Racisme – Manif contre le mariage homo : « c’est la France blanche » donc Hollande ne cédera pas

Racisme - Manif contre le mariage homo : "c'est la France blanche" donc Hollande ne cédera pas

14/012013 – 22h30
PARIS (NOVOpress) – Notre confrère Le Point.fr, dans un article de ce jour intitulé « Le Hollande nouveau est droit dans ses bottes », nous avertit que « Au lendemain de la manifestation contre le mariage gay«  François Hollande a changé, il n’est plus le mou pour lequel on le prenait, « On lui découvre une poigne de fer », il « est droit dans ses bottes ».

L’un des conseillers de l’Elysée à expliqué à la journaliste Anna Cabana « C’est essentiellement la France blanche et catholique qui était dans la rue. Ça ne va pas interrompre le projet de loi. »

Lire la suite

J-L Mélenchon : « Ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains »

J-L Mélenchon : "Ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains"

07/01/2013 – 20h00
PARIS (NOVOpress) –
Nous devons la citation de ce texte de Jean-Luc Mélenchon à notre confrère Fdesouche. Et merci à celui qui a eu la patience de lire le déluge verbal du candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle 2012, sur son blog, pour y trouver cette intéressante déclaration ethnomasochiste.

Lire la suite

[audio] Sale Blanc – le racisme anti-blanc/anti-Français en 2012″ – “Libre Journal des lycéens”

[audio] “Sale Blanc - le racisme anti-blanc/anti-Français en 2012″ - “Libre Journal des lycéens”

Samedi 15 décembre, Romain Lecap a consacré son Libre Journal des lycéens sur Radio Courtoisie au racisme anti-blanc/anti-Français.

Racisme anti-blanc
Une des campagnes des Identitaires il y a déjà plusieurs années

Pour évoquer cette question : Gérald Pichon, auteur de l’essai Sale Blanc qui va paraître aux éditions IDées, Anthony Florent jeune identitaire représentant la mouvance identitaire qui a fait depuis de nombreuses années des campagnes contre le racisme anti-blanc, et Julien Rochedy, directeur national de du FNJ, qui vient de lancer une campagne contre le racisme anti-Français.

Lire la suite

[Exclusivité Novopress] Pétition “devoir d’insolence”, le CCIF botte en touche quant à la signature de Marwan Muhamad

[Exclusivité Novopress] Pétition “devoir d'insolence”, le CCIF botte en touche quant à la signature de Marwan Muhamad

05/12/2012 — 15h45
PARIS (NOVOpress) — L’hebdomadaire gaucho-culturel les Inrocks, dont le propriétaire est Mathieu Pigasse de la banque Lazard – qui vient d’obtenir plusieurs contrats avec l’Etat–  et dirigée par Audey Pulvar, vient de se signaler par une pétition de soutien aux deux Saïd (Saïdou du groupe Zep et Saïd Bouamama, “sociologue”). En effet, ces deux derniers ont été condamnés, suite à une action en justice de l’Agrif, suite à la parution du livre « Nique la France, devoir d’insolence ».

Lire la suite

Houria Bouteldja : une justice bien clémente

20/11/2012 — 18h00
TOULOUSE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — La cour d’appel de Toulouse a relaxé hier Houria Bouteldja, l’ancienne porte‑parole du Parti des indigènes de la République. Elle était poursuivie pour injure raciale après avoir employé, en 2007 le terme « souchiens » pour désigner les Français « de souche » (vidéo ci-dessus). Assignée en justice par l’Agrif, l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’Identité française et chrétienne, elle avait été relaxée en première instance en janvier dernier. Le parquet général avait requis pourtant une peine d’amende « d’avertissement » contre la jeune femme le 15 octobre dernier, mais les juges de la cour d’appel ont confirmé le jugement de relaxe.

Mises en examen pour racisme anti-blanc : réaction de l’Agrif et précisions du Bloc Identitaire

Condamnation des deux Saïd pour racisme anti-blanc : précisions du Bloc Identitaire

19/10/2012 — 11h00
PARIS (NOVOpress) —
Suite à un communiqué du Bloc Identitaire dont nous rappelions les termes principaux avant-hier soir, Bernard Antony et l’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et chrétienne) ont une fois de plus violemment réagi, allant jusqu’à accuser le Bloc Identitaire de « récidive de récupération mensongère » : « La simple objectivité aurait justifié de mentionner que ces mises en examen l’ont été du fait de la seule action judiciaire de l’AGRIF sans laquelle rien ne serait advenu. »

Dans une réponse datée du 18 octobre, le Bloc Identitaire précise : « Comme l’a relevé avec justesse l’AGRIF, le Bloc Identitaire n’a pas assigné en justice Houria Bouteldja (…) Il s’agit d’une erreur malheureuse et regrettable dû à une rédaction (trop) rapide. En revanche, tout aussi regrettable et lassante est la réaction de l’AGRIF qui n’a de cesse de veiller avec un soin jaloux sur ce qu’elle pense être son pré carré. »

Lire la suite

[Tribune libre] « Des hommes invisibles »

[Tribune libre] "Des hommes invisibles"

19/10/2012 — 10h00
PARIS (NOVOpres) — Dans un article paru récemment sur le site web Slate, un certain Yascha Mounk explique que l’Europe a besoin de l’immigration. D’une immigration massive, d’abord, de beaucoup de nouveaux arrivants pour combler le déficit démographique du vieux continent. Ensuite, pas de n’importe quelle immigration, puisque les « meilleurs espoirs du continent » sont avant tout – estime-t-il – des « femmes voilées » et des Noirs. Ceci permettrait de combler la dépopulation du continent : il faut un « miracle multiethnique », avec au moins « plus d’un million d’immigrants en plus, chaque année, pendant un demi-siècle ». Ou alors, ce sera la dépopulation, et surtout le « populisme », avec la méfiance et la haine des autochtones européens envers leurs sauveurs du Grand Sud.

Cet article est l’exemple parfait d’un problème de fond. Non pas parce qu’il l’aborde directement, mais parce qu’il le représente excellemment, pour peu qu’on lise un peu entre les lignes et qu’on le place dans la continuation de ce qui figure tous les jours dans les grands médias. Ce problème n’est jamais abordé nulle part, et pour cause : je veux parler du déficit de reconnaissance dont souffrent les jeunes autochtones en France et en Europe de l’ouest. Oui, les jeunes Blancs.

Lire la suite

Où la justice française tourne mal : Nina et Aurélie

Où la justice française tourne mal : Nina et Aurélie

Faut-il parler de « justice » ? En 1999 et 2000, Nina et Aurélie, deux jeunes filles âgées à l’époque de 16 ans, furent victimes pendant des mois de viols collectifs répétés, dans des caves, des cages d’escalier, ou même la cour d’une école maternelle, où des dizaines de garçons, parfois, faisaient la queue en attendant leur « tour » pour les violenter ou les sodomiser, sans parler des coups, ni d’une cigarette écrasée sur la poitrine d’une d’entre elles pour « marquer » son appartenance à la bande, comme on marque le bétail.

Treize ans après les faits et sept après leur dénonciation par l’une des victimes, dix des accusés ont été acquittés et quatre condamnés à des peines allant de trois mois de prison avec sursis à un an ferme, assorti de sursis.

Détail que la presse ne souligne guère, ces deux gamines étaient blanches ; hasard ou illustration du « racisme anti-blanc » qu’a récemment découvert Copé, à l’indignation de certains de ses amis politiques ?

Lire la suite

Mises en examen pour racisme anti-blanc : la preuve que tout combat doit être mené

Mises en examen pour racisme anti-blanc : la preuve que tout combat doit être mené

17/10/2012 — 19h45
ROUBAIX (NOVOpress) — Les temps sont-ils en trains de changer ? Telle est la question que l’on peut se poser suite à la mise en examen pour… racisme anti-blancs du « sociologue », et surtout militant de la haine anti-française, Saïd Bouamama et de « Saïdou » animateur du groupe ZEP, tous deux co-auteurs de l’explicite Nique La France (image ci-dessus).

Lire la suite

Racisme anti-blanc : les Identitaires s’invitent chez Jean-François Copé

Racisme anti-blanc : les Identitaires s'invitent chez Jean-François Copé

07/08/2012 — 16h30
MEAUX (NOVOpress) — Samedi 6 octobre dans la matinée, comme l’indique un communiqué, « une dizaine de militants identitaires se sont rendus à Meaux pour saluer à leur manière les déclarations du maire de la ville, Jean-François Copé, qui a brisé un tabou politico-médiatique en abordant le sujet du racisme anti-blanc dans son dernier livre “Pour une droite décomplexée” ».

Car, comme l’ajoute ce communiqué, « sans pour autant être dupes quant aux visées électoralistes de ses déclarations, les Identitaires tiennent à signaler que M. Copé a ouvert une nouvelle ère : dorénavant, le racisme anti-blanc est une composante du débat public qui ne pourra plus être éludée. »

Lire la suite

Jacques Bompard revient sur le racisme anti-blancs [vidéo]

03/10/2012 — 10h00
PARIS (NOVOpress) — Lors d’une question orale à l’Assemblée nationale, le député patriote Jacques Bompard revient sur la polémique causée par le livre de Jean-François Copé, qui évoquait le racisme dont sont victimes les blancs et les Français de souche sur leur propre sol. Bien entendu, Jacques Bompard se fait conspué par les députés de gauche, mais le plus savoureux reste la réponse alambiquée de Manuel Valls

Les blondes : quand c’est raciste et quand ça ne l’est pas !

Les blondes : quand c’est raciste et quand ça ne l’est pas !

04/09/2012 — 10h20
PARIS (NOVOpress) —
“Une honte pour notre ville et pour tous les enfants issus de l’immigration dont les parents sont venus construire le canal ou la centrale de Tricastin”, s’était exclamé Serge Fiori dans le quotidien La Provence (édition papier) du 15 Juin 2012. Mr Fiori représente le Front de Gauche et le PCF dans la petite ville de Bollène (Vaucluse).

Lire la suite

SOS-Racisme « fête » le Vel’ d’Hiv : « L’heure du grand coup de filet approche »

SOS-Racisme "fête" le Vel' d'Hiv : "L'heure du grand coup de filet approche..."

26/07/2012 – 18h30
PARIS (NOVOpress) –
SOS-Racisme a probablement voulu « fêter » les 70 ans de la rafle du Vel’ d’Hiv :

L’association grassement subventionnée par les pouvoirs publics a tweeté sur son compte twitter officiel :

« L’avantage avec la fachosphère c’est qu’ils sont assez cons pour se sentir intouchables sur internet… »

SOS-Racisme "fête" le Vel' d'Hiv : "L'heure du grand coup de filet approche..."

Lire la suite

Italie : Tartuffe-Riccardi veut intensifier la lutte contre le « racisme » sur Internet

Italie : Tartuffe-Riccardi veut intensifier la lutte contre le « racisme » sur Internet – Par Flavien Blanchon

Italie : Tartuffe-Riccardi veut intensifier la lutte contre le « racisme » sur Internet – Par Flavien Blanchon Andrea Riccardi (photo), fondateur de la puissante communauté catho-conciliaire Sant’Egidio, est la caution morale du gouvernement Monti, au sein duquel il occupe le ministère de la Coopération internationale et de l’intégration. François Hollande, la semaine dernière, l’a nommé commandeur de la Légion d’honneur. Autant dire que Riccardi est comme Tartuffe de

Ces gens qui, par une âme à l’intérêt soumise,
Font de dévotion métier et marchandise,

Et veulent acheter crédit et dignités
À prix de faux clins d’yeux et d’élans affectés,

Comme Tartuffe, Riccardi a deux visages. Un visage généreux et humanitaire, pour les immigrés, de préférence clandestins. Après la régularisation masquée à laquelle il vient de procéder, le quotidien Libero a pu titrer ironiquement : « Comme il est bon Riccardi : 800.000 immigrés en plus ».

Si l’on vient pour me voir, je vais aux prisonniers
Des aumônes que j’ai partager les deniers.

                    il se vint l’autre jour accuser
D’avoir pris une puce en faisant sa prière,
Et de l’avoir tuée avec trop de colère.

 

Mais Riccardi sait aussi être impitoyable, avec les Italiens qui n’acceptent pas d’assez bon gré l’invasion de leur pays.

C’est à vous d’en sortir, vous qui parlez en maître:
La maison m’appartient, je le ferai connaître,

                        Monsieur, sans passion :
Ce n’est rien seulement qu’une sommation,
Un ordre de vuider d’ici, vous et les vôtres,
Mettre vos meubles hors, et faire place à d’autres,
Sans délai ni remise, ainsi que besoin est.

Juste dix jours après avoir lancé la régularisation de centaines de milliers de clandestins, Riccardi s’est rendu hier à la synagogue de Rome pour annoncer le durcissement de la censure contre « les sites Internet à contenu raciste, xénophobe et antisémite ».

« Je présenterai, a déclaré Riccardi, une proposition pour endiguer la haine raciale, ethnique, religieuse, antisémite, répandue au moyen d’Internet. Nous adopterons des mesures qui frappent tant ceux qui propagent ces messages que les visiteurs non occasionnels de ces sites. Je pense que nous arriverons aussi à la possibilité de bloquer ces sites web ».

« L’idée, a-t-il expliqué, est d’employer des instruments utilisés pour combattre d’autres délits sur Internet et qui ont démontré leur efficacité : cela permettrait à la police postale de bloquer les sites racistes et de poursuivre aussi le visiteur non occasionnel de ces pages honteuses ».

La porte, on le voit, sera ouverte à tous les arbitraires : quels seront les critères d’un site « raciste » ? À partir de quand est-on « visiteur non occasionnel » ? Avec un aplomb extraordinaire, Riccardi a justifié ces atteintes à la liberté individuelle par « l’attentat qui a eu lieu à Toulouse », et dont il s’est bien gardé de nommer le perpétrateur. Selon lui, « on ne peut se contenter de pleurer après chaque massacre et ensuite d’oublier ses larmes. Les larmes doivent devenir des engagements effectifs à lutter contre ceux qui sèment la haine, parce que la prédication du mépris et de la haine est gravissime et germe avec les années ».

Réagir à la tuerie de Mohamed Merah en fermant les sites Internet qui critiquent l’immigration, et, pour faire bonne mesure, en jetant en prison les Italiens qui les fréquentent, la logique est imparable.

Faut-il citer le dialogue de Dorine et de Madame Pernelle ?

– S’il le faut écouter et croire à ses maximes,
On ne peut faire rien qu’on ne fasse des crimes;

Car il contrôle tout, ce critique zélé.

– Et tout ce qu’il contrôle est fort bien contrôlé
.

Ou plutôt celui de Dorine et d’Orgon ?

– Te tairas-tu, serpent, dont les traits effrontés…?
– Ah! vous êtes dévot, et vous vous emportez ?

– Oui, ma bile s’échauffe à toutes ces fadaises,

Et tout résolûment je veux que tu te taises
.

La comédie de Tartuffe-Riccardi est en tout cas encore loin du dernier acte.

Flavien Blanchon pour Novopress

Extraits du Tartuffe de Molière.
Image en Une : illustration ancienne du Tartuffe de Molière, domaine public via Wikipédia. Crédit photo de Riccardi : Presidenza della Repubblica, reproduction autorisée.

Negrescro : la polémique continue

Negresco : la polémique continue

10/07/2012 — 12h10
NICE (NOVOpress) — Si l’est une chose qu’il est difficile de nier, c’est que la polémique engendrée par le dernier clip du groupe de rap haineux Negrescro crée la polémique. Pour preuve, la presse nationale (ainsi que régionale) s’en mêle. Que ce soir la presse papier (Libération, Midi libre, le Parisien, le Figaro), les sites d’information (Dontmiss, Atlantico, Cagnes ma ville, Keek, Culturebox), ou la presse audiovisuelle (TF1, RTL, France Télévisions).

Une belle réussite pour les Identitaires de Nissa Rebela, qui, une nouvelle fois, sont au cœur de l’événement.

Une action qui oblige les élus locaux ou nationaux à prendre position. Dernière exemple, Rudy Salles – député UMP-NC de la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes, celle sur laquelle se situe le quartier de l’Ariane, où a été tourné le « fameux » clip de Negrescro. Le député a publié un communiqué de pressé dans lequel il s’insurge contre un « vidéo-clip violent et provocateur », qui répand « un sentiment anti-français ». Pour lui, « ces attitudes inacceptables doivent être condamnées ».

Or, comme le fait remarquer Nissa Rebela, également par un communiqué de presse, « il aura vraiment fallu que notre campagne contre le groupe Negrescro prenne une ampleur considérable (avec des articles dans plusieurs médias régionaux et nationaux, et l’ouverture d’une enquête par la police judiciaire) pour que Rudy Salles se sente obligé d’écrire quelques lignes à propos de ces rappeurs sévissant pourtant sur la circonscription dans laquelle il a été élu. En 2009, il n’avait pas contredit ses collègues de la majorité municipale soutenant le groupe et le maintenant à l’affiche d’un festival alors que Nissa Rebela dénonçait déjà des propos intolérables. »

Les socialistes n’attendent pas d’arriver au pouvoir pour enclencher la répression !

26/04/12 – 10h00
DIJON (NOVOpress) –
À la suite d’une plainte de François Rebsamen (photo), maire socialiste de Dijon, le responsable des identitaires bourguignons a été entendu le mercredi 25 avril par des fonctionnaires de police dans le cadre d’une enquête préliminaire après une prise de parole des identitaires au conseil municipal en septembre 2011.

François Rebsamen démontre une fois de plus ce que veut dire la liberté d’expression pour le Parti socialiste : la liberté d’être d’accord avec sa vision particulière de la société ou risquer d’être poursuivi en justice si on la refuse.

Voici un bref rappel des faits.

Le 19 août 2011 en plein centre-ville de Dijon, un jeune Européen de 15 ans était lynché aux cris de « On casse du blanc ! » par une bande ethnique. Les deux amis qui l’accompagnaient, l’un maghrébin et l’autre noir, ont assisté impuissants à cette agression aux motivations clairement racistes. Le bilan est lourd : l’adolescent a eu un grave traumatisme crânien.

Devant l’absence de réaction des pouvoirs publics et le silence scandaleux du premier magistrat de la ville, lors du conseil municipal du 29 septembre 2011, les identitaires de Bourgogne ont interpellé le maire sur le racisme antiblancs qui fait des victimes au cœur de sa cité. François Rebsamen leur a rétorqué : « le racisme antiblancs n’est pas celui qui me préoccupe en premier ».

Cette affligeante réponse n’étonne pas de la part d’un homme fier d’avoir voté au sénat le 8 décembre 2011 la proposition de loi accordant le droit de vote aux étrangers, une mesure portant gravement atteinte à notre identité nationale.

Il est paradoxal que ceux qui condamnent une grave agression raciste dont a été victime un mineur soient traités comme des délinquants alors que les agresseurs, parfaitement identifiés grâce aux caméras de surveillance de Dijon, eux courent toujours, prêts à récidiver.

De leur coté les identitaires indiquent que ce ne sont pas des poursuites judiciaires et des menaces qui les feront reculer, et qu’ils seront toujours en première ligne pour défendre l’intégrité de notre peuple. Non à la criminalisation de la pensée, oui à la liberté d’expression !

Crédit photo : Parti Socialiste via Flickr, licence CC.

Avec Mélenchon, c’est « les immigrés d’abord » et les patriotes au cachot

Avec Mélenchon, c'est "les immigrés d'abord" et les patriotes au cachot

21/04/2012 – 17h15
PARIS (NOVOpress) —
La nouvelle mode de cette campagne est la convocation des candidats par le monde associatif. Les associations bien-pensantes, déjà grassement subventionnées, somment les différents candidats (sauf Marine Le Pen, qui n’est jamais conviée) de se positionner en faveur de leurs propositions. Depuis deux mois toutes les thématiques ont été abordées : le mal-logement, l’écologie, le droit des femmes, des handicapés, des homosexuels, des non-fumeurs, … Dernier en date à se livrer à l’exercice, le MRAP a adressé lui aussi son questionnaire aux candidats.

Le Front de Gauche s’est empressé d’y répondre, et c’est édifiant. Les positions de Jean-Luc Mélenchon sur l’immigration sont connues. Mais là, le Front de Gauche dresse le détail des mesures concrètes qu’il compte prendre en matière de lutte contre le racisme et les discriminations, et des propositions en soutien aux « personnes migrantes ». On peut le résumer en 3 mots : « les immigrés d’abord ».

La réponse du Front de Gauche s’attarde d’abord sur les questions internationales. Passons rapidement sur le laïus pro-palestinien, la rhétorique est connue. Idem pour le retrait des troupes immédiat en Afghanistan. Nous arrivons aux propositions concernant l’Afrique : « La France remettra en cause tous les accords bilatéraux qui conditionnent l’aide à la rétention des flux migratoires ». L’idée est donc de continuer l’aide au développement par millions, à sens unique, sans réclamer aucune contrepartie.

Ensuite le Front de Gauche s’attaque au sort des enfants soldats. Il est bien entendu question de les accueillir massivement en France au titre du droit d’asile et de leur fournir GRATUITEMENT : un suivi médical et psychologique, la recherche de leurs parents pour réunir les familles, des structures publiques d’accueil spécialisées, ainsi que l’accès à l’éducation.

Pour aider les pays en voie de développement il est prévu d’annuler leur dette. On se demande pourquoi, dans ce cas, Jean-Luc Mélenchon ne réclame pas aussi l’annulation de la dette française. La dette est tout autant un boulet pour l’économie française que pour les pays émergents.

Le Front de Gauche donne l’impression de croire que l’argent tombe du ciel. En effet, hormis le coût déjà considérable des mesures immigrationnistes et le manque à gagner de l’annulation de la dette du Tiers-Monde, il faudra ajouter à cela le paiement aux pays émergents de « réparations » pour dommages environnementaux. Le Front de Gauche écrit noir sur blanc, que « seuls les pays développés sont responsables de la crise environnementale », ils doivent donc payer.

Le cœur du sujet du questionnaire du MRAP était la lutte contre les discriminations. Que propose donc le parti de Jean-Luc Mélenchon sur ces questions ?

Non seulement avec ce programme, le français moyen sera traqué dans tous les actes de la vie quotidienne, mais en il lui faudra payer encore plus d'impôts pour financer cet enfer.Il est prévu de durcir la législation anti-discrimination (notamment d’alourdir les sanctions judiciaires), de rétablir la Halde, de créer un Conseil supérieur de lutte contre les discriminations et pour l’égalité. La lutte contre les discriminations doit devenir une priorité de la justice. Il sera donc plus grave de « discriminer » que de tuer ou violer. L’objectif est tellement prioritaire qu’une augmentation conséquente des effectifs policiers est prévue à cet effet. Les policiers seront d’ailleurs spécialement formés à détecter ce type de délit et à accueillir les plaignants : « Dans les commissariats un accueil respectueux et attentif doit être accordé à toute plainte se référant à une discrimination ». Le Front de Gauche envisage également la création de brigades spéciales de police, détachées de toute autorité hiérarchique pour enquêter sur ces questions. Elles ne rendront de comptes qu’au seul juge d’instruction en charge des dossiers.

Les entreprises n’échapperont pas, elles aussi, à la traque permanente des comportements discriminatoires : il est prévu de recruter massivement des inspecteurs du travail pour enquêter sérieusement sur ces questions.

Après toutes ces mesures coercitives, le redécoupage de la carte scolaire pour obliger les enfants à la diversité de gré ou de force, paraîtrait presque anodin. Les mesures pour la jeunesse ne se limitent pas à cela. Pour les jeunes « discriminés », il est prévu de multiplier dans les « quartiers » des points d’accès aux droits, spécialisés dans la lutte anti-discrimination. Le but est de faire connaître aux « jeunes » la législation anti-raciste et de les conseiller pour porter plainte.

Ensuite, en vrac, Jean-Luc Mélenchon et ses amis veulent abroger les lois « sécuritaires et racistes » (Perben1, Perben2, loi sur la Sécurité intérieure, loi Clément, loi sur la prévention de la délinquance, loi sur la rétention de sûreté, LOPPSI 1 et 2), ouvrir les concours de la fonction publique à tous les étrangers. Ils proposent également des peines d’inéligibilité pour les élus condamnés pour racisme, l’interdiction définitive de stade pour comportement jugé raciste, la suspension des financements publics pour les petits clubs sportifs qui ne prendraient pas des dispositions dans le sens de la législation.

Le dernier tiers du programme revient en détail sur la politique migratoire vue par le Front de Gauche : liberté d’entrée et d’installation de tous les migrants, régularisation de tous les clandestins, carte de séjour automatique de 10 ans pour tout le monde, accueil obligatoire sur le territoire de toute personne voulant se faire soigner, droit du sol intégral, acquisition automatique sur demande de la nationalité au bout de cinq ans de résidence, droit de vote et d’éligibilité étendu à tous les étrangers résidant en France depuis 5 ans, rétroactivité des droits sociaux après régularisation (dont les droits à la retraite), droit automatique de visa pour un proche d’un étranger résidant en France.

Si tout cela ne suffisait pas encore à satisfaire le MRAP, le Front de gauche a décidé de s’en prendre à la liberté d’opinion et d’expression. Toute prise de position pro-Algérie française sera considérée comme apologie de crimes de guerre. Et donc poursuivie pénalement .

Dans les manuels scolaires, la priorité sera donnée à l’étude des guerres coloniales et de l’esclavage.

Tous les sites internets « qui propagent la haine raciste, l’incitation à la violence contre les personnes, et attaquant les militants antiracistes » seront poursuivis sans relâche et fermés. Les effectifs policiers dédiés à cette action seront grandement augmentés. Les associations anti-racistes seront « pleinement associées » au dispositif de traque.

L’internaute ne sera pas poursuivi en revanche car il n’est pas question de pénaliser « les militants anti-racistes et les chercheurs » qui voudraient se documenter… Il faudra donc, si l’on comprend bien, laisser subsister un quota de « racistes » afin que les chercheurs subventionnés et les activistes professionnels aient de quoi s’occuper …

Le Front de Gauche termine sa réponse au MRAP sur un paragraphe concernant l’augmentation massive des subventions aux associations. Non seulement avec ce programme, le français moyen sera traqué dans tous les actes de la vie quotidienne, mais en il lui faudra payer encore plus d’impôts pour financer cet enfer.

Réponse du Front de Gauche au MRAP / lien 1 / lien 2

Spoutnik, pour Novopress

Crédit photo : Rémi JDN via Flickr (cc)

Une étude de l’INED révèle l’étendue du racisme anti blanc en France

Une étude de l’INED révèle l'étendue du racisme anti blanc en France

20/04/2012 – 17h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) –
A partir de leur étude « Les registres de l’identité, les immigrés et leurs descendants face à l’identité nationale », les chercheurs de l’INED Vincent Tiberj et Patrick Simon ont mis au jour un chiffre inédit qui étaye le développement d’un racisme « anti blanc », en France.

Un racisme anti blanc le plus souvent occulté par les officines antiracistes et les médias du système. Ainsi dans cette étude, 18 % de la population « majoritaire » (ensemble des personnes qui ne sont ni immigrées ni fils ou filles d’immigrés) auraient déjà été « La cible d’insultes, de propos ou d’attitudes » racistes.