Tag Archives: sexe neutre

Le sexe neutre sur les papiers d’identité en France

01/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
La dernière instance juridique française se prononcera le 4 mai prochain sur la possibilité d’inscrire « sexe neutre » sur les papiers d’identité.

Pouvez-vous nous rappeler un peu les faits ?

L’histoire commence il y a 66 ans, une personne est née avec des organes sexuels indéterminés. Il fut alors mis au rang d’homme par l’état civil français. Ses parents en effet voulaient un garçon.
Il s’est toutefois marié, a adopté un enfant. Son combat ne commence qu’en 2006 : « Cette année là, rapporte t il, j’ai découvert Internet. Les associations d’intersexes. Enfin, je me suis senti moins seul. J’ai compris que l’intersexuation était plus répandue que ce que je croyais. Et je suis devenu un militant actif ». Depuis, il gagne a été reconnu de “sexe neutre” par le tribunal de grande instance (TGI) de Tours dans un jugement rendu le 20 août 2015. Cependant, la décision a été invalidée par la cour d’appel d’Orléans en mars 2016. Aussi on attend le verdict de la Cour de cassation.

Pourquoi ce procès sur une personne est-il si médiatisé ?

Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une personne seulement derrière ce procès, mais de toute une idéologie.

Que voulez-vous dire par là ?

Une idée de plus en plus florissante propose l’idée suivante : le sexe biologique n’a pas de lien avec l’identité sexuelle d’une personne. Il serait donc possible pour toute personne de faire fi de certaines apparences physiques, voire chromosomiques, pour les déclarations à l’état civil.
Le « neutre » serait dans ce cas une première étape pour cette théorie qui postule d’une neutralité première.
Derrière ce militantisme en faveur de l’introduction de la catégorie du neutre dans notre état civil, se cache un autre combat encore. Il s’agit de mettre à bas un modèle de société structuré par la différence des sexes. Les avocats de l’intersexe de 66 ans sont sans ambiguïté : « Il faut sortir de notre système binaire, homme femme, et être à l’écoute du ressenti de chacun » plaide Maître Mila Petkova.