Procession attaquée à Nanterre – Un nouveau stade a été franchi

islamistes procession attaquée

Des fidèles couverts d’injures christianophobes et bombardés de projectiles, un prêtre menacé d’égorgement et finalement contraint d’écourter une procession aux flambeaux en l’honneur de la Vierge Marie… Certains de nos compatriotes, encore inconscients hélas de la véritable descente aux enfers dans laquelle est engagé notre pays depuis des années, pourraient s’imaginer que cette scène insupportable s’est déroulée dans un quelconque pays musulman. Or, c’est bien sur notre sol, dans notre France « fille aînée de l’Eglise », à Nanterre, ville natale de Sainte Geneviève, que des voyous ethniques islamistes ont osé s’en prendre violemment mercredi dernier aux catholiques venus célébrer la fête de l’Immaculée Conception. Une agression ouvertement antichrétienne, qui montre qu’un nouveau stade a été franchi dans l’islamisation galopante de notre patrie, et qui nous inspire cette question : pendant combien de temps encore les Français vont-ils supporter cela sans réagir ?

« Ici c’est la terre d’Allah, cassez-vous ! »

Rassemblée vers 19 heures devant l’église Saint-Joseph pour cette procession qui devait rejoindre l’église Sainte-Marie, en plein cœur du quartier de non-France Pablo-Picasso, la trentaine de fidèles catholiques a à peine fait quelques centaines de mètres qu’elle a été violemment prise à partie par une quinzaine de racailles ethniques, venues des cités voisines. Essuyant alors un torrent d’injures, les paroissiens ont notamment été invectivés en ces termes : « Kouffars » (« mécréants » en arabe), « bande de p… », « ici c’est la terre d’Allah, cassez-vous ! » Quant au prêtre qui ouvrait la procession, il a été ainsi menacé : « Wallah, sur le Coran, je vais t’égorger ». Après quoi, les « jeunes » islamistes leur ont jeté de l’eau, ainsi qu’un des flambeaux qu’ils venaient d’arracher des mains d’un paroissien. N’échappant au lynchage que grâce à l’arrivée de la police sur les lieux, les fidèles se sont finalement vu contraints de renoncer aux stations prévues le long du parcours pour gagner au plus vite l’église Sainte-Marie…

Pour des condamnations exemplaires et expulsions !

Face à ce nouvel acte de terreur islamiste perpétré sur notre sol, pour lequel le parquet de Nanterre a indiqué dimanche avoir ouvert une enquête « des chefs de menaces de mort ou de crime et délit contre les personnes et violences en réunion », Gérald Darmanin, que l’on sait cependant davantage préoccupé par le respect des normes sanitaires dans les églises, s’est bien sûr senti obligé de se fendre d’un communiqué dénonçant des « actes inadmissibles ». Or, comme l’a très justement déclaré Marine Le Pen, en apportant samedi son « soutien au clergé et aux paroisses victimes de ces menaces », et en réclamant des « condamnations exemplaires » pour les coupables ainsi que leur « expulsion si leur statut le permet », si « les islamistes se croient aujourd’hui tout permis » en France, c’est bien parce que l’actuel ministre de l’Intérieur, comme l’ensemble de ses prédécesseurs, a totalement renoncé à mettre en œuvre les mesures fortes qui permettraient d’éradiquer cette menace et de siffler enfin la fin de la récréation.

Les Champs-Elysées livrés aux voyous ethniques

« Siffler la fin de la récréation » : c’est précisément ce qu’a promis de faire la candidate du RN, dans un autre communiqué qu’elle a publié dimanche en réaction aux graves incidents provoqués – encore une fois ! – par les supporters « français » de l’équipe de foot d’Algérie venus « fêter » samedi soir « leur » victoire sur les Champs-Elysées. Une célébration qui a, comme toujours, tourné à l’émeute et au pillage, et au cours de laquelle des centaines de voyous ethniques, brandissant des drapeaux algériens, s’en sont pris violemment aux forces de l’ordre ainsi qu’aux militaires de l’opération Sentinelle. Ainsi, a écrit Marine Le Pen, en avouant ne plus supporter, comme nous, « ces démonstrations de force de populations étrangères sur notre sol » : « dans 4 mois, si les Français nous font confiance, nous stopperons net ces comportements sauvages et ces provocations. Dans 4 mois, nous reprendrons le contrôle de notre politique d’immigration, expulsant ceux qui n’ont rien à faire chez nous. Dans 4 mois, nous sifflerons la fin de la récréation », et « l’ordre public et l’image de la France à l’international seront enfin restaurés ! » En attendant, signalons que le RN a mis en ligne sur son site internet une pétition intitulé « Sifflons la fin de la récré ! », que nous invitons bien entendu tous nos lecteurs à signer.

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 13 décembre 2021

Lyon : la procession catholique du 8 décembre organisée par les Identitaires annulée par le préfet

04/12/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Plusieurs de nos bulletins de réinformation vous ont parlé du récent guide de l’Association des maires de France (AMF), prônant l’interdiction des crèches de Noël dans les mairies. Rappelons que l’AMF est présidée par François Baroin, ancien ministre de Sarkozy et par ailleurs fils de Michel Baroin, ancien Grand-maître du Grand Orient. Dernier épisode en date de l’offensive laïciste contre notre pays : le préfet de la région Rhône-Alpes, Michel Delpuech, vient d’interdire la traditionnelle procession en l’honneur de la Vierge Marie organisée par les Identitaires le 8 décembre prochain.
Selon le préfet, « Les organisateurs véhiculaient des messages contraires aux valeurs républicaines et incitaient au rejet, voire à la haine d’une partie de la population ». Cette interdiction arrive après l’annulation par le maire de Lyon, le Frère Gérard Colomb, de la Fête des Lumières proprement dite, dans la capitale des Gaules. Par ailleurs, suite aux « conseils de prudence » de la préfecture de police de Paris, les Parisiens devront se passer du traditionnel sapin qui trônait chaque année devant Notre-Dame. Les francs-maçons ont tout lieu de se féliciter de la tournure que prennent les événements dans notre pays depuis les attentats du 13 novembre.