Tag Archives: presse

Presse totalitaire : l’exemple de la mosquée d’Angers, l’affaire Couëtoux

Presse totalitaire : l’exemple de la mosquée d’Angers, l’affaire Couëtoux

Ci-dessus : Lénine lisant la Pravda

Pour la presse régionale de l’Ouest les choses sont simples : protester contre la construction avec l’argent public d’une grande mosquée à Angers, ce n’est pas une opinion, c’est un délit. A la suite de l’interpellation bon enfant du conseil municipal d’Angers par des Identitaires (en avril 2011), la presse locale s’est déchaînée. Les journalistes n’ont pas rapporté des faits, ils ont réclamé des sanctions. Ils ont fait pression sur la justice et sur la préfecture pour obtenir de lourdes condamnations pénales d’un père de famille nombreuse et sa révocation de la fonction publique. Le corps préfectoral a fait profession de lâcheté. La justice a plutôt bien résisté. La presse locale a renvoyé en bas de page la décision de la Cour de cassation donnant raison à Benoît Couëtoux, sans le citer mais en réitérant ses accusations.

Lire la suite

La chaînePublic Sénat flatte Novopress

La chaîne Public Sénat flatte Novopress

23/04/2013 – 19h40
PARIS (NOVOpress) – La chaîne de télévision du Sénat français, Public Sénat, a fait, il y a deux jours, dans un article une analyse flatteuse de l’impact de la réinfosphère en général et de Novopress en particulier.

Lire la suite

Le pouvoir russe réprime brutalement les adversaires d’une loi sur le mariage

Le pouvoir russe réprime brutalement les adversaires d’une loi sur le mariage

De notre correspondant permanent à Moscou.

Le 24 mars c’est une immense manifestation qui s’est déroulée dans les rues de Moscou. Plus d’un million et demi de personnes selon les observateurs étrangers, 300.000 selon le régime et la presse aux ordres. La réaction du pouvoir a été violente. Rappelées de Sibérie et de Tchétchénie, les forces spéciales ont dispersé brutalement les manifestants. Les robocops n’ont pas hésité à gazer des enfants avec des « aérosols » (sic) dont l’usage est condamné par l’Union européenne, aérosols, qui plus est, périmés selon une ONG de défense des droits de l’homme.

Lire la suite

Quand les antifas font de la pub pour Génération identitaire

Quand les antifas font de la pub pour Génération identitaire

09/04/2013 – 12h00
LILLE (NOVOpress) – Génération identitaire, mouvement de jeunesse s’adressant à des jeunes garçons et filles ayant soucis de défendre leur identité, s’implante un peu partout en France. Dans le Nord, après Lille en décembre 2012, le mouvement s’est étendu à Boulogne -sur-Mer en février, et à proximité de Bailleul samedi dernier, le 6 avril.

Lire la suite

Les Bobards d’Or 2013 : plus qu’un jour pour choisir par Internet les meilleurs bobards des médias

Image ci-dessus : quel odorat pour ce limier.

17/03/2013 – 15h40
PARIS (NOVOpress) –
Honorez de votre présence la 4e édition des Bobards d’Or organisée par Polémia, le 19 mars 2013, 20 heures, Salle Athènes Service 8 rue d’Athènes 75009 Paris.
Inscrivez-vous sur le site des Bobards d’Or ou par courriel : contact@bobards-dor.fr pour participer à la cérémonie
Rendez-vous sur www.bobards-dor.fr pour découvrir les bobards en lice, plus savoureux les uns que les autres
Votez en ligne si vous ne l’avez pas déjà fait : www.bobards-dor.fr/2013/votez. Les six concurrents ayant le plus de suffrages sur Internet seront départagés par le public lors de la cérémonie.

Lire la suite

Indépendance de la presse : l’enquête accablante de l’Ojim

22/02/2013 – 17h20
PARIS (NOVOpress) – L’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique (Ojim) vient de publier les résultats d’une consultation sur l’indépendance et la pluralité des journalistes et médias en France. Les résultats révèlent une fois de plus un décalage profond entre le système médiatique et les Français. On apprend ainsi que 85% des sondés pensent que la liberté d’expression en France se dégrade et 89% d’entre eux que les journalistes sont “déconnectés des réalités”.

Presse : les payeurs ont toujours raison

Presse : les payeurs ont toujours raison

Ci-dessus, la première mouture de la Une du magazine Bretons.

15/02/2013 – 21h00
RENNES (NOVOpress Breizh) – Le numéro du magazine Bretons de février 2013 mérite d’être conservé. La maison semble avoir les moyens puisqu’elle vient de s’offrir un sondage IFOP. Il porte sur un échantillon représentatif de 802 personnes, réalisé par la méthode des quotas. Les cinq questions ont été posées du 10 au 14 décembre sur l’ensemble de la région, incluant bien entendu la Loire-Atlantique. Avec des résultats variés et parfois inattendus. 48% des habitants de la Bretagne se sentent d’abord Français, 58% souhaitent que l’on introduise l’enseignement du breton à l’école, mais seulement 31% connaissent leur histoire.

Lire la suite

[Tribune libre] « L’Aube dorée Italie » : copiers-collers, allumés et journalistes

[Tribune libre] « L’Aube dorée Italie » : copiers-collers, allumés et journalistes

03/12/2012 — 08h00
ROME (NOVOpress) — Le procédé immanquable pour obtenir son quart d’heure de célébrité ? Flatter les fantasmes des journalistes du Système. Ils croient ou font semblant de croire, veulent en tout cas faire croire, que l’Europe est sous la terrible menace d’une « vague brune », d’un retour aux heures les plus sombres, etc. Or toute croyance, même absurde, a de temps en temps besoin de « faits » pour s’alimenter. Aussi les médias se sont-ils jetés sur l’Aube dorée grecque, qui leur fournit, depuis des mois, un filon inépuisable de « reportages » horribles, en bonne partie fantaisistes, mais quand même un petit peu plus plausibles, en fait de « néo-nazisme », que les manifestations de l’English Defence League ou l’invasion d’un Quick halal.

Lire la suite

La presse officielle toujours plus subventionnée avec nos impôts

La presse officielle toujours plus subventionnée avec nos impôts

28/09/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress, via le Bulletin de réinformation) —
50 % des subventions à la presse bénéficient à neuf organes de presse. C’est le constat de l’Observatoire des subventions, qui a épluché les aides directes à la presse pour 2010. En tête vient Le Parisien/aujourd’hui en France avec 20 millions d’euros, suivi du Monde avec 17 millions, puis par Libération, Le Figaro et Ouest‑France.

Notons qu’avec 14 millions d’euros de fonds publics, Libération ne devrait pas trop pâtir d’une baisse de ses recettes publicitaires, en représailles à sa une du 10 septembre attaquant Bernard Arnault.

Enfin, même l’Humanité, sous perfusion permanente depuis la chute de l’Union soviétique et l’effondrement électoral du PCF, a perçu plus de cinq millions d’euros de l’Etat !
Lire la suite

[Tribune libre] Facebook : les petits plaisirs de la vie

[Tribune libre] Facebook : les petits plaisirs de la vie

Note de Novopress : il semblerait que la faille de sécurité que la presse s’est empressée de signaler soit un vaste bobard. Facebook, qui a effectué un démenti, est entendu aujourd’hui par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), suite à une injonction de Bercy.

Le bug de Facebook, quel régal ! Vraiment. Voir le visage décomposé des gens à qui l’on annonce la nouvelle de la révélation impromptue et aléatoire des messages privés du « réseau social ». Les petits rires crispés et les blagounettes qui sonnent faux : « Heureusement que j’ai rien à me reprocher, n’est-ce pas chérie ? Au fait, tu disais que ce sont les messages de quelle période qui apparaissent en public ? »

Les grincements de dents, les tablées qui se vident en urgence, les désespérés à la recherche d’une connexion wi-fi immédiate, le cliquetis fébrile et frénétique des claviers de cellulaires.

Une faille informatique et c’est toute la société du mensonge, de l’adultère, de l’hypocrisie, de la tricherie et de la tartufferie qui tremble sur ses fondations… Que du bonheur…

Amoyquechault

Les Gaulois à l'honneur du “Spectacle du monde”

Les Gaulois à l’honneur du “Spectacle du monde”

15/07/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress) —
Le numéro de juillet-août 2012 de la revue Le Spectacle du monde est en kiosque. Le dossier est consacré aux Gaulois. On pourra y lire, notamment, des articles de Philippe Conrad (“La Gaule redécouverte”, “La Gaule romanisée” ), de Jean-Louis Bruneaux (“Sanctuaires, druides et dieux”), de Michel Thibault (“Druides d’hier et d’aujourd’hui”), de Yann Le Bohec (“La conquête de César”), de Mickaël Fonton (“Les deux batailles d’Alésia”), de Jean Kappel (“Comment ils sont devenus nos ancêtres”), de François-Laurent Balssa (“Pourquoi ils ne sont plus nos ancêtres”) et de François Bousquet (“Henri Vincenot, le dernier Gaulois”).

Crédit photo Une : antmoose/Wikipédia sous licence CC.

Spectacle du monde Gaulois

Audrey Pulvar à la direction des “Inrockuptibles” : révélateur des rapports incestueux presse/pouvoir politique

Audrey Pulvar à la direction des “Inrockuptibles” : révélateur des rapports incestueux presse/pouvoir politique

14/07/2012 — 16h30
PARIS (NOVOpress) — Pierre Salviac aurait-il eu raison au-delà du cas particulier de Valérie Trierweller ? Telle est la question que l’on peut se poser suite à la nomination d’Audrey Pulvar (photo ci-dessus)à la direction des Inrockuptibles, journaliste certes, mais surtout compagne d’Arnaud Montebourg… actuel ministre du Redressement productif. Evincée de France-Inter et de France 2, suite au fait qu’elle est en couple avec Arnaud Montebourg, Audrey Pulvar a ainsi pu se recaser au sein d’un titre prestigieux de la gauche bobo. Ayant abandonné leur côté journal musical, les Inrocks sont devenus un mélange de Télérama et de Nouvel Obs pour trentenaires.

Magazine aux opinions de gauche clairement tranchées, les Inrocks sont depuis 2009 la propriété de Matthieu Pigasse, banquier d’affaires et vice-président Europe de la Banque Lazard, également actionnaire du Monde. Une énième preuve de l’alliance culturelle entre la gauche bobo et le monde des affaires.

Sans juger du talent et de la compétence journalistique d’Audrey Pulvar, sa nomination comme directrice générale, chargée de l’éditorial, ne peut que raviver les polémiques sur les rapports « incestueux » entre pouvoir politique et presse (polémique qui n’est pas du goût de Télérama). D’autant que ce mouvement à la direction des Inrocks montre un mouvement dans le sens inverse. En effet, Les deux nouveaux directeurs généraux [en plus d’Audrey Pulvar, Arnaud Aubron, ancien rédacteur en chef adjoint et cofondateur de Rue89 et de Libération, est nommé directeur général en charge du développement de la marque sur les nouveaux supports et hors-médias] succèdent à David Kessler, qui a quitté l’hebdomadaire il y un mois, pour rejoindre le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

La présidence normale de François Hollande a l’air de respecter les bonnes vieilles traditions quant au fait que presse de gauche et pouvoir politique de gauche font à ce point si bon ménage.

Mais au-delà du cas particulier Montebourg/Pulvar/Inrocks, cette nomination montre qu’une seule presse d’opinion est admise en France, celle de gauche, qui fonctionne comme une caste, une oligarchie. Il serait temps qu’à côté de cette presse d’opinion de gauche, qui doit exister, la presse d’opinion identitaire ou patriote puisse sortir de son ghetto. Mais ça c’est une autre histoire…

Crédit photo : Lionel Allorge/Wikipédia sous licence CC.

Negresco : la polémique continue

Negrescro : la polémique continue

10/07/2012 — 12h10
NICE (NOVOpress) — Si l’est une chose qu’il est difficile de nier, c’est que la polémique engendrée par le dernier clip du groupe de rap haineux Negrescro crée la polémique. Pour preuve, la presse nationale (ainsi que régionale) s’en mêle. Que ce soir la presse papier (Libération, Midi libre, le Parisien, le Figaro), les sites d’information (Dontmiss, Atlantico, Cagnes ma ville, Keek, Culturebox), ou la presse audiovisuelle (TF1, RTL, France Télévisions).

Une belle réussite pour les Identitaires de Nissa Rebela, qui, une nouvelle fois, sont au cœur de l’événement.

Une action qui oblige les élus locaux ou nationaux à prendre position. Dernière exemple, Rudy Salles – député UMP-NC de la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes, celle sur laquelle se situe le quartier de l’Ariane, où a été tourné le « fameux » clip de Negrescro. Le député a publié un communiqué de pressé dans lequel il s’insurge contre un « vidéo-clip violent et provocateur », qui répand « un sentiment anti-français ». Pour lui, « ces attitudes inacceptables doivent être condamnées ».

Or, comme le fait remarquer Nissa Rebela, également par un communiqué de presse, « il aura vraiment fallu que notre campagne contre le groupe Negrescro prenne une ampleur considérable (avec des articles dans plusieurs médias régionaux et nationaux, et l’ouverture d’une enquête par la police judiciaire) pour que Rudy Salles se sente obligé d’écrire quelques lignes à propos de ces rappeurs sévissant pourtant sur la circonscription dans laquelle il a été élu. En 2009, il n’avait pas contredit ses collègues de la majorité municipale soutenant le groupe et le maintenant à l’affiche d’un festival alors que Nissa Rebela dénonçait déjà des propos intolérables. »

Des médias fortement ancrés à gauche

Des médias fortement ancrés à gauche

 

Ces derniers jours, des médias ont organisé des scrutins en interne. Les résultats sont révélateurs de l’emprise de la gauche dans le milieu médiatique et de son décalage avec les Français :

MediasGauche

 

A comparer avec les résultats du scrutin d’hier :

E

Michel Janva

[box class=”info”] Source : Le Salon Beige. [/box]

Presse : le grand naufrage des « autorités morales »

Presse : le grand naufrage des « autorités morales »

[box] Article reproduit avec l’aimable autorisation de la fondation Polémia. [/box]

[box class=”info”] A verser au dossier déjà copieux de la réinformation, l’essai Ils ont acheté la presse, document accablant sur la dérive financière et surtout intellectuelle de journaux dont les directeurs et éditorialistes ne manquent pourtant jamais de s’ériger en « autorités morales ».
Polémia. [/box]

Du « J’accuse » au « J’achète »

« Au final, l’essentiel de la presse d’opposition est passée au fil des ans, sans l’assumer, du rôle de porte-parole des descendants historiques du “J’accuse !” à chambre d’écho des partisans du “J’achète !” En deux mots, la presse de gauche s’est vendue. Au pouvoir étatique d’une part et à des financiers politisés d’autre part, c’est-à-dire finalement aux mêmes, dans la durée. Mais elle n’a pas seulement abdiqué son idéal à cette occasion. Elle a […] voulu présenter ces évolutions comme un succès de sa profession, une garantie d’indépendance, oubliant un peu vite que c’étaient justement les financiers qui venaient de mettre le monde au bord du gouffre ».

La fête aux « dealers d’opinion »

Presse : le grand naufrage des « autorités morales »Décidément, c’est la fête aux « dealers d’opinion » ! Après La Tyrannie médiatique* en 2008, Les Editocrates** en 2009, Les Médias en servitude*** début 2012 et on en oublie sans doute, c’est Benjamin Dormann qui, dans Ils ont acheté la presse****, sonne la charge contre les journaux vendus à un grand capital dont un bon peuple les croit pourtant les plus farouches adversaires.

A travers trois cas emblématiques, ceux du Monde, du Nouvel Observateur et de Libération, l’auteur étudie dans les moindres détails et chiffres à l’appui la déchéance de ces organes. Menacés de naufrage malgré les aides constantes — et considérables : jusqu’à 60 % du chiffre d’affaires selon le rapport Cardoso — prodiguées par les gouvernements successifs, y compris et surtout ceux auxquels ils étaient les plus hostiles selon l’adage Oignez vilain, il vous poindra —, ils ont fini par confier leurs destinées aux barons de la Haute Banque et aux hérauts du super capitalisme le plus cynique.

Les banques Rothschild et Lazard à la tête de « Libération » et du « Monde »

Relatant le 16 avril l’inhumation du grand polémiste, et ancien vice-président du Front national, François Brigneau, le Bulletin de réinformation, diffusé le 16 avril par Radio Courtoisie, pouvait ainsi ironiser : « Les journalistes d’extrême gauche Abel Mestre du Monde et Christophe Forcari de Libération hantaient les allées du cimetière. Il s’agissait, pour ces professionnels sycophantes de vérifier si Jean-Marie Le Pen était là. Car la présence du vieux chef aurait pu fournir l’occasion d’une petite campagne de diabolisation contre sa fille, Marine… De l’au-delà, François Brigneau a dû sourire de cette comédie humaine. Voir deux salariés de la banque Lazard, propriétaire du Monde, et de la banque Rothschild, propriétaire de Libération, obligés de suivre son cercueil, quel succès posthume ! »

On ne saurait mieux résumer l’ambiguïté, voire l’imposture, de ces quotidiens s’efforçant de soutenir leur réputation d’anticonformisme et de défenseurs de l’humanité souffrante alors qu’ils sont en réalités les serviteurs de la finance et des intérêts mondialistes comme on l’a vu encore tout récemment lors de la crise libyenne.

Ces grands pacifistes ont en effet soutenu à grands cris, sous prétexte de défense des droits de l’homme, l’intervention de l’OTAN, bras armé du lobby pétrolier international. Une intervention qui risque de provoquer la « somalisation » de la Libye et a déjà provoqué un indescriptible chaos au Mali où la communauté internationale fait face à « un péril d’une extrême gravité » comme l’a reconnu le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

Presse de gauche et mépris du peuple

Mais comment en sont-ils arrivés là ? Pour Benjamin Dormann, ancien journaliste économique, si la presse de gauche a connu une telle hémorragie de lecteurs que les faillites s’y sont succédé — on rappellera celles du Populaire, du Matin de Claude Perdriel, de L’Evénement du jeudi oudu Globe de Pierre Bergé — c’est en raison de son mépris pour le peuple dont elle se prétend l’interprète mais ne relaie jamais les véritables aspirations. Le credo de Globe, exprimé dès le premier numéro par Bernard-Henri Lévy ne constituait-il pas d’ailleurs une véritable déclaration de guerre au peuple français puisque BHL écrivait sans détours : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux ? »

La « French Kahnnextion »…),

Cette presse a aussi été victime : de ses choix politiques d’abord ainsi qu’en témoigne son admiration hystérique pour le millionnaire cosmopolite Strauss-Kahn (qu’elle tenta par tous les moyens de sauver après sa mésaventure du Sofitel de New York, jusqu’à nier l’évidence avant de rejeter sans gloire le directeur du FMI après que preuve eut été apportée de ses stupres… dont toute la médiaklatura était informée depuis des années) ; mais aussi de son asservissement à la publicité qui « symbolise l’aliénation au système de consommation qu’elle [la presse de gauche] aimerait pouvoir dénoncer »… sans jamais oser le faire.

Emaillé de portraits féroces (ceux de Denis Olivennes, le grand homme du Nouvel Obs’, ou de Matthieu Pigasse, patron de Lazard et nouveau maître du Monde après avoir organisé le rachat de Libération par le banquier Edouard de Rothschild, citoyen israélien depuis août 2010, valent le déplacement), émaillé d’heureuses formules : « La soupe aux sous », la « French Kahnnextion »… Ils ont acheté la presse est à lire par tous ceux qu’intéresse et surtout inquiète la folle dérive médiatique. En sept chapitres et 340 pages avec index, cette étude vient heureusement compléter les publications de la Fondation Polémia.

Florent DUNOIS.

* Disponible au prix de 10 € (15 € franco) à Polémia, 60 ter rue Jean-Jacques Rousseau, 92500 Rueil-Malmaison

** Par M. Chollet, O. Cyran, S. Fontenelle et M. Reymond. Ed. La Découverte/Pocket, octobre 2009, 196 pages, 12,50€. Voir http://www.polemia.com/search.php

*** Par Claude Lorne. Disponible gratuitement sur Internet : http://www.polemia.com/pdf_v2/media-servitudes.pdf ou au prix de 10 € (15 € franco) à Polémia, adresse ci-dessus.

**** Ed. Jean Picollec, 47 rue Auguste Lançon, 75013 Paris. 23 € ou 28 € franco.

[box class=”info”] [/box]