Robert Ménard prépare un site Internet

Robert Ménard prépare un site Internet

18/09/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Robert Ménard a été chassé, en 2011 de RTL et en juillet dernier d’i>Télé où il disposait d’une chronique quotidienne. Une véritable chasse aux sorcières depuis qu’il prenait à rebrousse‑poil la doxa du politiquement correct.

Sud Radio étant en vente l’ancien président de Reporters Sans Frontières ne dispose plus de tribune et ouvrira début octobre son site Internet d’information. Il est assuré de la signature de grandes plumes comme Denis Tillinac ou Dominique Jamet.
Image : copie d’écran de la page d’accueil du blog de Robert Ménard.

[Lu sur le Net] “Dans le camp des Dupont Lajoie”, par Robert Ménard

[Lu sur le Net] “Dans le camp des Dupont Lajoie”, par Robert Ménard

13/08/2012 — 13h00
PARIS (via le blogue de Robert Ménard) — Revenons sur la polémique autour du documentaire Harcèlement de rue (ci-dessous), tourné en caméra cachée par une jeune étudiante en cinéma belge, Sofie Peeters. Parcourant les rues d’Annessens, un quartier « populaire » de Bruxelles, elle nous montre dans toute leur crudité les « réflexions sexistes et indécentes des hommes croisés dans la rue ». Du « jolies fesses », « bonne à baiser », « l’hôtel, le lit, tu connais : direct » jusqu’aux « chienne », « pute », « salope » : tout y est, et surtout le plus sordide. Une dénonciation salutaire du « machisme ordinaire » selon les féministes.

Et elles ont raison. À ceci près que « le quartier pudiquement qualifié de “populaire” est peuplé d’une large majorité d’immigrés nord-africains. Mais le dire, parait-il, serait raciste. De même qu’il est raciste, en France, d’observer que, dans les cités à forte concentration immigrée, la condition des femmes a plutôt tendance à régresser », explique, avec une saine insolence, Élisabeth Lévy sur le site de Causeur. Et d’ajouter : « Face à cette réalité déplaisante, la première ligne de défense consiste à faire comme si on n’avait rien vu. Machisme ordinaire, vous dis-je. Vient ensuite l’éternelle explication sociologique – employée par la réalisatrice, terrifiée à l’idée de se retrouver dans le camp des Dupont Lajoie : s’ils se comportent ainsi, c’est parce qu’ils sont victimes de l’exclusion, du racisme et du chômage. »

Lire la suite

Diabolisation, nouvelle inquisition, pensée unique – Robert Ménard et la Revue Eléments [audio]

Diabolisation, nouvelle inquisition, pensée unique - Robert Ménard et la Revue Eléments [audio]

Dimanche 15 juillet l’émission de la webradio Méridien Zéro portait sur « Diabolisation, nouvelle inquisition, pensée unique », avec un invité de marque, Robert Ménard,

L’émission de 90 minutes était dirigée par monsieur PGL, accompagné de Jean-Louis Roumegace, Georges Feltin-Tracol et Lord Tesla à la technique.
Méridien Zéro recevait Robert Ménard, journaliste (I-télé, Sud Radio), fondateur de Reporters sans frontières, directeur de la rédaction de la revue Médias, ainsi que Pascal Esseyric et Patrick Péhèle pour la sortie du N° 144 de la revue Eléments.

[MEDIA not found]

Diabolisation, nouvelle inquisition, pensée unique – Robert Ménard et la Revue Eléments 	<audio id="wp_mep_2"      controls="controls" preload="none"  >
		
		
		
		
		
		
		
	</audio>
<script type="text/javascript">
jQuery(document).ready(function($) {
	$('#wp_mep_2').mediaelementplayer({
		m:1
		
		,features: ['playpause','current','progress','duration','volume','tracks','fullscreen']
		,audioWidth:223,audioHeight:30
	});
});
</script>

Méridien Zéro reçoit Robert Ménard et la rédaction d’“Eléments” ce dimanche 15 juillet à 23 heures

Méridien Zéro reçoit Robert Ménard et la rédaction d'“Eléments” ce dimanche 15 juillet à 23 heures

15/07/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress) —
Pour l’émission n°105 : « DIABOLISATION, NOUVELLE INQUISITION, PENSEE UNIQUE … », l’équipe de Méridien Zéro convie à écouter un invité de marque en la personne de Robert Ménard.

Emission dirigée par monsieur PGL, accompagné de Jean-Louis Roumegace, Georges Feltin-Tracol et Lord Tesla à la technique. Méridien Zéro reçoit Robert Ménard, journaliste (I-télé, Sud Radio), fondateur de Reporters sans frontières, directeur de la rédaction de la revue Médias, ainsi que Pascal Esseyric et Patrick Péhèle pour la sortie du N° 144 d’Eléments.

[box class= »info »] A écouter sur les sites :

http://meridienzero.hautetfort.com/
– ou http://www.radiobandieranera.org/
– ou http://europaradio.hautetfort.com/ [/box]

Emission 105 avec ROBERT MENARD

Bernard Lugan sur Radio Courtoisie à propos de son interview censurée par I-Télé [audio]

Bernard Lugan sur Radio Courtoisie à propos de son interview censurée par I-Télé

Bernard Lugan s’est exprimé sur Radio Courtoisie le 3 janvier 2012 à propos de son entretien censuré par la direction d’I-Télé.

Il s’agissait d’un entretien que Robert Ménard avait enregistré avec Bernard Lugan dans le cadre de son émission quotidienne « Ménard sans interdit“.

Pour plus de détails voir Novopress ici et ici.

Robert Ménard à Polémia : « Les journalistes pensent tous la même chose »

Robert Ménard à Polémia : « Les journalistes pensent tous la même chose »

[box class= »info »] Novopress a diffusé en vidéo l’intervention « Comment les blogs changent les médias dominants » de Robert Ménard samedi dernier à la 4e Journée de Réinformation de la Fondation Polémia d’abord en direct puis en différé. Mais pour ceux qui n’ont pas eu le temps d’écouter cette intervention suivie d’une discussion (1h 35min) voici un florilège d’extraits de l’intervention de Robert Ménard et quelques répliques de Jean-Yves Le Gallou.
Texte préparé par Polémia qui nous donne l’aimable autorisation de le reproduire. Pour ceux qui souhaite entendre facilement la vidéo tout en lisant nous republions la vidéo intégrale. [/box]

 

Robert Ménard (Sud Radio, i-télé, ancien président de Reporters sans frontières) appartient à la médiasphère. Mais c’est un esprit libre et dissident. Il a accepté de débattre avec Polémia. Petit dictionnaire de la rencontre de Robert Ménard avec la réinfosphère.

 

R. Ménard dans le texte

« Sulfureux »
C’est l’adjectif qui tue. Ça calomnie sans avoir besoin de justifier la calomnie.

« Autocensure »
Elle est liée à un état d’esprit généralisé. Les journalistes sont les premiers censeurs.

« Liberté d’expression »
Tous les jours je mesure les limites de la liberté d’expression. En France on a une vraie liberté d’expression… à condition de se battre pour ça. Le premier ennemi de la liberté de la presse, ce sont les journalistes, ce qu’il y a dans leur tête. La grande presse parisienne est toute d’arrogance et de suffisance pour tous ceux qui ne pensent pas comme elle.

« Débat »
Un certain nombre de gens ne veulent débattre qu’entre eux.

« Internet »
Internet est un instrument fabuleux de liberté : de voir, d’entendre, de lire des points de vue qu’on n’a pas les moyens d’avoir dans les grands médias. Donne plus facilement accès à des points de vue qui ne sont pas majoritaires. Oblige les journalistes à entendre des points de vue qu’ils n’entendraient pas autrement.

« Blogs »
Apportent plus sur les opinions que sur les faits. Plus utiles sur l’éclairage et le commentaire que sur l’information brute. J’y trouve d’autres points de vue, un son de cloche différent. Cela permet de penser à côté de l’endroit où tout le monde pense.

« Uniformes »
Que les médias soient à ce point uniformes cela ne vient ni des puissances d’argent, ni du caractère privé ou public de leur propriété, cela vient des médias eux-mêmes. Les journalistes pensent tous la même chose. Ils le font au nom des bons sentiments. La majorité des journalistes pensent qu’ils incarnent le bien, la justice, la justesse. Quand vous questionnez ce point de vue, vous êtes dans le camp des barbares, des salauds. Dès que vous mettez en question ce qui va de soi pour l’immense majorité, vous vous placez en dissidence. Le problème c’est l’homogénéité du milieu journalistique et la connivence. On ne pose pas de questions, ce qui exclut tout débat.

« Oligarchie financière »

L’idéologie unique des médias n’a rien à voir avec l’oligarchie financière. Cela a à voir avec les machines que sont les médias. Personne ne tire les ficelles. Les médias sont une machine de bien-pensance, de connivence, de bons sentiments, de règles professionnelles qui ne sont jamais interrogées.

« Camp du bien » C’est tellement plus confortable d’être du côté du manche, de ne pas avoir à justifier ses positions, d’être dans le camp du bien.

« Confort » Il y a un confort journalistique, c’est le frein le plus important à la liberté. L’objectivité journalistique ce n’est pas avoir une opinion, c’est ne pas avoir leur opinion.

« Les libraires »
Une caste insupportable. La librairie, le lieu que je croyais le lieu de la liberté, est devenue celui de la censure. A propos de notre opuscule (Vive Le Pen !), écrit avec Emmanuelle Duverger, des libraires nous ont fait savoir que, non contents de ne pas vendre ce livre, ils ne vendraient plus aucun livre de notre maison d’édition. C’est intolérable.

« Débat »
Le problème n’est pas ce qui pose débat, il est dans ce qu’on ne questionne jamais : le bien-fondé des interventions en Afrique ou la peine de mort, par exemple.

« Morale »
Dans leur majorité les journalistes ne diront pas d’un propos qui leur déplaît « ce n’est pas vrai ». Ils vont dire « c’est choquant ». Ils ne vont pas dire « tu as tort », ils vont dire « comment oses-tu dire cela ? ».

« Courage »
Comment sortir du conformisme des médias ? Il y a un mot, cela s’appelle le courage. La vertu qui nous manque, c’est le courage. Des journalistes intelligents, j’en connais plein. Mais les gens intelligents et courageux, c’est rare.

« Extrême droite »
Défendre la liberté de la presse en France aujourd’hui, c’est défendre la liberté de l’extrême droite. Le procès qui est fait si on invite quelqu’un d’extrême droite c’est qu’on est de ce bord-là. C’est insupportable.

Suicide
Le risque est de capituler. Mais il y a des sujets que je n’aborde pas parce que ce serait du suicide. Il y a des limites : si vous les franchissez, vous vous suicidez. Je n’ai pas le syndrome des baleines.

 

Courtes répliques de Jean-Yves Le Gallou

« Extrême droite »
Je suis blindé contre l’accusation « d’extrême droite ». Mais je réfute le terme : c’est de la novlangue, c’est du vocabulaire de diabolisation.

« Blogs »
Ils commentent, bien sûr, mais ils obligent les médias dominants à parler de faits qui autrement resteraient occultés : l’agression raciste d’un jeune Blanc dans un bus il y a trois ans (grâce à fdesouche) ; l’existence de prières musulmanes de rue dans le XVIIIe (grâce à Riposte laïque), par exemple.

« Dissidence »
La dissidence est inconfortable mais elle offre une multitude de petits bonheurs.

« Libraires »
Mon libraire c’est Amazon !

« Oligarchie financière »
Les médias dominants fonctionnent peut-être sans son contrôle. Mais jamais un média dissident n’a été financé, alors qu’il y aurait des journalistes de talent pour le faire et des clients pour le suivre. Au contraire, l’une des plus belles réussites de presse des années 1970/1980, le Figaro-Magazine de Louis Pauwels, a été « normalisé ». A la demande des publicitaires. Malgré ou à cause de ses 800.000 lecteurs.

Source : Polémia.

Voir aussi :

Sur Robert Ménard et Emmanuelle Duverger
http://www.robertmenard.fr/
http://www.revue-medias.com/
http://www.amazon.fr/Vive-Pen-Robert-M%C3%A9nard/dp/2918414271

Sur Polémia

La Tyrannie médiatique
Dictionnaire de la réinformation – Cinq cents mots pour la dissidence

Photo en Une : Robert Ménard à Sud Radio

Comment les blogs changent les médias dominants – Robert Ménard, 4e journée de Réinformation de Polémia [vidéo]

Comment les blogs changent les médias dominants - Robert Ménard, 4e journée de Réinformation de Polémia

Voici l’intervention de Robert Ménard, journaliste à Sud Radio, ancien président de Reporters Sans Frontière lors de la 4e Journée de Réinformation de la Fondation Polémia samedi dernier. Le sujet de cette intervention était « Comment les blogs changent les médias dominants » et elle était suivie d’une discussion.

La réunion, présidée par Jean-Yves Le Gallou, portait sur le thème : “Les blogs dans la guerre médiatique”. C’est une bataille asymétrique qui se livre sous nos yeux. D’un côté les grands médias commerciaux qui diffusent souvent à coups de « Bobards » l’idéologie unique : pour eux « la mondialisation est heureuse », « l’immigration, une chance » et tout ce qui rompt avec les traditions une « avancée ». En face, une multitude de blogs développent une pensée critique et font émerger des informations occultées. Interdit dans les média classiques, le débat revient sur Internet.

Novopress a diffusé en direct deux parties de cette journée, dont l’intervention de Robert Ménard. Pour ceux qui ont raté cette diffusion en direct, voici une rediffusion de la partie concernant ce journaliste.

En direct ce 15 octobre : quatrième journée de la Réinformation organisée par Polémia

Samedi 15 octobre, quatrième journée de la Réinformation organisée par Polémia

Affiche 4e journée réinfoAssistez en direct sur Novopress, aujourd’hui, 15 octobre, à la quatrième journée de la Réinformation, présidée par Jean-Yves Le Gallou.

Thème de cette année : « Les blogs dans la guerre médiatique ». Plusieurs ateliers et interventions sont prévus. Avec notamment la participation de Robert Ménard.

Une participation du fondateur de Reporters sans frontière qui n’est pas du goût de tout le monde. Ainsi, dans le Monde, via Abel Mestre, qui confond mauvais journalisme et travail de police, Polémia est présentée comme « think tank d’extrême… extrême droite » (sic). Polémia a répondu à cette attaque : « En novlangue, ‘l’extrême droite’ est une expression sidérante et péjorative donnée à la droite de conviction et à tous ceux qui contestent le Système dominant. Il est normal que la novlangue soit la langue véhiculaire, sinon liturgique, du Monde, un journal propriété de Matthieu Pigasse (banque Lazard) et de Pierre Bergé (SOS-Racisme). »

Au programme de la retransmission, en particulier :

de 12h00 à 13h00 retransmission des plénières
pause
de 14h30 à 16h00 Robert Ménard

La page directe, pour le chat :
http://www.livestream.com/agence2presse?utm_source=lsplayer&utm_medium=ui-content&utm_campaign=agence2presse&utm_content=agence2presse

Robert Ménard contre la pensée unique [audio]

Robert Ménard contre la pensée unique

05/09/2011 – 18h30
PARIS (NOVOpress) – Le samedi 15 octobre, Salle Dosne-Thiers dans le 9ème arrondissement à Paris, se tiendra la 4ème journée de réinformation organisée par la Fondation Polémia.

Parmi les ateliers et les intervenants à cette journée, Robert Ménard, qui interviendra sur le thème « Comment les blogs changent les médias dominants ? ». Il n’en fallait pas plus à toute une partie de la presse pour se laisser aller à de nouvelles attaques contre l’ancien président de Reporters sans frontières, accusé de glisser vers « l’extrême droite », c’est-à-dire en réalité vers tout ce qui ne se conforme pas à la pensée dominante qui se voudrait unique.

De « Vive Le Pen » à « Ménard sans interdits », de ses chroniques sur RTL (d’où il s’est fait viré) aux polémiques visant Sud-Radio, Robert Ménard n’a jamais cessé d’accepter le débat, refusant toute censure, toute « chape de plomb », et cela sur tous les sujets et avec des intervenants de tous milieux. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Robert Ménard incarne aujourd’hui parfaitement, dans le pays de Voltaire, ce qu’est le métier de journaliste.

Rencontre avec celui qu est également le directeur de rédaction du magazine Médias. Retour sur ces « polémiques », sur l’état de la presse en France, ainsi que sur les menaces qui pèsent sur la liberté de ton et d’expression.

[box class= »info »]Crédit photo : DR[/box]

[MEDIA not found]

Robert Ménard : « Au CSA, ce sont des faux culs de première ! »

Robert Ménard : "Au CSA, ce sont des faux culs de première !"

Par Emmanuel Berretta. Extraits de Le Point.fr.

Robert Ménard réagit à la mise en demeure par le CSA de Sud Radio, la station qui bouscule les ondes par sa libre antenne.

[question]Le Point : Vous avez été bousculé par des propos sexistes et racistes d’auditeurs de Sud Radio. N’y a-t-il pas un problème de filtrage des appels sur la station ?[/question]

[answer]Robert Ménard* : Mais je n’ai pas envie que les auditeurs soient filtrés ! Je vois que RMC prétend choisir ses auditeurs et ses thèmes. On ne veut pas faire du RMC. On veut justement apporter autre chose. […][/answer]

[question]Fallait-il pour autant pousser les auditeurs, comme l’a fait votre collègue Éric Mazet à lancer un débat sur le thème « DSK soutenu par le lobby juif » ?[/question]

[answer]Éric Mazet a été mis à pied et, moi qui le connais, je peux vous dire qu’il n’est pas antisémite. Dire qu’il existe un lobby juif, qu’il y a des solidarités confessionnelles, ce n’est pas antisémite. Je suis pied-noir et je peux vous dire que le lobby pied-noir en France, c’était quelque chose ces 25 dernières années ! D’ailleurs, aux États-Unis, ça ne choque personne de parler de « lobby juif ». […][/answer]

[answer][…] Je suis contre le fait que le CSA s’érige en grand prêtre de ce qui est acceptable et ne l’est pas. Ainsi, il condamne Sud Radio en 48 heures sans même nous entendre. Mais quand Jean-Michel Larqué, sur RMC, le 12 août, tombe dans la caricature sur l’argent et les juifs à propos d’Arsenal, je ne vois pas le CSA se précipiter. Aucune décision n’a été rendue à ce jour. Deux poids, deux mesures. Au CSA, ce sont des faux culs de première ![/answer]

[question]Certains de vos confrères se moquent de vous sur le mode : « Ménard a trouvé, sur Sud Radio, plus facho que lui ». Qu’est-ce que ça vous inspire ?[/question]

[answer]Moi, un facho ? J’ai fondé Reporters sans frontières, je me suis battu contre la censure et je serais un facho ? Parce que je me déclare plus du côté des victimes que des agresseurs, parce que je suis pour le rétablissement de l’autorité parentale, ça ferait de moi un facho ? Parce que je ne me battrais pas pour empêcher la condamnation à mort de Marc Dutroux, je serais un facho ? Eh bien, dites-moi, on est un sacré paquet de fachos en France ! J’ai été viré de RTL parce que j’ai dit que j’étais d’accord avec certaines idées du Front national et que j’estimais anormal qu’un parti qui pèse de 15 à 20 % dans l’opinion n’ait pas de représentants au Parlement. Qu’on s’entende bien, je ne vote pas pour le Front national. […]

Robert Ménard : "Au CSA, ce sont des faux culs de première !"Quand je vois que Christopher Baldelli (le patron de RTL, NDLR) ose, en cette rentrée, parler d' »impertinence » sur RTL… Le monde du journalisme vit coupé du pays réel. On parle en euphémismes. Moi, je fais avec la vie ! Et je fais partie de ceux que ça ne gêne pas d’aller voir. La vérité, c’est que Sud Radio gêne RTL, RMC et Europe 1.[/answer]

* Robert Ménard est à l’antenne de Sud Radio, de 7 heures à 8 h 30, du lundi au vendredi.

[box class= »info »] Source et article complet sur Le Point.fr. [/box]

Crédit photo : Philippe Leroyer, Flickr. Licence CC.

Robert Ménard animera la matinale de Sud Radio

Robert Ménard animera la matinale de Sud Radio

23/07/11 – 12h30
PARIS (NOVOpress)
– Evincé de RTL pour crime de liberté de ton et d’expression, l’ancien président-fondateur de Reporters sans frontières, Robert Ménard, animera la matinale de Sud-Radio à partir du 18 août.

Par ailleurs, pour la première fois de son histoire, Sud Radio émettra sur une fréquence parisienne (99,9 FM).

Le fondateur de Reporters sans frontières avait vu son contrat non renouvelé en juin dernier après un an de collaboration avec RTL en raison, notamment, de « certaines de ses prises de position. »

Il occupera l’antenne tous les jours entre 7h00 et 8h30 et « invitera des personnalités et des auditeurs à débattre et à échanger en direct avec lui ».