L’Allemagne sonne-t-elle le glas de Schengen ?

14/09/2015 – EUROPE (NOVOpress)
L’Allemagne a pris tous ses « partenaires » européens de court en annonçant le rétablissement des contrôles à ses frontières. Mesure pragmatique face à la vague migratoire sans précédent, réflexe sécuritaire devant le danger terroriste ou moyen de pression à l’occasion du conseil extraordinaire de l’UE sur les migrants ? Il est en tout cas certain que les accords de Schengen ont pris un coup dont ils auront du mal à se remettre.

Impériale. La « Mutti » allemande se comporte avec les institutions européennes comme en terrain conquis. Telle l’autocrate d’un nouvel empire… non plus Saint et Romain, mais juste Germanique et Européen, Angela Merkel entend faire plier les autres pays à son interprétation des lois de l’Union Européenne quand cela l’arrange et les plie elle-même à sa volonté.

controles_frontaliers_allemagne2
Contrôle frontalier entre l’Allemagne et l’Autriche, ce lundi 14 septembre

Après avoir unilatéralement suspendu les accords de Dublin pour gérer elle-même les demandeurs d’asile présents sur son territoire, la voilà qui s’affranchit – provisoirement, bien sûr — des accords de Schengen et rétablit les contrôles aux frontières allemandes. Non que l’en blâmions sur le principe – au contraire —, mais le procédé ne manque pas d’air quand on se souvient des menaces à peines voilées de Mme Merkel à l’encontre de la Hongrie et d’autres pays qui entendaient simplement faire respecter leur intégrité territoriale… et protéger les frontières extérieures de l’UE, conformément aux fameux accords de Schengen.
Piquant aussi de constater que ce rétablissement des contrôles frontaliers intervient quelques jours seulement après qu’elle eut plaidé auprès de ses partenaires européens pour un accueil des réfugiés sans limites de nombre ni de temps…

Le tabou levé par le Grand Frère allemand, d’autres pays n’ont pas traîné à s’engouffrer dans la brèche : l’Italie, qui a fermé sa frontière avec l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque ont elles aussi suspendu Schengen, tandis que la Pologne affirme être prête à en faire de même. L’Autriche déploie l’armée pour tenter de maîtriser les flux migratoires, tandis qu’il y a quelques jours, le Danemark fermait partiellement sa frontière avec l’Allemagne. Même les très libéraux Pays-Bas ont annoncé un renforcement des contrôles aléatoires aux frontières
Au même moment, à Bruxelles, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn, qui présidait un conseil extraordinaire des ministres de l’Intérieur de l’UE, mettait en garde les dirigeants européens.

Si nous ne nous ressaisissons pas ensemble aujourd’hui, l’Europe sera totalement déchirée.

À noter que le gouvernement français n’envisageait pas semblable mesure, se contentant de soutenir et justifier la position de Merkel. Selon Bernard Cazeneuve, l’Allemagne

rétablit aux frontières des dispositifs de contrôle de manière à s’assurer que ceux qui viennent sur le territoire allemand ont bien le statut de réfugiés et que les pays en amont ont respecté les règles de Schengen.

Ah, les joies de la soumission ! inféodé aux Américains pour la politique internationale, fidèle vassal de l’Allemagne pour les questions européennes, le gouvernement français, par la voix de son ministre de l’intérieur, met le doigt sur l’un des nœuds de l’affaire.

Lire la suite

Europe : l’échec de la stratégie du « containment »

28/05/2015 – EUROPE (La Tribune, édité par NOVOpress)
La ligne dure contre la Grèce n’était pas qu’intransigeance financière, mais traduisait la volonté des créanciers de faire un exemple. Echec : après le succès de Syriza en Grèce, ce sont maintenant la Pologne et l’Espagne qui basculent, au moins partiellement, dans le camp des eurosceptiques. Extraits de l’analyse de Romaric Gaudin.

L’intransigeance des créanciers vis-à-vis de la Grèce ne peut s’expliquer par le désir de recouvrer les créances dues.
Assure-t-on un tel remboursement en menant un pays au bord du défaut, en réduisant les moyens d’action de son gouvernement et en faisant peser sur sa croissance la menace d’un défaut et d’une sortie de la zone euro ?
La raison eût voulu dans cette affaire que les créanciers, tout en prenant des garanties que les Grecs étaient prêts à leur donner, laissent travailler le gouvernement grec. L’accord du 20 février, où Athènes acceptait de payer son dû et se reconnaissait liée par les « accords existants ».

Lire la suite

Andrzej Duda, l’inconnu élu président de Pologne

25/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Andrzej Duda, le candidat du parti conservateur Droit et justice (PiS), a remporté l’élection présidentielle polonaise, dimanche 24 mai, avec 52 % des voix.

Inconnu avant la campagne et donné largement perdant il y encore quelques semaines, Andrzej Duda a remporté le second tour des élections présidentielles polonaises.
Le président sortant, Bronislaw Komorowski, a félicité son adversaire, alors que ce retournement augure mal des prochaines élections législatives pour son parti, Plateforme civique (PO), aux positions libérales et proatlantistes. Le mouvement de Duda, Droit et justice (PiS), est lui sur des positions conservatrices et eurosceptiques.
En tout état de cause, il ne faut pas s’attendre à des bouleversements immédiats dans la politique polonaise, le poste de président étant avant tout honorifique.

Crédit photo : capture d’écran de la retransmission du discours de victoire d’Andrzej Duda par la chaîne Eurnoews


Marine Harvest préfère la Pologne à la Bretagne

Marine Harvest préfère la Pologne à la Bretagne

05/06/2013 – 16h00
CARHAIX (NOVOpress Breizh) –
Nouveau coup dur pour l’emploi en Bretagne. Après le volailler Doux, c’est maintenant le groupe norvégien Marine Harvest, numéro un mondial du saumon, qui  annonce la fermeture de ses sites de Poullaouen (Finistère) et de Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) au premier semestre 2014. Plus de 450 emplois vont être supprimés.

Lire la suite

Après l’Allemagne, Cohn-Bendit rattrapé en Pologne par son apologie de la pédophilie

Après l'Allemagne, Cohn-Bendit rattrapé en Pologne par son passé d'incitation à la pédophilie

30/04/2013 – 11h00
VARSOVIE (NOVOpress/Bulletin de réinformation) –
Après, récemment, le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande qui  a refusé de remettre un prix à Daniel Cohn-Bendit en raison de son passé d’apologie de la pédophilie, c’est en Pologne que ce passé le rattrape.

Mercredi dernier, Daniel Cohn-Bendit, député européen, a annoncé l’annulation de sa participation à un débat sur l’Europe à l’Institut de politologie de l’université de Wroclaw, en Pologne. En effet, sa venue a suscité de nombreuses protestations. La loi polonaise interdisant de vanter des actes pédophiles, de nombreux polonais se sont indignés de cette invitation.

Lire la suite

Lech Walesa remet à sa place le lobby homosexuel

Lech Walesa remet à sa place le lobby homosexuel

05/03/2013 – 10h00
VARSOVIE (NOVOpress) – Le lobby homosexuel en Pologne vient de subir une nouvelle charge. Vendredi soir, Lech Walesa (à gauche sur la photo), figure historique de la résistance anti-communiste dans le pays, a estimé que la place accordée aux homosexuels dans la vie publique devrait être proportionnelle à leur nombre et qu’« une minorité ne devrait pas marcher sur la tête de la majorité ».

Le dirigeant historique du premier syndicat libre du monde communiste « comprend qu’il y ait des gens différents, différentes orientations et qu’ils ont droit à leur identité ». Cependant, il estime qu’il est nécessaire « qu’ils ne changent pas l’ordre établi depuis des siècles ». La position de l’ancien Nobel de la Paix est partagée par de très nombreux polonais. La traduction politique de ce sentiment s’est exprimée en janvier dernier quand la Diète, la chambre basse du Parlement, a rejeté trois projets de loi destinés à introduire en Pologne l’union civile pour les couples homosexuels et hétérosexuels.

Crédit photo : Chrysler-Group via Flickr (cc).

Non-dénaturation du mariage : la Pologne montre le chemin

Dénaturation du mariage : la Pologne montre le chemin

30/01/2013 – 10h00
VARSOVIE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) – Vendredi dernier, le Parlement polonais (photo ci-dessus) étudiait en première lecture trois projets de loi visant à établir une union civile entre personnes homosexuelles. Soutenus par des groupes de pression homosexualistes, c’est l’équivalent du PACS qui était proposé à la ratification des parlementaires.

Lire la suite

11 novembre à Wroclaw : 10.000 manifestants pour “une Pologne forte”

11 novembre à Varsovie : 10.000 manifestants pour "une Pologne forte"

13/11/2012 – 1h30
WROCLAW (NOVOpress) — Une manifestation de grande ampleur s’est tenue à Wroclaw samedi 11 novembre, jour de la fête nationale polonaise, à l’instigation du parti “NOP” (National Rebirth of Poland), manifestation qui a réuni aux alentours de 10.000 personnes. Il s’agit de l’une des plus importantes manifestations nationalistes depuis 1989. Les revendications des manifestants allaient dans le sens d’une “Pologne libre et indépendante” avec des slogans hostiles tant vis-à-vis de l’Union européenne que de l’OTAN. L’entrée de la Pologne dans l’Union européenne s’est faite le 1er mai 2004, lors de l’entrée en vigueur du Traité d’Athènes. Photos et vidéos sur nacjonalista.pl

Terreur communiste : nouveaux charniers découverts en Pologne

Terreur communiste : Nouvelles découvertes macabres en Pologne

09/10/2012 — 10h00
VARSOVIE (NOVOpress) —
A la suite de la découverte d’un charnier près du village de Dworzysko (sud de la région d’Opole), des fouilles ont commencé pour rechercher des combattants de la résistance anti-communiste abattus après la Seconde Guerre mondiale.

Lire la suite

La réconciliation russo-polonaise

La réconciliation russo-polonaise

L’actualité de la relation russo-polonaise prolonge ce que nous écrivions il y a deux ans, à la fois sur la réconciliation souhaitable entre les deux nations slaves et sur la nécessité pour les Églises orthodoxes et catholique de mettre fin à la division qui déchire l’Europe depuis près de 1000 ans.

Lire la suite

Cocos de Paimpol : certains producteurs préfèrent les Polonais aux Bretons

Cocos de Paimpol : certains producteurs préfèrent les Polonais aux Bretons

30/08/2012 -12h00
PAIMPOL (NOVOpress Breizh) –
Certains producteurs du célèbre coco de Paimpol font appel a des intérimaires polonais pour assurer la récolte. Une pratique qui fait du “reuz” dans la région alors que le chômage connait depuis un an une progression record.

Rapporté d’Argentine par un marin dans l’Entre-deux-guerres, le coco de Paimpol (photo) est un haricot « demi-sec » cultivé dans les Côtes d’Armor et le Finistère Nord. Facilement reconnaissable à sa robe jaune paille et aux petites marbrures violettes de sa cosse, il s’est vu attribuer en 1998 la première appellation d’origine contrôlée décernée à un légume frais. Les qualités gustatives et diététiques de ce haricot sont exceptionnelles, et une confrérie en célèbre les mérites. Sa production, qui s’étale de juillet à octobre a atteint près de 9 000 tonnes en 2012.

Lire la suite

Union des Européens : les polonais soutiennent la Hongrie

23/01/2012 – 14h00
VARSOVIE (NOVOpress via Lionel Baland) –
 Ce samedi 21 janvier 2012, des manifestations de soutien à la Hongrie ont été organisées par des nationalistes polonais à Varsovie, Łódź, Poznań et Gdańsk. La plus importante réunion s’est déroulée à Varsovie devant l’ambassade de Hongrie et a réuni plus de 200 personnes. Le rassemblement ayant été planifié il y a deux jours, il était difficile d’obtenir la participation de plus de personnes. Les patriotes présents ont crié : « Longue vie à la Hongrie ! Longue vie à la Pologne ! ». Ils ont chanté l’hymne national polonais. Des Hongrois vivant à Varsovie ont entonné l’hymne national hongrois. À la fin de la cérémonie, un drapeau européen a été brûlé.

En Pologne, les médias de gauche sont contre le gouvernement hongrois. Par contre, les médias conservateurs sont favorables au Premier ministre conservateur hongrois et à son gouvernement.

Le drapeau de l’Union européenne est brûlé :

Voir des photos de la manifestation de Varsovie :

http://www.fronda.pl/news/czytaj/tytul/boze_blogoslaw_weg

Une centaine de voyous d’extrême gauche arrêtés à Varsovie

Une centaine de voyous d'extrême gauche arrêtés à Varsovie

13/11/11 – 16h00
VARSOVIE (NOVOpress)
– Une petite centaine de ressortissant allemands, membres de divers groupuscules d’extrême gauche venus agresser les militants nationalistes défilant pour l’anniversaire de l’indépendance polonaise, ont été arrêté par les forces de l’ordre, selon un communiqué officiel des autorités polonaises.

Coupables d’avoir malmené et insulté des passants puis de s’en être pris aux policiers, ces activistes d’extrême gauche, appelés en renforts par les organisations « antifascistes » locales pour s’opposer aux manifestations patriotiques, ont été isolés des manifestations puis arrêtés par les forces anti-émeutes.

Le premier ministre polonais Donald Tusk a ainsi dénoncé “les commandos d’importation en provenance d’Allemagne mais aussi d’autres pays”.

Les manifestations patriotiques de vendredi dernier ont débouché sur de nombreux heurts et, au total, 210 personnes ont été interpellées.

Photo en Une : Jason Hargrove via Flickr (cc)

[Kiosque étranger] Varsovie : manifestations pour l’anniversaire de l’indépendance [vidéos]

[Kiosque étranger] Varsovie : manifestations pour l'anniversaire de l'indépendance

13/11/2001 – 12h00
VARSOVIE (NOVOpress) –
Plusieurs dizaines de milliers de patriotes polonais ont défilé avant-hier dans les rues de Varsovie afin d’honorer le 93e anniversaire de l’indépendance de la Pologne.

Déclarée illégale par la mairie de la capitale à la suite d’échauffourées entre manifestants honorant l’indépendance, et contre-manifestants anarchistes, elle a toutefois été autorisée à nouveau pour permettre à ses participants d’évacuer les lieux en fin d’après-midi. Par ailleurs, des affrontements violents ont opposé les patriotes polonais et les forces de l’ordre à la fin de manifestation, au total, 186 personnes ont été interpellées et onze policiers blessés.

Le président de la Pologne soutient l’adhésion de la Turquie et oublie Jean III Sobieski

Le président de la Pologne soutient l’adhésion de la Turquie et oublie Jean III Sobieski

16/07/11 – 16h00
BRUXELLES (NOVOpresss) –
Le président de la Pologne, Bronisław Komorowski, pays présidant actuellement l’Union européenne, a apporté son soutien à l’adhésion de la Turquie à l’UE lors d’une visite officielle en Autriche. Selon le président polonais, « les litiges interreligieux et interculturels n’occupent plus l’actualité. La Pologne a longtemps attendu pour faire partie de l’UE. Je continue de soutenir l’adhésion de la Turquie ».

La résistance de ce dirigeant polonais a bien diminué par rapport à celle de son illustre prédécesseur Jean III Sobieski qui lui au contraire sauva l’Europe. L’influence d’Obama y participe sans doute ; Obama aimerait bien que la Turquie entre dans l’UE ce qui neutraliserait la possibilité d’une montée en puissance de l’Union.

Photo : Barack Obama et Bronisław Komorowski.