Visite guidée de la prison d’Arras par les détenus

05/08/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Dure, dure, la vie de prison ? Pas tant que ça à en croire les photos postées par les détenus sur les réseaux sociaux. Entre portables et connexions à internet, la “sévérité” de la peine pose question, sans même parler de la sécurité…

Baisse du nombre de détenus : la conséquence de la politique pénale de Taubira

Prison de Fresnes: les djihadistes isolés pour limiter la radicalisation d'autres détenus

Source : Le Figaro
En un an, la population carcérale a diminué de 2 % soit 1600 détenus de moins. Pourtant, le niveau de la criminalité atteint des chiffres record. Alexandre Giuglaris analyse ce paradoxe.

Les derniers chiffres de la population carcérale et du milieu ouvert viennent d’être rendus publics par Le Figaro. Et le moins que l’on puisse dire est que leur courbe est clairement orientée à la baisse. En un an, le nombre de détenus diminue de 2 %, soit tout de même 1 600 détenus de moins. C’est un chiffre conséquent. Mais la tendance est là et n’est pas près de s’interrompre. Comment faut-il interpréter ces chiffres ?
Rappelons tout d’abord que les chiffres d’une population carcérale dépendent essentiellement de deux facteurs :
— Le niveau de la criminalité ;
— La politique pénale mise en œuvre.
En général, un niveau de criminalité et/ou une hausse de la criminalité se traduisent logiquement par une hausse des condamnations (en milieu ouvert et fermé). Le niveau de l’insécurité atteint des chiffres record avec plus de 5 millions de crimes et délits dans notre pays selon les chiffres de la chancellerie. À cela s’ajoute une criminalité en hausse, en particulier les cambriolages ou les atteintes physiques à la personne (agressions, coups et blessures…) qui sont les plus marquants pour les victimes et devraient être plus lourdement condamnés.
Cette hausse de la criminalité, couplée à un niveau déjà très élevé de la délinquance dans notre pays devrait conduire à une hausse des condamnations et des incarcérations… Mais nous assistons au phénomène inverse !

Lire la suiteBaisse du nombre de détenus : la conséquence de la politique pénale de Taubira

Christiane Taubira désavouée sur le renseignement pénitentiaire

Christiane Taubira désavouée à l'assemblée sur son refus du renseignement pénitentière

15/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Mardi 14 avril, en fin d’après-midi, les députés ont débattu pour déterminer si le bureau du renseignement pénitentiaire devait ou non utiliser les techniques de renseignement prévues par le nouveau texte.

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a estimé que le ministère de la Justice ne devait pas « ordonner directement des mises en œuvre de technique de recueil de renseignement ». Visiblement, il ne faudrait pas contrevenir à l’intimité de « ses protégés ».

C’est sans surprises que Cécile Duflot, la députée écologiste de Paris a abondé dans le sens de la ministre de la justice.

Pouvoir avoir recours à des techniques extrêmement intrusives met à mal même la capacité de pouvoir exercer ses fonctions au personnel pénitentier, selon elle.

Aurélie Filippetti s’est indignée, comme à son habitude.

Ainsi donc, le « flicage » pourrait être de masse à l’extérieur des prisons, ces lieux de prédilection pour les futurs terroristes (Mohammed Merah, Mehdi Nemmouche, les frères Kouachi, Coulibaly sont des musulmans qui y sont tous allés et s’y sont parfois radicalisés). Mais, il ne faudrait surtout pas entraver la liberté des délinquants qui hantent nos geôles françaises avec un service spécial de surveillance.

Les députés UMP Jacques Myard, Guillaume Larrivé et Pierre Lellouche ont signifié leur désaccord à la garde des sceaux.

Jean-Jacques Urvoas, le rapporteur PS du texte, s’est, lui aussi, posé en contradicteur de Christiane Taubira, du moins, sur ce point.



Amiens : aux abords de la prison, trois racailles foncent sur la police avec leur voiture

Amiens : aux abords de la prison, trois racailles foncent sur la police en voiture

07/04/2015 – AMIENS (NOVOpress)
À Amiens, la BAC a surpris trois voyous en train de lancer des colis par-dessus l’enceinte de la maison d’arrêt, vraisemblablement pour livrer certains détenus…

À défaut d’obtempérer, ils ont foncé avec leur voiture sur les policiers qui ripostèrent en faisant feu sur les malfaiteurs et en blessant ainsi l’un d’entre eux.

Un des trois hommes a été interpellé sur place devant la maison d’arrêt. Quelques minutes plus tard, les deux autres individus ont arrêté un véhicule de pompiers et expliqué que l’un d’entre eux était blessé et devait être soigné. La police, qui était à leur poursuite, est arrivée à ce moment-là et a interpellé le conducteur, tandis que son passager était transporté à l’hôpital d’Amiens.

Le conducteur a ainsi été placé à en garde à vue pour tentative d’homicide volontaire sur un fonctionnaire de police.

Si l’hypothèse de la légitime défense est pour le moment privilégiée, l’inspection générale de la police nationale a été saisie pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une “bavure”.



“Vas-y Mohammed !” – Quand des racailles filment une tentative d’évasion à la prison des Baumettes

L'évasion filmée d'un détenu à la prison des Baumettes

28/03/2015 – MARSEILLE (NOVOpress)
c’est aux Baumettes, la célèbre prison marseillaise – et pendant la promenade – que les faits ont eu lieu.

« Vas-y Mohammed ! »

C’est donc à grand renfort de rires, de cris, d’onomatopées proches de borborygmes, de mots en arabe mélangés à un français assez étrange (« évadation »), qu’une dizaine de détenus encouragent un des leurs à s’évader.


Merci à Boulevard Voltaire pour cette information.

Crédit photo : Paula Bailey via Flickr (cc)

Islamo-terrorisme, Taubira minimise le rôle des prisons (Présent 8292)

Islamo-terrorisme, Taubira minimise le rôle des prisons (Présent 8292)

12/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Intervenant mardi en marge de sa visite à l’ONU le ministre de la Justice, prenant prétexte que « 16 % seulement » des personnes condamnées pour actes de terrorisme auraient des antécédents judiciaires, a expliqué aux journalistes que la prison est « un des terreaux » de l’extrémisme mais « n’est pas le lieu principal de radicalisation » des djihadistes. Une affirmation qui n’est pas totalement fausse, puisqu’il y a aussi La Mecque et Médine…

Islamo-terrorisme, Taubira minimise le rôle des prisonsCulture de l’excuse

Il faut dire que le garde de Sceaux, qui venait d’exposer devant l’ONU « les leçons tirées par la France » des attentats du 11 janvier, avait déjà grandement rassuré nos partenaires en leur expliquant que la réponse au terrorisme ne doit pas être « uniquement sécuritaire » mais doit aussi « prendre en compte les facteurs économiques, culturels et sociaux ». Car, avait-elle ajouté, « le terrorisme se nourrit de la misère, de l’humiliation, du déracinement et du sentiment de ne pas avoir d’avenir », ainsi que des inégalités croissantes entre riches et pauvres. En clair : si les barbares de l’EI décapitent des innocents, c’est un peu notre faute, à nous autres salauds d’Occidentaux racistes et exploiteurs.

Lire la suiteIslamo-terrorisme, Taubira minimise le rôle des prisons (Présent 8292)

Prison de Fresnes: les djihadistes isolés pour limiter la radicalisation d’autres détenus

Prison de Fresnes: les djihadistes isolés pour limiter la radicalisation d'autres détenus

15/01/2015 – FRESNES (via BFMTV)
Manuel Valls a annoncé, ce mardi 14 janvier, des mesures exceptionnelles contre le terrorisme. Le Premier ministre a souhaité notamment généraliser l’isolement dans les cellules. L’expérimentation est en cours à Fresnes depuis octobre. Les prisonniers radicalisés ont été regroupés au même étage dans des cellules seuls ou à deux. Un dispositif qui permet d’empêcher la radicalisation d’autres détenus.

Islamisme en prison : Christiane Taubira travestit la réalité

Islamisme en prison : Christiane Taubira travestit la réalité

Rediffusion – Cet article a été publié sur Novopress une première fois en juin 2014. Nous en proposons la lecture aux internautes en raison de son actualité.


13/06/2014 – PARIS (NOVopress)
Christiane Taubira (photo) l’a annoncé hier matin sur RTL : la « radicalisation » de musulmans en prison ne concernerait que 90 personnes en France. Un ancien détenu nous explique pourquoi ce chiffre n’est pas crédible compte tenu des réalités carcérales.

Les apprentis djihadistes en prison ne seraient donc que 90 en France. 90 personnes sur 69 000 prisonniers (chiffres d’avril 2014), soit 0,13% des détenus. Quand il est possible d’affirmer sans trop s’aventurer que plus de la moitié des détenus en France sont musulmans, il s’agit donc ici d’un taux extrêmement faible.

Or, pour tout surveillant de prison ou ancien détenu, le nombre annoncé par la Garde des Sceaux a de quoi laisser pantois. Car qui connaît un minimum le fonctionnement d’un établissement pénitentiaire au quotidien sait qu’il est impossible pour l’Etat de précisément chiffrer le phénomène. Explications…

Des moyens de renseignement limités

Le lieu le plus sensible d’une prison est la cour de promenade. C’est bien souvent un lieu de bagarres et de règlements de comptes, mais c’est surtout un lieu où les détenus échangent entre eux plusieurs heures par jour. Un terrain qui est donc propice à la diffusion du discours djihadiste ainsi qu’à la transmission de contacts extérieurs à la prison. C’est notamment par ces échanges qu’une personne souhaitant rejoindre les djihadistes saura où se rendre et qui contacter une fois dehors.

Lire la suiteIslamisme en prison : Christiane Taubira travestit la réalité

Prison des Baumettes à Marseille : véritable zone de non-droit

Prison des Baumettes à Marseille : véritable zone de non-droit

05/01/2015 – MARSEILLE (via BFMTV)
A Marseille, la prison des Baumettes a fait une entrée remarquée sur les réseaux sociaux. C’est la page Facebook,”MDR o Baumettes” au nom provocateur qui a mis le feu aux poudres. Sur les photos publiées sur le site (Une), les détenus s’exhibent fièrement avec des liasses de billets et des stupéfiants. Des objets interdits en prison tout comme le téléphone portable avec lequel ils se sont photographiés. Après la découverte de cette page par un surveillant le compte a été fermé. Les syndicats dénoncent un manque de personnel pénitencier important.

Reportage : la COTEP, des flics tous risques

Reportage : la COTEP, des flics tous risques

http://youtu.be/0SWew8LqlJ0

13/04/2014 – VIDÉO – Spécialiste des escortes à risque, la COTEP (Compagnie des Transferts, Escortes et Protections) joue pleinement sur l’effet dissuasif de son armement et de son savoir-faire pour remplir sa mission la plus spectaculaire : l’escorte des détenus dangereux et les transports de fonds pour la Banque de France. Chaque mission exige d’être menée avec une attention optimale car toute erreur peut coûter très cher.

David Cameron veut préserver les peines de perpétuité réelle

03/01/2014 – 08h30
LONDRES (NOVOpress) –
Le ministre de la Justice du Royaume-Uni Damian Green étudie actuellement différentes options qui permettraient de contourner un jugement de la Cour européenne des droits de l’homme rendu en juillet dernier, stipulant que la prison à vie sans aucune perspective de libération constitue un traitement inhumain et dégradant.

Cette décision de Strasbourg a ouvert une brèche qui incite des condamnés britanniques à faire appel. Une des pistes envisagées par David Cameron serait de mettre en place des peines de cent ans, à l’image de la loi américaine : « Il y a des gens qui commettent des crimes si atroces qu’ils doivent être envoyés en prison et pour lesquels perpétuité doit signifier perpétuité réelle. Quoi qu’en dise la Cour européenne, nous devons prévoir des aménagements pour nous assurer qu’il en soit toujours ainsi », a-t-il prévenu.

Parallèlement, Damian Green travaille à l’élaboration du manifeste pré-électoral du Parti conservateur, qui prévoit de réformer les relations entre le Royaume-Uni et la Cour européenne. Les ministres les plus influents s’accordent sur la nécessité de conférer à la Cour suprême britannique l’autorité ultime d’interpréter la législation des Droits de l’homme, afin d’empêcher Strasbourg d’étendre son pouvoir dans sa juridiction. « Les lois britanniques doivent être faites en Grande-Bretagne. Je veux restaurer la respectabilité des Droits de l’homme. Je pense qu’il est absurde et préjudiciable que ce terme soit désormais agité comme un épouvantail », a expliqué Damian Green, qui voit dans cette dérive « un signe que le système se détraque horriblement ».

Crédit photo : number10gov via Flickr (cc)

Des détenus se sont filmés dansant le Harlem Shake dans une prison de la Meuse [vidéo]

Des prisonniers se sont filmés dansant le Harlem Shake dans la Meuse

03/12/2013 – 19h15
MONTMEDY (NOVOpress) –
Le laxisme dans les prisons, c’est maintenant. En tout cas, c’est un acte qui ne choquera pas le ministre de la Justice, Christiane Taubira.
Des prisonniers incarcérés à Montmédy (Meuse) se sont filmés en train de danser le Harlem Shake vie un téléphone portable. Or la possession de ces téléphones est normalement interdite en prison. Et la danse dans les couloirs ne doit pas encore faire partie des activités autorisées par le règlement…

Il se pourrait donc que des surveillants aient au moins fermé les yeux.

Des repas halal en prison qui ne passent pas

Des repas halal en prison qui ne passent pas

28/11/2013 – 19h05
PARIS (NOVOpress) –
Une décision de justice qui met à mal la laïcité : le tribunal administratif de Grenoble a enjoint le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) de servir des repas halal à ses détenus musulmans au nom de la liberté d’exercer sa religion. En refusant de proposer des menus halal, le directeur de la prison méconnaît les dispositions de l’article 9 de la convention européenne des droits de l’homme qui garantit le libre exercice des cultes, a estimé le tribunal. Cette décision de justice a engendré de nombreuses réactions outrées. Florilège.

Lire la suiteDes repas halal en prison qui ne passent pas