Marseille : la ministre battue par le communautarisme – Désaveu et vote ethnique interpellent le PS

Marseille : la ministre battue par le communautarisme - Désaveu et vote ethnique interpellent le PS

Franchement Samia Ghali (photo) passe mieux que Marie-Arlette Carloti. C’est comme ça. On peut même dire que les marseillais connaissaient plus celle qui veut faire appel à l’armée que la très discrète ministre des handicapés.

Ce vote des militants dans une primaire prouve deux choses. Le rejet de l’étiquette gouvernementale concerne même les militants du parti. Pas seulement les électeurs, les militants ! Le vote communautariste est plus que jamais incontournable et fait la différence. Le PS est otage de la communauté immigrée. C’est indiscutable et cela doit tout de même en interpeller plus d’un dans la gauche républicaine et laïque.

Lire la suiteMarseille : la ministre battue par le communautarisme – Désaveu et vote ethnique interpellent le PS

La primaire pour la désignation du candidat UMP à la mairie de Paris tourne au fiasco

La primaire pour la désignation du candidat UMP à la mairie de Paris tourne au fiasco

03/06/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Cette élection primaire se transforme en pugilat. Les Parisiens sont appelés jusqu’à ce soir à désigner le candidat de l’UMP pour les prochaines élections municipales. Ils doivent départager l’ancien ministre Nathalie Kosciusko‑Morizet, présentée comme la grande favorite du scrutin, et Jean‑François Legaret, Franck Margain et Pierre‑Yves Bournazel.

Lire la suiteLa primaire pour la désignation du candidat UMP à la mairie de Paris tourne au fiasco

Municipales 2014 : après Paris, des primaires à Strasbourg pour l’UMP

Municipales 2014 : après Paris, des primaires à Strasbourg pour l'UMP

Vue du conseil municipal de Strasbourg. Crédit photo : Claude TRUONG-NGOC via Wikipédia (cc).

24/03/2013 – 12h45
STRASBOURG (NOVOpress) –
Les élections municipales à Strasbourg s’annoncent tendues à droite. Alors que le FN devrait être présent et que sa liste serait dirigée par un avocat strasbourgeois, l’UDI a, elle, annoncé sa présence au travers d’une liste dirigée par l’ancien ministre de l’Industrie, François Loos.

Du côté de l’UMP, outre la candidature de l’ex-maire de Strasbourg, Fabienne Keller (53 ans), certains évoquent celle de son ancien partenaire de tandem : Robert Grossmann (73 ans).

Lire la suiteMunicipales 2014 : après Paris, des primaires à Strasbourg pour l’UMP

Italie : primaires du PdL, rencontre avec Carlotta Andrea Buracchi qui soutient Giorgia Meloni

Italie : primaires du PdL, rencontre avec Carlotta Andrea Buracchi qui soutient Giorgia Meloni

26/11/2012 — 18h00
AREZZO (NOVOpress) — Il n’y pas qu’en France que l’on organise des primaires au sein des partis. En Europe, c’est par exemple le cas de l’Italie. Après celles qui ont eu lieu à gauche hier pour désigner celui qui pourra devenir le futur président du Conseil italien (l’équivalent du Premier ministre qui exerce la réalité du pouvoir exécutif), le principal parti de droite, le Popolo della Liberta (PdL, qui réunit Forza Italia de Silvio Berlusconi et l’Alliance nationale, les ex-MSI), organisera les siennes le 16 décembre prochaine. Primaires que certains au PdL veulent remettre en cause, à l’instar de Silvio Berlusconi lui-même. Ce qui n’est pas du goût de militants du PdL.

Plusieurs candidats se sont déclarés. Avant d’abandonner, à l’exemple d’Alessandra Mussolini. Parmi ces candidats, se dégage la figure de Giorgia Meloni (photo ci-dessus), ancienne présidente de Giovane Italia (le mouvement de jeunesse du PdL) et ministre de la Jeunesse dans le dernier gouvernement Berlusconi. Nous avons interrogé Carlotta Andrea Barnucchi (photo ci-dessous), jeune militante d’ArrezzoZero – mouvement politique et culturel situé à Arezzo en Toscane –, qui soutient la candidature de Giorgia Meloni. Soutiens de Giorgia Meloni qui ont manifesté aujourd’hui pour réclamer le maintien des primaires.

Lire la suiteItalie : primaires du PdL, rencontre avec Carlotta Andrea Buracchi qui soutient Giorgia Meloni

Italie : primaires du PdL, Alessandra Mussolini renonce

Italie : primaires du PdL, Alessandra Mussolini renonce

23/11/2012 — 23h15
ROME (NOVOpress avec le blog de Valentin Beziau) — Figure historique et médiatique du MSI et de l’Alliance nationale (au sein de laquelle elle a eu un parcours pour le moins chaotique entre départ et retour, avec une constante : une détestation grandissante de Gianfranco Fini), Alessandra Mussolini (ci-dessus) vient de déclarer qu’in fine elle ne serait pas candidate aux primaires, qui auront lieu le 16 décembre prochain, pour désigner le nouveau chef du Popolo della Liberta (PdL, parti italien de droite issu de la fusion de Forza Italia de Silvio Berlusconi et de l’Alliance nationale, les ex-MSI), en vu des élections législatives de 2013.

Lire la suiteItalie : primaires du PdL, Alessandra Mussolini renonce

En Italie, Berlusconi c’est terminé

En Italie, Berlusconi c’est terminé

12/11/2012 — 14h00
ROME (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Silvio Berlusconi a plus d’un tour dans son sac et ces dernières semaines, il a donné le tournis à ses partisans. Tour à tour pour, puis contre, puis de nouveau pour Mario Monti. Pour, puis contre, puis plutôt pour les primaires à droite. Les primaires au sein du PDL, le parti de la Liberté, se tiendront finalement le 16 décembre.

Berlusconi ne se présentera pas, le favori est le secrétaire actuel du parti, le sicilien Alfano. Ce dernier a fermé la porte à Gianfranco Fini considéré comme un traître et a laissé le dialogue ouvert avec la Ligue du Nord de Maroni. A suivre le 16 décembre si Berlusconi ne torpille pas le processus entre‑temps.

Crédit photo : European People’s Party via Flickr (cc)

Le Bloc Identitaire vote Montebourg

Le Bloc Identitaire vote Montebourg

08/10/2011 – 14h20
PARIS (NOVOpress) –
Ce matin Le Figaro titre un article “Le Bloc Identitaire soutient Montebourg”.
Le Bloc Identitaire appelle ses sympathisants à participer à la primaire socialiste [ce dimanche 9 octobre] en votant Arnaud Montebourg pour soutenir son concept de “démondialisation” “, indique le journal

Le Figaro rappelle que le Bloc, “spécialiste des coups médiatiques”, écrit dans un communiqué qu’il appelle, ainsi que le réseau ‘Une Autre Jeunesse“leurs adhérents et sympathisants à se déplacer en masse dimanche pour apporter leurs soutiens à la démondialisation, et donc à Arnaud Montebourg, dans le cadre des primaires citoyennes”.

Avec cependant un regret de la part du BI : “qu’Arnaud Montebourg et ses partisans ne (soient) pas encore prêts (…) à s’attaquer à cet aspect de la mondialisation que constitue l’immigration massive et incontrôlée” véritable outil de “délocalisation à domicile”.

En étendant le sujet, Le Figaro indique que Marine Le Pen, aussi, a déclaré plusieurs fois que c’est d’Arnaud Montebourg dont elle se sentait le plus proche parmi les candidats à la primaire socialiste. A la différence que Montebourg soutient un protectionnisme “européen” et non “national” comme le FN et ne demande pas la sortie de l’euro. Novopress remarque qu’il s’agit là de deux éléments de plus qui par contre rapprochent les positions du  Bloc Identitaire et de Montebourg

Ségolène Royal sur les traces de Jacques Tati

Ségolène Royal sur les traces de Jacques Tati

22/08/2011 18h00
SAINT NAZAIRE (NOVOpress Breizh) –
Profitant du passage de la caravane des Jeunes Socialistes, Ségolène Royal était hier, à Saint-Marc-sur-Mer, cette station balnéaire de Saint-Nazaire où Jacques Tati tourna en 1951  Les vacances de Monsieur Hulot. Et où la municipalité a dû fermer des plages, pour cause d’algues vertes.

Accueillie par Philippe Grosvalet, président du Conseil général, Marie-Odile Bouillé  députée de Loire-Atlantique et Laurianne Deniaud, présidente du Mouvement des jeunes socialistes, la candidate aux primaires du PS  a fait un petit tour sur le marché local avant de se rendre sur la plage dominée par la statue de Jacques Tati. Joël Batteux, le maire de Saint-Nazaire, qui soutient François Hollande, n’avait pas jugé utile de se déplacer. Il est vrai qu’aucun des hiérarques socialistes du département ne s’est prononcé en faveur de la présidente de la région Poitou-Charentes.

A propos des algues vertes, Madame Royal, reconnaissant que le système productiviste a poussé les agriculteurs à produire sans se soucier de l’environnement, estime qu’il faut réformer les aides pour les « encourager à produire propre ».

La candidate aux primaires du PS a également rencontré des représentants syndicaux des chantiers navals STX, ce qui lui a permis de se dire « concernée » par la question de la navale – un « fleuron industriel d’une grande valeur ». Evoquant sa volonté de faire de la France « un pays d’entrepreneurs » elle a émis l’idée de l’entrée de l’État au capital des entreprises stratégiques. Se déclarant favorable à une réorientation générale de l’investissement bancaire au profit de l’économie réelle, elle a suggéré la création d’une banque publique pour le financement rapide de l’innovation et des PME. Des mesures d’aménagement du système actuel, une remise en cause du mondialisme marchand ne lui venant manifestement pas à l’esprit.

En mai dernier, Ségolène Royal avait tenu à marquer sa  différence  au sein du PS par rapport à la question de l’immigration, estimant que l’Etat n’avait « pas à accepter d’immigration illégale » et qu’il fallait donc « raccompagner » les clandestins  dans leurs pays d’origine. Selon elle l’immigration risquait en effet de peser « sur les conditions de travail et de vie des gens déjà les plus défavorisés de notre société ». Cela ne l’a pas empêché, mardi dernier, d’être à Marseille pour rompre symboliquement le jeûne du ramadan avec des associations musulmanes du quartier Saint Barthélémy. Un quartier considéré depuis des décennies comme l’un des bastions du trafic de drogue de la cité phocéenne.

C’est grave Docteur ?

C'est grave Docteur ?

05/07/11 – 18h30
PARIS (NOVOpress) – Le combat fait rage au sein du parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Mais certainement pas celui des idées pour l’instauration d’un vrai courant de pensée de l’écologie dans notre pays.

Nicolas Hulot (photo), amer d’avoir été balayé par sa rivale Eva Joly (photo), cette dernière ayant facilement emporté ce premier tour en rassemblant 49,75 % contre 40,22 %, ne cesse de multiplier les sorties médiatiques afin de clamer haut et fort qu’il demeure le seul candidat valable du partie pour la présidentielle.
Et certaines déclarations sont pour le moins surprenantes. Nicolas Hulot a déclaré ce matin sur France Inter qu’une victoire de sa rivale, Eva Joly, serait “lue comme un repli identitaire” d’Europe Ecologie-Les Verts. Qui l’eût cru ? Et surtout comment se définit le courant identitaire au sein d’EELV ?

Modeste de surcroit, Hulot se décrit comme “celui qui peut faire le point de rencontre entre la France et l’écologie“. Rien de moins. Plutôt cocasse comme déclaration lorsque la curiosité nous amène à examiner de près les noms des sociétés qui financent sa fondation…