Nissa Rebela-Negrescro : la mobilisation paye

Nissa Rebela-Negresco : la mobilisation paye

06/07/2012 —19h30
NICE (NOVOpress) — L’action menée hier par Nissa Rebela contre le groupe de rap Negresco semble porter ses fruits. En effet, dans un communiqué, les identitaires du Pays niçois indiquent : “Depuis notre conférence de presse ce jeudi matin, de nombreux médias se sont faits l’écho du clip de rap haineux du groupe NEGRESCRO. En mobilisant ainsi les relais médiatiques, nous avons aussi forcé les pouvoirs publics à agir et se positionner. Une enquête de police a été confiée à la Sûreté départementale dans le but d’identifier les auteurs des différentes infractions (routières) émaillant le clip, et – surtout – les porteurs des armes à feu exhibées dans celui-ci.”

Dans ce communiqué, Nissa Rebela affirme vouloir continuer le combat : “Nous attirons à nouveau l’attention des médias et des pouvoirs publics, à la suite de la provocation de NEGRESCRO sur l’église de l’Ariane (où un immense drapeau algérien a été déployé), sur la situation des chrétiens de ce quartier. La possibilité de vivre leur Foi dans la dignité, la tranquillité et le respect doit être assurée. Nous serons particulièrement attentifs à cela. Si désormais l’affaire est sur la place publique – et c’était là notre premier objectif – nous n’en demeurons pas moins vigilants. Nous voulons que la police fasse toute la lumière sur ces armes, nous voulons que ce groupe cesse de sévir dans notre ville, nous voulons que les chrétiens – désormais minoritaires dans le quartier musulman de l’Ariane – soient protégés et respectés. NEGRESCRO BASTA !”

Dans un autre communiqué, Nissa Rebela appelle le maire de Nice à faire son mea culpa. En effet, Christian Estrosi explique qu’il est choqué par le comportement d’un groupe… qu’il soutenait en 2009.

[Màj] Nissa Rebela en pointe contre le rap qui prône le racisme anti-français

Nissa rebela en pointe contre le rap qui prône le racisme anti-français

06/07/2012 — 12h45
NICE (NOVOpress) —
La presse a relayé l’action de Nissa Rebela. Nice Matin, ici. Et France 3 dans la vidéo ci-dessous.

05/07/2012 — 19h00
NICE (NOVOpress) — Negresco, ce nom n’évoque pas là le palace niçois mais un groupe de rap, qui prône la haine anti-française (photo ci-dessus). Groupe de rap qui plus est soutenu par la mairie de Nice et l’adjointe au maire chargée de la culture. Et ce depuis 2009. Dernier « morceau de bravoure » de Negresco et de son chanteur « Pap », le clip ci-dessous où comme l’indique Nissa Rebela dans un dossier remis à la presse : “Dans une ambiance de « gang » où les rappeurs et leurs amis font clairement comprendre qu’ils sont chez eux (faisant des rodéos en scooters et motos, sans casques évidemment, à quelques mètres de l’un des principaux commissariats de la ville), l’apologie d’un mode de vie baigné dans la délinquance et la criminalité y est omniprésente.

A plusieurs reprises, derrière ‘Pap’, des hommes cagoulés ou casqués (bizarre cette tendance à mettre des casques quand on est à pied et pas sur sa moto…) exhibent des armes à feu. Armes de poing, fusils à pompe et même un fusil d’assaut de type kalashnikov ! Habitués aux fanfaronnades des petites frappes de cité, on pourrait croire qu’il s’agit d’imitations. Il semble pourtant qu’il n’en soit rien… Nous avons pu en avoir confirmation auprès d’instructeurs de tir et de policiers : le bruit et le rythme du tir de la ‘kalash’ ne laissent pas de doute, il s’agit bien d’une arme réelle !

Dans le clip, on voit aussi de jeunes hommes monter sur le toit de l’église Saint-Pierre de l’Ariane et accrocher un énorme drapeau algérien sur la façade, couvrant ainsi le Saint-Pierre. On ne peut franchement s’imaginer qu’il s’agisse d’un hasard…”

Ce matin, à 10h30, Philippe Vardon a tenu une conférence de presse pour rappeler les actions menées par Nissa Rebela contre le rap haineux. Mais aussi pour mettre la mairie face à ses responsabilités, auprès du Procureur et du Préfet afin qu’une enquête (sur les armes à feu utilisées dans le clip par exemple) et des poursuites soient diligentées.

Cette conférence de presse semble avoir porté ses fruits puisque France 3 Nice annonce sur tweeter que Christian Estrosi a alerté le procureur.

D’autre part, Philippe Vardon et le chanteur de Negresco seront interrogés par France 3 Nice à ce sujet.

Fabrice Robert : “Nous en avons assez de la repentance !”

Fabrice Robert : “Nous en avons assez de la repentance !”

[box class= »info »] Le site Enquête & Débat vient de publier un entretien avec Fabrice Robert, intitulé « Fabrice Robert : “Nous en avons assez de la repentance !” ». Extraits. [/box]

Fabrice Robert (photo) est le responsable du Bloc identitaire. Il a fait paraître récemment un livre de dialogue avec Christine Tasin (Résistance Républicaine) et Pierre Cassen (Riposte laïque), modéré par le journaliste André Bercoff (co-fondateur de ce site). Il répond à nos questions sur la liberté d’expression.

E&D : Pourquoi le Bloc identitaire dénonce-t-il la venue du rappeur Kery James à Grenoble ?

Le Bloc identitaire dénonce l’instrumentalisation et la déformation de l’histoire coloniale française par Kery James, afin d’encourager un sentiment revanchard à l’égard des Français de souche. Le Bloc identitaire dénonce également l’appel à la haine contre notre peuple qui découle de ces propos. L’écoute de son titre « lettre à la république » dissipera définitivement les doutes à ce sujet.

Ainsi, selon Kery James, la France est un pays de « racistes à la tolérance hypocrite, qui ont bâti leur nation sur le sang » et il ajoute « Je suis noir, musulman, banlieusard et fier de l’être, […] Que personne ne s’étonne si demain ça finit par péter ».

Le passé colonial – méconnu visiblement – auquel Kery James fait référence, rend légitime aux yeux du rappeur l’immigration de peuplement que nous subissions depuis 30 ans, et l’islamisation qui l’accompagne : « Ce passé colonial, c’est le vôtre ; C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre ; Maintenant vous devez assumer […] Vous avez souhaité l’immigration ; Grâce à elle vous vous êtes gavés jusqu’à l’indigestion ».

[…]

En dénonçant à bon compte la colonisation et l’esclavage, Kery James se garde bien de rappeler, par exemple, que plusieurs millions d’européens ont été déportés des côtes du nord de la Méditerranée dans le cadre de la traite musulmane, ou que les derniers pays à avoir aboli l’esclavage se trouvent sur le sol Africain (3 millions d’esclaves y sont encore dénombrés). Faut-il aussi rappeler à Kéry James qu’entre le XVème et le XIXème siècle, les plus grands trafiquants d’esclaves au monde habitaient Alger, Constantinople ou Rabat ?

Nous en avons assez de la repentance ! D’autant plus qu’aujourd’hui, c’est bien la France qui subit une véritable colonisation de peuplement.

[…]

E&D : Quelle est votre position sur la liberté d’expression en général ?

Nous sommes bien évidemment des partisans de la liberté d’expression mais, force est de constater que celle-ci est à géométrie variable en France. Les responsables identitaires et patriotes en sont d’ailleurs les premières victimes. Ainsi, toute critique de l’islamisation ou de l’immigration vous attire les foudres de lobbies prétendument « anti-racistes » et grassement subventionnés. Ainsi, je ne compte plus les convocations et poursuites engagées contre moi depuis plus de 20 ans.

Dans le même temps, certains profitent pleinement de cette liberté d’expression à géométrie variable pour distiller un message de haine à l’égard de la France et des Français de souche. Faut-il l’accepter surtout lorsque ce positionnement relève souvent d’une stratégie bassement commerciale ? Je n’apprécie pas qu’on se fasse du fric sur la haine de mon pays et de mon peuple tout en profitant pleinement des avantages procurés par la terre d’accueil !

[…]

[box class= »info »]Source et article complet sur Enquête & Débat. [/box]

« Kery James » à Grenoble : le Ministère impose la venue d’un rappeur « Anti-France » à la Maison de la Culture [audio]

« Kery James » à Grenoble : le Ministère impose la venue d'un rappeur « Anti-France » à la Maison de la Culture

18/04/2012 – 18h30
GRENOBLE (NOVOpress) — Le concert du rappeur Kery James doit se tenir les 15 et 16 Mai prochain à la Maison de la Culture (« MC2 ») de Grenoble.

« Kery James » à Grenoble : le Ministère impose la venue d'un rappeur « Anti-France » à la Maison de la CultureLe rappeur, ex membre du groupe « Ideal J » (image ci-contre), et qui se proclame haut et fort « noir, musulman et fier de l’être » (voir extraits de ses chansons ci-dessous) doit venir y livrer sa vision de la France : un pays de « racistes» et de « tortionnaires », qui doit donc assumer son passé colonial en subissant sans broncher les vagues successives de l’immigration africaine (« Je suis en guerre depuis mon enfance, narco trafic, braquages, violence, crimes » « C’que la France ne nous donne pas on va lui prendre »)

Si la liberté d’expression peut peut-être permettre la tenue de ces propos, on ne peut que s’étonner en revanche que ce concert soit accueilli dans une salle publique, financée par la Mairie de Grenoble, le conseil général de l’Isère et le Ministère de la Culture.

Interpellé au téléphone (audio ci-dessous) par un internaute quant à la nature des propos tenus par le rappeur, un responsable de l’établissement avoue l’existence de directives du Ministère lui imposant la venue de ce genre d’« artistes ».

Vous pouvez faire part de votre indignation, avec courtoisie mais fermeté, auprès de la Maison de la Culture de Grenoble :
– Service administration. Tél. : 04 76 00 79 44. Fax : 04 76 00 79 45.
sylvie.blaise@mc2grenoble.fr

– Service relations avec le public : Tel : 04 76 00 79 22. delphine.gouard@mc2grenoble.fr

[MEDIA not found]

Extraits de chansons de Kery James

Extrait du titre « Lettre à la république »
« A tous ces racistes à la tolérance hypocrite,
Colonisateurs, tortionnaires d’algériens,
Ce passé colonial, c’est le vôtre […] maintenant vous devez assumer […]
Vous avez souhaité l’immigration ?
Gardez pour vous votre illusion républicaine de la douce France […]

Je suis en guerre depuis mon enfance, narco trafic, braquages, violence, crimes […]

Difficile de se sentir français […] parce que moi je suis noir, musulman, banlieusard et fier de l’être, […] que personne ne s’étonne si demain ça finit par péter. »

Extrait du titre « Banlieusards »
« Et moi je serai de la 2ème France, celle de l’insécurité,
des terroristes potentiels, des assistés,
[…]
Je ne suis pas une victime mais un soldat,
Regarde-moi, j’suis noir et fier de l’être
[…]
Il est temps que la 2ème France s’éveille
J’ai envie d’être plus direct, il est temps qu’on fasse de l’oseille
C’que la France ne nous donne pas on va lui prendre
[…] »

Le rappeur Snoop Dogg renoue avec le porno

Le rappeur Snoop Dogg renoue avec le porno

09/02/2012 – 16h30
LONG BEACH (NOVOpress) –
Le rappeur américain Snoop Dogg a composé une chanson pour la bande originale du prochain film pornographique de la réalisatrice Erica McLean’s, intitulé « The Flying Pink Pig ». « J’aime les films d’Erica, je crois en elle et en sa vision des choses et je voulais faire partie de ce qu’elle était en train de réaliser », a déclaré le chanteur.

Au début des années 2000, le rappeur a produit son premier film pornographique intitulé « Snoop Dogg’s Hustlaz : Diary of a Pimp » (traduction : « Les putes de Snoop : journal d’un proxo »). Un univers associé à d’innombrables démêlés avec la justice pour des affaires de meurtre, de viol et de trafic de drogue.

Crédit photo : punk17er/Flickr sous licence CC

Orelsan : Le Bénabar du rap politiquement correct [vidéo]

Orelsan : Le Bénabar du rap politiquement correct [vidéo]

09/10/2011 – 19h00
Paris (NOVOpress) – Le rap français vient de trouver son Bénabar, le chanteur pseudo-engagé – qui n’a rien trouvé de mieux que d’écrire une chanson à la gloire du politiquement correct- , en la personne d’Orelsan.

Sa dernière chanson nous laisse un goût amer, comme une idée de déjà vu et entendu. Orelsan, t’as la rage ? C’est bien. Tu en veux à tout le monde ? C’est cool. Tu dézingues tous ceux qui t’énervent ? on ne t’en voudra pas, c’est le jeu dans le rap.

Par contre, au niveau du titre, « Suicide social », tu es complètement à côté de la plaque. Tu devrais plutôt l’appeler « Insertion sociale », car ça fait belle lurette que les insultes à la France et aux Français ne vous conduisent plus au bagne mais vous propulsent comme une nouvelle icône médiatique. Et oui, mon grand Orelsan, tout rappeur rebelle que tu es, tes paroles sont à peu près similaires à celles d’un chanteur comme Raphaël. Lui voulait siffler « la Marseillaise avec les Beurs », toi tu t’en prends à la France profonde(1), aux Parisiens, aux racistes, aux sudistes et aux racailles de banlieue ! Ouah, quel exploit ! Quel courage de cracher ta haine sur eux !

Mais non, Orelsan, tu t’es trompé, si tu voulais te « suicider socialement » et surtout artistiquement, tu aurais dû chanter l’amour de la France. Car tu en connais beaucoup autour de toi, des artistes qui ont osé franchir la ligne jaune du politiquement correct ? Non, il n’y en a pas des masses, on peut même dire qu’il n’y en a pas.

Si nous pouvons te donner un conseil, médite ces paroles, elles sont de toi : « Adieu ces pseudos artistes engagés, plein de banalités démagogues dans la trachée, écouter des chanteurs faire la morale ça me fait chier, essaies d’écrire des bonnes paroles avant de la prêcher ». Quant à nous, on te dit adieu Orelsan, en espérant pour toi que ta nouvelle carrière de Bénabar du rap français réussisse.
———–
(1) « Adieu la campagne et ses familles crasseuses Proche du porc au point d’attraper la fièvre aphteuse Toutes ces vieilles, ces commères qui se bouffent entre elles Ces vieux radins et leurs économies de bouts de chandelle Adieu cette France profonde Profondément stupide, cupide, inutile, putride C’est fini vous êtes en retard d’un siècle Plus personne n’a besoin de vos bandes d’incestes »

———–

EXCLUSIF : entretien avec le député Michel Raison [audio]

EXCLUSIF : entretien avec le député Michel Raison

Dans une question écrite adressée au ministère de la Culture, le député UMP Michel Raison demande quelles mesures le ministre entend prendre pour “contrôler la diffusion de certaines œuvres musicales” écrites par des groupes “issus de l’immigration”. De SOS racisme à la sphère médiatique, la condamnation est unanime.

Quelle est la nature de la démarche du député Raison ? Les ligues de vertus doivent-elles continuer à faire la météo politique ? Quelles suites seront données à cette affaire ? Le député a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]

Amitié entre les peuples, le dernier clip de promo du rappeur « Cortex » [vidéo]

Amitié entre les peuples, le dernier clip de promo du rappeur "Cortex" [vidéo]

Tout juste condamné pour avoir menacé de mort Marine Le Pen, le rappeur Sébastien Gozlin, qui se fait appeler « Cortex » (rien à voir avec le dessin animé Minus et Cortex cf. photo), diffuse périodiquement ses messages d’amour envers la France et ses habitants.

Il récidive dans ce dernier opus à grand renfort de mitraillettes (en plastique ?) et de mises en scènes viriles.

Des vidéos comme celle-ci, souvent tournées dans des cages d’escalier avec un téléphone portable, se comptent par milliers sur Youtube ou Dailymotion ; si elles n’ont pas d’intérêt narratif particulier, elles sont toutefois emblématiques d’un certain état d’esprit. Celle-ci ne dure que 4 minutes 38.