Italie : la crise de la Ligue du Nord encourage « la communauté arabe »

Italie : la crise de la Ligue du Nord encourage « la communauté arabe »

12/04/2012 – 11h15
ROME (NOVOpress) – Les scandales financiers qui ont éclaboussé la Ligue du Nord et ont finalement conduit Umberto Bossi, mis en cause à travers son fils Renzo, à démissionner de son poste de secrétaire général, jeudi 5 avril, ont plongé les militants dans le désarroi. Mais ils ont fait des heureux, à savoir les immigrés d’Afrique du Nord.

Sitôt l’annonce de la démission de Bossi, le président de la Comai (Communauté du monde arabe en Italie) et de l’Amsi (Association des médecins d’origine étrangère), Foad Aodi, a lancé « un appel au président de la Chambre des députés, Gianfranco Fini, et au président de la République, Giorgio Napolitano, afin qu’ils se fassent les promoteurs d’une modification de la loi Bossi-Fini [la loi sur l’immigration de 2002], étant donné les politiques constructives qu’ils mettent en œuvre en faveur des immigrés ».

La loi Bossi-Fini, ainsi nommée du nom de ses deux promoteurs Umberto Bossi et Gianfranco Fini (avant que ce dernier, ex-néo-fasciste devenu antifasciste, ne trouve expédient de se convertir en plus à l’immigrationnisme), prévoit l’expulsion immédiate des immigrés clandestins. Quoiqu’elle ait été largement vidée de sa substance ces dernières années, y compris par le gouvernement Berlusconi face aux débarquements de Lampedusa, elle reste une barrière au moins théorique à l’invasion généralisée.

« Nous n’acceptons plus, a martelé Foad Aodi, les instrumentalisations politiques sur le dos des immigrés et sur l’Islam. Pour cette raison, nous demandons que soient symboliquement remisées les politiques instrumentales promues depuis des années par le leader de la Ligue du Nord, Bossi ».

Aodi a conclu en souhaitant que la nouvelle direction de la Ligue du Nord et en particulier Roberto Maroni (l’homme des permis de séjour aux Tunisiens de Lampedusa) « puissent faire faire un virage aux politiques de la Ligue en matière d’immigration, de dialogue inter-culturel et de dialogue inter-religieux ».

Quelle que soit la culpabilité exacte d’Umberto Bossi dans les scandales en cours – il est bien difficile de rester pur une fois qu’on est rentré dans le jeu des partis et de leurs financements –, sa démission vient à point nommé pour tout le lobby immigrationniste d’Italie. Nul doute que le gouvernement de la Goldman Sachs, qui vient de rouvrir Lampedusa aux clandestins, saura en profiter.

Italie : 450.000 euros de cigarettes pour les clandestins de Lampedusa

Italie : 450.000 euros de cigarettes pour les clandestins de Lampedusa

27/09/2011 – 11h30
ROME (NOVOpress) – 450.000 euros rien qu’en cigarettes depuis le début de l’année, aux frais du contribuable bien sûr. C’est ce qu’a dépensé la coopérative « Lampedusa accueil », une de ces associations qui se partagent le juteux business de l’immigration clandestine en Italie. Celle-ci gère les deux centres pour immigrés de l’île : le principal, incendié mardi dernier par les Tunisiens, et un centre pour mineurs, Loran, installé dans une ancienne base de l’OTAN. L’appel d’offres passé par le ministère de l’Intérieur prévoit en effet que soit fourni à tout clandestin majeur un paquet de cigarettes par jour. La facture pour chaque résident du centre d’accueil est de 33,42 euros par jour. On comprend aisément que, en juillet, alors même qu’il venait de faire adopter un plan de rigueur sans précédent, le gouvernement italien ait chiffré à 728 millions d’euros le budget de l’immigration clandestine jusqu’à la fin de l’année.

« Les cigarettes, a osé expliquer à la presse Cono Galipò, président-directeur général de la coopérative, fonctionnent aussi comme une sorte de tranquillisant ».

Dans la nuit de jeudi à vendredi, après les 48 heures de guérilla immigrée subie par Lampedusa, la voiture de Cono Galipò avait été incendiée. Le PDG s’était dit stupéfait : « Nous avons toujours eu un très bon rapport avec la population de Lampedusa et on nous a toujours reconnu un rôle très important, puisque nous avons réussi à être au côté des habitants de l’île même dans les moments les plus difficiles ».

M. Galipò n’arrive pas à comprendre que, 450.000 euros en cigarettes pour calmer des clandestins qui brûlent leur centre d’accueil, alors que des familles italiennes sont contraintes de vivre dans leurs voitures, cela finisse par provoquer des réactions.

Tout sur la face cachée de Ribéry

Tout sur "la face cachée" de Ribéry

« La face cachée de Franck Ribéry »26/09/2011 – 14h30
PARIS (NOVOpress) –
Jeudi prochain, Gilles Verdez et Matthieu Suc promettent des révélations explosives dans un livre (ci-contre) sur « La face cachée de Franck Ribéry ». La fiche de présentation de cet ouvrage, évoque des « révélations sur ses mauvaises fréquentations, ses coups fourrés, la vérité sur ses relations avec Gourcuff… » Les deux journalistes avancent également des « témoignages exclusifs de personnes impliquées dans ses affaires de mœurs ».

Retour sur un parcours très chaotique. A partir de 2006, Franck Ribéry s’islamise sous l’influence de sa belle-famille marocaine. Début 2009, son ancien agent, Bruno Heiderscheid, brosse déjà un portrait peu reluisant de l’attaquant, en confiant à un journal luxembourgeois : « Ribéry se plaît à tromper les gens, en exhibant sa religion musulmane, en priant publiquement avant chaque match devant les caméras de télévision alors qu’il mène une véritable double-vie en fréquentant régulièrement des filles dans des relations extraconjugales » .

Un an plus tard, éclate le scandale Zahia : soupçonné de proxénétisme, Franck Ribéry fait couler beaucoup d’encre avant le lancement du Mondial 2010. Le 29 avril, Paris Match s’intéresse aux amis de Bilal Yusuf Mohammed (son nouveau prénom musulman). « Certains ressemblent à des chanteurs de gangsta rap », relate l’hebdomadaire. Pendant la Coupe du monde sud-africaine, Franck Ribéry fait partie des « caïds » à l’origine du plus grand scandale de l’histoire du football français. Suite à ce fiasco, les Français retiendront cette image grotesque d’un Ribéry venant verser des larmes de crocodile en tongs sur le plateau de Téléfoot. Le natif de Boulogne-sur-Mer a tout faux.

A partir de ce moment, le divorce est consommé avec les Français. Le joueur du Bayern Munich est systématiquement sifflé par le public tricolore. Il refuse alors les interviews en français… Après ses blessures à répétition à Munich, ses aventures extraconjugales et des prestations transparentes chez les Bleus, Ribéry revient au cœur de l’actualité en juillet dernier. L’ex-joueur de l’OM se présente alors comme l’égal de Lionel Messi… le meilleur joueur du monde ! Il y a quelques jours, nouvelle provocation : il révèle le nouveau prénom de son premier fils : « Le glaive de l’islam ». Décidément, Bilal Yusuf Mohammed fait tout pour se mettre à dos les Français.

Tristane Banon / DSK : une affaire politique selon François Hollande [vidéo]

Tristane Banon / DSK : une affaire politique selon François Hollande [vidéo]

21/07/2011 – 07h00
PARIS (NOVOpress) — Derniers rebondissements dans “l’affaire DSK/Banon” : à l’issue de son audition par la police, François Hollande a dénoncé “une opération politique visant à mettre {son} nom dans la presse” et menacé de poursuites judiciaires ceux qui tenteraient de l’y impliquer. Au final, il n’y a qu’au Parti Socialiste où les frasques sexuelles de l’ancien directeur du FMI et présidentiable Dominique Strauss-Kahn étaient ignorées. Vidéo © BFM TV