Fusillade dans un camp de Roms : quatre morts, dont un nourrisson et un gendarme

26/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Une fusillade a éclaté mardi dans un camp de « gens du voyage » à Roye dans la Somme, faisant quatre morts, dont un gendarme et un bébé, ainsi que trois blessés graves.

Une violente querelle aurait éclaté au sein du camp de Roms, situé près de l’autoroute A1. Un homme, peut-être sous l’emprise de la boisson, a ouvert le feu, alors que des gendarmes, prévenus, s’étaient rendus sur les lieux.

La fusillade a fait quatre morts : un homme d’une soixantaine d’années, une femme et un bébé de six mois, tous trois de la « communauté des gens du voyage ». La quatrième victime est un gendarme.
Trois autres personnes ont été blessées : l’auteur de la fusillade, un enfant et un gendarme. Ce dernier a été blessé au bras et transporté au CHU d’Amiens. Ses jours ne sont pas en danger.
Le forcené, issu de la « communauté des gens du voyage », est hospitalisé, dans un état grave. Quant à l’enfant de 3 ans, il devait subir une intervention chirurgicale dans la soirée. Son état est jugé stationnaire.

L’auteur des coups de feu a apparemment agi seul, au fusil de chasse. Le procureur s’est dit dans l’incapacité de donner, pour le moment, les raisons de la fusillade. Toutefois, a-t-il dit, « l’auteur était, semble-t-il, en état d’ébriété ». Et de souligner : « On ne peut pas parler de règlement de comptes, mais d’une agression d’un individu sur une famille ».

Lire la suiteFusillade dans un camp de Roms : quatre morts, dont un nourrisson et un gendarme

L’Essonne, un département miné par l’explosion de la délinquance et de l’immigration

Joie du vivre-ensemble : des Africains attaquent un camp de roms à saint-Denis

Source : SIEL
(TRIBUNE) L’Essonne cumule les maux liés à la délinquance et l’immigration spécifiques aux départements urbains aussi bien que ruraux. Dans les deux cas, seul le FN et ses partenaires apportent des réponses crédibles.

À L’image des autres départements de la grande couronne que sont les Yvelines, la Seine et Marne, les Yvelines et le Val d’Oise, l’Essonne est un département qui comporte une partie rurale et une partie urbaine.
Paisible ? pensent donc les Parisiens depuis leurs tours d’ivoire et leurs cabinets dorés… Non, car il compte de nombreuses villes dont des quartiers sont les plus sensibles de France :

– Corbeil-Essonnes, Évry et Grigny peuvent être sans amalgame classés comme zones de non-droit avec des quartiers où règnent les bandes et la délinquance : violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre.
– Massy, Vigneux-sur-Seine, Les Ulis, Courcouronnes, Épinay-sous-Sénart et Étampe avec des quartiers sensibles très difficiles où il règne des faits de délinquance réguliers et de toute sorte.
– Savigny-sur-Orge, Ris-Orangis, Athis-Mons, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon, Brétigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Montgeron-Draveil, Ste-Genevieve-des-Bois, St-Michel-sur-Orge, Chilly-Mazarin, Brunoy, Boussy-st-Antoine, Quincy-sous-Senart et Yerres sont des villes à quartiers sensibles à la délinquance régulière, trafic de drogue et toutes sortent de trafics.

Ce classement est issu d’une compilation de sources du Ministère de la ville sur les 750 zones de non-droit que je détaille dans ma tribune parue dans NovoPress le 15 juin 2015.

Lire la suiteL’Essonne, un département miné par l’explosion de la délinquance et de l’immigration

« La Racaille en prison, Galinier à la Maison ! » scande Génération Identitaire

08/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
René Galinier, 78 ans, a été condamné à cinq ans de prison, dont quatre avec sursis pour avoir défendu son domicile. Les cambrioleuses n’ont pas été inquiétées, mieux, elles ont été indemnisées. Génération Identitaire s’est mobilisé contre ce déni de justice.

René Galinier, 78 ans, originaire de l’Hérault était un retraité sans histoires jusqu’à ce 5 août 2010. Tiré de sa sieste par des bruits suspects, il se retrouve face à deux silhouettes fouillant dans la chambre voisine. Homme ? Femme ? Armée ou non ? Impossible pour lui de le savoir. Il prévient alors les secours et se saisit de son fusil. Après sommations, il est contraint de tirer et blesse les deux cambrioleuses, Salina et Marina, deux jeunes Roms d’origine serbe qui se sont introduites chez lui par effraction.

La cour vient de le prononcer coupable et le condamne à 5 ans de prison, dont 4 avec sursis. Son crime ? Avoir voulu défendre sa famille et son foyer. Bien qu’elles aient reconnu l’effraction et leur volonté de voler, les deux Roms ne seront quant à elles pas inquiétées. Elles s’en sortent donc sans aucune sanction pénale malgré avoir fait intrusion dans une propriété privée… Mais il y a pire ; elles ont déjà reçu 25 000 € de dédommagement pour l’une et 40 000 € pour l’autre.

Pour le mouvement Génération Identitaire, cette justice à deux vitesses est inacceptable. Les militants identitaires lorrains ont manifesté leur opposition le 6 juillet dernier devant le tribunal de Metz au cri de « La Racaille en prison, Galinier à la Maison ! »
Les militants réclamaient la libération immédiate de René Galinier (victime de la délinquance immigrée) et la condamnation des deux délinquantes roms avec leur expulsion immédiate et la restitution des sommes qu’elles ont reçues à titre d’indemnisation. Ils se sont aussi élevés contre
Cette justice qui justifie les agressions et les cambriolages au nom d’une détresse sociale !

Françoise Grolet, Conseillère régionale FN et présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz était présente aux côtés des militants identitaires.


Criminalité des Roms : impunie et en pleine explosion – Par Guillaume Faye

Roms à Perpignan

26/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

De même que les aides sociales et l’inexpulsabilité des clandestins et demandeurs d’asile déboutés jouent comme une pompe aspirante pour le déferlement migratoire, de même l’impunité judiciaire aggravée par les dispositions délirantes de Mme Taubira fonctionne aussi comme une pompe aspirante pour les actes de délinquance. À cet égard, la criminalité des Roms (Gitans, ou Romanichels en provenance d’Europe de l’Est) explose en France, son terrain de chasse préféré. Elle s’ajoute à celle d’autres populations…

Paris, laboratoire de la délinquance

Paris, première destination touristique mondiale, est mise en coupe réglée par les bandes de pickpockets roms et par la mendicité agressive. Les touristes détroussés se comptent par milliers. Il ne s’agit plus d’ailleurs du vol à la tire, classique, discret, mais de voies de fait violentes avec menaces et coups. De grands sites, comme le Louvre, Montmartre, la Tour Eiffel, etc. sont devenus des pièges à touristes. À tel point que, pour la première fois de son histoire, la Tour Eiffel, le monument le plus visité au monde, est resté fermé le vendredi 22 mai (comme le Louvre, pour les mêmes raisons en 2013). Le manque à gagner est très conséquent, avec 25.000 visiteurs par jour. Le personnel et les gardiens ont décidé d’exercer leur ”droit de retrait ”, estimant la situation catastrophique et intenable : les bandes de détrousseurs ne déguerpissent plus lorsqu’elles se font prendre mais agressent et menacent de mort les gardiens qui s’interposent. De plus, les bandes se battent entre elles pour se disputer les étages du monument.

La police, débordée et insuffisante, en raison de la mobilisation du plan Vigipirate et des nouvelles astreintes administratives, n’intervient que rarement et ponctuellement. Pourtant, 75% des moyens du commissariat du VIIe sont affectés à la Tour Eiffel et à ses abords immédiats qui représentent 22% de la délinquance de l’arrondissement.

En 5 ans à Paris, les vols à la tire ont plus que doublé. Les cas enregistrés (donc déclarés et inférieurs au chiffre réel) sont passés de 15.538 en 2010 à 34.277 en 2014. Les interpellés, suspects ou pris sur le fait, sont dans la plupart des cas relâchés. Ils savent qu’ils ne risquent rien. Comme l’explique Philippe Goujon, député maire UMP du XVe arrondissement : « de temps à autre, la police mène une action ciblée, mais les interpellés sont systématiquement relâchés. Même les multirécidivistes passent à travers les mailles du filet. Or la philosophie de Christiane Taubira, avec la fin des peines planchers, ne fera qu’aggraver le problème ». La situation est la même sur les autres sites touristiques parisiens et dans le métro. Depuis quelques années – depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir – les joueurs de bonneteau, les vendeurs à la sauvette, pourtant strictement interdits, agissent au grand jour sous le nez des policiers qui ne disent plus rien et regardent ailleurs. Ce sont les ordres. Ces petits délinquants qui pullulent de plus en plus sont tous des immigrés clandestins et des Roms qui ne craignent plus aucune verbalisation, aucune sanction ni évidemment aucune expulsion.

Lire la suiteCriminalité des Roms : impunie et en pleine explosion – Par Guillaume Faye

Bernard Delaby : le maire à “boue” de nerfs d’Haubourdin qui se débarrasse des Roms avec du lisier

18/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Bernard Delaby, maire d’Haubourdin dans le Nord, a déposé jeudi dernier une grande quantité de boue puante à proximité d’un camp de roms afin de les déloger. Une mesure qui a choquée les associations de défense des droits de l’Homme. Mais à droite, certains élus défendent le maire.

Les réactions sont également assez virulentes sur la twittosphère.



#tweetclash : #Roms : un maire à "boue" de nerfs par Lopinionfr

Deux adolescentes Rom se vantent à la Télé italienne : 1 000 euros/jour en volant dans le métro

Deux adolescentes Rom se vantent à la TV italienne : 1000 euros par jour en volant dans le métro

10/04/2015 – ROME (NOVOpress)
« Voler, c’est bien et nous continuerons » : voilà ce qu’expliquent fièrement deux adolescentes Rom dans une interview-choc de l’émission Mattino Cinque (sur Canale 5, l’équivalent italien de TF1).

L’interview a été diffusée mercredi 8 avril lors d’une émission consacrée aux Roms, à laquelle participait Matteo Salvini [Ligue du Nord].

« Oui, c’est nous qui volons dans le métro », commence par expliquer une des Roms.

La journaliste : « Et vous le dites comme ça, sans avoir honte ? »
– Une Rom : « Pourquoi devrions-nous avoir honte ? »

La journaliste : « Selon vous, c’est bien de voler ? »
– Une Rom : « Oui, pour nous c’est bien. »

À la question d’où elles viennent, les deux Roms commencent par répondre qu’elles sont de Rome, avant de préciser qu’elles sont originaires de Bosnie : « Mais à présent nous vivons à Rome. »

La journaliste : « Vous n’avez pas peur que les policiers vous arrêtent ? »
– Une Rom : « S’ils nous arrêtent, ils nous relâchent. Nous avons déjà été arrêtées tant de fois, ils nous emmènent à la préfecture de police, ils nous prennent en photo, ils nous prennent nos empreintes et puis ils nous relâchent. »

La journaliste : « Et vous continuez à voler ? »
– Une Rom : « Oui. »

La journaliste : « Ça ne vous ennuie pas de voler une petite vieille et qu’elle se retrouve sans argent ? »
– Une Rom : « Je m’en fous, après elle meurt, c’est la vie ». Les deux Roms éclatent de rire.

La journaliste : « Quel âge avez-vous ? » Une Rom répond « quinze ans », l’autre « treize ans ».

La journaliste : « Ça ne serait pas mieux d’aller à l’école et ensuite de vous mettre à travailler comme tout le monde ? Ça ne serait pas plus honnête? »
– Une Rom : « Mille euros par mois ! Moi, en volant, je me fais mille euros par jour (1). Je suis mieux en volant. »

(1) L’adolescente Rom oralement déclare bien “se faire” 1000 euros par jour en volant. Dans la vidéo apparait le sous-titre “900 euro al giorno”, peut-être reste d’une déclaration faite dans une partie précédente non publiée de l’interview. Quand on gagne l’argent aussi facilement 100 euros de plus ou de moins !

Montpellier : Un syndicat de chauffeurs de bus dénonce « l’odeur insoutenable des Roms »

Montpellier: Un syndicat de chauffeurs de bus dénonce « l'odeur insoutenable des Roms »

09/04/2015/ – MONTPELLIER (NOVOpress)
Dominique Granier, délégué syndical FO à la TaM (Transports de l’agglomération de Montpellier) a déclaré tout de go : « C’est une véritable infection » en parlant de la fréquentation du bus par les familles roms.

Conducteurs et passagers se retrouvent fréquemment incommodés par l’odeur des familles roms qui empruntent les bus de la ligne 9 pour circuler entre le centre-ville et leur camp du quartier de Grammont.

Le syndicaliste indique que « les Roms constituent un danger sanitaire ». Et, il propose de créer, à cet effet, une navette spécialement affrétée pour eux .

La direction de la TaM soutient cette proposition , au grand dam de Bernard Gotis, délégué syndical CGT ayant préconisé autre chose : « notre direction a décidé de suivre ce syndicat en supprimant un morceau de cette ligne de bus très fréquentée par les Roms et de faire sous-traiter cette portion de ligne ».

Marie-Françoise Combaz, la responsable de l’association ATD Quart-Monde en Languedoc-Roussillon, s’indigne :

Un bus spécial pour les Roms ? Ce serait de la pure discrimination. Chacun a droit à sa place dans la société, et à une place digne. Qu’il y ait des difficultés, on ne peut pas le nier. Mais on ferait mieux de construire pour eux des points d’eau et des sanitaires plutôt que de se focaliser sur les conséquences de ce manque d’hygiène.

Crédit photo : Luciano via Flickr (cc)


Messages entre Roms : « Viens en Italie, on y vole facile »

Messages entre Roms : « Viens en Italie, on y vole facile »

19/10/2014 – ROME (NOVOpress) « Viens ici, tu es en Italie et pas en Roumanie. Ici on vole ». Et encore : « Si tu te fais prendre en Roumanie, ils te donnent sept ou huit ans pour un survêtement, en Italie c’est différent ». Voilà un échantillon des conversations enregistrées pendant plusieurs semaines par la police italienne et qui lui ont finalement permis de démanteler un gang de cambrioleurs spécialisés dans les beaux quartiers de Rome.

C’est avec des arguments de ce genre que le chef – surnommé « le mafieux » par ses hommes –, recrutait ses compatriotes, parfois en les faisant spécialement venir de Roumanie, souvent après les avoir abordés en Italie même dans les centres de la très immigrationniste Caritas (le Secours catholique italien). « Laisse tomber la Roumanie, là ils te mettent en prison. Viens en Italie : ici on vole facile ». « Apporte le spray au piment, avec ça tu endors les chiens et tu rentres même dans la maison de Berlusconi ».

La bande a commis plusieurs dizaines de cambriolages l’année dernière : le butin était ensuite envoyé en Roumanie par camions entiers. Au terme d’une enquête de près d’un an, depuis novembre dernier, les policiers « déguisés en Roms » ont pu arrêter « le Mafieux » jeudi soir. Il était tellement sûr de l’impunité qu’on a retrouvé à son domicile plusieurs appareils photo (volés comme de juste) avec lesquels il prenait un « selfie » après chaque vol. Sur certaines photos, il est vautré sur un matelas couvert de billets de banque.

Le nom bien choisi de l’opération policière qui a permis son arrestation ? « Roumanie Express ». On attend les réactions indignées de ceux qui dénoncent « le mépris des Italiens pour les Roms ».

Image : copie d’écran du journal “Il Messagero”, un des plus importants quotidiens italiens. DR.

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

29/09/2014 – STRASBOURG (NOVOpress) – Subventions aux associations venant en aide aux Roms par la ville de Strasbourg – C’était il y a une semaine tout juste : le conseil municipal de Strasbourg réuni le lundi 22 septembre 2014 avait, entre autres sujets, à délibérer de la poursuite du versement de subventions (150.000 euros pour septembre 2014) pour des associations venant en aide aux Roms d’Europe de l’Est installés depuis plusieurs années à Strasbourg.

Ce sujet sensible a, suite à l’intervention de l’élue FN Julia Abraham (texte complet de l’intervention), provoqué des débats houleux entre le PS et l’UMP, avec une rhétorique somme toute classique, le PS accusant l’UMP de courir après le FN en raison de son abstention du vote, mettant en doute l’efficacité de cette politique d’intégration des Roms, puis la réaction outrée de l’UMP de se voir assimilée au FN et sa chef de file Fabienne Keller (sénatrice UMP ayant voté le Mariage pour Tous) demandant une interruption de séance en raison de ces amalgames qui lui sont insupportables…

L’affaire « Darius », une illustration de la bien-pensance

L’affaire « Darius », une illustration de la bien-pensance

01/09/2014 – PARIS (via Polémia)
Avec moins de retentissement que l’affaire Leonarda à l’automne 2013, celle de « Darius », ce jeune Rom tabassé par d’autres jeunes à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) en juin dernier, vient une fois de plus illustrer l’utilisation abusive et systématique de tous les ressorts du politiquement correct et de la bien-pensance qui imprègnent notre quotidien, par le truchement de la « French connection » entre les classes politique et médiatique.

Le feuilleton commence le 13 juin par un épisode, propice, il est vrai, à faire pleurer les chaumières : Gheorghe Franzu, alias « Darius », un Rom de 16 ans, est trouvé gisant dans un caddie de supermarché, dans le coma, « le visage atrocement tuméfié » (TF1). Ces circonstances vont permettre aux médias d’ouvrir le dossier dans le registre de l’horreur xénophobe.

Peu importe que la victime ait été agressée à la suite d’une tentative de vol rebaptisée « un supposé cambriolage » (France24), qu’elle soit connue de tout le quartier pour des larcins répétés du même ordre et que ses agresseurs ne soient probablement pas plus qu’elle des « Français de souche ». La cause est entendue et le chœur des vierges effarouchées entonne le cantique bien connu de la stigmatisation anti-rom et, cela va de soi en ce lendemain de victoire du FN aux élections européennes, de la lutte contre la progression rampante des idées « nauséabondes ».

Darius, le jeune Rom retouvé lynché dans un Caddie. Crédit photo : DR
Darius, le jeune Rom retouvé lynché dans un Caddie. Crédit photo : DR

Comme dans l’affaire Leonarda, toutes proportions gardées, l’offensive va marquer le pas assez rapidement pour deux raisons :

– d’une part, même si les voies de fait subies par Darius ne sont ni contestables, ni excusables, il va se révéler assez rapidement que la présentation initiale de la gravité des dommages subis a été, selon la technique coutumière, considérablement amplifiée. On apprendra le 20 juillet que Darius est sorti du coma et que son pronostic vital n’est plus engagé. Le 18 août, il sort de l’hôpital. Son avocat n’a toutefois pas manqué de souligner qu’il devra subir des séances de rééducation trois fois par semaine, aux frais du contribuable naturellement ;

Lire la suiteL’affaire « Darius », une illustration de la bien-pensance

Délinquance : mise en place d’un dispositif d’alerte par SMS pour les commerçants

Délinquance : mise en place d'un dispositif d'alerte par SMS pour les commerçants

(…) Dès qu’un commerçant est victime de vol à main armée ou avec violence, de vol à l’étalage ou vol par ruse commis en banque, d’escroqueries au «rendez-moi» ou à la fausse qualité, de la diffusion de fausse monnaie, de l’utilisation de moyens de paiements volés, ou leur tentative, il compose le 17, dans un délai d’une heure maximum. Il précise aux services de la gendarmerie ou de la police nationale qu’il appelle dans le cadre d’«alerte commerces». La gendarmerie ou la police diffuse l’alerte par un SMS collectif auprès de tout ou partie du dispositif, selon ce qu’ils estiment le plus pertinent. Le message décrit succinctement les faits constatés, le lieu, les renseignements connus sur le ou les auteurs. (…)

Source : ladepeche.fr

Crédit photo : erikschlange via Flickr (cc)

Jeune rom lynché dans une cité du 93 : le MRAP accuse l’extrême-droite

Jeune rom lynché dans une cité du 93 : le MRAP accuse l'extrême-droite

Les habitants de la cité des Poètes, à Pierrefitte-sur-Seine, auraient été aperçus habillés en blanc avec des torches le soir où Darius a été lynché.

21/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Mensonge ou aveuglement ? Suite au lynchage d’un jeune rom, Darius, dans la bien nommée cité des poètes à Pierrefitte-sur-Seine, le MRAP (Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples) a mis en ligne un communiqué hallucinant, dans lequel ils accusent “des jeunes fascistes” de s’être livré à une “barbarie raciste”. Les mots “Front national”, “fasciste”, “Ku Klux Klan” sont bien sûr associés. Alors que toutes les pistes convergent vers une même origine de ce fait divers (revanche d’un gang de “racailles” cambriolé par des roms), le lobby antiraciste, dans un déni de réalité sublime, en est encore à accuser l’extrême droite.


UNE EXPEDITION PUNITIVE FASCISTE
Capture d’écran

UNE EXPEDITION PUNITIVE FASCISTE A Pierrefitte-sur-Seine une douzaine de personnes revêtues de cagoules ont kidnappé un jeune garçon de 16 ans sous le prétexte même pas avéré, qu’il aurait été à l’origine d’une tentative de cambriolage dans l’après-midi près du bidonville où il réside.

Ils l’ont battu, le laissant pour mort dans un chariot de supermarché

Ce qui s’est passé à Pierrefitte nous rappelle les méthodes fascistes utilisées un temps contre les juifs, un autre temps contre les arabes, aujourd’hui contre les Roms, accusés d’être responsables de tous les maux de la société.

Comment en est-on arrivé là ? Comment sous le prétexte de faire justice, est on arrivé à tenter d’assassiner de la pire façon, un jeune Rom de 16 ans ? A l’instar de manifestants du Front National qui avaient assassiné Brahim BOUARRAM, un jeune arabe qui se promenait sur les berges de la Seine, des jeunes fascistes ont lynché un Rom qui était chez lui.

Face à ce lynchage qui rappelle les expéditions punitives du Ku Klux Klan, le MRAP ne peut que répéter:

NE LAISSONS PAS FAIRE !

Le MRAP 93 demande que tout soit mis en œuvre pour retrouver les auteurs de cette barbarie raciste.

Source : mrap.fr

Le pape François dénonce « le mépris » des Italiens pour les pickpockets Roms

Le pape François dénonce « le mépris » des Italiens pour les pickpockets Roms

07/06/2014 – ROME (NOVOpress)« Souvent les Tsiganes se trouvent aux marges de la société et ils sont parfois regardés avec hostilité et soupçon », a déploré le pape François jeudi 5 juin, lors d’une rencontre organisée par le Conseil pontifical des migrants.

« Je me souviens de tant d’occasions ici à Rome – a raconté François –, je montais dans l’autobus, quelques Tsiganes montaient, et le chauffeur disait : “Attention à vos portefeuilles”. Ça, c’est du mépris. C’est peut-être vrai, mais c’est du mépris. »

La « Fédération Roms et Sintés ensemble » s’est félicitée des propos de François et l’a remercié d’avoir attiré l’attention sur « le racisme séculaire » dont seraient victimes les Roms en Italie. Elle a cependant déploré qu’il ait employé le terme « Tsiganes ». « Il n’y a évidemment aucun doute, a expliqué Djana Pavlovic, vice-président de la Fédération, quant à sa volonté d’utiliser ce terme dans un sens positif, mais nous préférons être appelés “Roms” ».

Le pape François n’a pas précisé si, lorsqu’il prenait l’autobus, il poussait l’antiracisme jusqu’à se laisser voler son portefeuille.

Crédit image : Mihai Romanciuc, via Flickr, (cc).

Contre la délinquance Rom, des policiers bulgares au secours de leurs homologues bordelais

Contre la délinquance Rom, des policiers bulgares au secours de leurs homologues bordelais

29/05/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Depuis plusieurs années, la délinquance des Roms est en forte hausse sur le département de Gironde. Afin de lutter contre un tel phénomène, la préfecture de Bordeaux a annoncé l’arrivée de policiers bulgares « mis à disposition des services de police et de gendarmerie de la Gironde depuis le 20 mai 2014 ».

Ces derniers auront pour mission « d’accroître l’efficacité de la lutte contre l’immigration irrégulière et de concourir à la résolution d’affaires judiciaires touchant des ressortissants bulgares ».

Près de 800 Roms (Bulgares en majorité) seraient présents en Gironde, concentrés dans des squats situés sur la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Ces derniers provoquent régulièrement l’exaspération de la population suite aux nombreux méfaits qu’ils engendrent.

Crédit photo : DR.

On les chasse par la porte, ils rentrent par la fenêtre…

Leonarda et sa famille préparent leur retour en France selon Valeurs Actuelles. “Dans un rapport que s’est procuré l’hebdomadaire, la famille de Leonarda aurait entamé des procédures pour changer de nom afin de revenir en France.” On les chasse par la porte, ils rentrent par la fenêtre…