parce qu’ils sont séduits par le programme, en particulier en matière de mœurs ! Mais parce qu’ils pensent que la gauche leur sera plus favorable dans la durée : plus favorable en matière de lutte contre les « discriminations », plus favorable en matière « d’égalité des droits » à revendiquer contre les autochtones. Car ces droits sont en réalité des droits créances que l’on exerce à l’encontre de la majorité de la population, comme le démontre la « discrimination positive » dont le concept a été apporté par N. Sarkozy.

D’après Julien Goarant, directeur d’études chez Opinion Way, les électeurs musulmans auraient aussi voulu sanctionner la « stigmatisation » et « l’instrumentalisation » de leur religion : une réaction lourde de menaces pour l’avenir, quand on sait qu’une majorité d’Européens et de Français estiment de leur côté que l’islam est de plus en plus présent dans l’espace public et que les musulmans s’intègrent mal.

Mais en votant socialiste, les électeurs musulmans et d’origine africaine ont surtout préféré plus de laxisme en matière d’immigration. En d’autres termes, ces électeurs comptent sur la gauche pour laisser se renforcer le poids de la population d’origine étrangère et de religion musulmane en France. C’est-à-dire pour renforcer leur influence dans la société.

Sans doute aussi visaient-ils le maintien des avantages que leur offre l’économie-providence. Lors des émeutes de 2005 c’est une économie de rentes qui s’était révoltée. En 2012, c’est une économie de rentes qui s’est mobilisée.

C’est donc une stratégie à long terme, même si elle profite aux deux parties dans l’immédiat : à la gauche et aux minorités ethniques ou religieuses. Mais on doute qu’elle profite aux Français autochtones !

Car F. Hollande a été élu grâce à l’appoint des électeurs ethniques et musulmans qui a clairement fait défaut à N. Sarkozy. Ceux-là vont certainement se rappeler à son bon souvenir le moment venu.

Et surtout cela doit nous interpeller quant à la nature de la « grande substitution » provoquée en Europe par l’immigration de peuplement. Après l’espace économique, après l’espace religieux, c’est maintenant l’espace de la souveraineté politique qui pourrait échapper aux Français de souche européenne.

Bienvenue dans le XXIe siècle !

Michel Geoffroy

[box class=”info”]  Source : Polémia – 19/05/2012 [/box]

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

18/05/2012 – 10h00
 IVRY-SUR-SEINE (NOVOpress) – Cette semaine ont fleuri sur les HLM de la ville d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) des affiches de Jean-Luc Laurent, Président du Mouvement Républicain et Citoyen, Maire du Kremlin-Bicêtre (ville qui jouxte Ivry). Comme l’indique Jean-Luc Laurent sur son site de campagne pour les législatives, le MRC “a soutenu [Hollande] dès le premier tour”. Il n’en pas été remercié hier dans la composition du gouvernement, il n’y est pas représenté ; mais ça l’élu local ne le savait pas quand il a préparé ses affiches.

Dans ces affiches de campagne pour les législatives auxquelles il est candidat, Mr Laurent remercie chaleureusement les habitants d’avoir voté pour François Hollande, c’est vrai qu’ils le méritent car le nouveau président socialiste a eu presque trois fois plus de voix que Nicolas Sarkozy (15.534 voix contre 5.563). Puis le président du MRC incite les électeurs à voter pour lui pour les prochaines législatives, rien que de très classique.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes
Pour l'agrandir, cliquer sur l'image.

Mais là où le bât blesse c’est que lorsque l’on fait le total des pourcentages de voix indiqués sur l’affiche on arrive à 110% (109,99% du fait des arrondis).

Encore plus inquiétant, sur le site du parti socialiste d’Ivry, l’affiche est publiée depuis le 9 mai et personne ne parait s’être aperçu de l’erreur, elle y est encore sur la copie d’écran ci-dessous réalisée hier soir.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes

Mais Jean-Luc Laurent et les socialistes d’Ivry pourront peut-être apprendre les chiffres arabes directement avec des arabes puisque l’on a vu aussi en même temps fleurir à Ivry les affiches ci-dessous pour les législatives algériennes (ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec le score élevé de Hollande). Quoique cela ne marchera probablement pas car les dits “chiffres arabes” ont été en fait inventés par les Hindous.

Il reste quand même un mystère pourquoi est-ce le pourcentage de Sarkozy qui a été majoré de 10% ; y aurait-il une taupe de l’UMP dans l’équipe de Jean-Luc Laurent et sur le site internet du PS d’Ivry.

Un élu de gauche qui pourrait apprendre les chiffres… (avec les) arabes
Pour l'agrandir, cliquer sur l'image.