Liberté d’expression : la leçon de la télé publique norvégienne

Source : OJIM
Il y a des succès et des engouements qui en disent long sur l’état d’une société.

C’est le cas de ce petit film d’animation norvégien qui connaît un buzz sur les sites de la « réinfosphère ». On y voit un couple attablé dont le mari clame son amour de la tolérance et s’agace que des gens puissent considérer les migrants comme des agresseurs et des violeurs en puissance. Survient précisément une bande de migrants que le mari salue comme des « frères humains ». Las, ces derniers veulent « du cul » et embarquent la femme sous les yeux de son mari qui clame : « que l’aventure multiculturelle commence ! ».

Le « tolérant » se fait piquer sa femme, se prend une tasse de café au visage, se fait proprement casser la gueule et finit par proposer lui-même de céder son portable aux voyous : rien ne le fera changer d’opinion sur la richesse de la diversité.

Drôle et politiquement incorrect, le petit film réussit en à peine une minute à tout dire de la bêtise et de la lâcheté d’une Europe tétanisée par le poids de la culpabilité et prête à tout accepter de « l’Autre » érigé en idéal absolu. La France qui se vante sans cesse de sa liberté d’expression devrait méditer un fait non négligeable : ce petit film est passé sur la chaîne publique norvégienne NRK…



Peut-être un peu trop de tolérance? par depO_tOir

Big Brother Facebook lutte contre les messages « extrémistes »

21/01/2016 – MÉDIAS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Critiquée par le gouvernement allemand pour « négligence » dans la lutte contre « la propagation des discours de haine », qui ont suivi l’afflux de 1,1 million de clandestins en Allemagne depuis l’été, Facebook s’est engagé à agir.
Facebook a donc lancé lundi une opération intitulée « Initiative pour le courage civil en ligne », à Berlin. Doux euphémisme pour qualifier la répression du « politiquement correct. »
Facebook veut non seulement modérer les propos, mais aussi mobiliser la société civile. La société promet un million d’euros, pour soutenir les ONG luttant « contre le racisme et la xénophobie ». Facebook a annoncé avoir fait appel aux services d’une filiale de l’éditeur allemand Bertelsmann pour surveiller et effacer les messages « racistes » publiés sur sa plate-forme en Allemagne.
« Big Brother » nous regarde vraiment.


France Télévisions : l’association « France Télés Diversité » contrainte d’arrêter ses activités

Source : OJIM

Dephine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévisions élue dans la tourmente, trouvait qu’il y avait trop « d’hommes blancs de plus de 50 ans » sur les chaînes de l’audiovisuel public et voulait colorer un peu tout ça. Mais cela ne signifie pas que la cause de la diversité se porte mieux sur les médias qu’elle préside.

En effet, fin décembre dernier, l’association France Télés Diversité, qui assurait la promotion de personnes issues de la diversité et combattait les discriminations sur les chaînes de l’audiovisuel public, annonçait la fin de ses activités. Elle avait été créée il y a 7 ans. Dans une lettre ouverte mise en ligne par la CGC-Médias sur son blog, l’association, qui disposait d’un bureau et d’une adresse mail dédiée, expliquait les raisons qui l’avaient amenée à mettre fin à ses activités.

Dernier épisode en date, après avoir supprimé notre bureau et notre adresse mail FTV, “perdu” notre armoire de dossiers confidentiels, nous subissons la censure systématique de tous nos communiqués mails. Face à ce harcèlement qui touche aussi les responsables de notre association dans leur travail au sein de France télévisions, nous avons fait le choix de clore définitivement France Télés Diversités.

L’association fustige aussi « l’ambiance de peur qui règne sur le groupe », peur alimentée selon elle par les nombreux et réguliers départs de dirigeants, ainsi que les nombreux scandales qui ont été découverts ces derniers mois, de l’élection tourmentée de Delphine Ernotte aux frais de bouche en passant par la dégradation très nette de la situation financière du groupe – sauvé par l’État qui a remis au pot – et l’affaire du fichage illégal des salariés qui entame désormais son volet judiciaire.

La police suédoise s’enfonce dans le politiquement correct

18/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Une nouvelle directive interdit désormais à la police suédoise de décrire les criminels. L’interdiction va du simple vol aux crimes violents. La note s’en réfère aux critiques concernant les communiqués de la police sur la couleur de peau des délinquants et des criminels. Ce serait considéré comme raciste. D’après la directive la police n’étant pas raciste, elle n’a désormais plus le droit d’indiquer la race. On peut douter de la pertinence de la mesure pour sécuriser le pays.


Onfray dans Éléments, panique à «gauche» !

17/10/2015 – CULTURE (NOVOpress)
Pagination augmentée de 50%, nouvelle maquette tout en couleurs, tout le monde ne parle que d’Éléments, l’excellente revue d’idées et de débats, qui a fêté récemment ses 40 ans. Ah, on me dit dans l’oreillette que les commentateurs ne l’ont pas lue et critiquent simplement la présence de Michel Onfray dans le magazine d’Alain de Benoist.

Nouvelle chasse aux sorcières en cours : Michel Onfray persiste et signe à préférer s’entretenir avec des gens intelligents qui ne sont pas de gauche plutôt qu’avec des crétins politiquement corrects. Le philosophe fait en effet la couverture du dernier numéro d’Éléments, la revue des idées dirigée par Alain de Benoist. Aussitôt la foule des petits censeurs de s’émouvoir, de s’indigner, de vitupérer… oui décidément, Onfray, qui clame partout être de gauche n’est en fait qu’un vil fasciste, un suppôt de l’extrême-droite, un social-traitre, une vipère lubrique, un tigre de papier, un agent double au service de Marine Le Pen, des zeureleplusombres et des idées rances et nauséabondes…

C’est évidemment bien plus simple que d’ouvrir cette revue écrit petit et serré, avec assez peu d’images (nous n’avons pas encore reçu notre exemplaire pour juger de la nouvelle maquette…) et qui prétend traiter les sujets au fond plutôt que de s’attacher à l’écume des choses, aux étiquettes et aux convenances « intellectuelles » des rédactions parisiennes et états-majors de partis politiciens.
Alain de Benoist ayant été l’un des fondateurs du mouvement intellectuel de la « nouvelle droite », il est catalogué ad vitam aeternam dans le camp du mal, essentiellement par des gens qui n’ont jamais lu une ligne de lui. Qu’il s’attache à la poursuite de la vérité où qu’elle se trouve, ne s’intéressant en rien aux petites étiquettes qui servent de bréviaire aux « intellectuels » de plateau télé ne fait rien à l’affaire. Nos belles âmes seraient par exemple édifiées du nombre de référence à Marx et à des auteurs marxistes que l’on trouve dans cette revue « d’extrême-droite ».

Tout cela pour dire que, personnellement, j’attends avec impatience le facteur pour ouvrir mon exemplaire d’Éléments et y découvrir le dossier sur la droite et le poison libéral et – entre autres — les propos de Michel Onfray, avec qui je ne suis pas forcément d’accord, mais dont j’apprécie l’honnêteté intellectuelle, le genre d’attitude subversive qui a tôt fait de vous classer parmi les infréquentables, n’est-ce pas Michel ?

Charles Dewotine


 

Onfray, fier d’être «populiste» en couve de @Revue_elements. Au moins, les choses sont claires… pic.twitter.com/Ih1vVZI9wr

— Guillaume Gendron (@g_gendron) 15 Octobre 2015

Dupond et Dupont mènent l’enquête sur Michel Onfray… pic.twitter.com/CZaCnAqzzm

— Revue éléments (@Revue_elements) 16 Octobre 2015

 

«Le FN tient un discours de vérité»: Canal+ dérape -brièvement-… dans le réel !

25/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
La chaîne phare du politiquement correct, Canal+, commet un « dérapage » majeur : lors du Grand Journal, l’animatrice parle du « discours de vérité qui est tenu par le Front national ». Elle ne devrait pas tarder à finir dans un camp de rééducation pour journalistes, à force de déraper dans le réel…

C’était hier soir et ça fait déjà le « buzz » sur la toile et les réseaux sociaux. Pensez ! Sur Canal+, le maître étalon de la bien-pensance, la référence du prêt-à-penser bobo, l’animatrice du Grand Journal ose tenir des propos qui ne sont pas défavorables au Front National !
Pourtant, tout semblait bien parti : Maïtena Biraben recevait, jeudi soir, l’avocat Éric Dupond Moretti dans une émission consacrée au « politiquement correct ». Bon thème, bon client, tranquille quoi. On joue à se faire un peu peur en évoquant la France qui ne serait plus « le pays des droits de l’homme » (heureusement, Bruxelles veille à nous remettre dans le droit chemin). Et là, c’est le drame :
Maïtena Biraben enchaîne :

Vous savez que ces propos, les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd’hui. Rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques, c’est quelque chose qui vous pose problème ? Ou que vous entendez et qu’à la fin des fins, vous comprenez ?

La réponse de Éric Dupond-Moretti est sans intérêt, Front national pas beau, tout ça, alors la donzelle insiste :

Et pourtant les Français se reconnaissent dans ce discours de vérité qui est tenu par le Front national…

Par deux fois, elle tient un propos qui peut être interprété en faveur du grand méchant loup. Double dérapage en direct ! Aussitôt, la toile s’enflamme, Philippe Gildas, ancien présentateur de l’émission en tête « Une connerie comme ça, je ne l’ai jamais faite. » Et d’ironiser sur sa carrière « Elle peut apprendre », a-t-il poursuivi.

Si quelques internautes se félicitent – naïvement — qu’il y ait enfin une journaliste politiquement incorrecte sur cette chaîne, c’est son invité, M° Éric Dupond-Moretti, qui prend le mieux sa défense :

C’est du direct. Qui peut penser que Maïtena Biraben pense qu’il s’agisse d’un discours de vérité ? C’est débile de faire une polémique comme ça. Le langage est complètement cadenassé. C’est insupportable ces conneries.

Eh oui, une petite sortie de route dans le réel, ça peut arriver à tout le monde. Reconnaissons à M ° Dupond-Moretti son honnêteté quand il parle de « langage cadenassé ».


Lire la suite«Le FN tient un discours de vérité»: Canal+ dérape -brièvement-… dans le réel !

Aylan Kurdi : Le très convenable Wall Street Journal oublie d’être politiquement correct ! en France, la vérité est toujours censurée

10/09/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Le Wall Street Journal a donné des précisions sur la tragique mort de ce jeune immigrant syrien dont la photo est reprise en boucle pour justifier le politique immigrationniste de l’Union européenne. La diffusion de ces mêmes infos en France, ou simplement la volonté d’analyser les faits suffit à vous faire traiter de fasciste et/ou d’être abject.

Extraits du WSJ.
Des détails émergent sur la mort de cet enfant de 3 ans noyé près de la côte Turque.
Son nom était Aylan. Son dernier voyage était censé le mettre à l’abri du besoin dans le sanctuaire européen ; au lieu de cela, ce lui a coûté la vie.
Jeudi dernier, son père désemparé, M. Kurdi, a déclaré qu’il s’apprêtait à amener les corps à Kobané en Syrie pour l’enterrement et qu’il resterait là-bas.

À l’avenir, je vivrai à Kobané. Je veux être enterré avec ma famille.

M. Kurdi a amené sa famille en Turquie, il y a trois ans après avoir fui les combats tout d’abord à Damas, où il travaillait comme coiffeur, puis à Alep, et enfin Kobané.

Lire la suiteAylan Kurdi : Le très convenable Wall Street Journal oublie d’être politiquement correct ! en France, la vérité est toujours censurée

Aylan Kurdi : l’indécence de Taubira

Christiane Taubira a oublié qu’elle était filmée

04/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Taubira révulse les internautes avec son poème sur la mort d’Aylan Kurdi, son attitude est indécente et abjecte. Revue de tweets.

Aylan Kurdi : le poids de l’émotion, levier de la manipulation ! Tribune Libre de Vincent Revel

04/09/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
La loi des images impose la pensée unique. Les partisans de l’immigration de masse bénéficient pleinement de l’appui des médias et ceux-ci n’hésitent plus depuis longtemps à sélectionner leurs informations. Face à ce rouleau-compresseur, rares sont ceux à assumer publiquement une réflexion contraire au politiquement correct. 

Désormais, tout passe par l’image. Celle-ci peut faire et défaire la plus solide des réputations et transformer une idéologie ou une utopie en vérité absolue. L’image est là pour émouvoir, briser tous désirs de résistance. Face à elle, la raison n’a plus sa place. Le choc qu’elle est sensée produire a pour but de tout renverser. L’émotion guide à présent les décisions de nos politiques et plus rien ne peut être entrepris sans l’aval des médias, devenus avec le temps les gardiens des nouveaux dogmes, servis intelligemment par les images.

Les « immigrationnistes » l’ont bien compris. La propagande officielle s’en sert pour délivrer ses slogans formatés. L’Européen moderne est prisonnier de ce système et ne peut plus avoir une réflexion indépendante de la loi des images. Tous les détracteurs de l’Occident en abusent, aussi bien les partisans du grand métissage, que les extrémistes de gauche, très influents dans les associations antiracistes, mais aussi les néo-libéraux seulement soucieux de la courbe de croissance des économies modernes.
Qui ose encore assumer publiquement des propos lucides sur le drame des migrants après les images passées en boucle du cadavre d’Aylan Kurdi, ce petit de trois ans, récupéré sur une plage ? L’hypocrisie est à son comble avec cette triste histoire car rien n’a changé dans le sort des migrants, des clandestins et de ceux qui tentent de demander l’asile politique en abusant souvent du système d’accueil de l’Union européenne, complètement dépassée par l’ampleur du problème pourtant prévisible car souvent annoncé par de nombreux auteurs inspirés.

Lire la suiteAylan Kurdi : le poids de l’émotion, levier de la manipulation ! Tribune Libre de Vincent Revel

Interview de la nouvelle ministre du Travail, Myriam El Khomri : tempête dans un verre d’eau

03/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Deux questions d’Olivier Mazerolle sur RTL à Myriam El Khomri, nouvelle ministre du Travail, suscitent l’indignation des internautes bien-pensants, qui ne savent décidément plus quoi se mettre sous la dent.

Quand le politiquement correct tourne à plein régime, tout est « dérapage ». Pour avoir posé deux innocentes questions sur ses origines marocaines à la nouvelle ministre du Travail, Myriam El Khomri, Olivier Mazerolles s’est attiré les foudres de la twittosphère. Ce n’est donc pas une chance pour la France d’avoir des ministres d’origine étrangère ?



Les questions déplacées d'Olivier Mazerolle de… par LeHuffPost


Cameron : “nuée” de clandestins à Calais, pas politiquement correct !

30/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Pour avoir évoqué des « nuées » de personnes tentant de traverser la Manche (« swarm of people »), David Cameron s’attire les foudres de la bien-pensance des deux côtés du « channel ». Il est tellement plus confortable de juger de l’orthodoxie politiquement correcte d’un mot plutôt que de se pencher sur la réalité des choses ! Décidément, il va finir par être presque sympathique, ce Britannique !

Politiquement correct : Philippe Moisescot, pas Charlie

29/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Tempête pour un gazouillis… Philippe Moisescot conseiller municipal Les Républicains de Levallois-Perret, déclenche la polémique pour avoir publié un dessin humoristique sur Tweeter.

L’humour, c’est de gauche ou ça n’est pas, telle est la leçon que l’on peut retenir de la polémique déclenchée par Philippe Moisescot pour avoir relayé un dessin « raciste », en tout cas peu politiquement correct (voir illustration de cet article). Repéré (dénoncé ?) par “le Lab” d’Europe 1, l’élu a assumé devant les journalistes de la radio périphérique la diffusion de ce dessin qu’il a trouvé, dit-il, sur les réseaux sociaux et issu d’un journal suisse. Pour lui, il s’agit d’une illustration de ce qu’il se passe tous les jours en France. Médecin de profession, il explique :

J’ai plusieurs patients qui ont des amis qui vivent au Maroc. Et vous savez ce qu’ils leur disent ? Que tous les Marocains qui ne veulent pas travailler viennent en France pour toucher les allocations. […] Allez voir dans le 9-3 ! Je ne suis pas plus raciste qu’un autre, mais ce dessin, c’est malheureusement vrai.

Toute la bien-pensante se mobilise pour prendre des sanctions à l’encontre de l’élu coupable de ne pas suivre le catéchisme officiel.
La couverture de Charlie Hebdo, qui appelle ouvertement à tuer Vincent Lambert, ne suscite pour sa part pas tant d’indignation…


Politiquement correct : faut-il arrêter de lire les livres écrits par des hommes blancs ?

13/07/2015 – CULTURE (NOVOpress)
Le politiquement correct a encore frappé : une tribune dénonçant leur surreprésentation chez les auteurs agite la sphère littéraire américaine… Comme si Hemingway, George Sand, Confucius, Léopold Sédar Senghor ou Marcel Proust n’avaient de valeur littéraire qu’en tant que mâle américain, femme française, homme chinois ou sénégalais ou encore homosexuel…

Politiquement correct : et maintenant, les fausses pubs !

08/07/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Toujours plus fort… dans la bêtise, les promoteurs du politiquement correct de France Télévisions ne reculent devant rien, même pas devant de ridicules fausses pubs.

http://youtu.be/3z4-BPDRpYk

Chers amis de France Télévisions, nous allons vous donner deux indices :
1/ L’humour, c’est quand c’est drôle.
2/ Le second degré, ça ne consiste pas à être deux fois plus lourd que le premier degré (en fait, c’est exactement le contraire).

Donc, comment vous dire sans vous faire de la peine, votre de propagande politiquement correct à base de fausses pubs pour des produits du quotidien qui combattent aussi le racisme… sans vous faire de peine, on va pas trouver ; sinon, « pathétique » vient à l’esprit assez spontanément.

Qu’on en juge : Avec un purificateur d’ambiance, on chasse les petites mauvaises pensées ; avec un shampooing, on rince racisme et antisémitisme ; avec des céréales et une ceinture abdominale, on est plus fort pour lutter contre l’obscurantisme!

Il est vrai qu’entre le slogan raciste quand il est lu à l’envers, ou le nom du quartier de la Négresse qui choque les belles âmes, nous nous sommes déjà faits l’écho de la grande connivence entre politiquement correct et ridicule. Nous franchissons ici une étape, puisqu’ils s’y sont mis à plusieurs, avec des gros moyens. D’ailleurs, il y avait tout. « L’idée vient d’un jeune auteur qui travaille souvent pour Canal+, et la réalisation a été confiée à un spécialiste du ton décalé, François Goetghebeur, » selon un article qui ressemble d’assez près à un copier-coller de dossier de presse (que nous n’avons pas reçu, la remarque est donc totalement gratuite). Bref que des experts labellisés ISO 9002 de la déconne !
En même temps, n’est pas « les Nuls » qui veut. Qu’est-ce qui pouvait bien vous manquer à France Télévision ? le talent ?

Politiquement correct : débaptisons le Cap Nègre !

13/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Dans la série « politiquement correct et ridicule », nous évoquions hier l’affaire du slogan raciste quand il est lu à l’envers, et il y a peu de temps celle du quartier de la Négresse. André Bercoff revient avec humour et mordant sur l’hystérie antiraciste.

 

États-Unis : Interdiction d’un slogan « raciste quand il est lu à l’envers »

12/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Politiquement correct et ridicule font très bon ménage, comme le prouve l’histoire de ce slogan « raciste quand il est lu à l’envers »

Aux États-Unis, plus encore qu’en Europe, l’antiracisme est une industrie. Quantité d’individus et de groupes passent leurs journées à guetter des propos racistes, ou susceptibles d’être interprétés comme tels. Ils sont d’autant plus vigilants que le vrai racisme, s’il existe encore, trouve de moins en moins à s’exprimer : il faut le chercher et, au besoin, l’inventer. Les pleurs des bébés peuvent ainsi être transformés en déclaration raciste.

Une autre possibilité, pour rendre un propos raciste, est de le lire, littéralement, à l’envers. À Pittsburgh, en Pennsylvanie, la compagnie des transports publics, la Port Authority, affiche depuis 2003 sur ses bus des slogans comme « Rockin’ Rollin’  », « Movin’ Groovin’  » (« en bougeant et en vibrant ») et aussi « Ziggin’ Zaggin’ » (pour zigging and zagging, c’est-à-dire, tout simplement, « en faisant des zigzags »). Pendant douze ans, personne ne s’en est ému.

Mais une conductrice vient de découvrir que, lu à l’envers dans son rétroviseur, « ziggin’ zaggin’  » devenait « niggaz niggiz  », une des variantes du mot terrible (niggers, « nègres ») qu’on entend sans arrêt à la radio dans la bouche des rappeurs, mais qui, pour les Blancs, est aujourd’hui le terme le plus tabou de la société américaine. Les journaux n’osent même plus l’écrire en toutes lettres et le désignent comme le n-word. Comme l’explique très sérieusement le Huffington Post, « lu de cette manière, le slogan pourrait être perçu comme racialement blessant, alors que plus de la moitié des conducteurs de bus du comté sont des Afro-Américains ».

La conductrice a donc porté plainte. La compagnie s’est immédiatement excusée pour ce « message très sérieux, blessant et choquant » et a annoncé qu’elle allait le retirer sans tarder. Une difficulté est que le slogan était collé sur les fenêtres des bus et que, même une fois arrachées, les lettres pourraient laisser une marque. La Port Authority pourrait donc avoir à remplacer toutes les fenêtres. Elle considère également d’autres options : « nous pourrions avoir à poser une sorte de revêtement en vinyle pour être sûr que les traces sont complètement recouvertes ». Aucune précaution n’est bien sûr de trop, quand il s’agit d’une question de cette importance.

Crédit photo : SA 3.0 via WikiMedias (CC) = Port Authority bus Pittsburgh

Fête de la Négresse à Biarritz, malaise des bien-pensants

09/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Il faut croire que la bien-pensance et l’intelligence ne font pas bon ménage. Quand les fêtes de la Négresse, un quartier de Biarritz, donne la nausée aux anti-racistes et autres bobos politiquement corrects… on hésite entre le rire et la consternation, d’autant que certains persistent et signent.
M. Jakubowicz, détendez-vous, prenez un verre de Patxaran, un bon axoa au piment d’espelette, vos responsabilités à la tête de la LICRA vous épuisent.

 

 

 

Crédit photo : Sud-Ouest (©) = Le concours gastronomique de morue pil pil revient au tandem de la Négresse

« Rentre chez toi, petite Salvini » : persécution antiraciste dans une école italienne

« Rentre chez toi, petite Salvini » : persécution antiraciste dans une école italienne

09/03/2015 – TRENTE (NOVOpress)
C’est le mot d’ordre martelé par Kashetu Kyenge : mettre « tous ceux qui discriminent de quelque manière que ce soit » au ban de la société. Un prof d’anglais du lycée Russell de la petite ville de Cles, dans le Trentin-Haut-Adige, a décidé de suivre ces injonctions, en transformant ses cours en inquisition antiraciste.

Vendredi matin, en cours d’anglais, il a posé à ses élèves la question piège : « si en vous promenant en ville vous rencontriez un étranger et un Italien en difficulté, qui aideriez-vous ? » Une élève de quatorze ans a donné la mauvaise réponse : « L’Italien ». Le prof l’a immédiatement insultée : « Petite Salvini, retourne d’où tu viens ». Puis il l’a soumise à « une sorte de procès devant la classe ».

La jeune élève, « qui ne s’occupe pas de politique et ne sait même pas que Matteo Salvini est le secrétaire de la Ligue du Nord », est rentrée chez elle en larmes, complètement traumatisée. « Elle a été dénigrée publiquement, humilée devant ses camarades, à présent elle a l’impression d’être un monstre ».

Selon Giulia Zanotelli, secrétaire de la section locale de la Lega, elle-même ancienne élève du lycée Cles, le prof d’anglais serait coutumier de ce genre de comportements.

Matteo Salvini a commenté l’affaire sur sa page facebook  : « Mais ça vous paraît normal ??? Ce “professeur” devrait avoir honte ! Bons baisers à la jeune fille et à ses pauvres camarades de classe ».

Crédit photo : Johannes Von der Buche, via Flickr, (cc).