Tag Archives: préfet

Jean Daubigny, le préfet qui a violemment réprimé la Manif pour tous, va être jugé pour fraude fiscale

30/03/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Il n’a pas payé ses impôts, ni même déclaré ses revenus, pendant des années. L’ancien préfet de la région Ile de France Jean Daubigny, ex-directeur de cabinet de Manuel Valls au ministère de l’Intérieur, sera jugé prochainement pour fraude fiscale, a t on appris mardi de source judiciaire.

Entre 2011 et 2014, le montant des impôts impayés serait de 190 000 €. Selon Mediapart, son comportement remonterait à plus loin encore, mais les faits sont désormais prescrits.

Il a été préfet de Paris et de l’Ile de France de décembre 2012 jusqu’à sa retraite en avril 2015. Il est l’un des principaux responsables des brutalités exercées par les forces de l’ordre contre les militants de la Manif pour tous, à l’époque des nombreuses manifestations d’opposition à la politique de destruction de la famille, menée par le pouvoir socialiste.


Le dhimmi du jour est le préfet du Var qui autorise l’ouverture de la mosquée de Fréjus

25/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose l’association musulmane et la municipalité FN de Fréjus au sujet de l’ouverture de la mosquée, le préfet a donc pris les devants avec un arreté pour octroyer à celle ci son ouverture provisoire.


Publié le

Immigration en Bretagne. Le retour du préfet et de la centralisation française

Immigration en Bretagne. Le retour du préfet et de la centralisation française

Source : Breizh Info

Ces dernières semaines, sur ordre du gouvernement, les préfets de région, épaulés par des organismes comme Coalia notamment, se concentrent sur la répartition de l’immigration dans les régions.

Les préfectures et sous-préfectures ont ainsi tous pouvoirs pour réquisitionner, dans les communes, des biens appartenant à l’État, pour y loger des immigrés. Ainsi, à Plévenon, dans les Côtes-d’Armor, ou à Sarzeau, dans le Morbihan, les centres d’accueil PEP qui appartiennent à l’Éducation nationale sont mis à disposition de ces nouveaux arrivants en provenance de la Jungle de Calais.

Nous n’avons pas notre mot à dire !

nous a expliqué Mme le maire de Plévenon, dont les administrés sont furieux, le ministère de l’Intérieur s’inquiétant même d’éventuels mouvements de sabotage ou d’opposition à cette installation.

Certes, les préfets répartissent prioritairement dans les communes où les conseils municipaux ont prononcé le vœu d’accueillir des « réfugiés ». C’est le cas dans le Finistère, où des arrivées (on parle de plusieurs centaines, selon une information émanant d’un employé des services sociaux du département) sont prévues à Pleyber Christ, à Brest, à Saint-Thégonnec, mais également dans de nombreuses communes dirigées par des élus membres du Parti socialiste.

La population n’est bien entendue jamais consultée.

Cela constitue un symbole et un message fort de la part du gouvernement à ses administrés : c’est le pouvoir central, et lui seul, qui décidera de l’implantation et de la répartition de l’immigration. Et celle-ci se fait désormais majoritairement dans cette France périphérique, où les immigrés représentaient jusqu’ici une proportion faible, voire inexistante. Une France périphérique ou bien souvent, des autochtones avaient choisi de s’installer, car justement, ces campagnes, ces petites communes n’étaient pas touchées par les grands maux des métropoles multiculturelles et multiethniques de France.
Lire la suite