Tag Archives: Siemens

Eric Zemmour

Eric Zemmour : « Airbus, que de crimes on commet en ton nom ! »

28/09/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Alstom cédé – bradé ? – à l’Allemand Siemens, les chantiers navals de STX (Saint-Nazaire) vendus à l’Italien Fincantieri, sous couvert de créer des Airbus du rail ou du naval, voilà qui met Eric Zemmour en colère. Ce matin sur RTL, l’éditorialiste avait l’humour amer :

« C’est la période des soldes. La grande braderie. Il faut se précipiter : bientôt, il n’y aura plus rien à vendre. Des pépites en veux-tu en voilà : venez, venez braves gens, venez faire votre marché, on liquide ! »

Et toujours avec le même argument, bidon !

« Les Allemands veulent Alstom ? C’est l’Airbus du TGV. Les Italiens mangent STX ? C’est l’Airbus naval. Quand Nokia a bouffé Alcatel, c’était l’Airbus du téléphone. Demain, si Wolkswagen prenait Peugeot, on aurait l’Airbus de l’automobile »

, tonne-t-il. Éric Zemmour, qui constate “la mort des pure players, rachetés par les conglomérats à l’ancienne”, conclut en s’exclamant : “Airbus, que de crimes on commet en ton nom !”

Alstom, General Electric et Siemens : l’histoire d’un rachat

Alstom, General Electric et Siemens : l’histoire d’un rachat

29/04/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est l’affaire économique qui agite les milieux politiques et médiatiques depuis la semaine dernière. L’entreprise américaine, General Electric souhaite racheter la partie énergie du fleuron français Alstom pour environ dix milliards d’euros. Cette partie énergie représente environ 70 % de l’activité de l’entreprise française (photo en Une, matériel de Alstom énergie pour une centrale électrique).

L’affaire gagne en retentissement quand le ministre Arnaud Montebourg s’oppose, assez médiatiquement d’ailleurs, à ce rachat, quelques jours avant la date de signature annoncée. Ceci peut paraître surprenant d’ailleurs.

Est‑ce qu’on connaît les causes de ce refus ?

Selon la communication du ministre, il est impensable qu’une telle entreprise, joyau de l’industrie française, puisse être rachetée par un groupe étranger. Il semble vivement souhaiter qu’Alstom reste française ou tout du moins européenne.

L’affaire s’est assez vite emballée

Lire la suite