Tag Archives: racket

Macron Plan Banlieues

Enième Plan Banlieues de Macron : la rançon de la paix sociale toujours plus chère

Un plan banlieues de plus ! Bientôt les doigts des deux mains ne suffiront plus pour les dénombrer, mais les insomniaques pourront les compter à la place des moutons pour trouver le sommeil. Rappelons-les sans que la liste soit exhaustive. 1977 : premier plan banlieues sous Giscard. 1983 : plan « banlieues 89 » sous Mitterrand. 1992 : plan Tapie toujours sous Mitterrand. 1996 : « plan Marshall » pour les banlieues, sous Chirac. 1999 : premier plan Jospin « de rénovation urbaine et de solidarité ». 2001 : second plan Jospin avec 5,4 milliards d’euros sur cinq ans pour « les quartiers difficiles ». 2005 : plan Borloo de rénovation urbaine. 2008 sous Sarkozy « plan espoir banlieue » de Fadela Amara. 2013 : plan Ayrault, « 1 000 quartiers prioritaires ».

Pour ce qui est de ce dernier plan, il prévoyait la création « d’emplois francs » dans ces zones. L’objectif du gouvernement Ayrault était alors de signer 5 000 contrats en 2013 et 10 000 en trois ans. Résultat : seulement 250 contrats ont finalement été signés. Cette expérimentation, « qui n’a pas prouvé son utilité », selon le ministre de la Ville, Patrick Kanner, a été enterrée dans le budget 2015.

Voilà la mesure ressuscitée dans les mêmes termes, y compris les 5 000 contrats, dans le plan Macron, car il y a désormais un plan Macron, ce sera donc le dixième, dont il a développé les mesures mardi à Tourcoing !

Lequel plan ne se distingue guère des autres puisqu’il comporte les mêmes ingrédients : emplois subventionnés, discrimination positive qui conforte les « jeunes » dans leur posture de victimes, il y ajoute un usage systématique du testing pour clouer au pilori les entreprises qui refuseraient leur quota de représentants de minorités ethniques.

La politique des banlieues a déjà englouti en dix ans 50 milliards d’euros. En vain ! A part quelques rénovations urbaines a minima, il y a plus de chômage et moins de médecins, pas de mixité sociale mais des ghettos ethniques, pas de « retour de la République » mais l’arrivée des salafistes. L’économie parallèle organisée autour de la drogue croit et embellit devant une police démunie et impuissante pour y faire face.

Un énième plan n’y changera rien, hélas, les mêmes causes produisant les mêmes effets, vouloir réduire la sécession communautariste des banlieues en l’étouffant sous les subventions n’est pas une politique, c’est une abdication, aujourd’hui comme hier.

Macron vient de recevoir le redoutable soutien de Jean-Louis Borloo qui, fort de son échec ministériel sur le front de la ville entend apporter son expertise au chef de l’Etat. On en tremble ! Mais peu importe à Macron : le but de sa plongée banlieusarde n’était pas d’y résoudre les problèmes mais d’essayer de gommer son image de « président des riches » en faisant du social avec le geste auguste du semeur de deniers publics.

Pendant ce temps, loin de nos banlieues, des zones rurales deviennent désertiques, les services publics ont disparu, les commerces aussi, des agriculteurs survivent – quand ils ne se donnent pas la mort – avec moins de 350 euros par mois. 85 % des Français ne vivent pas dans les banlieues dites « difficiles », ce sont les grands oubliés de tous les plans, y compris celui du chef de l’Etat.

Guy Rouvrais

Article publié dans Présent daté du 16 novembre 2017

Hausse du montant des amendes de stationnement : les Français continuent à « se faire plumer »

Hausse du montant des amendes de stationnement : les Français continuent à « se faire plumer »

08/03/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) – Pour financer le futur système de transport de la région Ile-de-France, l’Etat socialiste voudrait faire passer le montant des amendes pour stationnement gênant de 17 à 35 euros. Interrogé par TF1, Rémy Jeaussaume, avocat spécialiste du droit automobile, souligne qu’il « va falloir augmenter mécaniquement le prix de toutes les autres amendes ».

Il estime également que les automobilistes seraient la proie des « lobbies de parlementaires locaux qui se disent que cela va leur faire une super rentrée d’argent pour leurs communes ». Mais aussi « des constructeurs de parking qui se disent que si on dissuade les gens de stationner en surface, alors ils iront dans leurs parkings ». « On ne peut pas laisser les Français se faire plumer comme ça », s’indigne l’avocat. Un racket institutionnel qui ne date pas d’hier malheureusement.

Crédit photo : Marc Ben Fatma cia Flickr (cc).

Taxation à 75% : un nouveau camouflet pour Hollande ?

Taxation à 75% : un nouveau camouflet pour Hollande ?

Jean-Marc Ayrault et François Hollande – Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr (cc).

25/01/2013 – 18h00
PARIS (NOVopress) – Rappelez-vous, c’était en février 2012 sur TF1. Le candidat du changement avait surpris son monde par une prise de position à « gauche toute », sans aucun doute sensible aux sondages prévoyant le candidat du Front de gauche autour des 15%, en 3ème position devant Marine Le Pen. Cette prise de position, c’était la fameuse taxe à 75% sur les hauts revenus.

Lire la suite

Marseille : le parking du racket par les "jeunes"

Marseille : le parking du racket par les “jeunes” [vidéo]

05/08/2011 – 17h00
MARSEILLE (NOVOpress) –
Vous ne rêvez pas, ça ne se passe pas dans une ville du tiers monde mais bien au centre de Marseille, deuxième ville de France !

Un “jeune” soulève la barrière et l’automobiliste va garer sa voiture. Il paiera en partant. 5 €, c’est le tarif unique, inscrit grossièrement au feutre sur une borne. 5 €, c’est l’argent empoché par un groupe de “jeunes” qui garde la barrière toute la journée. Ceci en toute impunité car les autorités de la ville, la police, les élus, sont au courant mais ne réagissent pas. Crainte d’une émeute probablement.

Le gestionnaire du parking a du abandonner le site depuis plusieurs mois à cause de la délinquance alentour, sur ses employés notamment, et le parking ressemble à un terrain vague.

Auparavant ce parking rapportait à la communauté urbaine 100 000 euros par an qui maintenant sont autant d’impôts en plus pour les Marseillais.

Les pouvoirs exorbitants du fisc [vidéos]

16/06/2011 – 06h00
PARIS (NOVOpress) – À la fois ‘punching-balls’ et vaches à lait, les Français se font racketter aussi bien par les racailles de la rue que par le fisc. L’administration fiscale possède des pouvoirs exorbitants, quasi dictatoriaux, destructeurs des hommes et de l’économie. Deux Français ont eu le courage de filmer leur contrôle fiscal en présence des inspecteurs et de publier leur vidéo sur YouTube…
Continue reading

Publié le