Tag Archives: RATP

Alba Ventura

Alba Ventura sur Danièle Obono : « On est entre l’idéologie, la provocation et la bêtise »

04/10/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Ce matin sur RTL, Alba Ventura, d’ordinaire mesurée, s’est livrée à une charge violente contre Danièle Obono, ce député de la France insoumise qui a expliqué qu’un chauffeur de bus qui refuse de prendre le volant derrière une collègue féminine, ce n’est pas de la radicalisation, c’est « seulement du sexisme » :

« Bien sûr ! Désolé madame Obono, mais le sexisme c’est considérer qu’une femme n’est pas à sa place. L’intégrisme c’est considérer que Dieu vous interdit de toucher une femme, de lui serrer la main ou de vous asseoir là où elle s’est assise, parce que la femme est jugée impure. Dans le cas du chauffeur de bus, il s’agit bien d’un signe évident de radicalisation. Appelons un chat un chat !

« On a affaire à une spécialiste, a enchaîné AlbaVentura. C’est la même madame Obono qui n’admet pas qu’on lui demande si dire “Vive la France” c’est plus gênant que de dire “Nique la France”. Tenir de tels propos, c’est atterrant, qui plus est de la part d’une députée. On est entre l’idéologie, la provocation et la bêtise. À la France insoumise, ils sont impayables en la matière.

« Prenez les jeunes députés Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis qui parlent de “démocrature” dans le cadre de la loi antiterroriste, autrement dit d’un glissement de la démocratie vers la dictature. Savent-ils ce que c’est une dictature ? On peut désirer très fort que la rue gouverne, sauf que ce n’est pas le cas en démocratie. Là encore que de bêtises. »

« Aussi haut que Raquel Garrido. La porte-parole du parti de Jean-Luc Mélenchon, devenue chroniqueuse télé, se trouvait samedi 30 septembre au Parc des Prince, sans doute en bonne compagnie, peut-être même invitée par sa chaîne, lorsqu’une tribune s’est effondrée à Amiens. Raquel Garrido a tweeté ceci : “J’ai assisté ce soir au match du PSG, événement qui coûte des millions, tandis qu’à Amiens une tribune s’effondre. Cherchez l’erreur”, écrit-elle. Elle fait donc un parallèle alors qu’elle n’y connait rien. Elle parle sans savoir, en oubliant un peu vite que la chaîne pour laquelle elle travaille, qui a longtemps été la chaîne du foot, brasse aussi des millions. Chez les Insoumis, c’est un sacré défilé d’indignité. » !

« Ils devraient se tenir oui. Jean-Luc Mélenchon dit des énormités. Il lui arrive de déraper dans l’agressivité. Mais lui, à la différence de ceux sus-cités, a de la densité politique. Il place la République à un autre niveau que ces gens-là. Il ne va pas essayer de trouver des excuses aux intégristes. Nous ne sommes pas sûr qu’il soit toujours en phase avec ses jeunes troupes. »

« Mais attention. Ils ont parfaitement le droit de penser que le monde est injuste, qu’il faut plus d’impôts pour les riches, que les lois Travail ne sont pas bonnes, qu’il faut nationaliser les banques et qu’il faut une VIe République. C’est ça la démocratie. C’est la fameuse formule de Voltaire : “Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”. Seulement il y a une différence entre dire ce que l’on pense et dire n’importe quoi. »

RATP Présent Obono

Islamistes à la RATP : l’auteur de Mahomet au volant répond à Danièle Obono

Ghislaine Dumesnil, conductrice de bus à la RATP jusqu’en 2015, a raconté dans son livre Mahomet au volant, la charia au tournant (éditions de Riposte laïque) les avancées affolantes du communautarisme islamiste au sein de la RATP, entreprise publique qui emploie le plus grand nombre de fichés « S » et où les barbus imposent de plus en plus la loi coranique.

 Vous avez bondi en entendant la députée de La France insoumise Danièle Obono affirmer que le comportement d’un chauffeur de bus qui refuse de conduire un bus après une femme ne relève pas de la radicalisation islamiste mais d’un simple sexisme ?

— Soit elle ne connaît pas le sujet dont elle parle, ce qui est embêtant pour une députée qui prétend défendre l’intérêt des Français. Soit elle cherche à disculper l’islam, ce qui est à mon avis beaucoup plus grave et revient à nier totalement la réalité de la situation. C’est le nouveau « négationnisme ». Pour moi elle sait très bien ce qui se passe et elle est complice.

[…] Danièle Obono feint de se demander si lorsqu’un conducteur de bus refuse de prendre le volant après une femme, c’est sexiste ou religieux. Elle est de mauvaise foi. Et parfaitement complice. Je rappelle à Mme Obono que Samy Amimour, l’un des tueurs islamistes du Bataclan, qui avait travaillé à la RATP, s’était fait remarquer par son refus de travailler avec des femmes. On a vu comment ça a fini.

— Avez-vous des exemples personnels et vécus de la période (de 1999 à 2015) où vous étiez machiniste RATP ?

— L’exemple le plus choquant et qui était quotidien, c’était le refus de saluer les femmes. C’est quelque chose de très perturbant et d’humiliant.

Je peux donner à Danièle Obono des dizaines de noms de musulmans qui refusaient de nous parler, de nous regarder dans les yeux et de nous serrer la main, au sein de l’entreprise publique de la RATP parce que nous étions des femmes.

Et je la mets au défi de trouver un seul chauffeur de bus non musulman qui aurait eu la même attitude avec les femmes (avec toutes les femmes) par « sexisme ». Jamais elle ne trouvera une seule affaire de ce type ! Ça n’existe pas. Qu’elle nous en cite une seule avec le lieu et la date.

RATP Chauffeurs de busDès 2006 circulait à la RATP un tract édité par un syndicat des cadres qui citait le cas de conducteurs de bus qui refusaient de travailler avec des femmes et de conduire le bus après elles, lors de la relève suivante. Ce syndicat appelait la direction générale au secours et demandait – avec de nombreuses précautions verbales déjà – que soit mis un terme à ces pratiques. Sans jamais pointer du doigt les musulmans bien sûr mais tout le monde avait compris de quelle religion il s’agissait car tout le monde la vivait chaque jour.

L’attitude que ces musulmans radicalisés ont vis-à-vis de leurs collègues féminines ils l’ont aussi avec leurs usagers quand ce sont des femmes. Je me souviens d’une cliente qui était venue me voir au moment ou je reprenais mon service et qui m’avait dit : « Madame, le chauffeur qui était avant vous dans ce bus n’a jamais voulu me répondre ni me vendre un ticket. » Les barbus ont également cette attitude avec leur hiérarchie si elle est féminine. […]

— Pouvez-vous nous rappeler l’histoire surréaliste des gobelets de café ?

— Les gens ont du mal à l’imaginer peut-être mais je me souviens qu’il y avait des gobelets en plastique partout dans les toilettes et sur les lavabos. Les musulmans allaient jusqu’à boucher les toilettes avec ces gobelets qui servaient à purifier leur sexe avant d’aller se prosterner, car ils voulaient obtenir une douchette pour leurs ablutions avant la prière coranique. C’était leur revendication. Ils voulaient faire plier la direction.

Quand on parle du grand remplacement, c’est exactement ce que j’ai vécu à la RATP. Je l’ai vécu dans ma banlieue française et dans mon entreprise publique. J’ai dû quitter mon quartier parce qu’il n’était plus possible d’y vivre et j’ai dû quitter la RATP parce qu’il n’était plus possible d’y travailler.

C’est une petite France la RATP. Il y avait de tout comme chauffeurs mais c’était homogène, des fils d’instituteurs, des fils d’ouvriers, des gens très culturellement de gauche et très syndiqués mais c’était très convivial et familial. Tout a volé en éclat. C’est la charia qui règne et on y parle en arabe. L’islam c’est vraiment un bon moyen de faire exploser une société. […]

Propos recueillis par Caroline Parmentier

Extraits d’un entretien paru dans Présent daté du 4 octobre 2017

Zoom : Ghislaine Dumesnil – l’ islamisation de la RATP‬

29/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Ghislaine Dumesnil a travaillé 16 ans à la RATP. Dans un témoignage poignant, elle raconte comment son entreprise a évolué au gré des « plans banlieues » et de l’arrivée d’employés islamistes. Brimades sexistes, refus de prendre un bus derrière les femmes… son quotidien l’a poussé à quitter la RATP … et la région parisienne. Un témoignage de TV Libertés qui complète et confirme celui que nous avions recueilli à propos de l’islamisation la SNCF.

Publié le

Témoignage exclusif : l’islamisation de la SNCF va bon train !

30/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Alors que la RATP est sous les feux de la rampe pour avoir fait travailler de nombreux fichés S pour radicalisation, la situation n’est pas meilleure à la SNCF. Sous couvert d’anonymat, un de nos contacts au sein de la société de chemins de fer français nous raconte l’islamisation au quotidien de son entreprise. Quand on connaît le pouvoir de nuisance potentiel des cheminots, son récit fait froid dans le dos.

Depuis combien de temps constatez-vous la montée de l’islam au sein des employés de la SNCF ? Et de l’islam radical ?
On peut dire que depuis la fin de la présidence de Louis Gallois et la reprise de celle-ci par Guillaume Pepy en 2008, le recrutement s’est tourné vers la « diversité ». D’ailleurs, Louis Gallois a réaffirmé dernièrement qu’il fallait encore plus de diversité dans les entreprises pour lutter contre les frustrations communautaires !
Cela va de pair avec la destruction de l’identité historique de la SNCF, du cheminot et de son image véhiculée de « La bête humaine » de Zola jusqu’au succès du TGV. Il s’est passé pour le chemin de fer français, le même processus que pour la poste, les télécoms, le gaz, l’électricité, impliquant la perte de souveraineté de l’état sur ses industries via la privatisation.

Pour accélérer la perte d’esprit de corps de métier, et sous le prétexte que l’entreprise n’arrivait plus à recruter, même parmi les familles de cheminots, la direction a fait appel à des sociétés privées de recrutement (Talent People notamment) assujetties à la « charte de la diversité ».
Cette charte impose aux entreprises signataire de recruter avant tout dans les banlieues, parmi des populations issues de l’immigration et du métissage (ce qui implique une forme de racisme anti-blanc, car selon cette charte, à compétences égales, doit être obligatoirement recrutée une personne « issue de la diversité » — voir aussi la charte diversité du 93).
L’arrivée de la diversité s’est donc faite progressivement jusqu’en 2010 ou il n’a plus été embauché QUE de la diversité. Dans le lot, c’est bien évidemment trouvé des salafistes, jeunes (moins de 30 ans) et très motivés, non par le travail proposé, mais plus par la communautarisation des équipes.
Lire la suite

Promotion du concert en faveur des chrétiens d'Orient : La RATP finit par céder

Concert en faveur des Chrétiens d’Orient : La RATP finit par céder

07/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
la régie publicitaire de la RATP, Metrobus, avait refusé la mention « au bénéfice des chrétiens d’Orient » sur les affiches du groupe Les Prêtres prétextant un principe de neutralité du service public.

Indignés, des catholiques avaient signifié leur mécontentement, notamment sur les réseaux sociaux. Et cette réprobation s’est très largement étendue au delà de la sphère religieuse pour finir par faire l’unanimité y compris chez les politiques de toutes tendances.

Monseigneur Jean-Michel Di Falco, ancien porte-parole de la Conférence des évêques de France et aujourd’hui évêque du diocèse de Gap, avait été le premier à alerter l’opinion publique sur ce véritable scandale. Il est, en effet, à initiative de cette formation musicale comme de ce concert caritatif qui aura lieu le 14 juin 2015 à 16h00 dans la mythique salle de l’Olympia.

La RATP, sourde dans un premier temps, puis entêtée dans son erreur ou son parti-pris, avait, tout d’abord, proposé de mettre la mention “L’Oeuvre d’Orient”. Mais face au mécontentement et à la puissance de la mobilisation, l’entreprise a finalement cédé.

Les affiches du concert à l’Olympia du groupe les Prêtres, collées dans les stations de métro, pourront finalement comporter la mention «au bénéfice des chrétiens d’Orient».

L’abbé Pierre-Hervé Grosjean, qui s’est beaucoup mobilisé dans les médias, s’est dit soulagé :

La RATP aura mis quatre jours pour comprendre que la neutralité est impossible quand il s’agit d’un génocide. Je me réjouis de la mobilisation unanime qui aura permis cette prise de conscience. Maintenant, soutenons vraiment, et dans la durée les associations qui viennent en aide à ces chrétiens qui souffrent.


Vu sur Twitter

RATP, neutralité, laïcité : cachez ces Chrétiens que je ne saurais voir

Publié le
La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

La RATP refuse un message de soutien aux chrétiens d’Orient sur une affiche

02/04/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le groupe Les Prêtres donnera en juin un concert en soutien aux chrétiens d’Orient. Les affiches promotionnelles, collées dans le métro parisien, devaient normalement mentionner le but caritatif du concert. Or, la régie publicitaire de la RATP a refusé la mention “Chrétiens d’Orient” au nom de la laïcité… Or, il s’agit tout de même d’un événement destiné à sensibiliser l’opinion sur la situation des chrétiens d’Orient victimes de massacres perpétrés par l’État islamique.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Et c’est donc toute la publicité – dont ont besoin les organisateurs pour cet acte caritatif – qui se retrouve anéantie au nom d’un principe de laïcité invoqué par la RATP qui défend sa position au nom du principe de “neutralité” (sic).
Une laïcité à géométrie très variable, puisque maintes campagnes pour la nourriture halal (qui découle directement du religieux) furent menées dans le métro parisien ces dernières années. Sans parler des affiches de promotion du film “Qu’Allah bénisse la France” qui ont récemment fleuri sur les murs du métro parisien.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d’orient sur une affiche

Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Monseigneur Di Falco a décidé de réagir sur twitter quand il a découvert que les affiches promotionnelles ne portaient pas leur raison d’être. Il a même publié une de ces affiches amputée de l’annonce, mais souillée par un tag explicite  : « Et la laïcité ? » (photo ci-contre).

L’évêque de Gap –  qui est à l’origine de ce trio de chanteurs ecclésiastiques – fut rejoint dans ce combat populaire et au delà des clivages politiques .

« J’ai même reçu le soutien de Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes, ndlr), qu’on ne peut pas accuser d’être un pilier d’église !  »

Ce dernier joint par le Figaro s’explique sur sa position : « Je suis laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification », réagit-il,  « cela dessert la cause de la laïcité ». « On devient plus laïc que laïc. A ce moment-là, on devrait aussi interdire les affiches de groupes de gospel. Il s’agit aussi de chants religieux. C’est limite de la ségrégation, alors que dans le cas des chrétiens d’Orient, il s’agit d’un génocide. La France a officiellement, par la voix de Laurent Fabius, apporté son soutien à cette communauté », estime l’élu.


 

Lire la suite

Les contribuables vont passer à la caisse : 500 000 euros pour les tags !

Les contribuables vont passer à la caisse : 500.000 euros pour les tags !

17/05/2013 –  18h30
PARIS  (NOVOpress) – La police des transports a interpellé mardi dans le Val-d’Oise trois hommes soupçonnés d’avoir dégradé du matériel de la RATP et de la SNCF avec des tags. A cause d’une nouvelle encre indélébile, le coût de ce vandalisme s’élèverait à plus de 5O0 000 € ! Les forces de l’ordre ont récupéré au domicile des individus des bombes de peinture, croquis de tags, ainsi qu’un fusil et un pistolet. Ces tags font référence à «ZNAK SUITE FERAY» et à «PVC95» tracés sur des trains stationnés dans des gares parisiennes.

Lire la suite

Mort pour avoir défendu une jeune femme dans le métro

Mort pour avoir défendu une jeune femme dans le métro

01/10/11 – 18h30
PARIS (NOVOpress)
– Il ne fait pas bon tenter de s’opposer aux agissements de la racaille. En effet, hier, un jeune homme de 27ans, d’origine sri-lankaise, a perdu la vie à la suite d’une chute mortelle sur la voie du métro après avoir pris la défense d’une passagère lourdement importunée par un homme d’origine nord-africaine.

Le drame s’est joué sur la ligne 7 en direction de la Courneuve. C’est en début de soirée que l’agresseur monte dans la rame où il aborde une jeune femme blonde. La jeune femme se met alors en retrait mais l’homme insiste, devient agressif et menaçant.

C’est alors qu’un voyageur d’origine sri-lankaise, décide d’intervenir pour défendre la jeune femme, une attitude suffisamment rare de nos jours pour être saluée à sa juste valeur.

Descendu sur le quai pour s’expliquer, les deux hommes en viennent rapidement aux mains et le courageux jeune sri-lankais fait alors une chute mortelle sur les voies électrifiées, sans doute poussé par son agresseur.

Malgré les images de la vidéosurveillance et les dépositions de divers témoins dont des amis de la victime, l’agresseur n’a pas pour le moment été arrêté.

Crédit photo : Guirec Lefort via Flickr, image sous licence CC

Campagne pro-adultère de Gleeden : la régie publicitaire de la RATP botte en touche

Campagne pro-adultère de Gleeden : la régie publicitaire de la RATP botte en touche

23/09/11 – 12h30
PARIS (NOVOpress)
– Selon le site internet des « Inrockuptibles » qui consacre un long article à l’affaire, Média Transports, la régie publicitaire de la RATP, confrontée à une vague de mécontentement et de protestations d’usagers choqués par la campagne pro-adultère du site Gleeden, se serait bornée à répondre : « Oui, il y a des gens qui ne sont pas contents, admet la responsable de la communication, mais c’est toujours la même chose. Avant d’accepter cette campagne, notre service juridique a été consulté. Ce site n’est pas illégal, et l’ARPP, (l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité), a rendu un avis favorable. Donc c’est conforme à la loi. Nous, nous n’avons à prendre parti. Nous ne sommes pas les arbitres des élégances, alors nous avons affiché cette campagne. »

Une façon de botter en touche et d’échapper à ses responsabilités, qui ne satisfera certainement pas les opposants à cette confiscation de l’espace public au service des intérêts financiers d’un site encourageant cyniquement la trahison et le mensonge.

D’autant que par le passé, Média Transports n’avait pas hésité à refuser certaines affiches publicitaires au nom du « principe de neutralité du service public ». Il s’agissait, début 2011, de la campagne de l’association écologiste France Nature Environnement sur le thème des algues vertes. Jugées « trop agressives », les publicités dénonçant l’usage de pesticides et de produits toxiques avaient été écartées par la régie, malgré l’aval de la justice donné à cette campagne.

Alors, deux poids, deux mesures ? Pour Média Transports, mieux vaut encourager à la débauche et l’adultère que défendre l’environnement ?

Les Identitaires d’Ile-de-France ne veulent pas de pub pour l’adultère dans le métro parisien

Les Identitaires d’Ile-de-France ne veulent pas de pub pour l’adultère dans le métro parisien

20/09/2011 – 14h00
PARIS (NOVOpress) –
Novopress vous avait déjà indiqué qu’un site de rencontres faisant l’apologie de l’adultère assurait sa promotion dans les couloirs du métro parisien.

Ce n’est pas du goût des militants du Bloc Identitaire d’Ile-de-France. Ces derniers viennent même de lancer une campagne pour faire retirer cette publicité. Dans un communiqué, ils expliquent les raisons de leur mobilisation. « Que des marchands sans scrupule ni honneur gagnent de l’argent en facilitant le mensonge, la trahison et la débauche est déjà affligeant en soi mais qu’une entreprise publique comme la RATP, financée par les contribuables et les usagers, cautionne cette activité en livrant l’espace public à ses publicités scabreuses est proprement scandaleux et inacceptable. »

De plus, les Identitaires rappellent que « si l’adultère n’est plus une faute pénale depuis 1975, il reste une faute civile, contrevenant à l’article 212 du Code civil français. »

C’est pourquoi, « à l’heure où la famille, socle traditionnel de notre société, est attaquée de toutes parts et où les valeurs de droiture et de respect des engagements et des serments deviennent d’une tragique rareté, le Bloc Identitaire Paris-IDF s’élève contre cette campagne avilissante et exige son retrait de l’espace public parisien ! »

Le Bloc Identitaire Paris-IDF invitent donc tous les Parisiens « à s’adresser à la régie publicitaire de la RATP, Média Transports, pour lui exprimer, avec courtoisie, leur réprobation et demander l’arrêt immédiat de cette campagne d’affichage. »