Serbie, Kosovo : 15 ans après les bombardements de l’OTAN, le martyre d’un peuple

Serbie, Kosovo : 15 ans après les bombardements de l'OTAN, le martyr d'un peuple

25/03/2014 – VIDÉO – Hier 24 mars, à l’occasion du 15ème anniversaire des premiers bombardements de l’OTAN sur la Serbie, une soirée de commémoration s’est déroulée à Paris au Centre culturel de Serbie. ProRussia TV, présente sur place, a pu rencontrer Slobodan Despot et Nikola Mirković, venus présenter le livre de ce dernier, Le martyre du Kosovo, publié aux éditions Jean Picollec.

Acheter sur Amazon : Le Martyr du Kosovo, de Nikola Mirković. Éditions Jean Picollec (décembre 2013) – Le Kosovo a été arraché à la Serbie dont il est le cœur historique. Par suite d’une immigration sauvage, les autochtones ont été submergés par les Albanais (ils représentaient 2 % de la population du Kosovo au XVe siècle et sont actuellement majoritaires à 90 %). Ceux-ci ont proclamé l’indépendance de cette région : ainsi, au coeur de l’Europe, une minorité chrétienne est victime d’une véritable épuration ethnique et ce sur un territoire qui lui appartient historiquement (ce qui pourrait être un précédent et un sinistre présage). Ce livre est une page sombre de l’histoire toute récente de l’Europe où les Serbes, abandonnés de tous, ont été bombardés par les forces de l’Otan surfant sur une opinion mondiale anesthésiée et manipulée. Depuis la fin de cette guerre, qu’est devenu le Kosovo sous l’occupation de l’Otan ? Qui sont ces indépendantistes kosovars, ces nouveaux amis de l’Occident ? Quel était l’intérêt des Américains à susciter, fortifier cette sécession ? Comment en est-on arrivé là ? Des réponses qui remettent les idées à l’endroit et qui ne violent pas la vérité. L’auteur, Nikola Mirkovic, est un Franco-Serbe diplômé de la European Business School et passionné de géopolitique. Il a subi les bombardements de l’Otan. Actuellement, il est activement engagé dans une organisation humanitaire en faveur des habitants du Kosovo.

Les événements d’Ukraine vus par les Albanais du Kosovo

Les événements d'Ukraine vus par les Albanais du Kosovo

20/03/2014 – BELGRADE (NOVOpress) – Publié le 17 mars, un article dans la presse albanaise évoque le rattachement prochain de la Crimée à la Russie en ces termes : « Si Moscou prend la Crimée, Tirana et Pristina devraient chercher Presevo » (la vallée de Preshevo, ndlr).

Les événements d'Ukraine vus par les Albanais du KosovoLa vallée de Preshevo est une région située au sud de la Serbie, frontalière du Kosovo-Métochie, dans ce qui constituait il n’y encore pas si longtemps la Serbie centrale. Deux communes, qui composent la vallée de Preshevo, sont peuplées majoritairement d’immigrés ou de descendants d’immigrés Albanais (musulmans). Le rattachement probable et prochain de la Serbie à l’UE ne protégera certainement pas Belgrade des velléités d’agression de l’Albanie, état islamo-mafieux des Balkans, allié de l’Allemagne et des États-Unis.

Source : shekulli.com.al

Crédit photo : advocacy_project via Flickr (cc)

Serbie : victoire du parti conservateur aux législatives

Serbie : victoire du parti conservateur aux législatives

19/03/2014 – BELGRADE (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Le Parti serbe du progrès (SNS), du vice‑Premier ministre sortant Aleksandar Vucic, a remporté 48 % des voix. Il a ainsi la majorité au gouvernement, ce qui lui permet de former seul le nouveau gouvernement. La position de ce parti est d’autant plus stable que le Parti socialiste, allié du Parti du progrès, arrive en 2ème position, avec 14 % des voix. Le nouveau gouvernement devrait mettre en œuvre d’importantes réformes, notamment en ce qui concerne l’allégement du secteur public. Il est à noter que le Parti serbe du progrès, sous la houlette de Aleksandar Vucic, est très pro-européen. L’une des conditions de l’entrée de la Serbie dans l’UE est l’abandon de ses prétentions sur sa terre historique du Kosovo-Métochie, peuplée majoritairement d’Albanais musulmans venus coloniser une terre chrétienne.

Crédit photo : secdef via Flickr (cc). Légende : Aleksandar Vucic en compagnie du Secrétaire à la Défense américain Leon Panetta, le 7 décembre 2012 au Pentagone.

Les Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic : “En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles” 2/3

Les Grands Entretiens de Novopress - Nikola Mirkovic : "En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles" 2/3

Un équipement de pilote de F-16 ainsi que la carcasse d’un F-117 abattu par les forces serbes lors des bombardements de l’OTAN en 1999.

20/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Français d’origine serbe, Nikola Mirkovic est l’un des fondateurs de l’ONG Solidarité Kosovo qui vient en aide depuis 2004 aux populations serbes des enclaves du Kosovo. Dans Le Martyre du Kosovo (Editions Jean Picollec), il rappelle l’histoire de cette antique province, cœur culturel et spirituel de la Serbie. Il fait également la démonstration implacable de la substitution de population dont ont été victimes les Serbes du fait des Ottomans, des communistes de Tito puis de l’empire du Bien américain. Il répond aux questions de Novopress.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Venons-en à la période contemporaine, le drame vécu par le peuple serbe de Kosovo-Métochie est, pour quiconque accepte de regarder le réel en face, une préfiguration des drames auxquelles la France va tôt ou tard être confrontée. Partagez-vous ce constat ?

Les drames ont des causes différentes. Pour le peuple serbe, les causes sont exogènes car le Kosovo et la Métochie ont toujours été convoités par des puissances étrangères. Pour la France, les causes sont endogènes et c’est la France qui dégringole de sa stature de puissance internationale et se suicide à petit feu. Pour des raisons historiques bien différentes, la France pourrait connaître le même sort que la Serbie si elle ne se réveille pas à temps et si elle ne remet pas de l’ordre chez elle. Il y a des zones de non-droit en France qui me font penser au Kosovo et à la Métochie. La France laisse ces zones se développer et renonce d’elle-même à toute volonté d’assimilation ou d’organisation pour éviter de telles fractures au sein de la nation. Certains parlent déjà du reste de risques de balkanisation de la France et si les Français ne font pas rapidement attention alors il est certain qu’ils vivront les mêmes situations tragiques qu’au Kosovo et en Métochie. La France a connu d’autres crises graves en d’autres temps et a réussi à les surmonter. Il faut qu’elle se réveille.

Les atrocités et le mensonge permanent de l’OTAN en Serbie sont difficilement niables. N’auraient-ils pas du discréditer définitivement cette institution ? Pouvez-vous revenir sur le rôle spécifique de la MVK et du diplomate William Walker qui illustre assez bien cet état de fait ?

Les mensonges et les crimes de l’OTAN auraient dû amener cette organisation et ses chefs à se faire condamner par le Tribunal pénal international de La Haye. Pour des raisons mystérieuses le procureur de ce tribunal a analysé plusieurs rapports de crimes commis par l’OTAN mais a jugé bon de ne poursuivre aucun des responsables. Cela en dit long sur l’objectivité de la justice internationale. Les pays de l’OTAN se sont organisés pour mener la guerre où ils le veulent quand ils le veulent en invoquant des prétextes fallacieux et sans avoir de compte à rendre à quiconque. En Serbie, l’OTAN a bombardé des trains, des ponts, un hôpital, des quartiers résidentiels, une chaîne de télévision, des convois de réfugiés… essentiellement des cibles civiles ! C’est une infraction à la convention de Genève et aux principes de distinction et de proportionnalité du droit international humanitaire. Nous savons aujourd’hui que ces attaques n’étaient pas du tout des « dommages collatéraux » mais des actes intentionnels. Pas un seul responsable de l’OTAN n’a eu à rendre des comptes pour ces actes de barbarie qui ont tué plus de 500 civils en 3 mois et qui ont plongé les Kosovo dans le chaos.

Lire la suiteLes Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic : “En Serbie, l’OTAN a bombardé des cibles civiles” 2/3

Les Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic “Mourir debout plutôt que vivre à genoux”1/3

Les Grands Entretiens de Novopress : Nikola Mirkovic "Mourir debout plutôt que vivre à genoux"1/3

La tour construite en mémoire de la bataille du Champ des Merles (Kosovo Polje).

18/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Français d’origine serbe, Nikola Mirkovic est l’un des fondateurs de l’ONG Solidarité Kosovo qui vient en aide depuis 2004 aux populations serbes des enclaves du Kosovo. Dans Le Martyre du Kosovo (Editions Jean Picollec), il rappelle l’histoire de cette antique province, cœur culturel et spirituel de la Serbie. Il fait également la démonstration implacable de la substitution de population dont ont été victimes les Serbes du fait des Ottomans, des communistes de Tito puis de l’empire du Bien américain. Il répond aux questions de Novopress.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Le premier intérêt de votre livre est de briser un lieu-commun solidement établi qui voudrait que le Kosovo ne soit nullement une terre serbe mais le pays de « kosovars »…

Toute une partie de la rhétorique guerrière de l’OTAN, relayée par les grands médias, consiste en effet à essayer de nous faire croire que le Kosovo est habité de gentils Kosovars martyrisés pas de méchants Serbes venus coloniser le pays. On ne peut être plus éloigné de la réalité. Le Kosovo, à l’origine, n’est même pas une province mais une plaine à qui les Serbes ont donné le nom de Kosovo Polje (ce qui signifie, en serbe, le champ des merles). La grande majorité des noms des villages, des villes, des montagnes, des rivières, etc .ont tous des noms d’origine serbe. La plupart des anciens monuments, qui sont le trésor du Kosovo et de la Métochie, sont serbes. Il n’y a pas de peuple kosovar, cela n’existe pas ; ceux qu’on appelle communément kosovars aujourd’hui sont en fait des Albanais. Quant aux frontières du Kosovo actuel, elles ont été dessinées par Tito à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. C’est vous dire si les racines «kosovardes » sont lointaines…

Il n’y a pas de peuple kosovar, cela n’existe pas ; ceux qu’on appelle communément kosovars aujourd’hui sont en fait des Albanais.

La bataille du Champ des Merles est un évènement fondateur de l’identité serbe, pouvez-vous y revenir ?

Cet événement est historique par la grandeur de l’armée serbe qui a osé affronter, seule, l’immense empire ottoman avec une armée deux fois plus importante sur le champ de bataille. Cet événement est également historique par sa profondeur spirituelle, le roi serbe et ses chevaliers sont tous partis à la guerre pour se battre pour leur foi chrétienne. Ils ont préféré mourir debout plutôt que vivre à genoux. Pendant les siècles d’occupation ottomane, le courage, la bravoure et la foi de ces guerriers ont nourri l’espérance serbe et donné les modèles à suivre pour devenir des hommes libres.

Lire la suiteLes Grands Entretiens de Novopress – Nikola Mirkovic “Mourir debout plutôt que vivre à genoux”1/3

Samedi : soirée “Le Miel” de Slobodan Despot au Centre culturel de Serbie (Paris) en compagnie de Jean-Christophe Buisson

Samedi : soirée "Le Miel" de Slobodan Despot au Centre culturel de Serbie (Paris) en compagnie de Jean-Christophe Buisson

07/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 8 février à 19h30, Le Centre culture de Serbie à Paris recevra l’éditeur Slobodan Despot (éditions Xenia) pour son premier roman “Le Miel” publié chez Gallimard. Il sera accompagné du journaliste du Figaro-Magazine Jean-Christophe Buisson, auteur de plusieurs livre sur la Serbie.

“En sauvant un apiculteur déraciné, le Vieux, au bord d’une route délabrée par la guerre, Vera l’herboriste ignore qu’elle se sauve elle-même. Pour le comprendre, il lui faudra recueillir l’histoire du fils, Vesko le Teigneux, encore prisonnier de ses peurs…”

Crédit hoto : Pantos de Doblos vi Wikipédia (cc)

Convoi de Noël 2013 de Solidarité Kosovo (vidéo)

Convoi de Noël 2013 de Solidarité Kosovo (vidéo)

15/01/2014 – VIDÉO – 15 ans après la fin de la guerre, le Kosovo-Métochie est une terre brûlée. C’est le seul territoire d’Europe à figurer cette année encore dans l’Atlas de l’intolérance. Depuis 1999, plus de 150 églises ont été détruites, 250 000 Serbes ont fuit ce territoire devenu hostile pour les Chrétiens. Seuls 120 000 d’entre eux sont restés sur la terre de leurs ancêtres. Confinés dans des « enclaves », ces villages cernés de fils de fer barbelés, les Serbes du Kosovo-Métochie vivent isolés dans un circuit d’exclusion, sans accès à un emploi, au transport public ou encore à des soins médicaux. Un apartheid de facto auquel s’ajoute une violence antichrétienne. Multiforme. Permanente. Impunie.

Alors que 2014 s’éveille avec le vœu d’un avenir plus doux, Solidarité Kosovo a souhaité vous offrir ce reportage vidéo retraçant sa mission de Noël. Elle est le témoin d’une rencontre liant la souffrance de ces 120 000 Chrétiens persécutés à l’engagement solidaire de Français à leur endroit. Découvrez le Kosovo-Métochie et ses Chrétiens en vous laissant guider par le reportage vidéo exclusif sur la première ONG française d’aide aux Chrétiens de la région.

Aujourd’hui, sortie du livre « Le martyre du Kosovo », de Nikola Mirkovic aux éditions Jean Picollec

Aujourd'hui, sortie du livre « Le martyre du Kosovo », de Nikola Mirkovic aux éditions Jean Picollec

02/12/2013 – 09h00
PARIS (NOVOPress) –
Le Kosovo a été arraché à la Serbie dont il est le cœur historique. Suite à la conquête ottomane , les autochtones ont été submergés par des Albanais fraichement convertis à l’islam et qui feront tout pour chasser le peuple qui donnera le nom même de Kosovo à une plaine de la région. Le martyre du Kosovo retrace l’histoire épique du peuple serbe sur la terre du Kosovo et de la Métochie et montre comment, malgré les persécutions, la dhimmitude et les injustices internationales, ce peuple des Balkans a réussi à résister aux plus grands empires mondiaux et résiste encore dans le martyre.

Ce livre est une page sombre de l’histoire toute récente de l’Europe où les Serbes, abandonnés de tous, ont été bombardés par les forces de l’OTAN surfant sur une opinion mondiale anesthésiée et manipulée. Depuis la fin de cette guerre, qu’est devenu le Kosovo sous l’occupation de l’OTAN ? Qui sont ces indépendantistes Kosovars, ces nouveaux amis de l’Occident ? Quel était l’intérêt réel des Américains à susciter et fortifier cette sécession ? Comment en est-on arrivé là et que peut-on faire pour en sortir ? Des réponses qui remettent les idées à l’endroit et qui ne violent pas la vérité.

Préfacé par Jean-Louis Tremblais, grand reporter au Figaro Magazine, Le martyre du Kosovo est disponible sur Internet (Amazon, Decitre etc), chez vos libraires ou directement auprès des Éditions Jean Picollec, 47 Rue Auguste Lançon 75013 Paris, France (Tél. : 01 45 89 73 04) au prix de 20€ TTC frais de port compris.

Les élections municipales au Kosovo marquées par des tensions

Les élections municipales au Kosovo marquées par des tensions

05/11/2013 16h00
PRISTINA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Dimanche ont eu lieu des élections municipales au Kosovo. Les Kosovars albanais avaient déclaré unilatéralement l’indépendance de cette province serbe en février 2008. Aujourd’hui encore, de nombreux Serbes refusent de quitter ce qu’ils considèrent comme leur terre.

Quel était le contexte de ces élections ?

Le gouvernement du Kosovo, intimement lié avec le gouvernement albanais, continue sa marche en avant depuis 2008, soutenu par l’oligarchie mondiale. De son côté le gouvernement serbe, qui refuse toujours de reconnaître l’indépendance du Kosovo, comme la Russie ou l’Espagne d’ailleurs, a commencé à normaliser ses relations avec Pristina. Ce rapprochement est une des conditions posée par l’Union européenne à un début de négociations. Le gouvernement serbe a donc appelé les populations Serbes du Kosovo à voter.

Lire la suiteLes élections municipales au Kosovo marquées par des tensions

Agenda : émission spéciale dédiée au Kosovo-Métochie sur Radio Courtoisie

Agenda : émission spéciale dédiée au Kosovo-Métochie sur Radio Courtoisie

De 12h à 13h30 dimanche 3 novembre, Grégoire Boucher recevra sur Radio Courtoisie Nikola Mirkovic, auteur d’un livre à paraître aux éditions Jean Picollec (Le martyre du Kosovo), pour une émission spéciale dédiée au Kosovo-Métochie : la guerre, les chrétiens, le terrorisme, la culture, l’OTAN, la géopolitique, les élections en cours et la survie du peuple serbe sont au programme. Pour écouter Radio Courtoisie en direct : www.radiocourtoisie.fr

Kosovo : Quelques années après le Grand Remplacement

Kosovo : Quelques années après le Grand Remplacement

Kosovo, août 2013 : un étrange mélange d’absurde, d’horreur, de charme et de merveilles.

Au Kosovo, l’intervention « occidentale » contre la Serbie, effectué au nom de la protection humanitaire des Albanais musulmans, a débouché sur l’épuration ethnique des Serbes orthodoxes. Quatorze ans plus tard, voici le témoignage d’une correspondante italienne sur la situation réelle.
Polémia.

Lire la suiteKosovo : Quelques années après le Grand Remplacement

Convoi italien de Solidarité-Kosovo à la télévision serbe [vidéo]

Convoi italien de Solidarité-Kosovo à la télévision serbe [vidéo]

Photo ci-dessus : dans les couloirs de l’école de Gusterica, un dessin d’enfant appelle à l'”Arrêt des persécutions”.

03/05/2013 – 19h30
BELGRADE (NOVOpress) – Après un convoi humanitaire espagnol parti en 2012 du nord de Madrid, ce sont en avril dernier des Italiens qui se sont associés à l’ONG française Solidarité-Kosovo pour apporter de l’aide aux Serbes du Kosovo en butte à la persécution des musulmans albanais.

Lire la suiteConvoi italien de Solidarité-Kosovo à la télévision serbe [vidéo]

La Serbie prête à se résigner sur l’existence du Kosovo

La Serbie prête à se résigner sur l’existence du Kosovo

24/04/2013 – 12h00
BELGRADE (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
La Serbie a fait un pas vers la reconnaissance du Kosovo en échange d’une véritable autonomie pour les Serbes du Kosovo.

Vendredi dernier, les représentants de Belgrade et de Pristina ont signé à Bruxelles des accords. Belgrade a réussi à obtenir des concessions de la part de Pristina et de Bruxelles afin de permettre une autonomie serbe du Nord‑Kosovo. Quant à Pristina, elle a obtenu de Belgrade l’accord pour la normalisation des relations et pour l’adhésion aux organisations internationales.

Lire la suiteLa Serbie prête à se résigner sur l’existence du Kosovo

La Russie est devenue un modèle alternatif fondé sur les valeurs traditionnelles

La Russie est devenue un modèle alternatif fondé sur les valeurs traditionnelles

Entretien d’Alexandre Latsa avec Xavier Moreau

Il est souvent difficile de bien comprendre les bouleversements qu’a connus la Russie, depuis la chute de l’URSS jusqu’à nos jours. Vu de l’extérieur et notamment d’Europe, l’histoire de ce jeune pays européen qu’est la Russie ressemble à un puzzle chaotique et dénué de toute logique.

Lire la suiteLa Russie est devenue un modèle alternatif fondé sur les valeurs traditionnelles

Bruxelles : négociations impossibles entre Serbie et Kosovo ?

Bruxelles : négociations impossibles entre Serbie et Kosovo ?

04/04/2013 – 10h00
BRUXELLES (NOVOpress) –
Les dirigeants serbes et « kosovars »n’ont pas réussi à s’entendre mardi à Bruxelles, pour conclure un accord sur la normalisation de leurs relations, en dépit des pressions de l’Union européenne. A l’issue de plus de douze heures de négociations, les deux Premiers ministres, le serbe Ivica Dacic et le « kosovar » Hashim Thaçi, ont abandonné celles-ci en pleine nuit.

Lire la suiteBruxelles : négociations impossibles entre Serbie et Kosovo ?

La Serbie ne reconnaîtra pas le Kosovo, même pour intégrer l’Union européenne

La Serbie ne reconnaîtra pas le Kosovo, même pour intégrer l’Union européenne

14/02/2013 -20h20
BELGRADE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – C’est une annonce faite par Slavenko Terzic, ambassadeur de Serbie en Russie, au cours d’une conférence de presse, et alors que les négociations d’adhésions de son pays à l’Union européenne doivent s’ouvrir l’année prochaine.

Le diplomate a ajouté que « la Serbie est prête à accorder la plus large autonomie aux Albanais kosovars, mais ne reconnaîtra jamais l’État artificiel du Kosovo ».

Rappelons que le Kosovo, séparé du territoire serbe par les forces occidentales, n’a pas été reconnu par l’ONU, une majorité de pays défendant l’intégrité territoire de la Serbie.

Crédit photo : DR

Kosovo : violences contre les Serbes en hausse

Kosovo : violences contre les Serbes en hausse

23/01/2013 -12h00
BELGRADE (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – Alors que le Mali fait la une des médias du Système, la situation au Kosovo est totalement absente des préoccupations de ceux qui nous gouvernent.

Et pourtant la tension est encore montée d’un cran ces dernières semaines au Kosovo et en Métochie. De nombreux chrétiens serbes ont été les cibles d’attaques violentes de la part des Albanais musulmans. Ceux‑ci se sont installés massivement au Kosovo, berceau historique de la Serbie jusqu’à le déclarer indépendant en 2008. Or ces derniers jours les crimes contre les Serbes n’arrêtent pas. Profanation de tombes, intrusion de la police albanaise dans un monastère en pleine célébration du Noël orthodoxe, lynchage de jeunes Serbes à la sortie des écoles, incendie et grenades sur des habitations serbes.

Lire la suiteKosovo : violences contre les Serbes en hausse