Tag Archives: propagande antiraciste

Miss France 2017 ou « matez ma métisse » en prime time sur TF1

Minute Miss France21/12/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « Cinq finalistes pour l’édition 2017 de Miss France, cinq métisses ! Carton plein ! », écrit l’hebdomadaire Minute, qui fait sa une sur ce concours placé sous le signe de Mélissa, la chanson de Julien Clerc : « Ouh ! Matez ma métisse ! » Extraits de ce dossier, qui porte aussi sur l’opacité de cette grand-messe annuelle organisée par Endemol et par TF1.

« La gagnante du concours Miss France 2017 a donc été Mademoiselle Alicia Aylies, soit Miss Guyane. Vive la Guyane ! Et la Martinique… Quand France Guyane s’esbaudissait : “Une Guyanaise devient Miss France pour la première fois !“, France Antilles titrait plus justement : “Alicia et l’Outre-mer rayonnent à Miss France“. Cette “beauté créole“, comme dit La 1ère, la chaîne outre-mer de France Télévisions, est née à Fort-de-France, chef-lieu de La Martinique, de père et de mère martiniquais.

Première dauphine : Aurore Kichenin. Lors de son élection comme Miss Languedoc-Roussillon, en août dernier, un journal a titré : “Une Réunionnaise élue Miss Languedoc-Roussillon 2016“. Quand elle a intégré la compétition nationale, un autre s’est réjoui qu’il y ait deux Miss Réunion en lice : “Aurore Kichemin, “l’autre Miss Réunion“.“ Car son père est natif de La Réunion. Sa mère, c’est autre chose : elle est russo-polonaise. On en parle moins…

Aurore Kichenin est sympathique et jolie mais le Comité Miss France devrait quand même surveiller sa page Facebook. Pour quelqu’un qui pourrait être appelé à remplacer Miss France si celle-ci était empêchée, “nous avons eu la chance de nous envolées pour la Réunion“ ou “j’ai vécue une aventure incroyable“, ça fait tache.

Deuxième dauphine : Vaea Ferrand, Miss Tahiti. Troisième dauphine : Morgane Thérésine, Miss Guadeloupe. »

Et, fermant la marche des dauphines, Miss Lorraine. Une Miss Lorraine… antillo-africaine :

« Miss Lorraine 2017 s’appelle Justine Kamara et peut se flatter d’être issue de l’union d’un père guinéen et d’une mère lorraine née de père guadeloupéen. Avant de postuler à Miss France, Justine Kamara avait été élue Miss Tropiques, un label du “vivre ensemble“ et de la “diversité“ créé par Joseph Kamara… son père ! Le restaurateur de Nancy à l’enseigne de La Maison des Tropiques – “Et si on mangeait africain ?“ – est aussi manager. »

Comme l’écrit Minute, avant de se pencher sur les conditions de sélection des candidates :

« Des Miss sans origine ultra-marine, y’en avait pas en catalogue ? »