Tag Archives: siège duPS

Chard siège du PS

Qui veut racheter le siège du PS ? Pour 60 millions d’euros…

Les Chinois ou le Qatar sont-ils intéressés ? Vu le tarif de vente du siège historique du PS (60 millions d’euros) dans le très chic VIIe arrondissement, on ne voit pas qui d’autre pourrait postuler. Depuis 30 ans, les forces de gauche s’expriment depuis l’un des quartiers les plus cossus de la capitale. Et pourquoi ne pas en faire un centre d’accueil pour migrants ? Les socialistes nous doivent bien ça.

Symbole de la décomposition du Parti socialiste, cet hôtel particulier de 3 000 mètres carrés (dans un quartier à 20 000 euros le mètre carré) si conforme à l’idée de la propriété et de l’égalitarisme social prôné par nos élites PS, doit être vendu pour renflouer les caisses d’un parti moribond qui n’a même plus de leader (mais encore 130 permanents sur place).

C’est l’argent public qui finance la vie politique, ce sont nos impôts qui ont payé le train de vie du PS. Mais aujourd’hui, le parti va se faire une belle plus-value privée sur le dos du contribuable en revendant pour plus de 50 millions d’euros ce bâtiment acheté en 1986 à la mutuelle de la fonction publique pour 53 millions de francs (un peu plus de 8 millions d’euros)… Un argent qui servira à financer de belles opérations comme celle de la campagne de Benoît Hamon : 15 millions d’euros dépensés par le chantre du revenu universel, éliminé au premier tour de la présidentielle avec 6,36 % des voix. C’est ce qu’on appelle la nouvelle transparence politique.

La vente devrait se faire à l’issue d’un appel d’offres qui comprendrait des clauses garantissant que le bien ne tombe pas entre n’importe quelles mains.

« Nous sommes un parti politique national qui était aux affaires il y a cinq mois » déclare avec emphase le trésorier du PS, Jean-François Debat. « Nous nous mettrons en situation de pouvoir refuser tel ou tel acquéreur. » Ce ne serait pas moral ! Il vaut mieux éviter que l’opération ne tourne en nouveau scandale politique si jamais un riche Qatarien, le Front national ou Les Patriotes de Philippot se mettaient en tête de racheter Solferino.

Le PS vient de connaître un désastre aux législatives, il a perdu 250 députés, il ne lui en reste plus que 31, laissant dans l’affaire près des trois-quarts de ses ressources et de ses subventions. Dernier échec d’une longue série de débâcles depuis 2012 et le plus cuisant financièrement. « Nos subventions publiques vont passer de 25 à 7 millions d’euros par an », rappelle Jean-François Debat.

130 permanents, le PS ruiné, la rue de Solferino vit très au-dessus de ses moyens. Pour la suite, une location en Seine-Saint-Denis au milieu des commissariats incendiés et des voitures brûlées sera beaucoup plus en adéquation avec leur philosophie.

Caroline Parmentier

Article et dessin de Chard parus dans Présent
daté du 22 septembre 2017