Tag Archives: portraits officiels

Macron portrait officiel

Le président qui s’aimait, par Caroline Parmentier

Ce portrait officiel du président de la République est le plus réfléchi et le plus léché de toute l’histoire des chefs d’Etat français, en termes de com. Il est aussi le plus egocentré. Pour faire mieux, il faut remonter à Louis XIV.

Bientôt dans votre mairie ! Rien n’est naturel dans cet assemblage savant d’objets du quotidien où chaque détail a été pensé. Jusqu’à l’intensité du bleu des yeux du président subtilement accentué par Photoshop. Le président est beau et mince, la fossette conquérante, la rosette faussement discrète, le costume cintré, très chef d’entreprise de start-up. Ça nous change de Hollande.

Comment dire autant de choses dans un si petit espace ? Macron n’y est pas allé mollo sur le symbole. On trouve à sa droite Les Mémoires de Guerre du général De Gaulle (quand est-ce qu’ils vont nous lâcher tous avec De Gaulle ?), les œuvres de Stendhal, dont Le Rouge et le Noir et Les Nourritures terrestres d’André Gide sur sa gauche dans les éditions de la Pléiade. Le président est littéraire et cultivé. Ça nous change de Sarkozy.

Mais attention, il est aussi complètement connecté aux nouvelles technologies de son temps avec ses deux iPhone bien visibles (le président est un gros bosseur et envoie des SMS même la nuit).

On continue dans la scénographie lourde : l’horloge est bien visible, n’est-il pas « le maître des horloges » ? Elle nous apprend que la photo a été prise à 20 h 20 à l’heure où la lumière d’été déclinante est la plus flatteuse pour le teint. La fenêtre grande ouverte sur les jardins de l’Elysée – Emmanuel Macron a poussé les meubles alors que ses prédécesseurs avaient tous choisi de travailler le dos à la cheminée – évoque le dépoussiérage de la fonction et donne l’impression de quelqu’un d’ouvert sur le monde. Imaginez si nous avions eu Marine Le Pen, elle aurait sans aucun doute choisi de poser au coin du feu, toutes portes closes avec ses chats sur les genoux.

Enfin, symbole fort et particulièrement déplaisant : les deux drapeaux français et européens sont exactement à égalité derrière lui et ça, c’est la première fois.

N’oublions pas le détail qui va relancer la rumeur urbaine : les deux alliances à chacune de ses mains, une à gauche, une à droite, sont bien apparentes. Comme il l’avait clairement expliqué, l’une est pour son mariage avec Brigitte et l’autre pour son mariage avec… Brigitte.

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 1er juillet 2017