Rennes : un agent de sécurité grièvement blessé dans le métro par une bande d’Africains

Rennes : un agent de sécurité grièvement blessé dans le métro par une bande d’Africains

07/05/2013 – 14h00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
Samedi dernier, vers 21 heures 30, un agent de sécurité du métro rennais a été grièvement blessé par une bande de « jeunes » originaires d’Afrique subsaharienne.

Lire la suiteRennes : un agent de sécurité grièvement blessé dans le métro par une bande d’Africains

Explosion des cambriolages : des “gangs internationaux” en cause

Explosion des cambriolages : des "gangs internationaux" en cause

05/02/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – 352.600 cambriolages ont eu lieu l’an dernier en France, soit un toutes les 90 secondes (hausse de 8,5 %). Selon Le Figaro, ces méfaits qui touchent les Français dans leur quotidien, sont perpétrés par des « gangs internationaux », friands de ce « viol de l’intimité ». Selon Le Figaro, les auteurs de ces cambriolages sont des « délinquants itinérants issus des gens du voyage ou “petites mains” pilotées à distance par des mafias des pays de l’Est, ces bandes de cambrioleurs ignorant les frontières n’hésitent plus à couvrir des centaines de kilomètres lors de raids nocturnes pour repérer puis investir des demeures isolées ».

Lire la suiteExplosion des cambriolages : des “gangs internationaux” en cause

[Lu sur le net] Le laboratoire Kaspersky va développer son propre système d’exploitation

[Lu sur le Net] Le laboratoire Kaspersky va développer son propre système d’exploitation

18/10/2012 — 19h30
MOSCOU (via La voix de la Russie) — Le fabricant d’un des plus populaires programmes antivirus serait en train d’élaborer un système d’exploitation informatique spécialisé, destiné à la protection des sites industriels stratégiques. Il ne s’agit pas d’un nouveau concurrent de Windows, Chrome et MacOS. Cette décision a été évoquée par Kaspersky lors de la conférence Telecom World 2012 à Dubaï.

Kaspersky Lab, l’une des meilleures sociétés russes, spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, a décidé d’élargir son champ d’activité. Le nouveau projet, sur lequel elle travaille actuellement est l’élaboration d’un nouveau système d’exploitation, a annoncé son fondateur Evgueny Kaspersky.

Lire la suite[Lu sur le net] Le laboratoire Kaspersky va développer son propre système d’exploitation

Jean-Jacques et les cambrioleurs

Jean-Jacques et les cambrioleurs

11/08/2012 – 10h00
VANNES (NOVOpress Breizh) –
Hélicoptère, véhicules de gendarmerie : mardi dernier, le déploiement des forces de l’ordre n’est pas passé inaperçu dans le bourg – habituellement bien tranquille – de Muzillac (56). Les gendarmes, lancés à la poursuite de cambrioleurs repérés quelque temps plus tôt dans la région,  y ont interpellé trois « jeunes » issus de la  communauté des « gens du voyage ». Un fait divers tristement banal, à mettre en regard de l’idéologie affichée par le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas (PS) et ses amis de la nouvelle majorité en matière de traitement de la délinquance.

L’alerte avait été donnée dans la matinée par le propriétaire d’un pavillon situé à Theix, près de Vannes, qui venait d’être cambriolé. L’auto utilisée par les malfrats  a été rapidement identifiée comme ayant été volée à Questembert. Peu de temps après  un nouveau cambriolage est signalé dans le village deLa Vraie-Croix.

Lire la suiteJean-Jacques et les cambrioleurs

La vidéo-surveillance sert-elle à quelque chose ?

La vidéo-surveillance sert-elle à quelque chose ?

13/04/2012 – 12h00
PARIS (NOVOpress) —
En pleine semaine « Merah », le maire de Montauban Brigitte Barèges défendait son choix d’avoir fait de Montauban la 7ème ville de France en terme de densité de caméras par habitants (1 caméra pour 1234 habitants) : « Je suis moi-même avocat, opposée à la peine de mort et attachée aux libertés publiques. Ceci dit, les libertés publiques supposent aussi que la société se protège. C’est la raison pour laquelle nous avons voté la Loppsi2 afin de renforcer notamment la lutte contre le terrorisme ».

Parlons-en : la ville compte 47 caméras sur la voie publique. Le 15 mars, après l’assassinat de deux militaires, la police se penche sur les données des caméras de surveillance pour retrouver le suspect.

Le lieu du crime n’est pas surveillé. Seuls les témoignages humains permettent à la police de déterminer la description du suspect et de son véhicule. Il faut donc commencer la traque en différé, plusieurs heures après les faits pour au moins essayer de le localiser. Quatre caméras récupèrent l’homme au scooter une minute après les meurtres et le début de la fuite. Les caméras parviennent à identifier le trajet du scooter sur quelques centaines de mètres le long du Tarn, puis le perdent à nouveau. Une caméra dans la zone industrielle sud confirme qu’il n’est pas sur la route de Toulouse. Il n’est pas non plus sur la rocade, truffée de caméras. Où est-il ? C’est un automobiliste qui va apporter son témoignage spontanément et faire un peu avancer l’enquête de vidéo-surveillance. On va localiser une route prise par le suspect… et c’est tout. Rien de plus ne sortira des bandes vidéos.

L’étude des bandes va se poursuivre au SRPJ. Des experts informatiques vont récupérer une semaine de bandes pour, à défaut d’identifier où est parti le suspect, au moins essayer de savoir d’où il est venu. Ces bandes représentent 7800 heures de vidéos. Il a fallu une semaine pour les exploiter complètement. Résultat : rien, pas même le plus petit début d’une piste.

Bien sur les partisans de la vidéo-surveillance (qu’ils nomment “vidéo-protection”) vont nous expliquer que toute la ville n’était pas couverte et que la traque de Mohamed Merah aurait pu réussir si il y avait eu encore plus de caméras. Rien n’est moins certain.

En novembre 2010 des journalistes de Streetpress s’étaient livrés à un petit test à Levallois-Perret, probablement la ville la plus vidéo-surveillée de France. Malgré les demandes de la CNIL, les villes ne sont pas tenues de déclarer le nombre de caméras. À Levallois, si le chiffre officiel est de 50 caméras, certaines enquêtes le situerait plutôt autour de 300, ce qui nous donne un ratio de 1 caméra pour 210 habitants environ. Le test consistait à demander aux deux agents en charge de la surveillance en temps réel, de retrouver sur leurs écrans des journalistes déguisés en pom-pom girl, donc a priori facilement remarquables dans les rues. Les policiers ont ramé pendant une bonne dizaine de minute puis ils ont supplié qu’on leur donne un indice (la station de métro la plus proche des « pom-pom girls »). Là bien sur, ils ont fini par trouver.

La vidéosurveillance suppose donc des moyens humains et matériels qui ne sont pas à l’ordre du jour, à l’heure des compressions de personnels dans la police et des réductions des dépenses publiques. Elle est inefficace. C’est pour cette raison que le gouvernement avait pensé introduire lors du vote de la Loppsi2 un article pour autoriser le recours à des sociétés de sécurité privée pour prendre en charge les moyens humains nécessaires à la vidéo-surveillance. Cet article a fort heureusement été censuré par le conseil constitutionnel.

On peut ajouter que la vidéo-surveillance n’a pas non plus prouvé son efficacité dans la lutte contre la délinquance, malgré le rapport très favorable présenté en 2009 par le ministère de l’Intérieur. Ce rapport est contredit par la quarantaine d’études réalisées à l’étranger sur la question. Les méthodes utilisées par le ministère de l’Intérieur pour prouver l’utilité de la surveillance se révèlent plus que douteuses sur le plan méthodologique.

Pour prouver que la vidéo-surveillance a un effet dissuasif, le rapport compare le taux de délinquance globale entre les villes équipées et les autres. La variable vidéo-surveillance n’est pas isolée, par conséquent les chiffres donnés ne prouvent rien (ils ne tiennent pas compte des effectifs policiers dans chaque ville concernée par exemple, qui peuvent eux aussi induire des différences dans le taux global de délinquance). Le fait même de se baser sur un taux global de délinquance est en soi une absurdité : quel est l’effet de la vidéo-surveillance dans des fraudes à la CB ou les violences domestiques ? Il serait plus logique de se baser plutôt sur les actes délictueux commis dans les rues par exemple…

Le rapport ne tient pas compte non plus de ce que l’on appelle « l’effet plumeau » qui mesure le déplacement de la délinquance d’une zone surveillée à une zone non surveillée. Il n’est en aucun cas quantifié, à l’inverse des études étrangères. On trouve juste dans le rapport de vagues témoignages pour affirmer péremptoirement que l’effet plumeau est faible. C’est un peu court.

Pour finir le rapport affirme qu’avec la vidéo-surveillance, le taux d’élucidation est beaucoup plus rapide et plus élevé. L’échantillon concerne 63 brigades de gendarmerie en 2008. Total 770 affaires élucidées grâce aux caméras. Ce qui fait 12 faits par an et par brigade (!!), donc une affaire par mois. C’est sur, ça vaut le coup de dépenser des fortunes en caméras, c’est tout de suite évident…

Alors, au vu de l’inutilité évidente de toutes ces caméras pour assurer la sécurité de la population, pourquoi cette nouvelle hystérie dans nos villes pour en mettre partout (comme en son temps les ronds-points ou les tramways) ? Le placement d’un parc de caméras relève de l’attribution de marchés publics… Attribution des marchés qui en France, on le sait, est toujours réalisée dans la plus parfaite transparence et dans le respect de l’intérêt général… n’est ce pas ?

Spoutnik, pour Novopress

Crédit photo : Pierre-Alain Dorange via Wikimédia Commons

Sur France Culture, Jean Arthuis et Jean-Yves Le Drian s’affirment sans complexes résolument « sécuritaires »

Sur France Culture, Jean Arthuis et Jean-Yves Le Drian s’affirment sans complexes résolument « sécuritaires »

30/03/2012 – 14h30
RENNES (NOVOpress Breizh) – Marc Voinchet était à Rennes hier dans le cadre de la tournée régionale de France Culture baptisée « Inventaire avant élections ». L’animateur avait invité, pour débattre dans les locaux de l’Institut d’études politiques de Rennes, Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional de Bretagne (PS) et Jean Arthuis, président du conseil général de Mayenne et sénateur (Union centriste). Une émission au cours de laquelle ces deux invités ont tenu, en matière de sécurité, des propos pour le moins inattendus.

Après avoir donné, avec un plaisir non dissimulé, le résultat du vote des étudiants de l’IEP – 35.89% pour François Hollande, 30% pour Jean-Luc Mélenchon, 8.93% pour E. Joly, 8.04% pour F. Bayrou, Nicolas Sarkozy n’arrivant qu’en 5° position avec un score qui ne sera pas révélé – Marc Voinchet, relayé par Hubert Huertas – chef du service politique de la rédaction de France Culture – et Brice Couturier – chroniqueur dans les matins de France Culture se définissant comme « libéral de gauche » – s’est efforcé de faire dire à Jean Arthuis qu’il pourrait choisir François Hollande au second tour en 2012 au lieu de Nicolas Sarkozy comme en 2007.

Le jeu consista donc à prendre tout ce qui pouvait rapprocher les centristes des socialistes. Sans succès, car Jean Arthuis a une trop longue pratique des débats pour tomber dans un panneau aussi grossier. Cela lui vaudra au final d’être accusé par un Hubert Huertas, toujours aussi aimable avec les invités qui ne partagent pas ses convictions très « gauche bobo », de « pratiquer la langue de bois ».

De langue de bois il n’en fut par contre pas question lorsqu’en fin d’émission Marc Voinchet, tout en se déclarant « assez fier pour n’avoir pas mis en avant la question de l’insécurité », ne pût néanmoins s’empêcher d’y faire allusion en affirmant qu’à Rennes ce sont les jeunes qui la ressentent « du fait de la vidéo surveillance mise en place » (sic).

Réponse immédiate de Jean Arthuis : « l’attente de sécurité, c’est le corollaire, c’est la condition de la liberté ». Et pour ne pas être en reste Jean-Yves Le Drian affirma sans hésitation : « La question de la sécurité, c’est la première des libertés » avant d’ajouter, pour que ce soit bien clair : « En France, c’est la mère des libertés et ceux qui sont les victimes de l’insécurité, ce sont généralement les plus faibles….ce n’est pas acceptable de vivre dans un état de non-droit. » Une position affirmée depuis toujours par Marine Le Pen. Manifestement, sur certains thèmes majeurs de société, les lignes semblent bouger. Au grand dam de certains journalistes, ces « nouveaux chiens de garde » (P. Nizan) du Système.

(à écouter sur France-Culture, à partir de la 33ème minute)

Photo : Jean-Yves Le Drian. Crédit photo : Bretagne écologie, via Flickr, licence cc

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments une nouvelle fois lourdement critiquée

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments une nouvelle fois lourdement critiquée

18/02/12 – 10h00
PARIS (NOVOpress)
– Dans un nouveau rapport rendu public le 14 février dernier, Corporate Europe Observatory (CEO) et Earth Open Source (EOS) critiquent avec force et vigueur l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), mettant notamment en doute son indépendance vis-à-vis de l’industrie agro-alimentaire.

En effet, selon leur rapport, cette administration se base sur des données et des experts en provenance de cette industrie pour évaluer la sécurité des aliments, soulevant de sérieux doutes quant à la neutralité et l’objectivité de ses recommandations.

« Notre enquête montre que les intérêts industriels ont pénétré au cœur même de l’EFSA. La fréquence des conflits d’intérêts au sein du conseil d’administration et des panels d’experts, ainsi que le fait de se baser largement sur des études de l’industrie, sapent la capacité de l’EFSA à agir conformément à l’intérêt public en matière de sécurité alimentaire. Le fonctionnement de l’EFSA doit être complètement révisé », explique notamment Nina Holland, de Corporate Europe Observatory.

Par ailleurs, les recommandations de l’EFSA ont été critiquées en de nombreuses occasions. Des produits tels que l’Aspartame (un édulcorant), le Glyphosate (un herbicide) et le composé chimique Bisphénol A, utilisé dans les plastiques, auraient été approuvés en dépit des réserves soulevées par des études scientifiques indépendantes, peut on lire dans le communiqué de presse accompagnant le rapport.

Crédit photo : Magharebia via Flickr (cc)

TrueCrypt, un nouveau logiciel gratuit au service de la liberté informatique

TrueCrypt , un nouveau logiciel gratuit au service de la liberté informatique

22/11/2011 – 18h30
PARIS (NOVOpress) —
Afin de protéger son ordinateur contre des attaques ou interventions extérieures, il existe désormais un logiciel gratuit, simple d’utilisation et très efficace : Truecrypt.

TrueCrypt, un nouveau logiciel gratuit au service de la liberté informatiqueCe « freeware » permet de crypter les données d’une clé USB, d’un disque dur externe, voire d’un disque dur interne complet.

Les services de renseignements américains semblent baisser les bras après un peu moins d’un an de calcul intensif en vue de casser par force brute les clés de chiffrement protégeant un conteneur chiffré avec Truecrypt.

Vous pouvez le télécharger ici pour Windows (XP/Vista /7) et ici pour Mac. Il existe différents tutoriels pour l’installation et le paramétrage du logiciel notamment celui-ci.

Dix ans après le drame d’AZF, où en est la sécurité industrielle ?

Dix ans après le drame d’AZF, où en est la sécurité industrielle ?

20/09/11 – 15h30
PARIS (NOVOpress)
– le 21 septembre 2001, le site de l’usine AZF à Toulouse était partiellement dévasté par une terrible explosion qui a profondément marqué la mémoire des toulousains et de tous les français.

Le drame d’AZF est l’un plus graves accidents industriels français de l’histoire, ayant coûté la vie à 30 personnes, et fait 2 500 blessés.

Pourtant, malgré ce traumatisme, 10 ans après, les mesures concrètes de protection des populations tardent à se mettre en place et les communes concernées par le risque technologique et industriel s’inquiètent. En effet, seuls 101 Plans de prévention des risques technologiques (PPRT) ont été approuvés à ce jour, alors que 374 ont été prescrits.

C’est l’association environnementaliste France Nature Environnement qui tire aujourd’hui à nouveau la sonnette d’alarme, en affirmant que « la protection absolue souhaitée en 2001 est aujourd’hui toute relative puisque le monde industriel et politique rechigne à investir dans la sécurité et à financer la protection de ces riverains ».

Selon l’association, 647 sites menacent toujours la France, des sites sur lesquels des “incidents” sont récurrents et qui mettent potentiellement en danger des millions de Français.

Afin de sensibiliser opinion publique et autorités sur ce grave dossier, France Nature Environnement se mobilise le 21 septembre 2011 en invitant Julian Beever, artiste internationalement reconnu pour ses dessins en 3D à la craie, afin de donner l’illusion d’une explosion en plein cœur de Paris.

Le rendez-vous est fixé place Raoul-Dautry, en face de la gare Montparnasse, le mercredi 21 septembre, à 10h17.

HTTPS Everywhere 1.0 : l’extension Firefox qui accroît la sécurité

[box] Développé par l’EFF et le projet Tor, ce module garantit que les données seront chiffrées lors d’échanges entre le navigateur et certains sites Web référencés par l’EFF. [/box]

Une version 1.0 finalisée

Le projet lancé il y a près d’un an par l’Electronic Frontier Foundation et le projet Tor a fait un bond en avant au début du mois d’août avec la première version finalisée de HTTPS Everywhere. Cette extension destinée au navigateur Firefox garantit que la communication avec un site Web s’effectue bien en mode sécurisé pendant toute la session de navigation. C’est la meilleure garantie que les données des internautes et les communications avec les sites Web ne seront pas interceptées ni manipulées, assure l’EFF.

La Fondation précise que son utilitaire prend désormais en charge plus d’un millier de sites parmi lesquels Google, Facebook, Twitter, Hotmail, etc. Ce dispositif ne fonctionne pas avec les sites qui ne prennent pas en charge le chiffrement SSL, rappelle toutefois l’organisation.

Télécharger HTTPS Everywhere 1.0 pour Firefox

[box class=”info”]Source et article complet sur 01net.[/box]

[box class=”warning”]Note de Novopress : ne concerne que Firefox sur Windows.[/box]